Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Dans les coulisses du meeting de Jean-Luc Mélenchon à Toulouse

Dans les coulisses du meeting de Jean-Luc Mélenchon à Toulouse

Organiser un meeting, c’est facile : vous trouvez un micro, une sono, vous collez des affiches et vogue la galère. Sauf que ce n’est pas ça.

Organiser un meeting de gauche dans une ville socialiste, là, ça roule tout seul. Sauf que...

Le plus dur, en fait, c’est d’organiser un meeting et de se dire deux heures avant qu’ils vont être trop nombreux.

Et puis il y a les médias dont on se demande parfois, à les lire, s’ils étaient bien là ou s’ils en ont envoyé un seul, les autres recopiant ses notes.

En tout cas, voici le récit d’une journée d’une petite souris qui a vu, entendu, et qui raconte.

 

Echos, petits potins et faits divers politiques
 

 

Maxime VIVAS
 


Quand les Espagnols de la « retirada » eurent fait de Toulouse « la Capitale de la République espagnole », ils prirent l’habitude de se réunir en palabres sur la place Wilson bordée d’immeubles de briques qui tournent autour de la statue de Goudouli, poète occitan, dans l’hypercentre de Toulouse.

Les Toulousains, poètes, au moins depuis que l’Académie des jeux floraux décerna son premier prix à un adolescent nommé Victor Hugo (à Paris, d’aucuns, crurent longtemps qu’il était Toulousain), surnommèrent la place « l’enclave de Llivia », nom d’une terre espagnole de 13 km2 plantée en plein milieux des Pyrénées Orientales.

Ce préambule pour réunir quelques ingrédients du parfum du meeting du 5 avril à Toulouse : l’Espagne, partout l’amour de la République, l’évocation des combats solidaires, la fraternité des hommes, loin du sentiment que nous éprouvons parfois et qui nous pousse à paraphraser Villon : « En Sarkozie, suis en terre lointaine ». Sarkozie du Fouquet’s, de l’Atlantisme, de l’égoïsme et de l’argent.

Le meeting devait commencer à 19 H, place du Capitole, par un spectacle des « Grandes Bouches » suivi d’interventions : Nicole Borvo, sénatrice communiste, Christian Piquet (Gauche unitaire) venu du NPA et Myriam Martin, également du NPA dont elle est une dirigeante nationale et la tête de liste habituelle dans la région.

Jean-Luc Mélenchon était annoncé pour 20H.

L’après-midi la température était douce, place du Capitole. Et même, on avait chaud. La pluie était annoncée, mais le soleil brillait dans un beau ciel bleu. Parfois, les Toulousains ironisent sur la Météo (dont ils sont fiers qu’elle soit installée à Toulouse) en répétant la phrase sarcastique des vieux : « Ils auraient plus vite fait de mettre la main dehors » (sous-entendu : pour voir s’il pleut, avant de nous le dire).

A 15 H, la Salle du Sénéchal, à deux pas de là s’est remplie. Jean-Luc Mélenchon, ? Pour une répèt ?

Il était déjà venu dans cette salle le 9 octobre 2008 pour disserter sur le thème de « Choc de civilisations et laïcité ». La salle alors était comble ; la presse avait annoncé 300 personnes.

Arnaud Montebourg la connaît aussi. Il y a parlé le 26 septembre 2011 comme candidat aux primaires du PS. La salle était comble ; la presse avait annoncé 500 personnes. Après, il avait voulu haranguer les passants, place du Capitole, mais il n’y avait pas un chat. Passons, c’est juste pour dire...

Bon, là, la salle était remplie aussi, mais par des volontaires pour assurer « le service d’ordre et la sécurité ». Pas de gros bras, mais des gens du peuple, des amateurs : jeunes vieux, femmes, hommes décidés à aider au bon déroulement de la soirée. L’organisateur les a répartis en groupes avec un « chef de groupe » qui sera muni d’une oreillette pour communiquer avec les autres groupes. A chacun fut fourni un brassard rouge. L’organisateur a indiqué à chaque groupe l’endroit où il devra se trouver. Il n’était pas Toulousain, ne connaissait pas le nom des rues qui débouchent place du Capitole et il palliait ses lacunes par des gestes qui finirent par faire rire des volontaires-bénévoles : « Quelle rue ? Celle où il y a une boulangerie ? Celle où on a vu un chien passer ? ».

Bon, ils ont fini par s’entendre et la suite prouvera qu’il le fallait. La consigne n’était pas sarkoziste, genre : « Avec tes gros biscottos, tu me fous à plat ventre les récalcitrants ». C’était : « Les gens derrière les barrières vont peut-être s’énerver, ils voudront avancer. C’est normal. Soyez patients, polis, calmes ». Le message passait bien.

Faisant les cent pas entre cette salle et la place du Cap’, Jean-Christophe Sellin, élu municipal, responsable départemental du PG et chef d’orchestre du concert politique de ce soir, avait tout l’air de se faire du souci.

Les tractations se passaient moyennement bien avec la mairie et, deux jours avant, François Delapierre, Directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon avait publié un vigoureux communiqué de presse visant à recadrer les choses.

Une scène de 9 x 7 mètres avait été prévue sur la place, devant l’entrée du Capitole, lequel devait abriter dans sa cour intérieure un PMA (poste médical avancé). C’était aussi un bon emplacement qui permettrait à Jean-Luc Mélenchon d’accéder au micro sans risque d’être étouffé par la foule compacte. Et puis, pour les médias, c’était super, cet édifice symbolique au fronton marqué « Capitolium ».

Les autorités locales l’auraient bien vue ailleurs, cette tribune. Où ? Devant le mythique café « Mon caf ’ » au décor Belle Époque ? (démoli), devant la célèbre librairie Castèla ? (liquidée). Devant le marchand de journaux qui recevait la livraison du Monde le jour même de sa parution ? (fermé) ? Devant le Mcdo ? (ouvert).

Les organisateurs, prudents, avaient demandé aux militants d’être sur les lieux dès 6 H du matin pour veiller à ce que la scène trône au bon endroit.

16H. Au milieu de la place, on confectionnait des pancartes et banderoles à même le sol, près du bronze de l’immense croix occitane encastrée dans le pavement de la place et représentant les 12 signes du zodiaque. L’oeuvre avait été commandée à Moretti par le maire d’alors : Dominique Baudis. Les autochtones avaient trouvé qu’elle coûtait très cher et les laïques qu’elle n’avait rien à faire là. La branche portant le signe du bélier est dirigée vers l’entrée de la mairie. Le maire était bélier. C’était une attention délicate, tout de même.

Les voitures de presse, bardées de matériel et surmontées de paraboles étaient en place depuis le matin. Tout près, un chapiteau abritait les journalistes. Une table leur offrait des douceurs peu dispendieuses : jus de fruits, eau, thé, gâteaux secs salés et ships. Les journalistes étaient à l’oeuvre, concentrés sur leurs ordinateurs portables. Je me demandais ce qu’ils écrivaient. La trame où il suffira, pour aller vite, parce que c’est la règle, de greffer quelques mots de l’orateur et des infos sur la foule ? Beaucoup étaient très jeunes, souvent des jeunes filles. Pigistes ? CDD ?Chapiteau de la presseJean-Luc Mélenchon parle de « précariat », mot fait avec « précaire » et « prolétariat ». Il propose de mettre fin à cet état. Combien de ces jeunes-gens nous feront un compte-rendu où se lira en filigrane que leur préférence, ou celle de leur employeur, va à d’autres candidats qui ne leur permettront pas de se sortir de cet servage moderne ? En les lisant sur Internet, j’ai eu la réponse.

L’après-midi avançait, la foule commençait à affluer, maintenue à l’écart derrière des barrières. Elle patientera, bon enfant, plusieurs heures. La récompense sera au bout : les premiers rangs.

Chez les organisateurs, la nervosité ne baissait pas. On pouvait les comprendre, à ce moment-là. Car il était évident que la place du Capitole est trop petite et que, s’ouvrant chichement sur des rues étroites du Toulouse historique, elle pouvait se transformer en nasse. Or, la mairie freinait pour donner son autorisation définitive à l’ouverture au public de la place Wilson« par mesure de sécurité » . Deux écrans géants y avaient été installés malgré tout par le Front de gauche, des barrières posées, mais il n’était pas dit que cela pourrait servir. Pire, encore : il avait été envisagé par les organisateurs d’installer des écrans dans l’Avenue Alsace-Lorraine, large artère rectiligne qui sépare les deux places. Paf ! elle fut décrétée « axe rouge » par la Préfecture (qui obéit à qui ? A S... Sar.., Sark...). En clair, elle était réservée au passage des pompiers.

18 H. La foule devenait plus nombreuse. Des personnalités arrivaient, cernées ou pas par les médias. On pouvait voir Pierre Laurent (PCF), Christian Piquet (G.U), Pierre Lacaze, (adjoint communiste au maire socialiste Pierre Cohen), responsable fédéral du PCF, un autre communiste, Charles Marziani, du Conseil régional, Corinne Darleux-Morel qui est « Madame Ecologie » du PG (dont je vous recommande le blog (www.lespetitspoissontrouges.org/ ), des militants du NPA qui ont fait le choix de l’union... Trois heures avant...Le ciel virait au gris. La rumeur disait que la place Wilson serait finalement autorisée. Elle le sera effectivement, par bonheur.

La société de transport Tisséo (bus, métro, dont le président est le député-maire) avait déployé des moyens humains importants pour réguler les entrées et sorties de métro : Capitole, Jean-Jaurès, Jeanne d’Arc, Esquirol et Marengo (la gare SNCF).

18H45. Sous un ciel qui charriait des nuages pansus, la place du Capitole était bondée, rougie par des nuées de drapeaux. Beaucoup de jeunes, à croire qu’on avait réquisitionné une fac. Le concert allait commencer un peu en avance. Le réseau téléphonique saturait, les communications passaient mal.

Les « Grandes Bouches » ont fait chanter la place avec des chants qui parlent à l’intelligence politique, suivis des interventions de Nicole Borvo, Christian Piquet, et Myriam Martin (qui se dit étonnée de parler devant une telle foule).

Les rues débouchant sur la place du Capitole étaient à présent fermées.On pouvait sortir mais plus entrer. Il était temps. Les rues adjacentes se remplissaient, la place Wilson débordait.

Vous avez prévu trop petit, les amis. Ne l’avais-je pas prédit bien avant ? Mais qui me lit, moi, scribouillard, grand Maître de mon Personal Computer ? Passons. Oubliez ça et revenons à l’essentiel.

Alors qu’une pluie fine s’était mise à tomber, Jean-Luc Mélenchon arriva. Un quart d’heure plus tôt que prévu. A cause d’un risque de déluge ? De la situation dangereuse créée par l’entassement sur deux places et dans près d’une dizaine des rues dont certaines ne méritent que le nom de ruelles ?

En tout cas, retenez seulement ceci avant d’aller voir (pour le discours) la vidéo sur le blog du Jean-Luc Mélenchon : il arriva et, en deux phrases, d’emblée, après avoir salué son auditoire, il souleva la foule, fit jaillir d’enthousiastes vivats (avec un « t », j’y tiens) par un « salud a vosostros d’Espana tambien » (ovation), « y con respeto a la bandera gloriosa de la Republica ! » (ovation).

Le peuple de Toulouse se la jouait enclave de Llivia. Ollé ! Se la jouait même doublement, par cette impression d’apporter une douce étrangeté rougeoyante en ces terres où la mairie, le conseil général, le conseil régional et la plupart des communes avancent au pas d’un PS qui n’a renoncé à sa ferveur militante envers DSK que grâce aux injonctions d’une lointaine femme de chambre de couleur (comme quoi, aux States, tout n’est pas mauvais).

Jean-Luc Mélenchon parlait-il devant 70 000 personnes répartis sur deux places et dans les ruelles du centre ville ? 40 000 a compté la Préfecture (celle qui a décrété l’ « axe rouge »).

Quand le réseau téléphonique consentait à fonctionner, on recevait des appels d’amis qui étaient rentrés chez eux : trop de monde, trop serrés, et la pluie qui grossissait ses gouttes.

Le discours de Jean-Luc Mélenchon a été plus bref que prévu et s’est terminé sur un cri d’amour et d’espoir (tu entends ça, Marine ?) : « Nous sommes au mois de Germinal, les bourgeons gonflés de vie s’annoncent déjà et dans cette France belle et rebelle, vienne le temps des cerises et des jours heureux ». Ovation, chant de l’Internationale et de la Marseillaise, et puis, en suivant, le bouquet : les nuages, longtemps patients, ont ouvert leur ventre d’un seul coup et vidé de solides paquets d’eau froide sur 70 000 têtes (dont 40 000 seulement furent mouillées selon la police).

Juste après, notez bien.

Pas une seconde avant.

Comme quoi, ils sont forts au Front de gauche ! Ou bien, ou bien, ou bien, Dieu, dont on a tout dit, et même qu’il n’existe pas (mais jamais que c’est un pétochard), Dieu a voulu faire savoir pour qui il va voter. Bon ne prenez pas ça au pied de la lettre, non plus. Quoique...

Maxime Vivas

NB. Pour ceux qui savent transformer leurs colères en rire, voir sur le site du Nouvel-obs un article signé « Lucien Pambou Professeur d’Economie » : « Mélenchon, l’homme qui ne voulait pas présider, mais faisait peur à Sarkozy et Hollande ».

« Professeur d’Economie », ça en jette, ça valorise.

Sauf si l’on apprend que le monsieur est un élu UMP d’Alfortville (94). Un modeste qui, ayant affiché son diplôme, répugne à nous bassiner avec l’usage qu’il en fait. 

(photos : auteur)

Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • joletaxi 7 avril 2012 10:51

    chouette, on va avoir maintenant l’hagiographie de la croisade Merluche, dans le plus pur style soviétique.


    • 3615_anon 3615_anon 7 avril 2012 12:39

      En même temps quand les médias accordent si peu d’importance a une campagne,il est normal que le FDG utilise d’autre moyens de promo, et c’est très bien !
      ceux qui regardent bêêêtement la TV croient ce qu’on leur dit, écoutent ce qu’on leur donne a écouter et ne se font aucune opinion d’eux même !
      La a un meeting on peut se faire une opinion avec son propre sens critique, et ça, ça plait pas a tout le monde
      De plus tous les gens n’ayant jamais entendu parler de lui ou ayant entendu le mensonge du personnage soviétique communiste (LOL) ont du coup la curiosité pour ce personnage, qui rassemble 80k personnes, et qui n’est même pas dans les médias.

      Pouvoir au Peuple !


    • Le citoyen engagé Le citoyen engagé 7 avril 2012 14:06

      @ Joletaxi

      Oui et le pire est que le PC trouvera toujours des veaux pour croire en la révolution citoyenne qu’il instrumentalise à bloc avant de se vendre aux sociao-libéraux comme d’habitude. Et après on verra tout ce peuple de gauche (de gôôôche hein, pas de droite et pas de France surtout) grosjean comme devant. Mais ils ont l’habitude ça fait trente ans qu’on les enfile et il aime ça le bon peuple. L’idéal ! L’idéal ! mais surtout pas la réalité en face ça ça défrise.

      Mélenchon est tout simplement une imposture révolutionnaire qui ne fera que renforcer le pouvoir des dominants comme son programme le confirme. Il ne changera en rien de politique si ce n’est en accordant encore plus de pouvoir aux intermédiaires que sont les parlementaires au détriment de la VRAIE démocratie directe, au détriment de la souveraineté populaire.

      Le peuple aime bien se brûler les ailes au contact de la franc-maçonnerie ça a donné 1789 et l’avénement des commerçants, des bourgeois et des banquiers.


    • onetwo onetwo 7 avril 2012 21:09

      à citoyen engagé
      La démocratie directe qui voterai bien la peine de mort si on lui en laissait l’occasion, ou celle qui en Suisse interdit les minarets ?
      Mélenchon veut portert l’âge minimum de l’enseignement obligatoire de 16 à 18 ans.
      Il espère qu’un peuple mieux formé fera bon usage de la démocratie.
      En attendant, il est pour la proportionnelle aux élections, pour le référendum d’initiative populaire, pour plus de démocratie dans l’entreprise etc.


    • maxime vivas maxime vivas 7 avril 2012 11:46
      « chouette, on va avoir maintenant l’hagiographie de la croisade Merluche, dans le plus pur style soviétique ». 

      Réflexion d’autant plus amusante, que je n’ai parlé que du candidat, pas de l’homme dans les coulisses, alors que les autres racontent leur vie, leur femme, leur divorce, leur régime, Ségolène et Cécilia, leurs chevaux et leurs valses de Vienne.

      Or, hélas et vivement que J-L. Mélenchon y mette fin par la 6ème République, l’élection présidentielle oblige à la personnalisation.

      Sinon que dire pour ne pas trop vous contredire ? Ah oui : belle cravate assortie au discours. 

        smiley 

      • Al West 7 avril 2012 11:51

        « vivement que J-L. Mélenchon y mette fin par la 6ème République »

        Lucy in the skyyy with diaaamonds...


      • Scual 7 avril 2012 12:06

        Maxime Vivas, il faut savoir que les « réflexions » de joletaxi sur le nucléaire feraient passer la propagande stalinienne pour le plus sincère et objectif des témoignages factuels...

        Alors quand il parle de propagande c’est un spécialiste, il s’y connait à fond, surtout celle d’Areva sur internet.


      • joletaxi 7 avril 2012 12:19

        pour rester dans le factuel je vous propose

        Fuku zéro mort, zéro la tête à Toto

        ça c’est du factuel, tout le reste c’est votre habituelle quincaillerie de propagandiste « vert ».


      • Ariane Walter Ariane Walter 7 avril 2012 13:05

        Fuku : zéro mort ?
        Tu es indigne, mon pauvre.
        Minable.


      • jaja jaja 7 avril 2012 13:22

        « Ah oui : belle cravate assortie au discours. »

        Chacun son truc ! Chez Poutou c’est absence de cravate toute aussi assortie au discours  smiley


      • joletaxi 7 avril 2012 14:55

        tiens la désagrégée a parlé,tel l’oracle,en direct du goulag libéral.


      • lemouton lemouton 7 avril 2012 15:11

        àAl West

        « vivement que J-L. Mélenchon y mette fin par la 6ème République »
        —> Lucy in the skyyy with diaaamonds...

        —> et c’est un de vos ancêtres très éclairé qui a dessiné cette affiche non.. ??.. smiley

        qué ringard vous faites..


      • lemouton lemouton 7 avril 2012 15:13

        allez plutôt  celle là


      • Al West 7 avril 2012 15:43

        Très cher lemouton,

        Je ne vois pas bien le rapport, pourriez-vous expliciter le fond de votre pensée ovine ?


      • Jean_R Jean_R 7 avril 2012 21:17

        @ Jaja
        L’absence de discours politique clair et réaliste, c’est pour l’assortiment aussi ?


      • jaja jaja 7 avril 2012 21:27

        Tenez Jean-R, le programme du NPA, rien que pour vous.... Pour le réalisme (qui ne nécessite nullement une révolution) voir celui de vos politiciens exploiteurs-menteurs habituels....

        http://www.npa2009.org/sites/default/files/Programme%20POUTOU%202012.pdf


      • Jean_R Jean_R 8 avril 2012 00:32

        Je le connais ce programme, merci quand même. Ma remarque certainement un peu trop acide résulte d’un regret : un temps j’ai eu cru au NPA. Mais plus depuis longtemps, et ce n’est pas les private jokes entre Poutou et Besancenot lorsqu’il s’agit d’évoquer une hypothétique montée au pouvoir du NPA qui me feront changer d’avis.

        Quant au symbole phallique accroché autour du cou qu’est la cravate, Daniel Cohn Bendit n’en porte pas non plus ni Marine. C’est pas un gage de tranquillité.


      • wesson wesson 8 avril 2012 03:16

        bonsoir jaja,


        « www.npa2009.org »

        vous n’avez pas la version 2012 ??? 

      • lemouton lemouton 8 avril 2012 16:43

        Ã Al West

        « vivement que J-L. Mélenchon y mette fin par la 6ème République »
        —> Lucy in the skyyy with diaaamonds...

        euh..euh.. smiley..  je crois qu’il ya méprise..

        je croyais comprendre que vous chantiez « Lucy in the skyyy with diaaamonds... » par ironie au programme de Mélenchon..

        Car «  Lucy in the sky with diamonds... » était le code employé dans les 60’s pour dire LSD..

        donc électeur Mélenchon = camé..voilà ce que ma pensée pensait... smiley

        d’où ma réponse a tous les « Non ce n’est pas possible.. !! » via une affiche patronale sur la reduction du temps de travail..

        rengaine déjà connue.. et recuite... à en dégueuler..

         

        mais bon je pense avoir mal compris votre propos, en voulant en comprendre plus que l’écrit..

        Bonnes fetes à vous..

         


      • Scual 7 avril 2012 12:10

        Merci pour ce témoignage.

        C’est toujours un plaisir de vous lire.


        • Tall 7 avril 2012 12:46

          J’ai du mal à distinguer les articles du Nouvel-Obs et ceux du Figaro ces derniers temps rapport à Melenchon.

          Est-ce la logique UMPS qui transpire à travers ses médias. ?

          • Ariane Walter Ariane Walter 7 avril 2012 13:08

            Coucou tall,

            Oui, « le nouvel obs de l’atlantique » et « le monde de rothschild », sans oublier « libération sans nation », sont des petits-frères qui se battent pour les mêmes que « le figaro ».


          • Tall 7 avril 2012 13:41

            salut Ariane

            note qu’un journaleux, ça pisse en général dans le sens du vent pour ne pas mouiller son froc
            et quand le vent tourne, il se tourne aussi

          • lemouton lemouton 7 avril 2012 15:18

            Whouaha Tall

            note qu’un journaleux, ça pisse en général dans le sens du vent pour ne pas mouiller son froc
            et quand le vent tourne, il se tourne aussi

            —> SUPER !!.. m’en resservirais en faisant croire que c’est de moi.. smiley

            non je blague.. mais je m’en resservirais .. smiley


          • frugeky 7 avril 2012 15:48

            Ariane, Tall

            dans le flash-actu du Figaro, une heure après la fin du discours de Toulouse, pas une ligne sur le meeting puis, 4 lignes pour signaler qu’il y avait eu une alerte à la bombe au meeting. ET C’EST TOUT !

          • wesson wesson 7 avril 2012 15:59

            Bonjour Tall,


            « note qu’un journaleux, ça pisse en général dans le sens du vent pour ne pas mouiller son froc
            et quand le vent tourne, il se tourne aussi »

            ahhh, je me disait aussi ... parce que là, même le parisien semble s’y mettre : 

            « Peu après 13 heures, le président-candidat a pris la parole devant quelques centaines de ses partisans, dans un département qui lui est acquis politiquement »

            « quelques centaines de ses partisans », « département acquis politiquement », on se régale !

          • wesson wesson 7 avril 2012 16:03

            et Sarkozy d’en appeler dans le Var les électeurs du FN au vote utile : ça me parait assez clair, il a décuvé et se sait menacé dès le 1er tour. Il redoute d’être le 3ème !


          • Tall 7 avril 2012 18:02

            des CENTAINES de gens au meeting de Sarkozy !!??

            ah zut, il remonte alors ! smiley 

            non mais ...les sondages comment à ressembler à un fameux foutage de gueule.

          • Tall 8 avril 2012 00:44

            De mieux en mieux ...

            Marine Le Pen n’a pas même pas réussi à remplir une salle de 3000 places à son meeting d’aujourd’hui à Lyon ( ville de 480.000 hab ) alors qu’à Toulouse ( 400.000 hab ) il y a 2 jours, Melenchon a attiré 70.000 personnes !

            C’est complètement fou !

            Je crois que les sondages sont vraiment à la ramasse.
            L’écart entre ce qu’on voit et ce qu’ils disent est trop énorme.

          • wesson wesson 8 avril 2012 02:03

            " Marine Le Pen n’a pas même pas réussi à remplir une salle de 3000 places à son meeting d’aujourd’hui à Lyon ( ville de 480.000 hab ) alors qu’à Toulouse ( 400.000 hab ) il y a 2 jours, Melenchon a attiré 70.000 personnes ! "


            Je me permet de corriger les populations. Toulouse c’est 440.000 habitants en ville et en considérant la zone urbaine on arrive à 1.200.000 habitants.

            Par contre pour Lyon c’est 2.200.000 habitants intra-muros, et 3.000.000 sur l’aire urbaine.

            Bref, Lyon est en gros 3 fois plus peuplé que Toulouse. Arriver à réunir que 1500 péquins avec un tel bassin de population dans ce qui est considéré comme un des bastion du FN historique, et mettre ça en regard des sondages qui vous prédisent encore le FN au dessus de 15%, il y a de quooi à vous titiller grave le neurone conspirationniste. 

            Et pour que le votre soit excité Tall, il faut y aller au bazooka ! (oui je sais, c’est bas mais j’ai pas pu m’en empêcher... smiley )

          • Tall 8 avril 2012 10:59
            Monsieur wesson

            Il y a une différence fondamentale entre votre conmplotisme et le mien. C’est que vous, comme tous les reopenistes 0911, n’instruisez le dossier qu’exclusivement à charge. En ce sens qu’il y a un acte d’accusation préétabli et désignant les USA coupables !
            Et puis qu’ensuite, tout élément, des + plausibles jusqu’aux + absurdes ( et ils sont légion ) sont bons à glisser dans la farde, tandis que tout que contre-argument est balayé en 2 secs, quitte même à justifier cela par un hologramme de la planète entière.

            Alors, désolé, mais moi, j’essaie toujours d’instruire les dossiers à charge et à décharge.

            C’est d’ailleurs pour ça que j’ai évoqué l’idée que le 4e avion tombé dans les champs le 09.11 ait été abattu par la chasse US. Et que cette histoire de passagers qui se révoltent ne seraient qu’une fable hollywoodienne pour mieux faire passer la pilule.

            Mais curieusement, les reopenistes ne sont pas chauds pour répercuter cette hypothèse pourtant tout-à-fait plausible, tant au niveau de la faisabilité technique que des motivations sous-jacentes.
            Pourquoi ?
            Et bien parce qu’elle fait désordre dans l’accusation d’inside job, bien sûr.

            Voilà une illustration de ce qui différencie votre complotisme et le mien.


          • Scual 8 avril 2012 11:15

            Oui enfin faut pas non plus se réjouir trop vite en oubliant la nature même du FN.

            Leurs électeurs sont reclus dans leur petits cercles et ne sont pas du genre à aller dans un meeting... Et cela n’est pas étonnant vu que leur crédo c’est le rejet de l’autre, ils sont pas du genre à aller à sa rencontre.

            En vérité les FN du genre à aller aux meeting sont très peu nombreux, c’est les historiques, les membres du parti, et les anciens skins et néonazis reconvertis en bien coiffés qui n’en pensent pas moins... et aussi la bande de jeunes décomplexés bien hargneux qu’à produit cette décennie infame. Ces derniers, il ne faut pas les oublier car on ne s’en débarrassera pas par la force des arguments.

            Le reste, c’est à dire l’immense majorité de l’électorat FN, sont des gens qui ne connaissent pas le FN. Cela explique d’ailleurs pourquoi leur nombre varie si fortement selon leur degré d’information sur ce parti.

            Malheureusement le nombre de gens dans les meetings ne signifie pas un certain nombre d’électeurs... sinon Mélenchon serait à 40% au premier tour.


          • Tall 8 avril 2012 11:53

            sinon Mélenchon serait à 40% au premier tour

            non, mais 20% au moins n’a rien d’absurde

          • Scual 8 avril 2012 12:20

            Non je déconne pas... si on compare le nombre de gens qui vont voir le type à 30%, alors logiquement Mélenchon serait bien à 40% et même plus en fait... donc cela n’est pas proportionnel.

            Ou sinon on va bien rigoler le soir du premier tour, ce que j’espère de tout cœur. Mais d’abord on assisterait à une augmentation progressive du score FdG dans les sondages qui devront corriger leurs mensonges pour ne pas passer pour des menteurs justement.

            A mon avis c’est déjà à ça qu’on assiste depuis un mois... le FdG à quand même pris 6 points et même 10 points en 5 mois. Pour moi c’est des corrections qui avalisent le vrai score que le FdG avait acquis depuis les cantonales.


          • wesson wesson 8 avril 2012 12:31

            " Voilà une illustration de ce qui différencie votre complotisme et le mien. « 


            bon allez je ré-enterre la hache de guerre que j’ai moi-même déterrée. Ce que vous dites sur le 4ème avion est effectivement plausible et au moins à titre personnel , ça ne remet pas en cause l’idée que je me fait de l’ensemble, mais ce n’est pas le bon fil pour en discuter. L’occasion de le faire ne manquera pas. De toute manière, bon ou mal gré, Obama a soldé le compte en »tuant" Ben Laden et en lançant ses drones sur les anciens alliés Talibans.

          • Tall 8 avril 2012 12:47

            @ wesson

            A propos des USA, ce discours de Melenchon à la Défense devrait beaucoup vous plaire.
            Il dure 1h 30, mais c’est profond comme analyse, c’est de la géostratégie de haut niveau.
            Il voit vraiment loin.

            Son langage y est différent de celui des places publiques car il s’adresse à un parterre d’experts de la Défense. 
            Du coup, on découvre là une autre dimension de Melenchon : celle d’un grand homme d’état visionnaire.


          • Ariane Walter Ariane Walter 7 avril 2012 13:04

            Quel bonheur , cette lecture, quel plaisir d’y être avec vous !
            J’étais à la bastille et j’ai failli me faire étouffer à Nation !
            Que ces énormes manifs se passent si bien est un vrai miracle, oui.
            Mais un miracle dû à des milliers de petites mains qui travaillent dans tous les domaines !

            cette campagne aura redonné le goût de l’action à un peuple dévitalisé.
            j’adore cette phrase de Mélenchon :
            « Ils pourront m’éliminer, mais vous ils ne pourront pas. »

            Après les graines, la moisson.
            Merci pour votre témoignage.


            • verdad 7 avril 2012 17:56

              (((( Ils pourront m’éliminer, mais vous ils ne pourront pas." ))))


              ça c’est le complot dont se sont toujours prétendu victimes les
              Fascistes Rouges.
              Et pourtant ; die Rote Armée FRAKTION., bande à Baader et Ullricke
              Meinhof, l’armée Rouge Japonaise, le Sentier Lumineux auPérou,
              les Brigades <Rouges Italiennes, la Bande à Ménigon et audran,*qui exécutaient à bout portant dans la tête des victimes, les 9 balles
              de cal 45, 11mm43 ; pas mal comme complots.

            • wesson wesson 7 avril 2012 20:48

              Bonsoir verdad,


              Au moins vous innovez. La bande à baader, etc etc, c’est nouveau, ça nous change de Staline ou Pol pot ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès