Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Google, Yahoo, Microsoft ne censurent pas leurs profits

Google, Yahoo, Microsoft ne censurent pas leurs profits

Pourquoi satisfaire les besoins et les exigences d’un régime autoritaire serait-il un crime dans le monde capitaliste ? Car, au fond, ce qu’apportent ces firmes américaines, c’est un peu de bonheur et de démocratie à la population opprimée. Autant dire que les Chinois doivent se sentir flattés d’accueillir en leur sein de belles entreprises prêtes à répondre à tout prix aux desiderata de leurs dirigeants bien aimés, même quand l’une d’entre elles (Yahoo, pour ne pas la citer) participe à l’arrestation et à la condamnation d’un dissident politique...

Soyons réalistes : on ne conquiert pas un empire économique aussi vaste que celui de la Chine avec des états d’âme. C’est d’ailleurs avec un certain mépris pour les libertés individuelles que les sociétés Google, Yahoo et Microsoft ont investi le marché. En bridant leur moteur de recherche et en interdisant l’accès au moteur international pour les internautes chinois, ces trois firmes ont fait se pâmer les chefs politiques chinois qui n’en demandaient pas tant.

Malheureusement pour ces géants de l’informatique, il y a toujours des trouble-fêtes pour vous donner mauvaise conscience. Ainsi, Amnesty International ou encore Reporters sans frontières ont vivement critiqué ces stratégies commerciales. Dans son communiqué, Human Rights Watch dénonce cette abjecte « ironie de constater que des sociétés dont l’existence dépend de la liberté d’information et d’expression ont endossé à leur tour le rôle de censeur, même quand le gouvernement chinois n’exigeait pas qu’elles le fassent. »

Les critiques virulentes qui collent assez mal avec l’image d’innovation et de liberté vantée par Google ont semblé être entendues. D’ailleurs, le fonds de pension de la ville de New York, qui détient près de 687.244 actions de Google, a proposé à l’ensemble des actionnaires de voter des résolutions visant « à ne plus être les complices d’abus en matière de droits de l’homme ».

Craignant que cet excès d’humanisme ne leur fasse perdre de l’argent, les actionnaires de Google se sont empressés de rejeter les résolutions. Sentant poindre les critiques le PDG de Google, Eric Schmidt, a tenté d’apaiser la situation en indiquant que seulement 1% des informations n’apparaissait pas sur le moteur de recherche chinois. Autant dire une goutte d’eau dans la mer, pour tous ces requins de la finance...

Mais ce qu’omet de préciser notre Big Boss de Google, c’est que l’une des mesures préconisées par le fonds de pension new-yorkais portait plus particulièrement sur la nécessité de ne plus stocker les données personnelles des internautes dans les pays qui ne respectent pas la liberté d’expression.

Mesure évidemment mise aux oubliettes par les actionnaires de Google qui ne veulent en aucun cas voir leurs titres baisser en bourse.

Soudain prise de scrupules, la société Yahoo a promis elle aussi d’ouvrir un débat sur sa stratégie commerciale en Chine : débat dont on connaît tous l’issue. De toute façon, c’est bien connu « l’argent est la seule puissance que l’on ne discute jamais » !


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • flamandrose 12 juin 2007 10:33

    capitalisme et communisme d’Etat n’ont que faire des libertés individuelles... Par quelle usurpation justement a t-on réussi à faire croire que capitalisme et liberté étaient liés ?

    " il n’y a pas de socialisme sans liberté ; il n’y a pas de liberté sans socialisme"

    BAKOUNINE.


    • NPM 12 juin 2007 10:37

      « Pourquoi satisfaire les besoins et les exigences d’un régime autoritaire serait-il un crime dans le monde capitaliste ? »

      C’est un crime pour Cuba. Mais j’avais crus comprendre que ca ne plaisait pas aux gauchistes ?

      Sinon, je ne vois pas pourquoi les société occidental devraient imposé au reste du monde nos conception culturel. Est-ce qu’on accepterait nous que les société chinoise nous cassent les couilles avec confucius ?


      • Mathias 12 juin 2007 13:18

        @NPM C’est justement la question de l’auteur de cet article :

        Pourquoi une entreprise ferait elle cas des droits de l’homme alors que ce ne sont qu’un obstacle à la rentabilité ?

        Comme nous savons tous que la réponse est « s’il y a de l’argent à gagner, aucune raison », poussons la logique plus loin en nous demandant s’il est bien raisonnable de confier tant de notre intimité à ces entreprises dont l’activité principale est la collecte de données personnelles. Vu que le sens moral n’est pas dans leurs statuts, faut y réfléchir sérieusement.

        En allant même plus loin, demandons-nous quel avenir a une civilisation dont la prospérité repose sur celle des marchands.


        • NPM 12 juin 2007 13:23

          « confier tant de notre intimité à ces entreprises »

          Heu, tu va sur des site « pour hommes » ???


        • Mathias 12 juin 2007 15:28

          @NPM

          Si cela vous intéresse, oui.


        • dimanchesoir 12 juin 2007 15:49

          Yahoo devrait songer à ouvrir un débat sur ce qui se passe en France. Nos politiques, y compris de gauche, encouragent les moteurs comme Yahoo et Google à conserver les données des internautes, le résultat est que le site Questions-Réponses est infréquentable et probablement soumis à investigation des membres. Yahoo est un site que j’ai longuement conservé dans mes favoris, ce qui n’est plus le cas depuis 1 an, les articles publiés par l’AFP sont en-dessous de ce qu’on attend de vrais journalistes d’investigation et par ailleurs sa partialité pro-UMP ne fait plus aucun doute.


          • jamesdu75 jamesdu75 12 juin 2007 18:55

            Je suis d’accord avec vous. J’allais sur yahoo Q/R pendant plusieurs semaine jusqu’a la venu des election ou quelques question (dirigé j’avoue) contre Sarkozy mon valu un bannissement totale.

            Sinon je retiens le principe de l’application des loies d’un pays.

            Si Yahoo censure en chine, c’est par la volonté de la Chine et non pas l’initiative de Yahoo. Idem pour google et MS.

            Aprés que faire, se mettre un marché d’1 milliard a dos, impossible. D’autant plus que la Chine se referme comme une huitre et deviens encore plus protectionniste que le Japon ou les USA en termes de nouvel technologie.

            Pour infos dans moins de 10 ans, les magasins de Chine ne vendront que des ordinateurs avec du materiel entiérement chinois (conçus, fabriqué et vendus en chine) idem pour leur moteur de recherche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès