Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Dix reproches au Monde pour un court article neutre

Dix reproches au Monde pour un court article neutre

Je formule dix reproches au Monde pour un article de seulement quelques lignes et qui ne contient que des informations neutres. Pourquoi ? Je m’en explique. Un papier avec pour titre "Les personnes âgées, premières bénéficiaires des aides sociales" est mis en ligne le 24 août. Il ne fait que reprendre des données statistiques officielles. Seulement voilà, il y a un hic et c’est la méthode journalistique que je dénonce.

L’indécence du titre choisi par le journal Le Monde et l’incompétence de l’auteur m’ont fait réagir. Est-ce que les vieux doivent se cacher pour mourir ? C’est un peu ce que l’on croit comprendre à la lecture du titre.

L’objet du litige : l’article

Voici mes dix reproches :

1 - Le contenu est neutre et le titre ne l’est pas :

Le contenu et le titre vont dans deux directions différentes. Alors que le fond est purement recopié dans l’étude de la DREES en ligne et reste neutre, le titre, lui, donne un point de vue qui travestit les chiffres et la réalité décrite par l’organisme statistique. En effet, de deux choses l’une : ou bien on adopte un point de vue et on argumente, ou bien on reprend des données neutres et on choisit un titre en rapport, donc neutre aussi.

2 - Omission d’informations pour coller au titre :

"Le nombre de personnes âgées bénéficiaires de l’aide sociale départementale a crû de 4 % en un an", "A la fin 2008, les personnes âgées représentent 44 % des bénéficiaires des prestations d’aide sociale départementale". D’accord. Mais l’article omet de reprendre une phrase mise en exergue sur la première page du document de la DREES : "Plus de 281 000 personnes handicapées bénéficient de l’aide sociale, soit une progression de 10 % sur un an." 4 % d’un côté, 10 % de l’autre alors pourquoi ce choix de ne parler que des vieux et cet "oubli" des handicapés.

Autre oubli : La DREES indique dans son rapport que ce nombre progresse de 4 % par rapport à 2007, "mais de façon plus modérée que les années précédentes". Ce bout de phrase a été oubliée par le journaliste.

3 - L’inexactitude du titre :

"Les personnes âgées, premières bénéficiaires des aides sociales". C’est un titre ambigü. On ne sait si elles sont premières bénéficiaires en nombre ou bien en sommes perçues. C’est en nombre.

 4 - La paresse du journaliste :

Le journaliste s’est contenté d’extraire quelques phrases du document sans mise en perspective et pourtant il lui était facile de se rendre sur le site de la DREES où l’on trouve quantité d’informations utiles et fort bien présentées.

5 - Le désintérêt du journaliste pour le sujet qu’il traite :

On voit bien que le sujet est traité avec dédain et qu’il s’agit de combler un trou en période estivale tout en mettant en avant un titre visant à provoquer des réactions de lecteurs. E cela marche ! Un abonné âgé de 77 ans par provocation déclare qu’il n’y a qu’à piquer tous les plus de 75 ans qui vous embarrassent tant !

6 - Une publication hâtive :

Rien ne justifiait de publier aussi vite un papier parlant de cette étude qui vient juste de paraître, une étude dans un domaine technique (le social) qui exigeait quelque recul et de l’analyse. Cela pouvait attendre plusieurs jours, une semaine et plus. Mépris pour le domaine traité, mais je l’ai déjà dit.

 7 - L’idée suggérée : les personnes âgées à l’aide sociale sont les bénéficiaires qui coûtent le plus cher :

Rien ne vient démentir cette suggestion donnée par le titre. Et pourtant, dans les budgets sociaux des départements, ce ne sont pas les vieux qui viennent en tête mais les bénéficiaires du RMI (devenu RSA). Viennent ensuite les vieux mais suivis de très près par le budget de l’aide à l’enfance. Quant au contingent de handicapés bénéficiaires, rappelons qu’il augmente en nombre plus vite que celui des personnes âgées : chiffres de la DREES : 10 % contre 4 % pour nos petits vieux .

Source sérieuse recommandée : Les Editions Weka qui produisent de nombreuses publications hyper pointues dans le domaine social.

8 - Le titre aurait dû s’accompagner de quelques précisions indispensables :

Par exemple, il fallait aussitôt le tempérer en précisant que l’APA (allocation personnalisée d’autonomie) représente à elle seule près des neuf dixièmes de l’ensemble des aides sociales départementales aux personnes âgées. Là aussi, il suffisait de reprendre ce qui est écrit dans le document en ligne de la DREES. Et aussi remarquer ce qui est écrit : que sur les 669 200 personnes âgées percevant l’APA, 61 % la perçoivent à domicile. Le maintien à domicile va se renforçant (augmentation non reprise par le journaliste) et évite des placements en maisons de retraite.

Paresse, quand tu nous tiens...

9 - Le journaliste ne connaît absolument rien au sujet qu’il traite

Son titre n’est pas faux dans l’absolu mais ne se suffit pas à lui seul. Il faut savoir, par exemple, que l’émergence de ces nouveaux demandeurs provient des suppressions des freins traditionnels de l’aide sociale, à savoir les récupérations de l’aide sociale (recours sur la succession,...) et la mise en jeu de l’obligation alimentaire. Ce qui a eu pour conséquence de voir venir des personnes qui sans ces incitations n’auraient pas demandé d’aide.

10 - Sans rien connaître du sujet, l’auteur pouvait étayer davantage :

Or, le journaliste a fait un travail a minima en copiant-collant des bouts comme un puzzle sans chercher à rien comprendre à l’aide sociale. Il aurait pu préciser au minimum, pour relativiser et éviter la stigmatisation sur une catégorie, que la personne handicapée est une charge plus lourde à long terme puisque son espérance de vie est bien plus longue (un bénéficiaire sur 4 est âgé de moins de 35 ans, c’est dans le rapport de la DREES). Alors qu’une personne âgée devenue très dépendante obtient l’APA à un âge très avancé, en moyenne vers les 82 ans et n’en profite donc pas longtemps. Ou - et cela n’importe qui pouvait le faire - dire que le vieillissement démographique conjugué à une espérance de vie de plus en plus longue expliquent le coût toujours plus lourd de la dépendance. Et, cerise sur le gâteau, relever que le risque dépendance va bientôt se mettre en place puisque chacun reconnaît que la grande dépendance ne doit plus relever de la simple aide sociale, de l’assistance, mais qu’elle doit être prise en compte comme les risques gérés par la Sécurité Sociale : Sécu FD !

Ma conclusion est de dire que la presse officielle, subventionnée par le Pouvoir, devrait bien se garder de cracher sur le journalisme citoyen car elle n’est pas exempte de reproches. D’ailleurs, si j’ai pu énoncer autant de reproches sur un très court article neutre, que ne trouverait-on à dire sur des articles d’opinions de cette même presse ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.68/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 26 août 2009 10:38

    Le Monde devient fou ! c’est un Monde !


    • ecophonie ecophonie 26 août 2009 10:51

      Le titre comme l’article pointe du doigt l’augmentation du nombre de personnes agées bénéficiaires des aides sans aucun jugement de valeurs.
      Libre à chacun de passer ces faits à travers son propre prisme.
      Le journaliste pose un problème sur la table sans un mot, vous lui rejettez celui ci à la figure, libre à vous.


      • Paul Cosquer 26 août 2009 11:19

        Dans une revue sociale spécialisée comme celle-ci, pas de problème. Elle s’adresse à des professionnels qui voit tout de suite de quoi il s’agit et font la part des choses. Dans le Monde, l’information présentée de cette façon, ne peut être qu’une source de malentendus. Mais c’est voulu.

        Le journaliste ne donne qu’une part des faits, ce qui avec un titre comme celui-là ne fait qu’entretenir le trouble. Quand on n’a rien à dire, on s’abstient ! Comme disait Coluche en termes moins choisis. Quand on n’y connaît rien aussi.


      • Paul Cosquer 26 août 2009 11:21

        Erratum : « voient »


      • ecophonie ecophonie 26 août 2009 11:58

        En somme les non professionnels et lecteurs du Monde sont des demeurés et le journaliste n’a pas fait l’article que vous attendiez. Changez de journal alors.

        On dirait du Paul Villach.


      • bobbygre bobbygre 26 août 2009 14:36

        Non, ce qu’il t’explique c’est que présenté aussi succinctement, les faits sont travestis et on comprend de travers.
        On comprend que ce sont les personnes âgés qui nous coutent le plus cher alors que c’est faux.

        Et l’auteur nous explique également qu’en regardant précisément les faits et les chiffres, non seulement les personnes agés n’est pas ce qui passe en premier dans le budget des départements mais qu’en plus la hausse est moins soutenue que l’année dernière au contraire de ce qu’on serait en droit d’attendre (étant donné le vieillissement de la population). L’auteur nous indique également d’autres faits intéressants révélés par l’étude et totalement passés sous silence par le journaliste.

        Je ne pense absolument pas, comme l’auteur de l’article, je crois, que le journaliste du Monde l’ait fait volontairement. C’est comme ça qu’ils apprennent à travailler et c’est comme ça qu’ils travaillent : c’est à dire mal. Dans la vitesse, sans vérifications des que l’info vient d’une source « officielle », sous le diktat d’une prétendue objectivité qui en fait n’existe pas et n’existera jamais, et en repompant les infos ou les dépêches AFP tel quels sans mise en perspective, sans recul, sans réflexions. Bref, un journalisme qui aurait bien plu aux nazis, complétement compatible avec la propagande.

        C’est pour ça qu’on retrouve de plus en plus de conneries, d’erreurs et parfois même de mensonges repris sans vérifications et sans précautions.


      • ecophonie ecophonie 26 août 2009 17:02

        Bobiggre, je comprends ce qu’il cherche à dire merci quand même mais le rapport ne se penche que sur l’augmentation du nombre (j’insiste sur nombre) d’allocataires et non de leur coût, le journaliste ne va pas inventer des donnés qui ne sont pas dans le rapport en commençant son article par « selon une étude de la Drees (services statistiques des ministères sociaux) publiée lundi 24 août ».
        10% d’1 million, c’est plus que 10% de 200 000, l’augmentation du nombre de vieux est donc supérieur à toutes les autres catégories, les faits sont vérifiables, exactes et l’article ne l’est pas moins.
        Jamais l’article ne dit, les vieux nous coutent super cher, ils font chier, je ne l’ai pas compris comme ça, par contre ça m’a rappelé le problème démographique de n’importe quelle société vieillissante.

        Faut arrêter de psychoter sur les complot des journalistes, ou autre tout le monde est nul.


      • Paul Cosquer 26 août 2009 17:11

        D’accord, alors on ne va examiner que la question du nombre.

        On voit que le journal ne parle qu’en termes de données globales et, lorsqu’il parle de progression, il évacue le taux de progression des bénéficiaires handicapés pourtant indiqué en première page de l’étude.

        De même, sur l’évolution du nombre des personnes âgées bénéficiaires, le journal omet de reprendre l’élément donné par l’étude : la progression se tasse.

        Maintenant, si je me pose la question : aurais-je écrit un meilleur article et qu j’y réponds « oui », c’est qu’il y a problème car, moi, je n’ai pas fait d’études de journalisme. Ce journaliste est payé non ? C’est un professionnel non ? En plus, ils sont plusieurs...


      • bobbygre bobbygre 26 août 2009 17:40

        Faut arrêter de psychoter sur les complot des journalistes, ou autre tout le monde est nul.

        J’ai précisé que je ne pensais pas qu’il s’agissait d’un complot et je ne dis certainement pas que tout le monde est nul, je dis que pour pouvoir etre journaliste dans un grand média, il faut forcément faire un travail de journaliste nul.
        Et si je pense ça, c’est à force de lire des témoignages de journalistes qui témoignent sur leur profession et beaucoup plus interessant, sur leur formation.

        Quant au reste, si tu ne vois pas où est le problème sur cet article, ça ne m’étonne pas. Il y a de ça 4 ou 5 ans, je ne l’aurai pas vu non plus. C’est subtil mais efficace quand même. Les personnes concernées (les vieux) le comprennent trés bien. Il suffit de parler à un ancien à ce sujet, il vous expliquera à quel point la société lui fait bien ressentir qu’il est un poids mort.
        Le premier commentaire posté sur le site du monde l’illustre d’ailleurs.


        • COLRE COLRE 26 août 2009 11:40

          Bonjour,

          Bien vu. Tout à fait d’accord avec votre analyse, sauf votre dernier §. 

          Votre papier met le doigt sur une tendance lourde de la presse en général où le surf, le zapping et l’instantanéité de l’info conduit à « l’horreur médiatique ». Mais le « journalisme citoyen » est pour l’instant pire que votre exemple du Monde : regardez AV que vous connaissez bien, avec ses titres racoleurs, ces § d’introduction mensongers par rapport au texte, ses déformations de la réalité, ses liens tendancieux, l’absence continuelle de vérification des sources et de déontologie en général, etc etc etc.

          Non, la presse papier s’effondre (à cause de ses erreurs et du net) mais la presse numérique devient une auberge espagnole sans foi ni loi… et bientôt sans intérêt.



          • ecophonie ecophonie 26 août 2009 12:01

            J’approuve à 200% tous les rédacteurs devraient s’accorder un break de 2 mois loin du web histoire de revenir l’esprit frais.


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 août 2009 11:45

            Paul, aurais-tu pris en grippe le Monde ?

            Il est vrai que le Monde raconte aussi n’importe quoi sur la grippe. Pas de quoi en faire un monde. Une autre vision sera proposée dans un livre


            • Paul Cosquer 26 août 2009 12:40

              Interview demain matin à la radio :

              J’ai été contacté par une grande station de radio pour une brève interview demain matin. Je vous confirmerai bien sûr quand cela sera bouclé (on ne sait jamais : déprogrammation ou autre imprévu...) et je donnerai le lien ici pour l’écoute.


              • Paul Cosquer 26 août 2009 13:10

                Le média en question peut bien entendu se révéler ici pour se faire un peu de pub et lever le suspense. Je n’y vois pas d’inconvénient, au contraire...


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 août 2009 13:38

                Ce n’est pas parce que ce sont des Suisses qu’il faut rester neutre dans le propos


              • Paul Cosquer 26 août 2009 14:00

                Dugué, comment avez-vous eu l’info que c’est un media suisse ?!


              • Paul Cosquer 26 août 2009 14:08

                J’ai l’intention de répondre posément et avec sérieux, comme je l’ai fait déjà lors de l’interview par Hervé Claude pour Agoravox. Hélas, on n’a jamais pu voir la vidéo...

                Mon article n’est pas une violente diatribe, c’est plutôt un article salutaire je dirai.

                Fin de ma pause déjeuner. A plus !


              • saint_sebastien saint_sebastien 26 août 2009 13:03

                honnetement qu’est ce que le journalisme en 2009 ? il n’existe plus , et surement pas en gratuit sur le net.les journalistes sont sensés mettre en perspective l’info , et ne pas succomber à la facilité de l’instant ou du fait divers. Combien de faits sont suivit sur le long terme ? Combien d’analyses complexes et longues , peuvent être lues sur ce genre de site ?


                Ce qu’on lit sur le monde , libé , figaro et autres sites d’infos en ligne , ce n’est pas du journalisme. Combien d’entre eux sont allés enquêter sur le terrain , avant d’écrire leurs torchons ? combien ne font que récupérer des dépêches AFP ou communiqués officiels ? etc....

                Tout cela est une vaste blague , un peu comme le macdo , c’est dégueulasse mais les gens y vont pour se remplir le bide ...

                les lecteurs d’aujourd’hui sont aussi pathétiques que ceux qui écrivent de la merde , d’ailleurs ils ne méritent pas plus de considération...


                • tvargentine.com lerma 26 août 2009 13:23

                  Mon pôvre ami,vous prétendez etre au RMI et avoir les moyens d’acheter un journal au prix fort qui se prétend encore une référence.

                  Il y a très longtemp que ce journal n’est plus rien ! et en plus vous vous êtes « validé » un article !

                  http://www.tvargentine.com/


                  • JL JL 26 août 2009 13:30

                    Pour Lerma-quinaquunneurone et qui fonctionne en binaire, tous ceux qui critiquent le pouvoir sont RMIstes.


                    Bravo Paul Cosquer pour votre action sur ce sujet.


                  • Gasty Gasty 26 août 2009 20:44

                    @ larmi lerma pôvre de nous.

                    Dans son effort d’acheter un journal au prix fort, la priorité est la faveur du statut précaire des exclus interpelant le citoyen que je suis pour nous obliger....« tous » à aller de l’avant dans la voie du sujet de l’intrigue et sur lequel je n’arrive à me forger un opinion définitive.

                    Il faut détruire le conservatisme du Sarkosisme pour construire un nouveau parti socialiste plus juste et réaliste avec les « toiles paradigmatiques » du temps pis pour s’intégrer à la finalisation globale ou bien souvent d’anciens gauchistes ont perdu le peu de crédit qu’ils pouvaient encore avoir ...certes , mais avec cette conférence de presse à la Cosquer, c’est les politiques au particularisme unique qui seront obligés à une prise en compte encore plus effective d’un plan correspondant véritablement aux exigences légitimes du gouvernement.

                    Tous les effets du stalinisme seront mieux perçu , ce qui met en lumière toute la nullité de l’immonde gouvernement du moment et qui au grand jamais n’entraveront ma liberté de penser. Les PMI PME et TPE et encore moins à la bureaucratie noyauté par les soixante huitard ,usager des drogues....soit dit en passant .

                    Suis-je clair ?


                  • Fergus fergus 26 août 2009 13:44

                    Salut, Paul.

                    Le média qui fait l’objet de mon article du jour (L’Auvergnat de Paris moribond) est d’une notoriété moindre, et ses problèmes ne changeront pas la face du paysage médiatique français. Contrairement au Monde qui a fidélisé ses lecteurs durant des décennies par son sérieux et la finesse de ses analyses. Des idéaux éditoriaux, hélas, bien oubliés. Un monde !

                    Bonne journée. 


                    • darthbob darthbob 26 août 2009 14:02

                      @l’auteur :

                      d’accord avec vous... mais cela fait tellement longtemps que cela dure !

                      Les mêmes procédés pour tout ce qui touche le social : RMI, RSA, prise en charge à 100%, franchises médicales, mutuelles, salaire des médecins, pharmacie, lobby pharmaceutique

                      Ce sujet est trop sérieux pour le confier à des journalistes. Même dans leMonde. Surtout dans le Monde. (je mets un M par nostalgie)

                      Ce n’est même pas un trvail de sape, juste de la paresse, de l’instantanné, ce suejt est moins vendeur que les grippes (porcine, bovine, aviaire et humaine), les bonus des traders et la mort de M. Jackson ! 


                      • L'enfoiré L’enfoiré 26 août 2009 15:57

                        Paul,

                        « Titre et contenu »

                        C’est vrai, cela peut très bien être très éloignés. J’aime aussi les titres qui flashent et qui s’éloigne à première vue. Je ne commence pas un article, si je n’ai pas le titre en tête. Cela ne veut pas dire que l’un et l’autre ne doivent pas jouer en commun.

                        Jamais trop long le titre. L’article, lui doit être complet et à la recherche de l’objectivité quitte à aller quelque chose et son contraire.

                        « omission pour coller à l’article »

                        Là, c’est plus grave. Traditore tradutore. Mentir par omission, c’est un manque de fair play.

                        « paresse et désintérêt et publication active »

                        Est-ce la faute du journaliste ou de son chef direct qui oblige de sortir un article sur le sujet ?

                        Jeune, j’ai été très mauvais en dissertation. Des sujets imposés et dans la vitesse, fallait pas.

                        Si je ne sens pas un sujet, je l’élimine de ma mémoire. Un journaliste professionnel ne le peut pas.

                        Ce n’est évidemment pas pour disculper le journaliste. Bien sur


                        • Paul Cosquer 26 août 2009 16:09

                          Flash express !

                          Déjà dans un article du 18 août sur un projet de décret concernant les maisons de retraite (« Les tarifs des maisons de retraite vont-ils exploser  ? »), le Monde n’avait fait que plagier un papier de La Croix. (en citant sa source quand même) N’y a-t-il personne au Monde pour s’occuper des questions sociales pour que ce journal qui se veut le premier quotidien national en soit réduit à pomper systématiquement ailleurs ? Notez que La Croix a fait l’effort, lui, d’aller chercher le projet de décret datant de juin. Je cite La Croix : « Le projet de décret, que s’est procuré La Croix, est loin de faire l’unanimité parmi les acteurs qui interviennent dans les maisons de retraite »

                          Sur le fond : Le ministre a fait savoir que le décret allait être revu.



                          • Keyrié 26 août 2009 16:32

                            Allez Taverne , partez confiant.
                            C’est l’émotion de votre vie ,en cas de pépin personne ne verra rien.
                            Votre sponsor habituel ne lésinera pas sur les produits


                            • Paul Cosquer 26 août 2009 19:08

                              Merci pour vos lumières : un grand moment de journalisme citoyen !

                              Et encore bravo, ça manque de génies en ces temps difficiles.


                            • bernard29 bernard29 26 août 2009 17:47

                              Votre article est plus nul et vaseux que l’entrefilet du Monde. Je crois que ce qui vous a fait réagir c’est la réaction d’un lecteur du monde qui a proposé de piquer les vieux. Ce qui vous a bouleversé à mauvais escient. Vous êtes trop épidermique vis a vis des trolls . 

                               vous dites : . 

                               a) le fonds de l’article est neutre - « Alors que le fond est purement recopié dans l’étude de la DREES en ligne et reste neutre, »

                              b) Son titre n’est pas faux dans l’absolu mais ne se suffit pas à lui seul.« 

                              Donc qu’est ce que vous voulez de plus. ?  »Un titre qui n’est pas faux, un contenu neutre". C’est trés bien. En plus l’article peut donner envie aux gens d’approfonir et peut être d’aller lire l’étude. 





                              • Paul Cosquer 26 août 2009 18:59

                                Le titre de l’étude est neutre, celui du journal donne une orientation et cela se vérifie à la répétition : « les principales bénéficiaires de l’aide sociale départementale » en début d’article. Cette répétition d’une idée qui n’est ni exacte ni neutre induit une ambiguïté, ce qui est mal venu à une époque de stigmatisations « officielles ». Les omissions viennent rencorcer encore l’effet produit par cette répétition.

                                J’avais réagi avant de lire le commentaire du lecteur et sa réaction m’a conforté dans mon sentiment de départ, à savoir que cette brève n’est pas anodine.

                                Epidermique ? On dirait que vous qui l’êtes...Mais reposez votre journal et essayez de prendre du recul et de garder l’esprit critique.


                              • Paul Cosquer 26 août 2009 19:06

                                « Un titre qui n’est pas faux » Tout ce que dit Jean-Marie Le Pen n’est pas faux. Tout ce que disait Pétain n’était pas faux non plus.

                                Pour moi le « ce n’est pas faux » ne suffit pas ! Il y a une exigence de vérité et de rigueur dans le traitement de l’information à tenir quand on est un grand journal.

                                Et il y a une éthique d’ensemble, un contexte à prendre en compte. Le propos est exact pris isolément mais avec le recul, sans la grosse loupe, on voit que c’est de cette façon, si l’on n’est vigilant, que l’on peut faire passer n’importe quel message.

                                Le défi (difficile) consistait à prouver cela en prenant pour exemple un article qui passe pour totalement neutre. Car qu’en est-il pour les articles qui ne le sont pas ? C’est un bon entraînement à comprendre les mécanismes.


                              • bernard29 bernard29 26 août 2009 21:24

                                Mais non, c’est vous qui avez pris trop de recul. Tellement même que vous avez perdu de vue la réalité de cet articulet. 

                                Epidermique, je ne le crois pas. ça fait bien longtemps que je ne réagis plus à vos articles. Aujourd’hui, l’absurde et la tristesse de votre position ne m’ont pas laissé indifférent.



                              • Arcane 26 août 2009 23:20


                                Paul a fait le tour du Monde en un article.

                                Heureusement , il y a agoravox pour rattraper le manque de professionalisme de ses journalistes ...  : - ) )


                              • Paul Cosquer 27 août 2009 09:39

                                L’interview est « dans la boîte » comme on dit. Alain Maillard de La radio suisse Medialogue m’a interrogé et enregistré mes réponses. Il me tiendra au courant de la date de diffusion. Il m’a confirmé qu’un lien sera accessible pour écouter, lien que je publierai sur Agoravox. dont le nom a été cité dans l’interview. 

                                Mes impressions comme ça vite fait : Une interview à 8 h 30 avant de commencer une journée de travail ne m’a pas mis dans les meilleures dispositions et parler au téléphone n’est pas mon point fort. Voix un peu hésitante et même enrouée par moments (Il y a aura quelques gommages au montage). Mais pour le contenu, je pense que c’est ok. Je suis allé à l’essentiel de façon approfondie et sans fioritures. Vous jugerez.

                                Voilà. A bientôt pour l’écoute.


                                • Pendragon 27 août 2009 09:58

                                  C’est amusant de voir comme Cosquer, Dugué et Villach font des pieds et des mains pour devenir connus et pouvoir diffuser leurs délires qu’ils appellent des analyses poussées et géniales (MDR). Ils sont bien les seuls et en plus ils sont jaloux entre eux.


                                  • Paul Cosquer 5 septembre 2009 14:12

                                    Interview radio :

                                    Suite à cet article, j’ai été interviewé par Radio Suisse Romande le 3 septembre dans l’émission « Medialogues ». Cette émission débute en citant Agoravox. Mon interview se trouve à 17 mn 45 seconde (clic droit pour télécharger et enregistrer) après la chanson de Benabar « Pas du tout ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès