Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Criminalisation informatique ou la sournoise réforme du droit

Criminalisation informatique ou la sournoise réforme du droit

L’évolution des technologies et l’arrivée du phénomène de société internet ont entraîné l’utilisation de nouveaux mots. "Cyber-criminalité" est l’un d’eux...

L’arrivée d’internet dans les foyers a engendré beaucoup de changements dans les habitudes des populations.

De nouveaux mots voient le jour, parfois générés par le marketing (surf, surfer, navigateur...), parfois par le langage politique (cyber-criminalité, cyber-criminel...)

Sur ce dernier point, il s’agit de modifier la perception des choses dans la société et de réformer le droit sans avoir l’air d’y toucher. En effet, on parle beaucoup de cyber-criminalité alors que cette notion n’existe pas du tout dans les faits. Ce que l’on appelle cyber-criminalité n’est (au pire) que de la cyber-délinquance. Mais l’utilisation du mot cyber-criminalité permet de criminaliser toute la population utilisant le web, quel que soit le degré prétendu de l’acte de délinquance imputé : télécharger des MP3, télécharger des vidéos, diffuser un texte dont on prétend être l’auteur alors que ce n’est pas le cas, mettre en ligne ou télécharger des images pédophiles... tout cela est désormais placé au même niveau car tout cela est appelé "cyber-criminalité" et les personnes qui y sont impliquées sont appelées "cyber-criminels".

Par ailleurs, trois prétextes sont perpétuellement utilisés par les politiques pour justifier leur comportement : piratage, terrorisme et pédophilie. Cela permet d’amalgamer la notion de piratage et celle du téléchargement de MP3 ou de films, alors que cela n’a rien à voir. Le téléchargement s’apparente à de la copie privée, ce qui devrait être parfaitement légal étant donné que le propriétaire du disque (par exemple) a payé les droits d’auteur en achetant le disque, et ces droits incluent la copie privée. Mais, même si cela était devenu illégitime par je ne sais quel tour de passe passe pas très honnête, le téléchargement serait alors un acte apparenté à un délit, tout comme l’est la piratage, et non un crime, mais il est rangé à côté des notions de terrorisme et de pédophilie, qui eux sont des actes criminels. Ici, nous avons l’autre amalgame que les politiques voudraient que l’opinion publique fasse spontanément.

Ainsi, en faisant un détour par la case "internet", les politiques peuvent faire disparaître dans la vie réelle la notion même du délit en la vidant de sens puisque sur internet tout est criminel à leurs yeux.


Internet a modifié en profondeur les habitudes

- L’information et la documentation sont devenues instantanées, internationales et l’expression, le journalisme et l’information sont devenus citoyens. Un aspect qui semble déplaire fortement dans la sphère politique des régimes autoritaires :

En Chine, la censure contrôle le net et empêche les Chinois d’accéder à des sites d’information, d’organiser des réseaux de contre-pouvoir citoyen, ou simplement de remettre en question les versions officielles.

En 2006, aux Etats-Unis, George W. Bush s’attaquait à la neutralité d’internet pour que celui-ci, jusqu’alors international, devienne la propriété des Etats-Unis d’Amérique, contrôlant alors de cette façon, là aussi, l’information.

En 2006 et en 2008, en France, l’UMP essaie de contrôler l’information sur le web, considérant celle-ci comme fantaisiste et peu fiable. Elle imagine alors un système de labellisation des blogs qu’elle aura reconnu pour le sérieux de leurs articles (comprendre l’acceptabilité de ceux-ci) au détriment des autres. Elle met en place aujourd’hui une sorte d’espionnage des blogs et sites de journalisme citoyen en ayant recours à des sociétés privées pour rapporter l’état de la blogosphère et des sites d’information citoyens (identifier les thèmes stratégiques - pérennes, prévisibles, émergents -, identifier et analyser les sources stratégiques ou structurant l’opinion, repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte, et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau, décrypter les sources des débats et leur mode de propagation, anticiper les risques de contagion et de crise.)


- Les populations refusent désormais d’acheter sans savoir ce qu’elles achètent. Les législations de lutte contre le peer to peer (la LEN, la DADVSI et bientôt la loi appelée hypocritement "Création et internet", si elle passe), mises en place par les politiques pour soi-disant défendre les droits d’auteurs n’ont d’autres objectifs que de surveiller et réprimer, faire d’internet une prison virtuelle où rien (ou presque) n’est jamais permis et céder aux pressions des lobbies industriels (maisons de disques, boîtes de prod, maisons d’édition). Il est pourtant deux sujets que les politiques semblent soigneusement éviter : la très faible rémunération des artistes alors même qu’ils prétendent vouloir les défendre par ces lois répressives : la plus grande part des revenus va aux maisons de disques, aux maisons d’édition (exemple : un écrivain ne touche dans le meilleur des cas que 10 % de la somme que touche sa maison d’édition) et le fait que les internautes écoutant ou téléchargeant des MP3 n’en achètent pas moins les albums dont ils sont issus dans le commerce. La démarche consistant à se familiariser avant d’acheter. Mais, à quelque niveau que ce soit, internet ne doit plus être un lieu de partage, les politiques en ont décidé ainsi. Ce doit être, selon eux, un lieu exclusif de commerce.

On est amusé de voir aussi que les politiques tentent de réprimer les téléchargements de vidéos, toujours pour défendre l’intérêt des artistes (ceux-ci, dans tous les domaines, n’ayant pourtant rien demandé et étant souvent opposés à ces législations répressives, prônant plutôt le téléchargement de leurs œuvres sans restriction). On est amusé parce qu’on se souvient de ce que ces mêmes politiques ont fait aux intermittents du spectacle ! Aujourd’hui, ils voudraient nous faire croire qu’ils veulent les défendre ?

La loi Création et internet (création qui n’est nullement encouragée en réalité et internet, dans son esprit libre, non plus) voudrait, en plus selon bon nombre de sources officielles et non-officielles, instaurer un système de filtre désactivable par clé sur le web pour permettre de contrôler les déplacements des internautes.

Quand on pense à l’"évolution" d’internet, quand on sait en plus que l’adresse IP au départ n’existait pas, on imagine aisément une grille se refermer sur nous. Mais il ne tient qu’à nous de faire disparaître la grille et de retrouver ce qu’internet n’aurait jamais dû cesser d’être : un lieu convivial, d’échange, de discussion, de réflexion, de documentation et d’information libres.



Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • RougeNoir 14 novembre 2008 13:11

    Erratum : Je suis RougeNoir, l’auteur de cet article. Je voulais corriger une petite erreur dans celui-ci : "un écrivain ne touche dans le meilleur des cas que 10 % de la somme que touche sa maison d’édition" (et non "une")

    Et je terminerai par une petite phrase qui m’est chère :

    "De petits renoncements en petits renoncements, le citoyen s’installe dans une douce torpeur qui nécessite trop d’efforts pour en sortir."


    Merci de m’avoir lu smiley


    • RougeNoir 14 novembre 2008 13:22

      et aussi erratum bis : "piratage" plutôt que "piraterie"


      • Guil 14 novembre 2008 13:52

        Pour info, en droit Français le seul fait de télécharger ou diffuser des photos "à caractère pédophile" est également un délit et non un crime d’après le code pénal. En matière d’infraction sexuelle seul le viol est un crime, et celui-ci suppose une pénétration sexuelle, donc un contact réel entre l’agresseur et la victime. Difficile, par conséquent, de faire ça à travers le net... Bref voilà un autre domaine ou l’utilisation du terme "cyber-criminalité" est effectivement abusive et où celui de cyber-délinquance serait plus approprié.


        • RougeNoir 14 novembre 2008 14:00

          Oui, je suis bien d’accord, mais ce qu’il est en train de se passer ne résulte pas du Droit actuel en France, mais de ce en quoi on tente de le changer. C’est très précisément et aussi clairement que possible ce que je disais dans mon article..

          Merci de ton commentaire, en tous cas  smiley


        • RougeNoir 14 novembre 2008 14:05

          Changer les mentalités et la conception des choses, notamment en passant verbalement un délit dans la catégorie "crimes" a pour conséquence de se représenter de façon répétée un délit comme un crime, et donc de générer une sorte de réponse-réflexe qui elle, peut être utilisée pour modifier le Droit.



        • RougeNoir 14 novembre 2008 14:13

          Et quand je disais que le terrorsme et la pédophilie sont des actes criminels, je parlais bien des actes en eux-même dans la vie réelle, pas de l’imaginaire ou du net. Mettre des images à disposition ou les télécharger ne peut être un crime mais un délit. C’est important de le dire, car on ne parle tout le temps que de cyber-criminalité pour tout. Il faut que la définition de ce qu’est un crime et de ce qu’est un délit soit clairement compréhensible et identifiable pour tout le monde. C’est une idée très dangereuse de semer la confusion dans les esprits comme le font les politiques.


        • RougeNoir 14 novembre 2008 14:17

          Et j’ai oublié de citer mes sources : il s’agit de Rue 89, Marianne et la ligue Odébi.



        • RougeNoir 14 novembre 2008 15:04

          Je pense que tu ne risques rien : tes propos sur les mariages dits "frauduleux" pour obtenir des papiers" sont dans la droite (c’est le cas de le dire) ligne du processus de criminalisation des sans papiers que défend notre "cher" (cher, beaucoup trop cher, d’ailleurs) gouvernement. Donc ne t’en fais pas, tu risques au pire d’obtenir la légion d’honneur. Je pense qu’avant de s’attaquer aux sans papiers, il faut déjà comprendre ce qu’ils vivent et savoir que ces mariages que tu qualifies de "frauduleux" sont souvent de vrais mariage d’amour saccagés par une politique répressive et inhumaine et sont aussi parfois souhaités par les deux personnes du couple pour l’obtention de papiers. Il n’y a rien de mal à ça. Sauf selon certains politiques qui préfèrent appliquer le programme xénophobe du FN...

          En tous cas, merci pour tes compliments sur mon article


        • vinvin 14 novembre 2008 14:51

          Bonjour.

          Excellent article, et merci a l’ auteur.

          Toutes ses nouvelles lois répressives sont en effet très inquiétantes pour la libre circulation des idées, et la liberté d’ expression.

          J’ ai moi-meme crée un "site" internet qui dénonce les mariages frauduleux de papiers, et c’ est moi meme qui ai écrit certains articles. Comme je ne tape pas avec le dos de la cuillère, ( mais plutot a grand coups de pelles,.....) j’ aimerais savoir je ne risque pas d’ avoir des problèmes un jour par rapport aux articles diffusés sur mon site ?????.......

          Pouvez vous me renseigner s’ il vous plait ? Merci !

          L’ adresse du site : HTTP ://vincentbourgade.free.fr/



          Cordialement.



          VINVIN.


          • RougeNoir 14 novembre 2008 15:25

            Je remets ici ma réponse de plus haut qui t’était adressée :

            Je pense que tu ne risques rien : tes propos sur les mariages dits "frauduleux" pour obtenir des papiers" sont dans la droite (c’est le cas de le dire) ligne du processus de criminalisation des sans papiers que défend notre "cher" (cher, beaucoup trop cher, d’ailleurs) gouvernement. Donc ne t’en fais pas, tu risques au pire d’obtenir la légion d’honneur. Je pense qu’avant de s’attaquer aux sans papiers, il faut déjà comprendre ce qu’ils vivent et savoir que ces mariages que tu qualifies de "frauduleux" sont souvent de vrais mariage d’amour saccagés par une politique répressive et inhumaine et sont aussi parfois souhaités par les deux personnes du couple pour l’obtention de papiers. Il n’y a rien de mal à ça. Sauf selon certains politiques qui préfèrent appliquer le programme xénophobe du FN...

            En tous cas, merci pour tes compliments sur mon article


          • appoline appoline 14 novembre 2008 15:59

            Tout dépend qui cherche l’information et ce qu’il en fait. Un jour celle-ci peut plaire, un changement de pouvoir et hop, on devient bon à jeter aux chiens. Mais il ne faut pas rêver, le fichage n’est pas une utopie.
            Ceci dit, il est plus qu’urgent de pister les prédateurs sur le net ; le risque, c’est que sous ce prétexte, nous pourrons peut-être assister à certains dérives des pouvoirs publics ; d’ailleurs, est-ce que cela n’a pas déjà commencé ?


            • RougeNoir 14 novembre 2008 16:18

              Justement, je n’ai pas réellement l’impression qu’il ait beaucoup de différences entre les partis. un PS qui glisse de plus en plus à droite et qui ne prend jamais position pour défendre la justice sociale, un Modem qui me rend nauséeux, qui ne sait pas très bien s’il doit continuer d’exister ou se saborder et qui est composé de personnes qui, de toutes façons, ne se sont jampais opposées à la politique de l’UMP, préférant s’abstenir de voter quand il était supposé être en désaccord plutôt que de voter contre, une UMP que j’exècre, un FN qui me révulse et dont l’UMP a pompé le programme politique... Mais plus proche de moi, à gauche, On a des Verts qui, bien que plus à gauche, sont toujours cachés dans l’ombre du PS, on a un PCF qui ne cesse de faire de la lèche au PS sans jamais s’allier à sa gauche, une LO opaque et aux discours redondants, une LCR qui parle toujours de grand soir et qui se saborde tout le temps de dernière minute, sabotant ainsi tout espoir d’y parvenir avec elle. En gros, je ne crois pas du tout en la sincérité des convictions des partis politiques, j’ai un peu l’impression qu’ils font tous, chacun à sa manière, le jeu de l’UMP.

              Quant à la "traque aux prédateurs" dont tu parles, j’imagine que tu fais allusion aux pédophiles. Le problème que je dénonce n’est pas de tenter de remonter les filières et tenter de mettre la main sur des gens qui feraient des actes pédophiles dans la vie réelle, mais de prétendre qu’enregistrer des images, quelles qu’elles soient, puisse être un crime. Juridiquement, ça peut être un délit, oui, mais pas un crime.






            • appoline appoline 14 novembre 2008 22:34

              Je pense que le paysage politique, que ce soit de gauche comme de droite, ne retrouvera jamais sa crédibilité. A force de copiner les uns avec les autres, le français finit par se demander qui est qui, qui fait quoi et surtout qu’elle est la véracité de leurs propos et discours.
              Je te remercie de ces précisions.


            • jakback jakback 14 novembre 2008 16:20

              @ RougetNoir

              Quand on pense à l’"évolution" d’internet, quand on sait en plus que l’adresse IP au départ n’existait pas, on imagine aisément une grille se refermer sur nous. Mais il ne tient qu’à nous de faire disparaître la grille et de retrouver ce qu’internet n’aurait jamais dû cesser d’être : un lieu convivial, d’échange, de discussion, de réflexion, de documentation et d’information libres.


              Quelle solution propose-tu pour faire disparaitre la grille ?
              Merci de ta réponse


              • RougeNoir 14 novembre 2008 17:22

                Résister au lois sécuritaires, nous opposer au flicage sur le web, nous opposer à HADOPI et la loi Création et Liberté... Je pense que c’est déjà pas mal comme sujets à combattre


              • vinvin 14 novembre 2008 16:45

                Bonjour.

                (@RougeNoir)

                Merci infiniment pour vos informations.

                Je conçoit aussi parfaitement que d’ après ce que vous m’ avez adréssé, vous ne partagiez pas les idées de mon "site", ce qui est votre droit le plus strict.

                Bien sur ce n’ est pas le sujet du présent article, mais je tenais a vous faire savoirs en quelques mots le but de mon "site" : Ce n’ est pas une guerre contre les sans papiers, mais je dénonce plutot la manière don certains immigré s’ y prennent pour obtenir une régularisation de leur situation a travers le mariage avec un ressortissant(e) Français(e) dont ils n’ ont que faire. et ajouter a cela que certains n’ hésitent meme pas a avoir des enfants avec des ressortissante Françaises, et a reconnaitre ces enfants, ce qui fait d’ eux des immigrés devenus inexpulsables, (avec ou sans papiers,) car père d’ un enfant en France.
                Souvent les père de ses enfants appelés( enfants de papiers) ne subviennet meme pas aux besoins de leurs enfants, car sans papiers il disent qu’ il ne peuvent pas travailler, et donc ne peuvent pas payer de pension alimentaire, etc, etc.....

                Personnellement je trouve cela scandaleux !


                Excusez-moi pour mon explication un peu longue, ( et de ce fait incomplète,) mais il faut tenir compte que ce n’ était pas le sujet de votre article.


                Encore une fois merci pour votre présent article car il est excellent, et on analyse bien que la libérté d’ expression sur internet est en train de disparaitre peu a peu a cause des lois bien trop répressives de notre gouvernement, Et qu’ un état policier, de surveillance, et de répression, est en train de ce mettre en place.


                (Contrairement a ce qu’ a pu vous faire penser mon "site" je n’ ai pas voté pour Sarko).


                Bien cordialement a vous, et continuez d’ écrire sur AVOX car ce sera toujours un plaisir de lire vos articles.


                VINVIN.


                • RougeNoir 14 novembre 2008 17:31

                  Merci beaucoup pour tous tes compliments sur ma manière d’écrire, sur mon article, c’est très gentil. smiley

                  Pour ce qui est de l’attitude prétendue de certains sans papiers, plutôt que de les délictualiser en vous attaquant à la conséquence, il vaudrait peut-être mieux s’attaquer à la cause, non ? Et la cause, c’est cette politique de l’immigration toujours plus vacharde, toujours plus peste avec les immigrés et à cause de laquelle les immigrés (tous des Noirs, des Arabes ou des Chinois.. tu remarqueras que les Australiens, les Etats-uniens, les Canadiens sont toujours les bienvenus, eux !) prennent des risques inouis pour leur vie.


                • appoline appoline 15 novembre 2008 14:01

                  Je vous rappelle au cas où cela ne vous aurait pas effleuré l’esprit, que nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde en France. Ce n’est pas du racisme mais du bon sens, car tôt ou tard, il y aura un déséquilibre et là, par contre, les difficultés économiques feront le reste. C’est une bombe à retardement, seule, la peur du gendarme contient la haine qui commence à monter.


                • vinvin 14 novembre 2008 19:36

                  Bonsoir.

                  (@RougeNoir)

                  Je suis tout a fait d’ accord avec vous.

                  Mais bien sur au départ, lorsque j’ ai crée mon "site" en 2004, je venais juste de divorcé, ( Moi aussi victime d’ un mariage escroquerie de papiers,.....) et sur le moment je n’ ai pas penser a ça, mais uniquement a apporté mon témoignage, de ce que j’ avais vécu, afin d’ avertir les gens des risques de ce genre d’ unions, et mon site ne comptais que deux ou trois articles accompagnés de quelques textes de lois, et c’ est tout. Depuis mon site a évolué, mais je n’ ai jamais songé a dénoncer la politique hypocrite de nos gouvernements concernant l’ immigration.

                  Je vous remercie infiniment, car vous venez de me donner l’ idée de le faire et d’ y consacrer un article, car effectivement que si la politique changeait en ce domaine, cela éviterait les dérives que je dénonce sur mon site de la part de certains immigrés, homme et femmes.


                  Pour finir avec ce sujet je vais vous exposer deux cas :

                  Lorsque j’ ai épousé ma première épouse, elle a fait venir ses enfants en France, des enfants jeunes don je me suis occupés. Par contre mon EX, c’ est a dire leur mère a fait du "traficotage" avec des faux actes de naissances etc..... a Yaoundé, et présentement que les enfants sont majeurs, que leurs "vraie fausses" cartes d’ identitées sont périmées, ils ne peuvent pas en avoir des nouvelles pour la bonne raison qu’ ils n’ ont jamais étés transtrits aux services de l’ état civil de nantes, et ils sont actuellement victime d’ un arrété d’ expulsion car ils se retrouvent en situation irrégulière en France.

                  Cela est HONTEUX car ces enfants, mes enfants adoptifs de coeur, sont arrivés très jeunes en France, ils ont étés scolarisés en France, Ils ont appris un métier, ils travailles et payent leur charges : Loyers, impots, etc.... et ils ne sont pas connus de la justice.

                  Voila un bel apperçu de la justice française, et de la politique de l’ UMP concernant l’ immigration ! .....



                  En revanche, ma seconde épouse, qui m’ a fait croire qu’ elle m’ aimait et m’ a épouser uniquement afin de régulariser sa situation a mon insue, (et qui c’ est barrée dès son premier récépicé de séjour en poche,) et bien elle, j’ ai soulevé ciel et terre pour arriver a l’ attaquer en justice afin qu’ elle soit renvoyée chez elle, ( car il faut reconnaitre quand-mem que c’ est la seule chose qu’ elle méritait,) et bien là, la justice n’ a pas fait son travail, et cette femme est toujours en france, où elle vit bien tranquille, entretenue par ses amants, ( pardons je voulais dire ses clients......)

                  Voila encore un bel exemple de la justice française et de la politique de l’ UMP, et son sinistre, ( pardon je volais dire ministre ) B Hortefeux !

                  Ce qui m’ écoeure, c’ est que d’ un coté la justice Française veuille renvoyés dans leurs pays d’ origine des enfants innocents, ( car si leur mère a fait du chipotage avec les actes de naissances les enfants n’ y sont pour rien,) et d’ un autre coté on laisse la libre circulation a une S**** comme ma seconde ex épouse, alors qu’ elle devrait etre destituée de sa nationalité, ( article 26-4 du code civil,) et renvoyée au Cameroun scéance tenante.


                  Excusez-moi d’ avoir été un peu long, mais je tenais absolument a vous citer ces deux exemple afin que vous puissiez en faire votre propre analyse, et que vous sachiez qu’ il existe une justice a deux vitesses, et une politique totalement en dépit du bon sens.


                  Je vais travailler, pour préparer un article qui dénonce cette politique, et cette justice, que je publierais sur mon site le plus tot possible. ( Bien sur il me faut le temps de travailler l’ article et le fignoler un peu, corriger certaines fautes etc......

                  Mais je vais m’ en occupé.

                  Merci de m’ en avoir donné l’ idée !


                  Bien cordialement a vous.




                  VINVIN.


                  • RougeNoir 14 novembre 2008 20:25

                    Vinvin,

                    Je comprends que vous soyez amer après ce qu’il vous est arrivé mais il faut aussi comprendre les choses. Réagir par l’émotion n’a jamais généré de décisions justes basées sur la raison. Que voulais-tu que ta épouse te dise ? "Je suis hors la loi, je n’ai pas de papier, marions-nous pour que j’en ai" alors que la situation n’est pas aisée pour elle non plus ? Elle se raccroche aux branche, comme elle peut. Elle n’a peut-être pas choisi la bonne méthode, elle a cru que si. Cela vaut-il la peine de l’expulser ? Selon moi, certainement pas. A partir de votre vécu personnel, sans le savoir et sans vraiment le vouloir, vous jetez l’oprobre sur l’ensemble des sans papiers, contribuant ainsi à rendre leur situation encore plus infernale. Je ne sais pas combien de temps a duré votre relation et quelle était la nature de celle-ci (plutôt positive, avec des bons souvenirs, ou plutôt épouvantable, avec des souvenirs épouvantables. A en juger par votre aigreur et votre amertume, vous avez dû beaucoup souffrir de ce que vous avez vécu comme une trahison, et donc vous avez dû vivre de beaux moments avec elle et n’en comprendre pas moins la fin abrupte. Il n’empêche que ces moments ont existé, et qu’ils sont vos moments à vous. Et c’est à cette femme que vous insultez aujourd’hui que vous devez ces moments.

                    On peut toujours faire de mauvaises rencontres, tomber sur une personne qui profite de nous, que la personne soit immigrée ou Française, seulement (et là où je m’oppose à votre attitude), si elle était Française, qu’auriez-vous fait ? Auriez-vous milité pour son expulsion ? Et son expulsion vers où ? Non, vous n’auriez pas pu vous battre pour qu’elle soit expulsée. Alors pourquoi cette différence avec ce que vous faites contre votre seconde épouse ? Parce qu’elle est étrangère. N’avez-vous pas l’impression qu’en agissant comme vous le faites, vous prônez une justice à deux vitesses : une justice pour les français et une justice pour les immigrés  ?

                    Je crois que le mieux que vous puissiez faire, c’est tourner la page, faire le deuil de cette relation et vous souvenir des beaux instants que votre seconde épouse vous a permi de vivre, de ce que vous avez pu apprendre, de ce que vous avez pu vivre avec elle.



                  • RougeNoir 14 novembre 2008 20:27

                    Pardon pour mes coquilles. Je corrige ici : "Que vouliez-vous que votre épouse vous dise ?"


                  • RougeNoir 14 novembre 2008 20:34

                    Détrompez-vous : votre 2nde épouse n’a pas eu plaisir à vous blesser. Elle n’avait pas l’intention de vous trahir ou de vous mentir, mais elle a dû penser que c’était la seule solution pour elle. Si elle avait pu faire autrement, elle l’aurait fait. C’aurait été bien plus simple pour elle comme pour vous.

                    Peut-être que quand votre douleur se sera estompée, vous comprendrez ce qu’il s’est réellement passé, vous aurez en tout cas le recul nécessaire pour le faire.



                  • vinvin 14 novembre 2008 22:14

                    Je comprend bien ce que vous voulez m’ expliquer, mais c’ est vrai aussi que vous avez une vision exterieure du problème, vu que vous n’ avez pas vécu ce que j’ ai vécu........

                    Les seul bon souvenirs que j’ ai avec cette femme c’ était avant notre mariage : Par exemple lorsque l’ on passait les week-end ensemble, et que l’ on rigolais comme des fous, (vu que j’ ai un sens l’ humour assez particulier,....).

                    Ou bien encore, ( toujours avant notre mariage,) le jour que j’ ai été obligé lorsque je la ramenais chez elle, a m’ arreter en urgence sur le bord de la route, saisir le rouleau de papier c*l et a me réfugier en courant derrière un buisson ! Bien sur Marie était morte de rire en regardant ma tete dépasser du buisson ! ........(P*tain de Gastro !).......

                    Sinon je n’ ai que très peu de bon souvenir, car le jour meme de notre mariage, son masque est tombé environ deux heures après la cérémonie de mariage, ainsi que son caractère,......... Puis quelques semaines après j’ ai découvert sa vraie profession, et là, pour moi l’ enfer a vraiment commencé.

                    Notre vie conjugale a duré 8 mois, ( pour autant que l’ on puisse apeller cela une vie conjugale....) car elle découchait régulièrement, fréquantait d’ autres de ses copines Camerounaises qui faisait le meme métier qu’ elle, ( et don j’ était l’ ancien client de l’ une d’ entre elles,) et elle partait souvent dans une discothèque qui avait étée surnomée "la boite a putes" !

                    J’ ai supporter cela pendant toute la durée de notre vie conjugale, puis au bout de 8 mois j’ ai craqué et nous nous somme séparé. C’ était le 08 Mai 2004.

                    Ensuite ça a été la procédure habituelle, avocat, divorce, etc, etc.......

                    Je n’ ai que peu de bons souvenirs par rapport au pourris ! Et je vais vous citer une exemple tout simple :

                    Lorsque je me rend a un concert de Johnny avec des billets de concerts en position debout, et que je reste entre 16 et 18 heure droit pouir voir un concert le soir qui dure 2 heures, j’ entend souvent des gens me dire ( que la peine dépasse le plaisir,) et bien avec Marie c’ est pareil : J’ ai beaucoups souffert, et dépebnser beaucoup d’ argent et d’ énergie dans un mariage vouer a l’ échec, tout ça pour quelques parties de jambes en l’ air, et quelques parties de rigolades avant notre mariage.

                    Sinon je n’ ai rien contre les sans-papiers, je préfèrerais meme que notre gouvernement les régularisent tous sans conditions, car cela éviterait le genre de problèmes que j’ ai vécu, ainsi que la conception d’ enfants de papiers.

                    Et puis ce ne sont pas tous les sans-papiers qui font des saloperies comme m’ a fait Marie, donc je pense que le gouvernement devrait leur accordé leur chance chez nous en France, car il y a un soleil et il doit briller pour tout le monde.

                    Ceci dit, j’ ai de meilleurs souvenir de ma première épouse : D’ abord notre vie conjugale a durée presque 4 ans, et puis il y a un lien entre ses enfants et moi, meme si ce ne sont pas mes enfants biologique je me suis occupé d’ eux depuis 1994 jusqu’ a leur majorité, ( aux allentours de 2003.....) et que j’ ai un lien très fort avec eux, et j’ espère de tout coeur que leurs problèmes de papiers s’ arrangeront ).


                    Actuellement je vis seul, mais je sort depuis quelques mois avec une jeune Camerounaise de 25 ans, et je sais qu’ elle n’ est pas là pour ma gueule, ( vu que je suis vieux, moche et c*n,.....) mais vu qu’ elle a déja ses papiers elle me demande pas de l’ épouser, et rien que pour ça je continue avec elle, car le fait qu’ elle n’ est pas l’ intention de m’ épouser, ça vaut de l’ or !

                    Pour ce qui est de mon amertume envers ma seconde épouse, vous pensez que avec le temps, et le recul mon amertume s’ estompera......... Bien sur je ne suis pas l’ abri de la maladie d’ élzeimer, mais j’ ai j’ ai quand-meme plus de chance de mourrir d’ une shirhose du foi que d’ élzeimer !


                    Avant il y avait un livre d’ or sur mon site, mais comme mon site ne plaisait pas a tout le monde, et j’ ai la preuve que c’ est encore le cas actuellement,...... mon livre d’ or n’ était plus un livre d’ or, mais un dictionnaire de gros-mots, donc j’ ai été obligé de le supprimé.

                    Par contre sur la page d’ acceuil de mon site en bas a gauche on peut me joindre directement sur ma messagerie en cliquant sur ma prochaine demeure.

                    En cliquant sur le dernier bouton bleu des menus, il s’ affichent des sous-menus en Orange, et l’ un d’ eux s’ appelle AFRICA CALL-GIRLS, c’ est très instructif ! ........


                    Bien cordialement a vous.



                    VINVIN.


                    • finael finael 14 novembre 2008 23:26

                       Petite rectification : les adresses IP ont toujours existé sur internet (elles font partie de la norme internet), de plus pour la très grande majorité des cas elle n’identifie pas grand chose.

                       Par contre les "cookies" et autres espions aujourd’hui très répandus peuvent, eux, non seulement identifier une personne (ou du moins une machine), mais aussi révéler ce qui s’y trouve.


                      • K K 16 novembre 2008 12:25

                        Les adresses IP ont toujours existe mais evoluent. Ainsi certains ont des adresses fixes. C’est pour le moment limite, mais lorsqu on passera en IPv6, il est possible que chacun ait sa propre adresse. A partir de la ett avec ces sites :

                        http://ws.arin.net/whois/
                        http://wq.apnic.net/apnic-bin/whois.pl/
                        http://www.db.ripe.net/whois

                        On parvient a identifier facilement le fournisseur internet qui lui peut identifier, avec l’heure et l’adresse IP, une machine unique.
                        Une machine est "identifiee " physiquement par la MAC Adress de sa carte reseau (a priori unique, sauf si on flashe une adresse deja existante sur une carte)


                      • RougeNoir 4 décembre 2008 13:15

                        Révise l’Histoire d’Internet car, justement, non, l’adresse IP n’a pas toujours existé !


                      • deovox 15 novembre 2008 03:13

                        La criminalisation d’internet voulue par les politiques utilise les sujets "brulants" pour faire passer à la va-vite des lois qui au final auront pour effet de juguler les contre-pouvoirs qui representent pour leur position de dominants une menace comme il n’y en a jamais eu. Comme il est dit dans l’article, l’information devient instantanée, internationale et citoyenne. C’est une première mondiale, un mode de fonctionnement que l’humanité n’a jamais connu jusqu’à maintenant. En même temps que le discours des gouvernants banalise et delaye la notion de criminalité, les projets de lois relancent des concepts encore plus dangereux tels que délation et repression arbitraire. Malgré les apparences, la cible principale n’est pas constituée de pédophiles, hackers, pirates. Le mécanisme est simple : qui irait s’opposer à une traque et une repression sans merci ciblant des individus capables d’abus sexuels envers des enfants ? Qui trouverait à redire si on empêche de sales petits parasites de remplir leurs disques durs de musique, films, logiciels, jeux video gratuitement au détriment de l’industrie qui nous donne du boulot ? Mais une fois les dispositifs de traque mis en place, il devient simplissime de les utiliser pour repèrer et surveiller n’importe qui, et particulièrement les populations de contestataires, les leaders d’opinion, les personnes capables de fédérer. il devient facile de détecter tout signal, courant d’opinion, émergence de reseau. Une video bien faite peut être téléchargée et vue plus de 5 millions de fois en quelques jours sur youtube,un fichier torrent se répend de façon planétaire en quelques heures. Ca doit faire flipper les gouvernants qui basent leur strategie sur la démagogie et la désinformation. qu’aurait été Mai 68 avec en plus la puissance du net ? Pour l’instant internet est un outil de commerce, d’échanges scientifiques, de bavardage, de pornographie. L’impact social du web n’en est qu’à ses balbutiements, mais forcément tôt ou tard ce média planétaire prendra une place prépondérante dans le devenir de l’humanité. Les équilibres actuellement maintenus en place et qui profitent à une si petite minorité au détriment de l’immense majorité des humains risquent fort d’être balayés grâce à des moyens tels que l’internet. C’est ce que nos chers gouvernements et leurs amis fortunés veulent éviter à tout prix, propriétaires qu’ils sont de tout ce qui existe sur terre. Lorsque l’on s’attaque aux principes fondamentaux du droit, ce n’est pas une réforme sournoise, c’est plutôt l’avènement du non-droit déguisé en droit. si on les laisse faire, internet deviendra une zone de non-droit (de l’homme) et le monde avec.


                        • Artius 15 novembre 2008 13:12

                          Au sujet du téléchargement illégal, je suis toujours surpris de constater que l’on ne parle que du manque à gagner et jamais du coût de l’équipement et de l’abonnement alors qu’il y a manifestement un lien direct entre ces deux notions.

                          Au grand dam des actionnaires vampires et autres adorateurs du culte du profit (des ressources de l’autre), notre porte monnaie n’est malheureusement pas extensible à volonté : la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu’elle a.


                          • RougeNoir 4 décembre 2008 13:13

                            Je trouve la comparaison totalement déplacée, mais je comprends ce que tu veux dire et je partage ton avis


                          • xa 17 novembre 2008 12:17

                            "Le téléchargement s’apparente à de la copie privée, ce qui devrait être parfaitement légal étant donné que le propriétaire du disque (par exemple) a payé les droits d’auteur en achetant le disque, et ces droits incluent la copie privée. Mais, même si cela était devenu illégitime par je ne sais quel tour de passe passe pas très honnête"

                            Une petite correction. le "droit" à la copie privée, n’est pas un droit, mais une exception au droit. La copie d’une oeuvre n’est pas autorisée, mais grâce à cette exception, le copiste qui réalise la copie bénéficie d’une exception au droit commun, et ne peut donc pas êter poursuivi.

                            Comme ce n’est pas un droit, on ne peut obtenir l’annulation des protections anticopies, puisqu’elles ne restreignent pas vos droits.

                            Dans la jurisprudence actuelle, ce n’est par tant le téléchargement qui est puni, mais le partage, qui est assimilé à une diffusion et ne peut donc pas entrer dans le champ de l’exception de copie privée.


                            • RougeNoir 4 décembre 2008 13:11

                              Lorsque tu as acheté quelque chose, ça t’appartient. Tu en fais ce que tu veux. Tu le copies, le brûle, le casse, l’encadre, le peint, etc... C’est à toi ! L’interdiction de la copie-privée ou la contestation de ce droit, ça revient ni plus ni moins à contester que ce que l’on a acheté est à nous.


                            • vinvin 30 novembre 2008 03:04

                              Bonjour.


                              Bon, alors mise a part ma dérive sur les mariages escroqueries de papiers, (qui n’ était pas le sujet de l’ article,) je dois dire que pour ce qui concerne la liberté d’ expression en europe, elle est de plus en plus baffouée, et il y a des lois de plus en plus répréssives, un peu comme pour les automobilistes, les fumeurs, les alcoolos, etc......

                              Certains diront : "C’ est politique" !

                              Moi je dis non : "C ’est Sionniste" !

                              L’ europe a été construite pour a plus ou moins long terme, devenir une Dictature a l’ image de l’ ancienne URSS : ( La constitution européenne écrite par l’ un de nos ancien président (Vallry Ricard Festin,) a été tournée en ce sens-là

                              Je vous suggère d’ aller dans GOOGLE, et vous taper dans la barre des taches le nom de VLADIMIR BUKOVSKY, et vous aurez toute une serie d’ articles écrits par cet ancien dissident soviétique qui met en garde l’ europe contre une éventuelle dictature a l’ image de l’ ancienne URSS. Et il apporte de très bon arguments sur le sujet, et sur ce qui ce passe actuellement, ainsi que sur les lois de plus en plus représsives de l’ union européenne.

                              Serieusement, allez y faire un tour et lisez les articles de VLADIMIR BUKOVSKY, et vous ne serez pas déçu.
                              Vous constaterez que ce qu’ il a écrit est parfaitement le chemin qu’ est en train de prendre l’ europe actuellement. On est en train de glisser lentement, mais surement, vers la dictature. Et cela que ce soit pour la liberté d’ expression sur internet, ( ou ailleurs,...) pour la justice, pour les lois de plus en plus représsives concernant la circulation routière, pour les fumeurs, etc, etc .......

                              (Vous avez regardé les infos ? Bientot on va foutre des gamins de 12 ans en taule ! )

                              Plus l’ histoire des fichiers informatique, ( avant ça s’ appellait EDVIGE,) ils on changé le nom mais cela revient au meme, ( exactement comme le traité "simplifié" de l’ europe,) auquel ils ont juste enlevé une ou deux pages........




                              Pour finir avec une pointe d’ humour, je dirais que bientot il y aura une loi interdisant de "peter" dans les ascensseurs, ( et qu’ a ce moment-là je serais fiché, et recherché par Europol comme ennemi public ! )




                              Bien cordialement.



                              VINVIN.


                              • RougeNoir 4 décembre 2008 13:07

                                Je ne vois pas du tout le rapport avec le sionisme, et il serait bon, Vinvin, que tu te renseignes avant de tenir de telles inepties. Tu va bientôt nous parler d’un complot juif mondial, d’une conspiration judéo-maçonnique, des propos bien connus de l’extrême droite. Je suis moi-même juif et je ne participe à aucun complot, à aucune conspiration, et je n’en ai personnellement jamais entendu parler en dehors des quelques sempiternels braillements paranoïaques de l’extrême droite -ou de la droite dont les racines sont communes : Ordre Nouveau, Occident, GUD, etc...- et qui maintenant est "décomplexée". On notera au passage qu’elle continue de vouloir complexer la gauche, et s’attaque régulièrement à celle-ci dans d’interminables exigences d’expiation (Battisti, Rouillan, etc...), procède à des amalgames débiles et incultes sans fin (URSS = communisme, Chine = communisme, etc) alors que la droite ne regrette rien de son passé criminel et poursuit impunément ses activités terroristes. Il est temps que cela cesse et que les choses soient dites une fois pour toute.
                                Et pour cela, c’est une gauche décomplexée qu’il faut face à cette droite qui s’octroie l’immunité et ne s’est jamais remise en question, n’a jamais regretté tout le mal qu’elle a fait et qu’elle fait à l’ensemble de la population.


                              • vinvin 12 janvier 2009 03:52

                                Bonjour.

                                Et bonne années a tous ! ( Y compris ceux qui ne partagent pas mes opinions ).

                                (@RougeNoir)

                                Pour répondre a ce vous avez écrit plus haut, justement la plupart des hommes et femmes politique de France, d’ Europe, voir du monde entier ont des origines "Franc-maçonnique" ou "sionniste", ( c’ est certainement pour cette raison que le monde va si bien......)

                                Mais ce n’ est pas vraiment pour cela que j’ interviens encore une fois dans votre article :

                                Plus haut je parlais des problèmes de mes enfants adoptifs avec leur papiers, ainsi que de ma seconde épouse que la justice refusait de renvoyée malgré mes démarches

                                Et bien ça y est ! Enfin j’ ai réussi !

                                J’ ai été informé que mon ex c’ était vue retirer son titre de séjour, et donc en situation irrégulière, elle a été mise quelques jours en centre de rétention, a la suite de quoi les autorités compétentes l’ on raccompagnée a yaoundé, où elle a été remise au services de la justice Camérounaise, avec interdiction du térritoire Français.

                                Je suis très heureux d’ avoir obtenu que la justice lui ait fait avoir ce qu’ elle méritait.

                                Pour finir, je doit vous informer qu’ une personne, homme ou femme qui est rapatriée dans son pays entourées des forces de police, passe pour un(e) con aux yeux de sa famille, car sa famille pense que si cette personne n’ a pas été foutu de réussir en Europe c’ est que c’ est une "imbécille", donc la personne en question est d’ une par reniés par toute sa famille, ( et meme son cheval refuse de la porté, ) tellement elle a l’ air c*n, car je vous explique pas la honte pour cette personne vis a vis de sa famille ! ........


                                Voila !


                                Bien cordialement a vous.



                                VINVIN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

RougeNoir


Voir ses articles







Palmarès