Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Enfin une « une » de média… « intelligente » !

Enfin une « une » de média… « intelligente » !

Le courrier international de cette semaine fait sa une avec ce titre : « Uruguay : le vrai président normal », avec juste en dessous « Pepe Mujica a fait de son pays un laboratoire politique qui séduit la presse sud-américaine ». Voici l’intro de ce dossier du courrier : « L’élection, en 2009, de José Mujica, deuxième président de gauche de l’histoire de l’Uruguay, ce petit pays souvent en avance sur son temps, aurait pu passer quasi inaperçue. Ce n’est pas le premier dirigeant de la région à ne pas appartenir au sérail politique. Et la presse tant latino-américaine qu’internationale l’a longtemps ignoré. Mais ce vieux guérillero rescapé des cachots de la dictature a une vraie particularité : il semble insensible aux sirènes du pouvoir, ­cultive son quotidien d’“homme normal”, en refusant tout protocole et 90 % de son salaire présidentiel et en continuant à vivre dans sa ferme. Il dit ce qu’il pense – au grand dam de ceux qui souhaiteraient un président avec plus de prestance... Un président normal, un vrai, en somme ? »

Mais qui est donc ce président inconnu dont seul le courrier parle ?

Eh bien, oui, ce président là est un ancien guérillero, à l’époque de la dictature, et il l’a payé cher, avec ses 14 années d’emprisonnement. Mais le voilà désormais, non seulement libre, mais élu à la présidence de son pays.

Et quelle a été sa première décision, en tant que président, juste après les remerciements envers son peuple : il a décidé de donner 90 % de son salaire de président à des œuvres caritatives, pour les pauvres, leur droit au logement et les petits entrepreneurs.


Uruguay : José Mujica, le « président le plus pauvre du monde »

En France comme dans la plupart des pays, le train de vie et le salaire du Président fait l’objet d’interminables débats, une partie des citoyens estimant que les avantages matériels de celui qui est à la tête de l’Etat le rendent complètement déconnecté de leur vie quotidienne.

Mais s’il y a un pays où ce débat n’a pas lieu d’être, c’est bien l’Uruguay, rapporte la BBC, qui est allée rencontrer chez lui le seul président au monde qui vit dans une ferme délabrée et reverse la grande majorité de son salaire à des œuvres caritatives.

José Mujica a refusé la luxueuse résidence habituellement réservée aux présidents uruguayens et a choisi de rester sur la ferme de sa femme, au bout d’un chemin de terre près de la capitale Montevideo. Il tire son surnom du fait qu’il reverse 90% de son salaire mensuel de 9.300 euros à des œuvres caritatives en faveur des pauvres ou des petits entrepreneurs. Le salaire qu’il lui reste correspond à peu près au revenu moyen d’environ 600 euros. Et il ne semble manquer de rien :

« J’ai vécu comme ça la plupart de ma vie. Je peux vivre avec ce que j’ai. »


Sa déclaration de patrimoine, une obligation pour les élus uruguayens, s’élevait à 1.411 euros en 2010, soit la valeur de sa Coccinelle Volkswagen 1987. Cette année, il y a rajouté les biens de sa femme (du terrain, des tracteurs et une maison), amenant son total à 168.000 euros, une fortune toujours bien inférieure à celle de son vice-président ou de son prédécesseur.

Elu en 2009, Mujica a participé à la guérilla uruguayenne des Tupamaros, un groupe armé d’extrême-gauche inspiré de la révolution cubaine. Il a reçu six balles dans le corps et passé 14 années en prison dans des conditions difficiles avant d’être libéré en 1985, quand l’Uruguay est devenu une démocratie. C’est en prison qu’il a développé sa philosophie de vie :

« On m’appelle le président le plus pauvre, mais je ne me sens pas pauvre. Les pauvres sont ceux qui travaillent uniquement pour avoir un style de vie dépensier, et qui en veulent toujours plus. C’est une question de liberté. Si vous n’avez pas beaucoup de possessions, vous n’avez pas besoin de travailler comme un esclave toute votre vie pour les soutenir, et vous avez plus de temps pour vous-même. »

(source : http://www.slate.fr/lien/64975/uruguay-jose-mujica-president-pauvre)


Chien Gué n’avait pas loupé l’élection ce cet homme source d’espoir : http://forget.e-monsite.com/pages/content/archives-2009-latinos/l-uruguay-vire-a-gauche.html

Pas plus que l’histoire des guérilleros Tupa Maros : http://forget.e-monsite.com/pages/portraits/uruguay.html

Alors analysons le titre de Courrier International : Uruguay : le vrai président normal
Deux mots surprennent dans cette annonce, car en désaccord total avec notre société actuelle : « vrai » et "normal" .

  • « vrai président », excusez-moi de vous choquer, mais ça veut dire président qui pense à son PEUPLE, et pas à l’image de marque de son pays au niveau international ; et c’est là que le titre de la « une », et encore plus le personnage en question, se détachent du mouvement brownien égocentrico-capitaliste actuel.
  • Le deuxième mot qui surprend, c’est « normal » : ha bon, les autres présidents de la planète seraient anormaux ? Dans le fonctionnement actuel, bien sur que non ; ils sont tous, pas vraiment « normaux », mais plutôt dans la normalité ; la normalité de la mondialisation, de l’Onu, de l’Otan, de la communauté européenne, etc ..

De là à dire que normalité serait signe de soumission …

Et bien non, enfin, un journal, ose afficher en « une » que la normalité pour un président pourrait être autre chose que suivre les directives bien-pensantes imposées sournoisement par les états, banques ou organismes dominants.

Il semblerait donc, à lire cet hebdomadaire, qu’un président « normal », serait un président qui montrerait l’exemple, pour appeler le peuple à le copier (comme l’avaient fait Castro et Guevara, lors de leur accession au pouvoir à Cuba).

Vrai ? Faux ? Bien sur que oui, c’est vrai, en fait : détachez-vous de votre monde individuallo-capitaliste, reculez de trois pas, et regardez vous, regardez votre président, votre pays, oubliez quelques instants votre nombril, votre portefeuille (si ces deux derniers ne sont pas liés, vous avez encore une chance de vous en sortir, soit dit en passant…).

Oui, bien sur qu’un président se devrait d’être « normal » et donc de montrer l’exemple ; mais pas en diminuant son salaire de député + maire + conseiller général + sénateur + … ; mais plutôt en l’offrant à ceux qui en ont besoin.

Ce qui séduit chez Mujica

En juin dernier, lors de la conférence sur le développement durable des Nations unies Rio + 20, il a fait un discours qui a été repris des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux, et il y a notamment dit :“Nous ne pouvons pas continuer, indéfiniment, à être gouverné par les marchés ; nous devons gouverner les marchés. "

Ses résultats font rêver les pays voisins : les salaires ont progressé de 36,6 % en sept ans, grâce notamment à une croissance économique de 6,4 %. Le taux de chômage (5,3%) est au plus bas. et 13,7 % des uruguayens vivent sous le seuil de pauvreté, soit une baisse de cinq points en un an. L'analphabétisme a quasiment disparu et tous les enfants sont scolarisés. Aucun des pays du Mercosur n'a des indicateurs aussi bons, à tel point que de nombreux migrants de pays voisins (Argentine et Brésil notamment), mais aussi d'Espagne et d'Italie, viennent en nombre croissant s'installer en Uruguay.

Alors, à quand un vrai président normal chez nous ?

L'article chez lui : Medias : le courrier international sort du lot


Moyenne des avis sur cet article :  4.86/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • BOBW BOBW 3 décembre 2012 10:19

     Bravo :Celà fait plaisir de lire un article positif rendant hommage à un véritable

    « grand homme qui défend la cause et les intérêts des humbles,alors que tant de papiers

     »chiffons« sont rédigés sur des nuls et » m’as-tu vu puants",parasites et nuisibles. et souvent dangereux !


    • caramico 3 décembre 2012 11:35

      C’est lui qui devrait avoir le prix Nobel de la paix, et non pas les bandits précédents.


      • Micka FRENCH Micka FRENCH 4 décembre 2012 07:27

        De l’Ecossaise... hilare....

        Attention, dans la bouche du PS, le faux parti de gauche, « Président Normal » signifiait : « en concordance avec la norme sarkozyste établie ».

        Donc, pas de pub mensongère......... Le PS est effectivement dans la « norme »....

        Micka FRENCH ex sur le Web depuis 1995


      • Romain Desbois 4 décembre 2012 07:37

        micka

        Bah non justement , le principe du « président normal » , c’était en comparaison avec Sarkosy. Une façon pour Hollande de dire que Sarkosy n’était pas un président normal.


      • Chien Guevara Chien Guevara 5 décembre 2012 22:15

        @ Micka

        Je pense que nous sommes en accord, en effet : PS dans la « normalité », mais loin, très très loin d’être en mesure de nous proposer un président « normal ».


      • LE CHAT LE CHAT 3 décembre 2012 12:00

        c’est sûr que Poutou faisait vachement plus normal que Flamby !  smiley

        enfin un dirigeant pas coupé du peuple , bravo !


        • lsga lsga 3 décembre 2012 16:13

          c’est sûr que toi avec ton BTS Action-Co et tes valeurs de branleurs fier d’avoir des jantes alu sur sur sa R19, t’es moins coupé du peuple. 


        • Gollum Gollum 3 décembre 2012 12:29

          il semble insensible aux sirènes du pouvoir, ­cultive son quotidien d’“homme normal”, en refusant tout protocole et 90 % de son salaire présidentiel et en continuant à vivre dans sa ferme.


          C’est clair que ce genre de comportement à l’avantage extrême de rendre le bonhomme crédible, pas forcément compétent, mais crédible..

          Ça me donne une idée d’ailleurs pour résoudre le problème des vocations pour l’Église catholique. Que le Pape se mette lui aussi à vivre de façon « normale » dans une relative pauvreté et à sa suite les principaux dignitaires.. Je pense que le discours deviendrait plus crédible comme cela.. Je suis sûr que l’on verrait alors une flambée des « conversions »... C’est pas une bonne idée ça ?

          S’il y a là un homme d’Église qu’il s’empresse d’en faire la proposition à Benoît XVI, je suis sûr qu’il sera écouté...  smiley

          • LE CHAT LE CHAT 3 décembre 2012 12:56

            pour ça , faudra attendre le prochain pape , un pauvre venant d’Afrique , le pape Yeku ! smiley


          • Gabriel Gabriel 3 décembre 2012 13:13

            Un président qui pense à son peuple, qui se bat pour son pays, qui ne trahit pas ses électeurs mais, de quelle planète vient il ? La terre ! Alors il y en a encore des humanistes, des vrais que les sirènes de l’argent et du pouvoir ne peuvent pas corrompre. J’ai bien peur que les spéculateurs de tout bord n’apprécient pas beaucoup une telle humanité et que tôt ou tard la lui fasse chèrement payer. Toda mi simpatía y admiración del presidente Mujica.


            • Hervé Hum Hervé Hum 3 décembre 2012 13:58

              J’ai vécu plus de 4 ans en Uruguay (Barra de Valizas) et si nombre d’européens y vont vivre c’est avant tout car c’est le pays le plus sûr et tranquille d’Amérique du Sud. Sans compter l’accueil.

              Bon pour Mujica, j’ai des amis qui sont en froid avec lui. En fait, le gouvernement de Mujica veut privatiser ce qui reste de privatisable de la cote et c’est autour du village de Barra de Valizas (j’ai l’habitude de dire que si la cote d’Uruguay est la cote d’Azur de l’Amérique du sud, Barra de Valizas est son st Tropez). Celui ci est voisin d’un site écologique de renommé mondiale qui s’appelle Cabo Polonio où il y à une grande colonie de loups marins. De Cabo polonio jusqu’à Agua Dulce en passant par Barra de Valizas l’endroit est superbe et les gens, enfin ceux qui vivent sur la plage, ont un coté anarchiste bien trempé. Pas d’eau courante, pas d’électricité et travail surtout saisonnier. Bref, faut le vivre !

              Bien, en attendant la guerre tourne autour de la privatisation car si elle devient effective, nombre de mes amis vont perdre leur rancho. Il y a bien un droit de relogement, mais il y a peu de chance que cela soit sur la cote en raison des prix du terrain. Leur style de vie sera totalement détruit.

              Bref, mes amis accusent Pépé Mujica de passer du camp des opprimés à celui des oppresseurs.
              Je ne dirai pas que Mujica n’est pas un honnête homme, mais dans ce cas précis, je plaide pour mes amis !!!


              • reverser donc mrs les elus FRANCAIS 90% DE VOS SALAIRES OU LE PEUPLE

                QUI EN a MARRE DIMINUERA 90% DE VOS EFFECTIFS PLETHORIQUES.........

                650000 ELUS pour un petit pays comme la france 10 fois plus qu aux usa....deutschland et espagne......................


              • Chien Guevara Chien Guevara 5 décembre 2012 22:25

                @ Hervé : ne raisonner qu’en pensant à son nombril ou celui de ses proches est « petit », « très petit ». Toi qui as vécu là-bas, et qui as des amis là-bas, tu pourrais te montrer plus objectif que la situation (personnelle)de tes amis !

                En plus tu dis qu’il veut privatiser les plages et autres paradis naturels, mais crois-tu que son opposition de droite, réellement libérale, n’aurait pas privatisé bien plus que lui ?
                Ta prise de position n’est pas objective, donc non adaptée au débat !


              • non667 3 décembre 2012 15:22

                A faire circuler largement afin que cela arrive au gouvernement de DROITE ou de GAUCHE, ILS NE SE MANGENT PAS ENTRE EUX !  A l’heure où Mario Monti renonce à son salaire et qu’on nous annonce qu’en Russie il n’y a qu’une centaine de députés, Ce mail a pour but de faire du bruit..... libre à vous de faire tourner.....Moi, je fais tourner.... > Peut-être qu’ils finiront par comprendre ?????
                 Quel homme politique, de gauche comme de droite, aura le courage de l’admettre et surtout de se battre pour le faire ?????  C’est peut-être le plan de rigueur que l’on va nous annoncer un jour....
                > Je ne sais pas si les chiffres sont bons, mais pour le principe, puisqu’on supprime 1 fonctionnaire sur 2, voire 2 sur 3, on devrait alors supprimer 1 sénateur sur 2 et 1 député sur 2 en effet !  À l’heure où la situation financière est telle que l’on cherche en hauts lieux désespérément de l’argent et que l’on va encore s’acharner sur le peuple pour le faire payer et en trouver, une réflexion s’impose !
                 Sachant en plus ce qui suit :

                Etats-Unis : 300 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants (total 535),
                 -
                France : 60 millions d’habitants, 350 sénateurs et 577 députés (total 927).
                 Ne pensez - vous pas, que nous pourrions carrément supprimer, sans être méchant et perturber en quoi que ce soit le « bon » fonctionnement de notre beau pays, la bagatelle de 250 sénateurs et 142 députés ?
                 Je vous laisse le soin de calculer au plus juste, mais il me semble qu’à la louche cela ferait :
                6.000 EUR x 392 = 2.352.000 par mois et donc 28.224.000 EUR par an !!
                 et je ne compte pas ceux que la loi DEBRE continue à payer ENCORE pendant 5 ANS après avoir été battus ..........
                 Sans commentaire !!!Ne rigolez pas, c’est notre pognon !!
                 
                À défaut on pourrait au moins envisager de baisser leur salaire, non ???
                577 députés, 343 sénateurs, 30 ministres et secrétaires d’état,
                 si on leur baissait leur salaire de 1.000 EUR chaque mois, on ferait 950.000 EUR d’économies par mois. 950.000 EUR X 12 = 11.400.000 EUR par an !
                 > Tout ça ? eh OUI !
                 En 3 minutes, plus de 11 millions d’euros par an, économisés sans toucher à la TVA, sans toucher aux Retraites !!
                 ON VA VOIR SI ON PEUT FAIRE TOURNER CE MAIL DANS TOUT
                >E LA FRANCE !


                • lsga lsga 3 décembre 2012 15:34

                  Les décérébrés d’extrême droite nationaliste et/ou souverainsite sont en total Fascination devant Chavez, et ils essayent de se prévaloir de la Révolution Socialiste Bolivarienne nous expliquant malgré les preuves du contraire que LePen est plus proche de Chavez que Mélenchon.


                  Avec celui-là, ils vont avoir encore plus de mal dans leur entreprise grotesque d’intoxication politique :

                  « L’élection, en 2009, de José Mujica, deuxième président de gauche de l’histoire de l’Uruguay, [...]vieux guérillero rescapé des cachots de la dictature   »

                  rappelons, pour le cas où, que Jean-Marie Lepen soutenait ouvertement les différentes dictatures fascistes Sud Américaines :

                  Ces dictateurs fascistes qui, tout comme lui, se réclamaient du souverainisme, du nationalisme, se disait patriote.... tout en pactisant avec les USA de manière à remplir leur compte en banque au détriment de leur pays :

                  Alors oui, rappelons le aux décérébrés du Front National, un leader prétendant authentiquement lutter contre l’Oligarchie Financière se doit de vivre sobrement. En aucun cas, il ne peut vivre dans un château et planquer son argent dans des paradis fiscaux pour échapper à la contribution nationale :

                  En aucun cas il ne peut aller s’agenouiller devant l’extrême droite Américaine et pactiser avec les pires banksters russes :


                  Un président qui lutte contre l’Oligarchie Financière, pour l’indépendance de son Pays vis à vis des USA, doit promouvoir le Socialisme et le partage des richesse à l’échelle CONTINENTALE. La révolution socialiste Sud Américaine, qui assure la souveraineté des nations sud américaine, se fait grâce à l’Union Socialiste des Pays Sud Américains, et sa monnaie commune, le SUCRE :

                  Si la Droite n’avait pas été massivement majoritaire en Europe ces 20 dernières années, c’est à cela que ressemblerait l’Europe aujourd’hui. 

                  La seule manière d’être patriote, la seule manière de défendre la souveraineté de sa Nation, c’est être un Socialiste authentique, c’est défendre le partage des richesses et le développement économique à l’échelle continentale.

                  On n’est pas patriote en votant pour des escrocs qui se prétendent nationalistes et qui ne pense qu’à l’enrichissement de leur famille. 



                  • Jimmy 4 décembre 2012 14:08

                    on a essayé la droite on s’est fait avoir, on a essayé la gauche, c’est la même chose

                    on veux bien essayer l’extrême gauche mais ils sont tous vendus (ils ne parlent pas du 11 septembre)

                    on veux des vrais, peu importe l’étiquette


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 2012 17:14

                    C’est pas vrai, il faut venir sur Agoravox pour attendre parler de l’exemplarité du Président de l’Uruguay ! On en parle même pas dans les grands médias enfin comme évoque dans cet article,  la presse tant latino-américaine qu’internationale l’a longtemps ignoré !

                    Cela donne de l’espoir, c’est un exemple à suivre. 

                    Quand je pense comme les hommes politiques en Europe voire en France s’accordent régulièrement des augmentations de leurs revenues ... et nous les simples travailleurs on doit se serrer la ceinture ... sans parler des démunis ...

                    Et quand le président Uruguayen, José Mujica, dit

                     :Nous ne pouvons pas continuer, indéfiniment, à être gouverné par les marchés ; nous devons gouverner les marchés. " je dit suivons tous son exemple !

                    C’est quand qu’on fait le ménage ?


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 3 décembre 2012 21:17

                      Je complète mon message précédent par cette interview de José Mujica.

                      Puis il y à aussi cet article a lire : En Uruguay, José Mujica, le président philosophe


                    • Lou Lou 3 décembre 2012 17:33

                      L’ espoir socialiste semble venir d’ Amérique du sud, combien de temps cela va durer avant les déstabilisations des USraël et leurs acolytes au service des banksters ( France, Angleterre ,Espagne, Italie, Canada etc etc ...) se mettent en branle pour réinstaller les compradors marionnettes au service de l’ oligarchie anglo-saxonne ....


                      • sleeping-zombie 3 décembre 2012 18:19

                        (et moi qui pensais que tu faisais référence au bandeau de la couverture ^^)

                        La question que je me pose, c’est comment un type pareil a pu se faire élire ?

                        Se présenter, je veux bien, mais pour se faire connaître ? c’était déjà une star avant ? (ancien guérillero, ça doit être relativement commun en amerique du sud)


                        • Chien Guevara Chien Guevara 3 décembre 2012 19:27

                          Oui, en effet mon titre colle aussi pour le bandeau de la couverture smiley

                          Quant au fait de se faire connaitre, il était tout de même un leader de la guerilla ; son CV de wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Mujica


                        • BOBW BOBW 4 décembre 2012 10:15

                          L’essentiel est qu’il ne se comporte pas comme un zombie mou face à son petit peuple de travailleurs (Suivez mon regard)


                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 décembre 2012 18:28

                          Encore un terroriste qui donne de sales idées à la populace et qui met en danger la civilisation démocratique garantie par les Etats-Unis ! Mais que fait la CIA !!? Une ch’tite pilule radioactive dans son café, c’est pourtant vite fait.  smiley


                          • ddacoudre ddacoudre 3 décembre 2012 20:30

                            bonjour chein gevarra

                            “Nous ne pouvons pas continuer, indéfiniment, à être gouverné par les marchés ; nous devons gouverner les marchés. "
                            il m’a semblé entendre pareil propos chez Sarkozy et hollande.
                            Bravo si cela est une information, plutôt un conte pour enfant si ce n’est le parcours militant de cet homme qui l’honore. >>>Une information aurait été de connaître la politique qu’il met en place plus que la distribution de son salaire de président. Si l’Urugay compte sur cela son avenir est plutôt limité.
                            Télévision : de l’info sans infos ddacoudre.over-blog.com cordialement.


                            • Karash 4 décembre 2012 08:58

                              Mort de rire.

                              Votre super président normal, qui réduit la misère, est un libéral. Du genre de ceux qui privatisent.

                              Digérez donc ça, les marxistes du dimanche.


                              • Rodolphe 4 décembre 2012 19:15

                                En voilà un qui n’a rien compris, mais alors rien du tout !


                              • tf1Goupie 4 décembre 2012 19:54

                                Bon ça a l’air bien comme ça ; après faudrait avoir quelque chose de plus complet pour vraiment visualiser la beauté.

                                D’après Wikipedia, qui vaut ce qu’il vaut, « En 1994, 6 % seulement des foyers uruguayens vivaient au-dessous du seuil de pauvreté national, », alors que d’après l’auteur ils sont aujourd’hui 13% ...

                                L’Uruguay c’est 3,5 millions d’habitants dont près de la moitié vit dans la capitale.

                                Et puis ...«  l’Uruguay est un paradis fiscal au sein du Mercosur ».

                                Si c’est vrai je trouve ça moins cool.

                                ça n’empeche pas que ce Président a l’air effectivement très sympathique.
                                Mais attribuer le bonheur Uruguayen à ce président ne serait-ce pas un peu excessif ?

                                Je me demandais quand même si il n’y avait pas quelques faux frais présidentiels pris en charge ou bien s’il il se servait de ses 600 euros pour aller rencontrer ses homologues étrangers à Rio.


                                • Chien Guevara Chien Guevara 5 décembre 2012 22:41

                                  @ TF1...
                                  Vous affirmez : « D’après Wikipedia, qui vaut ce qu’il vaut, « En 1994, 6 % seulement des foyers uruguayens vivaient au-dessous du seuil de pauvreté national, », alors que d’après l’auteur ils sont aujourd’hui 13% ... »

                                  Je ne suis pas sur que le calcul du seuil de pauvreté de 1994 soit le même que celui de 2012 (faut avoir l’esprit tordu pour comparer ce qui n’est pas comparable).
                                  D’autre part, en admettant que ces chiffres puissent être comparables, de 1994 à son accession à la présidence, il y a 3 ans, comment pourrait-on lui reprocher quelque chose qu’il ne pouvait gérer, et pour cause !
                                  Le seul chiffre intelligent est celui que je donne : celui depuis son accession à la présidence, et ça a chuté de 5 % !

                                  Votre réaction est encore une preuve qu’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres, selon quel mauvais esprit en parle !

                                  Votre dernière phrase le confirme : car aucun président ne paye ses frais de « fonction » de son propre salaire, et ce ne sont en aucun cas des « faux-frais ».


                                • Eurasie 4 décembre 2012 23:36

                                  un rare article intéressant sur ce site qui ressemble à un café du commerce.
                                   
                                  Comme quoi même la démocratie représentative avec des gens qui ont des valeurs ...
                                   
                                  De Gaulle qui payait ses factures à l’Elysée et qui disait "la politique ne se fait pas à la corbeille« ou »les américains nous volent et il faut en plus les payer pour ça« .
                                   
                                  De l’animation en Uruguay ... pas notre décadence morbide.
                                   
                                   » J’aime pas ce pays la France (Benêtland). La France est une garce...On nique la France...Les frères sont armés, tous prêts à faire la guerre ... j’aimerais les faire pendre. Ministère Amer : J’ai envie de dégainer sur des faces de craie ... ma carte d’identité, avec laquelle je me suis plusieurs fois torché. Smala :il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français) " Groupe ’Sniper’, typique de la décadence durant la basse république (règne de Flamby Normal 0, Roi des flans)
                                   


                                  • Blé 5 décembre 2012 06:32

                                    Cela fait du bien de lire un tel article. Quelque part dans le monde, il existe des hommes et des femmes « extra-ordinaires ». En France,(en Europe aussi) l’humanité de la classe possédante, se mesure à l’aune de « l’économie de marché » qui vend et revend les êtres humains subordonnés à un salaire pour vivre comme une matière première.

                                    La violence que provoque cette économie de marché (qui détient le vrai pouvoir) malheureusement convient parfaitement à la majorité des élus.

                                    Avant que les populations s’indignent ou se révoltent, il va falloir que les bonnes idées du MEDEF approuvés par le P.S. produisent ses effets. Encore un peu de patience, les gens qui peuvent faire réellement quelque chose (provoquer une grève générale par exemple) ne sont pas encore assez touchés par la régression sociale. Ils peuvent encore remplir leur caddie, payés leurs traites ou leur loyer et aller se distraire de temps en temps.


                                    • Pale Rider Pale Rider 5 décembre 2012 08:57

                                      Merci pour cette info que je découvre par hasard. ça prouve que l’exemple change tout, si tant est qu’on reste en vie, contrairement à Thomas Sankara, l’éphémère président-fondateur du Burkina-Faso, qui roulait en R5.

                                      J’en profite pour faire une parenthèse sur Mittal : cet article prouve qu’on peut renverser le cours « imposé » des événements. C’est pourquoi j’admire Montebourg, C’est pourquoi Hollande, que je trouve sympa, commence à m’agacer à force de ne pas vouloir trancher. Si c’est pour faire du Sarko « light », autant céder la place.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Chien Guevara

Chien Guevara
Voir ses articles







Palmarès