Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Google rachète Writely, et puis ?

Google rachète Writely, et puis ?

La vague du web2.0 devient de plus en plus importante, et remporte avec elle plusieurs éléments, tout en en effaçant d’autres. Google vient d’annoncer l’acquisition de Writely, l’outil de traitement de texte collaboratif en ligne. L’acquisition a été aussi confirmée par la jeune pousse. Donc, à la différence de Yahoo, Google adopte une stratégie de diversification à grande échelle, tout en concentrant ses rachats sur le modèle publicitaire. Je crois ainsi qu’il proposera Writely gratuitement à ses abonnés, avec entre autres, les affiches publicitaires AdSens, comme c’est le cas de Urchin, et récemment de MeasureMap. Mais il faut se poser une question : avec toutes les mésaventures que Google vient d’avoir, dont la dernière pour payer jusqu’à 90 millions $ dans une affaire de fraudes aux clics, est-ce que le modèle diversification-publicité sera toujours porteur ? On sait bien que mettre ses oeufs dans plusieurs couffins diminue le risque, mais il faut savoir aussi que trop diversifier peut renverser la tendance !

Ce rachat a aussi déclenché des réflexions sur l’avenir de la suite Office de Microsoft. Google saura-t-il concurrencer Micorosoft en mettant à disposition de ses utilisateurs cet éditeur en ligne ? Malgré les taux de connexion toujours en hausse, la reconversion des utilisateurs de Word en utilisateurs de Writely paraît encore un peu imaginaire, et constitue même un atout pour Micorosft : il est plus facile d’exporter un document Word vers Writely que le contraire !

D’autre part, l’édition de texte comporte deux segments : le collaboratif qui est plutôt orienté business, et le personnel orienté clients de masse. Peut-être que Google a prédit l’avenir en voyant le retour du travail collaboratif dans tous ses états. Donc, si nous supposons que le modèle Writely sera le futur du travail collaboratif, il faut voir dans ce cas d’autres points touchant directement le segment business : les sauvegardes en local des documents de travail, la synchronisation bureau-maison... Je vois mal ainsi une entreprise changer, de la suite Microsoft à l’éditeur en ligne Writely, d’autant plus que d’autres alternatives en open-source sont toujours là.

Un dernier élément de réflexion : la confidentialité. Sachant que Writely est un éditeur on-line, les questions de sécurité et de confidentialité des contenus seront placées en avant-première, puisque c’est le Big Google-Brother qui est derrière.

Affaire à suivre...


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • herbe (---.---.30.163) 13 mars 2006 21:07

    C’est assez marrant ! On n’est pas loin de « celui qui le dit qui l’est ! » En attendant un hypothétique futur Big Google-Brother, on pourrait se poser la question au sujet celui qui détient le monopole des logiciels bureautiques aujourd’hui non ?


    • JC Morand (---.---.8.29) 28 mars 2006 12:22

      ET puis... le marché du logiciel va changer radicalement. Fini les boîtes sur les linéaires de la FNAC ou d’ailleurs. Fini les CD que l’on empile dans son bureau et les installation de logiciel. Fini le piratage sans vergogne. Et puis, le fait d’utiliser une application ne veut pas dire que les données sont transmise en dehors du cadre de travail (le PC ou le Mac). Le stockage des données doit être différencié de leur traitement. Ce qui est vraiment nouveau pour moi, c’est la capacité des petits éditeurs à émerger avec un modèle de commercialisation en ligne. Car les moyens marketing à mettre en oeuvre seront énormes... ils le sont déjà pour avoir une audience nationale. Et puis, malheur à celui qui ne disposera pas d’une ligne à haute vitesse pour traiter ces données. Imaginez un jour de grève où votre cablo opérateur ou Telco coupe la ligne... quand ce n’est pas simplement une pelle mécanique qui sectionne un câble... vous voilà privé de votre outil de travail. Sans recours, si ce n’est de remettre en service votre vieux Word95 si vous avez encore un PC qui puisse le faire tourner.

      Bref, il y a du bon et du mauvais... comme toujours ! Mais pourquoi utiliser le logiciel comme on allume la lumière ou l’on ouvre son robinet d’eau...dans 99.9% des cas cela marche et l’on en oublie même le coût et l’infrastructure nécessaire pour assurer ce service.


      • berot (---.---.44.63) 26 avril 2006 16:14

        Au sujet de Google : avez-vous remarqué que lorsque vous avez des difficultés à vous connecter à Internet explorer, le dimanche par exemple, il vous suffit d’appeler Google pour une connexion immédiate. Qui le pistonne et où ? Dans un autre ordre d’idées Google propose un moteur de recherche qui indexe le contenu des bouquins et pas seulement le titre (Google print). Les libraires français ne communiquent pas leurs titres à indexer. Moralité : il n’y a que de l’anglais dans cette énorme BdD. Et vive la francophonie ! Les mairies avaient décidé de même de ne pas communiquer aux mormons leur état-civil, contre une copie du microfilm. Il y avait parait-il un projet français bien supérieur : total : même la Grèce a son état-civil sur support hors plume d’oie. Et nous, on en est où ? Autre exemple : Alcatel vient d’obtenir qq millions d’euros pour un projet de TV sur portables : ce projet a été retenu parce qu’ils s’étaient entouré des meilleurs spécialistes français , je dis bien français,de la chose. Suffit-il d’être fraçais ou franchouillard pour être compétent ? Est-ce avec ces idées (on n’a pas de pétrole !) que l’on va combattre Big Google Brother ? Spécialistes de tous les pays, je dis bien de tous les pays , unissons-nous. Et virons tous ces politiques qui ne voient dans l’informatique qu’un moyen de gagner les prochaines élections. La France est en danger ( Echelon, Google, Microsoft, le lobbying) et ils nous emmerdent avec les ours ! Et merci à Aref pour ses papiers si documentés

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès