Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Ioulia Berezovskaya journaliste sous contrôle

Ioulia Berezovskaya journaliste sous contrôle

Comme tout le monde le sait le web russe d'information, les médias en ligne sont un espace de liberté à nul autre pareil.

On se rappelle la fraude électorale lors de la présidentielle russe de mars 2012 et les manifestations de rue pour la dénoncer.

Avec les nouvelles technologies, les réseaux sociaux ont fonctionné à plein, de même les blogs, de même les émissions sur le câble, concurrençant même les journaux indépendants " Novaïa Gazeta" et "Novoe Vremia" qui relayaient le message des protestataires, face aux médias officiels pro-Poutine.

Les sites professionnels pure players généralistes se sont multipliés en toute indépendance politique.

"Gazeta.ru" par exemple fonctionne avec une rédaction de 100 journalistes, jeunes diplômés de la faculté de journalisme de Moscou, dans des locaux dignes du "Figaro" et du "Monde".

Les nouveaux médias sont gratuits mais rentables en utilisant toutes les ficelles du marketing (les managers gestionnaires y veillent). Les recettes publicitaires rentrent bien, des investisseurs privés interviennent.

Pour renforcer la rentabilité, des fusions s'opèrent."Gazeta.ru" qui arrivait en 2ème position avec 10 millions de connexions par mois, fusionne avec "Lenta.ru" le pure player le plus fréquenté avec 1 million de connexions par jour.

Des contrôles de l'état russe se sont mis en place et ils se sont radicalisés avec la crise ukrainienne. La censure revient donc, différente de celle, totale, des années soviétiques, mais à l'encontre de la liberté d'informer des années 90. Une censure plus diffuse, plus intelligente, plus insidieuse.

Dès 2011 Vladimir Poutine a rencontré les représentants des médias en ligne. Il n'a pas voulu une loi générale sur internet. Mais la Douma, le Parlement russe a légiféré en liaison avec le ministère des médias et des télécommunications.

Ainsi sont nées la loi contre le piratage informatique et la loi sur l'extrêmisme. La protection des enfants a été mise en avant. En 2013 les termes orduriers dans le cinéma, le théâtre, la littérature ont été bannis. En 2014 un Service Spécial a été institué et il peut suspendre les sites.

Il n'y a pas de "filtration" des contenus en Russie. L'observateur averti ne peut présenter de preuves d'interventions directes du pouvoir.

Souvent c'est l'argument économique qui est mis en avant pour critiquer une rédaction : un site refuse un encart publicitaire pour le parti au pouvoir ; le rédacteur en chef est prié de partir car il y a manque à gagner flagrant pour les propriétaires. L'auto-censure va également bon train.

Ioulia Berezovskaya rédactrice en chef du site "Grani.ru" dénonce cette situation.

Son site d'information est bloqué depuis le 13 mars par la procurature de Moscou, connu pour être anti-Poutine, pour les LGBT, les prisonniers politiques, et surtout pour donner des informations non-officielles sur l'Ukraine.

Elle s'insurge contre le changement de rédaction en chef de "Gazeta.ru", jugée trop libérale. Certes "ce n'est pas le système nord-coréen", mais la situation évolue "à une vitesse surprenante".

La Douma, pour elle, "n'est pas légitime, car il y a eu fraude électorale". Et pourtant elle met en oeuvre un "arsenal liberticide" : elle "interdit la critique de l'armée soviétique", elle "interdit l'appel au séparatisme" (et pourtant elle a accepté l'annexion de la Crimée !).

S'appuyant sur "l'euphorie patriotique partagée par la population", la Douma dénonce "les traitres à la nation" et mène "la lutte contre les ONG, l'intelligentsia, les médias et internet".

Depuis juin 2013 il y a eu "23 projets de lois sur internet", des sanctions répétées et amplifiées, "des perquisitions chez les hébergeurs" des pure-players. "Des noms de domaines sont retirés sur la zone "ru", alors que la moitié des russes sont connectés à internet.

Une nouvelle loi en préparation veut contrôler les utilisateurs des sites. Internet est accusé d'être le bras armé de la CIA. Les groupes pro-ukrainiens "Maïdan" sont fermés. La loi sur les bloggers oblige les blogs qui reçoivent plus de 3000 visiteurs jour à être enregistrés.

Depuis 2012 le blocage des sites peut se faire sans intervention judiciaire, s'il y a des messages qui parlent de drogue, de pornographie, de suicide. Une simple photo de manifestation publiée en ligne peut être taxée d'appel à un rassemblement non autorisé.Le procureur peut agir sur le fournisseur d'accès.

En février le site de Ioulia Berezovskaya avait 1,5 million de visites par mois, en mars 150000 par jour, 60000 par jour actuellement, malgré le blocage, avec l'installation de répliques du site.

Malheureusement "il n'y a que 5% des russes qui sont contre la censure sur internet". La moitié des russes est d'accord avec les restrictions.

"Grani.ru" a été retiré des archives des sites d'opposition.

"Un grand média indépendant n'est pas possible aujourd'hui en Russie", conclut Ioulia Berezovskaya...qui se montre pessimiste sur l'avenir médiatique de son pays.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.77/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Alex Alex 21 mai 2014 20:51

    Vous faites bien de préciser que vous êtes « historien » smiley


    • Anaxandre Anaxandre 22 mai 2014 14:25

       Oui, un « historien » de la désinformation et de la propagande, comme si tous les « grands » médias ne suffisaient pas à faire le boulot anti-russe !
       Que l’auteur s’occupe de la liberté d’expression et de la pluralité (la vraie) des opinions ici, en région France de l’UE-USA, il a du boulot !


    • Rensk Rensk 21 mai 2014 21:08

      Incroyable... croire que pareils mensonges vont encore « prendre »...

      Comme le sous-entend Alex vous êtes bon pour raconter des comptines, des « histoires » aux amerloque et leurs suiveurs... vous auriez du choisir TF1 où BFM, M6 pour la partie « privé » de bon sens...


      • Alex Alex 21 mai 2014 22:05

        Sur un autre site, cet auteur affirme – sans rire – mener une « action citoyenne contre la désinformation » !

        Donc, il ne ment pas, et nous devons admettre que 95% des Russes adorent être censurés.


      • escudo escudo 21 mai 2014 22:37

        C’est quoi cette torchon ??? Vous êtes historien comme BHL philosophe...


        • CASS. CASS. 22 mai 2014 13:52

          pire qu’un torchon !!! une vraie honte !!


        • alinea alinea 21 mai 2014 22:56

          Ah, c’est pas chez nous qu’on censurerait un canard parce qu’il est trop libéral !! Quel dommage !


          • Jelena XCII 21 mai 2014 23:38

            L’auteur (qui doit avoir un lien de parenté avec DSK ^^) fait partie de « europe creative, le think tank citoyen ».

            Ceci expliquant cela.


            • bourrico6 22 mai 2014 11:01

              Comme tout le monde le sait le web russe d’information, les médias en ligne sont un espace de liberté à nul autre pareil.

              Et en Français ça veut dire quoi ?
              Quelqu’un à compris cette phrase ?

              Mettez de la ponctuation bordel de merde afin de donner un sens à votre phrase !!


              • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 22 mai 2014 11:04

                Excellent article, quoiqu’assez en deçà des réalités (assassinats de journalistes par des tirs de chars, par exemple).
                Ah oui, pour le lire jusqu’au bout, j’ai du remplacer « Russie » par « USA ».


                • bourrico6 22 mai 2014 12:14

                  Puisque t’as l’air de te croire si intelligent, traduit donc la phrase que je cite, la première de ce machin.

                  Ou alors t’as rien compris mais tu l’ouvres quand même.
                  Ca m’étonnerai pas, après ton coup du « ce qui nous différencie des autres et qui fait qu’on est fans la merde, ce sont uniquement les taxes et impôts ».

                  Bref, ton précédent propos t’as bien fait passer un con, alors maintenant si tu veux rattraper le coup, tu vas avoir du boulot, c’est pas gagné pour toi, t’es grillé.


                • bourrico6 22 mai 2014 12:17

                  (assassinats de journalistes par des tirs de chars, par exemple).

                  Qui quoi quand ou ?
                  T’as des preuves, ou ce ne sont que des ragots de propagande ?

                  Tu t’enfonces mon pépère, mais ce qui est bon pour toi, c’est que ce faisant, tu te rapproche des critères d’exigence en matière de médiocrité d’AV.


                • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 22 mai 2014 12:33

                  http://www1.rfi.fr/actufr/articles/040/article_21304.asp

                  Sinon, mon post était ironique. Cela semble vous avoir échappé.

                  Quant à la réaction aggressive que vous avez ici concernant un sujet qui n’a rien à voir avec l’article, elle prouve, hélas, que vous ne disposez pas d’arguments directs pour me contredire. Allez-vous ainsi polluer tous les sujets auxquels je réponds sur AV ?


                • Michel Donceel Ardwenn 22 mai 2014 11:27

                  « Un grand média indépendant n’est pas possible aujourd’hui en Russie »...
                  Savoureux....


                  Voir ici
                  http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/5646129/272476932/
                  Un article scandaleusement tendancieux de la propagande soviétique russe concernant la théorie du genre...

                  Il serait bon voir qu’un de nos grands médias indépendants publie un jour l’opinion inverse...Heureusement, ils ne s’abaissent pas à cela.

                   

                   


                  • Pere Plexe Pere Plexe 22 mai 2014 13:43

                    Les médias, plus encore en temps de guerre, ne seraient pas parfaitement neutre et objectifs...

                    Quelle découverte !

                    En observant le phénomène que d’un coté vous n’avez malheureusement fait que la moitié d’un constat pourtant facile. Les tueries de Maidan ou le massacre d’Odessa rapportés par nos médias occidentaux en sont la triste illustration.


                    • Javascript Javascript 22 mai 2014 15:09

                      - Vous reprendrez bien un peu de Russophobie primaire pour finir la journée ? J’ai un très bon article de Roumestand pour ça, indigeste à souhait.

                      - Non merci je viens de chier, gardez-le moi pour demain svp.

                      • lsga lsga 22 mai 2014 15:12

                        dénoncé la dérive fasciste de Poutine, c’est être russophobe ?

                         
                        J’ai beaucoup dénoncé la dérive fascisante de Bush (qui était pourtant sans commune mesure avec celle de Poutine), je n’ai pourtant jamais été anti-américain. 
                         
                        Je critique beaucoup la dérive fascistoïde de la droite nationaliste Israélienne, je ne suis pas pour autant anti-sioniste. 
                         
                        Critiquer la politique de l’Oligarchie d’un pays, ce n’est pas critiquer ce pays. Vous, vous critiquez la politique de Hollande, êtes vous anti-français pour autant ?

                      • Javascript Javascript 22 mai 2014 17:00

                        Je peux pas être anti-france, Solé et Gotlib m’ont apprit très jeune que c’est un coup a se prendre une charentaise de Superdupont dans la tronche.


                        Blague à part, vous avez raison sur le fond mais reconnaissez que le contexte actuel est à taper sur la Russie pour un oui ou pour un non. Alors au final, que ce soit parfois justifié ne fait pas de doute, mais cela se retrouve noyé avec les autres aboiements de la meute pro-OTAN et c’est bien dommage.

                        Perso j’ai pas le courage de faire le tri, entre Fabius qui veut limite envoyer les rafales de Dassaut et BHL (ça c’est vache) sur la Russie, le prince Charles qui compare Poutine à Hitler (c’est vraiment idiot comme comparaison) et les médias qui se gardent bien de parler de l’extension sans fin (qui est une vraie provocation) de l’OTAN malgré les accords signés lors de la Perestroïka.................... ben un article sincère sur les pb de liberté d’expression en Russie ne peut pas dans ce contexte de Russie-baching exacerbé être totalement désintéressé. 

                      • lsga lsga 22 mai 2014 17:35

                        Le contexte actuel est à taper sur la Russie, les USA, la Chine, les Arabes, l’Islam, etc. etc.
                         

                        c’est à dire que le contexte actuel est au nationalisme, qui consiste à fonder sa réflexion politique sur les nations et leurs oppositions.
                         


                      • wawa wawa 22 mai 2014 16:12

                        pourquoi tant de commentaire et de vote négatif ?


                        Poutine n’est certainement pas un ange question liberté d’expression.
                        On a pourtant l’impression qu’il pourrait être canonisé par les lecteur d’avox.

                        • Abou Antoun Abou Antoun 22 mai 2014 17:21

                          « Un grand média indépendant n’est pas possible aujourd’hui en Russie », conclut Ioulia Berezovskaya.
                          Autrement dit c’est presque comme à l’Ouest...


                          • ELCHETORIX 22 mai 2014 17:39

                            Pour ma part , je m’informe de la situation géopolitique en Ukraine uniquement sur les médias Russes ( la voix de la RUSSIE - RIA Novosti etc.. ) et sur les médias alternatifs du web comme « les - crises.fr » , legrandsoir.infos ,croah.fr , reseauinternational.net et bien d’autres .
                            Quant aux journaux traditionnels que ce soient la radio , la télévision ou les journaux écrits comme le monde , libération , le point et tous les autres , je les boycotte systématiquement car ils font partie de la désinformation au même titre que l’industrie des films d’Hollywood .
                            RA.


                            • Abou Antoun Abou Antoun 22 mai 2014 17:43

                              Quant aux journaux traditionnels que ce soient la radio , la télévision ou les journaux écrits comme le monde , libération , le point et tous les autres , je les boycotte systématiquement car ils font partie de la désinformation au même titre que l’industrie des films d’Hollywood .
                              Exact !


                            • lsga lsga 22 mai 2014 17:45

                              ah bon ? moi j’ai tendance à les confronter avec les autres propagandes impérialistes, tels que les journaux russes, américains, arabes. 

                               
                              Mais, peut-être que vous aussi vous lisez la propagande Russe sur le Réseau Voltaire, mais uniquement celle-là, et sans le savoir ? 

                            • ELCHETORIX 22 mai 2014 19:28

                              Eh oui , je m’informe aussi sur réseau Voltaire , égalité et réconciliation ,palestine-solidariré , chaos contrôlé et plein d’autres sites d’information alternatifs, quant aux informateurs « traditionnels » ils sont bien trop prévisibles , je vais aussi sur les sites de jeune Afrique , le monde diplomatique , mondialisation.ca , bellacio et bien d’autres sites.
                              Sinon isga , abolir les états oui , mais l’histoire de mon pays me passionne donc pas question d’effacer la nation Française , celle des citoyens of course ! , pas ce’lle des oligarques et des « politiques » de la « républiques » , profiteurs et menteurs qui pour certains n’ont jamais travaillés de leur vie ou seulement crées une entreprise ou un commerce !
                              RA .


                            • lsga lsga 22 mai 2014 19:43

                              bref, tu ne lis plus que la propagande d’un seul bord. Dommage pour toi. 


                            • ELCHETORIX 22 mai 2014 19:59

                              Donc , isga si d’un coté ou de l’autre ce n’est que de la propagande , il faut faire quoi tout rejeter que ce soit d’un bord ou l’autre il faut choisir ou plutot réagir selon son intérêt de classe , mon choix est fait , je ne suis pas du bord des « privilégiés », ni même de la classe moyenne supérieure , donc je m’informe au moyen de médias qui dénoncent la propagande des privilégiés soient ceux qui profitent de ce système inique et mortifère pour les masses prolétaires mondiales ( les peuples ) .
                              J’ajouterai que même si j’avais été ingénieur , avocat ou médecin ma position serait la même , à savoir vivre dans un monde plus juste , avec une meilleure répartition des richesses produites .
                              RA .


                            • yvesduc 22 mai 2014 20:41

                              Pas au courant des moyens par lesquels les officines occidentales fomentent les révolutions colorées ?


                              • xmen-classe4 xmen-classe4 21 juin 2014 01:20

                                les journalistes veullent faire de la sorcelerie.
                                normalement il leur faut une formation d’historien mais il prefere jouer les manouchs artiste de cirque.


                                • aldous II aldous 3 juillet 2014 21:23

                                  la situation en russie actuelle justifie l’action, LGBT, ou autre. car guerre civil en crime. se posible que le kremlin ete au courant de MAIDEN depuis 2012. imagine vous guerre civile en espagne. ! complique a la frontiere. nonobstant une fois la guerre termine là ce ne plus justifiable. la russie est en guerre non declare. OTAN au centre, puis autre guerre declare en moyen Orient. ce ne pas le moment LGTB. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès