Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Free en fait-il trop dans sa communication pour la 4e licence (...)

Free en fait-il trop dans sa communication pour la 4e licence ?

La pression de Free s’accentue avant le verdict de l’ARCEP sur les nouvelles conditions de l’appel d’offres de la 4e licence 3G... au risque de confondre communication et désinformation ?

Free semble poursuivre sa communication agressive au sujet de la 4e licence de téléphonie mobile 3G. Alors que l’ARCEP doit rendre les conclusions de sa "consultation publique" au sujet de la 4e licence d’ici la fin du mois, l’opérateur filiale d’Iliad a décidé de ne pas attendre le résultat pour (presque) s’autoproclamer vainqueur, comme en témoigne sa dernière campagne, lancée avec le site FreeMobileAsso début septembre. Un site très au goût du jour, web 2.0, participatif, qui veut réunir la communauté des Freenautes déjà très active sur le web (univers du Freenaute, Free News, etc.).

Créée à l’initiative d’un certain Antoine Béasse dont nous n’apprenons pas grand-chose de plus dans les rubriques du site, cette mobilisation soulève de mon point de vue de travailleuse des médias certaines questions quant à la légitimité de certaines formes de communications. Mon idée, dans ce post, n’est nullement de diffamer l’opérateur, qui défend son intérêt, le contraire serait même étonnant ! Non, le problème, c’est que plusieurs aspects de ce site m’ont semblé gênants, et les commentaires présents sur le forum en font d’ailleurs état.

Le nom du site a semblé poser problème à certains visiteurs. FreeMobileAsso, comme son nom ne l’indique pas, n’est pas une association, au sens d’une association de loi 1901, ce qui aurait donné un cadre législatif clair, avec des droits, des devoirs (notamment la constitution par élection d’un bureau, la tenue de comptes, la tenue d’assemblées générales), ce qui limite les dérives. Or FreeMobileAsso, selon la rubrique "A propos", est un "projet Internet", ce qui n’a aucune valeur juridique. Je ne dis évidemment pas que ce site est pirate, ou illégal, loin de là ! Seulement, il y a un net décalage entre le nom du site et ses statuts, peut-être de nature à induire en erreur l’internaute qui ne connaît pas la règle de droit qui s’y applique.

A cette première imprécision s’ajoute l’absence quasi-totale d’information sur le fondateur du projet, Antoine Béasse. Là encore, je préfère éclaircir mon propos : ce n’est pas une attaque ad hominem, mais, tout de même, lancer un site qui soutient ouvertement un candidat à un futur appel d’offres public, sans préciser quoi que ce soit, cela me semble flou. Free soutient-il cette initiative, dont on a du mal à croire qu’elle puisse être aussi rapidement médiatisée sans aide extérieure, encore moins en "solo" ? L’opérateur n’a pas fait de commentaires à ce sujet, créant de facto une ambiguïté inutile : Free aurait tout à fait le droit d’ouvrir une pétition internet pour démontrer une mobilisation populaire, mais quelle serait la logique de le faire de manière "discrète" ?

D’autres éléments du site me laissent un sentiment gênant de malaise : Free serait le seul candidat (alors que, jusqu’ici, je rappelle qu’il n’y a pas d’appels d’offres officiels concernant la 4e licence), alors que Kertel et Virgin (et Numéricâble jusqu’il n’y a pas longtemps) se sont également dit intéressés... Y aurait-il une différence de "candidabilité" selon le poids du "candidat" ? Je rappelle qu’au cas où un appel d’offre ait lieu, la 4e licence pourrait être vendue par lot, autant dire que les petits ont autant de chances que les gros d’acheter un lot, aussi il y a là une information... qui désinforme, me semble-t-il.

La publicité omniprésente sur le site (Google Ads) égratigne encore un peu plus la crédibilité du site : pourquoi tenter de gagner de l’argent alors que le but du site, si l’on se tient à ce qu’il est annoncé, est de promouvoir une cause (la concurrence), qui est une cause politique ? Ce mélange des genres me semble pour le moins porter atteinte à la "noblesse" originelle du projet. Si le but est de faire du trafic pour rémunérer le propriétaire du site, que cela soit dit ! Il y a là clairement un problème entre le message et le moyen, ou alors l’un ou l’autre ne sont pas ceux affichés.

Idem pour les données collectées. Certes, le fondateur du site joint à la pétition le dépôt (obligatoire) de la Cnil, mais qui est exactement Antoine Bréasse ? Pourquoi a-t-il besoin des noms, adresses et professions de ses signataires ? Quelle valeur a une telle pétition ? S’il s’agit d’une histoire de chiffres, pourquoi, comme le suggère un commentaire, ne pas avoir préféré contacter les clients Free déjà existants ? Une pétition apportera-t-elle l’apport financier dont Free risque de manquer après le rachat d’Alice et son investissement dans la fibre optique ? Je reste vraiment sceptique, et pourtant Dieu sait si j’ai longtemps été ouverte aux nouvelles formes de communication, en ligne notamment.

Je vous laisse juges du dispositif, moi il me gêne, et c’est le pire : je ne suis pas "contre", ni "pour", mais le manque d’informations quant au comment et au pourquoi de ce site de mobilisation alerte mes capteurs :) pourtant habitués aux ambiguïtés de la communication. Qu’en pensez-vous ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.19/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 9 septembre 2008 12:43

    Pourquoi tant de haine contre le seul FAI français qui ne pratique pas la censure, qui a clairement pris position contre la loi Hadopi, qui est innovant et convivial ? Quand on a une longueur d’avance sur ses concurrents on ne se fait pas que des amis. Et vous, vous roulez pour qui ?


    • stephanemot stephanemot 10 septembre 2008 03:44

      pas la peine de s’appeler NS pour obtenir des precisions sur le jeune webmaster (cf son site perso, WHOIS, sites social / pro networking).

      il a vu ce que les sites d’association de clients drainaient comme trafic.

      mais en la matiere il part lui aussi avec le statut de "greenfield" operator face a de puissants "incumbents", et l’audience demeurera probablement chez les sites servant deja les clients triple play*.


      * desole pour le jargon (attn ceux qui n’ont pas "10 ans d’experience en strat" dans les NTIC)


    • Tcheub 9 septembre 2008 13:36

      Vous sous estimez l’importance (dans tous les sens du terme) de la communauté Freenaute qui se réjouit (ok, pour tout le monde) de l’arrivée hypothétique de Free sur le marché du mobile.
      Quand on entend les propos de Xavier Niel,« Nous voulons diviser par deux le coût des forfaits mobiles », quand on sait ce qu’a apporté Free à l’internet en France et quand on connait les tarifs exorbitants des opérateurs en place (il suffit de comparer avec nos voisins)..
      .. alors, je signe ou pas ?


      • Ulmo Ulmo 9 septembre 2008 14:02

        Comment peut on se réclamer profesionnel de la stratégie des médias et les suivre aussi peu ?
        Free est le seul a s’être porté candidat pour cette licence
        Quand au créateur du site, c’est très probablement un Freenaute motivé.
        C’est pas trop la politique de Free de faire des plans de communication tordus comme le ferait numéricable et consors.


        • Forest Ent Forest Ent 9 septembre 2008 16:57

          C’est un article promotionnel de Bouygues ? Je vous rassure : le sujet de la 4ème licence a été bien verrouillé par Sarkozy.


          • Yannick Harrel Yannick Harrel 9 septembre 2008 18:47

            Bonjour,

            La licence 3G attribuée à un quatrième opérateur (FREE est en bonne place mais n’est pas le seul) arrangerait fort peu l’oligopole en place. Et effectivement, les amis proches du Président lui susurrent fort judicieusement de ne pas attribuer cette fameuse licence à un quatrième larron qui obligerait à diviser encore la manne si juteuse de la téléphonie mobile. Remarquez, quand ça arrange les pouvoirs publics, ceux-ci n’hésitent pas à piocher dedans (cf financement de la télévision publique par une taxe sur le chiffre d’affaires des opérateurs de téléphonie mobile et les fournisseurs d’accès internet).

            Et que penser de la risible intervention de Mme Albanel sur le sujet (qu’elle ne maîtrise visiblement pas, et ce n’est pas le seul) ?

            Cordialement


            • Marc Bruxman 9 septembre 2008 20:01

              Free est victime de la position de l’état qui favorise ses concurrents à son détriment. 

              Free se bat pour ne pas être spolié et vu que le combat est politique, tous les moyens sont bons. Rien de choquant à cela. Sarkozy personellement contre la 4ème license pour plaire à son pote Bouygues ne se laissera intimider que si Free frappe très fort. 

              Ils se donnent ce pouvoir, remercions les plutot que de raler. 


              • jamesdu75 jamesdu75 9 septembre 2008 22:25

                C’est la technique de Free pour arriver a ses moyens. C’est pas plus degeulasse que parainner le clone du nabo par Bouygue, être son pote depuis longtemps SFR ou alors être un pseudo Operateur historique qui ne fait que des conneries et des tarif pas possible.

                Si Free obtient la 3g ont aura les même service que NTT au japon ou AT&T aux US. C’est a dire de la vrai 3g non bridé (sic orange avec l’Iphone) et je suis certains pour moins de 50 € par mois (tel fixe, internet FTTH et Tv inclus) et le tout en téléphone VOIP sans restriction (vive les illimités de 500 mo SFR). Sans compter le nombre de hot spot qu’ils pourraient installer pour de la navigation Wifi et téléphonie (plus rapide). On pourra enfin avoir la vrai Tv sur portable (par flux multiposte) et pas l’erast fournit par orange plus proche d’un timbre poste comme au debut des vidéo du web (le style real player pour ceux qui s’en rappel).


                • critical35 9 septembre 2008 23:32

                  Ce Antoine Béasse est de quelle région ? Je demande cela car je connais un Antoine Béasse (surement un homonyme) mais sait-on jamais ?


                  • insd98 insd98 11 septembre 2008 10:35

                    Bonjour à tous et merci pour vos commentaires, le but de mon article n’est évidemment pas de clouer un opérateur plutôt qu’un autre au pilori, mais bien de soulever quelques questions face à une opération de communication qui m’a semblé douteuse, pour les raisons évoquées (ambiguïté de "asso", publicité, données des internautes conservées, etc). Il se trouve que cela tombe sur Free, mais mon article n’aurait pas changé si cela avait été le cas de Bouygues, d’Orange, d’SFR, bref, des compétiteurs en lice.
                    Pour répondre un peu à vos commentaires, voici quelques éléments, donc :

                    à Deneb : il ne me semblait pas que mon article fût haineux envers le FAI. Si vous l’avez perçu ainsi, j’en suis tout à fait désolée, car ce n’est pas mon but. Quant à la sympathie que vous pouvez avoir pour Free, elle est à priori partagée par beaucoup, ce qui ne m’empêche pas, en tant que travailleuse dans ce secteur, de n’y voir qu’une stratégie, très intelligente par ailleurs, pour gagner un marché, celui de la 3G. Une entreprise n’est pas sympathique et conviviale par humanisme, le fait est que Free, ne disposant pas des relais politiques que peuvent avoir d’autres opérateurs, a orienté sa stratégie sur la communauté des utilisateurs (cf. les piques contre Hadopi, etc). C’est un simple constat de ma part, Free a tout à fait le droit de baser sa puissance sur l’aspect "utilisateurs", mais cela dit, le site freemobileasso comporte des éléments qui ne sont plus de la simple communication. Qu’en pensez-vous ? (votre avis m’intéresse bien évidemment !)

                    a stephanemot : tout à fait d’accord avec vous.

                    à tcheub : je ne sous-estime pas la puissance des communautés web, c’est un levier assez récent de communication dont il serait bête de se priver. Cela étant dit, le site freemobileasso n’est pas de ce type pour les raisons évoquées (données conservée où, comment, etc, nomenclature de l’"asso" assez douteuse à mon sens, encore un fois, c’est mon point de vue, tout à fait discutable, et cette dose de pub qui n’a rien à faire sur u site de pétition, si encore une fois c’est vraiment l’objectif)

                    à Ulmo : désolé de froisser votre naïveté sur la question, mais les "coups tordus" en communication sont du ressort de la majorité des opérateurs. L’utilisation d’amis en politiques, tout comme celle des désirs des internautes, sont déjà des méthodes d’influence. A ce titre, je ne trouve pas que Free se différencie vraiment des autres opérateurs. Encore une fois, je suis tout à fait disposée à lire votre avis sur ce sujet ! D’autre part, Free n’est pas le seul FAI en lice. Clamer que c’est "officiel" n’a aucune valeur (c’est un point sur lequel je resterai ferme) quant il n’y a PAS d’appel d’offres. L’ARCEP n’a PAS rendu son avis, et un appel d’offres n’a PAS encore été organisé (je parle de cette année, pas de l’année passée, évidemment). Utiliser le terme "officiel" me semble abusif, eu égard à la confidentialité qui plane sur ce type de marchés, du jeu des rumeurs, des uns et autres. Non ? Vous ne croyez pas ?

                    à Forest : non, je ne travaille pas pour Bouygues, même si ce groupe a effectivement un levier politique de premier ordre. Nous avons déjà vu comment l’action TF1 avait rebondi à l’annonce même de la suppression de la publicité sur les TV publiques. Pour très bien connaître la régie de France Télévision, je vous assure que cela ne m’amuse aucunement, bien au contraire. Enfin vous avez vu juste tout de même sur un point, c’est bien Bouygues qui a le plus à perdre en cas de 4è opérateur.

                    à Marc bruxman  : c’est effectivement politique, la 3G, complètement, comme tous les marchés public, de toutes façons. Par contre j’ai du mal à accepter qu’il y ait des "victimes", des bons ou des méchants dans cette situation. L’argent n’a pas d’odeur, demandez donc aux effectifs d’Alice si ils considèrent que Free est une "victime" de l’économie. J’en doute fort.

                    à james du 75 :
                    oui, c’est sa technique, mais ce site reste problématique pour les raisons évoquées. Quant à ce que fera Free si la licence leur revient, je ne parierai rien dessus, personne n’en sait rien. Que Free déclare qu’ils baisseront leurs tarifs, le contraire eut été étonnant. Nous verrons cela sur pièces, si cela advient (personnellement, j’en doute).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès