Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > France télévisions supportrice de la Française des jeux ?

France télévisions supportrice de la Française des jeux ?

Ouverture du 20 heures de France 2 :

« Mais avant de développer ces titres, l’histoire du jour, elle est ahurissante ! Un couple de buralistes a été mis en examen. Il est soupçonné avec un autre suspect d’avoir subtilisé le ticket gagnant d’un joueur de l’Euromillion et d’avoir encaissé à sa place 35 millions d’euros, plus de 230 millions de francs, c’est La Française des jeux, elle-même qui a déjoué le piège. »

Si importante cette info ? pour faire la une du journal de 20 heures ?

Oh que oui ! Lorsqu’on la replace dans son contexte. En effet, actuellement la Commission européenne impose à la France de libéraliser son marché du jeu, (sous peine d’avoir une amende de 2 millions d’euros) détenu à ce jour par le monopole étatique de la Française des jeux. Cet incident tombe donc à point nommé pour rendre compte de l’utilité et de la nécessité de conserver cette situation. La Française des jeux, qui, d’après la rédaction de France Télevisions (France 3 ayant tenu des propos similaires), joue le rôle de gendarme, sur le secteur du jeu ; sans elle, dans un marché libéré, ce serait donc sous-entendu l’anarchie et l’escroquerie qui règneraient, merci la Française ! Ce sujet abordé de cette façon, avec tant d’insistance et d’enthousiasme, ressemble fortement à une prise de position en faveur du maintien de La Française des jeux- celle-ci même annonceur de la chaîne et source de revenus non négligeables de l’Etat, premier financier de France Télévisions -. Il y a donc des questions à se poser sur l’indépendance et la liberté de ton de la rédaction de France Télévisions.

J’y ai pourtant cru il y a quelques mois, lorsque j’avais écrit à France 2 sur le forum du 13 heures pour leur signaler l’insistance dont il faisait preuve pour parler du rôle soi-disant essentiel de la Française des jeux dans la prévention des risques « d’abdiction » au jeu, alors que Bruxelles commençait tout juste à aborder le sujet de la libéralisation, quel hasard ! Fait incroyable, à ma grande joie, le sujet était repris au 20 heures avec un petit ajout final sur l’image que devait se donner la Française dans le contexte d’ouverture du marché du jeu (ouf !). Avais -je joué un rôle dans ce léger changement de ton ? je n’en sais rien, mais c’était avant les élections... J’ai donc réessayé aujourd’hui en signalant ma remarque sur leur forum, mais cette fois sans effet !

Pouvons-nous donc en conclure que France Télévisions subirait des pressions de l’Etat et de la Française des jeux ? Dans l’unique but d’influencer l’opinion des téléspectateurs en faveur du maintien du monopole étatique de la Française des jeux, face à Bruxelles et sa libéralisation soi-disant dangereuse ? En tout cas cet évènement laisse perplexe sur l’impartialité et la liberté de ton de la rédaction de France Télévisions, et met en évidence certaines collusions entre pouvoir et médias...

J’ajoute tout de même que 15 minutes et 18 sujets plus tard, David Pujadas a abordé ce sujet de la libéralisation des jeux... avec au départ une certaine impartialité mais qui s’est vite changée en prise de position renforçant l’idée de la nécessité du monopole étatique, source de fond pour l’Etat ?

Pour comparaison, TF1 n’a abordé le sujet de l’Euromillion que comme un fait divers, une simple escroquerie au jeu sans même citer La Française des jeux, craignant peut-être de se faire taper par le CSA sur les doigts pour publicité déguisée pour une société... pas encore privée.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Rage Rage 28 juin 2007 15:23

    Bonjour,

    Cela s’appelle du message « subjectif ».

    Rien à ajouter, si ce n’est qu’évidemment cette histoire de gros sous n’a pas fait la « une » pour rien...


    • jakback jakback 28 juin 2007 20:08

      bien vue et bien argumenté


      • Vaugest 29 juin 2007 23:20

        L’opération de communication ne s’adresse pas à Bruxelles ; elle s’adresse aux détaillants. En effet Christophe Blanchart Dignac n’a pas sorti de son chapeau le vérifieur optique celui-ci est certainement près. Mais pour faire passer la pilule du soupçon aux détaillants il fallait un coup. Et il arrive à point nommé. Au Canada 90% des gagnants sont inquiétés par les détaillants ; en France combien ? Les détaillants gagnent ils aussi (peu) souvent que leur client ?


        • Huan 16 août 2007 15:03

          A inscription tardive, réaction tardive !

          Une analyse judicieuse et pertinente qui permet aux naïfs de mon espèce de mieux décrypter cette notion mythique de « double-thinking ». Je n’avais retenu de cette information que son caractère délétère visant à entretenir un climat ambiant de suspicion autour d’un profil psychologique type « Thénardier ». C’est également une approche très marketing de l’information avec un processus de projection sur cet « autre inquiétant » qui malgrè tout est en chacun de nous. Cela induit une désimplication qui permet aux téléspectateurs de traverser sans choc moral le sujet consacré au Darfour.

          Si l’objet de cette frappe d’information chirurgicale était le lobbying, on peut s’inquiéter des dommages collatéraux !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vinci


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès