Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Ils avaient vu juste sur la guerre en Iraq, aujourd’hui snobés par (...)

Ils avaient vu juste sur la guerre en Iraq, aujourd’hui snobés par les médias

« Ni CNN, ni MSNBC, en fait aucune chaîne, ne m'a sollicité », affirme l'ancien sénateur démocrate du Nord-Dakota, Kent Conrad. Sa pertinence sur la question de la guerre civile en Irak, et la position que doit adopter les É.U. ? Il faisait partie des 23 sénateurs, sur 100, qui avaient désavoué Bush, lors du vote sur l'autorisation de l'invasion, en octobre 2002. À cela, 2 raisons probables, confie-t-il : « incompétence » et « révisionnisme visant à oblitérer leur tragique échec ».

Le paragraphe qui précède est la traduction d'un extrait d'un de l'article paru sous le même titre (en anglais : "If you were an Irak war critic..."), le 27 juin 2014, dans Huffington Post. Cette article propose la traduction de quelques autres extraits (1).


[...]

C'est la même indifférence vis à vis des membres de l'équipe du journal Knight Ridder, racheté par McClatchy's, reconnue a posteriori pour s'être démarquée par son journalisme d'investigation. Jonathan Landay : « Cheney et Wolfowitz avaient faux sur toute la ligne, mais les médias se nourrissent de controverses, qu'ils alimentent, sans soucier le moins du monde de la qualité du débat ».


[...]

Il y a une exception à la mise à l'écart, par les médias dominants, des sceptiques de la guerre à l'Iraq, quoique pas de la première heure. Il s'agit du chef de cabinet de Collin Powell (affaires étrangères), Lawrence Wilkinson. [...] « L'Irak, c'est un désastre continuel. 'Nous', Bush, Cheney, et leur clique de courtisans, dont Powell et moi, bien que nous avons pris du recul, en sommes coupables. Personne n'a les idées claires sur la façon d'y mettre fin, et les plus lucides n'ont pas forcément envie d'exposer leur désarroi en public. C'est un facteur, l'autre étant le sensationnalisme au coeur du modèle médiatique, expliquant le déséquilibre des forces dans les médias ».

 

(1) Il s'en trouvera toujours pour reprocher à une traduction son manque d'originalité : justement, nous ne prétendons pas qu'il y en ait une, l'intérêt étant contenu dans l'article original. Mais encore faut-il qu'il soit mis à la connaissance du public français ! C'est l'occasion de condamner la pratique fort répandue de plagier, mine de rien, des articles américains. Les lecteurs ne s'en émeuvent pas : ils pourraient le faire dans les commentaires, ils ont donc ce qu'ils méritent. Nous avons pourtant fourni un exemple édifiant du fourvoyement auquel cela peut aboutir : un économiste attéré, qui apporte de l'eau au moulin de l'oligarchie financière qu'il prétend dénoncer ! Notez que le lien hml associé à « exemple édifiant » ouvre une archive de l'article de l'article, et non l'original, ses images étant, comme dans le reste de ceux qui touchent d'un peu trop près des vérités qui dérangent, censurées...


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 1er juillet 2014 16:25

    Beaucoup d’américains (a l’époque) étaient contre cette guerre mais la propagande du gouvernement Bush faisait croire le contraire..

    Une infamie de plus a mettre sur le dos des USA.. !


    • mmbbb 1er juillet 2014 20:16

      Question propagande Staline n’aurait pas mieux fait et comme le disait Gobbels un mensonge repete 100 fois devient une verite Les americains n’ont rien inventes 


    • lautrecote 1er juillet 2014 22:21

      mmbbb :
      la citation exacte est « Un mensonge répété dix fois reste un mensonge ; répété dix mille fois il devient une vérité ».
      Elle est de A. Hitler, dans Mein Kampf.
      Goebbels, lui, a dit : « Plus le mensonge est gros, mieux il passe. »
      Cela étant, je ne vois pas ce que vient faire, ici, la référence à Staline. C’est juste pour se venger, et taper sur de l’affreux communiste ?
      Désolé, mais cela n’enlève rien aux exactions de Bush et consort.


    • mmbbb 2 juillet 2014 10:34

       @ l autre cote Question propagande Staline etait passe maitre Par pure symetrie lorsque vous entendiez les grands medias medias americains sur le but de cette guerre c’etaient de la pure propagande Sur le regime communiste les intellos francais etaient tres peu crtitiques sauf Etiemble qui dechira sa carte du PC Vous avez encore me faire le coup comme c’est souvent dans ce media des gentils coco a l’est et les mechants ricains a l’ouest Quant a la citation Gobbels il s’en est servie et je n’avais pas exactement la bonne formule


    • lautrecote 2 juillet 2014 12:10

      mmbbb :
      je ne vous fais aucun coup, et surtout pas celui des gentils d’un côté et des méchants de l’autre.
      Je ne comprends simplement pas la réaction qui consiste à renvoyer la balle vers Staline, en passant par Goebbels, quand on parle de Bush.
      En gros, on accuse quelqu’un de méfaits, et la réponse est « ah oui mais l’autre il a fait pareil ». Cela n’apporte rien, c’est tout. Ou alors il faudrait citer tous les « dirigeants » qui ont fait des saloperies, et ce dans tous les coins du monde, à toutes les époques. Accordez-moi qu’on n’est pas sorti de l’auberge, si on commence...


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 juillet 2014 03:03

      Il est lasssant d’entendre parler d’’erreurs« de la politique américaine. L’information dont on peut maitenant disposer et les outils pour la traiter rendent invraisemblables des »erreurs« . Ceux qui contrçolent le monde savent pertinement les conséquences des gestes posés.  Considerant une marge d’estimation assez tenue, pour tenir compte des evenements naturels et des aberratioons statistiques, ce qui se passe est ce qu’on a prévu qu’il se passerait. Ceux qui contrôlent le monde portent la responsabilié de la plus grande part des malheurs et d ela misre de l »humamité


      PJCA

      • mmbbb 2 juillet 2014 10:50

        Tout le monde le sait mais l’Europe est le vassal des USA Elle est empetree dans ses contradictions et elle incapable de regler ses conflits ( Kosovo) Pour rappel ce sont les USA qui ont mit fin a ce bordel par leur puissance de feu de leur base en Italie et de leur porte avion Pour confirmer votre propos Eisenhower qui etait un grand homme politique avait dans un discours celebre mis en garde les politiques de son epoque sur la puissance naissante du complexe militaro industriel Il avait raison Desormais les USA sont l’hyperpuissance et des qu’il y un probleme ils ont la faiblesse de leur qualite : employer les armes destructices ; le coup de poing avant la negociation et une sortie politique Un porte avion US pese deux fois le Charles de Gaulle et peut appareiller 87 avions super hornet C’est evident que cal fait des degats A contrarion nous n’aons aucune force de projection independe hormis la France qui est le gendarme de l’afrique A terme losrque la Chine aura acquis une experience dans la contruction d’arme sophistiquee ( elle est encore loin des stantards occodentaux ) elle pourra s’opposer au USA Nous l’Europe nous serons toujours a la remorque


      • Allexandre 2 juillet 2014 11:38

        Pourquoi tujours comparer avec l’ex-URSS ? Certains sont obsédés. Tout le monde sait qui était Staline. Ici il est question d’un pays, d’un peuple, détruits par la politique étatsunienne de Bush et de ses sbires sionistes. Quant aux médias, rien d’étonnant à ce qu’ils soient quasi-absents. Ils sont aux ordres et dominés par certains lobbies, dont on peut comprendre qu’ils préfèrent occulter la catastrophe qu’ils ont générée. Mais tout se paye un jour. J’espère vivre assez longtemps pour voir toute cette clique mafieuse passer devant le TIP. Ils le mériteraient mille fois plus que certains autres présentés comme des monstres. Mais les plus monstrueux sont bien à la Maison Blanche, au Pentagone, à Tel Aviv et à Bruxelles. Ils n’ont rien à envier à Staline, et vice versa.


        • mmbbb 2 juillet 2014 11:57

          je veux dire simplement que question propagande, les medias americains se sont employes a divulguer une information unique et soutenue afin de justifier la guerre et que Staline n’aurait pas fait mieux Il s’agit d’une pure symetrie de l’histoire et pour un pays qui se dit libre comme les USA ce n’est pas tres revalorisant mais avilissant La plupart des journalistes n’ont pas fait leurs jobs correctement C’est tout


        • LE CHAT LE CHAT 2 juillet 2014 11:48

          Irak et Afghanistan sont devenus des petits coins de paradis , non ?


          • Montdragon Montdragon 2 juillet 2014 13:23

            Objectivement, qui était assez con pour croire Powell ?
            Personne n’osait les contredire en 2003, à part SuperMenteur.
            L’Afghanistan en 2001...ils se souciaient peu de 3 statues et 4 voilées, ces cons de talibans avaient interdit la production de pavot, grave erreur historique, c’est le dernier épisode en date de la guerre des Boxers !


            • Loatse Loatse 2 juillet 2014 14:58

              A propos de pavot :)

              Une espèce de pavot à opium (papaver somniferum) destinée à l’industrie pharmaceutique (morphine et autres produits dérivés, sirops, anti spasmodiques etc...) est cultivée en europe aussi en france sur une surface de 10 000 hectares...

              http://www.larecherche.fr/savoirs/portfolio/opium-legal-produit-france-01-05-2005-69854

              Une autre espèce de pavot qui rentre dans la composition d’une célèbre boisson gazeuse (700 t par an !) est cultivée elle, du coté du chili...

              Donc les cultures ne manquent pas.... il faudrait voir plutôt du côté du projet de la construction d’un pipeline traversant le Kazakhstan et le Turkménistan (pour ses grandes richesses en gaz naturel) pour l’acheminer vers la mer. Deux circuits étaient envisagés : soit par l’Iran, seulement les relations iraniennes et occidentales sont plus que tendues, sinon par le Pakistan, pays pro-US et par l’Afghanistan, pays en proie d’une longue guerre civile et du régime des talibans, peu motivé pour tolérer ce passage de pipeline sur le pays.

              Ceci expliquerait l’intervention de l’otan (en partie)


              • Langlemort Bonneteau 4 juillet 2014 08:34
                Pour l’inspecteur des armements illicites en Irak, Scott Ridder, « Plus dur sera la chute... » résume le traitement que lui ont réservé les médias entre 1998, alors que Saddam Hussein était sommé par la communauté internationale de détruire son stock d’armes de destruction massive, et 2002, le début de la guerre en Irak.

                En 1998, les médias dominants, ABC, CBS etc. en ont fait instantanément leur chéri, quand il a démissionné pour dénoncer l’attitude conciliante de Clinton envers le dictateur, soupçonné de mener l’ONU en bateau. En 2002, le point de vue de Scott Ridder, étayé dans des ouvrages et des documentaires, avait évolué : l’Irak n’était plus un danger majeur. Les médias, libéraux compris (CNN, New York Times), le lui ont fait payer, le présentant comme un affabulateur.

                Un recoupement permettait pourtant de départager le « faucon » en chef, Vice Pdt Dick Cheney, de son contradicteur, Scott Ridder, à la faveur du second. Le premier affirmait tenir ses sources de déserteurs du pouvoir irakien, selon lesquels le programment d’armement chimique irakien s’était poursuivi. Et notamment le gendre du dictateur, le général Hussein Kamel, qui avait lui même dirigé le programme d’armement. En réalité, son interview par les inspecteurs, passé déserteur, dit tout le contraire, rétorqua Ritter, avec cette citation :

                « J’ai détruit tout le stock d’armes chimiques. Tout, biologique, chimique, missiles, nucléaire » (22 August 1995, UNSCOM).


                • Langlemort Bonneteau 4 juillet 2014 08:46

                  « libéraux compris »


                  Faux amis, on dirait plutôt « de gauche ».

                • Langlemort Bonneteau 4 juillet 2014 18:27

                  2ème anglicisme, et pas des moindres, ce devrait être Irak et non Iraq, dans le titre.


                • Langlemort Bonneteau 10 juillet 2014 04:27
                  Jean-François Kahn, sur l’angle mort des médias, dans un entretien par le Figaro paru le 30 juin 2014, à l’occasion de la sortie de son dernier livre :

                  « Se tromper n’est pas déshonorant. Mais certains journalistes ou politiques ne reconnaissent jamais leurs erreurs. Un certain nombre de personnes étaient fanatiquement favorables à l’intervention en Irak. Ils l’étaient probablement pour des raisons louables. Aujourd’hui, personne ne peut nier que les conséquences ont été catastrophiques. Pourtant, ni Bernard Kouchner, ni André Glucksmann, ni Alain Minc n’ont jamais reconnu qu’ils s’étaient trompés. Et lorsqu’ils passent à la télé, personne ne leur pose la question. Personne ne peut aujourd’hui nier que l’intervention en Libye a été une erreur. Je n’ai pas entendu BHL faire son autocritique ! »



                • smilodon smilodon 4 juillet 2014 14:28

                  L’amérique est bien le seul pays « issu de l’immigration totale », (cf les « indiens »), composé d’immigrés à 200 %, totalement « raciste » envers tous les autres, noirs, blancs d’ailleurs, jaunes, verts ou bleus, qui passe autant pour le « pays de toutes les libertés » !... Ca laisse « rêveur », quand nos populations immigrées demandent au peuple « originel » depuis bien plus de 200 ans de se conformer à ses « idéaux » et « religions » !.... Donnez-moi 5 minutes, le temps que je passe l’aspirateur sur mon tapis, dans le salon !... Et je vous promet, je me roule dessus de rire !.... Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Langlemort

Langlemort
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès