Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Fréquence brouillée à Skyrock

Fréquence brouillée à Skyrock

Suite à la mise à l’écart de son fondateur historique, Pierre Bellanger, par le conseil d’Administration du groupe AXA, la radio Skyrock est en émoi. Sur le même modèle que Canal + en 2002, animateurs et auditeurs organisent la résistance, sous l’étendard d’une liberté d’expression en danger.

Ce n’est pas encore le silence radio, loin de là. Et pourtant, c’est déjà la peur bleue sur la ville. Première radio nationale indépendante, Skyrock vit depuis le début de la semaine un moment charnière de son existence. Le fondateur historique de la station, Pierre Bellanger, a en effet été démis de ses fonctions de Directeur Général par le Fond Axa qui possède à 70% Skyrock (contre 30% pour Bellanger), au profit de Marc Laufer, un ancien d’NRJ et RMC.

L’annonce de la nouvelle fit l’effet d’un tsunami médiatique, avec réactions immédiates en rafale. Pour les animateurs de la station, au premier rang desquels le directeur d’Antenne David Massart, alias Difool, pas question de laisser passer pareille décision. A leurs yeux, Pierre Bellanger EST Skyrock. Avec un autre à la tête de la station, ils n’imaginent pas autre chose que la fin de l’esprit de la plus célèbre « radio libre ». Outre des éventuels changements de ton à l’antenne, les employés de la station craignent un plan de restructuration qui pourrait toucher 25% de la masse salariale.

Soutiens coupe-gorge ?

Dès lors, les animateurs ont mis en place une opération médiatique de grande ampleur sur tous les supports. Tout d’abord, ils mobilisent l’antenne sur le sujet pour organiser la résistance. Ils ont fait appel à l’aide des auditeurs, pour que ceux-ci interviennent en direct, ou manifestent leur sympathie via les blogs ou le réseau social facebook. Avec déjà 500 000 soutiens affichés, le groupe de pression quasi improvisé impressionne par son ampleur.

Mais la résistance se matérialise un peu plus par le fait que les animateurs ainsi que certains auditeurs dorment sur place, au siège de la radio. Des barricades à forme humaine, en somme. Quant à Bellanger, il refuse de quitter son bureau. Dès lors, impossible pour le nouveau PDG d’accéder à ses fonctions.

Du médiatique au politique, il n’y a souvent qu’un pas, dans un sens comme dans l’autre. Certains hommes de gauche n’ont pas manqué de saisir la balle au bond. Jack Lang, Benoit Hamon et le candidat déclaré à l’élection présidentielle François Hollande se sont ainsi déplacés dans les locaux de Skyrock pour apporter eux aussi leur soutien. De tout là-haut, François Mitterrand, qui autorisa les radios libres en 1981, y serait sûrement allé de son big-up.

Le médiateur de l’arrêt public

Au final, tout ce cirque ressemble à s’y méprendre aux remous de Canal + en 2002, lorsque Jean-Marie Messier, quelques semaines avant son licenciement, avait poussé dehors Pierre Lescure, le directeur historique. On se souvient de la prise d’antenne des résistants, avec Alain Chabat et Bruno Gaccio dans le rôle des syndicalistes en chef. Mais tout ceci n’eut aucun effet. 

Ici, voilà que Pierre Bellanger se dit prêt à racheter leurs parts à Axa, qui n’est pas contre une vente. Mais avec quel argent ? Telle est la question. Au final, voici qu’un médiateur vient d’être nommé pour trouver une solution au conflit et préserver les intérêts de « l'entreprise, de ses salariés, de ses auditeurs, de ses internautes et de ses actionnaires ». Entre ceux qui ne peuvent pas rentrer et ceux qui ne veulent pas sortir ; ceux qui veulent refaire le monde et ceux qui veulent se refaire la cerise ; ceux qui veulent toucher leur ratio et ceux qui ne veulent pas qu’on touche à leur radio : Monsieur le médiateur, bon courage.

Gwendal Plougastel


Moyenne des avis sur cet article :  1.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


    • LeGus LeGus 18 avril 2011 16:07

      @kerjean,

      Surtout qu’il commence par (mal) lire sa fiche Wikipédia....
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Bellanger
      Sinon pour ceux qui ne connaissent pas Alcyon, un petit rappel
      http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/le-pdg-de-skyrock-sur-le-banc-des-accuses_585356.html
      Et plus délirant encore...
      http://monsieurjo.com/2011/04/14/culture-jeune-entrisme-sectaire-ce-quon-oublie-sur-skyrock/
      La vidéo est assez...parlante.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 avril 2011 18:38

      Bellanger ne peut pas avoir cédé 70% de ses actions sans prévoir la fin de l’aventure. C"est sa vie et il a fait ses choix.. Le probleme c’est que vous, moi et tous les Français n’avons pas ce choix. En fait, tous les choix appartiennent a cette mince petite élite-moisissure a la surface de la société qu’il faudra bien enlever délicatement un jour d’un cour de cuiller à pot ou de rasoir national.


       PJCA

    • wesson wesson 18 avril 2011 11:42

      bonjour l’auteur,

      il est très douloureux pour moi, qui a participé à de nombreuses radios libres au début des années 1980, et qui a vu toutes ces radios qui étaient alors objectivement libres se faire racheter une à une par des groupes privés pour disparaitre ou se transformer en NRJ, Europe2 ou sac à pubs locales, d’entendre associé Skyrock à la liberté d’expression.

      C’est au mieux grotesque, en tout cas c’est une vaste plaisanterie. Tout d’abord Skyrock a été revendu de nombreuses fois, la seule différence cette fois ci résidant dans la mise à l’écart de son PDG, Pierre Bellanger - mais que voulez-vous, c’est la règle du jeu libéral : lorsque on accepte de se vendre à des financiers, il ne faut pas s’étonner ensuite qu’ils fassent de la finance...

      D’autre part, il ne faut surtout pas confondre liberté d’expression avec la « liberté » d’évoquer et d’étaler ses problèmes de cul, de nana et de mec à l’antenne. C’est quand même un grand changement d’époque, il y a quelques années ce genre de truc se passait au café devant 3 pèlerins avec une bonne biture à la clé, maintenant c’est à l’antenne avec des centaines de millier d’auditeur et on est même pas bourré après... je ne suis pas certain que l’on y gagne au change ou en sincérité, ni même en aptitude à régler ses propres problèmes...

      Skyrock est une radio corseté par ses annonceurs comme toutes les radios commerciales, et le fait que son patron soit remercié est un de ces épiphénomène sans aucune importance qui embrasent le web sans aucune raison autre que de fabriquer de l’info à pas cher pour ne pas évoquer les vrai sujets.


      • le poulpe entartré 18 avril 2011 13:18

        Globalement d’accord. La fraîcheur a disparu des antennes. Comme il semble loin le temps où sur Ado-fm il y avait de vraies émissions originales, créatives, espiègles et pas des tartines de Rnb sortant de boite de conserve. Sur 92 radio, une joyeuse bande répandait de la bonne humeur tard le soir à partir de 22h00 avec l’émission BANZAI. Les auditeurs étaient les animateurs : Ballajack, Ashley, Guéridon, le navet démasqué et bien sur TITI WOLF.

        Merde alors, je viens de m’apercevoir que cela remonte à 1981-82, à trente ans ! ! !

        Plus sérieusement, le pdg de skyrock il a bien vécu, avec du cul comme Berlusconnerie, du pognon et du champagne alors maintenant BASTA ! Du fric il lui en reste, il n’est pas à plaindre.
        Il est révoqué, ferraillé, jeté comme une vieille godasse ? Tant mieux, place à du sang neuf, de l’air pour assainir les ondes.
         


      • nini 14 septembre 2011 13:25

        Salut !

        Sais tu que tu peux retrouver Titi Wolf et Radio banzaï sur Facebook et le site d’FGL, et bientôt sur Itunes et Youtube !


        http://www.facebook.com/# !/pages/Radio-Banza%C3%AF/172981196109648?sk=wall


        http://www.fglmusic.com/

        A bientôt


      • apopi apopi 18 avril 2011 12:34

         Mitterand n’a jamais autorisé les radios libres, c’est même lui qui les a fait disparaître pour le plus grand profit des radios privées et de leurs actionnaires bien sûr. Skyrock, qui devrait plutôt s’appeler Skyrap, est une radio commerciale comme toutes les autres.


        • denisfoy 18 avril 2011 14:01

          Vous semblez confondre radio libre et logiciel libre...


        • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 18 avril 2011 16:09

          Il y a longtemps que Skyrock n’est plus une radio libre ou d’avant garde, cette radio a participé à la destruction de se qu’étatit l’essence même du mouvement hip hop par l’intermédiare du rap.
          Cette radio se permet a tout bonnement décidé de qui peut être mis à l’antenne ou pas, et de qui poura avoir une carrière dans la musique rap.
          C’est à cause de cette radio, que le rap est devenu de droite : En promouvant le bling, l’argent facile, le sese, les salope, le deal de drogue....et de texte abêtissant niveau CM1.
          Beaucoup de groupe qui eux avaient et ont un discours de revendication de juste critique du système de son matèrialisme libérale qui détruit toutes les valeurs d’unicité et de solidarité qui prévalait dans le hip hop qui sont en fait les piliers d’une société.....
          je ne regretterait pas skyrock qui est tombée depuis bien longtemps dans les limbes du libéralismes abrutissant....


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 18 avril 2011 17:23

            Je suis comme wesson et kerjean : j’ai aussi participé à l’explosion des années 81-82, et voir ce dirigeant milliardaire (et louche) manipuler des pauvres jeunes abrutis pour défendre ses fins de mois, c’est indécent. Comme pour NRJ ou Canal Plus, on défend la « Liberté » de dire n’importe quoi (de payant) en se la jouant Che Guevara face à la tyrannie. Beurk.


            • wesson wesson 18 avril 2011 22:31

              tiens, histoire pour l’histoire, la radio de Bellanger s’appelait « la voix du lézard », qui s’est ensuite transformé en Skyrock pour faire comme toutes les autres, c’est à dire un grand réseau national. La légende dit que « a cette époque » la programmation musicale y était originale et différente de ce que l’on entendait ailleurs. Pour ma part, j’ai pu entendre Skyrock en 1986, ou l’énervé « Skyman » (Guillaume Faye) faisait des canulars téléphoniques assez immonde, avant d’aller grenouiller dans l’extrême droite identitaire.

              Bref, toute la quintessence des radios qui ont commencé libre, pour finir par diffuser la playlist qu’on leur impose à toutes, agrémenté d’une animation qui donne une représentation assez fidèle du vide sidéral.


              • ang 19 avril 2011 07:56

                Cet article m’a donné des envies de révolte !

                Il faut sauver ce pauvre milliardaire pour que ses auditeurs puissent toujours profiter de la vraie liberté, celle d’une culture bien formatée avec si peu de pubs !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès