Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Des procès en Carton

Des procès en Carton

Les jolis petits procès d’après-campagne

Haro sur Albin Michel. Pas moins de deux procès en perspective pour l’éditeur et tout ça à cause de la campagne présidentielle. Presque de quoi en appeler à la défense de la liberté d’expression.

La première salve, due à la Femme fatale des journalistes Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, était attendue. Le couple Hollande-Royal n’a que peu apprécié que soient décrites, à fleurets mouchetés, les bisbilles politico-sentimentales du couple socialiste, et le rôle tenu par Julien Dray dans ce petit soap fort divertissant. Un brin vexés, mais « pour le principe » selon leur avocat Me Mignard et après moultes tergiversations, François et Ségo demandent 150 000 euros, pour atteinte à la vie privée et diffamation, à l’éditeur et aux deux journalistes. De quoi les soumettre un peu plus à l’ISF, sauf si les tourtereaux de Solférino comptent sur une mise en oeuvre rapide du bouclier fiscal cher à Johnny et Nicolas Sarkozy.

Deuxième salve venue cette fois des « sœurs Brontë du journalisme ». Ces bonnes dames gardent en travers de la gorge la campagne off de Daniel Carton. Ce petit goujat s’est permis de faire passer trois honorables consœurs pour des « groupies militantes » de Ségolène Royal, décrit l’assignation à comparaître qu’elles ont envoyée à leur confrère. Tout cela pour avoir raconté comment les trois mistinguettes, Isabelle Mandraud (Le Monde), Françoise Degois (France Inter) et Ilana Moryoussef (France Info) ont, avec des yeux de Chimène, couvert la campagne de la madone du Poitou. « Elles sont en effet trois, attachées depuis des mois à suivre la dame en tous lieux, subjuguées par une beauté qui les fascine, épousant son combat contre les horribles machos, misant, chose plus courante dans le milieu, sur son élection pour s’assurer demain quelque promotion sait-on jamais ? (...) Tout ce qu’elle faisait, tout ce qu’elle disait, elles l’ont mis en scène, ne mégotant pas sur le maquillage ». Et comment résister à citer la confession de l’une d’elles, que, conscience professionnelle oblige, le doute assaille. « Si les gens découvrent que ce n’est qu’une bulle, nous, les journalistes, allons encore en prendre plein la gueule ». Et les trois grâces de se pâmer, un peu honteuses au meeting de Limoges, devant la faconde de François Hollande, qu’elles ont peur d’avoir vexé. « ‘’Va lui dire après : on l’a choisie, mais on t’aime quand même’’ (...) ’’Qu’est-ce qu’il est bon’’ se pâme la grande sœur. ‘’C’est le meilleur’’, concèdent les deux autres ». De biens jolies scènes, qui constituent sans nulle doute « une atteinte grave à [leur] considération professionnelle, qui caractérise le délit de diffamation publique », s’horrifient les avocats de ces dames, et qui valent bien pour chacune 30 000 euros.

90 000 euros, c’est bien le moins dont elles auront besoin s’il leur venait l’idée d’indemniser lecteurs et auditeurs qu’elles ont intoxiqués des mois durant.

Reste à savoir si les juges, le 28 juin prochain, donneront raison aux gentes dames. Ou si de courageux témoins viendront confirmer ce que Carton a osé écrire. Serait alors dévoilé, ô révélation, que d’éminents membres de notre corporation se muent parfois en conseillers du prince.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • LaEr LaEr 4 juin 2007 14:04

    Rien n’empêche encore dans ce qui reste de notre démocratie d’attaquer en justice quelqu’un qui se fait du fric sur votre vie privée...

    Ce n’est peut-être que pour toucher une part du gateau d’ailleurs... Mais il est logique que l’acteur principal d’un film soit payé pour sa participation ;)

    Ne vous en déplaise, je préfèrai toujours quelqu’un qui s’en remet à la justice à quelqu’un qui demande à ses amis (« frêre » « amis » ou « témoin de mariage ») de faire pression sur l’éditeur ou le redacteur en chef pour empêcher la publication d’un papier gênant....


    • machinchose machinchose 4 juin 2007 14:28

      je vous trouve un rien rapide sur le traitement de l’affaire « femme fatale »

      vous oubliez bien des conditionnels...

      et ce qui concerne les journalistes : j’avoue que Degois était totalement aquise à la cause Royal. Moi qui voulait de DSK ça me consternait au plus haut point aux primaires. ENsuite je me disais que finalement 3 minutes de degois auraient du mal à assurer face au rouleau compresseur sarkozyste (on a chacun nos petites compromission avec la morale...)

      Mais même si je suis un électeur de Royal l’honnêteté m’oblige à admettre que Degois (les autres je ne sais pas) paraissait totalement sous le charme de Royal.

      Mais je ne finirais pas sans rappeler que c’est amusant de voir comme on concentre aujourd’hui les attaques sur Royal ou ses rares journalistes « amis ».... Et les embeded de sarko ?? qui eux, sevissent encore, plus que jamais.. ?? rien ?


      • Foudebassan Foudebassan 4 juin 2007 15:30

        @ Auteur,

        Si vous recherchez une radio quasi 100% à gauche, effectivement branchez vous France Inter. De 7h00 à 19H00, en dehors de quelques pauses radio, journaux, invités et auditeurs sélectionnés se succèdent pour démolir Nicolas Sarkozy et défendre notre tarte nationale.

        Quant à Françoise Degois, c’est simple : elle parle, je coupe !


        • LaEr LaEr 4 juin 2007 16:46

          Ben alors vous savez ce que NOUS nous ressentons quand on écoute/regarde/lit :

          TF1 / France2 / M6 / RTL / Europe1 / Le journal du dimanche/ figaro / Le Point / ParisMatch / DirectSoir / MatinPlus ..... Etc....

          On échange ? :D


        • ExSam 4 juin 2007 21:09

          Fou de Bassan

          Quand j’écoute les infos France-Inter, qui repassent avec quelques zestes de différences, à chaque heure, je ressens exactement l’inverse.

          Quant aux talk-show et autres émissions de rencontres de personnalités, tu liras avec bonheur le Plan B pour découvrir que France-Inter invite toujours les mêmes. Toujours les mêmes tenants du pouvoir, quand ce n’est pas les experts genre Cohen, tous acquis aux thèses ultra-libérale que nos gouvernants ne détestent pas franchement.

          Quant aux ouvriers, employés et autres salariés lambdas, l’analyse statistique du Plan B ne leur accorde qu’un pourcentage avoisinant zéro de présence sur France-Inter, en tant qu’invités vedettes.

          Donc, je te conseille de choisir de bonnes lectures pour nettoyer ta tête pleine de clichés et, par voie de conséquence, de nous éviter une perte de temps avec ta prose figée.


        • Foudebassan Foudebassan 4 juin 2007 23:23

          @ Ex Sam,

          Sans doute n’avons nous effectivement pas la même façon d’écouter la radio. Si vous n’êtes pas capable d’y déceler l’engagement évident de nombreux journalistes, c’est que vous êtes un militant bien bourrin et je ne peux hélas rien pour vous.

          Vous avez raison, Françoise Degois est une très grande journaliste :>


        • machinchose machinchose 4 juin 2007 23:47

          Foudebassan, avec tout mon respect, si je suis capable de voir que Degois a été trop ségoleniste je suis aussi capable de voir que pendant toute cette campagne de 7h à 9h le reste de l’antenne était un spot de campagne sarkozyste....

          si vous voulez une radio équilibrée et intelligente le matin je vous conseille Culture.


        • Foudebassan Foudebassan 5 juin 2007 08:09

          Machinchose

          Sans même parler de « Là-bas si j’y suis », cas extrême bien connu, le journal de 13h00 et « la bande à bobo » sont aussi de beaux exemples d’emissions savament utilisée pour faire passer des messages contre Nicolas Sarkozy. Sur une journée, cela représente tout de même un bon paquet d’heures !

          Mais vous avez raison, je vais sans doute tenter France Culture.


        • machinchose machinchose 5 juin 2007 09:15

          sur « là bas si j’y suis » je suis d’accord.

          mais vous admettrez que c’est pas la même écoute que le matin et surtout que c’est une émission (de très grande qualité sur le fond et la forme) QUI NE CACHE PAS SES ORIENTATIONS (je ne crie pas, je ne sais pas mettre en gras) et qui même les revendique. Du coup on a tous les éléments.

          ça change tout.

          la bande à bonneau, oui, éventuellement, même si quand ils reçoivent minc ou nay ils sont plutôt gentils.

          mais la nuance fondamentale c’est que ce ne sont pas des émissions d’information. ça aussi ça change tout.

          sur culture Alain Gérard Slama, Adler, O. Duhamel (olivier, pas alain) débattent de façon assez équilibrée et surtout intelligente (même si on note deux de droite contre un seul de gauche), les journaux sont véritablement équilibrée (pas comme sur inter ou l’on dit vaguement ce qu’ont dit Royal et Hollande avant de passer 3 extraits du discours de Fillon de la veille tous les matins...) etc.

          ça change tout.


        • snoopy86 4 juin 2007 19:19

          A l’inverse de Machinchose je n’aime pas beaucoup Madame Royal, mais si j’en crois ceux qui ont lu « la femme fatale » cet ouvrage ne relève pas du grand journalisme.

          Ce couple a été attaqué dans sa vie privée, on a prêté à cette femme une vocation présidentielle motivée par les galipettes de ce Don-Juan de Flanby, etc..

          Cet ouvrage s’est bien vendu sur des rumeurs de bidet. C’est un minimum que les journalistes qui l’ont écrit et l’éditeur qui l’a publié assument leurs actes, leurs droits d’auteur et leurs bénéfices.

          Pour ce qui concerne les 3 journalistes, c’est un autre problème. Ce sont elles qui, la défaite passée, n’assument pas leurs options.

          Dans les 2 cas, les décisions de justice seront amusantes..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès