Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Gilardi, sans commentaire

Gilardi, sans commentaire

Sur l’échelle des morts qui comptent, le commentateur sportif ne doit pas monter bien haut, loin du chanteur à barbe ou de l’acteur à texte. Pas grande plume pour célébrer une voix du ballon rond, alors que...

Thierry Gilardi est mort. Dit comme ça, le genre de nouvelle qui ne laisserait guère de trace entre quelques rodomontades pékinoises, y aller ou pas, et inélégances politiques, collaborer ou pas. Mais Thierry Gilardi est mort, c’est un événement en soi : une voix du sport qui s’éclipse soudain, se tait sans crier but à la veille du 100e match de la rose de David Beckham. Une voix du foot presque aussi sonnante que celle de Thierry Roland, la beauferie en moins, la rigueur en plus.

C’est quoi un bon commentateur ? Un gars qui hurle tous les deux centres en retrait ou un type qui insulte l’arbitre tunisien qui ferait mieux de rentrer chez lui commenter l’amical de son quartier ? Aucun des deux mon cher Jean Michel, et pas non plus ce mélange de mièvrerie pleurnicharde façon service public, qui voit dans tout passement de jambe un geste de ballet et dans chaque sourire en coin une preuve de respect. Un bon commentateur sportif c’est d’abord un journaliste, ensuite un journaliste qui quand il commente un match ne parle que du match (et du jeu télévisé pour gagner un écran plasma, bien sûr) et enfin un esprit assez fin, voltigeur et roublard pour accompagner dans ses ironies dribblantes un Platini des grands soirs. C’était tout cela Gilardi, celui qui forma le plus beau duo du foot de Canal+ avec Platini dans les soirées Ligue des Champions. Une certaine classe et un certain humour, parce que si le football n’importe que peu et ne pèse rien, il n’en reste pas moins un argument de poids pour précipiter le bonheur des uns ou regonfler le malheur des autres.

Alors, bien sûr, on pouvait très bien ne pas connaître Thierry Gilardi, et considérer sa disparition comme une sorte de non-événement comme il en survient quelques dizaines par jour, sur la route ou ailleurs, sans que quiconque ne s’en trouble. On peut très bien estimer qu’il y a certaines fariboles bien plus lourdes de sens que cette absence soudaine, et irréversible. Evidemment, cela s’entend. Mais il n’empêche qu’au moment de donner le coup d’envoi du faux match amical entre une équipe de France privée de certains cadres et une équipe d’Angleterre privée d’Euro, il y a fort à parier que siégera au Stade de France une émotion rare, épaisse et unique comme peu de pertes peuvent en provoquer. Parmi les 80 000 spectateurs qui prendront place dans l’enceinte de Saint-Denis, aucune n’ignorera le nom de Gilardi, presque tous pourront être à même de dire un mot gentil pour lui, à la caméra ou sur des banderoles. Et beaucoup démontreront combien le commentateur soudain sans commentaires était « populaire », sinon « irremplaçable ». Jean-Michel Larqué, lui, restera dans sa mesure habituelle, dans sa réserve sans doute feinte, et fera le boulot, comme d’habitude.

Loin du Stade de France, loin des écrans de publicité, ceux qui conchient le football assureront leurs congénères bornés que tout cela n’a aucune importance, que la mort d’une crise cardiaque de celui qui était aussi à ses heures perdues vice-président du Stade Français ne mérite pas trois lignes dans un canard digne de ce nom, que le ballon rond c’est pour les cons. Chanson bien connue, qu’on nous ressort après chaque défaite humiliante, après chaque penalty raté, chaque élimination d’un rien, chaque poteau carré. Air triste et lassant de ceux qui n’ont rien compris à ce qui fait toute la beauté du sport, de celui-là en particulier, universel et simple, bête et parfois méchant, aliénant et ridicule, j’ai nommé le football. On ne s’improvise pas commentateur sportif, on ne s’invente pas Thierry Gilardi, on l’est ou on ne l’est pas. On l’est ou on commente le patinage artistique. Le commentateur sportif, cet étrange animal, pétri de plus de mauvaise foi encore que le journaliste politique qui à chaque but marqué, ou raté, feint l’extase ou le dépit, mieux que bien des sociétaires de l’Académie française, comme s’il y croyait vraiment, comme si cela comptait pour quelque chose dans l’avenir du monde, en tout cas du sien, en tout cas du nôtre.

Thierry Gilardi était de ces acteurs-là, qui n’assistera pas ce soir à la résurrection de David Trézéguet. Comme quoi, mon cher Jean-Michel, un grand attaquant ne meurt jamais.


Moyenne des avis sur cet article :  3.3/5   (80 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Quel drame de voir disparaitre si jeune ce garçon si attachant et si compétent. Une vraie perte pour les téléspectateurs.

    Il fut un élève appliqué de Charles BIETRY et avait un énorme potentiel.

    Condoléances attristées à la famille


    • Relka Wuyilu 12 avril 2008 16:15

      Oui beau but et commentaire... En rappel le plus beau but du championnat (en tant qu’ancien du FC Nantes, j’ai mes préférenes) et surtout ce commentaire qui a fait rentrer Gilardi dans la cours des grands, avec sa diction si particulière et son éternel FA-BU-LEUX

      http://www.dailymotion.com/relevance/search/loko%2Bpedros/video/x1r3pu_nantes-psg_sport

      (- ; Adieu Thierry


    • tvargentine.com lerma 26 mars 2008 10:18

      Il est lié à toute l’évolution du commentaire sportif et de la plus belle histoire du foot français

      Son jour de foot sur canal+ aura été une vrai révolution des magazines sur le foot

      Une grande tristesse

       


      • stephanemot stephanemot 26 mars 2008 19:14

        L’EDD a été vraiment lancée par Pierre Sled. Gilardi lui a donné une dimension à son image : plus pro et spectaculaire.

        Il renvoyait comme Biétry l’image d’un affectif entier, passionné et plein d’initiatives.

        sa voix m’aura pourchassé d’Inter à Canal puis TF1 (après un bref intermède à iTele où il retrouva Ianetta, le temps de l’appel d’offres des droits de la Ligue 1 pendant son transfert)... jusqu’à l’irritation, souvent, mais j’avais beaucoup de respect pour cet amoureux du jeu et de ses acteurs.

         


      • Odal GOLD Odal GOLD 29 mars 2008 00:25
        Moi, je ne regrette pas thiery Gilardi. Je ne m’associe pas aux regrets, et je ne déplore pas plus le sort de sa femme e des ses trois enfants que celui des milliers de SDF qui hantent les rues de Paris. En ne souhaitant rien de particulier à Lerma, à Gilardi et aux autres fans et demoiselles distinguées du ballon rond. 
         

      • Aafrit Aafrit 26 mars 2008 10:42

        Oui en effet, mort jeune ce brillant commentateur

        Une mort hors jeu..

        Paix à son ame


        • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2008 10:48

          un visage sympathique aux footeux du dimanche matin qui disparait

          condoléances les plus sincères


          • Yohan Yohan 26 mars 2008 10:55

            Un choc. Je suis très triste. Un excellent commentateur de football, compétent, sobre et chaleureux qui nous quitte bien trop tôt. J’ai une pensée pour sa famille et ses proches.


            • MagicBuster 26 mars 2008 11:00

              Si on commence à s’émouvoir sur le sort d’un commentateur de foot . . . on n’a pas fini.

              Article sans aucun intérêt.


              • Ceri Ceri 26 mars 2008 12:17

                aaaaaaaaaah merci ! je suis parfaitement d’accord !


              • ben ben 26 mars 2008 12:35

                Savez vous que vous n’êtes pas obligés de lire l’article si il ne vous intéresse pas ?

                Savez vous que vos commentaires sont évidemment sans aucun intérêt ?

                Savez vous seulement que parfois vous pouvez aussi fermer votre gueule quand vous n’avez rien à dire ?

                 


              • Ceri Ceri 26 mars 2008 12:54

                ben non, désolée, j’avais quelque chose à dire alors je le dis. Comme l’auteur de cet article sans intéret : il avait envie de dire ça alors il l’a dit.

                Je voulais dire, donc, que je trouve affligeant ces réactions émotionnelles pour un type qui n’a rien fait d’autre que de commenter des matchs de foot. C’est très bien, mais comme j’ai dit c’est pas l’abbé Pierre, et rationnellement je ne comprends pas de telles envolées lyriques.


              • pierce 29 mars 2008 10:27

                Si on commence à s’émouvoir sur le sort d’un commentateur de foot . . . on n’a pas fini.

                Commentaire censuré par les lecteurs bien qu’il soit tout à fait justifié, que je me fais donc un plaisir de réafficher et que l’on pourra de nouveau lire jusqu’à ce que le troupeau d’abrutis (ils existent, la preuve ils ont le pouvoir de se vanger de leur médiocrité en appuyant sur le "non" fatidique) qui hante ce forum ne censure ce rappel à son tour.

                Franchement que ce charmant garcon soit mort d’une crise cardiaque n’est pas un drame national, et, s’il convient de respecter la douleur de sa famille et ses amis proches, les larmes publiques et publiées de ses admirateurs ont ce coté indécent qui plait tellement de nos jours. Allez, le gouvernement devrait mettre à la disposition de tous ces éplorés une cellule psikologik avec fourniture gratuite de kleenex, pour qu’ils puissent rapidement fèreleuredoeil et passer au nouveau drame en vogue dans la presse pipaule !

                 

                 


              • ben ben 31 mars 2008 08:29

                Faites comme moi : généralement je lis plus les commentaires masqués que les autres. Ca permet de sortir un peu du plan plan des idées foireuses dominantes qui trainent sur ce site...

                 


              • Grasyop 26 mars 2008 11:28

                « une sorte de non-événement comme il en survient quelques dizaines par jour, sur la route ou ailleurs »

                Plutôt dans les 150 000 par jour. Deux stades, si vous préférez.

                « Le commentateur sportif, cet étrange animal, pétri de plus de mauvaise foi encore que le journaliste politique qui à chaque but marqué, ou raté, feint l’extase ou le dépit, mieux que bien des sociétaires de l’Académie française, comme s’il y croyait vraiment, comme si cela comptait pour quelque chose dans l’avenir du monde, en tout cas du sien, en tout cas du nôtre. »

                La meilleurs phrase de l’article, qui résume bien le sport à la télé. Et comme je n’aime pas le mensonge, encore moins quand il sert à vendre du temps de cerveau à Coca-Cola, je crois que je ne vais pas beaucoup regretter la disparition de cette personne. Un non-évènement, comme vous dites.


                • SANDRO FERRETTI SANDRO 26 mars 2008 11:40

                  @ l’auteur,

                  Pas mal.

                  La vraie question (et je n’ai naturellement pas la réponse), c’est "pourquoi y-a-t-il une crise cardiaque à 49 ans plutot que rien ?", pour paraphraser un titre de Piffard.

                  Comme disait Desproges( je cite de mémoire) : ,

                   

                  "tu es là, sur le jeu de boules, dans le bruit agacant des grillons et les effluves de rosé à te demander si tu va la tirer ou la pointer, et tout à coup, le truc te pétes dans la téte et tu t’effondres dans l’arène au milieu des odeurs. Et c’est là, camarades, que je pose la question : à qui est le point ?"

                  Bref, est-ce que nous sommes vraiment des guignols, et pour amuser qui ?

                   


                  • hand87_5 26 mars 2008 12:10

                    Un bel hommage à un Monsieur qui restera comme un des acteurs majeurs du journalisme sportif.

                     

                    Sincères condoléances à la famille.


                    • Ceri Ceri 26 mars 2008 12:16

                      mais on va lui faire des obsèques nationales ou quoi ?

                       

                      c’est seulement un présentateur de foot, pas l’abbé Pierre !


                      • Yohan Yohan 26 mars 2008 14:27

                        @ceri

                        Mieux vaut se taire que de débiter des âneries. Si la mort des gens ne vous fait rien, si celle de ce monsieur ne vous fait rien non plus, vous pourriez au moins vous dispenser de ce genre de commentaire désagréable.


                      • Ceri Ceri 26 mars 2008 14:37

                        mdr

                         

                        faudrait que je pleure avec vous ? Je le connaissais pas ce brave homme, et je trouve indécentes les réactions à propos de sa mort. Je suis même choquée, faut le dire.

                        Y’a de quoi s’émouvoir suffisemment quand on voit ce qui se passe dans le monde, alors de voir tout le monde ému à ce point pour la mort d’un présentateur de foot, c’est vraiment grave.

                        Je comprends mieux pourquoi on a l’autre naze comme président, tiens


                      • Yohan Yohan 27 mars 2008 01:02

                        @ ceri

                        T’es pas invitée. Alors Dégages

                         

                         

                         


                      • morice morice 26 mars 2008 12:25

                         Bravo Lilian pour avoir salué un homme que je n’appréciais pas plus que cela, le trouvant trop grandiloquent, mais qui s’efforçait de faire ce que pas mal de commentateurs ont oublié : de citer les actions au micro et de connaître sur le bout des doigts le nom des joueurs et leur carrière dans le moindre détail, avec des anecdotes bien choisies. Tout le monde va saluer ce professionnalisme, à juste raison et merci de le préciser. Un pensée pour ces proches en ces moments douloureux. Qu’ils soient fiers de leur père et de leur mari (je ne connais pas sa vie privée), il a fait honneur à cette profession difficile. Gilardi, dans ses envolées, faisait aussi penser à cet admirable Roger Couderc. Celui qui a fait aimer le rugby à la France. "Allez les petits " c’est ce que vous avez superbement dit, Lilian : "pétri de plus de mauvaise foi encore que le journaliste politique".


                        • pallas 26 mars 2008 12:27

                          Bon il est mort, c’est bien ? c’est triste ?. Il aimai le foot ou l’argent ?. Ah oui l’argent, un joueur qui tappe dans une balle et gagne jusqu’au million d’euros par mois, tout le monde trouve sa tres normal, apres tout frapper dans une balle c’est tres... comment dire ...., enfin je pense que sa dois tellement important que sa merite un salaire au merite ... . Bon alors la question, est qu’il n’est pas normal que des gens critiquent des etres qui tappe dans un ballon et qui gagne enormement d’argent .... enfin je ne sais pas ... . Il est vrai que rare sont les personnes pouvant tapper dans un ballon alors que tout le monde, mais absolument tout le monde peut devenir Medecin, Chirurgien, Ingenieur, Scientifique, il est vrai qu’un Footballeur a un bien plus de merite et d’utilité dans l’evolution de la societe que les individues cité plus haut. Je dit sa, mais je ne dit rien, car tout le monde trouve sa normal. Donc ce commentateur est mort, il devait etre tres important lui aussi, bien plus qu’un journaliste qui risque sa vie tel que la revelation de Clearstream ou bien ceux qui essaient de faire leurs metiers dans des dictature, ces journalistes ne sont rien face au commentateur sportif, qui gagne un salaire tres justifier, basé sur quelques 100 enes de milliers d’euros. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est la voix du peuple.

                           


                          • superesistant superesistant 27 mars 2008 14:08

                            pff

                            z’êtes vraiment faché avec la relecture nan ???

                            au delà des fautes ( dont à la rigueur on peut s’en cogner ) le message que vous voulez faire passer est vraiment brouillé...

                            merde relisez vous, mettez des points des virgules et n’oubliez pas tous vos mots. Votre commentaire n’en sera que plus interressant.... çà me fait toujours marrer de vous lire, ce serait bien de ne pas avoir à déchiffrer.. n’est pas Champollion qui veut, même certains footeux écrivent et s’expriment mieux que vous, celà même que vous critiquez...

                            après, à la rigueur, on ne vous demande pas de les payer les footeux, nan ? ou bien ???
                            Ils sont payés par des fonds privés et ont malgré tout ce que vous pouvez penser un talent rare pour quelques chose..

                            Ok, tapper dans un ballon, c’est pas le truc le plus grandiose qui existe. Mais ils ont surtout la capacité à faire rêver des millions de gens, souvent issus de classes populaires et qui n’ont pas grand chose d’autre pour rêver. Comprennez bien que je ne trouve pas celà terrible non plus, que de ne jurer qu’au travers d’un club ou d’une nation, mais quand on a une vie de merde et qu’on s’évade hebdomadairement le temps d’un match c’est déjà pas si mal... alors pour eux et ceux qui appréciaient les commentaires de Thierry Gilardi, c’est peut être une tragédie son départ... et surtout çà risque d’être vachement dur de le remplacer pour l’euro avenir, c’est pas Christian Jeanpierre ou david Astorga qui auront le bagou nécessaire pour tenir les spectateurs en haleine.. 

                             


                          • Grasyop 28 mars 2008 00:39

                            « faire rêver des millions de gens »

                            Battre le camp d’en face, celui qui vient de loin, je trouve ça plutôt malsain comme rêve. Après, il y a peut-être quelques esthètes qui vont voir un match pour son coté artistique et se fichent du score, mais c’est pas eux qui remplissent les stades !

                            « c’est pas Christian Jeanpierre ou david Astorga qui auront le bagou nécessaire »

                            Désolé, connais pas. (Et m’en fous.)


                          • Ceri Ceri 26 mars 2008 12:29

                            au fait vous savez q’un bon tiers des trasferts, dans le foot, c’est du blanchiment d’argent ? (et c’est les collègues aux sports qui le disent, en off bien sur)

                            Il en avait parlé de ça, ou pas ? Ben non, comme tous les journalistes sportifs, il n’a rien dit !


                            • pallas 26 mars 2008 12:50

                              Ah bon il y a blanchiment d’argent dans le foot. Ne me dites pas que ce n’est pas vrai ........., c’est pas corrompu comme milieu !!!! et il n’y a pas de dopage ... Oula la la la la, c’est un sport tres intellectuel et les sportifs sont tellements honnetes, c’est le seul sport ou il n’y a pas de dopage, c’est pour sa qu’il n’y a pas de controle anti dopage, pk faire ? ils ne se doppent pas, donc pas besoin de perdre du temps a les analysés. Et puis le peuple aime tellement voir des individues courrir, suer sang et eaux, mourrant de crise cardiaque fulgurante, pour tapper dans la balle qui doit atteindre un but, c’est si vital pour l’humanité, pour notre civilisation, le foot c’est la vie.


                              • Ceri Ceri 26 mars 2008 12:56

                                "le foot c’est la vie".............oups, pardon, j’avais oublié, avec cette crise économique et les problèmes en Palestine...


                              • Victor Rugueux 26 mars 2008 16:50

                                Pour votre gouverne, cordialement :

                                " La cocaïne présente quelques particularités. La première est de pouvoir se compliquer d’infarctus du myocarde chez un sujet jeune, même s’il ne consomme pas fréquemment ou régulièrement : le risque est indépendant de l’intensité et de l’ancienneté de la consommation. Pour cette raison, tout syndrome coronarien chez un patient de moins de 45 ans ne présentant aucun facteur de risque particulier doit faire rechercher celle-ci. "

                                Déclaration du Professeur Michel Reynaud recueillie par Serge Cannasse dans l’article " Cocaïne et crack : une progression inquiétante " parue dans Carnets de santé mars 2008


                              • sisyphe sisyphe 26 mars 2008 13:17

                                Et il s’en trouve qui viennent là-dessus entretenir des polémiques totalement stériles, simplement histoire de la ramener....pfffff....

                                Je n’appréciais pas plus que ça le commentateur Gilardi, que je trouvais un peu trop mécanique ; mais c’est une figure connue qui disparaît, trop jeune.

                                Je n’alimenterai cetainement aucune polémique à ce sujet : que son âme repose en paix.


                                • Ceri Ceri 26 mars 2008 14:24

                                  amen


                                • limouche 26 mars 2008 14:23

                                  A tous les pauvres tâcherons qui ne comprennent pas les réactions : des gens, simples, intellectuels, riches, pauvres aiment le football, sport universel ; un commentateur les accompagne dans leur passion qui leur procure des émotions ; quand cet homme meurt brutalement, c’est encore de l’émotion qui déborde, alors ils réagissent à leur manière, voilà. Cela n’a pas grand chose à voir avec l’argent ou toute autre considération, mais cela prouve que certains qui n’aiment pas le sport ou le méprisent, sont vraiment des pauvres cons !


                                  • Ceri Ceri 26 mars 2008 14:25

                                    je suis une pauvre de conne de pas aimer le foot et ce que ca représente ?

                                     

                                    Ben moi ce que je trouve con c’est le principe "panem et circences" , et quand je vois le débat aujourd’hui je me dis que l’abrutissement des masses a bien avancé.


                                  • Grasyop 26 mars 2008 14:56

                                    Ah non, quand même pas ! Les cirques romains étaient une monstruosité sans nom. Le foot, malgré ses défauts, est tout de même plus civilisé.


                                  • denis84 26 mars 2008 19:21

                                    quoi que ....


                                  • luatwork 26 mars 2008 20:19

                                    belle réflexion

                                    encore une fois, on mélange tout : le foot et ses footeux, ces "abrutis" qui gagnent du frics en tapant dans un ballon

                                    ces "abrutis" qui fédèrent un peuple, un 12 juillet 98, et ces 3 buts, que Thierry a commentés

                                    bref, on ne vous demande pas d’aimer ou pas le foot, on ne vous demande pas de réagir de telle façon, on vous demande juste de lire ce texte, et si vous n’appréciez pas, d’apporter une critique CONSTRUCTIVE

                                    les commentaires sur le "ils gagnent du fric à rien foutre" ne sont que de la jalousie, et du snobisme de bas étage : qui a le droit en ce cas de gagner du fric et l’estime de tous ? que faut il faire pour ne pas être un gros con plein de frics plein les poches ? je m’en fous moi, ils sont là, ils en ont, et alors ? oui je suis jaloux, oui j’aimerai moi aussi gagner du fric facilement, mais je ne fais rien pour, ou alors jouer au loto de temps en temps

                                    Thierry Gilardi a apporté beaucoup au journalisme de sport et aux sports qu’il aimait, le foot et le rugby

                                    il a enormement contribué au commentaire du foot moderne, par canal plus, et sur tf1

                                    vous en l’aimez pas ? passer votre chemin

                                    un article ne m’interesse pas, je ne lie pas, je ne post pas de commentaire inutile et stérile

                                    au revoir Thierry, et bons matchs


                                  • petercod 26 mars 2008 16:34

                                    C’est la première et la dernière fois que j’écris sur ce genre de sites tellement les mentalités dépassent nettement le mur du çon...

                                    L’idée n’est pas de savoir s’il a sauvé la planète de tous ses maux, ni de savoir si le foot brasse de l’argent sale ou pas...

                                    Faut juste connecter ses deux neurones et connaître avant de parler... donc bien que ça n’apporte pas grand chose à ces commentaires vaseux et très dignes de gens qui se pensent "humanistes", je cite :

                                    "Le décès de Thierry Gilardi a <douloureusement frppé l’ensemble des salariés, des bénévoles et tous les membres du comité de Parrain de la Fondation Abbé Pierre>, a t’on appris aurpès de cette dernière organisation. <Investi dans le combat contre le mal-logement depuis la création du Comité, Thierry Gilardi ne manquait jamais une occasion de lui réaffirmer son soutien avec humilité et enthousiasme, a t’on précisé de même source. Lors du décès de l’Abbé Pierre, il avait tenu à venir s’incliner en toute discrétion devant la dépouille d’un homme qu’il tenait en très haute estime>"

                                    J’imagine que les très "bons commentateurs" ne font pas partie du même monde que Thierry Gilardi... et quelques part c’est tant mieux...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès