Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Effets d’annonces et marronniers de l’école

Effets d’annonces et marronniers de l’école

Il est toujours frappant de constater l'impact d'un effet d'annonce à la veille de la rentrée scolaire, repris automatiquement par l'ensemble des médias, réveillant le zèle et la hargne de milliers de commentateurs, alors que chacun sait qu'il ne s'agit que de masquer les problèmes fondamentaux.

Rappelons-nous certaines annonces spectaculaires à la veille des rentrées, sans qu’aucune information préalable n’ait été donnée aux enseignants, quantité négligeable :

  • Mise en place des cycles à l’école
  • Tous les élèves devront savoir lire, écrire et compter à la fin de l’école primaire.
  • Le sport à l’école sera renforcé.
  • L’histoire des religions sera apprise à l’école.
  • Tous les élèves auront accès à l’art.
  • La fin des bulletins de notes.
  • Les parents auront un plus grand rôle à l’école.
  • L’éducation civique à nouveau à l’honneur.
  • Suppression des devoirs à la maison.
  • La dyslexie sera prise en compte par l’éducation nationale.
  • Des enseignants prennent en charge les traitements des élèves diabétiques pour permettre leur scolarisation.
  • Une nouvelle réforme des langues vivantes.
  • Un socle commun de connaissances pour tous.
  • Les élèves seront accueillis dans une ambiance festive.
  • Les élèves doivent se lever quand le professeur entre. [Est-il en retard ?]
  • La morale sera enseignée à l'école.

 De telles annonces parlant de l’école (c’est à dire de la maternelle à l’université), sont idéales pour déstabiliser les enseignants dont beaucoup ne savent pas encore dans quelle classe ils vont exercer. Selon les années (peut-être les majorités ?) le balancier oscille vers les enseignants ou les parents (rarement les élèves).

Et à chaque rentrée reviennent les marronniers avec le déroulement immuable :

  • thèse (exposé du problème, témoignages)
  • antithèse (avec un éminent spécialiste)
  • synthèse (Le problème est important mais ça va s’arranger, grâce notamment au gouvernement.)

 En voici des exemples (réels ou fictifs) :

  • Mathématiques trop sélectives
  • Cartable trop lourd
  • Le retour de la discipline
  • Apprend-on la Marseillaise à Marseille ?
  • Un élève sur trois ne sait pas lire.
  • Débuter dans l’enseignement
  • Comment choisir son école
  • La cantine : choix ou fatalité ?
  • Apprendre les religions à l’école
  • À quoi sert l’école ?
  • Comment dépenser moins pour les fournitures ?
  • Faut-il surveiller davantage les élèves ?
  • Les écoles doivent-elles imposer un uniforme ?
  • ...

Cette vacuité est-elle inéluctable ? Les médias doivent-ils se contenter d'un copier-coller ? Voici d'autres articles parus dans la presse francophone ces derniers jours :

  • Aux prises avec une bureaucratie sans cesse grandissante, les directeurs d'école du Québec en ont marre et veulent se « libérer du pouvoir » des commissions scolaires en acquérant leur propre autonomie dès cette année. Canoë 
  • Les naissances par césarienne ont brusquement augmenté cette semaine en Chine, les enfants nés après la date limite du 31 août devant retarder leur entrée à l'école. ActuSoins 
  • Ce sont les “oubliés” du système scolaire. Une prévalence en hausse de 1 cas pour 150 enfants (!) fait pourtant de l’autisme une pathologie plus fréquente encore que le cancer, le diabète et la trisomie réunis. Alors, Bruno, Youssef et d’autres parents d’enfants autistes tentent de convaincre les élus de la nécessité d’ouvrir à Narbonne un établissement spécialisé, où serait appliquée la méthode américaine ABA. Midi Libre 
  • "À Mayotte, plus de 10% de la population est reconduite à la frontière chaque année. On est dans une logique de chiffres…” Clicanoo
  • Plus de deux enfants sur trois risquent d'être privés d'éducation en Somalie, déjà un des pays souffrant du taux de scolarisation le plus bas au monde, en raison des exodes massifs provoqués par la sécheresse ces derniers mois, a prévenu jeudi l'Unicef. AFP 
  • Comment les écoles s’arrangent pour virer les élèves difficiles. Enseignons.beLe Vif
  • Rentrée : quid des profs "buseurs" ? La question souvent "tabou" des enseignants dont les élèves sont parfois tous en échec au terme de l'année scolaire doit figurer parmi les débats essentiels dans les écoles, ont exhorté mercredi les associations de parents de l'enseignement officiel lors de leur conférence de presse de rentrée scolaire. Le Vif 
  • Concrètement, l’élève en difficulté sera entouré d’un coach et d’un mentor parlant sa langue et servant d’intermédiaire avec les parents et l’école. Les deux moniteurs seront bénévoles. Ils dresseront un bilan à mi-parcours de l’année scolaire. RTN
  • L’école maternelle publique dès 2 ans ans démantelée par les coupes budgétaires. La Gazette des Communes _ Le Télégramme 
  •  Si plusieurs communes ont réussi hier à obtenir satisfaction pour que les élèves puissent apprendre dans de meilleures conditions, à Sainte-Suzanne et à Saint-Paul, le Rectorat propose de déplacer les élèves d’une école à l’autre. Les municipalités dénoncent cette attitude discriminatoire qui accentue l’échec. Témoignages 

Mais ces thèmes sont dérangeants et peu vendeurs...

Actualités des écoles et de l'enfance


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Gaétan Solo


Voir ses articles







Palmarès