Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Fusion franco-britannique : les médias inventent l’eau (...)

Fusion franco-britannique : les médias inventent l’eau tiède

Le microcosme médiatique, BBC en tête, excusez du peu, suivi de nombreux journaux et blogs parisiens, découvre un projet de fusion franco-britannique proposé par Guy Mollet en septembre 1956.

Le goût du sensationnel (et du sondage bidon “pour ou contre la fusion”...) se double d’une stupéfiante ignorance de l’histoire récente.

En effet, ce projet de “fusion franco-britannique” n’était pas une nouveauté.

Il apparaît dans les Mémoires de Jean Monnet en date du 16 juin 1940 et fut soutenu activement par le Général de Gaulle !

monnet.jpg

Toutes les références de ce fait dans :
Jean Monnet
“Mémoires” , p.25-30, Livre de poche n°6506

sur
http://fr.wikipedia.org/wiki/1940

Juin 1940.
[...]
* - 16 : le général de Gaulle, en mission à Londres, dicte à Paul Reynaud, au téléphone, le texte de la proposition de Jean Monnet de fusion de la France et du Royaume-Uni.

[...]

sur :-(
http://gaullisme.free.fr/GEIAParenthese.htm

“Le 16 juin 1940, dans un contexte certes plus dramatique mais de même nature, Charles de Gaulle avait ainsi soutenu un projet de fusion franco-britannique[21] :

« A l’heure du péril où se dessine la destinée du monde moderne, les gouvernements de la République française et de la Grande-Bretagne, dans l’inébranlable résolution de continuer à défendre la liberté contre l’asservissement aux régimes qui réduisent l’homme à vivre d’une vie d’automate et d’esclave, déclarent :

Désormais la France et la Grande-Bretagne ne sont plus deux nations, mais une nation franco-britannique indissoluble. Une constitution de l’Union sera rédigée, prévoyant des organes communs chargés de la politique extérieure, économique et financière et de la défense de l’Union. Chaque citoyen britannique devient un citoyen français (...) ».”


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • (---.---.0.79) 17 janvier 2007 11:27

    certes, mais il s’agissait d’une mesure d’urgence en situation de guerre. La proposition de 1956 n’a rien à voir et parait plus exceptionnelle.


    • panama (---.---.198.59) 17 janvier 2007 15:03

      Certes, certes ! Mais la situation en 56 était grave : la 4ème république ne s’en relèvera pas.


    • Jules Lebenet (---.---.88.100) 23 janvier 2007 19:06

      Panama

      La situation est devenu grave, non pas en 56, mais en 58 enlisement dans la guerre d’Algérie. C’est en 58 que la 4ème république ne s’est pas relevé.

      Maintenant si on vote comme des couillons, peut-être qu’elle se relèvera en 2007 pour le plus grand bonheur des atlantistes.


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 17 janvier 2007 13:54

      Le 16 juin 1940, c’était qui Jean Monnet ?

      Le Général de Gaulle représentait qui ?

      Je viens de proposer l’intégration de la France au duché de Liechtenstein, vous ne le savez pas encore, mais vous le saurez dans 60 ans, du moins si je deviens connu d’ici là.


      • Antoine Diederick (---.---.231.62) 17 janvier 2007 21:43

        Effectivement J.Monnet avait déjà fait cette proposition avec un trait de génie que l’Histoire a retenu mais que l’Histoire n’a pas voulu.

        Et maintenant que faisons-nous ?


        • louis mandrin (---.---.36.85) 18 janvier 2007 01:24

          s’acoquiner avec les rosbifs, c’est comme avoir une histoire d’amour avec une brebis...penser que ça a pu traverser l’esprit de nos politiques, ça me fait froid dans le dos...je pense que çà aurait tourné à l’émeute, ou à la révolution si cela avait été le cas....et qu’on aurait raccourci la queen comme on a raccourci un certain louis, 16ème du nom...


          • Jules Lebenet (---.---.88.100) 23 janvier 2007 18:59

            16 Juin 1940, il faudrait ramener les choses dans leur contexte.

            Le 16 juin 1940, les blindés Allemands étaient pas loin d’arriver vers Hendaye. Le sujet était de fixer le sort de la FRANCE et son EMPIRE avec l’ANGLETERRE et son EMPIRE jusqu’à la victoire finale. C’est à cette époque une proposition du gouvernement anglais, que DE GAULLE sous secrétaire d’ETAT à la guerre rapporte à Paul Reynaud.

            En 1956, on n’est tout de même pas dans ce cas là. Les BLINDES adverses sont hors de chez nous. Donc cette histoire de Guy MOLLET est GROTESQUE.

            PS : Je ne suis pas certain que JEAN MONNET soit très objectif quand il parle de DE GAULLE. Jean MONNET était un proche de ROOSEVELT, donc un atlantiste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès