Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > France 2, un nouveau journalisme de dénonciation

France 2, un nouveau journalisme de dénonciation

Une dérive journalistique s’installe à France2 depuis quelques semaines, le but serait-il de doubler TF1 dans la course à l’audimat en s’affranchissant de la notion de service public ? L’inquiétude est permise. Surtout quand des journalistes franchissent la ligne blanche se transformant en auxiliaire de police !

La polémique fait rage dans les médias à propos de l’émission de FRANCE2, les INFILTRES, diffusée mardi soir en seconde partie de soirée. Déjà son principe fut critiquée depuis le début, piéger des gens, même s’ils ne sont pas vraiment des gens "biens" et en faire une émission de télévision, cela peut poser problème, surtout si l’on se trouve sur le service public.
 
Mais cette semaine, le contenu un peu sordide de cette émission est estompée par la polémique sur l’attitude d’Hervé Chabalier qui revendique le fait d’avoir ensuite dénoncé à la police, les pédophiles piégés durant son émission. Et son agence CAPA, et FRANCE2 communique là-dessus revendiquant leur geste, jouant les vrais citoyens, bien vaillants faisant leur devoir.
 
Ce genre de dénonciation sent mauvais, elle sent "l’acte citoyen" tendance Vichy, comme il y a quelques semaines, lorsque des banquiers, constatant qu’un de leurs clients présente des faux papiers, le banquier-citoyen appelle la police pour le faire embarquer et parfois expulser. Sans doute bien dans l’air vicié du temps cette résurgence de ceux qui dénonçaient les autres par courriers anonymes en 1940 alors que les occupants chassaient le juif, le communiste ou le manouche, n’en demeure pas moins intolérable.
 
Monsieur Chabalier a une posture nauséabonde, tout comme celle de Pujadas en petit gardien de son territoire.
 
Et après ces valeureux journalistes s’étonneront de recevoir pierres et insultes dans les cités où déjà leur popularité était bien faible, mais leur expertise en manipulation reconnue.
 
Il faut aujourd’hui s’inquiéter d’une télévision publique qui verse dans la trash tv option TF1. Nous avions déjà énoncé nos réserves sur "L’expérience interdite" où l’émission dénonçait les errements de la télé-réalité en employant les mêmes méthodes. Ici, c’est le concept même des INFILTRES qui est à remettre en cause, surtout quand après l’émission ces journalistes se déguisent en vengeur et prennent le chemin des commissariats, cela donne un peu la nausée, pédophiles ou pas pédophiles. Mais bien entendu seul l’audimat sera juge et gageons que même en seconde partie de soirée, il sera bon. Chabalier le nouveau Zorro des studios pourra se satisfaire de sa nouvelle double appartenance à la caste du journalisme zélé et à la caste des auxiliaires de police...Quand sonnera l’heure de la retraite, peut-être une reconversion dans sa seconde fonction lui permettra alors de dénoncer plus tranquillement sans craindre les foudres des vrais journalistes...
 
Tout cela ne donne pas vraiment l’envie de payer sa redevance dans les mois prochains...
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • jakback jakback 8 avril 2010 10:26

    Les pédophiles sont nauséabonds, de la a les comparer aux juifs sous vichy, me semble pour le moins audacieux.
    A vous lire il semble que Jessica aurait pu vous perdre, ou bien que quelque soit le crime porté a sa connaissance un journaliste doit se taire.
    Pour mémoire en majorité ces mêmes journalistes se sont tuent sous Vichy pour reprendre votre comparaison oiseuse, je vous laisse le soin d’en apprécier le résultat.


    • dan29000 8 avril 2010 13:50

      je pense que soit mon article était mal rédigé, soit vous ne savez pas bien lire, car loin de moi l’idée, grotesque et insultante, de comparer des pédophiles à des juifs sous Vichy, j’ai bien trop d’amis juifs et mes références personnelles dans la vie sont souvent juives, de Marx à Woody Allen en passant par Philip Roth et bien d’autres...

      Donc relisez cet article. Je suis d’accord avec vous les pédophiles sont nauséabonds, aucun doute, les racistes aussi, et les fascistes également...Comme les violeurs ou les militaires pratiquant la torture un peu partout dans le monde...

      La seule comparaison que j’ai évoqué est la fonction de délation auprès d’une autorité (je regrette d’ailleurs un peu mon titre, délation pour les journalistes de FR2 aurait été plus parlant que dénonciation !

      Je pense comme beaucoup de gens dans le corps médical que ces types sont vraiment des malades qu’il faut soigner (et pour répondre à votre petit sous-entendu minable, Jessica n’aurait pas pu « me perdre » ne fréquentant pas ces lieux ni forums !) !

      Le point commun est que mes parents et mon bon sens m’ont appris dans la vie que dénoncer est une pratique aussi lâche que discutable...

      Mais quand de plus on dénonce, en piégeant et en se servant d’une carte de presse, cela me donne un peu envie de vomir, surtout quand je suis censé avec ma redevance payer les guignols de FRANCE2...

      Tout ceci est malsain meme si nombre de français se complaisent dans cette attitude voyeuriste et redresseur de torts, sans doute les mêmes qui durant la dernière guerre aurait envoyé des courriers aux occupants allemands (juifs, communistes, francs-maçons, homosexuels, manouches...etc la liste peut être longue d’ailleurs). Parmi les peuples occupés à cette époque, (lire les historiens) les français arrivaient alors en tête des dénonciateurs...

      Voilà j’espère que cela est plus clair et que je suis un ami des juifs et des arabes par ma culture et mon éducation et très fier aussi de mon hétérosexualité puisque votre petit esprit franchouillard mesquin souhaitait porter le débat en dessous de la ceinture !


    • joelim joelim 8 avril 2010 14:11

      Je cite l’auteur : « Ce genre de dénonciation sent mauvais, elle sent « l’acte citoyen » tendance Vichy ». Relisez-vous vous-même !


    • dan29000 8 avril 2010 14:56

      alors ce n’est même pas une question de se relire, c’est juste une question d’éducation minimale, sans doute le nom Vichy ne vous évoque-t-il que les tissus ou les pastilles et pas une page sombre de notre histoire où la délation, et pas qu’envers les juifs, se pratiquaient massivement, je peux vous fournir quelques bons titres de livres pour combler vos lacunes culturelles...

      La délation est un sport culturel très franchouillard, certains le font avec des sans-papiers, d’autres avec des voleurs de poules, mais là où se fut massif c’est lors de ces milliers de courriers reçus par l’occupant durant les années d’occupation...

      Et aujourd’hui les banquiers s’y mettent aussi permettant l’expulsion de réfugiés politiques en attente de papier, tout cela est très vilain !


    • joelim joelim 8 avril 2010 19:28

      c’est juste une question d’éducation minimale, sans doute le nom Vichy ne vous évoque-t-il que les tissus ou les pastilles et pas une page sombre de notre histoire où la délation, et pas qu’envers les juifs, se pratiquaient massivement

      C’est quoi ce contresens ? C’est justement parce que votre phrase sur Vichy évoque les rafles des juifs, qu’on se permet dêtre critique, puisque appliquer çà à la pédophilie est nettement vaseux pour ne pas dire fumeux. 

      Ah puis j’aime bien les réponses quand on vous critique : vous n’êtes pas assez cultivé... On dirait du Villach. smiley Faudrait déjà comprendre le français simple mon vieux.

    • Voris 8 avril 2010 10:42

      Quand un citoyen prend le chemin du commissariat pour dénoncer des actes de pédophilie qu’il a constatés, est-il un auxiliaire de justice ? Quelle connerie d’affirmer une telle chose !

      Le gouvernement ne fait rien pour lutter contre les réseaux pédophiles sur I’Internet parce que ce n’est ni spectaculaire ni rentable politiquement. Des citoyens journalistes font le travail de la police à sa place pour montrer son incurie et informer la population. Par cohérence, ils le font jusqu’au bout. Merci pour les enfants victimes passés, présents et à venir.


      • dan29000 8 avril 2010 11:57

        En ce qui concerne la dénonciation de crimes ou délits, PAR DES CITOYENS, chacun peut et doit juger en son âme et conscience, cela ne se discute pas...

        Mais il s’agit ici de journalistes, avec une carte (enfin j’espère) de journalistes, et pas une carte de policier, et c’est là toute la différence, même si certains de mauvaise foie (voir les commentaires consternants de bêtise, ci-dessous) ne veulent pas l’admettre. Jusqu’ici France televisions et le Quai des orfèvres cela faisait deux, mais la différence semble s’estomper avec ce genre d’émissions poubelles, à moins qu’une partie des français ne soient près à jouer les petits délateurs en tous genres, comme ces banquiers qui appelent à la police quand ils constatent qu’un de leur client émgré possède des faux papiers !


      • Walden Walden 9 avril 2010 07:16

        « Quand un citoyen prend le chemin du commissariat pour dénoncer des actes de pédophilie qu’il a constatés, est-il un auxiliaire de justice ? »

        Bien sûr que dans ce cas, un citoyen se fait auxiliaire de justice : et c’est tout à son honneur ! Qu’il soit loin, le temps où l’on préférait fermer les yeux et les oreilles sur ce genre de crimes.

        Pour autant, la démarche de cette émission est infecte et décrédibilise l’enquête journalistique. Car il s’agit au bout du compte de faire du spectacle télévisé sous prétexte de dénonciation « citoyenne ».

        Si ce journaliste avait vraiment une conscience citoyenne, rien ne l’obligeait à vendre telle quelle son émission après avoir dénoncé les auteurs d’abus sexuels. C’est ce mélange des genres qui sent très mauvais. On prétend faire justice, mais c’est pour mieux profiter du ramdam et faire de l’audience autour d’ un sujet scabreux. Cela est-il bien digne ?


      • Walden Walden 9 avril 2010 09:06

        Pour résumer et pour conclure, ce qui est choquant, ce n’est certes pas la dénonciation de crime, c’est la mise en scène de cette dénonciation sous couvert de journalisme.


      • Gabriel Gabriel 8 avril 2010 11:20

        Que des journalistes après enquêtes et investigations dénoncent des actes odieux est une attitude normale, ils font leurs devoirs de citoyen mais avant tout leurs devoirs d’être humain. Ce qui me gène un peu plus, c’est la sélectivité dans leurs dénonciations des faits répréhensibles et dans le sérieux de certaines enquêtes effectuées ou pas. Nous savons que dans cette corporation, le sensationnel prime sur la vérité. Saint Scoop priez pour eux !


        • King Al Batar King Al Batar 8 avril 2010 11:34

          @ l’auteur,

          L’article est scandaleux, le jour ou un des ses enculés de pedophile parlera à tes gosses sur Internet et lui montrera sa bite, on verra si tu ne sera pas content qu’un journaliste le dénonce.

          Au dela de sa profession un journaliste est un citoyen, si il ne dénonce pas, légalement il peut etre complice. Il prend alors ses responsabilités s’il ne veut pas dénoncer, mais il n’est pas tenu au silence par sa profession. Il n’est ni médecin, ni curé, ni banquier, il n’y a pas de secret journalistique comme il existe un secret bancaire qui ferait l’objet d’une condamnation.

          Commenbt peut on etre stupide au point d’écrire un article comme cela.... ? J’avoue qu’à par si vous êtes vous même pédophile, j’ai du mal à comprendre.

          Qu’un journaliste fasse un reportage sur des braqueurs, qu’il floute leur visage et qu’il ne dénonce pas c’est lui que cela concerne et il prend ses responsabilité en cas de condamnation de complicité. Cela ne me dérange pas (et pourtant je travaille dans une banque, je suis ddonc susceptible de me faire braquer). En revanche la pédophilie, je pense que chaque citoyen (hormis les pedophiles eux même) s’accordera à dire qu’il faut la combattre par tous les moyens !


          • King Al Batar King Al Batar 8 avril 2010 11:39

            Et puis pour votre comparaison digne d’un cretin possédant trois neurons et deux de Q.I, je tiens a vous rappeler que les juifs qui vivaient en France sous vichy, ou plutot qui survivaient, n’avaient pas commis ni crimes ni délit, qui justifie leur execution.

            La ce sont des personnes qui ont soit commis un crime ou un délit, et qui en plus ne seront certainement pas exécutés.

            Revoyez donc votre comparaison, parce que j’en suis, et je n’aime pas du tout la teneur de vos propos, pov’c... !


          • dan29000 8 avril 2010 12:13

            Vu que vous semblez avoir du mal à comprendre, je vous explique.

            Désolé, je ne me permets pas de vous tutoyer comme vous le faites, chacun a l’éducation qu’il a, ou le manque d’éducation...

            Enfin je vais essayer de vous expliqueer, car vous êtes dans une de ces deux professions où l’on vient de trouver ces dernières semaines de nouveaux auxiliaires de police (journalistes et employés de banques) je ne me fais pas trop d’illusion sur votre niveau de compréhension !

            Sur ce sujet, pédophilie ou d’ailleurs terrorisme ou sur bien d’autres, je suis d’acoord avec vous, il faut combattre cela, et c’est pour cela qu’il existe une police d’ailleurs, si vous en avez entendu parlé, il y a meme des services spécialisés en fonction des crimes commis, et on ne peut que s’en féliciter.

            Et puis il y a d’autres professions, par exemple, journalistes ou employés de banques, qui, à priori, font un autre métier...

            C’est aussi simple que cela...Quand une télévision tente de jouer les flics ou quand les employés de banque (3 cas en quelques mois) dénoncent, ils se comportent en policier et changent, ou devraient changer de métier, c’est tout.

            En plus je vous signale un article signé par de grands noms du journalisme qui est sorti hier et que les médias diffusent peu, qui s’élèvent aussi contre la pratique nauséabonde de FRANCE 2 (Denis Robert, Calvi, Péan, Langlois etc ...) a lire sur RUE89 qui peut-être vous aiderait à comprendre, j’en doute mais sait-on jamais ?


          • King Al Batar King Al Batar 8 avril 2010 13:17

            Effectivement tout est question de point de vue....

            A mon sens la dénonciation est quelque chose de mauvais dnas bien des cas. Ayant vécu toute ma jeunesse dans une des cités les plus pourries, j’ai toujours été contre le principe de la dénonciation.

            Cela s’est d’ailleurs produit au sein de mon travail. Une petite anecdote personelle :

            Un jour un client vient pour ouvrir un compte. Après avoir effectué les verification d’usage (interdit bancaire et passage de la pièce d’identité à la lampe wood) je procede à l’ouverture et envoie les documents à mon service risque comme le veu la procédure. Deux jours après mon service risuqe m’appelle en diasnt que le passeport du mec est falsifié et qu’en fait il est interdit bancaire et à modiifer lui meme son année de naissance sur le paseport pour qu’on ne le verifie pas. Cette pratique est bien sur illégale. Le compte a été fermé et la banque porte plainte. Mon service risque m’envoie un mail en me demandant d’appelelr le client pour lui proposer un rendez vous, d’appeler la police, pour qu’il se fasse interpellé à l’agence.... Je ne l’ai jamais fait. j’ai appelé le mec, je lui ai dit que son compte est fermé pour des raisons qu’il devait certainement deviner. J’ai appelé mon service en disant que je n’arrivait pas à joindre le mec.

            Cet exemple pour illustrer simplement que d’une manière générale je suis contre la dénonciation en général. Sauf qu’il y a des cas ou mon avis change. La pédophilie en fait partie. Le mec qui rouste sa femme également, si mon voisin fait cela j’appelle les flics (s’il fait plus de 1.90 m et 100 kg, sinon je m’en occupe moi meme lol), et eventuellement le terrorisme.

            Denoncer un delit me parait etre assez déguelasse. Denoncer un crime me parait être le devoir de chaque citoyen. Que des journaleux fassent leur beurre la dessus ne m’enchante pas forcément, sauf que si ils contribuent à l’arrestation de pedophiles, et bien ce n’est pas si mal.

            Donc je ne suis pas aussi catégorique que vous (si vous preferez le vouvoiement, je suis désolé pour cette prise de liberté précédente), et je pense qu’être généraliste sur la position que chacun doit adopter n’est pas la bonne démarche, il faut plutot considéré l’acte dénoncé pour estimer la valeur de la dénonciation....

            Pour votre information, j’ai reçu une bonne éducation, mais je vous concede volontier ne pas l’avoir appliqué correctement.


          • stef stef 8 avril 2010 20:37

            Sauf qu’il y a des cas ou mon avis change. La pédophilie en fait partie. Le mec qui rouste sa femme également, si mon voisin fait cela j’appelle les flics (s’il fait plus de 1.90 m et 100 kg, sinon je m’en occupe moi meme lol), et eventuellement le terrorisme.


            Est-ce à dire, qu’eventuellement , la mort d’êtres humains, incluant parfois des enfants, serait bien moins grave que le fait de battre une femme ou de fait de pédophilie ?

          • King Al Batar King Al Batar 9 avril 2010 00:07

            X’est à dire que le terrorisme qui tue des gens à la Khaled Kelkal bien sur, maintenant l’independantiste corse, ou basque, je ne sais pas mais je crois pas qu’ils aient tué quelqu’un en France dans les 10 dernières années, alors bon....

            Moi le mec qui commet des actes nuisible (sabotage) mais sans tuer quelqu’un me parait moins à denoncer qu’un pedophile ou un mec qui bat sa femme.

          • furio furio 8 avril 2010 13:27

            Ne serait il pas plus simple que le journaliste soit de fait assermenté et appointé par la police ?
            De toute façon le journaliste ne sert plus à rien. Il peut être remplacé par des robots, pour commenter l’actualité. En effet, le journaliste, officiel ne fait plus que commenter et disserter sur les fihes transmises par les agences « officielles ». Son rôle n’est plus de se poser des questions, d’être critique, mais de réfléchir à la façon à laquelle il va se distinguer « littérairement » de son voisin de bureau sur un sujet donné, admis, accepté par toute la communauté des jourbaleux.

            Le journaliste doit donc trouver matière à « enquètes » pour se donner l’impression qu’il existe toujours. Ainsi il se tourne naturellement vers les sujets « faits divers », pour rester dans la ligne propagandiste de son employeur ( racisme, anti-jeune, etc...) et se donner l’illusion qu’il est encore utile.
            Cette partie de son activité est totalement inutile. Pour preuve il suffit à tout un chacun de se rendre au Tribunal et assister aux « affaires » réelles.
            Les affaires récentes montrent que la Police va pouvoir désormais jouer « au journaliste » pour infiltrer les réseaux « dérivants ». Ce serait de toute façon préférable à la dénonciation. Entre nous ça risque ne pas durer bien longtemps...ça va s’éventer grave !


            • TSS 8 avril 2010 13:32


              cela met surtout en lumière que les services de police ne font pas leur travail puisqu’il parait si

              facile pour un journaliste de pieger des pedophiles !!

              Sarkho peut se rengorger avec sa tolerance zero !!

              de plus un journaliste n’est pas un auxiliaire de police sinon ce n’est plus un journaliste... !!


              • David Meyers 8 avril 2010 13:53

                Mettre tout sur le dos des « maleureux » policiers qui font leur boulot (se faire passer pour des mineures... non mais on croit rêver) n’est pas crédible.

                Si il y a 5000 « prédateurs » en France et que la Police en « choppe » 5 par an, il faudra...

                ...1000 ans pour en venir à bout.

                Faire croire que la répression est LA solution pour protéger nos gosses est une arnaque criminelle. Le sujet est trop complexe, multiforme et international pour amalgamer et faire de l’audience.

                D’autre part le journaliste n’a rien « piégé » du tout, il a joué au shérif dénonciateur. C’est d’un ridicule ! La police, et les services judiciaires ont des impératifs plus compliqués pour mettre à jour les preuves d’actes ou de non acte.

                Je ne sais pas qui aura le courage (et les moyens qui vont avec) de soigner le problème de façon adulte, sans en faire un refouloir de ses propres pulsions.


              • David Meyers 8 avril 2010 13:44

                Article courageux.
                Tout le contraide de M Pujadas qui était tout content de remuer la merdouille aux commandes de son émission TFunesque. Peut-être fait-il le coq pour partir bientôt sur la chaine privée et sa ferme des célébrités.

                On notera, en plus du mélange malsain police journaliste, que les invités étaient particulièrement bien (mal) choisis pour faire encore plus dans le graveleux et le racoleur. Il ne manquait que le HD voire la 3D.

                La pédo, et ses phénomènes associés, malencontreusement amalgamés par les chasseurs de sorcières, est un problème complexe et grave. Ddénoncer l’un ou l’autre des participants à l’enquête ne protègera pas les enfants. D’ailleurs, il n’y a eu aucun « acte » de perpetré devant le journaliste. Encore heureux mais avec Pujadas, cela viendra peut-être.

                Plus le « bon peuple » hurle au monstre et plus le « bon peuple » est complice des viols et abus qui se commetrotn dans l’avenir.

                Tenter de faire de l’audience à la TF1 avec un sujet aussi dramatique est proprement insultant.


                • curieux curieux 8 avril 2010 14:23

                  Quand les journaleux enquêteront sérieusement sur l’attentat de Karachi, sur la mort d’Erignac, on pourra peut-être parler d’eux. Ils enquêtent sur ce qui n’est pas du tout gênant pour le pouvoir. Ce sont même des alliés du pouvoir. Ce qui est en cause est Internet qui leur crée un drôle de tort et naturellement, tous les sujets qui peuvent causer du tort à cette technique est bienvenu
                  Voir l’insipide Morano sur AV


                  • Sébastien Sébastien 8 avril 2010 14:29

                    C’est curieux de voir que les juifs sont le metre-etalon de la souffrance et de la persecution. On compare des situations qui n’ont rien a voir avec celle des annees de guerre. J’avais meme lu sur un site que l’on comparait les animaux d’un abattoir avec des juifs... C’est vraiment lamentable.

                    D’autre part la denonciation dont parle l’auteur n’a rien a voir avec celles de 1940 ou l’on denoncait des gens pour ce qu’ils etaient, sans avoir commis d’autre crime que celui d’etre ne juif. On parle ici de pedophilie. Il ne s’agit pas d’une denonciation calomnieuse mais d’une information reelle sur la base d’elements constates et verifies.

                    Apres est-ce que le journaliste doit ou ne doit pas denoncer ? Dans la mesure ou il n’est oblige a rien, c’est a chacun de voir avec sa conscience. Personnellement, si je savais qu’une personne etait prete a violer une gamine, que je sois pretre, medecin, avocat ou journaliste, je la denoncerai en assumant les risques. Ca n’arretera pas la pedophilie mais si on ne fait rien a un niveau individuel, cela ne progressera pas a l’echelle de la societe.


                    • dan29000 8 avril 2010 15:10

                      je suppose, enfin j’espère que vous écrivez bien sans réfléchir ou sans vous relire !

                      « si je savais qu’une personne était prête à violer une gamine....je la dénoncerai » !!!!!

                      donc pour vous, l’intention suffirait, vous n’avez sans doute pas entendu parler du droit, ni des lois, ni du « Meilleur des mondes » ni de « 1984 » ? L’intention serait donc un crime maintenant ?

                      Je ne développe pas car vous avez sans doute écrit une telle bêtise dans le feu de l’action où alors vous devriez être pour le rétablissement de la peine de mort immédiate, pour la perpétuité sans remise de peine et pour toutes les dictatures à la Pinochet...ou mieux pour le lynchage comme le pratiquait le KKK envers les noirs il y a encore peu d’années !

                      hélas il est avéré que la bêtise la plus crasse fait le lit du fascisme, à quand les milices de citoyens dans les rues pour chasser les roms, les sans-papiers, les voleurs de poules ?

                      Regarder donc le film MINORITY REPORT de Spielberg, film de science-fiction d’après la nouvelle de P. K. Dick où la police (mais pas les journalistes) arrêtent et emprisonnent les criminels avant que le crime ne soit commis !!!!

                      cela fait froid dans le dos et cela se nomme le fascisme, sans doute ce que vous proposez avec un nouveau délit ou crime, l’intention !!!!


                    • Sébastien Sébastien 8 avril 2010 16:17

                      Quand un vieux gars degueulasse parle sur des forums avec une gamine de 12 ans pour lui raconter des saloperies et lui dire qu’il veut la rencontrer pour la baiser, oui, on peut croire sans divaguer que ce vieux salopard va passer a l’action un jour ou l’autre !

                      C’est pas Minority Report. C’est la realite.

                      Mais vous etes certainement partisan d’une intervention a posteriori, lorsque la gamine s’est faite violer. C’est votre droit et je pense exactement l’inverse.

                      D’ailleurs la comparaison avec Pinochet est aussi stupide que celles d’avec les juifs. Dans le cas present, on n’arrete pas des gens pour delit d’opinion car aimer les gamines n’est pas une opinion.


                    • Artius 8 avril 2010 14:48

                      A quand une enquête qui dénonce à la police les délits des politiciens ?

                      Dans cette histoire, c’est l’émotion à géométrie variable qui me gêne le plus.


                      • paul 8 avril 2010 15:06

                        Confusion de certains me semble t-il sur le rôle du journaliste : ce n’est pas un citoyen lambda :
                        il a une carte de presse , ce qui lui ouvre certaines portes et lui permet des enquêtes à l’intention
                        du public .L’enquête journalistique n’est pas celle de la police , même si ces derniers l’utilisent .

                        Les journalistes revendiquent à juste titre la protection de leurs sources d’ information et certains
                        subissent des pressions de la police , pour les divulguer . Le travail des jounalistes n’ est possible souvent que grâce à l ’anonymat des délinquants dans la mesure où ceux ci acceptent de témoigner. Aller dénoncer ceux qui sont piégés dans une enquête ,ce n’est pas le boulot d’un journaliste mais celui de la police .On a déjà vu ce genre de reportage sur le grand banditisme ou sur la drogue .Les journalistes sont ils allé dénoncer leurs interlocuteurs ? ils ne pourraient
                        plus travailler dans ces conditions où ils jouent le rôle de « balance » .
                        L’ État de plus en plus sécuritaire avec vidéo-surveillance , gardes à vue à la pelle ,mise en place d’un flicage intensifié du net , semble conduire à une suspicion généralisée .
                        Je suggère un boulot aux journalistes-flics : traquer et filmer les 367 burquas recensées sur
                        le territoire et passer le document des contrevenants à la police !


                        • paul 8 avril 2010 15:17

                          Petite précision : identifier les porteuses de burquas serait un exploit du reportage ....


                          • Lucsaint Lucsaint 8 avril 2010 16:20

                            « L’acte citoyen tendance Vichy » ?
                            Vous auriez pu aller au bout du concept et dire un mot de l’attitude des journalistes pendant la dernière Guerre mondiale.
                            Une rapide enquête vous aurait appris que - justement - ils furent collabos en grande majorité. Même ceux du Canard enchaîné, qui pourtant fait la morale à tout le monde.
                            Finalement c’est peut-être ce qui chagrine la presse dans cette affaire sordide. Elle ne fait que renvoyer les journalistes à leur propre histoire, mais aussi à leur quotidien de miliciens de la pensée, de petits fonctionnaires zélotes et aux ordres... ;) 


                            • Mmarvinbear mmarvin 9 avril 2010 00:01

                              En même temps je ne crois pas que le journaliste de 1941 soit encore en activité aujourd’hui...


                            • ddacoudre ddacoudre 8 avril 2010 21:37

                              bonjour dan

                              je ne me méprend pas sur ton article, mais en lisant quelques commentaires, visiblement tu es victime de la bien « pensance » que confère a ceux qui dénoncent la pédophilie, le statut d’honnête citoyen qui doit participer a la grande messe médiatique chaque fois que ce sujet est abordé, et à l’épuration tellement nous avons de frustration sexuelle qui remontent, et vilipender le pédophile est devenu le moyen de s’en absoudre, indépendamment de la réalité de cas tragiques que nous avons en mémoire, et d’avoir formulé que ce type de préférence sexuelle est asociale.
                              Ceci ne met pas en cause la sincérité des uns et des autres. Mais en l’espèce sur se reportage nous avons assisté à autre chose, qui rejoint ce que tu dis au sujet des juifs et autres. le mécanisme en vigueur est le même, le pédophile est coupable de sa préférence sexuelle, le juif e son classement en race inférieure. Le sujet n’est pas de distinguer si l’un ou l’autre sont plus ou moins fondé, c’est d’observer les comportements que cela génère d’être mis au banc de la société, comme situation insoutenable. Chaque époque a ses grands criminels, là indéniablement, ce ne sont pas des criminels au sens habituel, a l’exception de quelques uns et ton exemple du choix de comparaison entre pédophile et juif est judicieux, non bien sur dans la comparaison des actes, mais dans celle de leur classement comme grand criminel de leur époque, pour des sources d’essences biologiques.

                              Bien évidement avec notre regard d’aujourd’hui les juifs, et autres n’étaient en rien criminel si ce n’est que ce sont les hommes qui qualifient leur semblable de ce titre. C’est pour cela que nous avons des crimes qui disparaissent et d’autres qui apparaissent. Il ne s’agit pas de discuter du bien fondé de leur qualification passé et présente mais d’examiner nos comportements lorsqu’ils deviennent le criminel de l’époque.

                               

                              Ton article est dont pertinent. Cette pratique d’infiltration n’est pas une nouveauté, mais aucun des journalistes qui ont investigué chez les dealers, chez les passeurs, chez les commerçant malhonnête, chez tous les contrevenant de tout poils, n’ont dénoncé ceux qu’ils ont pris la main dans le sac, pourtant la loi n’a pas changé depuis lors, et les passeurs ou les dealers par leurs activités ont été responsable de plus de mort que tous les Dutroux réunis.

                              L’exploitation émotionnelle autour des déviances sexuelles ont alimenté assez longtemps la presse pour que dans l’esprit de chacun les crimes sexuels particulièrement sur les enfants s’incrustent comme les plus immonde, il n’est donc pas anormal de voir ce journaliste dénoncer les sources de son reportage. Car il est fort a parié que la population se seraient indigné qu’il ne le fasse pas, alors qu’elle la accepté pour d’autres.

                              Nous nous trouvons donc non plus devant un reportage sur la criminalité sexuelle mais dans une forme nouvelle d’inquisition où au bout il y a la nécessité d’une épuration, et là nous rejoignons la problématique des juifs et autres que tu prends en comparaison.

                               

                              Tu soulèves un lièvre important, car c’est en toute honnêteté que les citoyens abondent dans ce sens, comme c’est en toute honnêteté que des français ont dénoncé les juifs. Il est toujours plus facile de juger quand l’histoire est passé un peut plus difficile de comprendre quand elle se représente sous d’autres traits, en nous fournissant les justes raisons (le pédophile en l’espèce) d’avoir un comportement délétère.

                               

                              Je ne crois pas que le journalisme avait besoin de cela, je crois que beaucoup de portes dans les démocraties vont se fermer, s’ils ne peuvent pas assurer la sécurité de leurs sources d’informations. Mais nous avons là un cas d’école très instructif sur la pression qu’exerce l’opinion publique, qui en est arrivé à ce stade imposant par là la délation, justement a la suite de la manipulation des faiseurs d’opinion que sont les journalistes qui ont fait leur choux gras sur ce sujet, et se genre d’émission et l’info en général. Il semble que l’affaire Grégori ou Outrau ne leur servent pas de leçon. Le plus grave c’est qu’ils entrainent une population honnête dans une chasse au sorcières et leur fait allumer les bûchers ; tout cela pour du voyeurisme et de l’audimat, car j’ai suivi l’émission, qui avait un caractère essentiellement politique. Car la police sait tout ce qu’il sait dit et montré dans cette émission.


                              cordialement.


                              • dan29000 22 avril 2010 22:16

                                Merci avec un peu de retard pour cette longue réponse à mon article qui a déclenché tant de haine, que cela m’a surpris et j’ai laissé tomber, très investi par ailleurs sur mon blog où je tente de mener qq combats contre la bêtise humaine qui semble grandir d’année en année...

                                C’est rare de trouver une réponse comme la tienne. Je partage assez les dires d’Onfray en ce moment sur les coms et réactions sur le web, d’un niveau terriblement mesquin, ou insultant, comme si le débat d’idées était en voie de disparition.

                                Encore merci d’avoir relevé le niveau de ces réactions qui me consternaient alors...

                                Dan29000 pour danactu-resistance, le site de toutes les résistances...


                              • non666 non666 8 avril 2010 23:36

                                En fait Fr2 est actuellement reprise en main.
                                Comme les radios d’etat , sous la gouvernance de madame Kouchner et de leur feal  : Val

                                Ils ont eu un vague moment de resistance à la toute puissance de l’ORTF en version pro-sarkozy, (comme TF1) et puis de promotions ratées en mutation au placard, ils ont fait comme tout le monde : ils ont été à la soupe.

                                Du coup ils nous vendent du scandale, mais du scandale conventionnel.
                                Qui oserait franchement defendre les pédophiles ?
                                Meme moi, dans mes pires moments de provoc, je n’y arriverais pas...en moins de 2 mn !

                                « Infiltrer » les reseaux pédophiles , oulala , quel courage....quand on a plus de 30 ans !
                                Montrer du doigt les embaucheurs de clandestins, les banquiers au lendemain du krack , les vieux qui conduisent au lendemain de l’ecrasement de quelques pietons : en voila de VRAIS sujets qui nous plongeront dans l’atmosphere de la resistance , qui montreront le VRAI et AUTHENTIQUE courage de nos journalistes !
                                Etre capable de susciter le desaveu de ce qui est deja odieux ...et consentuel...et autorisé par la hierarchie .

                                Moi j’applaudis des 2 mains.
                                Vous y voyez de l’appel a la delation, vichy et tutti quanti ?
                                Vous etes gravement atteint ou vous essayez de credibiliser leur revolte d’apparence, ce n’est pas possible autrement.
                                Ca sent le faux, le toc ET c’est signé Pujadas , c’est tout dire.

                                Pujadas ou langue de velour (avec les puissants) et langue de pute (avec les desavoués par les puissants). Sinon, vous avez Chabot , si vous voulez un cirage plus en profondeur !







                                • Mmarvinbear mmarvin 9 avril 2010 00:09

                                  Ce jour, on apprend qu’un homme de 68 ans (je crois...) a été étranglé et sa maison incendiée par ses voisins. Il était handicapé et sous assistance respiratoire.

                                  Ils ont expliqué aux policiers qu’il pensaient qu’il était pédophile car des enfants s’étaient plaints de sa conduite.

                                  Aucune plainte n’a été déposée par les parents auprès des policiers.

                                  L’enquête a révélé que la victime n’avait jamais été suspectée, de près ou de loin, par la police.

                                  Les enfants en question vont être interrogés. Mais Outreau nous a déjà enseigné qu’un témoignage d’enfant était tout sauf fiable à 100 %.

                                  Je ne sais pas pour vous, mais je crois qu’il serait plus sain de songer à s’armer contre la pire engeance qui existe au monde : les « braves et honnêtes gens »....


                                  • herbefolle 9 avril 2010 09:37

                                    Ce que j’ai beaucoup de mal à comprendre, c’est pourquoi au lieu de s’attaquer aux véritables prédateurs on fait un scandale sur la dénonciation des sources ? Les plus dangereux ce sont tout de même les pédophiles, pas le journaliste non ?
                                    Alors que l’on parle des dérives de la justice comme Outreau ou ce professeur qui s’est suicidé suite à l’accusation de l’un de ses élèves, est hors de propos dans ce cas là car on parle de déontologie journalistique. Mais on en oublie l’essentiel les victimes de ces hommes dénoncé par le journaliste. Certains sont passés à l’acte avec leur propres enfants d’autres sont des violeurs en puissance, certain sont des violeurs d’enfants tout court.
                                    Je me met à la place de ce journaliste et de sa conscience, j’aurais agit exactement de la même manière pour pouvoir continuer à me regarder en face. Le débat n’est point à la dénonciation mais plutôt au fait que des dangers se baladent en toute impunité dans la nature et n’hésite pas à infiltré des réseaux d’ado ou de gamins pour assouvir leurs pulsions plus que malsaines, le vrai problème est là je crois.


                                    • Mmarvinbear mmarvin 9 avril 2010 12:53

                                      "Ce que j’ai beaucoup de mal à comprendre, c’est pourquoi au lieu de s’attaquer aux véritables prédateurs on fait un scandale sur la dénonciation des sources ?«  : A ce que je sache, les pédophiles sont déjà recherchés en temps normal, donc la police n’a pas franchement besoin de leur aide.

                                      Pour comprendre, je pense qu’un exemple est nécessaire.

                                      Imaginez un médecin humanitaire dans un pays en guerre. Il apprend que des soldats vont venir dans le village d’ a coté pour y tuer les habitants. Il se dit »assez", il prend une arme et tue les soldats.

                                      Que croyez vous qu’il va se passer ensuite ?

                                      La nouvelle va se répandre, et tous les humanitaires présents deviennent des adversaires potentiels. En toute logique, ils se font tuer de façon préventive, ou expulser du pays. Plus personne pour soigner les blessés et pour sauver une dizaine de vies, le médecin qui a pris les armes en a condamné des centaines d’autres à mort.

                                      Je comprends le cas de conscience de ces journalistes.

                                      Mais en agissant ainsi, non seulement ils ont mis leur profession en danger (qui acceptera un reportage s’il pense que le journaliste peut dénoncer ?), mais un journaliste infiltré dans un milieu criminel sera encore plus certain de finir comme cadavre dans une décharge s’il se fait prendre.

                                      Et ça, je ne crois pas que les dénonciateurs y aient songé.


                                    • herbefolle 9 avril 2010 21:20

                                      bien alors laissons faire les prédateurs, le déontologie c’est bien plus important que de sauvez des gamins. Mais je dois être idéaliste, en pensant qu’il reste une once d’intelligence à l’humanité. Continuez à ne pas dénoncer les dangers pour les enfants, continuez à débattre sur la déontologie. Continuez à débattre sur le contenant et pas le contenu. Après tout soyez complice et on n’en parle plus. Je croyais ce site un peu alternatif par rapport à l’actualité et aux méthodes journalistiques de télévision mais je m’aperçois qu’il n’en est rien. Tant mieux au moins je suis fixée je lirai ailleurs


                                    • Mmarvinbear mmarvin 9 avril 2010 23:09

                                      Ma chère, tu auras au moins appris ici que la liberté d’expression joue dans les deux sens, et que discuter, ce n’est pas forcément énoncer une opinion en exigeant que chaque intervenant abonde obligatoirement dans le même sens.

                                      La discussion n’a de sens que si elle est contradictoire.

                                      Parler uniquement avec des gens qui sont d’accords avec soi, cela ne sert à rien, sinon à se masturber intellectuellement.

                                      Le rôle du journaliste n’est pas de « sauver les gamins. » Il est là pour enquêter, mettre en lumière, informer.

                                      Il est clair qu’en tant qu’ humain, il doit parfois se sentir mal sur certains sujets.

                                      Mais comme je l’ai deja dit, en choisissant d’intervenir, il a violé la règle de non-intervention qui permettait à TOUTE sa profession d’aller au fond des choses sans trop de risques inutiles.

                                      Ces pisse-copie ont gravement mis en péril leurs collègues qui mettent leur vie en danger sur des dossiers bien plus importants.

                                      Sauver dix gamins mais en ce faisant, condamner vingt autres personnes ? Est-ce que cela en vaut la peine ?

                                      Pour moi, non.


                                    • herbefolle 10 avril 2010 11:09

                                      « Ces pisse-copie ont gravement mis en péril leurs collègue qui mettent leur vie en danger sur des dossiers bien plus importants »

                                      Qu’il y a-t-il de plus important comme dossier que l’intégrité d’enfants mineurs mis en péril par des prédateurs sexuels ? La rumeur sur le couple Bruni-Sarkozy ? La corruption chez Total ? Les stars prises en photo alors qu’elles ne sont pas maquillées ? La descente à Tremblay suite au reportage de TF1 ? 


                                      • Mmarvinbear mmarvin 10 avril 2010 13:37

                                        Je pourrai citer

                                        - les réseaux de trafics de drogue en banlieue
                                        - le dossier des ventes et reventes d’armes à l’échelle locale ou continentale
                                        - le trafic d’esclaves sexuels
                                        - les possibles trafics de matériaux nucléaires sensibles à destination de groupes terroristes

                                        Sans aller aussi loin on peut aussi parler de

                                        - la corruption des élus
                                        - la militarisation de certains groupes anarchistes

                                        C’est plus important et pertinent, oui.


                                      • kataroff kataroff 22 avril 2010 15:26

                                        Tout a fait. Qui fera confiance a un journaliste apres quelques affaires comme celles-la ? C’est ca le sens de la polemique. Sinon a quoi sert une carte de presse ?

                                        Bien sur la pedophilie, c’est mal (m’voyez...), mais cette emission remet en cause un des fondements du journalisme d’investigation.

                                        De plus, si des journaliste ont pu reussir si facilement, mais que fait la police ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès