Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Fautes et usages de Faust

Fautes et usages de Faust

Je m’étonne que l’on s’étonne de l’opération "Pétrole contre Pourriture" (ou plutôt "Subventions contre Soumission") menée par Sarkozy auprès de la presse française, en particulier dans la foulée des Etats Généraux de la Presse Ecrite de janvier dernier*.

Une fois de plus, depuis 2005 et plus encore depuis son entrée en fonction à la tête de l’Etat, Le Petit Nicolas n’a fait que reproduire la stratégie victorieuse de George W. Bush entre 2001 et 2004 : mettre les majors des media dans sa poche en l’échange de promesses législatives (en l’occurence : des lois antitrust plus souples afin de renforcer leur mainmise). C’est ainsi que les media, contre-pouvoirs essentiels de la démocratie, se sont transformés en Armes de Désinformation Massive au service de la propagande d’Etat et en soutien à l’invasion de l’Irak dans la prétendue "War on Terror". C’est aussi pour cela que le candidat GWB n’a pas fait l’objet d’attaques en règle lors de la campagne de 2004, alors même que tous les scandales de son administration avaient été révélés (la torture, les mensonges...). Dans ce concert abject, même les media traditionnellement "libéraux" comme le NYT ou Newsweek ont tout bonnement baissé leur pantalon. Le symbole de cette époque honteuse demeure pour moi Fareed Zakaria : une plume indépendante osant prôner la modération et le respect mutuel au lendemain du 11 Septembre, et devenue quelques mois plus tard un supporter très motivé de Bush dans son projet d’invasion de l’Irak. Entretemps, Zakaria a été invité à la Maison Blanche et à la réunion annuelle du Bilderberg... Il héritera par la suite d’un poste prestigieux à la tête de l’éditorial pour Newsweek International.

Pour les majors US, la "récompense" survindra le 2 Juin 2003, le régulateur levant des barrières essentielles à la concentration sur chaque marché régional : part de marché maximale relevée de 35 à 45%, possibilité de contrôler à la fois une chaîne TV locale et un titre de presse régionale, abandon des logiques d’"intérêt public", relâchement des notions d’information...

A la tête de la FCC à l’époque : Michael Powell, le fils de Colin. Ce forfait allait être jugé contraire à la loi (la FCC retournera à la charge à un an des élections 2008...), mais il est intéressant de rappeler qu’il eut lieu un mois après le fameux "Mission Accomplished" de W.

Une fois Bush élu (je refuse d’écrire "réelu"), le pacte de non-agression arriva à son terme, et les majors purent s’en donner à coeur joie. Tous les films critiques sur la guerre en Irak ont été diffusés à partir de 2005-2006. On se souvient comment Michael Moore avait peiné à distribuer son Fahrenheit 9/11 par des circuits indépendants...

Signe des temps : le mois dernier, DOJ d’Eric Holder a refusé d’assouplir les lois antitrust et les lois spécifiques aux participations dans les media pour aider la presse US face à l’inéluctable dématérialisation des media écrits.
 

A méditer pour les dirigeants de la presse française aujourd’hui : si le jugement des actionnaires s’avère impitoyable, celui de l’Histoire se révèle indélébile.

---

initialement publié sur blogules.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (4 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès