Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > De la chasse aux sorcières au Window dressing dans les médias

De la chasse aux sorcières au Window dressing dans les médias

Dans notre société en mutation profonde, les médias, aujourd’hui pour la plupart aux mains de grands capitaines d’industrie, sont l’objet de luttes féroces pour maîtriser leur ligne éditoriale. Nouvel avatar, le limogeage spectaculaire de journalistes poil à gratter. Est-ce l’émergence d’une nouvelle mode ?

Je pense pour ma part qu’il ne s’agit pas d’une mode mais d’une tentative délibérée de reprise de contrôle d’un instrument clé de la démocratie : les grands moyens d’information. Les premières affaires qui le concernent permettent de prévoir que le petit monde de la blogosphère n’échappera pas à cette volonté de tout contrôler.

Petit retour en arrière sur une pratique politique instituée depuis la nuit des temps.

On connaissait "la chasse aux sorcières" qui suivait un remaniement politique et permettait au nouvel élu de mettre en place aux grands postes de responsabilité des collaborateurs en ligne avec ses idées.

On connaissait également de longue date la mode du "windows dressing", habillage du bilan en fin d’année pour le rendre agréable aux actionnaires.

Depuis quelques années, une nouvelle mode a vu le jour dans quelques grandes entreprises (notamment avec "l’affaire Michelin"), "le plan social préventif", permettant de garantir la rentabilité prévisionnelle de l’entreprise en réduisant sa masse salariale.

Les grands gourous de la scène médiatique ne sont pas épargnés par l’alliance objective du monde politique et de la finance. A leur modeste niveau, les rédacteurs "poil à gratter" des blogues locaux et citoyens sont surveillés avec attention par les élus dont ils égratignent la communication institutionnelle.


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Véronique (---.---.60.3) 30 juin 2006 13:43

    Beaucoup de « restructuration » ces temps-ci dans le milieu médiatique : Genestar, mais aussi Serge July, Guillaume Durand, Karl Zero, Marc-Olivier Fogiel, Thierry Ardisson...Comme par hasard, les plus visibles, souvent les plus remuants ; comme si les patrons voulaient ravaler la façade de leur immeuble un an avant les élections. Le problème pour eux c’est que les lecteurs et téléspectateurs qui apprécient ces journalistes et animateurs quiterront ces médias pour les suivre ailleurs ou en écouter d’autres dans d’autres supports : aujourd’hui la TNT et Internet offrent de bonnes opportunités pour les poils à gratter de tous poils... A lire : l’excellent article d’Alain Herthogue dans son blog : carte de presse :« au bon plaisir de Sarko »

    http://hertoghe.typepad.com/carte_de_presse/2006/06/au_bon_plaisir_.html#comments


    • joë (---.---.135.217) 30 juin 2006 17:27

      « Nouvel avatar, le limogeage spectaculaire de journalistes poil à gratter. Est-ce l’émergence d’une nouvelle mode ? »

      POIL A GRATTER, qu’est-ce ? Serge July. (c’est du Coluche)

      QUI SEME LE VENT RECOLTE LA TEMPETE !


    • joë (---.---.135.217) 30 juin 2006 17:35

      Les seuls journaux d’INFORMATIONS dignes de ce nom, ce sont ceux qui ne sont pas enchaînés aux publicitaires.

      Il y en a quelques-uns chez votre libraire : Le Canard enchaîné, CQFD, Le Monde Libertaire, Plan B, etc... etc... (il faut bien les chercher, ces journaux sont moins visibles, mais ils sont là). Bonne lecture.


    • Roland (---.---.106.233) 3 juillet 2006 21:29

      Oui « Le Plan B » ! il y a plein de choses à apprendre dans « Le plan B »


    • nono (---.---.94.25) 30 juin 2006 14:23

      Serge july poil a gratter...

      mais bien sur pour un mec qui a passé son temps a editer un journal au service du partie socialiste bonjour le poil a gratter...

      La presse est la seul secteur d’activité ou l’on fait passer tout le personnel salarié licencié pour victime de son travaiL....

      Quelle foutaise la presse française ne compte aucun journal d’investigation.... le seul journal poil a gratter que je connaisse c’est le canard enchainé..... et la gestion du personnel ne se retrouve pas instrumentalisé en complot pour gerer ses comptes et defendre son egau surdimmentionné comme july.

      Alors july et les autres pourrait avoir la dignité d’eviter de se faire passer pour des victimes de l’audacité de leur travail car cela fait des années qui editent des journaux avec l’aide de nos impots...

      un journal reellement qui derange ne peut pas faire la manche pour exister....

      July et les autres sont des mecs tout simplement qu’ils ne veulent pas ceder leur place a des plus jeunes.... et se font passer pour des victimes....non seulement c’est totalement demagogique et y’a des gens pour ecouter se genre de desinformation...et nous servir encore une fresque...

      Vous avez deja oubliez les propos totalement demagogique de July sur la presse gratuite.... et le reste.... Je me demande comment vous pouvez encore accordé de l’audience a un redacteur usé qui a fait son temps et qui est totalement demagogique pour une affaire de gestion du personnel....

      Quand on a un emploi de cette fonction on negocie son depart quand on a un minimun d’intelligence et de dignité

      plutot que de faire des vagues mediatique et de se faire passer pour une victime d’un systeme ou d’un complot....

      je serais curieux de comparer les durées d’exercice de la fonction de redacteur en chef chez nos voisins européens....

      en france elle doit etre equivalente a la longevité des carrieres politiques hors nomes que nous avons 20, 30 ans, 40 ans ????

      C’est bon prenez votre retraite vous avez etait a la solde du pouvoir pendant des decennies... vos histoire de gestion du personnel ne sont en rien une attaque de la liberté de la presse...

      toute façon la liberté de la presse n’est pas dans les journals militants comme l’huma, libération ou le figaro... quand on est militant on est pas libre on sert la soupe de ses idées dans son journal.

      Ces Journaux sont subventionnés par nos impots nous les abstentionnistes et tout ceux qui n’ont pas un quotidien incarné par vos idées....bref le conformisme politique d’une minorité est payé avec les impots d’une majorité abstentioniste et autres non representé..


      • stéphane Gounelle (---.---.216.5) 1er juillet 2006 13:48

        Les rédacteurs sus-cités, en étant transformés en « grands gourous de la scène médiatique », adoubés par l’élite politique et redevable devant les actionnaires majoritaires n’ont déjà plus toute leur liberté, loin s’en faut.

        les « grands moyens d’information » sont déjà largement sous contrôle, et depuis déjà pas mal de temps s’orientent dans la direction de leur grand frères les JT, qui sont passés progressivement de « journaux télévisés » à ce que l’on pourrait qualifier aujourd’hui d’émissions de divertissement à caractère informatif.

        Alors, est-ce pour autant que ces évictions sont sans conséquences ? certainement pas, il est forcément très inquiétant que des journalistes soient remerciés par des acteurs économiques, que ce soit pour des amitiés politiques ou pour aller encore plus vers le divertissement, moins « sensible ».

        Il n’empêche que les cris d’orfraie de serge July tendent à me laisser de marbre : en effet, j’ai pour ma part jeté ce journal au lendemain de la victoire du « non », après avoir lu un dernier édito pas vraiment « poil à gratter », je me suis alors promis de ne plus l’acheter tant que serge July y travaillerait. Je sais, vous allez me dire que c’est un poil excessif, mais j’ai quand même respecté ce voeu.

        Ainsi donc, je vais à nouveau relire libé ? ben c’est pas sûr, d’abord parce qu’entre temps j’ai découvert d’autres journaux, qui s’ils n’ont pas la qualité rédactionnelle des poids lourds, ont l’immense avantage de ne pas être les vecteurs de transmission de la pensée néolibérale que nous vendent à tour de bras et d’édito les gourous en question : Vous savez, ces « il faut être de son temps », il faut être « moderne », c’est inéluctable, etc..

        D’ailleurs, je dois être le seul que ça gène parce que je n’ai pas vu la trace d’une autocritique dans les propos de serge July. Pourtant, il me semble bien que la question se pose : comment, à l’heure où une grande partie des français souffre de la mondialisation néolibérale, vous qui nous vantez ses mérites, pouvez-vous vous plaindre des ses effets négatifs lorsque vous y êtes soumis à votre tour ?

        M. July, pourquoi crachez-vous dans la soupe aujourd’hui ?


        • Demian West (---.---.220.193) 30 novembre 2006 12:42

          Monsieur Lafon,

          Comme on respire de mésaise, quand on sait bien que les choses que vous sous-entendez ne se produiraient jamais dans un journal citoyen que nous connaissons bien.

          (Repliage immédiat)

          Demian West


          • alain lafon (---.---.42.130) 30 novembre 2006 13:50

            On pourrait effectivement dire avec certains commentateurs qu’il ne s’agit, après tout, que de « règlements de compte entre amis ».

            D’un autre côté, cela revient aussi à réduire les degrés de liberté, et cela c’est grave en soi, même si la variété est faible et peu satisfaisante.

            Heureusement qu’Agoravox, Demian et quelques autrs sont la ! ;=)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès