Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Je ne veux pas d’une presse d’état

Je ne veux pas d’une presse d’état

Des patrons de presse réclament à l’Etat des subventions au nom de la démocratie. Subventionner la presse n’aurait il pas l’effet inverse ?

La réflexion qui va suivre se base sur un article découvert dans l’édition web du journal l’Humanité et que vous pouvez retrouver ici : lien

Pour résumer brièvement l’article en question, Patrick Le Hyaric, directeur de l’Humanité se plaint des mauvaises ventes de son journal.

L’Humanité aux ventes déclinantes a même du licencier, constat camouflé sous un laconique : "nous avons considérablement réduit les dépenses de promotion, la masse salariale, les frais de fonctionnement". Si même les communistes boivent le sang des ouvriers et licencient, c’est que la situation est grave.

Bien évidemment pour remédier à la mauvaise gestions et aux mauvaises ventes d’un journal qui n’intéresse plus personne, M. le Hyaric demande.. des subventions à l’Etat. Se revendiquant journal d’opinion, le journal exige des aides immédiates .. : "Cela nécessite vraisemblablement d’aller vers une répartition sélective des aides publiques pour aider prioritairement la presse d’information générale et d’opinion." Mais ici on peut légitimement se poser

Alors il serait peut être bon de rappeller quelques vérités importantes à M. le Hyaric. Un journal subventionné c’est un journal qui perd sa liberté. Un véritable journal d’opinion refuse toute subvention et ne va pas les quémander. La liberté d’expression ne se monnaye pas et en allant ainsi se vendre, le directeur de l’Humanité déshonore les journalistes qui défendent des idées. Gageons que cela ne dérangera pas un journal habitué à être journal d’un Etat : l’URSS.

M. le Hyaric le reconnaît lui même à demi mots, si le journal va mal c’est surtout qu’il ne se vend pas parce qu’il n’intéresse plus grand monde. La remise en compte doit venir du journal lui même, pas d’un Etat poule qui viendrait payer les pots cassés de sa mauvaise gestion. Faîtes preuve d’imagination monsieur et si votre journal ne marche toujours pas, tirez en les conclusions. Vous touchez déjà d’importantes subventions, ayez la décence d’assumer. Faites appel à des mécènes, lancer une nouvelle formule, innovez comme tout entrepreneur.

Voici en comparaison ci dessous la une du premier numéro du journal : (Extrait, intégralité disponible ici )

"Mais tout cela ne serait rien et toute notre tentative serait vaine ou même dangereuse si l’entière indépendance du journal n’était point assurée et s’il pouvait être livré, par des difficultés financières, à des influences occultes. L’indépendance du journal est entière. Les capitaux, dès maintenant souscrits, sont suffisants pour nous permettre d’attendre le développement espéré du journal. Et ils ont été souscrits sans condition aucune. Aucun groupe d’intérêts ne peut directement ou indirectement peser sur la politique de l’Humanité."


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • ade (---.---.8.161) 24 juillet 2006 11:05

    Assez d’accord sur le fait qu’un journal subventionné pert (au moins en partie) sa liberté, et sur le fait qu’il est nécessaire d’innover. Mais quasi tous les journaux actuels ont ce problème alors car la plupart appartiennent à des groupes de presse et sont plus ou moins soumis au « politiquement correct » et à la pression des actionnaires... Je pense que l’avenir des journaux d’opinion est sur le net plutôt que dans les journaux papier ou sur TF1.


    • Henry Moreigne Henry Moreigne 24 juillet 2006 11:12

      Subventionner n’est sans doute pas la meilleure solution. En connaissez vous de meilleure ?? Il faut être pragmatique c’est soit cette solution soit, la disparition d’un pan important de la presse écrite. Ne pourrait-il y avoir une exception de la presse écrite française comme il existe une exception culturelle. Que serait le cinéma français aujourd’hui sans l’importance des mécanismes d’aide publiques ?? Est-il pour autant moins libre ? je ne partage pas la ligne éditoriale de l’huma mais j’aime encore moins la pensée unique, qui plus est, uniquement marchande.


      • Citrouille (---.---.64.92) 24 juillet 2006 14:41

        « En connaissez vous de meilleure »

        Casser le monopole des NMPP par exemple qui asphyxient la presse francaise dans son ensemble.

        En quoi les impots des smicards devraient servir a financer un canard lu par une minorite ?


      • CTZn (---.---.98.100) 24 juillet 2006 16:47

        c’est soit cette solution soit, la disparition d’un pan important de la presse écrite

        Ben c’est peut-être aussi le moyen d’avoir une relève valable si ce canard dépose le bilan.


      • Alcandre (---.---.64.63) 24 juillet 2006 11:14

        L’indépendance des journaux n’existe plus dans notre pays, qu’ils soient subventionnés ou non, qu’ils appartiennent à l’état ou à des marchands d’armes. Que les journaux meurent parce qu’il n’y a plus rien à lire dedans, à part de la propagande atlantiste.

        Que l’Huma crève d’avoir rompu avec ses fondamentaux, de s’être positionné sur un marché qui ne fait plus de vagues, est la chose la plus normale du monde.

        C’est l’éternel retour du concret, la justice immanente du vide qui remplit leurs pages.

        On use de propagande pour dominer les esprits façon Libé de Rothschild, et on vire Serge Julie parce que la propagande ne fonctionne plus, overdose, on sature, ça ne marche plus. Ça ne vend plus.

        Et c’est une bonne nouvelle ! Car c’est justement ce qui reste de démocratie dans notre pays, qui est en train de les tués, le pouvoir d’achat. Ils meurent de la non-demande, et c’est exactement ça la démocratie !

        Que l’Huma renoue avec ses fondamentaux, et il recouvrera une pleine santé, qu’il traite les sujets sérieux de notre époque ; ceux que l’on évacue systématiquement pour ne pas gêner les puissances en places, mais pour ça il faut du courage...

        La lutte de classe n’a jamais était aussi présente que maintenant, le microcosme des medias dominants nous ment, il nous intoxique. Et pour l’instant les Journalistes de l’Huma combattent avec une vigueur de paralytique.


        • miaou (---.---.9.176) 24 juillet 2006 11:32

          Fondamentalement, une presse d’état ne me choque pas excessivement (pourquoi pas, il existe déjà une télévision d’Etat), tant qu’elle ne constitue pas un monopole ; d’ailleurs, pourquoi une presse aux ordres de M. Rotschild, M. Dassault et autres Murdoch me semblent a priori offrir de bien plus sombres perspectives.

          A priori, car l’affaiblissement de la presse (gangrenée par le politiquement correct et les tentatives de contrôle des actionnaires) par rapport à la déferlante Internet peut paradoxalement constituer une chance pour la démocratie. Si RDDV le veut...


          • Guilhem (---.---.231.160) 24 juillet 2006 11:44

            Elle est déjà subventionnée puisque les marchands d’armes le sont et qu’ils contrôlent 95% de la presse.

            Mais ce n’est pas une presse d’état mais d’oligarques, ce qui n’est guère mieux.


            • Alexandre Santos (---.---.183.195) 24 juillet 2006 11:48

              Il me semble que le seul journal vraiment libre (c’est à dire non financé par de subventions ou de la pub) est le « canard enchaîné ». Tous les autres journaux sont sensibles aux pressions de groupes économiques ou politiques.

              D’ailleurs il sera intéressant de voir comment cela se passe avec des entités comme Agoravox, qui sur le long terme comptent sur la pub pour devenir rentables, ou du moins viables.


              • miaou (---.---.9.176) 24 juillet 2006 13:36

                propos de la pub d’Agoravox :

                * le livre de Nicolas Sarkozy : à l’extrême limite, pourquoi pas, au nom de liberté d’expression (bien que j’aurais aimé également avoir accès à certains ouvrages, bloqués par la censure sarkozyenne)

                * Employeur ? Licencier sans risques : procédure, calcul du coût, conseils : http://www.pack-licenciement.com/ tout à fait choquant. C’est un canular ou c’est sérieux ?


              • dionysos (---.---.141.207) 26 juillet 2006 23:47

                desolé, mais le canard enchainé est subventionné, puisqu’il touche l’aide aux journaux à faibles ressources publicitaires, aide refusée à Présent,( qui n’est pas ma tasse de thé, mais qui a le droit d’exister, ou à Rivarol.


              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 26 juillet 2006 23:49

                Il doit y avoir aussi Charlie-Hebdo et Rivarol.


              • Adolphos (---.---.59.170) 24 juillet 2006 11:59

                Si l’Humanité veut se vendre, il faut qu’il parle aux communistes, qui sont des gens simples, donc il faut leurs parler avec plus d’image et moins de texte, genre bande dessinée. Ils pourraient aussi mettre une femme à poil au millieu. Surtout, surtout, pas d’extrait de Karl Marx, ce ferait fuir ses lecteurs (vous avez déja rencontré un communiste ayant lu Karl Marx, vous ?).

                Il pourrait aussi inventer des scandales qui n’existent pas, comme le canard enchainé et Detective, et parler de complot, d’Esprit Critique, de manipulation et autres trésor caché. Ca ferait pleurer dans les chaumiéres de savoir que les slips de Sarkozy coutent 10.000 €. Qu’ils ont été payé par le contribuable. Puis aprés on publis le démentie, avec un commentaire ironique, et ont passe à autre chose. Ca entretient la fiévre révolutionnaire de tuer tout le monde qu’on aime pas, et en plus ca donne l’impression de savoir des choses secretes que « les gens », y savent pas. Trés bon pour l’amour propre.

                Sinon, l’Humanité devrait aussi s’employer à remettre en question la réalité des meutres attribué au communistes, parce qu’évidement, avoir du sang sur les mains, c’est mauvais pour le moral du communiste français, même s’il ne fait aucun repentance d’avoir crié avec les loups. Un négationnisme joyeux suivi d’un éloge du résultat atteint par l’idéologie communisme (« Le Socialisme scientifique » & « Le socialisme Réel ») devrait être facile à placer, si l’on évoque à longueur d’années les crimes des Nazi pour faire diversion.

                Avec ces recettes marketing, (photo+scandale+éloge du socialisme), l’Humanité devrait repartir sur les chapeaux de roues : N’oublions pas que les français ont un QI inférieur, que c’est en france qu’il y a le plus de salarié sans qualification, et qu’il n’y a plus que chez nous où l’extréme gauche (PC, Verts, Antimondialiste, LO, FO..Voir PS pour une part) existe encore.


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 juillet 2006 12:48

                  « Si l’Humanité veut se vendre, il faut qu’il parle aux communistes, qui sont des gens simples, donc il faut leurs parler avec plus d’image et moins de texte, genre bande dessinée. Ils pourraient aussi mettre une femme à poil au millieu. Surtout, surtout, pas d’extrait de Karl Marx, ce ferait fuir ses lecteurs (vous avez déja rencontré un communiste ayant lu Karl Marx, vous ?). »

                  Le problème, c’est que le but de « L’humanité », c’est de séduire des communistes, pas de vous séduire vous.


                • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 juillet 2006 12:50

                  Et je crois que dans la baisse du QI français, adolphos, tu as oublié ta contribution...


                • Adolphos (---.---.59.170) 24 juillet 2006 18:31

                  « Le problème, c’est que le but de »L’humanité« , c’est de séduire des communistes, pas de vous séduire vous. »

                  « Et je crois que dans la baisse du QI français, adolphos, tu as oublié ta contribution... »

                  Oulala, ca n’a aucun sens de l’humour le communiste ! Mais, dites moi, quand vous avez obligé les paysans d’Ukraine ou de Chine à devenir canibals, voir parfois à manger leurs propres enfants, pour survivre à une politique génocidaire, etiez vous aussi caustique ?


                • arg fais déjà trop chaud (---.---.251.136) 25 juillet 2006 10:46

                  adolphos tu pourrais s’il te plait arrêter d’utiliser ce genre d’arguments complètement désuet pour critiquer le communisme... la vérité suffit amplement... ça manque d’intelligence ce genre d’argument !!!

                  les communistes mangent leurs enfants... ça me fait penser à « attention au grand méchant loup ! », c’est con !!!


                • simplet simplet 24 juillet 2006 13:11

                  article un peu partisan de la part de l’auteur ( bon en même temps, un gars avec un pseudo « le liberal » je ne m’attendai pas à ce qu’il encense l’huma.. )

                  Je ne pense pas que ( si on fait un parallèle avec la presse télévisée ) TF1 ou LCI ou I télé soit plus neutre que les JTs de France 2 ou France 3... Le JT le plus neutre ( tjrs à mon goût ) étant celui d’Arte, car ne manipulant pas la plèbe avec des affaires de faits divers ou autres conneries à 2 balles pour rester dans la ligne éditoriale du gouvernement...

                  alors de la à dire que des journaux privés, gèrés par des actionnaires toujours à la recherche du profit, donc des grosses ventes, donc des sujets un peu bateaux qui vont interesser un maximum de bobos, soient des modèles de perspicacité et de pragmatisme...

                  donc sur tout celà je ne suis pas d’accord avec l’auteur...

                  une petite mention tout de même pour notre mascotte Adolphos, qui malgré le ton sérieux des posts en général arrivent toujours à nous faire rire avec ces bonnes vieilles blagues completement pourraves, d’un autre siècle ( le sièce d’adolphos sans doute, celui ou les enfants s’échinent dans les mines, et celui ou la connerie était encore consanguine... un siècle à son image... )


                  • nono (---.---.94.25) 24 juillet 2006 13:24

                    C’est bon il faut en finir avec les amalgames...

                    Une presse militante subventionné n’est pas une presse libre et encore moins critique... y’a pas plus bete qu’un militant si un supporter de club de foot...

                    En france la presse militante a vecu avec nos impots. cette periode est revolu. Les 30 glorieuses sont terminés les caisses de l’etat sont vide la republique n’a plus les moyens de se payer des danseuses....avec nos impots.

                    La presse payante n’a qu’a gagné la confiance de nouveaux lecteurs.

                    La presse militante ressemble plus a un service publique au service des parties politiques qu’a une presse independante et pertinente...

                    La confiance passe par un acte d’achat.

                    Demande des subventions de la part d’un journal comme l’humanite qui a mentit pendant 50 ans au français sur l’urss et qui afait l’apologie d’une ideologie qui au final selon ces variantes aura fait au total 100 millions de morts durant le 20 em siecle je trouve cela fort de café...

                    La presse militante subventionné ce n’est pas la democratie...

                    bonjour l’amalgame de ces journalistes qui prennent vraiement les citoyens pour des imbeciles...

                    Rappelez vous la demagogie de serge July sur l’arrivée de la presse gratuite.... quand on est capable d’affirmer des trucs aussi demagogique et partisan comment voulez vous avoir confiance dans cette presse payante...

                    En france les journalistes se prennent pour des fonctionnaires et prennent les lecteurs pour des cons pas etonnant qu’il y a aussi peu de client pour la presse payante vu la deontologie des journalistes français qui marchent dans les traces des politiques...

                    D’ailleurs les rapports entre nos politiques et nos journalistes choquent dans de nombreux pays voisins... et ils ont bien raison...

                    On a un president digne d’une republique bannaniere mais on a aussi les medias qui vont avec.... L’investigation, le travail d’enquete de la presse française est bien maigre voir quasi inexistant. La valeur ajouté de la presse payante est absente...

                    Le citoyen n’est pas pret a payer pour un liberation qui est le prolongement du service communication du PS...

                    Ensuite autres problemes les journalistes sont specialiste en rien.... on ferait mieux d’ouvrir les colonnes des journaux a des personnes qui ne sont pas journalistes mais qui connaissent les sujets...

                    internet aussi a reveler cela a travers les blogs ou trouve gratuitement des avis eclairés alors que dans les journaux payant on trouvent des papiers ecrits par des mecs specialistes en rien... et qui ont integres les techniques de « comment ecrire un papier sur un sujet que je ne connais pas et sur un sujet ou la seule connaissance que j’ai c’est a travers des dossiers de presse... » on bien loin du travail d’enquete et d’investigation, la presse française est la presse du copier coller des dossiers de presse...


                    • Bloggy Bag (---.---.152.115) 24 juillet 2006 14:30

                      La presse se meurt parce qu’elle apporte des nouvelles qui n’en sont plus (on ne découvre plus l’info en ouvrant son journal, elle parvient plus vite par ailleurs), parce que les articles d’analyse sont trop rares et/ou n’intéressent pas les lecteurs fast-food, parce que l’honnêteté et l’indépendance d’esprit sont de plus en plus rares (je suis stupéfait de ce que je lis depuis 6 mois sur la pré-campagne présidentielle et du niveau de manipulation atteint), parce qu’à part peut-être le canard, aucun titre n’est plus vraiment en mesure de déclencher un achat de soutien « militant » (sauver la libre expression, telle ou telle pensée politique ou philosophique, etc...), parce que le modèle économique est périmé (trop cher, trop lent, peu pratique, très peu interactif).

                      Presse d’état ou pas, cela peut résoudre le problème du financement, pas celui de l’intérêt des lecteurs.


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 24 juillet 2006 14:55

                        Bloggy Bag : « à part peut-être le canard, aucun titre n’est plus vraiment en mesure de déclencher un achat de soutien »militant« (sauver la libre expression, telle ou telle pensée politique ou philosophique, etc...) »

                        Vous oubliez Charlie-Hebdo, qui représente les 20 à 25 % d’incroyants présents en France, et qui défend la liberté d’expression contre les censures d’origine religieuse.


                      • miaou (---.---.9.176) 24 juillet 2006 16:14

                        @Courouve

                        Les incroyants (terme qui désigne en fait principalement les croyants athées, par oppositions aux croyants religieux) qui n’ont pas besoin de se faire « représenter », a fortiori par un canard. On peut aimer Charlie Hebdo, de là à en faire les fondements d’une nouvelle Eglise...


                      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 24 juillet 2006 16:56

                        Réservons le terme de « croyants » à ceux qui croient en l’efficacité des prières à un « Dieu ».

                        Mal nommmer les choses, c’est rajouter au malheur du monde ...


                      • Adolphos (---.---.59.170) 24 juillet 2006 18:34

                        « Réservons le terme de »croyants« à ceux qui croient en l’efficacité des prières à un »Dieu« . »

                        Bof, ni les Nazi ni les Marxiste ne font de priéres à un Dieu, même s’il y a des sermont sur le Progrés, l’Histoire (toujours avec des lettes majuculte, car c’est une divinité) etc..

                        De même les Romains ne faisaient pas de priéres au sens modernes à leur dieux, pas plus que les croyants des religions stoîciennes ou épicuriennes...


                      • miaou (---.---.9.176) 24 juillet 2006 22:05

                        On peut être croyant au sens classique (croyant religieux) sans forcément croire à l’efficacité des prières adressés à un Dieu (le sien ou un autre)... une vision bien réductrice du phénomène religieux.

                        « Mal nommmer les choses, c’est rajouter au malheur du monde » Tout à fait d’accord, c’est pourquoi il convient de réserver le terme d’incroyants aux seuls agnostiques. Les croyants religieux et les croyants athées, je les renvoie dos à dos.


                      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 24 juillet 2006 16:40

                        Certains ont du mal à accepter la liberté d’expression dès qu’il s’agit d’une opinion contraire... « L’humanité » n’est certes pas un modèle d’objectivité (bien vue, la Une sur la mort de Staline), néanmoins, en recoupant les infos de ce journal avec d’autres, c’est là qu’on peut être mieux informé que la moyenne n’écoutant souvent que son propre prêtre smiley.

                        Le problème de l’Huma, c’est que depuis qu’ils ne sont plus le vecteur d’information de Moscou ben... ils n’ont plus rien à dire. Rien qui les démarque ni de ’Libération’, ni d’une presse anar comme ’Charlie Hebdo’. Le cul entre deux chaises, l’Huma me semble avoir inventé « l’anarcho-bobologie ». Des papiers virulents contre le grand capital et des pages ’culture’ qui risquent, si le prix n’y arrivait pas, de dégoûter les classes populaires qui étaient à l’origine la source de ses abonnés.

                        Moins cher, l’Humanité aurait-elle davantages de lecteurs ? j’en doute, tant le problème vient surtout d’une ligne éditoriale qui n’arrive pas à se trouver. Dommage pour un journal qui, avant de devenir ’Moscou Parade’, puis... quoi, en fait ? avait été fondé par Jaurès dans un but d’information contradictoire...


                        • nono (---.---.94.25) 24 juillet 2006 16:44

                          Moi le seul journal communiste dont j’ai le regret c’est pif gadget... smiley

                          M’enfin a l’heure de la playstation faut vivre avec son temps, le communisme est deja en soi une ideologie totalement dépassé...


                          • Maximilien FRCHE (---.---.193.52) 24 juillet 2006 17:24

                            Il ne faut pas se désoler de la disparition des journaux nationaux du Monde parisiens. Leur oeuvre se prolonge dans les tête et sur la toile. Et oui, la désinformation surgelée abonde sur du blog vivant. Orphelins par avance de leur quotidien parisien, des producteurs de raisonnements pensés (et non plus pensants)ont vu le jour sur la toile pour prolonger le travail. Il est normal que le moyen (média) disparaisse au moment où son travail de lavage des cerveaux est achevé. Maintenant, ils sont grands et vidés, les lecteurs, ils peuvent faire tout seuls, avec leur langue de bois de gueux, ils peuvent se désinformer comme des grands ! Il ne sert à rien de subventionner l’arme quand la cible est atteinte.


                            • Philippe VIGNEAU (---.---.82.131) 24 juillet 2006 17:38

                              voila une bonne nouvelle que la tres proche disparition d’un journal qui vante les merites d’un regime totalitaire.

                              franchement je ne vois pas en quoi mes impots devraient financer un tel journal... pourquoi ne pas financer les journaux de le pen tant qu’on y est au nom de la liberte d’expression !...

                              et oui le communisme ca fait partie des sales moments du passe et c’est tant mieux.


                              • Bulgroz (---.---.23.13) 24 juillet 2006 18:03

                                Ce qui est également scandaleux c’est que le magazine de Cauette (ou Couette, la gars de TF1)n’a pas reçu l’agrément de la commision paritaire de presse et ne pourra pas donc bénéficier des aides liées à la distribution.

                                Il a dit dans une interview que c’était un véritable « acte de censure ». (texto).

                                je suppose que ce coup bas organisé par les autorités corrompues n’était pas prévu dans le business plan et qu’il devra obliger notre Caouette à baisser les bras,

                                Je rejoins Cauette dans son juste combat pour une presse lîbre et indépendante et je demande aux parisiengues de se mobiliser place du trocadéro le 31 Juillet à 18 heures précises pour exiger des pouvoirs publics qu’ils reviennent sur cette décision qui jette un voile sombre sur nos pratiques démocratiques.


                                • Adolphos (---.---.59.170) 24 juillet 2006 18:40

                                  Enfin, heureusement CAPITAL et l’EXPANSION se porte trés bien. Donc la presse va bien quand elle s’adapte aux exigeances intellectuelles des CSP+. Pour les CSP-, de la presse avant tout idéologique, engagé, partisane, subjective, sans trop de chiffres car les chiffres c’est compliqués, et sans théorie économique ou politique incompréhensible qui pourrait brouiller le message, semble un positionnement pertinant : ces gens là veulent rêver à des lendemain qui chantent.


                                  • BigBrother (---.---.236.140) 24 juillet 2006 20:50

                                    Et un journal subventionné par des multinationales c’est un journal qui garde sa liberté ?


                                    • Adolphos (---.---.59.170) 24 juillet 2006 23:09

                                      « L’Humanité : ce journal reste lié au parti communiste. Néanmoins, l’introduction de plusieurs groupes (Lagardère et TF1 notamment) pour 20% depuis mai 2001 ne peut rester longtemps sans conséquence pour un journal qui reste en grande difficulté financière.. »

                                      Ah AH AH HA !! L’Humanité, c’est TF1, en fait !

                                      Génial !


                                      • papy (---.---.236.115) 25 juillet 2006 10:46

                                        Bonjour, Je voulais juste savoir d’où provenait ton information.


                                      • (---.---.124.57) 26 juillet 2006 00:13

                                        Un journal qui vit de la publicité est un journal qui perd sa liberté


                                        • harold1 (---.---.211.225) 26 juillet 2006 09:21

                                          Depuis la Libération ( non pas de Serge July, mais du 8 mai 1945...)la presse, la radio et la TV ont été envahis par les communistes et plus largement par une certaine gauche qui aujourd’hui pleurent sur le sort de l ’Humanité...Je viens de passer une semaine à l’étranger ou j’ai pu regarder TV CINQ MONDE pour suivre ce qui se passait au Liban. La « phraséologie » du présentateur était à chaque fois tendencieuse, jamais claire et nette ou concentrée sur l’exposé des faits . Ils se vautraient dans le commentaire : je suis très rapidement passé sur ...CNN ! Franchement, lorsque vous écoutez France Inter c’est Radio-gaucho et ce n’est pas ce qu’on leur demande , regardez l’érrance de Pascale Clark, Jean Luc Hees, Pierre Thivolet, Philippe Lefait et ses blémitudes du « Cercle de Minuit » , Pierre Jolivet ( le comique France Inter !) et tutti quanti ...des nomades du gauchisme 68 , teinté d’un narcissisme vieillissant ! Pas de médias UMP , mais pas de médias gaucho-trotsko masqués SVP !


                                          • (---.---.17.200) 26 juillet 2006 18:22

                                            Le problème le plus important est celui de monopole qu’il soit public ou privé.

                                            Sous De Gaulle, la télévision était un organe de propagande du gouvernement. En Italie à un degré moindre, Berslusconi jouit d’un quasi monopole. En France, il y a actuellement un groupe privé puissant avec 45 % d’audience ; faisons en sorte de ne pas ressembler à l’Italie ou de ne pas revenir à la situation de 1958.


                                            • dionysos (---.---.141.207) 26 juillet 2006 23:54

                                              moi je suis pour la suppression du service public de t.v.

                                              quand on voit la merde qu’ils nous passent, surtout les infos, on comprend que tf1 fasse 45 %

                                              privatisons tous ça, ça nous coutera moins cher. Et on n’est pas encore obligé de regarder la T.V.

                                              Quand à l’huma, elle peut crever, je verserai pas une larme


                                            • JL ML Mangouste 28 juillet 2006 15:38

                                              Je ne suis pas contre, a priori, le fait que nos impôts aident le pluralisme de la presse.

                                              Il faut savoir que l’Etat subventionne la presse généraliste d’information et d’opinion à hauteur de 1,5 milliard d’euros par an (aides directes et indirectes), soit environ à 12 % de son chiffre d’affaires.

                                              Cela dit, puisqu’il s’agit d’argent public versé à des entreprises privées au nom du pluralisme, il devrait y avoir des critières bien plus rigoureux :

                                              - pour que ces journaux favorisent dans leurs propres colonnes la diversité des opinions et les informations à caractère « citoyen » (plus d’articles sur le développement durable, par exemple) ;

                                              - pour qu’ils garantissent un plus grand respect des faits avant d’exprimer leurs opinions ;

                                              - pour qu’ils rendent des comptent sur l’utilisation faite de ces subventions.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès