Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Démasqués : les médias censurent les « indignés » grecs

Démasqués : les médias censurent les « indignés » grecs

En Grèce depuis maintenant plus de 10 jours les citoyens se rassemblent par centaines de milliers dans toutes les villes.

Ainsi, le 29 mai, plus de 100 000 grecs manifestaient devant le parlement pour exiger une démocratie réelle. Et le mouvement ne faiblit pas, ils sont encore des dizaines de milliers à prendre la rue, à débattre et à construire un nouveau projet démocratique chaque soir.

On pourrait se dire que c'est banal puisque depuis le début de la crise en Grèce il y a très souvent des manifestations et des protestations contre les conséquences de la crise.

Il y-a pourtant une nouveauté : les grecs ne manifestent plus contre les conséquences, ils manifestent contre la cause des problèmes.

Avant, les grecs, encadrés par les syndicats se battaient contre les privatisations et les mesures d'austérité. Ils ont maintenant compris que le combat était vain. Ils ont compris que leur classe politique n'a en aucun cas les mêmes préoccupations que le peuple.

Nos systèmes politiques sont la cause des problèmes : en effet, en conférant tout le pouvoir à une minorité, ce qu'il n'a d'ailleurs par choisi, le peuple n'a que très peu de pouvoir : celui de choisir ses chefs, et cela avec une difficulté en plus : les manipulations médiatiques.

Ainsi, la majorité des mesures et des lois ne vont pas dans l'intérêt général, certaines empêchent la réquisition des logements vacants, d'autres interdisent les rassemblements spontanés...

Les libertés données au système financier ne le sont que grâces aux castes politiques, les guerres existantes ne le sont que par la volonté des oligarchies d'en découdre...

Le problème n'est même pas l'appartenance politique de la majorité des élus, qu'ils viennent du FNPA ou de l'UMPS, les élus forment une classe à part qui va se constituer ses propres intérêts. Ce ne sont donc pas les gens qui corrompent le système, c'est le système qui corrompt les gens, car le pouvoir est maudit.

Face aux dérives de la représentativité, qui sont d'ailleurs existantes dans toutes les"démocraties" au monde, les grecs revendiquent une réelle démocratie, sur le modèle du mouvement du 15 mai en Espagne, où par ailleurs le mouvement est encore très important et fait un gros travail de fond sur la légitimité de nos systèmes politiques.

On pourrait croire que le mouvement grec soit voué à l'échec, étant une répétition de manifestations pacifiques qui ne font rien changer.

Si les manifestations et les méthodes employées ne dévoilent pas directement leurs effets, le mouvement est très utile. En effet il permet aux citoyens d'occuper les consciences, en prenant place dans l'espace médiatique grec et en débattant dans la rue. Et ainsi la population grecque est amenée à réfléchir sur des choses inédites : la légitimité de nos systèmes politique, la signification de la démocratie et de l'oligarchie. Il ne faut pas les prendre pour des imbéciles, quand les critiques de la démocratie auront assez émaillé dans la population, quand les élus, le parlement et le régime oligarchique ne seront plus légitimes aux yeux de la population, alors les grecs feront dégager l'oligarchie.

Et je leur fait confiance pour, tout en restant dans la non-violence, faire des actions efficaces pour faire sauter le système politique.

Le peuple grec choisira aura alors le pouvoir et montrera l'exemple à toute l'humanité : voilà ce qu'est la démocratie.

En fait la grande majorité d'entre vous n'aura pas eu l'occasion d'avoir de tels raisonnements : le black-out sur le mouvement des "indignés" en Espagne et en Grèce est total.

Ainsi la couverture médiatique est très faible, on compte moins de 100 articles français couvrant les évenements en Grèce depuis le début du mouvement.

Pour comparer, on compte déjà en deux jours 400 articles sur la visite du pape en Croatie, ou encore 300 articles ont couvert l'évenement ponctuel qu'à été l'apéro géant organisé à Nantes sur facebook.

Et quand certains médias daignent parler des évenements et des manifestations en Grèce, tout est fait pour ne pas ébranler la légitimité de notre système politique.

Ainsi, les articles que l'on peut trouver sur Internet se nomment Manifestation contre l'austérité ou commencent par : Plusieurs milliers de personnes se sont de nouveau rassemblées dimanche dans le centre-ville d'Athènes pour protester contre les nouvelles mesures d'austérité prises par le gouvernement face à la crise de la dette du pays. Rien bien sûr sur la dénonciation et le rejet du système politique, ça pourrait donner des idées.

Il y-a donc fort à parier que la censure et la désinformation médiatique qui sévit en France et dans toutes les "démocracies" du monde ne disparaîtrons pas. En effet, le sort de toutes les oligarchies sont liées, par similitude avec l'unicité de l'intérêt des peuples : la liberté et la démocratie, la vraie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Yvance77 6 juin 2011 10:38

    Salut,

    C’est simple il faut emboiter le pas à ce mouvement et se battre pour nous sauver ici. Dire non comme le font les Islandais, dire non comme ils le font en Espagne et redire non comme pour ces valeureux Grecs.

    Et tant pis, si le système financier en crève...


    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 juin 2011 13:14

      Il faut qu’il en crève. On ne peut pas confier la totalité des richesses du monde à des groupes privés qui se contrefoutent du sort des peuples.


    • enréfléchissant 6 juin 2011 14:21

      On ne peut confier les richesses du monde à personne.

      Le pouvoir est une richesse, on ne peut le confier à personne sans contrôle ni sans système vraiment démocratique.

    • Furax Furax 6 juin 2011 11:36

      Excellent article qui renvoie à celui, très complet de Taïké :
      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-democratie-representative-est-95295

      Nous devons nous prendre en mains sans délégations de pouvoirs, sans « élus » politiques ou syndicaux.
      Nous n’avons nullement besoin de leurs « compétences ». Le référendum sur la constitution européenne, un texte fort complexe a amplement démontré que le peuple français savait réfléchir, débattre, se documenter (souvenez vous de ce blog monté par un prof d’économie marseillais qui recevait trente mille visites par jour !) et finalement décider contre l’abrutissement médiatique unanime.
      La corruption de la démocratie représentative a réduit tout cela à néant. Mais il reste le principal, resté profondément ancré : nous n’avons pas besoin d’eux


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 6 juin 2011 13:19

        « ...nous n’avons pas besoin d’eux »

        C’est ce qu’ils ont compris et ce qu’ils craignent. D’où, en France, les lois répressives de Sarkozy contre internet et toutes les formes d’expression citoyenne.


      • colza 6 juin 2011 13:49

        Les Grecs et les Espagnols luttent contre tout ce à quoi s’accrochent comme des morpions les actionnaires principaux des grands médias.
        D’où le silence. Dommage pour l’éthique des journalistes...
        Non, éthique n’est pas un gros mot !


        • Scual 6 juin 2011 14:51

          Entre ça et Fukushima je crois qu’on peut dire sans nuance que la Presse de ce pays roule contre la liberté d’expression, la qualité de l’information et donc contre la démocratie et les citoyens.

          Il n’y a pas de Démocratie sans information libre et de qualité.

          Le problème c’est la liberté de la Presse. Il faut remettre en cause sa liberté et son contrôle de l’information pour remettre le journaliste, sa liberté d’expression et le devoir d’informer au centre de l’information.

          Fini les actionnaires, les publicitaires, la recherche de bénéfices et de l’augmentation des tirages, les patrons etc... il faut bannir le mot « presse » de tout ce qui a un rapport avec l’information et surtout défaire ces associations sans aucun fondement qu’on a imposé à nos esprits entre presse et information, journalisme, liberté d’expression, démocratie etc

          La presse c’est juste une industrie, rien de plus, rien de moins et il n’y a aucune raison de lui accorder un traitement de faveur.

          Il faut légiférer et règlementer pour mettre en place des journaux associatifs, personne ne doit avoir le droit de « posséder » plus d’un titre et jamais les entreprises. Les décisions doivent être prises démocratiquement aux sein des rédactions par les journalistes et uniquement eux sur la base : un vote, une voie. Aucun journal dont les revenus ne sont pas principalement issus de ses lecteurs (au moins 50%) ne doit être reconnu comme « d’information » et ses employés ne doivent donc pas avoir de « carte de presse » par ailleurs remplacée par une carte de journalisme.

          Les programmes des écoles de journalisme, de communication et de publicité doivent être profondément changés. Les journalistes doivent être formés pour accomplir avant tout ce qui sera reconnu comme un devoir de service publique : servir la démocratie en informant les citoyens. Ils seront nos services secrets pour nous permettre de garder le contrôle sur le politique et l’économique.

          La base de la démocratie, qu’elle soit représentative ou pas, c’est le libre arbitre quand on est amené à s’exprimer ou à prendre une décision. Tout cela découle uniquement, et je le répète UNIQUEMENT des informations qui nous servent à forger notre opinion. Il n’y a pas de démocratie sans information de qualité et démocratique.

          Il n’y a pas d’autre problème en France que l’absence de démocratie, même si heureusement internet a changé la donne en introduisant une petite part de démocratie bien qu’elle soit encore extrêmement limitée par son audience. Mais déjà les tentatives de controle sont en marche...

          Si les Français avaient simplement eu droit à une bonne information libre et démocratique, c’est à dire venant des journalistes et non de leur patrons, ils n’auraient jamais commis tant d’erreurs dans les urnes. Les Français sont sérieux, si leur choix est mauvais c’est qu’on leur a raconté ou fait croire n’importe quoi et qu’on leur a caché plein de choses. En plus avec une bonne information les politiques et industriels auraient eu une marge de manœuvre très limitée ne pouvant plus nous cacher grand chose.

          L’information c’est la démocratie, comment a t-on pu l’offrir à l’industrie de l’armement ? Je crois qu’il est temps de tout récupérer. Démocratie, information, liberté, indépendance et donc le pouvoir... tout ça nous revient de droit à nous, pas à la « Presse »


          • ali8 6 juin 2011 15:51

            à votre santé
            allez, un petit coup de niqqab et les grecs ne penseront plus à leurs problèmes en goûtant à cette euphorie !!!!!!

            et par dessus, un petit coup d’identité grecque vieille de plusieurs millénaires, mais fallait y penser avant

            à mons que, là bas çà ne marche pas comme en France


            • Marc JUTIER Marc JUTIER 6 juin 2011 16:06

              Nous voulons la Démocratie maintenant ! http://bit.ly/irrwt0

              Le seul candidat vraiment écolo pour 2012 et 2017 : http://bit.ly/iX8I0t

              Le seul candidat qui dit la vérité sur l’escroquerie monétaire : http://bit.ly/iLEV9c

              Qui suis-je ? http://bit.ly/iFnNTX

              Je suis en campagne depuis le 3 juin.

              Merci de faire connaître et de partager.

              Vous voulez un candidat qui tiendra un autre discours ? : http://on.fb.me/j8Bqqh


              • le poulpe entartré 6 juin 2011 19:26

                En France, des médias ? Ca existe ? Meuh non. Des MERDIAS par contre Oui !


                • lloreen 6 juin 2011 20:49

                  Par le poulpe entartré
                  Oui, je confirme qu’en France les merdias existent bien !Mais ailleurs, aussi !
                  C’est pourquoi l’internet, l’envoi de liens aux amis, collègues etc...,via les liens sociaux , les tracts , les rassemblements, tout moyen autre que la télé propagandiste peuvent servir pour faire tourner la véritable information.
                  C’est une guerre de l’information et il faut prendre un réel plaisir à crier sur tous les toits ce que d’aucuns cherchent tant à cacher....
                  L’ exemple des Bilderberg est parlant : ces criminels se terrent du 8 au 12 juin à Sankt-Moritz,en Suisse, transformant les environs en véritable camp retranché.Les activistes seront au rendez-vous pour ameuter les populations locales et tous ceux qui souhaitent mettre un visage sur les toutous suiveurs de ces engeances criminelles.
                  Voilà un petit aperçu de ces dévoués serviteurs
                  http://www.lepost.fr/article/2010/02/24/1958114_les-politiciens-journalistes-qui-appartiennent-aux-bilderberg-franc-maconnerie-le-siecle.html
                  N’oubliez pas d’informer autour de vous car beaucoup ne savent pas, croyant encore qu’on les informe à la télé des copains de Sarkozy (et des autres aussi...)


                  • lloreen 6 juin 2011 20:51

                    monsieur jutier
                    Que pensez-vous de cette alternative, réellement démocratique ?
                    http://www.partiblanc.fr/


                    • Lorelei Lorelei 6 juin 2011 21:33

                      ce que je trouve choquant c’est la censure, le silence quasi totale des médias alors que l’on se bat en grece en espagne


                      • Razzara Razzara 6 juin 2011 21:58

                        Bonsoir Lorelei

                        Non, non, ce silence assourdissant n’est point choquant, tout au contraire ! Il est juste révélateur de la trouille bleue de tous ces ’élites’ de m...e de finir avec leurs salles trognes au bout de quelques piques bien affutées.

                        Razzara


                      • Bleu Montréal 6 juin 2011 23:12

                        Ces mouvements en Espagne et en Grèce sont vraiment porteurs d’espoir. Il faut que les sites web comme Agoravox relaient l’information autant qu’ils le peuvent, pour aviver la flamme dans les pays francophones.


                        • velosolex velosolex 7 juin 2011 01:27

                          Voilà qui est bien révélateur de la connivence des élites (ou soi-disant tels) avec les médias.
                          Internet est effectivement une chance pour la démocratie pour faire sauter les cadenas.
                          Dans certains pays, on musèle, on censure
                          Par chez nous, on se tait, tout simplement.
                          Voilà un sujet qui fait l’unanimité des opinions, ici, et c’est réconfortant.


                          • le journal de personne le journal de personne 7 juin 2011 04:27

                            Dégâts, défis !
                            Ciel, injuste ciel, à part la justice
                            Que pouvions-nous étreindre ?
                            Camarades, irons-nous jusqu’à l’étreinte ?
                            Non nous n’allons pas nous disputer l’heure
                            Ni mettre du jour au lendemain fin à nos malheurs
                            Néanmoins… je ne vous sens pas assez indignés...

                            http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/degats-defis/


                            • papi 7 juin 2011 10:14

                              @ l’auteur

                              Des manifestations pour le moment pacifiques, ne dureront pas, je suis cetain que dans les prochains jours, ou prochaines semaines, devant l’autisme du gouvernement , et la mise en place du démentellemnt des avoir du pays , les mouvements vont se durcir et devenir violents,
                              la Grèce est au bord de l’explosion violente, voir d’une insurrection, Le silence des médias est un bien maigre paravent que pose Bruxelle pour tenter de dissimuler l’échec de l’euros ..La peur d’une contagion est bien réelle, donc le black out est de rigueur, .
                              Imaginez si les pays mis en vente par morceaux, suivaient le mouvement , Portugal, Chipre, l’Irlande et bientôt la Belgique, l’Italie, et bien sur plus tard La France .. FITCH ne fait pas de cadeaux à personne, money is money, $..
                              Mais gardons aussi un regard sur la situation du dollar qui commence à jouer au sous-marin
                              la dette Us est si grande que son poids en or est de 29.5 tours Eiffel en or massif !!
                              La misère s’installe lentement mais surement aux USA, et là aussi il faudra un énorme paravent pour camoufler ce qui va arriver tôt ou tard..
                              La question est de savoir quand l’édifice de carton des financiers internationaux va s’écrouler , et combien de dégats collatéraux cette chute provoquera..
                              La tourmente ne touchera pas seulement l’europe mais la planète entière..
                              Moi je m’en fout, j’ai rien.. mais les autres , ouille !!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès