Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Enquête sur les rédacteurs d’AgoraVox

Enquête sur les rédacteurs d’AgoraVox

Qui sont-ils, que sont-ils, où habitent-ils ? Quel est leur niveau d’instruction, de quoi parlent-ils ? Quelles sont leurs motivations et leurs espoirs ? A ces question réponds l’étudiant Julien dans son mémoire de Master. Édifiant, même gratifiant, vous allez vous voir et vous reconnaître dans son miroir.

Le 9 juin 2009 09:12, Eugène WERMELINGER a écrit :
 
Bonjour Julien. Etes-vous vous-même inscrit parmi les rédacteurs d’AV, ou comptez-vous le devenir ? Et dans ce cas allez-vous nous faire le cadeau d’écrire un article sur votre sujet ? Dans le cas contraire, j’aurais bien envie d’en faire un, si vous m’en donnez la permission bien sûr. Au plaisir de vous lire. Cordialement Eugène.
 
Bonjour Eugène, En effet, je compte rédiger un article sur le sujet et le publier sur Agoravox. Néanmoins, mon étude n’étant à ce jour pas terminée ce papier n’arrivera pas immédiatement. Ainsi vous pouvez faire un article sur le sujet. Pour citer l’enquête vous pouvez mettre la référence suivante : DEPELCHIN Julien, Le journalisme citoyen : acteurs, production de l’information et analyse comparative avec la presse traditionnelle, Mémoire de Master 2, Université de Lille 1. Merci de votre intérêt pour le sujet et de votre urbanité en m’ayant soumis votre idée d’article avant de le publier. Bien cordialement, Julien
 
Les journalistes citoyens d’Agoravox par J. DEPELCHIN (extraits de l’étude en cours, aimablement transmise par l’auteur)
 
"Nous avons fait le choix d’étudier les rédacteurs du site Agoravox. Les 44 934 individus inscrits sur ce site constituent ainsi la population de notre étude. Les contributeurs sont en effet libres d’inclure dans leur description un lien qui nous dirige automatiquement vers leur weblog.
 
L’échantillon obtenu est constitué par 817 rédacteurs du site Agoravox ayant un blog ou un site web et ayant fait le choix d’en publier le lien sur leur page de profil. Ils ont été contactés le 3 mars 2009 et le 5 mars 2009.
 
En tout, 295 rédacteurs ont répondu à nos questions ce qui constitue une base de données très importante. Le taux de réponse est ainsi d’environ 36%. 253 individus sont des hommes et seulement 37 des femmes. Ainsi, plus de 87% des rédacteurs sont de sexe masculin.
 
Les journalistes citoyens se concentrent dans les tranches d’âge 30-35 ans et 35-40 ans. En effet, ces deux groupes comptabilisent respectivement 15,2% et 14,1% des individus interrogés. L’essentiel des rédacteurs se concentrent dans les classes d’âge de 25 à 50 ans (61%).
 
Parmi les rédacteurs, les Parisiens sont surreprésentés puisque la capitale réunit plus de 28% des individus interrogés (alors que seulement 3,3 % des Français vivent à Paris). Le constat est confirmé lorsque l’on comptabilise l’ensemble des communes de la région Ile de France. Les rédacteurs y vivant constituent 39% des personnes interrogées (alors que seulement 18% des Français vivent en Ile de France).
 
Un phénomène international
 
Site francophone, Agoravox rassemble des individus de plusieurs nationalités vivant à travers le monde. Ainsi, huit individus habitent au Québec (Montréal, Beauport, Laval, Trois- Rivières), cinq en Belgique (Bruxelles, Charleroi, Namur), trois en Suisse (Genève et Neuchâtel) et quatre en Afrique (Yamoussoukro, Yaoundé, Kinshasa, Abidjan). Des Français vivant à l’étranger participent également au site. Des habitants des villes de Londres, Copenhague, Doha, La Haye, Madrid, Moscou, Munich, Livourne, San José (Etats- Unis) ont écrit un ou plusieurs articles sur Agoravox. L’ensemble de ces rédacteurs ne vivant pas en France représente10,5% de l’ensemble des interrogés ce qui est non négligeable.
 
Diplôme
 
Les journalistes citoyens qui sont donc en grande majorité des individus de sexe masculin comportent l’autre particularité d’être très instruits. Ils possèdent pour la plupart un très haut niveau d’étude. Plus de la moitié (50%) disposent d’un diplôme de troisième cycle universitaire (Bac+5 et plus) ou de grande école. Une autre part importante (25%) détient un diplôme de second cycle universitaire. Ainsi, plus des trois quarts des journalistes citoyens ont au minimum un Bac+3. De surcroît, les personnes les moins diplômées sont pour la plupart âgées de plus de 50 ans. 22% des Français ont un niveau supérieur à un Bac+2 contre 75% dans la présente étude. On dénombre peu d’ouvriers,d’agriculteurs ou de techniciens. Les plus représentés sont les cadres de la fonction publique, les professions scientifiques, les professions de l’information, des arts et des spectacles (20%). Les ingénieurs occupent également une place importante dans cette distribution (13%).
 
En procédant de la même manière que précédemment, c’est-à-dire en comparant notre échantillon avec la population française totale, on en arrive à la même conclusion, à savoir que les PCS supérieures sont surreprésentées. La population active française compte 13,2% d’ouvriers en 2007contre seulement 1% dans notre cas. Les employés sont également sous-représentés sur le site Agoravox (5% contre 16,80% pour la population active française). Les étudiants sont assez présents sur ce site et représentent plus de 8% de la population étudiée. Une remarque très pertinente concerne le nombre de journalistes dans l’échantillon. On note que 31 individus exercent cette profession ce qui est une proportion très importante.

Des individus engagés
 
Dans la majorité des cas, les individus interrogés suivent avec intérêt la politique. Seuls quatre individus ne s’y intéressent pas du tout (1%). Plus de la moitié (59%) se déclarent « beaucoup » intéressés et 32% « assez ». Des engagements multiples Ils s’investissent dans des associations (21%), dans des partis politiques (14%) ou encore des syndicats (2%). Certains sont même engagés dans plusieurs collectifs (association et parti politique, association et syndicat, syndicat et parti politique).
 
Journaliste d’un jour
 
Agoravox est un moyen de publier des articles ponctuellement (66%). Seuls 34% des individus perçoivent cette tribune comme un outil régulier. Le haut niveau d’étude permet aux rédacteurs d’expliquer l’actualité grâce à leurs connaissances scolaires et universitaires qu’ils n’hésitent pas à mobiliser lors de la rédaction d’un article. La santé est un sujet qui suscite un engouement certain, thème que l’on aurait d’ailleurs pu proposer au sein des réponses possibles (treize personnes ont affirmé aborder le sujet de la santé). L’environnement est identifié dans de nombreux articles et les spécialistes de la question ont voulu préciser l’aspect traité : développement durable, bio, écologie, commerce équitable. Créés pour être différents des médias traditionnels, les sites de journalisme participatif sont principalement utilisés pour offrir aux citoyens une information qui se veut différente de celle habituellement offerte. Un autre motif est constitué par le désir de progrès personnel. Certains souhaitent améliorer leur style, travailler leur écriture, structurer leurs idées. Rédiger des articles leur permet de prendre du plaisir, de s’adonner à un loisir qu’ils affectionnent.

Le futur du journalisme citoyen
 
Seuls 4% craignent pour son avenir et pensent qu’il ne pourra perdurer dans le temps. c’est un processus en plein développement remplissant de nobles fonctions : « La liberté d’expression garantie » « Favorise le pluralisme » « Est un modèle à suivre par tous » « Expérience en cours » « Source de démocratie » « Sans pression d’aucune sorte, sans langue de bois, ce style de journalisme permet de voir la vraie évolution de la société Française. C’est un espace de liberté qui s’est ouvert grâce à Internet. Le journalisme traditionnel, au service des puissants, veut trop manipuler la population ».
 
Voilà donc qui nous sommes.
 
Encore faut-il faire remarquer que ceux qui ont répondu sont des personnes identifiables et joignables. Il est à craindre que la masse des 40 et quelques milliers d’inscrits ne soient pas du niveau trouvé par notre étudiant. Souvent, sous couvert de -pseudo- anonymat certains rédacteurs et surtout commentateurs se permettent des incivilités. Pour autant ils font aussi partie de notre monde et on peut leur souhaiter aussi « un désir de progrès personnel ».
 
Fin des citations.
 
Espérant, en parlant au nom de tous, ne pas trahir vos convictions, j’adresse en tous cas, nos félicitations à Julien Depelchin que nous avons hâte de retrouver parmi les nôtres. Et nous attendons son premier article et ..... ceux qui vont suivre. Bon vent Julien. Appel aux dormants : L’enquête de Julien n’a porté, et pour cause, que sur les personnes ayant répondu à son mail. Il reste quelques questions sans réponses. Pourquoi une grande majorité de rédacteurs se cache-t-elle derrière un pseudo ? De quoi a-t-elle peur ? Ou est-ce pour pouvoir se permettre de dire n’importe quoi ? Comment se fait-il que de très nombreux rédacteurs n’ont jamais publiés, alors que certains ont postés des centaines voire des milliers de commentaires souvent très bien écrits et documentés. Par vos commentaires vous apporterez la matière qui permettra certainement à notre étudiant de présenter un travail plus complet et de haute tenue. Merci à toutes et à tous. Eugène.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.37/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

172 réactions à cet article    


  • pendragon 11 juin 2009 11:03

    Ils auraient Bac + 5 mais pas dans l’écriture.


    • Flo Flo 11 juin 2009 13:24

      Critique nulle et non avenue car grammaticalement incorrecte.
      Un comble...


    • brieli67 13 juin 2009 07:17

      méthode Avox par Génny qui en connait un rayon

      http://www.roland-gerber.com/boutique-en-ligne/le-scripto-pendule/


    • plancherDesVaches 11 juin 2009 12:20

      Encore faudrait-il que les journalistes ne soient pas censurés par leur patrons et les actionnaires qui détiennent leur journal.....
      Le terrain ne sert pas à grand-chose, dans cette quasi totalité des cas.


    • mac 11 juin 2009 12:23

       Parce qu’il n’y a pas d’arnaque chez certains journalistes professionnels qui se contentent parfois de retransmettre , sans parfois même les comprendre, les dépêches de leur agence de presse favorite.
      Croyez-vous vraiment que le journalisme d’investigation soit actuellement la règle dans les grands médias ? 

      Les plus à même de critiquer leurs collègues en connaissance de cause sont peut-être les journalistes eux-même et quand on lit les témoignage de certains, il y a de quoi avoir peur...


    • abdelkader17 11 juin 2009 15:00

      @MCM
      tu crois encore en ces blagues du journalisme de terrain, à par reprendre les dépêches de l’Afp les journalistes manifestent chaque jour un peu plus leur inculture et leur ignorance des réalités.
      Combien reste il de correspondant internationaux capables de traiter un sujet dans toute sa dimension ?
      L’information est une marchandise comme une autre, c’est tout.


    • le-Joker le-joker 11 juin 2009 16:36

      Comme la religion Abdel.


    • abdelkader17 11 juin 2009 16:41

      @Joker
      la religion c’est vous qui ne fait qu’en parler pas moi.


    • Neozenith 11 juin 2009 11:23

      Très bonne étude et très intéressante ! Dommage cependant qu’il ne soit pas possible de faire porter l’étude aussi sur les commentateurs qui n’ont jamais rédigé d’articles, puisque même si ce ne sont pas eux qui créent chaque jour le site, ils contribuent quand même à ce qu’il vive.

       


      • eugène wermelinger eugène wermelinger 11 juin 2009 13:52

        Exact, Neozenith, c’est bien pour cela que je viens de lancer un « appel aux dormants »

        Les commentateurs peuvent donc s’exprimer ici même. Et j’ai dis s’exprimer et non s’invectiver ! 

      • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 11 juin 2009 14:43

        Et j’ai dis s’exprimer et non s’invectiver !

        Vous faites bien de le préciser, sur AVox, ce n’est pas de trop.

        Typhon


      • SANDRO FERRETTI SANDRO 11 juin 2009 17:18

        @ l’auteur

        Vous feriez mieux de vous pencher sur « le cercle des rédacteurs disparus » et les raisons de leur départ (dans la période 2007/2008).
        C’eut été plus interessant que la sociologie de ceux qui ont quelque chose à vendre sur Avox( un blog ou la reconnaissance de leur concierge).
        Pour le reste, voir les commentaires du Furtif plus bas : pas mieux.


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 juin 2009 17:27

        Neozenith,
         Absolument. Il y a certains commentaires qui ont plus de pesants que l’article qui le précède.
         L’article devient alors l’ouverture à la discussion, le prétexte à un tchat organisé.
         C’est parfois très amusant de voir qu’un article qui ne valait pas grand chose, se ramasse des commentaires à la douzaine.
         Je ne vois qu’une différence de forme concernant les commentaires plutôt que de fond. Moins de contrainte, moins de préparation, plus de spontanéité parfois.
         Mais, c’est certainement plus difficile d’en sortir l’analyse dans ce cas. 


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 juin 2009 20:35

        @ EW : 


        Article intéressant que je m’étais empressé de plusser en modération... ce qui est rare. Je crois que vous avez matière à d’autre articles qui pourront cibler plus pointus qui peuvent mener à une typologie. L’amorce d’une thèse, ou simplement d’un projet captivant.

         Pierre JC Allard

      • bluelight 11 juin 2009 13:05

        pour vous faire une idée des pathologies de commentateurs incapables d’argumenter, vous pouvez étudier les commentaires de l’article ’limposture Coupat’, un sujet d’étude pour l’EHESS

        - l’insulte directe, type Sisyphe, Flo, même si venant de tels commentateurs c’est un compliment 

        - un commentateur prétendant découvrir dans le nom d’auteur ’bluelight’ en le germanisant je ne sais quelle connexion avec le national socialisme, révélant son obsession pour ce sujet et rien sur l’auteur qui ne comprend pas l’allemand !
        un grotesque abouti

        - ceux qui insultent d’abord, font semblant de regretter après quand leur médiocrité apparaît, puis recommencent, comme Lech

        - ceux qui prétendent à plus de civilité, seulement pour diaboliser l’autre avec encore plus de mauvaise foi, comme auln

        - ceux qui envoient de longs commentaires pour faire diversion

        - mention spéciale aux hypocrites donneurs de leçons de morale comme Arthur Mage ou Gül qui lorsqu’un auteur répond ironiquement aux invectives en les copiant collant adaptant pour renvoyer aux expéditeurs par effet de miroir leur médiocrité sans argument, accusent l’auteur et non ceux qui envoient les invectives


      • Flo Flo 11 juin 2009 13:43

        Faire de la délation vous rappelle le bon vieux temps ?


      • Julie Dep Julie Dep 11 juin 2009 14:43

        @Abges
        Bien vu, hélas (§1 et 2). Vous postez modestement l’amorce d’un point de vue dans l’espoir d’en débattre... une pluie d’injures vous tombe dessus. Peut-être est-ce une raison de la désertion féminine... Là où l’Anglo-Saxon, entre autres, vous prie de l’autoriser à émettre un point de désaccord, le klaxonneur français, à peine survolé votre texte, se défoule à coup d’injures. Une spécificité qui mériterait d’être étudiée, surtout lorsqu’on apprend qu’il s’agit d’individus éduqués.


      • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 11 juin 2009 14:48

        Même si je n’aime pas votre ton grandiloquent, je dois bien admettre que vous avez dit mon opinion mieux que je ne saurais le faire moi-même. Je prêche d’ailleurs par l’exemple en en révélant le moins possible sur ma personne, en dehors de détails insignifiants qui ne peuvent permettre de m’identifier.

        Typhon


      • L'enfoiré L’enfoiré 11 juin 2009 17:38

        Parkway,
         Qu’est-ce que la fiabilité ? J’ai envie de faire un article sur le sujet. Il y a de quoi réflechir sur le problème. Oui, nos mots nous trahissent, mais un peu d’« entourage », de ce qu’on appelle « About » en anglais est nécessaire.
         Suis-je fiable ? 
         Mon pseudo a été choisi dès le départ. Je m’y tiens. L’avatar est le mien.
         Je ne suis pas là pour me faire encencer et je n’insulterais jamais. Cela demande une ouverture d’esprit que de tchater. Défendre ses idées, bien sûr. Chercher le compromis.
        Des concessions mais pas jusqu’à la compromission. 
         Enfin, ce n’est que mon humble avis. 


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 juin 2009 19:54

        @ Abgeschiedenheit : Quel bon commentaire ! Je vais de ce clic voir si vous avez des articles. Votre pseudo, c’est l’idée du chat dans son quant-a soi, n’est-ce pas ? J’aurais le goût d’engager sur la notion que l’ego EST virtuel... Mais on ne réglera pas ce problème ici. 



      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 juin 2009 20:19

        Je viens de voir vos trois articles. Valent tous le voyage. J’invite tout le monde à en faire autant. Ceux qui peuvent, bien sûr...


        PJCA

      • Philou017 Philou017 11 juin 2009 20:26

        Abgeschiedenheit :Je trouve votre point de vue partial. Je vais y répondre.

        Le pseudonyme permet une plus grande liberté d’expression, il a essentiellement pour vocation (ce que pratiquement aucun contributeur ne comprend) de ne pas spécifiquement donner votre opinion mais simplement une opinion pour laquelle vous aimeriez avoir des arguments.
        Je ne vois pas la différence. Mon opinion avec pseudo ne differe en rien de celle sans.
        Malheureusement, la plupart des internautes égoïfient leur participation, beaucoup donnent des informations sur eux qui sont, par définition, invérifiables, ça n’a donc aucun sens de les donner.
        Si vous discutez avec quelqu’un sur la plupart des problèmes, vous aurez du mal à vérifier ses dires. Internet permet de faire des recherches rapides et efficaces sur bcp de sujets, pour peu que vous vous en donniez la peine. Pour le reste, vos connaissances, votre expérience et un peu de jugeote sont vos meilleurs amis.

        Si je vous dis que je joue de la clarinette, il faut être fou furieux pour me croire.
        Beaucoup de propagande sévit sur la Toile Géante, elle est essentiellement basée sur la crédulité des lecteurs qui croient tout ce qu’on leur raconte.
        Il y en a plus que dans la vie réelle, car les tendances affabulatrices se livrent plus facilement. Mais il y a bcp plus de gens sinceres. Vous caricaturez.

        Je rentre dans un cyber, je m’inscris dans un forum et j’écris ceci "bjour, je mapel sonia, g 14a, chui dans le 9-3 mon frere me tape si je met pa le voil aidet moi simer". Et des centaines de couillons vont compatir à de la pure propagande.
        Si vous persistez dans vos dires, vous serez vite démasqué par des internautes un peu plus malins et suspicieux que d’autres. Contrairement à ce qu’on dit, il ’y a peu de fausses nouvelles ou de rumeurs sur le net. Les affabulateurs sont vite démasqués par la contradiction et le débat.

        Et je vais même jusqu’à dire que la croyance à l’ego sur Internet relève de la maladie mentale.
        L’ego est effectivement trop présent chez les êtres humains, mais il en est de même dans la vie réelle. Simplement ca se voit moins.
        Les internautes ne répondent pratiquement jamais aux arguments, ils vous jugent, ils vous collent une étiquette sur le dos, ce qui est un non-sens car ils ne savent ni qui vous êtes ni si vous exprimez votre propre opinion ou non.
        Il y a bcp plus de débat sur le net que ailleurs. C’est parce que internet s’y prête, mais aussi parce que les lieux de discussions comme les cafés de quartier disparraissent.
        Le jugement vient plus vite ici, parce que le débat est plus direct et plus brutal, donc plus dérangeant. Cela n’empêche pas d’avoir assez souvent des débats de qualité, comme des polémiques stériles.
        Je suis effaré de constater que la plupart des contributions jugent l’intervenant, ce jugement a pour vocation de ne pas donner d’argument, ce qui fausse le débat. Il s’agit surtout d’exister par la négation d’autrui car comme la plupart des individus ne peuvent pas se dire oui à eux-mêmes, ils disent non à l’autre, surtout à celui dont ils pressentent un véritable niveau intellectuel qu’ils jalousent secrètement, et ce, pour se faire croire, par ce tour de passe-passe, qu’ils lui sont supérieurs par le fait qu’ils se sont positionnés comme contradicteurs.
        Les gens tiennent à leurs croyances, elles leur permettent de ne pas faire face à un certain nombre de choses. C’est plutôt cela qu’un complexe intellectuel, même si cela existe aussi. Nos croyances nous permettent souvent de mettre un place un systeme de défense que nous défendons bec et ongles.
        Certains avec la plus entiere mauvaise foi, il faut le reconnaitre.

        L’ego n’a aucun sens sur Internet puisque les relations sont virtuelles.
        Je ne vois pas pourquoi une relation serait virtuelle, parce qu’on est pas en présence des contradicteurs. C’est la présence de l’autre qui est virtuelle, pas la relation. Des gens qui s’engueulent ici s’engueuleraient certainement de la même facon dans la vie, s’ils venaient à se fréquenter. Quand à l’ego, il n’y a aucune raison qu’il disparraisse ici alors qu’il est si présent dans la vie. Il se voit plus dans les débats sur internet c’est tout.
        Bien à vous.


      • Reinette Reinette 11 juin 2009 21:07


        Je rentre dans un cyber, je m’inscris dans un forum et j’écris ceci « bjour, je mapel sonia, g 14a, chui dans le 9-3 mon frere me tape si je met pa le voil aidet moi simer ». Et des centaines de couillons vont compatir à de la pure propagande. (Abgeschiedenheit)



        un otre exemple, siou plé :

        Je rentre dans un cyber, je m’inscris dans un forum et j’écris ceci


        Par Abgeschiedenheit (xxx.xxx.xxx.27) 18 mai 10:38

        De toute façon, l’algorithme juif est très simple, c’est parlez-moi de moi, il n’y à que ça qui m’intéresse.

        En bien ou en mal, qu’importe ! pourvu qu’on en parle.

        Il en résulte qu’un parti antisioniste les fait nécessairement jubiler puisqu’on parle d’eux, et que c’est la seule chose qui les intéresse.

        Comment un peuple qui fait moins de vingt millions d’habitants dans le monde peut-il s’accaparer autant d’attention ?

        Rien que le grotesque conflit du Moyen-Orient prend à lui seul 8% des informations parlées ou écrites, c’est absolument insensé.

        Le jour où l’on aura compris que la seule réponse à cet envahissement de l’espace public, c’est l’indifférence totale, silence radio comme on dit, on aura fait un grand pas en avant.

        Mais c’est impossible puisque c’est eux qui tiennent les rênes, et c’est d’ailleurs à cela que ça se voit.

        S’il n’en était pas ainsi, on ne voit pas qu’un peuple qui fait moins de vingt millions d’habitants dans le monde puisse ne jamais, au grand jamais, nous lâcher la grappe.

        Bien à vous.


      • Krokodilo Krokodilo 11 juin 2009 12:12

        Saluton. C’est forcément intéressant de scruter un peu le lectorat ou les rédacteurs d’AV, mais je ne comprends pas cette restriction dans l’échantillon : "L’échantillon obtenu est donc constitué par 817 rédacteurs du site Agoravox ayant un blog ou un site web et ayant fait le choix d’en publier le lien sur leur page de profil."
        J’ai moi-même un blog, mais volontairement inactif et presque vide, car je préfère écrire et archiver ici, sauf quelques exceptions, et je ne suis probablement pas le seul dans ce cas.
        Je n’ai donc pas reçu de courriel.
        Cette méthode de ne choisir que ceux qui ont un blogue ou un site n’est-elle pas un biais supplémentaire dans la représentativité de l’échantillon ?


        • plancherDesVaches 11 juin 2009 12:24

          Héé oui, Krokodilo (dandy).

          Il est évident que certains rédacteurs ne font des articles QUE pour augmenter le trafic sur leur blog......
          Je pense que je vais les citer, d’ailleurs, si ça continue. J’adore la paix des ménages.


        • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 11 juin 2009 14:50

          Quand on voit les glandus qui trainent sur AV, on se dit qu’il vaut mieux un petit trafic qu’un gros.

          Typhon


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 11 juin 2009 20:25

          @ Plancher des vaches : Si vous les citez, mettez-le surtout par ordre alphabetique ! smiley


          Allard ( Pierre JC )


        • plancherDesVaches 11 juin 2009 21:25

          Pas de souci... smiley

          Allard,....

          Et soit dit entre nous, j’apprécie la vision élitiste de notre « ami » Arhiman (ou Typhon)...
          Quelle nullité de dire que seuls ceux qui vont sur son blog ont suffisamment de niveau intellectuel...

          Rappelez-moi quel était l’autre boeuf qui mettait le lien vers son blog dans tous ses messages... ???


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 juin 2009 12:21

          Salut Eugène, alors en fait, ta visite était une enquête... ? ( rires )

          « On note que 31 individus exercent cette profession ( journalistes ) ce qui est une proportion très importante. » Ce serait intéressant de savoir, puisqu’ils sont déjà journalistes, pourquoi font-ils double emploi et que pourraient-ils bien déclarer, ici présent, sur la différence entre les deux supports, voire même, cracher le morceau.


          • Julie Dep Julie Dep 11 juin 2009 14:57

            @Lisa
            La liberté d’un journaliste appointé est restreinte. On est parfois trahi par un titre, une coupure, une illustration, un bourdon de la correction... Mener son texte à sa guise et de A à Z est une luxueuse récréation.Enfin, je pense.


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 juin 2009 18:27

            Bonjour Julie,

            " La liberté d’un journaliste appointé est restreinte. On est parfois trahi par un titre, une coupure, une illustration, un bourdon de la correction... Mener son texte à sa guise et de A à Z est une luxueuse récréation.Enfin, je pense. " pouvez vous développer et préciser si vous en êtes, svp ?

            @ Eugène,

            Je suis à moitié surpris par la jeunesse des intervenants et d’ailleurs, j’écris souvent en pensant à eux, vulgarisant mon propos et repeignant parfois ceux-ci d’un certain humour salutaire.

            Autre chose indéniable, est la différence entre les réactions aux mêmes articles de chaque auteur, selon qu’ils soient diffusés sur leurs sites ou sur Avx. N’étant pas objet de modes, j’ai nettement privilégié ce site plutôt qu’un personnel, et ne le regrette nullement. J’ai aussi noté une désaffection d’intervenants importante, mais ils me semblaient surtout empreints de tchatter ensembles bien plus que de commenter et d’enrichir les contributions d’auteurs inconnus et néanmoins excellents. Une dernière chose, je n’ai qu’une personnalité, qu’un avatar et qu’un pseudo. C’est peut-être innocent, mais c’est un phénomène de société qui transparait derrière la multitude d’identités derrière lesquelles se reconstituent des consciences malades, un peu comme Gûl qui s’appellerait Lola sur Avx Tv...


          • 11 juin 2009 18:43

            @ Lisa,

            Je tente de quitter ce site et, badaboum !, il faut encore que je vois mon pseudo trainer quelque part avec des termes peu compréhensibles...

            Mais vous allez me lacher tous, là !!! Ras le bol !

            Moi aussi je n’ai qu’un pseudo, un avatar qui ne fait que reprendre des photos de moi. S’il m’est arrivé de changer de pseudo, ce fut par deux fois à l’occasion de départs puis de retours, mais j’ai gardé le nom Gül dedans.

            Voilà ! Maintenant merci d’avance de bien vouloir me foutre la paix ou alors tenir un discours que je puisse comprendre !

            Gül


          • Julie Dep Julie Dep 11 juin 2009 19:08

            @Lisa
            Je l’ai été deux ou trois ans.
            C’est clair : vous avez pour rédac chef un forcené de telle ou telle tendance politique. Vous écrivez un article élogieux sur quelqu’un d’en face, pas forcément d’ailleurs par idéologie. Votre article passe... avec une photo ridicule, que vous découvrez le lendemain, un titre et des inter ironiques, laissant supposer que votre admiration est au second degré.

            Vous voilà décrédibilisé par celui avec lequel vous aviez sympathisé la veille. Pour comble, les typos ont oublié d’imprimer un feuillet ; les correcteurs ne s’en sont pas rendu compte, ou ont ajouté des guillemets à tort, ont enlevé les vôtres...

            Un exemple entre mille. Bref, quel bonheur de mener son affaire en artisan, de bout en bout !


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 juin 2009 19:54

            @ Julie,

            C’est clair, et nettement plus facile de publier sur Avx, de façon parallèle. La voie est libre.

            @ Gül,

            je veux bien poursuivre l’échange sur un support de ton choix plus perso qu’Avx. j’attend ton offre. 


          • 11 juin 2009 19:58

            gulanne@live.fr

            Avec plaisir. smiley


          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 11 juin 2009 19:59

            @ Julie,

            C’est clair, publier sur un site en parallèle à sa profession, on est tranquille.

            @ Gül,

            as-tu un support perso où l’on puisse poursuivre ?


          • 11 juin 2009 20:06

            Tu as la réponse Lisa


          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 11 juin 2009 13:27

            Salut Eugène,


            « Les journalistes citoyens se concentrent dans les tranches d’âge 30-35 ans et 35-40 ans. En effet, ces deux groupes comptabilisent respectivement 15,2% et 14,1% des individus interrogés. L’essentiel des rédacteurs se concentrent dans les classes d’âge de 25 à 50 ans (61%) ».... plus quelques « vieux pneus « comme P@py !!!


            Les journalistes citoyens qui sont donc en grande majorité des individus de sexe masculin comportent l’autre particularité d’être très instruits.Ils possèdent pour la plupart un très haut niveau d’étude. »


            Dis Eugène bon pour l’P@py 71 balais ,niveau CEP ( avec difficulté avec l’ortho !) un peu touche à tout sur AG il rentre zou ?


            @+ P@py


            P.S. ... je n’ai pas vu l’enquête bicause déménagement dur dur avec mes deux genoux H.S !( toujours à Saint-Aygulf juste changement de quartier )


            • plancherDesVaches 11 juin 2009 13:49

              Saint Aygulf... ???
              J’étais dans le coin il y a peu... Je fais parti des Français qui bougent smiley

              Ouais, non, sinon, Papy, la mentalité n’est pas une question d’âge, et l’intelligence, non une question d’instruction.
              Sachant que je commence à devenir vieux (encore très loin de la retraite, mais je ne l’aurais pas), j’ai vaguement l’impression d’être de moins en moins compléxé et de plus en plus révolutionnaire avec ce que je vois.
              Confirmation ?


            • LE CHAT LE CHAT 11 juin 2009 14:23

              @Papy

              moi aussi je fais partie des minoritaires , employé avec seulement Bac +2  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès