Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Google développe son propre DRM vidéo

Google développe son propre DRM vidéo

Le Wall Street Journal a révélé (ou confirmé) que Google est sur le point de dévoiler son propre système DRM de contrôle de l’utilisation des vidéos bientôt vendues sur le moteur de recherche.

Nous savions déjà Google intéressé par la vidéo à la demande (VoD). Le géant de Mountain View, dont le cours de l’action ne cesse de s’envoler, possède deux outils indispensables à un tel service : Google Video, pour la plateforme, et Google Wallet, pour le paiement à l’acte.

Mais il manquait surtout à Google un catalogue de contenus, qu’il ne pouvait acquérir qu’en garantissant aux producteurs les moyens techniques d’empêcher que les fichiers vendus ne soient sauvagement reproduits par les consommateurs.

C’est donc en toute logique que Google s’est penché sur les solutions de DRM pour apprivoiser les éditeurs de contenus. Mais plutôt que de s’en remettre au Windows Media de Microsoft, Google a préféré développer son propre système de gestion des droits numériques (DRM). Le New York Times, qui relaie les informations communiquées la vieille par le Wall Street Journal, indique ainsi que "Google prévoit d’utiliser son propre logiciel, qui permettra à des fournisseurs comme CBS de limiter le nombre de copies d’un fichier téléchargé qui peuvent être réalisée.[...] En conséquence, les utilisateurs de Google ne pourront pas télécharger de tels contenus protégés sur leurs appareils portables", note le quotidien américain.

Contrairement à Apple, qui dispose avec iTunes et son iPod video d’un ensemble cohérent pour séduire le consommateur, Google n’aura guère que son catalogue pour convaincre les consommateurs de passer outre l’absence l’interopérabilité. Mais il a un atout de taille pour séduire les fournisseurs de contenus.

Là où Steve Jobs impose son prix sur iTunes, pour uniformiser son catalogue, Google va laisser chaque producteur fixer son propre prix, comme une sur une grande place de marché, et décider de la formule proposée : téléchargement ou streaming.

CBS et l’Association nationale de basket-ball auraient déjà signé un accord de distribution avec le moteur de recherche, et le premier devrait faire payer ses émissions prime time 1,99 $. CBS produit des émissions très populaires comme le Late Show de David Letterman, Survivor, ou encore CSI.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès