• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Huit journalistes en colère... et les autres ?

Huit journalistes en colère... et les autres ?

Je ne l’ai pas vu, mais je vous en parle quand même. Ce soir, à 21h20, Arte diffuse Huit journalistes en colère, un documentaire de Denis Jeambar, François Bordes et Stanislas Kraland. Les journalistes en colère sont Arlette Chabot (France 2), David Pujadas (France 2), Edwy Plenel (Médiapart), Éric Fottorino (Le Monde), Franz-Olivier Giesbert (France 2), Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1), Philippe Val (France Inter) et Axel Ganz (lui-même). Pas n’importe qui. Des institutions. Des vieux briscards. Des patrons, pour la plupart. Et une seule femme.
 
Pas un photographe, pas un journaliste reporter d’images, pas un producteur radio, pas un reporter de guerre, pas un localier et surtout pas un pigiste. Non. Seulement huit journalistes bien nourris. Et en colère. Ils ne sont pas en colère parce que la profession se précarise, ce qui date de bien avant l’arrivée d’internet, mais parce qu’elle change.

Sur Télécable je lis cette interview d’Edwy Plenel un des journalistes choisi par Denis Jeambar, réalisateur du documentaire diffusé par Arte et ancien directeur de L’Express.
 
Question du journaliste : « La presse écrite se porte mal…Comment l’expliquez vous ? ». Réponse de Plenel : « Tout d’abord par la révolution du numérique. Avec lui, trois coûts sont supprimés : le papier, l’impression et la distribution. C’est un réel bouleversement. D’autre part, cette crise mondiale de la presse rejoint en France une crise démocratique, une crise de l’écosystème de l’information. Nous ne sommes pas assez indépendants à l’égard des pouvoirs politiques et économiques ».
 
Le patron de Médiapart nous explique que ça va mal parce que trois coûts importants sont supprimés. Paradoxal. Il ne va pas jusqu’à dire que les soutiers de l’information, les pigistes, ceux qui rédigent de la brève au kilomètre sont au mieux sous-payés, au pire « ben non on n’a pas de sous, mais on peut t’ouvrir un espace pour ton blog ». Il ne va non plus jusqu’à dire que son site, Médiapart, s’apprête à toucher une belle subvention. Qui parlait d’indépendance par rapport au pouvoir en place ?

Dans la même interview Plenel explique qu’ « actuellement, le problème de la rumeur n’est pas du côté du journalisme et de l’information. Il est du côté des pouvoirs. Ce sont les pouvoirs qui nous racontent des histoires, nous sortent de la réalité. Au journaliste, ensuite, de résister à cela ». Comme tu dis.

Mais rien, dans cette interview à propos des précaires de l’infos, tous ceux qui permettent à Plenel et à ses copains de faire la roue et la moue. Des Tartuffes risibles. D’où leur colère. Il vaut mieux mettre ça sur écoute que d’être sourds.
 
Mais écouter quoi ? Leurs jérémiades sur le monde qui change, sur leur perte de crédibilité ? Pas sur leurs confrères qui savent au quotidien ce qu’être journaliste veut dire. Et pourtant, il paraît que les pigistes français ne sont pas à plaindre :

« A en croire la plupart des journalistes européens, le pigiste français est presque un modèle. Bien sûr, ils ne parlent pas en terme de compétences, ni de qualité, mais en terme de statut", lit-on ici
 
Ainsi, lorsque l’on écoute Fabrizo Tonello, professeur de sciences politiques à l’Université de Padoue (Italie), on se dit que le pigiste français est plutôt bien loti. Et cet article d’évoquer les pigistes italiens payés en droits d’auteur (ce qui est illégal en France, théoriquement).
 
« Beaucoup de rédactions utilisent des étudiants en communication ou sortant des écoles de journalisme pour écrire des papiers payés entre 12 et 20 euros ». En Belgique un journaliste sur deux est un pigiste. « Nathalie Simonis, Secrétaire nationale de l’Association fédérale des journalistes professionnels de Belgique, distingue deux types de pigistes : “ D’un côté de vrais indépendants qui travaillent pour plusieurs médias et qui avec le temps écrivent pour un ou deux journaux, avant d’obtenir un contrat. Puis, il y a des pigistes que l’on appelle pour travailler. Ils ont à chaque fin de mois un contrat qui prend en compte leurs heures de travail et qui leur permet d’appartenir à un système de cotisation spéciale ».
Quide de la France ? « les galères de nombreux pigistes montrent la différence entre les faits et la réalité.
 
Marie Massenet, pigiste dans l’Aveyron pour divers magazines régionaux (Friture, Atypique et France Agricole) et présente aux Assises internationales du journalisme, témoigne de la difficulté de vivre de ce métier : “Depuis, plus d’un an je me consacre à plein temps à mon métier de pigiste et mon salaire est inférieur au Smic.” La plupart des jeunes pigistes français doivent faire face à la crise qui domine le secteur, car les journaux et magazines ont une santé financière précaire ou font faillite, ce qui freine un travail et une diffusion régulière ».

Sur le site Journalisme.com je lis (chiffres 2010) que « les journalistes titulaires de la carte de presse sont de plus en plus nombreux ! S’ils étaient 31 685 il y a dix ans, ils sont aujourd’hui près de 37 390, soit environ 18 % de plus. Parmi eux, la part des femmes est en constante augmentation, de 38,5 % des effectifs en 1998 à 44,4 % à la fin 2009. Surprise : parmi les nouveaux encartés de l’année 2009, seulement 13,1 % sont issus d’une des écoles reconnues par la profession.
 
Etonnant, lorsqu’on sait que le nombre de ces écoles est passé de 8 à 13 au cours de la dernière décennie... Et malgré la conjoncture, le nombre des journalistes dits "précaires", qu’ils soient pigistes ou chômeurs, reste relativement stable. Si le taux de demandeurs d’emploi est aujourd’hui de 3,8 % contre 5 % en 1999, le taux de journalistes freelance est de 19,4 %, soit seulement 0,4 % de plus qu’il y a dix ans ».
 
Une bonne nouvelle modérée par le commentaire d’Eric Marquis, président de la CCIJP, qui précise qu’ « est journaliste professionnel toute personne qui a pour activité principale, régulière et rétribuée, l’exercice de sa profession dans une ou plusieurs entreprises de presse, publications quotidiennes et périodiques ou agences de presse et qui en tire le principal de ses ressources » (Code du travail, art. L7111-3) (…)
 
Un nombre croissant de journalistes pigistes n’obtiennent pas la carte parce que :


- ils ne tirent pas du journalisme un revenu moyen suffisant (« plancher » de la moitié du SMIC requis par la Commission)

- plus de la moitié de leurs revenus proviennent d’activités non journalistiques (le journalisme doit être l’« activité principale » dit la loi)

- plus de la moitié de leurs revenus sont issus d’employeurs qui ne sont pas reconnus comme entreprises de presse

- etc.

Pour les journalistes au chômage
« Lorsque, sans faute de sa part, un journaliste professionnel ayant possédé cette qualité pendant deux ans au moins se trouve momentanément privé de travail, la commission peut lui délivrer une carte provisoire d’identité de journaliste professionnel dont la durée est expressément limitée » (Code trav. R7111-9).
« Si le journaliste privé d’emploi a détenu la carte professionnelle pendant deux ans au moins, la carte peut être renouvelée durant deux années. Au-delà, la prorogation éventuelle de la carte est soumise à l’appréciation de la Commission Plénière »

Ainsi, termine Eric Marquis, un nombre croissant de journalistes au chômage n’obtiennent pas la carte parce que :

- ils sont au chômage mais n’ont pas détenu la carte pendant au moins deux ans

- ils sont au chômage depuis plus de deux ans

- ils sont au chômage sans être indemnisés par les Assedic/Pôle emploi ».
Chômage et précarité, les deux mamelles du journalisme. Heureusement que ce soir la crème de la profession sera en colère pour eux. De quoi les consoler.


Pour en savoir plus :

. pigiste.org
redacnomade.com
. mediasinfos.com
capresse.org
. journalisme.com
. Categorynet
 
Crédit photo : nouvel ordre mondial
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • TSS 9 février 2010 17:16


    dans les noms cités où sont les journalistes... ?


    • curieux curieux 9 février 2010 19:07

      Tout à fait raison. Je ne vois que des journaleux de merde, pardon de merdias, des carpettes et des profiteurs


    • lesyeuxouverts 10 février 2010 22:45

      Mais POURQUOI ARTE a diffusé une telle idiotie ? smiley

      Quelqu’un a des info la-dessus... ? Il y a une enquête à mener.

      Ça sentait tellement mauvais dès les premières minutes du THEMA... que je pense que ces individus se sont trompé de public. Ou alors, c’est parce qu’ils en cherchent un désespérément.. Comment ces messieurs les thuriféraires du « cercle de l’oratoire » ont ils accès à une diffusion sur une chaine sérieuse comme ARTE. Ils utilise la crédibilité d’une des rares chaines de télévision un peu respectable en France pour appuyer leurs propos. C’est écoeurant !.

      J’ai été stupéfait de voir débarquer les têtes de cette bande de fossoyeur dans un programme THEMA qui a le plus souvent le mérite d’apporter au minimum une pluralité de perspectives. smiley

      Qu’est-ce que c’est que cette prise d’otage d’ARTE !!!!! 


    • non666 non666 14 février 2010 11:59

      La remise au pas d’Arte est pourtant patente depuis deux ans.

      Aujourd’hui on parle de la campagne d’auto-promotion des predicateurs en chef qui viennent pleurer sur leur desafection par le grand public, la semaine dernière nous avions un reportage sur internet, mère de tous les maux et de tous les « negationnisme »...

      A chaque election, surtout présidentielle, nous avons la sequence des 12 emissions preparatoires sur la seconde guerre mondiale, l’holocauste (celui des juifs seulement, les tziganes , les mongoliens et les pédés ne comptant pour rien dans la mise en perspective de l’horreur convenue....) ou l’equation Nationnalisme = Guerre (en oubliant que le nationnalisme, en version française, est le fils de la révolution contre « l’internationale nobiliaire » !)



    • leypanou 9 février 2010 17:23

      Avec les journalistes invités, on a déjà une idée de ce qu’ils vont dire. Quand on connaît en plus le réalisateur de l’émission, alors on n’a plus aucun doute. La lecture du livre « Les éditocrates » est extrêmement intéressante pour ceux qui ne l’ont pas lu -je ne pense pas que les médias mainstream vont lui faire beaucoup de publicité- et aller de temps en temps sur le site d’ACRIMED permet d’avoir une autre vision des choses. Acheter de temps en temps Le Plan B permet aussi de compenser le matraquage continu des mêmes « vérités » sur les retraites, l’Iran, l’insécurité, la burqua, la grippe H1N1, etc, etc par les « bien-pensants ».


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 9 février 2010 17:24

        Beau panorama, et tellement vrai. Mais ne boudons pas notre plaisir, vous avez raison, ce soir nous allons voir Val, Giesbert, Chabot et Elkabbach en colère. Je sens que ça va barder pour Internet et les blogs, vous savez, là où on trouve les rumeurs les plus nauséabondes qui font penser aux heures les plus sombres de notre histoire, etc.

        Ce soir, rien sur les vrais journalistes, mais aussi rien sur la connivence entre ces stars usurpatrices des medias et les pouvoirs en place.

        C’est comme les colères, emportements, et indignations des Kouchner et autres BHL : tellement convenu, mal joué, de la pure réaction de caste.


        • curieux curieux 10 février 2010 05:55

          8 mois que je n’ouvrais plus l’étrange lucarne. J’ai regardé un petit peu et je n’ai pas été jusqu’au bout. J’y ai vu un journaleux, Leconte que je rebaptiserais " un PUANT de la désinformation« qui était outré de voir qu’il y avait : »Vous vous rendez compte, 1 français sur 5 est un négationniste du 11/9".
          Pauvre carpette, pauvre lèche-cul qui répète comme un perroquet à peu près les mêmes propos que Revel dans son lynchage de Taddéi. Ces puants ne cherchent pas à en savoir plus sur le 11/9, ils cherchent surtout à protéger leur petit confort. Ces Puants sont dignes des journaleux sous l’occupation allemande, de la pourriture. Il y en a même qui ont osé parler de Zola. Zola est bien mort, même assassiné je crois et je ne vois pas qui pourrait le remplacer.
          Grotesque, l’interview des soi-disant journalistes Giesbert, le tombereau, le Bernardo Pujadas et autres larves des merdias.« Internet n’est qu’un tissu de mensonge » : ce sont des trouillards qui essaient de protéger leurs dernières prérogatives. Ils se croient les seuls compétents, pauvres taches.


        • sheeldon 10 février 2010 11:11

          j’ai vu la même émission !

          c’était pathétique , le net c’est le diable , sauf quand c’est fiston qui fait un site mdr .


        • Leviathan Leviathan 10 février 2010 08:53

          Hier soir, c’était :
          - ’Bonsoir ! Bienvenue sur Télé « Rideau de Fer », camarades !’ (avec un accent russe)


          • robson 10 février 2010 09:16

            Huit journalistes en colére mais conscient que l’info pyramidale du haut vers le bas ne peut plus etre representative de la vérité.
            En revanche daniel leconte s’est litteralement tiré une balle dans le pied en instruisant un procés à decharge de la toile stygmatisant le site alterinfo (qui n’est certainement pas le nombril de la toile) de site antisemite-qu’est ce qu’un semite ?- ou en traitant les sites demytifiant le 11 septembre de sites regorgeant de balivernes (ah oui au fait ,comment fait on pour faire des analyses adn lors du crash sur le pentagone alors que des moteurs de jet 747 en partie formés de titane ont été totalement desintégrés !!!)
            Finalement la seule reussite de ce debat est de reussir à discrediter la chaine arte pourtant diffuseur d’excellente emission comme « combien vaut la france » ou « total controle sur internet »
            Le concept « du chien qui mord la main qui le nourrit » est en total adéquation avec la maniere dont est traitée l’info par Daniel Leconte


            • Leviathan Leviathan 10 février 2010 09:20

              La plupart des journalistes invités font parti du Think-tank « Le Siècle ».


              • David Meyers 10 février 2010 09:24

                Dénonciation d’internet = régionales = Lopsi2 (ou 3 ou 4)

                Pas très grave tout ça.

                Combien d’électeurs sarkozystes se privent de TF1 pour regarder Arte ?


                • curieux curieux 10 février 2010 09:31

                  Les journalistes (en colère) devraient aller travailler pour « Projet Censure »

                  http://www.voltairenet.org/article163975.html

                  mais je doute que ces derniers ait tant soi peu de courage de relever leur échine


                  • RilaX RilaX 10 février 2010 09:44

                    Ayant vu le documentaire, je vous en conseil la vision : il est étonnamment intéressant, et les journalistes sont bien plus critique envers la dérive de leur profession que ce qui en est dit dans cet article (dont l’auteur fait bien de nous prevenir qu’il n’a pas visionné ledit documentaire).


                    • Olorin 10 février 2010 09:57

                      Les 2 émissions étaient affligeantes.


                      • marie81 10 février 2010 09:59

                        Sur une des autres chaînes cela ne m’aurait pas étonné mais Arte !
                        ce dernier temps c’etait encore un petit espace où il y avais quelque chose de valable et dérangeant pour la bonne parole unique
                        on a pu y voir
                         « Medicamenteurs »
                         Silence on vaccine
                         Virus qui fait débat
                        désormais on a plus le droit de toucher à ce sacré virus et à d’autres sujets délicats ,c’est dit officiellement
                        c’est vrai que trop d’’internet nuit à la bonne santé (financiere )des certains et aux povoirs divers ; ça commencait à chauffer serieusement, il fallait faire quelque chose..


                        • ryukin ryukin 10 février 2010 10:34

                          au contraire, arte est assez coutumier du genre...
                          avec bhl comme président du conseil de surveillance de la chaine, il existe une certaine logique à présenter le monde médiatique sous cet angle là...

                          mais vous avez raison de souligner qu’il n’est pas rare non plus de tomber sur des documentaires iconoclastes, à croire qu’arte dépend moins du lobby pharmaceutique que de celui de l’information.

                          sinon, pour mémoire :
                          http://www.dailymotion.com/video/x9jo0k_propagande-neocon-sur-arte-12_news


                        • Marc.M Marc.M 10 février 2010 10:06

                          Rien qu’à lire la liste des participants, on sait déjà que ce sera la grand-messe des porte-paroles serviles et dociles des manipulations psychologiques Sarkoziennes.

                          Curieux qu’Arte se compromette ainsi. Deviendrait-elle une nostalgique de la Pravda ?


                          • RilaX RilaX 10 février 2010 10:22

                            Regardez le ce documentaire, je vous assure que vous serez étonné.


                          • BABAYAYA BABAYAYA 10 février 2010 10:36

                            Edwy plenel..... il crache sur le net alors qu’il est patron de mediapart ???
                            bizarre ça...

                            des gens comme Patrick Bourrat doivent se retourner dans leur tombe...

                            Ou sont passé les ulysses gosset et autres vrais journalistes !!! rendez les nous !!
                             (ah oui parce que des chabot et elkabbash, on peut pas dire que ce sont des journalistes...)

                            cordialement à tous !


                            • le naif le naif 10 février 2010 10:56

                              Edwy plenel..... il crache sur le net alors qu’il est patron de mediapart ???
                              bizarre ça...

                              Non logique, son modèle économique payant, ne marche pas, il a cru qu’il était « Banquébeule » et il se rend compte que son nom ne vaut pas grand chose, son égo doit en être gravement affecté.


                            • BABAYAYA BABAYAYA 10 février 2010 11:09

                              Possible...

                              mais franchement je trouve que 9euros par mois, c’est trop chef...
                              de ce fait je n’ai jamais été sur mediapart, à 4/5 euros pitet mais 9 c’est trop.

                              et puis effectivement que son égo en a pris un coup s’il n’y a pas tant de visite et d’abonnés que ça...

                              « ouais le net c’est nul, je gagne pas d’argent dessus !!! »


                            • pecqror pecqror 14 février 2010 21:44

                              Edwy plenel, tellement bankébeul que je ne connais pas  smiley


                            • frugeky 10 février 2010 10:37

                              J’ai plus la télé depuis quinze ans mais il m’arrive de regarder par le net ce que j’ai loupé.De toute façon ces «  journalistes » là on les retrouve partout. Ce sont des chiens de garde, pour reprendre le titre d’un bouquin de serge Halimi, et leur cri de colère ressemble plus un râle d’agonie.Ce sont des gens comme eux qui m’ont donné l’habitude de dire à mon fils :« Si tu travailles mal à l’école, tu finiras journaliste ! » même si il en reste quelques uns que j’aime bien :J. Hatzfeld, P. Marchand, P. de St Exupery et quelques uns encore mais pas beaucoup dans l’audiovisuel.


                              • le naif le naif 10 février 2010 10:46

                                Curieusement, la question jamais abordée dans les difficultés de la presse, est la qualité des journaux. Le Canard Enchainé se vend très bien, qui plus est sans publicité et sans format internet. Pourquoi irais-je dépenser 1€ et plus pour avoir des infos aux mieux, qui n’ont aucun intérêt au pire fausse ou orientées, je ne cherche pas un directeur de conscience, je veux des infos factuelles et fiables pas de la publi-information...
                                Ces zélateurs du marché ont du mal à se soumettre aux lois économiques qu’ils soutiennent pour les autres, étrange..... Quand un produit n’est pas bon, il ne se vend pas où mal et si l’entreprise persiste dans l’erreur elle disparait, c’est ça le capitalisme.

                                Lorsqu’en plus, on se permet d’insulter son lectorat ( édito de Joffrin suite au NON à la constitution européenne) il ne faut pas s’étonner que le lectorat en question s’en aille respirer ailleurs un air plus frais sur le net... Ce que je trouve tout de même étrange, c’est de devoir lire des sites étrangers pour savoir ce qui se passe en France.... remake du 22 à Asnières......
                                Ces Messieurs, Dames ont du mal avec internet, car c’est un médium qui fonctionne en émission/réception et qui à une mémoire..... La dernière péripétie de notre philosophe milliardaire est édifiante, un sujet sur Libé (difficile de faire autrement) mais pas de tribune aux lecteurs..... C’est gens qui mâchouillent le mot démocratie à longueur d’éditos, en on une conception totalement dévoyée, ils ont un profond mépris pour la plèbe et seul leurs petit nombril les intéresse, dès lors qu’ils ne s’étonnent pas que la plèbe leur retourne ce mépris


                                • Lorenzo extremeño 10 février 2010 11:46

                                  @ le naif

                                  Eh ! oui le naif çá fonctionne en émission reception le net et qui a de la mémoire,
                                  c’est bien çá au fond qu’ils ne supportent pas, c’est qu’on puisse leur répondre,
                                  les contester,et çá ne va pas aller en s’arrangeant, alors comme le disent certains
                                  il y a des sites comme AVOX malgré la censure de Villach sur ses articles,
                                  mais aussi dans le désordre, Acrimed, Contre Info, Cozop, Arret sur image
                                  dont l’édito ce matin vaut la peine et qui au contraire de Médiapart ne reçoit
                                  pas de fric de l’état, ajoutons encore Béta politique,Le blog de Jorion qui
                                  aprés avoir crié dans le désert médiatique se fait entendre sur la justesse
                                  de ses prévisions de la crise,il y en a d’autres que j’oublie,mais c’est un peu
                                  de recherche, de perspicacité, de sens critique,qui sont nécessaires, pour
                                  ne pas s’affaler devant un poste de télé !

                                  Cordialement.


                                • le naif le naif 10 février 2010 13:18

                                  @ Lorenzo extremeño 

                                  Eh ! oui le naif çá fonctionne en émission reception le net et qui a de la mémoire,
                                  c’est bien çá au fond qu’ils ne supportent pas, c’est qu’on puisse leur répondre,
                                  les contester,et çá ne va pas aller en s’arrangeant, alors comme le disent certains
                                  il y a des sites comme AVOX malgré la censure de Villach sur ses articles,
                                  mais aussi dans le désordre, Acrimed, Contre Info, Cozop, Arret sur image
                                  dont l’édito ce matin vaut la peine et qui au contraire de Médiapart ne reçoit
                                  pas de fric de l’état, ajoutons encore Béta politique,Le blog de Jorion qui
                                  aprés avoir crié dans le désert médiatique se fait entendre sur la justesse
                                  de ses prévisions de la crise,il y en a d’autres que j’oublie,mais c’est un peu
                                  de recherche, de perspicacité, de sens critique,qui sont nécessaires, pour
                                  ne pas s’affaler devant un poste de télé !

                                  Cordialement.

                                  Je vois que nous avons les même sources plus beaucoup d’autres, grâce aux liens hypertextes, nous avons accès à des infos très diverses, plus ou moins orientées, plus ou moins fiables, mais qui sur un sujet précis apportent des points de vue complémentaires, ma revue de presse perso est bien plus large que ce que les éditorialistes institutionnels sont en mesure de me proposer et surtout, c’est moi qui choisi ce qui m’intéresse et non un tiers qui m’impose ce à quoi je suis sensé m’intéresser.... nuance de taille, je crois que c’est cela qui est le plus insupportable aux « médias officiels »

                                  Salutations Bob


                                • Lorenzo extremeño 10 février 2010 14:32

                                  @ Bob

                                  Nous sommes sur la même longueur d’ondes ! smiley


                                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 février 2010 11:17

                                  « Huit journalistes en colère... »

                                  Oui, c’est une révolte outre-tombe !
                                  Les « journalistes professionnels » à qui on avait inculqué le conformisme bâtard depuis la maternelle jusqu’au tableau noir des énormes écoles spécilisées dans le conditionnement des cervelles ont délibérement mis fin à leur profession depuis l’avènement de l’internet ! En tant porte parole des gouvernements et des Etats corrompus et complices des magouilleurs des économies nationales, les « journalistes professionnels » ont toujours refusé de publier ce qu’il fallait publier parce que venant des personnes honnêtes.
                                  Le présentateur de l’émission a eu même le culot de parler de la « désinformation », ce mot que je n’ai pas inventé mais certainement que j’ai prononcé plus que quiconque depuis 2001 pour justement dénoncer l’entreprise de la désinformation qui réunissait tous les médias français confondus !

                                  Ces mêmes journailistes qui avaient fait bloc depuis 2001 pour imposer le silence le plus crapuleux de l’administration et qui avaient privilégié les plus sombres amalgames remuent aujourd’hui au fond de leurs tombes ! Je dis c’est fini, tout le monde est « journaliste » et tout le monde a le droit de dénoncer !

                                  Que chacun assume ses responsabilités comme je le fais en ce moment moi-même. J’affirme que les journalistes professionnels sont la bouche même des régimes crapuleux, terroristes et fossoyeurs de l’humanité parce que étant capables de dire la vérité au moment où justement il fallait la proclamer, ils avaient délibérément choisi de protéger les politiciens corrompus !

                                  Il faut une révolution mondiale pour mettre fin à la « contre-révolution de 1789 » qui avait terrorisé les vrais révolutionnaires dans le but inavoué de restaurer et d’institutionnaliser les privilèges ! Aujourd’hui au point où est est la mendicité des « droits de l’homme », il ne manquerait plus que de demander aux misérables humains de vénérer un milliardaire voleur des richesses nationales : Où va l’humanité ?

                                  Il faut exiger la promulgation de la « DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS HUMAINS » qui ferait naitre la vraie démocratie qui est L’OBEISSANCE AU LOIS ET NON AU HOMMES POLITIQUES !

                                  L’esclavage d’aujourd’hui est plus étendu que celui des siècles passés, c’est aux citoyens du monde entier qu’il appartient de décider : Renforcer cet esclavage en acceptant le pouvoir politique qui impose la mendicité des droits élementaires ou remplacer les textes périmés par une nouvelle législation qui ne ferait honte à personne ! 

                                  Mohammed MADJOUR.


                                  • dawei dawei 10 février 2010 11:22

                                    Ce que j’aimais c’était les zoom sur les rires et les sourires des personnes suspicieuses que sont les antivaccins ou les membre de reopen pour leur donné un côté sadique, illuminé, dangereux...
                                    Doc en Stock .... Intox en Stock


                                    • marie81 10 février 2010 11:46

                                      c’est vrai il faut apprendre à dechiffrer tous ces trucs de la manipulation
                                      c’est pas pour rien que nos politiques se font entourer par des conseillers en communication(pardon propagande)
                                      cela me fait penser au plan de roselyne qui n’etait qu’une énorme campagne de pub
                                      http://www.dailymotion.com/video/xbeehr_sm-tout-doit-disparaitre_news
                                      peut etre il y a un autre plan en vue et l’internet pourrait nuire ?


                                    • Torvald 10 février 2010 11:32


                                      De vieux chevaux (et jument) de retour, des trombines vues à la télé depuis une éternité voilà le défilé auquel on a assisté, tout ça encadré par le présentateur maison d’Arte, le champion du ni fait ni à faire qui s’est toujours maintenu à son poste par le miracle du saint esprit, on se demande pourquoi il est encore là.

                                      Ces gens sont ahurissants dans l’aveuglement volontaire, dans l’auto promotion en faisant semblant de s’auto critiquer. On aurait dit une séance du polit bureau.

                                      Massivement dopés à l’EPO *, ils ont continué à donner des leçons, à « expliquer » les raisons... alors que la première des raisons de l’échec c’est eux-mêmes, agrippés à leur fauteuil depuis 45 ans après avoir fait commis toutes les vilennies possibles et imaginables pour l’atteindre, ce fameux poste de dirigeant grassement payé sur notre dos.

                                      Le plus extraordinaire a été le directeur du journal de référence, l’actuel, pas l’ancien E.P..

                                      Totalement enfermé dans son délire, le type nous a servi une soupe fadasse indigne du journal qu’il est censé dirigé.
                                      Y a pas photo, rhinocéros

                                      les nullités
                                      débarrassez
                                      le plancher 
                                       

                                      * Enfoncement de Portes Ouvertes


                                      • dawei dawei 10 février 2010 11:39

                                        J’ai beaucoup apprécier aussi la démonstration de la thèse dite officiel du gouvernement bush sur la tour n7 du wtc : un incendit a fait chauffer la structure en acier ... et donc l’immeuble s’est ecroulé d’un coup , sa structure étant désintégrée par la chaleur.

                                        Mais c’etait quoi le rôle du doc ?
                                         prouver que les « pseudo journalistes » citoyens sont fous , conspirationistes, islamistes, antisionistes,
                                        oubien défendre les théories officielles les moins défendables du gouvernement bush ?

                                        Il semblerait que c’est surtout légitimer un contrôle du net ... et donc HADOPI, LOPSI and co


                                        • Emile Red Emile Red 10 février 2010 13:29

                                          Gelone et ses théories des races inférieures

                                          Chantecler vous cautionnez ce crabe ?


                                        • curieux curieux 10 février 2010 14:58

                                          A Chantefaux qui a écrit :

                                          "C’est un exemple parmi cent...Par contre j’ai entendu que nos vertueux pays se disputent les marchés de la reconstruction, ce qui me semble évident."

                                          En vitesse, donnez-nous les 99 autres exemples


                                        • dom y loulou dom 14 février 2010 15:44

                                          Vous n’avez qu’à allumer votre boîte à stupidités télévisuelles et vous tomberez tout de suite sur un autre exemple... restez-y encore trois secondes de plus et vous en entendrez une autre... ainsi vous pouvez y passer vos journées et croire que l’ensemble de ces stupidités remplacent forment un tout cohérent.

                                          Notez que si la tlévision vous fatigue les yeux c’est pas grave... vous sortez de chez vous et allez boire un café au bistrot... leurs fadaises et pitreries vous poursuivront dans les radios où que vous alliez...

                                          vous vouliez acheter un timbre à la poste ? Vous voici parqué dans un des innombrables parcages prévus pour vus et vous entendrez encore les stupiditiés accabler votre être de grotesque. Tellement drôle. Surtout dans un monde qui voit toutes les priorités de SURVIE et tous ses équilibres vitaux en SURSIS.

                                          Mais si vraiment vous voulez vous reposer l’esprit un peu de tout ce bruit continuel... vous irez dans un endroit calme ...

                                          et vous lirez alors le journal pour « savoir que fait le monde » et vous pourrez avaler encore, cette fois en menus détails, les mêmes balivernes et perspectives faussées sur la réalité...
                                          et vous en ressortirez une journée de plus persuadé que la haine est la seule chose apropriée et la plus commune qui soit en ce monde et dans le coeur des aom et l’ignorance une vertu salutaire.

                                          Vous aurez subi une programmation neuro-linguistique qui vous enferme dans un monde tyranique où seuls les bourreaux de ce monde rigollent toute la journée et vous font croire que votre voisin est votre pire ennemi tandis que, eux, les gentils souriants dans les écrans, sont vos meilleurs amis.

                                          Ne sont-ils pas fidèles eux ?

                                          Vous appuyez sur le bouton à l’heure indiquée et hop les voilà dans votre salon. Tous les jours, tous les soirs à la même heure les mêmes tronches qui pensent pour vous tndis que le supermché vous presque offrt du red bull en ction pour vous filer le cncr de l mâchoire. Ne sont-ils pas gentils de vouloir penser à votre place ?

                                          Et vous prendrez alors vos tranquilisants au lieu de communier avec l’univers ou même avce votre voisin de palier et vous irez dormir la tête pleine de rumeurs de guerre, de dangers affreux et de macabre... pas grave... les pharma ont tout ce qu’il vous faut pour palier à ces angoisses. Aucun besoi de vus mettre en ccord vec les impulsions de l’univers, un petit prosc et voilà vos neurones atterrés

                                          Puis, le lendemain vous voudrez encore « savoir que fait le monde ». et cette armée de lessiveurs d’esprits se tiendra au garde à vous pour satisfaire à bas prix votre curiosité naturelle.


                                          Mais la pâquerette qui se tenait devant votre porte pour vous encourager le matin vous l’avez écrasée parce que vous ne l’avez vue en ajustant votre Iphone.

                                          Toute la journée, à chque seconde non-stop désormais et même pendant votre sommeil si vous le désirez, vous verrez la réalité que les marchands d’armes ont prévu pour vous.

                                          N’est-ce pas formidable ? 


                                        • dom y loulou dom 14 février 2010 15:46

                                          ce commentaire, bien sûr, s’adressait d’abord à curieux pour les 99 autres exemples suivant chanteclerc


                                        • curieux curieux 14 février 2010 16:47

                                          merci Dom. Mais je voulais que ce soit Chantefaux qui me disent


                                        • Emile Red Emile Red 10 février 2010 11:58

                                          A l’Auteur,

                                          Connaissant assez bien les rouages de la presse, je voulais faire une petite précision non négligeable.

                                          On a l’impression à vous lire que les pigistes sont la lie sociale de la presse, mais je tiens à vous rassurer, il y a pire encore : Les correspondants locaux de presse communément dénommés CLP.

                                          Ils sont des milliers en France à remplir chaque jour les pages de la presse quotidienne régionale, leur statut de travailleurs indépendants ne les protège de rien ne leur accorde aucun avantage et comble de délicatesse ne leur permet même pas d’obtenir une carte alors qu’ils sont le ventre des quotidiens régionaux.
                                          Payés à l’article ou à la photo paru, ils doivent être disponibles dans l’instant, mais être invisibles dans les rédactions, ils doivent fournir la matière quotidienne mais n’ont aucun droit de regard sur la publication dont le nombre de ligne participe à leur rémunération.

                                          Voilà ce petit rectificatif pour démontrer que dans notre pays on trouve toujours plus pauvre que le pauvre et plus malmené que le pire des maltraités.

                                          Démonstration d’une autre France d’en bas


                                          • le naif le naif 10 février 2010 13:33

                                            D’accord avec vous, mais qui oblige Les talentueux pigistes et correspondants locaux à persister dans ce système foireux ???

                                            Le net est pour ces gens là une opportunité sans précédent !!! qu’ils fassent un vrai travail journalistique d’investigation, qu’ils le traduise en articles construits, fouillés, critiques, qu’ils ouvrent des blogs locaux et si vraiment ils sont talentueux et ont quelque chose à dire, ils se feront leurs place.
                                            Je vis à la campagne, je les vois les CLP, venir faire leurs piges sur le Téléthon, le diner des anciens où le sapin de Noël de la commune, c’est le degré zéro du journalisme (si l’on peut encore appeler cela du journalisme) En Picardie, vous avez le Courrier Picard et Fakir, choisi ton camp camarade CLP et que le meilleur gagne....


                                          • Emile Red Emile Red 10 février 2010 15:52

                                            Je ne ferai pas de remarque sur votre pseudo, mais j’ai la sensation que vous jouez bien le jeu.

                                            Les pigistes ne sont pas comparables au CLP, d’une part ils ont le choix de faire ou de ne pas faire. Leurs articles s’ils sont bons et percutant, à la condition bien sûr d’être dans la ligne éditoriale, passeront en intégralité, il y a des pigistes en province qui vivent bien.

                                            Les CLP ne travaillent qu’à la demande ou de la rédaction ou des institutionnels locaux, ils n’ont quasi pas le choix des sujets et ce boulot leur bouffe la vie s’il veulent vivre décemment. Il faut comprendre que c’est, pour la plupart, leur seule source de revenu (malgré la présentation qui en est faite de revenu complémentaire) pour la raison qu’elle accapare tout leur temps.
                                            Ensuite ils n’ont pas de carte et c’est aussi le problème majeur pour pouvoir investiguer et pénétrer les milieux interlopes.
                                            Alors vous pensez bien que tenir un blog bien achalandé, effectuer des enquêtes en profondeur est pour eux le dernier des soucis quand le temps est compté, les portes fermées et qu’il faut nourrir les gosses jusqu’à la fin du mois.

                                            D’autre part, les évènements que vous décrivez dans votre régions ont aussi une valeur informative que vous ne percevez peut-être pas mais qui sont le fond de toute presse régionale et locale, il y a même une presse qui ne vit que de ça. Bien que vous n’en pensiez que du mal c’est aussi un journalisme important qui possède les mêmes codes, et bien mieux respectés d’ailleurs, que le journalisme national ou international qui ne subit que très rarement le jugement du lecteur alors que la sanction du CLP est immédiate professionnellement et socialement.


                                          • cmoy patou 10 février 2010 12:14

                                            Ces journalistes que l’on va voir se plaindre et critiquer les internautes qui ont fait ce qu’ils auraient dû faire eux mêmes sont ils représentatifs de la liberté d’expression ?

                                            Ils sont en colère parce que on ne les as pas entendu dénoncer l’arnaque aux vaccins, l’enfumage de la burqua et de l’identité nationale ,clearstream, etc,etc..... ?

                                            Oseront-ils dénoncer la main mise de la presse par quelques patrons, parleront _ils du soutien qu’ils n’ont pas apportés à Denis Robert vrai journaliste qui s’est retrouvé bien seul face a la justice ?


                                            • curieux curieux 10 février 2010 12:16

                                              « A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire »
                                              Pour le journaleux Leconte, il n’y avait vraiment aucun contradicteur... que des larves (bien choisies). Et les fameux 8, vous avez vu leur grosse colère ? Ils ont bien trop peur de raler. Des fois kon les vire de la télé. Au contraire, si on leur passe un savon comme au Tombereau, ils viennent à quatre pattes bouffer les miettes dans la main dédaigneuse qui leur est tendue


                                              • globulos nilasse 10 février 2010 12:42

                                                la presse en France s’apparenterait plus a la pravda des années brejnev,qu’au New York times des années 70. je n’ai pas vu cette émission,car n’aillant pas la télé,mais ce qui me navre,c’est l’abaissement de arte qui était en son temps une bonne chaine d’info et de reportages. preuve si elle était a faire de la main mise d’une petite oligarchique sur l’information.


                                                • globulos nilasse 10 février 2010 12:46

                                                  clique oligarchique


                                                  • curieux curieux 10 février 2010 13:21

                                                    Comme je ne regarde plus la télé et n’achète pratiquement aucun journal, j’avais un petit regret pour les ex-bonnes émissions de Arte ; Maintenant, je suis rassuré, c’est de la merde comme les autres. Je peux laisser ma télé éteinte sans remords.
                                                    Un autre point : je ne vais jamais sur le site du Figaro, ni l’Express, ni Le point, ni sur Rue89(site bien pensant voilé), etc..., alors je me demande pourquoi quelques conards viennent nous faire scier sur des sites qu’ils disent « complotistes » . Qu’est-ce que ça peut leur foutre kon y raconte que des conneries ?
                                                    Qu’ils aillent se faire foutre ailleurs


                                                    • lama-du-tibet lama-du-tibet 10 février 2010 13:52

                                                      Mesdames, mesdemoiselles, messieurs bonsoir.
                                                      Ce soir sur Arte, grande démonstration magistrale et académique de léchage de cul du pouvoir.


                                                      • Antoine Diederick 10 février 2010 18:08

                                                        de quoi parlez-vous ?


                                                      • Yves Loiseau Yves Loiseau 10 février 2010 16:29

                                                        Leconte ne s’arrange pas en vieillissant : c’était nul ! Le plus drole dans l’histoire c’est que le journaliste qui a tourné le 1er sujet avait laissé son numéro de portable sur l’internet pour préparer une porchine émission sur l’homosexualité.... J’espere que nombreux sont ceux -le numéro circulait sur twitter- qui l’ont appelé pour lui dire tout le mal qu’ils pensaient de sont travail de faux cul.

                                                        Dommage pour Arte qui par ailleurs fait de grandes choses sur le net....


                                                        • Antoine Diederick 10 février 2010 17:56

                                                          Bonsoir,

                                                          J’ai été voir sur le site d’Arte , le film en question.

                                                          Intéressant et parcellaire.

                                                          Disons, que ce n’est pas la première fois que le journal « Le Monde » rencontre des problèmes.

                                                          La crise de la presse a commencé , il y déjà 20 a 25 ans , quand les premiers phénomènes de pipolisations sont apparus et qu’ils ont été utilisés pour « faire vendre ».

                                                          Le coup de grâce c’est Internet. Cependant, si les remarques de ces journalistes connus sont pertinentes, il faut bien dire que les éditeurs de presse n’ont pas anticipé dans leur modèle économique l’apparition d’Internet, ou plutôt ne l’on intégré qu’assez tard.

                                                          Sur les pigistes, c’est un métier de misère....

                                                          Il y a tout de même un point qui me parait curieux. Dénoncer de la part des journalistes connus et chevronnés le fait que tout le monde pourrait être journaliste est enfantin. Car en somme, qui est dupe de cette affirmation ? Je passerai volontiers là dessus, car c’est pas le fond de la question...

                                                          On ne fait pas de journalisme avec de « bons sentiments » disait Vals, je crois me souvenir. Mais on n’en fait pas plus non plus du journalisme avec de mauvais sentiments....

                                                          Il y a aussi le rôle des annonceurs et aussi celui de l’Etat qui doit veiller à la pluralité....et à l’équilibre démocratique de l’info via les organes de presse.

                                                          Mais de faire d’Internet, la nouvelle Pravda du populisme, c’est une sorte d’erreur, celle qui consisterait à dénoncer la tyrannie de l’opinion publique. Il me semble que sur Avox, en effet, il y a des formes de régulations que les participants et commentateurs imposent rien qu’en donnant leur avis.

                                                          Le sujet n’est pas clos......

                                                          Le sujet est vaste....il est vrai.

                                                          Si les journalistes professionnels semblent redouter une précarité , ils oublient que leur métier a souvent été précaire ....il me semble.

                                                          Alors, la question est :« Faut-il réinventer le journalisme ? »

                                                          Dans l’émission d’Arte, un des invités en « colère » dit vouloir revenir aux fondamentaux, mais ne serait pas toute la société qui devrait s’interroger sur les fondamentaux.

                                                          Autre chose, qui est demandeur de médias citoyens ?

                                                          Sur les intox via Internet, en somme, ce n’est pas nouveau. Durant la guerre froide, des journalistes ont été manipulés et il n’y avait pas d’Internet.


                                                          • Antoine Diederick 10 février 2010 18:07

                                                            Dans la même interview Plenel explique qu’ « actuellement, le problème de la rumeur n’est pas du côté du journalisme et de l’information. Il est du côté des pouvoirs. Ce sont les pouvoirs qui nous racontent des histoires, nous sortent de la réalité. Au journaliste, ensuite, de résister à cela ».

                                                            cela a souvent été ainsi historiquement, mais ce phénomène est du principalement à la propagande soft actuellement, aux modes de communication actuels dont se servent aussi les pouvoirs....

                                                            eh oui le marketing politique est bien là et une certaine presse « pipolise » la personnalité politique et certaines personnalités politiques tâchent d’utiliser ce biais pour assurer leur visibilité....

                                                            ainsi est fait l’air du temps...


                                                            • Croa Croa 10 février 2010 18:49

                                                              Eh bien moi je l’ai vu !

                                                              J’apprécie Arte comme média relativement fiable mais là les vieux démons étaient bien présents ! smiley

                                                              Le moins que le puisse dire c’est que l’information alternative n’y avait pas le beau rôle. Il y fut constamment question de « théorie du complot », notamment à propos du 11 septembre 2001 oubliant un peu vite les vrais alternatives sur le sujet pour se consacrer autour de théories fumeuses que personne ne peu prendre au sérieux même si ça circule largement sur la toile !

                                                              Messieurs les journalistes autorisés, n’existerait-il pas un autre 11 septembre dont vous ne parlez jamais ? Vraiment ? Cherchez bien…
                                                              ##  smiley
                                                              Vous voyez que nous ne faites pas de l’information !


                                                              A part ça tout va bien en nos pays bisonours, sauf l’information professionnelle, apparemment ! Nous serions en « démocratie », pas comme ces pauvres iraniens et libanais…
                                                              Une « démocratie » un peu dirigée toutefois car, que je sache, on nous parle bien peu en France des manifestations grecques (des « démocrates » européens !) alors que nous ne loupons jamais celles de Téhéran… étrange non ?

                                                              Heureusement qu’il y a Internet, finalement.


                                                              • dawei dawei 10 février 2010 19:20

                                                                « 80% des allemands font confiance aux journaliste » sous entendu :
                                                                prenez exemple sur la discipline allemande , bande de français rebels et tordus !
                                                                « un pays qui ne fait plus confiance aux journaux est une démocratie en danger » : ça c’est sur, mais à qui la faute ? l’oeuf ou la poule ?
                                                                « il faut diversifier l’info » (pujadas) , ça c’est sur , car le son monocorde de la cloche de l’AFP est assourdissant !!!

                                                                 


                                                                • Dzan 14 février 2010 11:34

                                                                  Quoi ! qu’ouïs-je, qu’entends-je !
                                                                  F.O.G. ElKabbach, Val, journalistes ?
                                                                  A s’en taper le cul par terre, jusqu’à ce que ça fume aurait dit feu mon Père.

                                                                  Des larbins, des cire-pompes oui.

                                                                  Taisez-vous Elkabbach

                                                                  Manquaient Pernaud, et Ferrari.


                                                                  • Cascabel Cascabel 14 février 2010 14:23

                                                                    C’est tout de même scandaleux de verser deux milliards d’ euros pour porter à bout de bras une machine de propagande agissant au nom de quelques intérêts particuliers.
                                                                    Ces saintes ni touche qui s’offusquent de la concurrence internet omettent de dire que les blogueurs ne se font pas rémunérer par le contribuable eux.

                                                                    Chose étrange, dans le système capitaliste n’interdit-on pas au nom de la concurrence libre et non faussée la rémunération de sociétés privées par l’ Etat ?
                                                                    Pourquoi Libé et le Monde auraient-ils droit d’empocher notre argent quand la presse alternative serait elle démunie de toute aide ?

                                                                    Si plus personne n’achète la propagande de la presse marchande nous n’avons pas à en subir les frais. Ces arrogants de journaleux, ces désinformateurs de profession, n’ont pas à recevoir l’argent du contribuable.

                                                                    En fin de compte, la seule solution pour la presse traditionnelle de se sauver est de mourir pour renaitre à nouveau avec une peu neuve, des journalistes dignes de ce nom, une info respectueuse du public à la place de la poubelle actuelle, et une indépendance réelle.

                                                                    On ne veut plus de Val, de Plennel et de leurs sbires. C’est à eux de partir et non à internet de céder la place.


                                                                    • Roche 14 février 2010 14:28

                                                                      Quelle brochette ! la belle icône ! (de merde)
                                                                      j’attendse prochain titre, les auditeurs et lecteurs en colère ! çà changerait de ces tristes personnages sans intérets et sans éthique !
                                                                      L’éthique (du grec ηθική [επιστήμη], « la science morale », de ήθος, « lieu de vie ; habitude, mœurs ; caractère » et du latin ethicus, la morale)...


                                                                      • GITIBERT 14 février 2010 20:21

                                                                        les journalistes d’aujourd’hui sont quasiment tous inféodés à leurs patrons de presse. A part quelques journalistes d’investigations qui se battent pour être et rester de vrais journalistes la majorité écrivent ce qu’on leur demande d’écrire, font les reportages qu’on leur commande dans le sens qui leur est prescrit. Tous les médias ont des ordres pour ne pas dire ce qui dérange les « forces en place », les « lobbies » de tous bords et bien entendu les politiques eux-mêmes inféodés aux financiers qui les entretiennent à des fins strictement privées de « pouvoirs ». Les journalistes honnêtes n’existent plus ou quasiment plus, sinon peut-être ceux qui gèrent les rubriques nécrologiques, cad ceux qui sont au placard. J’en ai toutefois rencontré un qui se bat pour rester indépendant et qui explique dans un livre comment ça marche aujourd’hui « le journalisme » aux ordres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès