Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Insupportable télévision

Insupportable télévision

Tombé par hasard sur Mots Croisés hier soir, je me suis rendu compte que cela faisait une éternité que je n’avais plus regardé d’émission politique à la télévision.

M’interrogeant sur cette étrange découverte, j’ai vite compris pourquoi.

Je ne supporte plus la politique à la télévision. Elle n’a plus aucun intérêt.
Je pense d’ailleurs qu’il n’est plus possible pour ceux qui aiment la politique de subir les émissions que nous propose le petit écran.
Pour une raison bien simple, on n’y parle plus de politique. Les débats d’idées ont déserté les plateaux de télévision. Toujours les mêmes visages, les mêmes discours, le même refrain sans intérêt.

Pour bien comprendre, revenons sur la semaine qui vient de s’écouler.
3 émissions au programme :

1. "A vous de juger", présenté par Arlette Chabot sur France2, qui recevait l’inépuisable Dominique Strauss-Kahn, tout en rhétorique convenue pour masquer son libéralisme viscéral.
Depuis bien longtemps, cette émission a renoncé à la politique. En invitant toujours les mêmes pour leur servir une soupe dont elle a le secret, la mère Chabot n’a que faire du débat d’idées. Jamais de voix dissidente sur ses plateaux. Toujours les mêmes rengaines, servies par ceux qui nous ont conduits là où nous sommes.
Je suis désolé, mais une heure et demi de Strauss-Kahn interrogé par Arlette Chabot, ce n’est pas de la politique. C’est au mieux une promotion à peine déguisée d’idées éculées dans le cadre d’une stratégie de communication pré-élyséenne.

2. Deuxième exemple tout aussi édifiant, "Ripostes", animé sur France5 le dimanche par Serge Moati. Longtemps moins catastrophique que les autres, Serge Moati prend ces derniers temps le mauvais pli de ses confrères.
Après avoir joué le procureur avec Marine Le Pen, sommée pendant dix longues minutes d’interrogatoire de désavouer les dérapages verbaux de son père par un journaliste qui oubliant son devoir de neutralité se présentait comme "un fils de détail", Serge Moati nous servait l’un de ces faux débats dont la télévision a le secret : Copé contre Peillon, UMP contre PS, UMPS contre UMPS.
Très honnêtement, qui peut croire un instant que quelque chose d’intéressant sortira d’un tel "débat", entre deux représentants d’un Système au pouvoir depuis des décennies, dont les boutiques gouvernent presque officiellement ensemble depuis 2007 dans le cadre du gouvernement "d’ouverture" sarkozyste ?
Comme prévu, rien d’intéressant, de mémorable, d’utile au pays n’est sorti de ce débat. Serge Moati aurait pu nous épargner un tel ennui.

3. Dernier exemple, hier soir donc avec Mots Croisés sur France2. Chez Yves Calvi, jamais de (bonne) surprise. Toujours les mêmes, et toujours la même configuration : à côté d’une brochette d’"experts", sociologues, économistes et chefs d’entreprise sortis de nulle part mais curieusement toujours d’accord avec la Doxa dominante, un représentant de l’UMP contre un représentant du PS (avec de temps en temps pour pimenter un peu cette soupe fadasse, un représentant du Modem, dont on comprend cependant assez vite qu’il a la même saveur que les autres...).
Hier soir, un économiste forcément libéral, un chef d’entreprise forcément horrifié par la moindre perspective de régulation d’un Système devenu fou, et le très pénible duo Devedjian/Moscovici, que le téléspectateur pétri d’ennui avait envie de supplier de faire semblant, au moins de temps en temps, d’être en désaccord ...

Face à ce triste spectacle, à ces émissions politiques sans débats d’idées, qui tournent sur elles-mêmes et dont très logiquement les spectateurs se détournent, nous ne pouvons même pas nous consoler avec des journaux télévisés presque totalement dépolitisés.

Reste la radio. Mais nous apprenons à l’instant qu’Europe1 organise demain matin une petite interview entre amis, Jean-Pierre Elkabbach d’un côté, Nicolas Sarkozy de l’autre, le tout en direct du bureau de sa majesté.

Non, décidément, les médias traditionnels ne sont plus faits pour ceux qui aiment la politique, pour ceux qui s’intéressent vraiment au débat d’idées, entre idées réellement différentes.
Même si la Toile permet en partie de combler ce manque en devenant le véritable et unique espace de débats, cette triste évolution des grands médias pose un vrai problème démocratique.
Internet ne peut pas tout. Les opposants au Système en place ne peuvent pas se contenter d’y être cantonnés, alors qu’une large majorité de la population continue de s’informer uniquement ou essentiellement via les réseaux médiatiques traditionnels.
Reste donc à espérer la mort des grands médias ou leur transformation radicale.


www.levraidebat.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 1er avril 2009 11:23

    heureusement qu’il y a Agoravox pour faire entendre des sons de cloches qui font tâche dans la bouillie de la pensée unique UMPS-Modem ! smiley


    • Kalki Kalki 1er avril 2009 11:25

      Pour savoir comment on vous manipule :

      Sur agoravox TV


      Observons le Charisme en Politique Pour tout savoir de Sarkozy, Le Pen, Ségolène, Bayrou et les autres. Ce qui fait la différence en politique, c’est le comportement d’un candidat, ses gestes, sa voix, ses mimiques, indépendamment des mots qu’il prononce pour affirmer ses convictions : on appelle cela le CHARISME.

      Des cerveaux de primates.

      Notre cerveau visuel détecte un visage souriant ou anxieux en 1/10ème de seconde. Il suffit de voir pendant une seconde la photographie du visage de politiciens inconnus pour leur attribuer ou non de la crédibilité. Mieux... les visages préférés sont ceux des candidats qui seront élus... Des recherches utilisant l’IRM fonctionnel ont démontré que chez les sympathisants d’un leader sont activées les zones du cerveau qui correspondent au plaisir, à la joie, avec une dilatation inconsciente des pupilles. Chez les opposants, les aires du cerveau sont celles de l’agressivité, du mépris, avec une contraction des pupilles.


      • linus20024 linus20024 1er avril 2009 11:26

        L’émission "mots croisés" était effectivement un pur moment de bouffonnerie...
        Dommage car bon nombre de téléspectateurs avaient du respect pour Yves Calvi jusque là.
        Mais lui aussi manifestement a changé de bord.
        L’émission "C dans l’air "en est la preuve vivante. Le ton a fortement évolué. On a l’impression que Calvi et ses experts (Jacques Marseille, Elie Cohen, Pascal Sallins (lui, c’est un cas...) et j’en passe ) font régulièrement la promotion de la propagande néolibérale ou bien assurent le service après vente des mesures gouvernementales.

        Comme vous le faites remarquer , ce sont toujours les mêmes experts auto-proclamés qui viennent ramener leur science sur tous les sujets.
        Dans l’émission Mots croisés, la palme de la nullité revenait de droit à Patrick Devedjan, ministre inutile, qui interrompait systématiquement les autres invités pour débiter ces inepties...
        Juste une précision... 
        Dans le Canard enchaîné, Les journalistes expliquaient que Sarkozy entendait masquer son incompétence pour gérer la crise en contraignant les chaines publiques à revenir sans cesse sur le thème de l’insécurité.
        Or qui a inauguré le bal en abordant en deuxième partie de son émission l’affaire des 222 bandes qui auraient été recensées par MAM ? Notre ami Yves Calvi... Vive l’indépendance des journalistes francais...


        • LE CHAT LE CHAT 1er avril 2009 11:56

          J’ai bien rigolé l’autre jour quand un téléspectateur a posé par SMS " pourquoi Jacques Marseille défend t il toujours les riches ? "


        • Viv 2 avril 2009 14:17

          J’ai regardé cette émission, et je l’ai trouvé extrêmement intéressante, car i y avait un réel débat entre les libéraux (voire ultra-libéraux pour Salins !) et les "un peu plus sociaux" (le mec d’alternatives économiques en particulier).

          Quelques exemples de "ping pong" :
          Les français pensent que l’on est riche à partir d’un salaire mensuel de 4460€ d’après un sondage. Hors il n’y a que 3% de la population qui est au dessus de ce seuil...

          Donc Jacques Marseille trouve que la France est un pays "très égalitaire" malgré le fait que l’on trouv qu’il y a beaucoup d’inégalités...

          Ou se fait donc la différence, les "inégalités" ?

          On apprend plus tard que le patrimoine des français a augmenté en moyenne... mais là, on voit qu’il a plus augmenté pour les riches que pour les pauvres ! C’est un facteur d’inégalités.
          D’autant plus que les 25% des français les plus riches ont 25 fois plus de patrimoine que les 25% les plus pauvres (de mémoire, à vérifier).

          La richesse "patrimoniale" est donc celle qui est la moins bien répartie, plus que la richesse salariale ! Elle est là, l’inégalité !

          Le mec d’Alternatives Economiques balance aussi quelque chose à la tête de Salins, pour montrer l’illogique de la pensé libérale : Théoriquement, les libéraux devraient être contre la transmission du patrimoine à leurs enfants. Et oui, ce n’est pas mettre les gens sur un pied d’égalité que de permettre aux personnes qui ont réussi de pouvoir transmettre du patrimoine à leurs enfants !

          Serait-on libéraux seulement quand ça nous arrange ??

          Enfin, dernière donnée intéressante : la dette de l’Etat est de 1250Mds€, le montant total des assurances-vie françaises est de 1300Mds€... ceci parce que la dette de l’Etat est titrisée et achetée en tant que placement à long terme sûr sur les marchés financiers ! C’est le serpent qui se mort la queue...

          Bref, contrairement à ce qui est dit plus haut et plus bas dans les commentaires, beaucoup d’infos intéressantes dans cette émission, et je défendrais Yves Calvi qui, à mon sens, sait rester objectif pour son émission C dans l’Air.


        • abdelkader17 1er avril 2009 11:52

          Bourdieu avait largement décrit ce phenomène dans son ouvrage sur la télevision, une petite clique omnipotente et omniprésente adossé au journalisme de réverence nous sert à chaque émission la soupe de la mondialisation heureuse.
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Sur_la_t%C3%A9l%C3%A9vision
          voir aussi L’excellent pamphlet de Serge Halimi les nouveuax chiens de garde
          http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=807&var_recherche=halimi


          • patroc 1er avril 2009 13:09

             La télé lobotomise les cerveaux, uniformise la pensée, entretient le culte des icônes, empêche tout jugement indépendant, bride le savoir et la connaissance, et en plus, aujourd’hui, sert de propagande gouvernementale !.. C’est la télé des cons-sots-mateurs !...


            • abdelkader17 1er avril 2009 13:16

              @patroc
              excellent, rien à dire de plus


            • QuidNovi QuidNovi 1er avril 2009 14:04

              Et hier soir l’émission C dans l’air sur Besancenot n’a pas dérogé à la régle. Un sujet ’Besancenot’ et 4 invités qui n’ont pas cessé de casser du sucre sur le dos de Besancenot et du NPA. C’est un peu comme si on faisait un débat sur l’UMP avec quatre invités communistes. Enfin, ca n’a pas eut trop l’air de choquer Yves Calvi dont la fausse naiveté deviant lassante, emberlificoté qu’il est dans son tissu de préjugés qui le mène à présenter comme diabolique tout ce qui touche à la remise en cause des hommes et des institutions qui nous ont pourtant amenés dans cette crise abyssale. La preuve : on a eut le droit encore hier à la rhétorique des phobies staliniennes et des soviets pour bien décrédibiliser le NPA.


              • LE CHAT LE CHAT 1er avril 2009 15:37

                j’ai vu le débat , et c’est vrai qu’il n’était pas contradictoire , aucun représentant de la mouvance trotsko révolutionnaire sur le plateau pour nous expliquer s’ils veulent assumer vraiment le pouvoir er dire ce qu’ils feraient si ils avaient le pouvoir ! le France s’interroge ....


              • Sébastien Sébastien 1er avril 2009 18:51

                Ouais pour un debat serieux faut inviter le pen et besancenot. Si on veut vraiment epater la galerie, faut inviter dieudonne et meyssan avec jose bove en presentateur.


                • abdelkader17 1er avril 2009 20:35

                  @sebastien
                  ca nous changerait un peu des 3 guignols ompiprésents d’accord sur tout ou à peu près dans un simulacre de débat.
                  tu vas quand même pas nous refaire le coup de l’antisémitisme par hasa.rd


                • Sébastien Sébastien 2 avril 2009 09:49

                  Quel antisemitisme ? De quoi tu parles ? Je cite simplement les tetes pensantes de notre pays, les intellectuels courageux, les braves des temps modernes.


                • abdelkader17 2 avril 2009 10:03

                  @sebastien
                  surement plus respectable que tous les autres guignols qui se couchent pour une gloire immédiate un gain pécunier certain et l’illusion de l’importance, ils n’ont que d’importance dans le petit cercle du peuple élu par les médias.


                • MAIKEULKEUL 1er avril 2009 19:12

                  Vous avez bien du courage de regarder encore ces conneries.

                  Quand, par hasard, en zappant, je tombe sur ces zozos, je pars vite car je crains pour le poste TV.

                  Le système médiatique est contrôlé, cadenassé, phagocyté et aux ordres. VOUS LE SAVEZ BIEN

                  Qu’est-ce que vous voulez discuter et défendre des idées autres que leur pensée unique : vous serez au mieux un ringard, ou un has-been, ou encore mieux ARCHAÏQUE (ils adorent)

                  Dans la situation où nous sommes, il n’y a plus à discuter avec ces fossoyeurs de nos libertés

                  IL FAUT AGIR


                  • verbre verbre 1er avril 2009 20:37

                    Oui, agir, en éteignant le poste une fois pour toute.
                    Ou en le jettant par la fenêtre (c’est plus démonstratif).
                    Et même en amenant tous nos postes (une fois jettés par la fenêtre) devant les préfectures.
                     smiley


                    • Yaka Yaka 1er avril 2009 21:09

                      Moi je l’ai trouver intéressante l’emission de DSK, qui nous faisait part de son analyse d’economistes.
                      Pour ceux qui viennent d’apprendre qu’il était pas super à gauche, désolé de vous decevoir ! Ce n’est pas pour ca que c’etait pas intéressant.

                      A propos de mots croisés, je trouve que c’est trop court pour 6 participants ... mais avoir l’avis d’un chef d’entreprise était intéressant. (Je trouve les politiques et les journalistes trop deconnectés de la réalité, a force de ne faire que leur boulot).

                      Voilà pour conclure vive le média citoyen, où les journalistes sont des gens qui vivent en même temps dans le vrai monde =)
                      Pour les politiques, faudrais les obliger à avoir bosser en entreprise (à tous les niveaux) avant qu’il puisse nous donner des lecons.

                      Yaka


                      • Diva Diva 2 avril 2009 06:13

                        Très bon article !

                        C’est également pour cette raison que je ne regarde plus du tout la TV depuis bientôt 2 ans !

                        Je me rappelle d’ailleurs un C dans l’air portant sur le groupe Bilderberg dont Calvi, de son propre aveu, n’avait jamais entendu parlé ! Et ça se dit journaliste !

                        J’allumerai à nouveau mon décodeur numérique le jour où l’on pourra assister à un vrai débat sur le 11 septembre, par exemple, sans parler de théorie du complot, mais bien d’un attentat initial américain contre des américains. Ou le jour où l’on pourra enfin parler d’Israël en qualité d’Etat génocidaire sans se faire taxer d’être anti juif !

                        C’est à dire, jamais !


                        • ZJP ZJP 2 avril 2009 06:19

                          "...Insupportable télévision..."

                          Sans blague ?. Débranchez la.
                          Heureux de voir que je ne loupe RIEN smiley

                          JP


                          • Ghost Ghost 2 avril 2009 08:11

                            Je suis issu de la génération TV - Ma baby-sitter, ça a été très clairement la TV et mon pote, c’etait le jeu vidéo...
                            J’ai arrête de regarder la TV progressivement avec l’avènement du net puis totalement depuis maintenant 4-5 ans. Avec le recul, je le vis comme une libération (je pèse mes mots)


                            La TV est aujourd’hui l’un des cordons ombilicaux fondamentaux de l’abrutissement individuel et collectif - peut-être le plus important
                            Le couper me semble etre devenue une nécessité pour qui souhaite prendre du recul sur notre société 

                            La TV n’a AUCUN intérêt si ce n’est le divertissement sous toute ses formes (les exceptions sont rarissimes)
                            En soit, ce n’est pas dommageable si elle restait dans ce cadre.
                            Or, notamment pour des émissions politiques, on lui attribue volontiers des vertus qu’elle n’a pas/plus depuis longtemps, ce qui est dangereux lorsque l’on traite de sujet sérieux
                            Le vecteur, sous sa forme actuelle, n’est PAS approprié (en tout cas en France)

                            Oui Mr Ticavet, a moi aussi, elle m’était devenue insupportable.
                            Ironie du sort, lire l’article, par sa qualité, m’a fait revivre de bien mauvais souvenirs de colère solitaire face a mon poste !

                            Non…Pour sur ! Plus jamais la téloche

                            P.S :
                            Lecteur D’AV depuis qque temps, je n’avais encore jamais posté. J’en profite pour tous vous remercier pour faire vivre ce concept du media citoyen qui constitue, a mon sens, l’une des alternatives les plus intéressantes que je connaisse en terme d’informations (au sens large) - Merci


                            • Internaute Internaute 2 avril 2009 10:20

                              La deliquescence des journalistes de la télé se retrouve aux informations. Comme je regarde rarement les émissions c’est surtout la bêtise des informations qui me préoccupe. Le scénario est toujours le même. Le JT dure 30 mlinutes. Les 15 premières secondes vous avez les titres. On pourrait s’arrêter là mais on espère toujours en apprendre plus. Ensuite, le coeur du sujet est traité en 10 minutes à peine et passe deux ou trois sujets, souvent des faits divers, sans jamais prendre la moindre hauteur, sans jamais essayer de montrer les causes, sans jamais montrer des avis contradictoires, et surtout en oubliant tous les faits importants que la télé ne veut surtout pas que l’on sache. Par exemple il y a 100.000 manifestants en irlande contre la mondialisation, il faut lire les journaux pour le savoir. L’Islande ne change plus sa monnaie, c’est la faillite complète du pays, personne ne l’apprendra par la télé.

                              Ensuite, viennent les 20 minutes de prêche doctrinaire où le prêtre du JT monte en chaire pour former nos esprits et nous inculquer l’exemple à suivre . En général il s’agit d’un fait divers sans aucune importante (un chômeur, une malade, quelque-chose d’attendrissant) servant de trame à l’apprentissage du métissage et de l’aculturation. Ainsi, pour prendre le dernier, la Morano propose de faciliter l’adoption d’enfants placés dans des familles. Le bel exemple qu’a trouvé le journaliste est évidemment un couple où le mari est blanc, la femme mulâtre et l’enfant adopté pur noir. Comme c’est beau ! On en pleurait à table pendant le déjeuner. Qu’espèrent-il faire de la France avec cette merde servie à l’heure du repas ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès