Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > De la manipulation scientifico-médiatique

De la manipulation scientifico-médiatique

Cette semaine j’ai été pris d’un coup de colère contre le responsable de la rubrique sciences du monde.fr

En cause, l’article suivant :

Allons-nous devenir débiles ?

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/01/24/allons-nous-devenir-debiles_1822291_1650684.html

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | 

24.01.2013 à 16h30

 • Mis à jour le 

31.01.2013 à 14h31

Je vous invite à le lire attentivement avant de revenir ici pour lire mes commentaires :

Si vous venez de terminer sa lecture, vous avez du comprendre qu’il est essentiellement question de génétique dans cet article.

Quoi de plus étonnant alors, que son auteur soit un urologue, discipline médicale éloignée de la génétique s’il en est…

De plus, il est patron d’une entreprise belge qui s’appelle DNA vision, qui ne propose rien de moins que le séquençage de votre ADN à prix d’or afin de vous proposer des solutions de traitements médicaux adaptés à votre patrimoine génétique : http://www.dnavision.com/

Il y a donc déjà une forme de conflit d’intérêt entre le propos qui est tenu et son auteur. D’autant que nul part lemonde.fr n’indique qu’il s’agit d’une tribune de la part d’un urologue entrepreneur dans le domaine de la génétique, il faut attendre la signature de l’article pour le comprendre. Cela manque cruellement d’honnêteté intellectuelle.

Chirurgien urologue, Président de DNAVision

l.alexandre@dnavision.be

 

Si l’on s’intéresse au fond du propos.

L’auteur commence par se baser sur un article scientifique dont il tire une interprétation à la fois simpliste, personnelle et erronée scientifiquement. L’auteur néglige volontairement des pans entiers de la génétique actuelle, l’épigénétique par exemple, qui montre depuis plus de 20 ans maintenant que l’influence de l’environnement (physique et sociale) permet l’activation ou la désactivation d’une partie de nos gènes au cour de la vie. Un changement dans l’expression de notre patrimoine génétique qu’il est possible de transmettre d’une génération à l’autre et qui bouleverse la vision purement darwiniste qui ne mettait en jeu que la sélection naturelle des mutations comme facteur d’amélioration de l’espèce. Pour ceux qui aiment un peu l’histoire des sciences, il s’agit d’une forme de réconciliation entre les théories darwinistes et lamarckiennes.

Si l’on ajoute à cela la découverte progressive de l’utilité du patrimoine non-codant (98.5% de notre patrimoine), que l’on pensait inutile, simple scorie de notre évolution… Alors qu’il joue à n’en pas douter un rôle crucial dans les phénomènes épi-génétique, car il garde une mémoire de l’ensemble des mutations et sélections opérées pendant toute l’histoire de la lignée sur des millions d’années. D’ailleurs cette vision contradictoire est posée dans un article lié à celui qui nous occupe, mais l’auteur se garde bien d’introduire cette contradiction dans son propre article.

Aujourd’hui, réduire la génétique à la sélection naturelle et aux mutations aléatoires est aussi idiot que de limiter l’astronomie moderne aux mouvements de lune dans le ciel !

L’auteur néglige donc volontairement les capacités de résilience inhérentes à l’ensemble des être vivants et le caractère absolument non linéaire des trajectoires évolutives des espèces. Il opère un cadrage réducteur de la problématique en mettant en avant les effets bénéfiques des brassages génétiques pour lutter contre la dégénérescence cérébrale induite par la diminution drastique de la sélection naturelle dans nos sociétés modernes. Puis, trop rapidement, il envisage comme inéluctable une dégénérescence progressive de l’espèce, avant de proposer une solution unique et clés en mains, à savoir, la manipulation du génome humain afin de sélectionner les gènes « viables » !

Voilà comment on embobine la majeure partie des lecteurs d’un journal sérieux. Malheureusement tout le monde ne connaît pas les bases de la génétique, peu de gens suivent avec attention les avancées scientifiques autrement que par les raccourcis rapides qu’en font certains de nos médias. Et c’est de cette manière que n’importe quel imposteur peut se présenter dans les pages du Monde.fr pour y déverser un flot d’inepties visant à promouvoir son entreprise, tout en contribuant à banaliser l’idée que l’eugénisme est la seule solution qui permettra de sauver l’humanité dans un futur proche !

Nous avions déjà les apprentis sorciers des OGM qui jouent avec ce que vous mangez en vous promettant que cela va enfin résoudre la fin dans le monde sans même tester correctement la dangerosité des aliments qu’ils vous vendent…

Nous avions également les sorciers du nucléaire qui vous assurent que c’est absolument sans danger, alors même que nous avons connu deux déversements colossaux de produits radio-actifs dans l’environnement en moins de 30 ans et que toutes les statistiques montrent qu’un accident majeur risque de se produire en Europe occidental dans les 10 prochaines années…

Eh bien nous avons maintenant les sorciers de la sélection génétique qui se proposent de trier vos enfants et cela pour votre bien, le leur, et celui de l’humanité entière…

Et personne ne réagit.

Un raisonnement simpliste, s’appuyant sur une donnée valable interprétée à tort, et donnant une conclusion pas trop inquiétante suffit pour endormir la vigilance et l’esprit critique du lecteur et le laisser accepter l’eugénisme comme unique solution pour la survie de l’humanité.

C’est d’une tristesse…

Heureusement, ils possèdent en parallèle au Monde.fr un blogueur extraordinaire qui est un véritable scientifique, doué d’une capacité incroyable à mettre à la portée du lecteur des découvertes complexes sans pour autant faire des raccourcis qui introduiraient des raisonnements inexacts, voire complètement faux ! Il s’agit de passeur de sciences.

Pour réfléchir sur un cas extrême, je vous invite à lire l’un des plus grands esprits scientifiques de notre temps : Stephen Hawking, qui vit depuis de nombreuses années dans un fauteuil roulant et parle grâce à l’assistance d’un ordinateur, à cause des suites d’une sclérose latérale amyotrophique. Il est l’un des humains sur terre à conceptualiser l’univers de la manière la plus pertinente. Imaginez que nous l’ayons éliminé avant sa naissance ? Ou même simplement « corrigé » grâce aux techniques de modification génétique. Nous aurions certainement perdu l’un des plus grands esprits de notre temps.

Il faut impérativement s’interroger sur l’idée même de sélection au regard de ce que nous enseigne la nature. Avons-nous les clés de décision et la connaissance suffisante à l’heure actuelle pour faire des choix éclairés sur les gènes que nous devrions conserver, et ceux que nous devrions éliminer ? Ne risquons-nous pas de priver l’humanité entière d’un futur diversifié si nous commençons rapidement à éliminer les éléments en marge. Imaginez une sélection basée sur la mode, et en quelques générations vous aurez un patrimoine génétique de l’humanité appauvri à l’extrême qui sera de moins en moins résilient face aux pathogènes, face aux mutations, face aux défis physiques et intellectuels que notre espèce devra affronter.

Je défend une thèse diamétralement opposée à celle de l’article du monde :

La diminution de la pression sélective sur l’espèce humaine fait partie de notre évolution, elle permet l’émergence de mutation qui auraient disparu rapidement il y a quelques siècles ou millénaires, en cela nous enrichissons notre patrimoine génétique d’une manière bien plus importante qu’auparavant. Cet enrichissement est une chance extraordinaire et ne constitue pas une dégénérescence. De plus notre génome possède des faculté d’activation et d’inactivation permettant d’éviter qu’une mutation ayant un impact négatif s’exprime. Ce même gêne ayant un impact négatif aujourd’hui pourra donc à l’avenir muter à nouveau et apporter une nouvelle fonction, par lui-même ou associé à d’autres gênes nouveaux ou anciens, et permettre de répondre à des facteurs environnementaux dont nous n’avons pas idée aujourd’hui. Sélectionner a priori les gênes, sans connaître l’impact évolutif à long terme est extrêmement dangereux pour notre avenir génétique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Aldous Aldous 4 février 2013 11:14

    "La vérité est une menace, et la science est un danger public. Nous sommes obligés de la tenir soigneusement enchainée et muselée. (...) Elle nous a donné l’équilibre le plus stable de l’histoire. Mais nous ne pouvons pas permettre à la science de défaire ce qu’elle a accompli. Voila pourquoi nous limitons avec tant de soins le champ de ses recherches. Nous ne lui permettons de s’occuper que des problèmes les plus immédiats du moment. Toutes les autres recherches sont soigneusement découragées."

     

    Aldous Huxley, « Le meilleur des mondes »


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 26 février 2013 12:08

       C’ EST UN SCANDALE MEDIATIQUE

      lors de la ceremonie a la prefecture de police pour les 2 policiers tués en service retransmise su BFM passait un bandeau blanc :

      parlant DE CE PORC REPUGNANT DE DSK et de son « harem sémite »

      MANQUE DE RESPECT TOTAL EN FRANCE CE SONT LES VOYOUS POlITIQUES QUI DONNENT LE MAUVAIS EXEMPLE LOBBYSISTES CUMULARDS DIVORCES 3..4...5 FOIS

      quel EXEMPLE POUR NOS JEUNES


    • pierrot pierrot 4 février 2013 11:36

      Cet article est très caricatural, par exemple sur la dangerosité des OGM (jamais démontrée) sur les risques du nucléaire (malgré Fukushima Daichi : 0 mort, 0 blessé, aucun surcroit de risque à long terme car les doses reçues par les populations ont été extrêmement faibles : moins de 20 milli Sievert) etc...
      Article anxiogène sans aucun justificatif.


      • Hermes Hermes 4 février 2013 11:47

        Et ce commentaire ne l’est pas, bien sur....... smiley


      • OuVaton OuVaton 4 février 2013 15:52

        En fait, on est déjà devenu débiles. 

        Point besoin de mutations génétiques, il suffit de quelques Séguéla, d’un petit nombre de Patrick Le Lay, de Drucker et autres manipulateurs de temps de cerveau.

        Ceci dit, on ne fait ici qu’échanger de opinions fondées sur pas grand chose... du Darwin mal digéré. Le QI d’Algernon a augmenté mais elle va mourir prématurément. 


        • Loup Rebel Loup Rebel 4 février 2013 20:18

          Faute d’être compétent en génétique, ce chirurgien urologue, Président de DNAVision, semble très doué en manipulations  ; pas génétique, s’entend.

          Mais n’a-t-on pas tous quelque chose à vendre ? Les religions, chacune leurs Dieux, et les sciences chacune leurs croyances ; mais ces dernières évoluent plus vite que celles des religions. Normale, depuis que Darwin est passé par là, l’humanité court de plus en plus vite après ses illusions, convaincue que la taille de son cerveau va doubler dans les 20 prochaines années. À tel point que sur les futurs bébés, il faudra prévoir un bouchon de vidange sur le côté de la tête.


          • Ensor 4 février 2013 20:30

            Urètre ne pas urètre, telle est la question comme disait feu Pierre Dac.


            • ecolittoral ecolittoral 12 février 2013 11:49

              Allons nous devenir débiles ? Pas plus qu’avant.

              Que pense le quidam moyen de ces avancées spectaculaires dévoilées par des experts scientifiques ? Il en a la trouille ! 
              Pourquoi ? Parceque le modernisme qui s’est construit sur les sciences et les techniques l’inquiète de plus en plus.
              Que veut il ? Boire, manger, dormir !!!, se projeter dans l’avenir, élever des gamins, avoir un peu d’argent, se distraire, marcher dans la nature(quelques fois).

              Mais alors ! Tous ces grands discours ? Les nano, le génie(?) génétique, la nuit des morts vivants, l’espace temps, la guerre des étoiles, les gènes modifiés...
              Peut être qu’il s’en fou ! Peut être qu’il veut vivre entier, comme il est...avec sa longue lignée d’ancêtres. Débile devant certaines émissions télé mais lucide le reste du temps.
              Théorie de l’évolution Darwinienne ou Lamarckienne ?
              Quelle évolution ? Modifications et permanence !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès