Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Hannibal, le plus grand ennemi du documentaire

Hannibal, le plus grand ennemi du documentaire

Après l’éruption du Vésuve, une autre catastrophe s’abat sur les Romains de France 2 : Hannibal, pas encore cannibale, va faire vaciller la puissante Rome !

Je regarde peu la télé, mais lorsque je suis tombé sur la bande-annonce du dernier docufiction diffusé sur France 2, mon intérêt pour l’histoire antique m’a décidé à passer la soirée devant le petit écran. Mal m’en a pris.

Le principe du docufiction, puisqu’il faut l’appeler ainsi, est simple et séduisant : on s’appuie sur des faits historiques avérés, et on les retrace à la façon d’un téléfilm entrecoupé de commentaires didactiques. Le but est louable : distraire pour enseigner. Un concept "2 en 1" très à la mode dans le PAF actuellement.

C’est alléchant, mais la mayonnaise ne prend pas, et sur les deux tableaux en plus !

Le côté documentaire s’attache uniquement à l’expédition carthaginoise sur le sol italien, un des plus audacieux faits d’armes de l’Antiquité.

  • Rien, ou si peu, sur Hannibal avant et après.
  • Deux mots sur la Première Guerre punique, qui est à la deuxième ce que 1914-1918 est à 1939-1945.
  • Une seule carte, représentant le Bassin méditerranéen, probablement dessinée par le petit-fils du réalisateur, sur laquelle apparaissent de temps à autre des noms de lieux. Pas de couleurs pour expliquer l’étendue des zones d’influence carthaginoise et romaine et leur évolution dans le temps.
  • La rivalité séculaire entre les deux villes effleurée sans qu’on explique les différences fondamentales entre les deux cités.

Pas d’erreur majeure non plus, mais franchement on en apprend plus en un quart d’heure sur Wikipedia que pendant une heure et demie devant son poste. On a un peu le sentiment de survoler, mais avec un parti pris de vulgarisation, ça passe.

Pour la partie "téléfilm", alors là, catastrophe. Pire que le Vésuve ! On retrouve, exacerbés, les défauts qu’on avait pu voir dans le docufiction sur les derniers jours de Pompéi.

  • Le casting, d’abord. Pourquoi faire jouer Hannibal, sémite, par un acteur ressemblant plus à Robbie Williams en panne de rasoir qu’à un oriental ? Et Scipion, avec sa tête de British, évoque autant le Romain que moi un guerrier masaï ! Les soldats carthaginois, hormis quelques blacks embarqués dans l’affaire, ont trop des têtes d’occidentaux pour qu’on les prenne un instant pour l’armée d’une puissance d’Afrique du Nord. Un casting à faire passer celui de l’Alexandre d’Oliver Stone pour un modèle de réalisme (et pourtant Colin Farrell et Angelina Jolie...)
  • Le jeu des acteurs est calqué sur un téléfilm de série Z. On a le sentiment d’une "contemporanisation" des hommes et des situations de l’époque. Aucune tentative de prise de distance historique dans le langage ou les tournures. A ce titre, l’entrevue entre Hannibal et Scipion avant Zama est exemplaire : le face à face des deux héros, avec le Scipion british qui regarde ailleurs en causant à son adversaire comme s’il était encore à l’Actor’s studio. Il ne manque plus que les rires en boîte pour se croire dans une sitcom.
  • Le procédé du téléfilm aurait dû amener un souffle épique pour plaquer le téléspectateur à son siège et gommer tout l’aspect rébarbatif qu’un documentaire peut avoir -à tort, il suffit de regarder France 5- aux yeux du grand public. Eh bien, là encore, c’est raté : trois pauvres éléphants qui se battent en duel, des armées réduites lors des plans rapprochés et ridiculement gonflées par les trucages numériques jusqu’à couvrir des plaines. On a repris le bon vieil artifice de la bataille dans la forêt pour meubler la pellicule comme dans le Charlemagne qu’on nous avait infligé il y a une dizaine d’années. Passons sur le tournage en Bulgarie, censée condenser les paysages africains, alpins, espagnols, italiens du Nord et du Sud. L’hémoglobine est, elle, au rendez-vous, à croire qu’une débauche de gros plans sanguinolents suffit à donner du réalisme aux images. Le seul point positif me semble le parti pris de ne pas avoir fourni les soldats en matériel clinquant hollywoodien, l’état de leurs uniformes étant certainement plus proche de la réalité que des cuirasses et casques flambant neufs.

En résumé, si les Français aiment l’histoire, comme on le dit, cessons de leur infliger ce genre de pantalonnade à des heures de grande écoute, et ayons le courage de sortir du ghetto de France 5 ou des chaînes spécialisées les excellents documentaires qu’on peut y trouver. On parie qu’on gagnerait en audience ?

Halte à la téléfunisation des programmes !


Moyenne des avis sur cet article :  3.45/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • vilain petit canard (---.---.117.250) 30 mai 2006 11:44

    Tout à fait d’accord avec vous, tout en étant plus modéré sur le casting : après tout, Colin Farrel était ridicule en Alexandre, mais Mankiewicz a fait un très bon « Jules César » avec des britanniques pur jus (Mason, Gilguld...). L’important c’est de bien jouer, et là, malheureusement... piètres performances.

    J’en remets une couche quand même, pour le plaisir de « tacler » une erreur historique séculaire : la traversée des Alpes, où on atteint le comble du ridicule. Hannibal fait fondre les rochers avec du vinaigre (dans le téléfilm, avec du « vin »). L’air rusé, il fait placer des amphores de « vin » sur un amas de rochers, et il fait mettre le feu en-dessous. Quelques plans sur l’air hébété des seconds rôles qui n’y comprennent rien, et soudain, ffouitt ! les rochers s’écroulent en cascade, et les 10 000 hommes passent, avec les éléphants s’il vous plaît. Air stupéfié des seconds rôles, mine satisfaite d’Hannibal, fin de la séquence.

    Bon, que le vin carthaginois ait rapidement viré à l’aigre pendant le trajet, rien d’étonnant, somme toute, mais on aurait pu expliquer davantage.

    Mais surtout, cette légende est partie d’un malentendu de traduction qui doit dater du XIXe siècle : le texte latin dit qu’Hannibal a dû attaquer les rochers « cum acuto » (au pic), malheureusement transcrit par un typographe peu scrupuleux en « cum aceto » (avec du vinaigre). Et depuis cent ans, les écoliers apprennent cette fadaise.

    J’ai été très surpris de la voir réapparaître dans un téléfilm censé être une « reconstitution historique ».


    • Guzecha Guzecha 30 mai 2006 19:26

      Merci pour la précision du latiniste. Cela dit, j’ai déjà vu des individus solides comme des rocs se désagréger sous l’effet du vin. Si si !


    • Guzecha Guzecha 30 mai 2006 19:29

      A Plutarque

      Je dirais mêem puls : A demian

      Oulalah drunky.

      Aceto ?


    • Uria (---.---.149.213) 30 mai 2006 12:57

      @l’auteur

      « On retrouve, exacerbés, les défauts qu’on avait pu voir dans le docufiction sur les derniers jours de Pompéi. »

      Passionée d’histoire antique, j’ai trouvé Pompei très bien fait.

      «  * Le casting, d’abord. Pourquoi faire jouer Hannibal, sémite, par un acteur ressemblant plus à Robbie Williams en panne de rasoir qu’à un Oriental ? »

      Que savez vous du physique exact d’Hannibal ? Attention auc cliché.

      « Et Scipion, avec sa tête de british, évoque autant le Romain que moi un guerrier Masaï ! »

      Avant de décrèter quel était la tête du romain type, alors d’abord regardez de près les freques et les bas-reliefs romains !

      « Les soldats carthaginois, hormis quelques blacks embarqués dans l’affaire, ont trop des têtes d’occidentaux pour qu’on les prenne un instant pour l’armée d’une puissance d’Afrique du Nord. »

      Ca, c’est le pire de votre article : la population d’Afrique du Nord était très différente de celle d’aujourd’hui ; nous sommes environ 900 ans avant l’invasion arabo-musulmane de l’Afrique du Nord.


      • Guzecha Guzecha 30 mai 2006 19:11

        Ave à tous, Merci de vos réactions. Je ne souhaite SURTOUT pas que mon commentaire soit interprêté de façon ethnique. Bien sûr qu’il y avait des Romains blonds et que je n’ai jamais vu le visage d’Hannibal que je présume Sémite du fait de son appartenance à la noblesse d’une cité colonie phénicienne à la base. Je sais également que la population Nord-africaine était tout à fait différente à l’époque avant le passage des Germains, Byzantins, Arabes, etc. et que l’armée carthaginoise contenait des Celtes ibériques. Je voulais juste faire remarquer que, blond ou brun, ce Scipion là n’a pas ce que j’imagine être une tête de Romain mais plutôt d’officier de Wellington. De façon générale, j’ai estimé l’apparence des acteurs assez éloignée de ce que j’espérais personnellement.


      • Adolphos (---.---.59.170) 30 mai 2006 14:00

        « Pourquoi faire jouer Hannibal, sémite, »

        Rien ne le prouve.

        «  »Et Scipion, avec sa tête de british, évoque autant le Romain que moi un guerrier Masaï ! «  »

        Heu, les romains sont nous, des Indo-Européens, donc ils nous ressemble forcément !

        « En résumé, si les Français aiment l’histoire, comme on le dit,(..) les excellents documentaires qu’on peut y trouver. On parie qu’on gagnerait en audience ? »

        Arf ! Les français sont l’un des peuples les moins curieux de la terre, et en plus il parait que plus de 50% des moins de 30 ans sont incapable de dire si napoléon et avant ou aprés Louis XIV, alors l’histoire, non, ils s’en taprent complétement. Et vos documentaires....

        Enfin moi, j’ai trouvé ce téléfilm de la BBC trés bien, et je constate que ca critique, mais que les français sont bien incapable de faire la même chose.


        • yoan (---.---.99.240) 30 mai 2006 18:10

          hem si les français étaient l’un des peuples les moins curieux de la terre, moins de 40% des americains (euh étatsunieuns, s’ils ne s’étaient pas pris pompeusement pour un continent a eu seuls) sauraient situer l’irak.

          par ailleurs si c’était eux qui auraient fait ce film, c’est vercingétorix qui aurait été le chef des carthaginois...


        • Adolphos (---.---.59.170) 31 mai 2006 01:40

          Pff, tu sais ou se trouve le compaso-negra toi ? Alors arrete, on connait sa géographie proche, sans plus. Et puis les bacheliers de 2005 serianet bien incapable de me réciter par coeur la liste de tout les départements..


        • vilain petit canard (---.---.117.250) 30 mai 2006 15:36

          Oui, Ben Cross a une belle tête de Romain, on lui ferait jouer Jules César sans sourciller.

          Mais c’est marrant, cette discussion « ethnique » sur la liste. Qui doit ressembler à quoi, etc. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit un sujet aussi inspirant.

          Hannibal, africain envahissant l’Europe, précuseur des hordes immigrées non choisies ?


          • OLG (---.---.14.211) 30 mai 2006 15:43

            He oui, on dit même que des Turcs pro-Villepin et pro-Casta ont commencé à envahir le site bien franchouillard d’Agoravox.

            Mais où va le monde, ma bonne dame ?!


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 mai 2006 17:59

             smiley) (avec complicité, il faut faire des messages de plus de dix caractères) !


          • Marc P (---.---.132.185) 30 mai 2006 15:56

            En tout cas ils parlaient tous un français impeccable... qu’ils soient blond bruns, mat ou pas... même ceux de la BBC.... pas d’accent d’afrique du nord, ni italien.. et Hannibal et Scipion on pu échanger sans interprète et sans recours à une langue tel qu’un pidgin...

            Comme ce Ponce Pilate qui parlait latin avec l’accent bulgare (au demeurant excellent acteur, les autres avec l’accent italien)...

            Bref jusqu’où peut on aller trop loin....

            Je me félicite cependant que nombre d’entre nous avons regardé ce doc fiction, ainsi que beaucoup d’élèves de 6ème à ma connaissance...

            Interessant « acuto » et « aceto ».... Ca me rappelle en moins dramatique le lieu « infante de castilla » rebaptisé « elefant and castle »... -c’est plus facile à dire..

            Nombre de vos remarques Guzecha méritent d’être prises en compte surtout au moment de l’élaboration du budget de la BBC... à qui cependant on doit beaucoup et même plus qu’à nos chaînes nationales...

            Un papa qui essaie de se mettre à l’histoire pour son enfant....

            Marc P


            • Guzecha Guzecha 30 mai 2006 19:23

              Je me félicite cependant que nombre d’entre nous avons regardé ce doc fiction, ainsi que beaucoup d’élèves de 6ème à ma connaissance...

              On est d’accord. Mieux vaut ça que rien. Et mon billet d’humeur exprime ma déception par rapport à mon immense attente dans ce domaine.

              la BBC... à qui cependant on doit beaucoup et même plus qu’à nos chaînes nationales...

              Tout à fait, mais pour moi le problème n’est pas BBC ou ZDF ou RAI ou chaîne française.


            • GhengisKhan (---.---.49.118) 31 mai 2006 09:28

              « Le casting, d’abord. Pourquoi faire jouer Hannibal, sémite, par un acteur ressemblant plus à Robbie Williams en panne de rasoir qu’à un oriental ? »

              J’ai trouvé l’acteur physiquement crédible. Maintenant au niveau du jeu c’est une autre histoire mais je pense que le doublage français, comme souvent, y est pour beaucoup.

              « Et Scipion, avec sa tête de British, évoque autant le Romain que moi un guerrier masaï ! »

              Je trouve que les acteurs britanniques incarnent souvent plutôt bien - sans doute sans le savoir- la virtus romaine (cf la série Rome de HBO)

              « Les soldats carthaginois, hormis quelques blacks embarqués dans l’affaire, ont trop des têtes d’occidentaux pour qu’on les prenne un instant pour l’armée d’une puissance d’Afrique du Nord. »

              Est-il besoin de rappeler que l’armée d’Hannibal est née en Espagne et a d’abord et avant tout combattus en Espagne ? Elle était selon toute vraisemblance très majoritairement composée d’Ibères puis de Celtes après le passage des Alpes. Les seuls éléments africains de cette armée étaient les phalangistes libyens, la cavalerie légère numide et la cavalerie lourde carthaginoise. Bref mis à part quelques nobles carthaginois on a presque uniquement des Indo-Européens. Pour le coup il aurait été particulièrement mal venu de faire croire au téléspectateur que l’armée d’Hannibal venait d’Afrique subsaharienne ou de la péninsule arabique.

              « Le procédé du téléfilm aurait dû amener un souffle épique pour plaquer le téléspectateur à son siège et gommer tout l’aspect rébarbatif qu’un documentaire peut avoir -à tort, il suffit de regarder France 5- aux yeux du grand public. Eh bien, là encore, c’est raté : trois pauvres éléphants qui se battent en duel, des armées réduites lors des plans rapprochés et ridiculement gonflées par les trucages numériques jusqu’à couvrir des plaines. »

              Alors là vous faites vraiment fort. Comment pouvez vous demander à un téléfilm d’avoir le budget figurants et CGI d’une superproduction hollywoodienne ? Les effets spéciaux et les batailles étaient quelques uns des rares points positifs de ce documentaire.

              Le seul élément véritablement négatif que j’ai noté est que téléfilm, comme tous les médias non-spécialistes qui ont voulu toucher à l’Histoire, pèche par « modernocentrisme ». Il prête à ses personnages des sentiments et des codes moraux totalement anachroniques. Contrairement à ce que raconte ce documentaire il n’y avait pas de code de la guerre selon lequel après X défaites ont devait s’incliner (je me demande d’ailleurs où ils sont aller chercher celà). De même les soldats « carthaginois » ne se battaient certainement pas pour restaurer le prestige d’une ville qui n’était pas la leur. Seuls deux choses pouvaient pousser l’homme de l’antiquité à prendre les armes (qu’il devait d’ailleurs fournir lui-même) : la défense de ses biens ou la promesse de pillages.


              • alain barré (---.---.24.10) 31 mai 2006 10:36

                J’ai aimé ce téléfilm, comme j’ai aimé « pompéi ». Peut-être qu’il n’est pas suffisant pour des intellos qui ont la tête farcie d’antiquité, mais il me semble être une bonne introduction à une réflexion sur l’histoire. Les Tunisiens savent depuis peu qu’ils ont eu un tel prestigieux ancêtres, jusqu’à BOURGUIBA, cette partie de leur histoire était passée sous silence. Aujourd’hui ils se la réapproprient : leurs ancêtres ne sont plus eulement les arabes mais aussi les carthaginois. Ce film contribue à renouveler l’intérêt pour cette histoire. A cette époque, les gaules n’avaient pas apportées grand chose à la civilisation. Ce film a le mérite d’ouvrir les yeux de nos concitoyens sur la grandeur ancienne de ce pays méditerranéens. Plus tard, les tunisiens eux-mêmes feront un film qui leur conviendra mieux, je l’espère mais je doute qu’ils mépriseront celui-ci qui rend hommage à l’un de leurs prestigieux ancêtres. Je trouve affligeante cette attitude d’intellos qui crachent dans la soupe ! Alain


                • GhengisKhan (---.---.49.118) 31 mai 2006 11:44

                  Les seuls qui pourraient éventuellement avoir un quelconque lien de parenté (tellement éloigné et tenu qu’il n’a plus aucun sens) avec les Carthaginois sont les Libanais et non les Tunisiens. C’est étonnant la propention qu’on les gens à vouloir se glorifier des réalisations des peuples qui ont vécu avant eux et avec lesquels ils n’ont ni lien de parenté ni lien culturel. Pourquoi ne pas simplement prendre l’Histoire pour ce qu’elle est ?


                • JMH (---.---.169.110) 31 mai 2006 13:23

                  Pour ma part, j’ai trouvé ce téléfilm :
                  - divertissant,
                  - intéressant,
                  - instructif.

                  Il donne envie d’en apprendre plus sur Hannibal, ce qui est selon moi un des objectifs premiers de ce genre d’émission.

                  Et par rapport au niveau moyen des soirées sur les autres chaines de télévision (Navaro, Julie Lescaut, télé-réaliaté, starAc, ... et autres merdes du même style), on n’est pas loin du chef-d’oeuvre.


                  • de VARGAS (---.---.43.152) 1er juin 2006 11:33

                    L’avis de JMH clos bien ce débat stérile, dans lequel je n’ai appris qu’une chose : l’origine de l’erreur historique sur le vinaigre qui casse les rochers ! Merci pour cela. Arrêtons de nous prendre la tête, ce docu-fiction a éveillé bien des questions dans mon entourage qui s’est précipité sur les encyclos et internet pour en savoir plus. Objectif atteint : Interresser quelques ignares à l’histoire. Ceux qui s’en foutent, s’en moqueront toujours. Mais les quelques uns qui sont curieux chercheront à en savoir plus. Quand aux dérives « ethniques ». Nous savons que l’afrique du nord a été occupée par les Grecs, les Phéniciens... qui devaient avoir un aspect proche du notre même si plus halé. Perso, j’ai trouvé les Carthaginois convaincants.


                    • chirko (---.---.16.81) 1er juin 2006 21:01

                      arretez un peu avec ces salades. Hannibal est une figure historique pour les tunisiens comme l’est Cesar pour les italiens. Calmez vos sygomatiques et un bemol sur vos idées reçus.Les berberes ont été les premiers habitant de ce pays, carthage a été fondé par des colons pheniciens venus du Liban actuel par la reine DIDON ou ELYSSA. La nouvelle cité se développe rapidement devenant un grand foyer de civilisation et une puissance redoutable qui inquiète Rome. Jusqu’alors pour les novices les habitants de Carthage n’ont rien d’arabe ou semite. Les arabes sont arrivés en Tunisie en 647. Allucinants parfois le peu de culture de certains.


                      • kesed (---.---.250.30) 6 juin 2006 15:10

                        Demat, Hannibal avait effectivement comme on dit de nos jours, le type sémite, puisque les phéniciens sont des Hébreux.Il est d’ailleurs remarquable que les Juifs Tunisiens se réclament être leurs descendants,la tribu zevoulon, une des 12 tribus d’Israël, semble être leurs ancêtres.

                        kenavo


                        • Asp Explorer (---.---.82.42) 7 juin 2006 07:19

                          Au passage, l’acteur qui n’a pas assez le type sémite s’appelle Siggid El Fadil. Franchement, si c’est pour raconter n’importe quoi...


                          • Natalia (---.---.98.149) 26 juin 2006 16:09

                            Franchement, je suis passionnée par l’Antiquité, et j’ai adoré ce film, malgré quelques imperfections historiques assez faciles à savoir si l’on cherche un tant soit peu... Et Scipion est trop beau !


                            • noelle (---.---.195.31) 17 juillet 2006 21:58

                              Une simple question : pourquoi les tribus au-delà de l’Ebre parlent-elles ... bulgare ?


                              • spyeagle 27 août 2009 18:06

                                Je trouve que cet article est beaucoup trop critique et sévère sur ce film documentaire.
                                Je conseil à tout le monde de le voir car on s’endort pas du tout est c’est très intéressant.
                                Je suis pas historien et comme tout documentaire faut pas prendre à la lettre tout ce qui est lu dans les livres et ce qui est vu sur les écrans. De toute manière l’histoire est une science inexacte (je vais me faire huer je sais) en gros l’histoire est exacte jusqu’à preuve du contraire, ça s’appelle un postulat^^. En d’autres mots les théories historique sont souvent réformé au cours des nouvelles découvertes archéologiques. Et les écrits sont souvent soumis à des critiques car ils sont bien souvent romancé à leur source. Néanmoins pour ceux qui ne connaissait pas bien l’histoire d’hannibal ce film est fait pour vous !!! Il permet de faire un bon résumé de cet évènement historique sans se prendre la tête dans des bouquins. Personnellement je suis impressionné par la quantité d’homme sur les champs de batailles et tout ceux qui sont mort dans les alpes et de la durée de la guerre... J’essaye de me mettre à leur place et je me dis qu’il fallait être sacrément motivé pour faire une campagne de guerre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Guzecha

Guzecha
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès