Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > France 2, la campagne et l’Europe

France 2, la campagne et l’Europe

Les médias continuent insidieusement de marteler leur discours déligitimant le « non » de la France et des Pays-Bas au projet de constitution européenne. Analyse d’un JT.

Mardi 20 mars, le JT présenté par David Pujadas donne la parole à deux candidats à la présidentielle.

  • 20 h 09 : Gérard Schivardi et 20 h 11 : Philippe de Villiers ; à la suite l’un de l’autre (ce point est important). Schivardi soutient que "cette Europe-là" condamne des viticulteurs -devenus suicidaires dans son exemple- puis l’autre candidat argue que si la France a perdu de sa superbe auprès des conseils européens depuis le référendum du 29 mai 2005, c’est "la preuve que l’Europe est totalitaire dans son fonctionnement".

Or, juste à la suite de ces deux exemples, dont chacun aura bien remarqué qu’ils représentaient la voix de l’extrême, gauche pour Schivardi et droite pour de Villiers, France 2 tirait de sa botte un magnifique reportage en forme de liqueur pour faire passer le plat de résistance. 20 h 13, une jolie jeune femme d’origine sicilienne, Antonella, francophone, habite la Belgique avec ses deux petits frères néerlandophones, traverse en voiture une frontière invisible pour suivre ses cours (devinez où ?) à Sciences Po Lille, revenant d’une année de stage à Dublin où elle a fait des progrès en anglais. Symbolique et bienveillant, mais peu probant.

Alors on se disait : "Ah ! c’est certainement grâce à l’Union européenne et à son programme Erasmus. D’ailleurs le pauvre Erasme lui-même n’a jamais pu voyager à travers les universités d’Europe, à son époque, les frontières devaient être fermées, n’est-ce pas ? On devait vivre dans un monde clos... Heureusement maintenant , y’a l’Europe" (disent en choeur les salariés d’Airbus).

Tiens, l’Université de Montpellier, dès le XIIIe siècle, ne formait pas ses docteurs venus de toute l’Europe, et Bologne avec elle ? Et notre bon Rabelais vivait donc dans un monde clos, pour parler le latin ? "Se sentir européen", comme disait une jeune étudiante allemande, signifie-t-il acquiescer du chef à la construction et à l’orientation actuelle de l’Europe ?

Ainsi, les téléspectateurs l’auront bien compris : l’ordre des sujets a son importance. Auriez-vous imaginé un JT monté dans l’ordre inverse : les étudiants européens béats, puis Schivardi, et enfin de Villiers ? Certainement pas.


Faudrait-il suggérer à France 2, s’il fallait utiliser des ficelles pour invalider le discours eurocritique qui a pris force de loi en France et aux Pays-Bas par la voix de ses peuples, qu’il faudrait donc le faire plus astucieusement ? Certes, rien dans le reportage ne dénonçait le non français, mais c’est dans l’organisation même du journal qu’il y a un message quasi subliminal, qui ne nous a pas échappé. Je trouve choquant qu’une chaîne de service public, dont les ressources proviennent de la taxation de la majorité des Français, ne fasse pas au moins semblant de respecter la vox populi.

D’ailleurs, ce n’est pas nouveau. Cette chaîne -du service public- nous a habitués à faire la part belle à ceux qui n’ont pas la légitimité démocratique, comme je l’exprimais le 30 mai 2005 sur mon blog car de source proche et sûre, les porteurs d’un non de progrès et de propositions comme le président d’ATTAC Jacques Nikonoff, Georges Sarre du Mouvement républicain et citoyen, Patrick Braouezec du Parti communiste, invités par France 2 sur le plateau d’Arlette Chabot (directrice du service politique de la rédaction) n’y ont jamais paru, confinés jusqu’à 23 h 30 dans le couloir de la chaîne, pendant que ceux qui avaient appelé à voter oui s’échinaient à culpabiliser les Français. Leurs uniques représentants ce soir-là, une fois n’est pas coutume, étaient Laguiller et de Villiers.

On l’a vu ce soir encore, la même technique est à l’oeuvre. Amalgamer les extrêmes, et donner le dernier mot à ceux qui auraient voulu une Europe telle que décrite dans le projet constitutionnalisant. La technique est rôdée. Leur plus belle incarnation qui cache la forêt, les jeunes, les étudiants, symboles de futur et de liberté.

Voilà, à travers ce JT du 20 mars 2007, comment des journaux télévisés de service public, reprenant à leur compte les plus vieilles méthodes de la propagande soviétique, tentent de délégitimer peu à peu la décision des Pays-Bas et de la France de continuer à avancer avec cette Europe-là faite de fiascos industriels, d’aréopages d’experts dogmatiques arc-boutés sur leur modèle économique, de lobbies financiers, de députés bâillonnés ne disposant que d’une minute de temps de parole.

France 2, et nombre de médias français, de radio, de presse écrite, nous montrent comment ils sont à la botte du pouvoir, en ignorant les questions qui dérangent, en utilisant la culpabilité même, pour ne pas prendre acte du formidable débat d’opinions qui a surgi en France et qui a éclairé nombre de ses citoyens sur les fonctionnements a-démocratiques de l’Europe, rêvée par un certain M. Monnet.

De quoi donner raison aux arguments... des extrêmes, précisément.


Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (145 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • (---.---.102.41) 21 mars 2007 14:46

    tin tin tin !!Pujadas celui qui a dit dans une émission de M.O.G (marc olivier fogiel),que ça arrivait avant le 20h des guignols de l’infos,plus communément appelé le 20h D’ANT2 que certains ministres suggéraient ceux qui devait ètre dit ou pas purée !! vu l’traité signé avec la chine pour d’expulsion j’vais ètre expulsé au goulag chinois

    bon ben au cas j’ai été enchanté d’vous connaitre


    • non666 non666 21 mars 2007 14:54

      Le TCE est bel et bien le seul enjeu reel de cette presidentielle.

      Si les candidats collabos ouistes multiplient les sujets périphériques, hors du domaine presidentiel, c’est bien pour cela.

      Comment avouer qu’on va forcer le oui alors que le NON est de plus en plus majoritaire ?

      Comment les 3 candidats ouistes, taxés officielement de 75% des intentions de votes pourraient ils aller sur un sujet qui les dessert de façon aussi evidente ?

      Alors on parle de « droit au logement opposable », de ministeres exotique a creer d’urgence, d’ordre juste...

      Les defenseurs du NON etaient mediocres mais leurs contradicteurs tellement mauvais que le sentiments d’une vaste arnaque nous a tous interpellé.

      Aujourd’hui, ils relancent le sujet de la VIeme république.

      Il faut bien trouver un pretexte pour supprimer le droit de veto a l’entrée de la Turquie qu’ils nous ont imprudemment donné en decembre 2004...


      • gigabyte_land (---.---.84.124) 21 mars 2007 15:59

        Exact, ils sont tous mauvais sur ce sujet et n’ont rien compris.

        Une petite mention spéciale quand même pour NS qui veut passer outre et faire valider le TCE directement par le parlement.

        J’ai moi aussi été choqué de la manière dont France 2 a accolé ces deux reportages.


      • parkway (---.---.18.161) 21 mars 2007 16:24

        merci à brisefer, non666 et gygabite.

        de toutes façons, on ne peut pas rendre la vue à celui qui veut rester aveugle.


        • Alex (---.---.76.11) 21 mars 2007 16:50

          Je n’ai pas vu ce journal, mais j’ai la certitude que ce que vous dites est vrai, parce qu’on le ressent tous les jours. J’ai le souvenir de cette belle campagne, de ce moment d’échange et j’ai le sentiment que pour une rare fois, la France a réfléchi et voté en conscience. Je suis aujourd’hui très attristé de voir que la propogande de l’époque n’a pas disparu et s’est glissée dans des formes insidieuses de manipulation. Je me demande de plus en plus souvent si la démocratie n’a pas totalement disparu... C’est à pleurer, je ne suis même plus enragé.


          • Ben Ouar y Villón Brisefer 21 mars 2007 22:51

            Merci de ce commentaire juste et sensible.

            Le lien « JT » en haut de l’article permet à ceux qui n’ont pas vu l’édition de ce journal de le regarder en streaming chapitre par chapitre. Cliquez donc !


          • DARIO (---.---.50.114) 21 mars 2007 16:53

            Si tous les citoyens d’Europe avaient été consultés par référendum comme cela a été le cas en France, il est à peu près sûr que le traité constitutionnel Européen, aurait été à peu près partout repoussé comme en France. L’Europe est une volonté des hommes politiques, pas des peuples européens.


            • freluquet (---.---.107.65) 21 mars 2007 17:26

              Dario, parle pour toi. Face au rouleau compresseur ricain et chinois pour l’instant, la seule force de résistance aurait pu être l’Europe unie. la Constitution était un moyen de concilier les forces pour lutter contre les égoïsmes locaux, et tenter de faire jeu égal avec les intérêts « anglo-saxons ». Les anti-européens ont trouvé un bouc émissaire idéal, l’autre. A Bruxelles, il n’y a pas que des gens malveillants !!!!!


            • hubert (---.---.219.119) 21 mars 2007 19:16

              Détrompez-vous les Ricains comme vous dites préfèreraient une Europe libérale unifiée avec un peu d’opium du peuple pour graisser les rouages. La tendance générale est à l’américanisation de l’Europe contre l’avis des peuples, excepté le Royaume Uni traditionnellement atlantiste. La mondialisation, le nouvel ordre mondial si cher aux américains, ça ne vous dit rien ?

              Sarkozy en France est le représentant patenté de cette dérive mondialisante, se foutant complètement de l’avis du peuple tant la seule issue pour lui est le marché unique chapeauté par des blocs dominants dont l’Europe, ayant la même conception de l’économie et de la finance.

              On a essayé de nous vendre la menace économique américaine pour justifier le « oui » or il sagirait plutôt d’une complicité plus que d’une menace, car on ne traîte jamais aussi bien des affaires qu’entre gens du même monde, le reste n’est que jeux de dupes.


            • freluquet (---.---.107.25) 21 mars 2007 21:51

              Hubert, la duperie est celle des bonimenteurs d’estrade. Mais tu ne m’oteras pas de l’esprit que les anti ou les européens frileux n’opposent rien de constructifs. C’est là que le bât blesse. Il ne suffit pas de dénoncer ou de reprocher à cette Europe-là ses pesanteurs et faire en sorte qu’elle aille encore plus mal : parce que de l’autre côté il y un pragmatisme et un affairisme redoutable, qui n’a cure des états d’âme. L’imposture du Non est là. En ce moment, il y en a une autre, c’est celle de faire croire qu’il y a une alternative centriste !!!


            • hubert (---.---.235.222) 22 mars 2007 09:08

              @freluquet

              Le problème du « non » est qu’il est dispercé sur l’échiquier politique, se balladant de l’extrême droite à l’extrême gauche catalysant les habituels « anti-système », c’est cette dispersion politique qui est à l’origine de cette faiblesse d’action prévisible mais non calculée. Je crois hélas que quelque soit la politique qui sera mise en oeuvre prochainement, tout sera fait pour ne pas en tenir compte sur le fond, y compris au centre. Donc, plutôt que de trouver une autre voie, spécifiquement européenne, et sous prétexte de lutter à armes égales avec les USA et la Chine, nous allons adopter les même armes ravageuses, avec du retard, en position de faiblesse et en perdant notre âme. Et là, je suis obligé de vous rejoindre, hélas...


            • oui l europe et au monde (---.---.251.205) 22 mars 2007 09:46

              faux et archi faux garde ton probable et va voter bayrou ce te va bien


            • Cl4ud3 (---.---.72.162) 21 mars 2007 17:22

              j’avais moi-même vu une désinformation en direct, qd lors de l’interview de Gérard Schivardi , celui ci a dit qu’il était contre l’europe libérale et technocratique et pour une europe d’états fédérés ( l’extrait est visible au zapping/canal+ de ce jour)...

              traduction du journaliste : Gérard Schivardi veut sortir de l’union européenne...

              ce n’est pas parce que l’on n’adhère pas à l’europe libérale, qu’on est contre l’europe des peuples et les idées généreuses qui ont été à l’origine de sa création. le non à la constitution ne veur pas dire non à l’europe, c’est juste les supermagouilles type airbus qu’on veut éviter.


              • utopika (---.---.56.189) 21 mars 2007 18:41

                Bonsoir, J’ai vu le reportage à propose de l’étudiante de Lille mais je n’ai pas vu le débat antérieur avec les 2 prétendants à l’Elysée. Je ne ferai pas la même analyse que vous sur ce reportage (sans rentrer dans le fait que F2 fait ou non l’apologie du TCE en temps normal) car je pense au contraire que le reportage démontre à sa manière que l’Europe ne se fait pas d’en haut (les Etats, la Commission) mais surtout d’en bas (nous, le peuple). J’ai eu de nombreuses occasions de discuter avec d’autres européens qui voudraient être plus impliqués dans la construction européenne et qui sont souvent fiers par le biais d’une expérience à l’étranger de participer à la construction européenne.


                • Berluscon (---.---.161.11) 21 mars 2007 20:50

                  Ouais encore un complot de l’Anti-France !

                  Et pis d’abord on aurait dû réoccuper la Rhénanie après Power 8.

                  Va sur TF1, là on ne rigole pas avec l’éthique. Là c’est vraiment la voie de ton maître.


                  • moebius (---.---.28.172) 21 mars 2007 21:25

                    Alors ce non de gauche, cet dynamique.....


                    • moebius (---.---.28.172) 21 mars 2007 21:26

                      Ce raz de marée.....


                    • moebius (---.---.28.172) 21 mars 2007 21:27

                      Cette alternative....


                    • moebius (---.---.28.172) 21 mars 2007 21:29

                      Un ministére de l’identité nationale, voila qui devrait vous ravir....


                    • Atarax (---.---.22.109) 22 mars 2007 07:03

                      Après ses prestations des 2 janvier 2003 (Mme Boisselier, comment se porte le bébé ?) et 3 février 2004 (Alain Juppé - le retrait), David Pujadas a conservé sa carte de journaliste. A chaque JT, il n’aggrave qu’un petit peu son cas.


                      • oui l europe et au monde (---.---.251.205) 22 mars 2007 09:44

                        vous avez voté non ? vous allez voter bayrou !!

                        et vous dites que vous n etes pas manipulé ?

                        la france des egoistes !!voila ce que vous representez

                        Le vote du non : une fumisterie ... Un jour vous comprendrez qu il n y a pas eu de campagne pour le oui !!! Si il y a eu un referendum c etait pour faire passer le non !! A qui profite tout cette mascarade ??? Des fois il faut voir plus loin que son petit nez de francais TOTALitaire !!! je pense que certains ont bien du rigoler en voyant la france des « NONNISTES FRANCHTROUILLARD » voter non


                        • Atarax (---.---.172.105) 22 mars 2007 09:58

                          Et comment Antonella et ses deux petits frères vont-ils s’acheter des chemises maintenant que la Chine se met à construire ses propres long-courriers ?


                          • oui l europe et au monde (---.---.251.205) 22 mars 2007 10:07

                            la france ne merite pas d etre europeenne

                            Elle a toujours des colonies Elle est un pays d arrieré avec beaucoup de tabou C est pas encore que dans ce pays de macho ignorant on verra une femme au pouvoir !! PAr contre des femmelettes y en a plein !!


                            • jbc (---.---.77.99) 22 mars 2007 10:20

                              Consternant ! Mettre en cause le fait qu’un JT présente un parcours européen de mobilité et, partant, ne pas reconnaitre que la mobilité des étudiants et des professionnels et le premier acquis matériel, directement palpable, de la construction européenne depuis plus de 2 générations dénote une vision totalement neurasthénique de la construction européenne.

                              Désolé de vous contredire, mais les millions d’anciens étudiants ERASMUS et les centaines de milliers de particuliers qui élargissent quotidiennement leur horizon en franchissant des frontières qui n’en sont plus sont beaucoup plus représentatifs que quelques viticulteurs suicidaires. Et ce n’est pas votre discours qui, en substance, permettra de comprendre que la crise viticole française ne peut être résolue que par une action concertée au niveau européen, national et régional.


                              • Internaute (---.---.250.234) 22 mars 2007 11:28

                                La mobilité, c’est chouette.

                                Elle permet à une entreprise allemande de mettre en faillite une entreprise milanaise et au député local d’arriver la bouche en coeur avec un passeport européen pour que les pauvres italiens aillent refaire leur vie comme ils peuvent à l’autre bout du continent. Tant-pis pour leur amis, leurs habitudes, leur mode de vie et les soirées à jouer au totocalcio. L’Europe, c’est le déracinement des individus.

                                De toute manière, nul n’est besoin de Bruxelles pour la mobilité. Les milliers de portugais qui sont venus travailler dans le bâtiment en France aprés la guerre et avant l’Europe de Bruxelles montre que ce nouveau soviet suprême n’apporte aucun plus et ne fait que mentir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès