Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Information positive

Information positive

Vous regardez le ’20 heures’, tous les soirs ? Alors vous serez certainement convaincus, vous aussi, que l’exposition quotidienne au « côté obscur » des nouvelles du monde plombe sans effort le moral et la confiance de millions de foyers, de citoyens, de consommateurs, d’entrepreneurs ?

Des voix, de plus en plus nombreuses, s’élèvent pour défendre « une information qui médiatise des initiatives et des solutions concrètes, en réponse aux grands problèmes de notre époque ». Des associations comme Reporters d’Espoir militent pour l’INFORMATION POSITIVE. Une alternative à l’information-catastrophe (le fameux banquier de la City qui mord un chien dans la rue), toujours enseignée dans les écoles de journalisme.

Cela ne vous aura pas échappé, les animateurs starisés du petit écran, les rédactions des radios d’information et de la presse quotidienne visent l’audimat ou les scores de diffusion. Comment ? En jouant sur les peurs irrationnelles, le spectaculaire. Mettant en avant licenciements, crises pétrolières, boursières, dérapages judiciaires, chamailleries politiques, chômage et faits divers.

J’ai été confronté à ce phénomène lorsque, responsable de la communication d’un organisateur de vacances sportives, une avalanche avait enseveli 9 enfants et 2 de leurs accompagnateurs. J’ai immédiatement vu toute la presse s’accaparer cet épouvantable drame et en faire l’ouverture et la une de ces journaux pendant plusieurs jours. J’ai vu se dérouler un scénario scrupuleux fondé sur le suspens, l’angoisse, la stupeur, la colère puis l’oubli car une autre catastrophe était survenue.

Ne vous êtes-vous pas demandé si cette accumulation quotidienne de catastrophes, de menaces, de misère ne nous enfonçait pas chaque jour un peu plus dans la sinistrose, la morosité, le scepticisme ?
Ne vous êtes-vous pas demandé si dans notre quotidien de consommateur, d’investisseur, de manager, d’entrepreneur, d’électeur, de citoyen, une ambiance si angoissante n’influençait pas un peu, beaucoup, énormément nos comportements ?
Comme on peut le lire sur le site de l’association Reporters d’Espoir, "toutes les études le montrent, les gens ont besoin de bonnes nouvelles : non pas des mariages princiers ou des stars hollywoodiennes, mais des informations qui les aident à agir sur leur vie, leur communauté et le monde. Or si les médias rendent souvent très bien compte des problèmes de nos sociétés, ils n’informent pas sur les solutions pour les résoudre. L’information est pourtant la clef du changement et les médias ont une influence immense sur nos modes de pensée et nos modes de vie."

Beaucoup de femmes et d’hommes réfléchissent et oeuvrent pour trouver et donner des réponses aux grands enjeux de l’humanité. Le grand public attend des informations qui répondent à ses préoccupations et qui l’aident à s’impliquer. Il n’est pas si naïf que ça de penser que nous pouvons tous, à notre mesure, être acteur et jouer un rôle utile. L’une des solutions est de médiatiser, sans angélisme, les idées, les initiatives, les succès.

www.reportersdespoirs.org
www.grainesdechangement.com
www.planetpositive.ch


Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (109 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • Paldeolien (---.---.113.141) 9 août 2006 10:03

    Absolument, nous sommes envahi d’informations qui influent sur notre santé mentale.

    Cela fait deux ans que je n’ai plu de télé. J’ai soif de science, et, la science de la télé n’est pas de la science. C’est creux, vide, pas bon pour les curieux... Ou est passé Michel Chevalet ?

    Ou sont les solutions qui existent qui nous donnent de l’espoir ? L’espoir est donc anéanti ? Voilà le fond ! Mais non, justement, il y en a de l’espoir ! Et il y en a du travail ! Leplus difficile a combattre c’est le pessimisme ambiant ! Merci pour cet article.


    • Jaimz (---.---.101.8) 9 août 2006 12:33

      Il faut arrêter de croire ce que l’on voit à la télévision. Ce n’est qu’un support publicitaire !

      www.turnoffyourtv.com


    • Jaimz (---.---.101.8) 9 août 2006 12:39

      Un livre qui devrait être obligatoire à l’école : La société de consommation (Poche) de Jean Baudrillard.

      Il vous explique comment via la télévision on fait peur aux gens et on les incites ainsi inconsciemment à consommer et acheter frénétiquement ! « Profitez bien chers clients de nos belles voitures car dans les autres pays ils sont en guerre et ne peuvent pas en acheter ! »

      Alors qu’on pourrait aussi parler de l’investissement des ONG à Madagascar, de la lutte de Médecin sans Frontière au Tibet, du commerce équitable au Chili, ... des choses constructives aussi !


    • julien (---.---.63.202) 9 août 2006 10:32

      Merci pour cet artcile. Vous avez raison. Même inconsciemment, la quantité infinie d’informations négatives, répertoriée dans nos médias chaques jours, nous ruinent notre volonté, nos espoirs et nos rêves ... Le besoin de savoir ne se réduit pas à savoir où est le danger mais aussi ou est la lumière...


      • (---.---.208.137) 9 août 2006 10:46

        Tout à fait d’accord sur l’article. Pourquoi ne pas mettre en lumière également les choses positives, car il y en a heureusement, les gens qui s’investissent pour faire bouger et avancer les choses....


        • herbe (---.---.204.35) 9 août 2006 11:18

          ça me plait vraiment de découvrir un article de ce type (moins anxiogène) sur agoravox, ça fait du bien vraiment merci !

          Comme c’est les vacances pour beaucoup une petite blague de saison (pour soigner la bonne humeur) :

          Deux prêtres décident d’aller en vacances à Ibiza.

          Ils sont déterminés à prendre de vraies vacances, en ne portant rien qui pourrait les identifier comme étant membres du clergé.

          Aussitôt arrivés, ils achètent bermudas, shorts, chemises, sandales, lunettes de soleil, etc... Et le matin suivant, ils sont à la plage, habillés comme des touristes...

          Assis sur leur chaise de plage, ils prennent un verre au soleil, en savourant leur situation de vacanciers, lorsqu’une belle grande blonde aux formes désirables, en bikini topless, passe devant eux et dit à chacun d’eux, avec un grand sourire : « Bonjour, mon Père... », « Bonjour mon Père »...

          Ils sont éberlués...

          Comment sait-elle qu’ils sont prêtres ?

          Ils se disent que leurs chemises à carreaux et leurs sandales de cuir sont peut-être un peu trop classiques, et retournent au magasin pour s’acheter des costumes de plage dernier cri...

          Le lendemain, toujours assis sur leur chaise de plage, ils profitent du soleil lorsque la même grande blonde aux rondeurs plus que dénudées, monokini - string, Leur adresse son plus beau sourire : « Bonjour mon Père... »Bonjour mon Père..."

          Et continue son chemin.

          Un des prêtres, n’en pouvant plus, l’interpelle :

          « Une minute, jeune fille ! »

          « Oui, mon Père ? »

          « Nous sommes prêtres, et fiers de l’être, mais comment faites-vous pour le voir, habillés comme nous le sommes ? »

          « Mais enfin, mon Père... C’est moi... Soeur Catherine !!! »


          • Grégoire (---.---.193.241) 9 août 2006 11:40

            Oui le journal télévisé agit comme une anti-méthode Coué (Emile Coué, psychologue français) : il plombe les gens et mine l’esprit d’entreprise et la créativité, à croire que ça en arrange certains.


            • olivier (---.---.229.136) 9 août 2006 11:41

              qui peut m’eclairer sur le fameux banquier de la City qui mord un chien dans la rue ?


              • (---.---.46.38) 9 août 2006 11:45

                « Le grand public attend des informations qui répondent à ses préoccupations et qui l’aident à s’impliquer. »

                Tu peux le démontrer, ou tu dis cela parce que ça t’arrange comme perspective, pour les besoins de ta revendication ?

                Parce que moi, je connais beaucoup plus de gens - mais vraiment beaucoup plus - qui s’en foutent complètement, que de pékins qui souhaitent s’impliquer, dans la solution de problèmes dont ils se foutent tout pareillement...


                • Laurent Le Diagon (---.---.65.157) 10 août 2006 18:55

                  Bonjour, J’ai parlé de ’préoccupations’, pas de personnes qui souhaitaient s’impliquer. Les préoccupations peuvent être celles d’un chômeur, d’un étudiant, d’un jeune actif, d’un retraité, d’un chef d’entreprise,...Le chômeur a besoin qu’on lui donne des informations sur les secteurs qui recrutent, les métiers qui recrutent, les entreprises (souvent les PME et les TPE) qui embauchent et pas seulement d’entendre parler des plans de licenciement. Les étudiants on besoin qu’on les aides à réfléchir sur leur avenir, à donner un sens à leur vie professionnelle ou personnelle, etc.

                  Réponse à la remarque de nono : Donner sa place à une information positive n’est pas nier la réalité. Ni la guerre, ni la misère. Les media avec leur effet loupe et leur tratement particulier de l’information ne montre qu’une part de la réalité. Une information qui fait peur, qui scandalise, qui stresse permet-elle aux spectateurs, aux lecteurs, aux auditeurs de mieux comprendre le monde ? La présentation de fait divers (meurtres d’enfants,...) odieux, insupportables donne-t-elle des clés pour mieux comprendre le monde ? Je n’y vois que de quoi exciter nos pulsions morbides, voyeuristes.

                  Pour Olivier : Un chien qui mord un banquier de Wall Street ou de la City, ce n’est même pas un fait divers divers digne d’intéresser le public. Par contre Un banquier qui mord un chien dans les rues de Wall Street, ça, s’est une information spectaculaire. Voilà ce qu’on enseigne (ait) dans les écoles de journalisme.

                  Pour Rocla : information positive ne veut pas dire débile.

                  Pour Axis : il est, à mon avis, sain que l’information ne soit pas neutre. Sinon, nous serions dans une dictature. Cependant, on ne peut pas accepter que l’audimat justifie ce que les JT nous présentent. Il faut le dire partout. Dans les milieux et les écoles de journalisme, dans les rédactions, dans les Think Tanks,...

                  Pour Claude : Les media son un outil que le pouvoir est tenté de vouloir contrôler. Mais penser qu’il soient instrumentalisé sciemment est peut-être excessif. Des pressions existent mais les contrepouvoir aussi. Qui a le plus de pouvoir aujourd’hui ? Je l’ignore mais cela bouge en permanence. Il faudrait se garder de croire au complot car ce n’est heureusement qu’un fantasme.

                  Pour Jaimz : Il faut peut être surtout distinguer TF1 d’Arte. C’est Patrick Lelay lui-même qui a déclaré récemment que l’objectif de ses programmes était de mettre des cerveaux disponibles à la disposition de Coca Cola.

                  Pour Paldeolien : voir ma réponse à Claude.

                  Bonne soirée


                • Rocla (---.---.252.9) 9 août 2006 12:02

                  Je peux témoigner que l’ autre jour le train annoncé pour 8h47 est arrivé à 8h47.Le même jour,il n’ y a pas eu d’ accident de la route à Cambrai,et aucun dangereux malfaiteur de s’ est échappé de la prison l’ile de Re.Par contre le match de foot de dimanche prochain,s’ il pleut l’ après-midi,se jouera le matin.

                  Vous pouvez passer à d’ autres activités dixit canal+

                  Rocla


                  • claude (---.---.139.189) 9 août 2006 14:47

                    moi c’est la Cinq, beaucoup de beaux reportages sur le monde entier et sur des thèmes très divers


                  • Jesrad 9 août 2006 16:18

                    L’une des dernières sources d’émerveillement de tout le paysage télévisuel français !


                  • (---.---.143.12) 9 août 2006 12:15

                    J’ai fait des études en Ecole de Journalisme et je peux témoigner du fait qu’on nous demande de parler des « trains qui arrivent en retard et non de ceux qui arrivent à l’heure ». Je suis donc tout à fait d’accord avec vous, et c’est aussi pourquoi je suis content qu’Agoravox existe : il faut en finir avec ces « vagues médiatiques » qui noient les Français dans la sinistrose. Oui, il faut parler de faits positifs. Et oui, il y aurait aussi beaucoup à dire sur la hiérarchisation des informations, où le spectaculaire et la proximité l’emportent quasi systématiquement sur les événements dans des pays lointains, graves ou non. Les médias (télévisuels) en particulier jouent à fond sur le facteur émotionnel pour faire monter l’audimat, et tant que les JT seront soumis à ce joug de l’audimat il en ira ainsi.


                    • claude (---.---.139.189) 9 août 2006 14:55

                      alors quelle action à tenter pour faire cesser cette dictature ? l’on se plaint du marasme économique et du taux de chomage ahurissant ( 27% en réalité) si les gens avaient meilleur moral la société irait mieux

                      je suis persuadé que cette situation est entretenue pour créer un rapport de force et de dépendance entre les institutions et les citoyens " aimez nous, respectez nous, obéissez nous, car nous sommes les seuls à vous vouloir du bien, à pouvoir vous protéger.

                      c’est ce que laissait croire le pédophile Dutroux à ses petites victimes séquestrées et emmurées ; c’est ce que révèlera l’analyse du petit cahier où Mélissa tenait un journal

                      D’une certaine manière l’on peut dire que l’ État entretient le syndrome de Stockolm


                    • Ar Brezonneg (---.---.114.230) 9 août 2006 12:16

                      C est pour cela que le JT de midi sur TF1 est bien sympathique ! Quest ce qu on attend pour permuter les animateurs ?


                      • libaber (---.---.78.190) 9 août 2006 12:34

                        Le propos n’est certes pas dénué de sens, il y a bien une tendance des médias dominants à privilégier l’info-spectacle et l’info-catastrophe.

                        Mais il nous suffit de faire un petit effort pour varier les sources d’informations. Le JT de 20 heures est loin de prétendre à l’exhaustivité. Il est bien évidemment orienté en fonction d’un certain public(ou d’une certaine clientèle). L’accès à tous types médias (presse, radio, tv, web) devient de plus en plus facile, il faut en profiter. L’actualité ne constitue pas une donnée figée et univoque, c’est à chacun de se l’approprier à sa guise. Enfin, je crois...

                        Concernant l’histoire du banquier mordu par un chien, ou l’inverse, ça veut juste dire qu’à force de chercher du sensationnel, on en arrive à raconter des trucs absurdes ou sans intérêt. (P.S. : je suis en école de journalisme et ce cas ne m’a jamais été enseigné. Les temps changent, semble-t-il...)


                        • Emile Red (---.---.97.246) 9 août 2006 12:41

                          On ne peut pas demander à M. Lagardère ou M. Dassault dont le fond de commerce est la destruction et la mort de comprendre ce que sont humour, rigolade, sourire et plaisir.

                          Au son d’un pétard ils sortent missiles, à l’odeur d’une boule puante, un masque à gaz et combinaison immunisante.

                          Mais l’avantage qu’on a lorsqu’on sort de chez nous avec nos deuch sans vitre teintée et au milieu de nos verdoyants jardins, c’est de voir le soleil qu’ils ne voient jamais.

                          Ca me rappelle une petite histoire :

                          Un consultant en management, en vacances dans un village de pêcheurs africains, regardait un petit bateau de pêche amarré au quai. En notant la qualité du poisson, il demande au pêcheur combien de temps ça lui a pris cette pêche.

                          « Pas très longtemps » répond le pêcheur

                          « Pourquoi n’êtes vous pas resté plus longtemps pour en ramasser plus ? » demande le consultant

                          Le pêcheur explique que cette petite pêche est suffisante pour répondre à ses besoins et à ceux de sa famille

                          Le consultant demande : « Mais que faites vous du reste de votre temps ? »

                          « Je me lève tard, je pêche un peu, je joue avec mes enfants, je me repose tout l’après midi sous un cocotier. Le soir je vais rejoindre mes amis, je prends quelques bières, je joue du tam tam et je chante des chansons... J’ai une vie pleine et heureuse. » répond le pêcheur.

                          Le consultant se vente : « J’ai obtenu un MBA à Harvard, je peux vous aider... Vous devriez commencer par pêcher plus longtemps chaque jour. Vous pourriez ainsi vendre le poisson supplémentaire que vous attrapez. Avec ces revenus supplémentaires, vous pourriez acheter un plus gros bateau. Avec l’argent supplémentaire que ce nouveau bateau vous apporterait vous pourriez en acheter un second puis un troisième et ainsi de suite jusqu’à devenir propriétaire d’une grosse flotte. Au lieu de vendre votre poisson à un grossiste, vous pourriez négocier directement avec les conserveries et peut être même ouvrir votre propre usine. Vous pourriez ainsi quitter ce petit village et déménager dans la capitale ou même au Royaume Uni, d’où vous pourriez diriger votre énorme entreprise. »

                          « Ça prendra combien de temps ? » demande le pêcheur

                          « Oh, 10 peut être 20 ans. » réponds le consultant.

                          « Et après ça ? » demande le pêcheur.

                          « Après ça ? C’est là que ça devient vraiment intéressant » réponds le consultant en riant. ’Quand votre affaire deviendra vraiment grosse, vous pourrez commencer à vendre des actions de votre compagnie et faire des millions !"

                          « Des millions ? Vraiment ? Et après ça ? » insiste le pêcheur.

                          « Après ça vous pourrez prendre votre retraite, déménager dans un petit village au bord de la mer, »vous lever tard, passer du temps avec votre famille, aller à la pêche, dormir l’après midi sous un cocotier et passer du bon temps le soir à boire avec des amis..."


                          • nono (---.---.94.25) 9 août 2006 12:49

                            La methode coué en somme... vous en avez marre des jt télé qui parle des drames de l’etranger...

                            bhein ne vous plaigniez pas ils vous dispensent de regarder la misere d’ici et du quard monde...

                            Je trouve que de revendiquer des informations positives c’est comme quand les bobos refusent de voir la misere du quard monde ici...

                            Bhein voyons la realite est insupportable ne vous plaigniez pas on vous en montre 1/10 em


                            • Axis (---.---.44.109) 9 août 2006 22:53

                              Il ne s’agit pas de ne plus relayer les « mauvaises nouvelles ». Il s’agit de rendre compte de l’information ; et l’information n’est pas que négative.

                              Quand dans un JT de 45 minutes, 30 sont consacrées aux guerres, massacres, accidents, crimes (etc.) on peut se dire que la journée n’a pas été bonne. Mais lorsque cette répartition de l’information se reproduit 365 jours par an, ne pensez-vous pas qu’on peut se poser des questions ?

                              Ceci étant, je pense qu’il s’agit là d’un faux débat. Les JT des grandes chaînes n’ont jamais revendiqué une information neutre.

                              Un simple coup d’oeil critique suffit pour se rendre compte qu’un JT est découpé en quelques parties : la majeure partie du temps pour le sensationnalisme (qui vise le gros du public), puis vient la partie politico-économique (plus spécifique pour les entrepreneurs), puis le sport (on s’adresse à nouveau au public entier) et parfois de la haut-couture ou du théâtre (pour les bourgeois)...

                              ... et oui c’est ça un journal télévisé... alors quand on comprend cela, la qualité des informations diffusées ne surprend même plus...


                            • (---.---.87.119) 9 août 2006 13:00

                              « une information qui médiatise des initiatives et des solutions concrètes, en réponse aux grands problèmes de notre époque » excellente initiative,j’éspere que les médias s’orientent vers ce type de démarche,mais seuls des médias indépendants peuvent faire passer des concepts de participation. « L’information est pourtant la clef du changement et les médias ont une influence immense sur nos modes de pensée et nos modes de vie » non, la clef c’est l’action,et les médias influent à hauteur de notre consentement, malgré les techniques d’influence poussées utilisées.. Un aspect positif des choses c’est que je vois actuellement dans mon entourage une sorte de réveil,ou beaucoup prennent conscience du martélement négatif permanent ,et du conditionnement à la peur et à la violence à laquelle nous sommes continuellement exposées.


                              • marc (---.---.66.23) 9 août 2006 13:50

                                Execellent, j’ai plus de tele depuis 5 ans, fini de voir des morts par la, des innondations par la, bref cela ne m’interresse pas. Je prends l’information que je veux sur le net. (scientifique, economic, sante.. ) mais de catastrophe, pas de guerre et surtout pas de politique francaise. a+


                                • Rohul (---.---.79.23) 9 août 2006 15:47

                                  Il y a bien longtemps que je milite pour la réinsertion des speakerines dans le service public (Les chaînes commerciales n’ont qu’à préparer les cerveaux à leur guise, c’est pas ma redevance !) Quitte à ne rien dire, ne prendre aucunes positions ou ne faire aucunes mises en perspectives quand aux évènements du monde, pourquoi continuer à payer à prix d’or, et je pèse mes mots, des PUJADAS, SCHOENBERG et autres. Pour lire un prompteur et prendre des mines de circonstance Denise Fabre, Séverine Ferrer, Olivier Mine et consorts sont suffisamment qualifiés. En plus le service public pourrait dégager suffisamment de moyens pour investir dans une enquête de fond sur un sujet sensible afin de boucher ses programmes de la nuit. Enfin pour ce que j’en dis........


                                  • Rocla (---.---.252.9) 9 août 2006 22:42

                                    Denise Fabre et surtout Garcimore qui lui avait le sens des bonnes nouvelles,pas mal ?non ?

                                    Rocla


                                    • Paldeolien (---.---.113.141) 10 août 2006 18:09

                                      Pour les morts et les guerres, excusez, mais, on en voit pas !

                                      Qd on regardes les infos tv avec un oeil objectif, on voit quoi ?

                                      Des evacuations suite à des innondations dans les camping en israel. Des jeux videos où on pourrait presque croire que ce sont des vrais chars. En fait d’informations, elle ne sont que intoxications. La première chose qui interpelle ! les infos sont les mêmes sur toutes les chaines, curieux... Faudra un jour penser à arreter d’être duppe aussi ! Ils mentent, il faut dire ce qui est !


                                      • (---.---.251.78) 10 août 2006 22:48

                                        salut Léon


                                      • mellejeanne (---.---.120.190) 12 août 2006 18:06

                                        ouf ! merci ! je suis soulagée de lire tous ces posts ici, oui il y a des choses à faire, et des belles initiatives à faire connaître pour montrer l’exemple

                                        merci


                                        • davideichholtzer davideichholtzer 19 août 2006 13:45

                                          Idem, plus de télé. A la place je lis beaucoup.

                                          et on se sent mieux !

                                          Après, chacun fait ce qu’il veut...


                                          • minijack minijack 26 août 2006 10:53

                                            Pourquoi de l’info « positive » ? Ce serait tout aussi mensonger que de l’info « négative ».

                                            Une bonne info doit être la plus « OBJECTIVE » possible. .


                                            • apocryphe (---.---.158.66) 3 octobre 2006 12:37

                                              Haaaa !!! Merci pour ce point de vue que je partage ABSOLUMENT !

                                              J’en etais arrivé à un point ou je voulais monter un site web, style « bonne nouvelle » pour essayer de contrer cette sinistrose imposée par les media et notre education francaise. Mais je vois que des choses existent deja et je vais y participer avec mes petits moyens.

                                              Je partage l’avis que la TV à un role majeur dans l’état d’esprit deplorable de nos concitoyens. Heureusement qu’il existe de chaine comme F5 ou Arte pour offrir une alternative constructive.


                                              • DJ PESSOA (---.---.214.224) 7 octobre 2006 12:17

                                                Un grand merci pour cet article.

                                                J’espère que « l’information positive » a un avenir ! Eh oui, après tout : peut-être que « l’information négative » n’est que le reflet exact d’un humanité qui se meurt ? Non, je blague... Quoique.

                                                A bientôt :)

                                                PS : je mets des guillemets de préférence à de longues parenthèses discutant le choix des termes...


                                                • luis.perenna (---.---.98.178) 1er janvier 2007 21:26

                                                  Bonjour,

                                                  Il est toujours rassurant de se rendre compte que l’on n’est pas seul à être lucide et que d’autres font les mêmes constats. Pour ma part, j’ai décidé de réagir avant que la sinistrose ne me rende véritablement dépressif. Une seule solution s’est imposée, le sevrage total de l’information et des médias. Essayez ! vous aller revivre ! Faites l’impasse sur toutes ces nouvelles qui vous minent mais ne modifient en rien votre vie quotidienne. Et peut-être qu’un jour, devant la perte d’audience et donc de gros sous, nos chers journalistes reverront la manière de faire leur métier, ou commenceront à le faire avec conscience !


                                                  • malherbiere (---.---.115.151) 10 janvier 2007 12:29

                                                    Malgré l’énergie que mettent ces acteurs de l’information porteuse de solutions, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour que la trace mémorielle laissée par un journal d’information (audiovisuel ou écrit) soit positive. On continue à entendre l’arbre qui craque et pas la forêt qui pousse.

                                                    Mais c’est vrai, il y a des initiatives qui se multiplient en faveur de l’information positive. Pour ma part, je recommande chaudement un petit livre appelé « Bonne année dernière » qui recense les bonnes nouvelles de l’année 2006. En feuilleter quelques pages garantit un moment de bonne humeur !


                                                    • ykwih 26 avril 2014 14:18

                                                      Tout à fait d’accord avec cet article ! 

                                                      D’ailleurs, si vous voulez retrouvez des nouvelles non anxiogènes, insolites et parfois drôles, je vous invite à vous rendre sur l’excellent blog YKWIH (You Know What I’m Happy) !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès