Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Delarue survole Sevran

Delarue survole Sevran

Morsures, griffures, insultes et attouchements : le gendre idéal de De Carolis a donc explosé en plein vol il y a dix jours de ça. Entendu neuf heures par la police de l’air et des frontières, il plaide coupable et risque cinq ans fermes.

Sans remonter aux calendes pompidoliennes de l’audimat, Delarue est ce jeune homme propre sur lui, au débit rapide et à l’œil malin, qui s’était fendu de quelques larmichettes de midinette lors de son départ de Canal+. Il était tombé dans les bras de Jean-Pierre Coffe, l’homme des saucisses en clair, à la mi-journée, dans « La Grande Famille », un de ces moments d’émotion calculée que la télévision réserve à ceux qui fabriquent le zapping.

Quelques années plus tard, Delarue, avec Nagui et Arthur, fera partie du gang qualifié de « voleurs de patates », ces animateurs producteurs qui plombèrent le service public et dont les Guignols firent leurs choux gras pendant de longs mois. Le scandale éclata, éparpilla la troupe, Arthur partit sur TF1 reremplir ses poches, Nagui s’encombra de jeux sans succès et Delarue, lui, continua « Ca se discute », tout en produisant « C’est mon choix » de l’immortelle Evelyne Thomas. Deux émissions bâties sur le même principe : plumer le pékin moyen dans ce qu’il a de plus intime, l’amener, sous un faux air de confiance, de compassion et de fraternité, à se désaper de l’intérieur pour faire chialer la ménagère de plus de cinquante ans censée gonfler l’audimat, donc les recettes publicitaires. Du déballage, devenu mode, et auquel le public français, a priori réticent, est vite devenu accroc. Aujourd’hui, « C’est mon choix  » s’est éteint et Evelyne Thomas n’attire plus les caméras, mais Delarue continue à faire feu de tout bois, avec « Jour après jour », toujours le même déballage de tocs, de tics, d’excès de poids ou de handicaps, auscultés par le docteur Jean-Luc, l’oreillette bien vissée, le style affûté, le verbe toujours aussi svelte. Jour après Jour, Ca se Discute, Un Jour de Plus, les titres se ressemblent, s’assemblent, la mayonnaise toujours la même, un peu lourde, mais assez populaire et populiste.

Pour résumer fiscalement, Delarue, c’est 120 000 euros de revenus mensuels et un patrimoine évalué en 2005 à 30 millions d’euros.

Mais derrière l’oreillette, derrière la bouille ronde de ce brun qu’on dit autoritaire, il y a « un homme », comme dirait Patrick Sébastien. Un homme avec ses doutes, ses interrogations, et même ses phobies. L’une d’elle pourrait lui coûter cher. Le 13 février dernier, l’animateur producteur recycleur de toutes les misères du petit peuple a « un peu » pété les plombs sur un vol Paris Johannesburg. Sous l’emprise d’un cocktail Marilyn, alcool + médicaments, le confrère de Pascal Sevran s’est laissé aller à quelques embardées malvenues : morsure d’un steward, pelotage puis giflage d’une hôtesse, tripotage d’une joueuse de foot algérienne, insultes, jet de raisins qu’il tentera en vain de rattraper avec sa bouche avant de forcer d’autres passagers à les avaler... le tout pour finir avec des « liens de contention » (des menottes) et trois plaintes déposées. Ajoutez neuf heures de garde à vue à son retour à Roissy, et vous obtenez les meilleures fins de vacances possible pour le fondateur de Réservoir Prod.

Delarue plaide coupable et risque 5 ans de prison. Mais il n’en est pas à son coup d’essai : il y a quelques années, selon l’Express, il avait déjà dans un avion insulté le commandant de bord et « frappé des passagers avec un saumon de plusieurs kilos », ça ne s’invente pas. Delarue devient donc là un vrai sujet pour son émission : « J’ai la phobie de l’avion et la prise d’alcool et de médicaments provoque en moi des réactions violentes. » Il pourrait faire un plateau à lui tout seul, frais de production réduits, l’animateur est l’invité. Quelques témoins (hôtesses de l’air, joueuses de foot, saumons) pour agrémenter le tout et emballez c’est pesé. En seconde partie d’émission il peut faire « J’aime la chanson française mais la bite des noirs provoque en moi des élans de lyrisme mal contrôlé », en invitant Pascal Sevran. Et finir par De Carolis pour « Président de France Télévisions, je propose d’augmenter la redevance télé pour payer les frais de justice de mes animateurs. » Le service public, vraiment, ça n’a rien à voir avec ceux d’en face, qui ne passent leur temps qu’à racoler, tapiner, gratter le plus bas possible quelques points d’audience supplémentaire sans se soucier de la qualité des programmes.

Atterri, interrogé, douché, rasé, sobre, Delarue s’est en tout cas expliqué hier sur ses mauvais gestes : il met en cause ses rythmes de tournage, l’arrêt de la cigarette et la pression des paparazzis depuis qu’il a eu un bébé. Il ajoute : « C’est la première fois que je pète les plombs ainsi » (la première sans compter le saumon, donc), « C’est un signe fort que je reçois » (sic), « Je vais devoir travailler très vite sur ce problème de phobie de l’avion et en tout cas ne plus prendre de médicaments ni d’alcool pendant en vol. » Ni de saumon, ni de raisins. L’animateur dit également vouloir « retrouver son compte de sommeil » et mieux « répartir ses tournages ». Trop de boulot, Jean-Luc, au pays de l’absentéisme roi, trop de boulot tue l’animateur, et particulièrement l’animateur confronté jour après jour aux problèmes, phobies, angoisses des autres, eux aussi soumis à des plannings délirants, des pressions énormes, des manques impossibles à combler. Tous ces malheureux, en quête d’un père d’une mère, d’une jambe ou d’un chien qui se sont succédé, émouvants ou drôles, ridicules ou touchants, impudiques ou obscènes sur les fauteuils Ikea de l’empire Delarue doivent bien se marrer aujourd’hui, à moins qu’ils ne compatissent face au désarroi de celui qui savait si bien leur donner la parole, finalement aussi « mal foutu » qu’eux.

Encore un chaud dossier en tout cas pour De Carolis : celui qui a passé l’éponge sur la bite de Sevran va devoir composer avec le passager Delarue, en attendant peut-être un prochain coup de folie d’Arlette Chabot ou de Patrick Sébastien, une embardée de Gérard Holtz ou une crise d’hystérie de Michel Drucker. Quelle délicate « mission » que ce service public !


Moyenne des avis sur cet article :  4.39/5   (316 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Rocla (---.---.65.52) 27 février 2007 10:16

    Faudrait lui faire faire un stage dans un sous-marin , il pourrait observer les bans de saumons , ce qui le détendrait du surmenage .

    A sa place , si je ne supportais l’ avion , j’ irais en autocar , voir les sceptres et autres signes de royauté .

    Rocla


    • Julot (---.---.230.84) 27 février 2007 17:18

      Un bon article anti riche, anti tout. Ca soulage hein ? Vous êtes des putains de héros.


    • Avatar (---.---.29.75) 3 mars 2007 18:51

      il paraitrait, dit-on dans les milieux bien informés, que tout cela serait le résultat d’un piratage d’oreillette !!!

      Les actes odieux commis sur ce vol auraient été dictés à JLDLR par le pirate lui-même !!!

       smiley


    • zOoO zO 27 février 2007 10:18

      Toujours ce style ravageur de Lilian Massoulier, bon d’accord le sujet est léger, très people, mais au moins cette fois on ne pourra pas vous reprocher d’être partisan de tel ou tel politique. Rien que pour le plaisir de vous lire. smiley


      • néssoux (---.---.25.117) 27 février 2007 10:29

        Agréable à lire et amusant en plus. Bravo


        • seb59 (---.---.180.194) 27 février 2007 10:30

          toujours tres bien ecrit vos articles, lilian.

          Sur le fond, jl Delarue merite la prison, car un citoyen normal serait rapidement incarceré.

          Mais quand on fait parti du « showbiz » rien n’est moins sur...


          • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 27 février 2007 11:17

            Si on devait incarcérer toutes les personnes qui ont portées atteinte à l’ordre publique, il faudrait construire rapidement beaucoup d’autres prisons.


          • ARNO (---.---.26.162) 27 février 2007 17:50

            il ne s’agit pas seulement de trouble a l’ordre public mais aussi d’atteinte a l’integrite physique de personnes.


          • Phileas Phileas 27 février 2007 10:33

            Excellent article, j’en ris encore.


            • Rocla (---.---.65.52) 27 février 2007 10:35

              Il mérite 3 vols aller-retour au Gratezmoila , sans escale , avec du saumon en entrée , en plat de resistance , avec une poire Belle Hélène au coulis de saumon comme dessert . Matin , midi , et soir .

              Rocla


              • Kicéça (---.---.2.19) 27 février 2007 23:55

                Du coulis de saumon au déssert, c’est tout de même trop cruel. Ceci dit, un ’délinquant’ de banlieu se verrait bel et bien condamné à 5 ans et inscrit au fichier des malades sexuels pour de tels actes. Savoir être atteint et se droguer est-il une circonstance atténuante pour lui ?


              • Bill Bill 27 février 2007 10:50

                Article amusant comme toujours, et puis la situation est un peu cocasse, à travers ce symbole du gendre parfait et bon ton. « Regardez le comme il a l’air gentil » !

                Mais enfin, c’est pénible tous ces procès idiots. Je me dis qu’autrefois, un type l’aurait attrapé, mis sur son siège, et lui aurait demandé de se taire, tout simplement. Et puis même si le personnage ne m’a jamais plus plus que ça, il me parait regrettable, qu’après un dérapage comme celui-ci, et je suis convaincu que cela arrive aussi à tout un chacun, à un moment ou à un autre, (fatigue, stress, problèmes en tout genre) on puisse dans toute la presse le pointer du doigt. A t-on droit à l’erreur dans cette société ?

                Bill


                • zOoO zO 27 février 2007 11:00

                  C’est juste un problème dù à l’image qu’il a toujours voulu donner, et qui se retrouve aujourd’hui encornée.

                  Regardez Sami Naceri, personne ne s’étonne de sa situation, il est parfaitement dans le rôle qu’il joue depuis le début de sa carrière, ses frasques sont relatées, mais pas montées en épingle.

                  Les personnages publiques se composent une image « publique » à eux ensuite d’en assumer une bonne continuité, et en théorie il ne devraient pas s’offusquer des critiques qui leur sont faites. Delarue semble assumer d’ailleurs au vu de ses réactions.


                • Anto (---.---.178.10) 27 février 2007 11:46

                  « Mais enfin, c’est pénible tous ces procès idiots »

                  C’est pas faux, il a foutu le bordel en étant bourré. Mais bon, là il a peloté deux femmes, giflée l’une, mordu un autre type...

                  Je veux bien qu’on puisse etre indulgent, mais si on commence à laisser passer ce genre de truc, on retourne à une époque où les femmes battues ou harcelée fermaient leur gueule. Difficile à juger de toute manière. C’est tellement ironique cette histoire d’arroseur arrosé qu’on a envie de lui en mettre plein la gueule.

                  A sa décharge, il ne manque pas de style : taper un mec avec du saumon c’est le fin du fin. J’aimerai en avoir une fois l’occasion avant de mourir.


                • zOoO zO 27 février 2007 11:58

                  @Bois-Guisbert

                  Je ne suis pas persuadé que l’origine ethnique rende son comportement plus compréhensible, il y a d’autres personnages médiatiques de la même origine, qui ne se sont pas pour autant crées des images « limites ».

                  En cherchant peu on peut trouver dans toutes les origines des personnages « limites ».


                • Bill Bill 27 février 2007 13:50

                  Ah Ludovic,

                  Tu me fais plaisir de citer Rushdie ! As tu vu cet homme calme et clair qu’est cet écrivain ? Il faut absolument avoir lu son livre « Les enfants de minuit », car Salmann Rushdie est l’un des plus grands auteurs vivant, et aussi « Les versets sataniques », absolument passionnant, mais qui se comprend mieux après avoir lu le coran.

                  Merci encore Ludovic, (et encore bravo d’être dans cette campagne, le partisan le moins extrémiste et le moins enragé !)

                  Bill


                • prudence (---.---.161.248) 27 février 2007 11:38

                  je suis une femme de + de cinquante ans, je n’ai jamais regardé ce genre d’emission, mais vous vous avez l’air de vous y connaitre !


                  • liberté chérie 28 février 2007 10:00

                    Oui, je suis d’accord avec vous : l’expression « ménagère de 50 ans » est très malheureuse, même si elle fait référence à une image de mère « Groseille » ou mère « Bidochon », grasses et peu subtiles... Mais on est tout de même en droit de s’interroger sur les facultés des gens qui regardent ces émissions pourries...


                  • ExSam (---.---.188.231) 27 février 2007 11:43

                    Dire que cette pourriture gagne 800 000F/mois ! Et qu’un paquet de veaux, qui savent même la différence entre leur bite et leur cul, le mattent.

                    Et le conseil d’administration, les porcs qui se goinfrent anonymement, sans jamais répondre à aucun mail, à aucune demande d’écopage de ce rafiot qui s’en va lentement par le fond, ces gorrets immondes en costards-cravates, gling-gling et vieux chiffons marqués sur leur couenne blême, financent les animateurs-producteurs tranquillement.

                    Notre bon argent de bonne redevance citoyenne va donc dans les mains de ce petit vampire aux nerfs électrisés. Il paraît que le réel apprend la vie au pays des simulacres.


                    • Yves (---.---.15.118) 9 mars 2007 12:50

                      Il faut arrêter les cocktails alcool médicaments cher lecteur citoyen ! Ca fait péter les plombs !


                    • Rocla (---.---.65.52) 27 février 2007 11:45

                      Bonjour Prudence ,

                      Bienvenue ,

                      Ici on s’y connait en tout , l’ autre soir sur la 3 j’ ai regardé un super film , « La rivière au bord de l’ eau » avec Jean Gabin et Lino Ventura et Jean Carmet .

                      Rocla


                      • Rocla (---.---.65.52) 27 février 2007 11:46

                        Faut dire que le prix du poisson augment sans arrêt.

                        Rocla


                      • Rocla (---.---.65.52) 27 février 2007 11:47

                        augmente c’ est mieux

                        Rocla


                      • rosselin (---.---.102.135) 27 février 2007 12:14

                        Très bon article ! Quel style... Ca change des articles habituels, souvent trop longs et verbeux. Delarue est aussi quelqu’un qui bafoue systématiquement le droit du travail dans sa boîte depuis des années. Adepte des pires méthodes en interne, il est presque chaque fois condamné par les prudhommes. Un voyou quoi. Vivement qu’on ait un vrai service public de télé, sans pub et sans émissions trash. Comme sur France Inter.

                        JR


                        • caramico (---.---.211.72) 27 février 2007 12:41

                          Le mélange des genres et l’admiration du public starise les présentateurs qui n’ont pour eux pourtant pas grand chose à mettre en avant d’admirable.

                          Notre époque veut que qui est vu du plus grand nombre est « important », se croit important et au dessus des lois.

                          Ce Delarue là mérite bien son nom.


                          • Yvance77 (---.---.71.117) 27 février 2007 12:45

                            Bon moment de détente. A propos, le saumon il en est advenu quoi ?


                            • Rocla (---.---.65.52) 27 février 2007 13:31

                              Le saumon a été vendu aux enchoires , et Pascal Sevran a enchéri .

                              Rocla


                            • Jojo2 (---.---.158.64) 27 février 2007 12:54

                              « alcool + médicaments »

                              Alcool+coke, oui...


                              • Nicolas (---.---.225.119) 27 février 2007 13:14

                                A l’auteur,

                                On vous lit avec joie. Les tribulations d’un personnage mal embouché, qui fait des siennes et rafle les dividendes d’une pub qui ne lui coûte rien (pas encore). C’est très amusant.

                                Daelarue est odieux ? Qu’on l’envoie au diable !

                                La sanction contre cet énergumène ? Il risque cinq ans de placard paraît-il ? C’est trop généreux. Je propose cinq ans au SMIC... à faire le ménage dans les avions.


                                • Marina (---.---.252.88) 27 février 2007 17:53

                                  Nickel l’idée du SMIC.


                                • (---.---.133.204) 27 février 2007 13:26

                                  Il le porte bien son nom ce bouffon.


                                  • (---.---.133.204) 27 février 2007 13:31

                                    • snoopy86 (---.---.46.175) 27 février 2007 13:43

                                      @ l’auteur

                                      Encore un excellent article, sur un sujet « hors campagne » cette fois...

                                      Je trouve que Delarue vous inspire plus que Le Pen...


                                      • NOPSEUDOFORMI (---.---.102.41) 27 février 2007 13:44

                                        Que celui qui n’a jamais « pété les plombs » lui jette la première pierre !


                                        • Anto (---.---.178.10) 27 février 2007 14:39

                                          mon droit le plus fondamental est de me réjouir du « destin tragique » du beau fils idéal des femmes françaises.


                                        • CAMBRONNE CAMBRONNE 27 février 2007 14:44

                                          BONJOUR LUDOVIC

                                          Je vais dans le même sens que BILL qui vous a décerné une merdaille de bonne conduite en ces temps de campagne électorale .Je trouve en général vos analyses bonnes et toujours courtoises .

                                          Pour en revenir au sujet du jour je trouve une fois de plus Lilian MASSOULIER remarquable et juste un poil méchant comme il se doit dans un pamphlet .

                                          Je viens de zaper sur l’émission du jour du jeune Delarue qui traite justement de l’alcool , c’est rigolo ...

                                          Le phénomène des péteurs de plomb en avion n’est pas rare et en particulier sur les vols long courrier . C’est la trouille qui est à l’origine de beaucoup , plus l’abstinence de tabac .

                                          Un solution : Dehors avec un parachute pour un brevet para simplifié .

                                          Vive la république quand même .


                                        • rosselin (---.---.231.21) 27 février 2007 15:35

                                          Et une pierre une !


                                        • (---.---.30.95) 27 février 2007 14:34

                                          ah l’histoire du saumon, cela me rappelle l’excellent umberto ecco avec son :« comment voyager avec un saumon ? » je crois que delarue a trouvé !!

                                          pour le reste, j’espère qu’il écopera du maximum comme le pekin lambda ! (aouahh 30 millions de patrimoine pour faire ce qu’il fait ! dites moi faut coucher avec qui pour être embauché à ce tarif ?)


                                          • cocaïnomane (---.---.63.253) 27 février 2007 16:05

                                            - faut coucher avec qui pour être embauché à ce tarif ?

                                            avec miss redevance, la maquerelle de cette p..... de raiepublique mediatique autocratique dans un état critique.


                                          • flamant rose (---.---.235.87) 27 février 2007 14:39

                                            Et encore heureusement qu’il s’appelle Delarue. La plainte a été déposé en France ce qui lui a permis de rentrer et d’être en garde à vue une fois de retour avant d’être interrogé sur le fond fin mars. Si cela avait été vous ou moi la plainte aurait probablement été déposée dés l’arrivée de l’avion à Johannesburg et nous y serions encore en attente d’être jugé sur le fond Dieu sait quand ? Une fois encore le privilège d’être considéré comme un VIP permet de se conduire comme un voyou

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès