Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Et si les médias se mettaient à parler de fond ?

Et si les médias se mettaient à parler de fond ?

La grande majorité des médias adorent parler de faits qui n'ont aucune espèce d'importance à court, moyen ou long termes. Ces sujets futiles prennent une grande importance dans la couverture médiatique à un moment donné mais sont très vite oubliés car chassés par d'autres sujets tout aussi futiles. Avec l'élection présidentielle qui s'approche, comment les citoyens peuvent se faire leur opinion en toute connaissance de causes avec un tel manque d'information sur les sujets qui concernent notre avenir ?

Des sujets futiles archi-traités

Ces dernières semaines ont été riches en excitements médiatiques au plan national mais aussi international. Voici quelques exemples. L'affaire dite de la « tuerie de Nantes » qui représente à ce jour plus de 1 700 résultats sur Google News. Nous n'avons bien entendu pas pu échapper au « fameux » mariage britannique (quasiment 4 000 résultats), ni à la petite fête au vatican (1 300 résultats). L'assassinat de Ben Laden, lui, décroche le record avec pour l'instant plus de 13 000 résultats. Tous ces sujets ont connu un emballement particulièrement remarquable mais d'autres sujets, tout aussi futiles, par la façon dont ils sont traités sont pris et repris par les différents médias.

Ainsi la campagne de François Hollande à la candidature à la primaire socialiste, récupère plus de 200 résultats. Et les articles de presse à ce sujet ne s'intéressent principalement qu'aux petites phrases des uns et des autres sur la campagne (ici ou , par exemple) ou à la campagne au sens strict (et pas à d'éventuelles propositions du candidat). La prime de Sarkozy est aussi un magnifique exemple. Alors que la crédibilité de Sarkozy à imposer une telle prime à toutes les entreprises est plus que limitée et que la baudruche s'est rapidement dégonflée, Sarkozy parvient néanmoins à rafler plus de 6 000 résultats sur Google News. Sur la question de l'immigration de quelques dizaines de milliers de tunisiens arrivés à Lampedusa en Italie, la fermeture de Schengen produit plus de 1 000 résultats.

Voici quelques exemples qui, tels que très majoritairement traité dans les médias, n'ont absolument aucun intérêt ne serait-ce qu'à court terme. L'immigration des tunisiens en Europe pose de réelles questions, mais ce ne sont pas celles-là qui sont soulevées. Alors que la Tunisie accueille des centaines de milliers de réfugiés venant de Libye (voir la vidéo bonus), un territoire aussi grand que l'Union Européenne joue les vierges effarouchées devant l'arrivées de quelques dizaines de milliers de tunisiens. Mais celà est rarement mis en perspective dans le traitement médiatique de l'éventualité d'une fermeture de l'espace Schengen ou dans la traque aux immigrés qui est organisée.

Et les sujets importants ? Exemple : l'énergie

La question de l'énergie est d'une très grande importance pour notre car nous nous dirigeons très rapidement vers une crise énergétique. Il va manquer d'énergie et en particulier d'énergie fossile (pétrole, gaz, charbon) à court et moyen terme. Pour illustrer celà, le blog de Matthieu Auzanneau, journaliste au Monde, fournit des informations très intéressantes. Ainsi en l'espace d'une semaine, il nous apprend que l'Arabie Saoudite n'arrive pas à remplir ses promesses de production de pétrole (elle avait promis d'augmenter sa production pour compenser les pertes en Libye, mais sa production a en fait diminué et elle est obligée d'augmenter ses investissements !). Ce premier point laisse penser que l'Arabie Saoudite, deuxième producteur mondial de pétrole juste derrière la Russie, commence à racler les fonds de ses tiroirs de pétrole. La deuxième information tirée de son blog c'est une traduction d'une interview réalisée par la chaîne ABC d'un membre de l'agence internationale de l'énergie. La personne interviewée reconnaît explicitement un risque de guerres en raison des tensions à venir sur les approvisionnements en pétrole.

Quels impacts ont eu ces deux informations qui parlent ni plus ni moins d'une situation inquiétante chez le deuxième producteur de pétrole et un risque de guerres ? La première information semble avoir fait l'objet uniquement de 3 articles (dont celui de M. Auzanneau et deux sites peu connus). La seconde information ne donne aucun résultat sur Google News, en anglais elle en donne 40, et encore, certains résultats ne correspondent pas à la même information.

Les banques

BNP Paribas augmente de 14 % les bonus de ses traders par rapport à l'année dernière (alors que ces revenus sont en baisse) et ceux malgré les promesses de notre trépignant président, et cela nous donne 58 résultats sur Google News (et encore…).

Les propositions politiques

Alors que le traitement de l'actualité politique se fait souvent pas les petites phrases des uns et des autres (Claude Guéant étant l'un des champions du moment), les propositions concrètes font malheureusement beaucoup moins de bruits dans les médias.

Alors que la dette de la France est à son apogée et que le gouvernement choisit des solutions bien à lui pour la faire diminuer, les propositions alternatives trouvent bien peu d'échos. Par exemple, voilà une proposition qui a été bien peu évoquée dans les médias (peut-être 2 ou 3 résultats). Pourtant cette proposition émane de la fondation Nicolas Hulot et les médias ont eu l'occasion de s'attarder sur son cas (Est-il de droite ? de gauche ? Combien de gel douches vend-il ? Va-t-il rester sur TF1 ?…)

Je pourrai continuer à sortir des exemples d'informations qui sont extrêmement intéressantes pour les conséquences qu'elles sont susceptibles d'avoir dans le futur mais qui sont ignorées par la plupart des médias. Et cela pendant que d'autres informations, dont on sait par avance qu'elles n'auront aucun impact, trouvent une caisse de résonance inimaginable dans les médias. Quand est-ce que les médias vont enfin se mettre à traiter de vrais sujets de fond ? Pour notre avenir et pour la démocratie, il y a urgence !


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • tanguy 4 mai 2011 16:46

    Si les médias se mettaient à parler des vrais sujets, les gens descendraient dans la rue et voudraient « changer le système ».... Ce qui ne saurait plaire aux marionnettes... Qui y répondraient férocement !

    Si les politiques se mettaient à parler des vrais sujets, les gens descendraient dans la rue et voudraient « changer le système ».... Ce qui ne saurait plaire au pouvoir... Qui y répondrait férocement !

    Voir à ce sujet « les guerres secrètes de l’OTAN » :

    Le documentaire
    L’article concernant la france
    L’ensemble des articles

    Pourtant, il faudra bien « risquer le paris »... Tout le monde le sait ! Première étape, concevoir de bons modes d’actions, se blinder contre la désinformation, pratiquer « l’entrisme » de masse dans tous les partis politiques et syndicats, s’assurer l’autonomie alimentaire par les AMAP, s’assurer du nécessaire et de services en créant des SEL (système local d’échange), réinventer la coopérative, créer des groupes et des réseaux informels mais solides pour les actions, etc etc...

    Il y a, je pense, encore moyen « de s’en tirer », mais c’est juste...


      • Spip Spip 4 mai 2011 22:40

        Tout d’abord, il s’agit moins de parler de sujets que de les VENDRE ( prix au numéro pour la presse papier, valeur de l’écran publicitaire pour la TV).

        D’autre part le milieu des médias participe d’une manière centrale de « la Société du spectacle » si bien disséquée par Guy Debord (1967, eh oui, déjà...) A lire et à relire même si c’est assez imbitable par endroits... Ou en plus récent, Noam Chomsky par exemple.

        Alors oui, effectivement, si la machine médiatique, par une aberration quelconque, mettait en lumière les vrais enjeux en utilisant la même puissance de feu que pour vendre du « people », ce ne serait pas sans conséquences. Ils ne sont pas fous à ce point...


        • iris 5 mai 2011 09:45

          en ce moment plus de nouvelles de fukushima-de marée noire en louisiane-
          la radio la télé la presse survole -ou mettent en exergue les cas exceptionnels-
          et les gens par manque de temps dpour bien s’informer avalent cela en mème temps que leur repas- et ne se rappellent plus de rien seulement les choses exceptionnelles ou gravissimes- pendant ce temps le pouvoir fait ce qu’il veut-



          • LE CHAT LE CHAT 5 mai 2011 10:45

            oui , ceux qui veulent de l’info doivent vraiment aller à la pêche sur le web, car sur les étals des journaleux , on ne vend que les produits d’appel et les grandes marques .. 

            à vos claviers smiley


            • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 8 mai 2011 21:57

              Bravo et merci à l’auteur !

              Vous avez tout à fait raison de dénoncer cette information indigente et sans aucun intérêt ...

              Vous auriez aussi pu citer tous les articles consacrés aux sports spectacles où nous sont relatés dans les moindres détails tous les faits et gestes de footballeurs multimillionnaires.

              Il en va de même pour les vedettes de cinéma, les chanteurs à succès, présentateurs et présentatrices de TV, dont on nous passe en revue et en boucle tous les rots et autres borborygmes ...
              J’en passe et des meilleurs ...

              On traite le contenant d’une information, mais le contenu est souvent à peine abordé, lorsqu’il l’est.

              Je pense qu’il faut bien parler ici de nivellement par le bas !


              • jpm jpm 9 mai 2011 09:20

                Bravo pour cet article. Il me rappelle une petite blague sur les belges que l’on m’a racontee recemment et qui est plutot a l’honneur de ces derniers. Pourquoi a la piscine les belges nagent au fond du bassin... parce dans le fond, on est pas con smiley

                Et bien c’est exactement le probleme avec les media actuellement. Il nous prive de toucher le fond (si je puis dire) et nous force a rester a la surface des choses. Cela empeche donc les gens d’avoir des elements serieux sur lesquels ils pourraient reflechir et prendre position. Au contraire les media distraient sans cesse notre attention avec des faits sans importance... et lorsque des evements importants arrivent... ils sont bien vite noyes dans une masse d’autres evenements... avec si possible beaucoup d’emotions et d’affects... pour etre bien sur que rien d’intelligible et de raisonnable ne puisse en resortir.

                Je voudrais egalement reagir sur la qualite des debats a la television... la plupart du temps l’animateur coupe la paroles aux intervenants... ou alors s’arrange pour que le debat derape.. cherchant le buzz. Au bout du compte il est tres difficile de faire emerger un vrai debat d’idees... et de donner a reflechir aux auditeurs. C’est bien dommage.

                Malheureusement je ne suis pas sur que l’internet soit toujours la solution, car souvent l’internaute va chercher a se convaincre de la pertinence de ses propres opinions... en approfondissant en priorite les sujets qui l’interessent. Au bout du compte cela radicalise les gens au detriment de la pluralite des idees et des opinions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès