Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Je vais mourir, qui veut gagner mon rein ?

Je vais mourir, qui veut gagner mon rein ?

Un article sur l’éthique, sur la télévision, sur la santé, sur la vie et sur la mort.

Au début, j’ai pensé que c’était une blague, une rumeur, une de plus sur internet. Ensuite, j’ai vu l’information en vitesse, puis "enfin" j’ai l’information, ce n’est pas une rumeur ! Le Point la donne.

La chaîne de télévision BNN la confirme .

Cela s’appelle le "Grote Donor Show", le principe :

Une femme va mourir, elle a 37 ans et avant de passer de vie à trépas , elle va choisir à qui elle va donner un rein, en direct sur une chaîne de télévision au Pays-Bas !
Bien sûr, il n’y a pas de voyeurisme dans cette affaire, car l’oeuvre est totalement désintéressée.
Les téléspectateurs qui voteront, pour aider notre donneuse à choisir son receveur parmi trois candidats, le feront par SMS sans être surtaxés "sans rire".
Cette opération participe à la prise de conscience des Néerlandais pour le don d’organe, "toujours sans rire".

Où se trouve l’action charitable, dans cette démarche ?

Le choc des images :
De plus en plus, les images de télévision s’enfoncent dans la violence "passive et active", tout le monde peut aisément le constater.
Les études prouvent indiscutablement qu’il existe un rapport étroit entre la violence vue et la violence pratiquée par les adultes mais surtout par les enfants.

"Serge TISSERON"
Enfants_sous_influence

Le choc des images est une réalité...

Une émission violente ? Elle l’est à plus d’un titre :

Violence active : en votant, les téléspectateurs agissent clairement en bourreaux, ils condamnent de facto un malheureux donneur "deux sur trois", cela fait appel au sadisme.

Violence active : en choisissant son receveur, la donneuse pose clairement la question du droit de vie et de mort sur autrui.

Dans nos sociétés, la peine de mort qui, après un long combat, a disparu de notre droit, le "crime d’Etat" réapparaît sous sa forme la plus abjecte, deshabillée des droits les plus élémentaires de l’être humain, en spectacle télévisuel et en format FULL HD et son 5.1 !

Les jeux du cirque version 2007 et en direct.

Violence active : de la part des producteurs et des diffuseurs de cette émission et d’autres.

Violence active : de la part des responsables politiques de tous bords qui ne disant rien, consentent !

Violence active : enfin directement, entre les receveurs potentiels qui devront se livrer et livrer un combat, pour eux et pour vivre. Je pense que personne n’aimerait être à leur place et pourtant cette émission sera regardée et explosera "certainement" les scores d’audience.

Violence passive : de la part de tous les téléspectateurs-voyeurs.

Alors, on ne peut pas définir la pire des violences, elles sont "déjà" toutes séparément immondes, par contre, ensemble, elles représentent une nouvelle forme d’anéantissement humain, la zapette élevée au rang d’arme, le SMS à celui de munition. Chacun, jugera et condamnera !

La télévision franchit des caps, des paliers, à chaque fois, plus loin sans aucun souci, sans aucun contrôle , sans aucune contrainte à part l’audience qui impose un rythme afin d’obtenir des ressources publicitaires, tout est possible, tout est normal.

Bienvenue dans le monde du temps de cerveau disponible et de la lobotomie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Frodon Frodon 1er juin 2007 11:44

    Comment changer la télé ?

    D’un point de vue , on nous dit que la télé ne devrait pas proposer de programmes de ce type. Ils nous répondent alors que les téléspectateurs ne regarderaient pas si cela ne leur plais pas...

    On va dire aux personnes d’arrêter de regarder ces émissions mais au nom de quoi ? On va nous attaquer avec la nouvelle liberté de regarder...

    La télé dérive , je ne la regarde plus.

    J’aime pas le personnage mais ce qu’il avait dit n’était pas con. Castaldi ( celui qui avait présenté le premier loft story) avait dit dans le zapping de canal+ de l’année 2006 que tant qu’il y aura des candidats , il y aura des émission . Il avait alors rajouter que si l’on proposait une émission dans un avion avec 11 candidats et 10 parachutes il y aurait toujours des volontaires...

    Triste n’est ce pas. La seule gloire aujourd’hui , à défaut de grandes causes nationales, est de bientôt mourir à la télévision...

    Cette émission sur les organes est caractéristique et votre article est vraiment intéressant. Les jeux du cirque, c’est exactement cela !

    Mais , aujourd’hui , je ne sais meme pas comment pourrait-on arrêter ces émissions. Sachant qu’elles sont tellement demandées...et c’est encore plus cela qui m’inquiète !


    • nephilim 1er juin 2007 12:22

      J’ai ete scandalisé par cette information. Sommes nous si avide de télé, d’emmission choc pour tomber si bas comment le gouvernement de ce pays a t-il pu accepter une telle emmission ? Comment les producteurs télé peuvent ils se regarder en face ? Finalement cela me rappel une chanson de Noir Desir « l’homme Préssé ». Que dire d’autre.............je suis consterné !!


      • arturh 2 juin 2007 12:51

        Non, tu as été formaté pour te scandaliser, ce qui t’a empêché de réfléchir


      • LordOfEden LordOfEden 2 juin 2007 20:05

        Merde, j’ai été formaté pour dire : Les droits universels de l’homme : C’est bien La peine de mort : s’pa bien La violence : s’pabien ...

        :rolleye


      • Zwas Zwas 1er juin 2007 12:28

        Oui ces émissions sont demandées, mais il suffirait de les interdire pour qu’elles ne soient plus regardées ! Le CSA calcule à la seconde prêt le temps de parole des hommes politiques pendant les campagnes électorales et impose des écrans noirs aux chaînes « qui vont trop loin » (rarement). Qu’il supprime aussi du PAF les programmes à la morale douteuse, la gloire et l’argent facile, les paillettes et les chansons vides de sens et qu’on en vienne à une programmation tout autant pédagogique que distrayante : le simple divertissement, pas plus que la sieste, n’a jamais rien appris à personne. A force de ne manger que du caca, on fini par perdre le goût des bonnes choses. Mais c’est peut être parce que les téléspectateurs n’ont plus trop le choix (par définition, Arte les ennuis et un reportage qui ne contiendrait pas des images choc ou des reconstitutions hollywoodiennes ne les intéresserait pas) qu’ils se rabattent sur cette non-pensée médiatique qui fait d’eux de bons moutons. De là à y voir une volonté politique de lobotomisation...


        • arturh 2 juin 2007 12:54

          En l’occurence, le lobotomisé, c’est toi, donc. Tu as cessé de réfléchir pour ne plus qu’avoir des réflexes de pensées pavloviennent. Maintenant que ces producteurs hollandais t’en ont fait la démonstration, tu vas pouvoir recommencer à te servir de ton cerveau, cette lobotomie est réversible...


        • arturh 2 juin 2007 12:54

          Merci qui ? merci la télé...


        • claude claude 1er juin 2007 13:21

          Bonjour éric,

          chacun dispose de son libre arbitre, donc, a le pouvoir de refuser ce genre de dérive en boycottant, l’émission puis la chaine de tv qui le diffuse. l’audience zéro est une sacrée sanction...

          ceci dit, je ne comprends pas l’attitude des autorités neerlandaises, qui au nom de la liberté d’expression font reculer les frontières du soutenable.

          cette émission soulève le coeur, pour toutes les raisons que vous avez énumérées, et en plus fait froid dans le dos, car être dénué à ce point de scrupules relève non plus du cynisme, mais de la sociopathie...

          en 1983, il y avait un film qui se nommait « Le prix du danger » ate de sortie : 26 janvier 1983 Réalisé par Yves Boisset Avec Gérard Lanvin , Michel Piccoli , Marie-France Pisier Pays de production : FRANCE

          « Le prix du danger », nouvelle émission de la chaîne de télévision commerciale CTV, fait des ravages. Il s’agit d’une chasse à l’homme filmée en direct : le candidat n’a que quatre heures pour échapper à ses poursuivants - des tueurs sélectionnés par la station de télévision. S’il réussit, il gagne le gros lot. S’il échoue, il meurt. En direct. Mais Jacquemard va s’apercevoir que le jeu est truqué... (http://www.premiere.fr/premiere/cinema/films-et-seances/fiches-film/le-prix-du-danger)

          était-ce prémonitoire ? croisons les doigts pour que cette émission hollandaise ne soit qu’un dérapage malencontreux de personnes qui ont plcé le dieur fric au dessus de tout... espérons que les néerlandais protesteront suffisament pour que l’émission soit déprogrammée... smiley


          • Eric citoyen Mulhouse Eric citoyen Mulhouse 1er juin 2007 17:39

            Bonjour Claude,

            Je me souviens avoir vu le film, c’était de l’anticipation mais surtout du cinéma.

            Ce qui m’étonne, finalement, c’est que nous arrivons à une vitesse folle dans cette société et sans trop d’inquiétude générale...

            Je suis perplexe. smiley

            Quel monde allons nous laisser à nos enfants ?

            Cordialement.

            Eric

            http://monmulhouse.canalblog.com/


          • arturh 2 juin 2007 12:55

            Ca, maintenant que tu sais, tu as raison de t’inquiéter pour TES enfants...


          • claude claude 1er juin 2007 18:12

            cher calmos,

            je suppose qu’elle donne un rein tout de suite, et le reste post-mortem. tant qu’elle n’a pas sombré dans le coma, elle doit pouvoir continuer à vivre le plus normalement possible jusqu’à sa perte de conscience.

            et peut-être n’a-t-elle qu’1% de chance de survivre qu’il ne faudrait pas négliger...

            j’ai essayé de comprendre le pb posé.

            quoiqu’il en soit, cette comédie est plus que révoltante, je me mets à la place des 3 candidats et de leur famille... quel stress cela doit-être...

            voici quelques sites à consulter : -http://gfme.free.fr/maladie/tumeurs.html ;
            - sur les pronostics : http://perso.orange.fr/site.cerval/ED4/TUC/EDTuGliales.htm ; http://www.mutiles-voix.com/biblio/1-1-01.asp
            http://www.fqc.qc.ca/infopro2.asp?id=733 _http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9morragie_intra-c%C3%A9r%C3%A9brale#Tumeur_c.C3.A9r.C3.A9brale


          • lambertine 1er juin 2007 14:34

            Euh...

            je vais mourir à moyen terme, donc je suis malade (cancéreuse, d’après mes informations). Donc mes organes risquent d’être malades, eux aussi. Donc, mes organes ne seront pas « retenus » pour des greffes. Quelle équipe médicale grefferait un rein métastasé... ?

            Donc, ce truc est une connerie médiatique, et rien de plus. Une comédie, quoi !


            • Eric citoyen Mulhouse Eric citoyen Mulhouse 1er juin 2007 17:26

              Bonjour,

              Comme une grande majorité de Français, ma famille a été douloureusement marquée par le cancer « plusieurs fois ».

              Je teins à vous marquer mon complet soutien dans votre lutte.

              Les points que vous soulevez sont justes concernant, les greffes et les risques.

              Le sujet de cet article s’articule autour des notions de valeurs humaines que véhicules la télévision, du pouvoir, des limites, de l’éthique etc. et de notre responsabilité.

              Aujourd’hui, nous sommes dans une configuration profondément choquante, ce n’est pas « une connerie » c’est un acte délibéré et honteux.

              A ce rythme bientôt, une ethanasie en direct avec tirage au sort de celui qui appuiera sur le bouton après un vote au SMS ?

              Nous sommes tombés bien bas, il y a de moins en moins de choses qui nous choque dans les actes vraiment violents.

              Merci de m’avoir lu.

              Cordialement.

              Eric

              http://monmulhouse.canalblog.com/


            • claude claude 1er juin 2007 17:29

              bonjour,

              j’ai trouvé après quelques recherches, les critères médicaux concernant les donneurs : cela évitera de parler dans le vide ... et de dire de grosses conneries...

              bonne lecture smiley

              http://www.ulb.ac.be/erasme/fr/visiteguidee/organisation/organigramme/conse ilscomites/conseil_tx/ddorg/ddorg_2005.pdf.

              la jeune femme donneuse a le droit de donner ses organes car elle est atteinte d’une tumeur cérébrale : (voir page 4)

              «  »«  »(...)4. CRITÈRES MÉDICAUX D’ACCEPTATION DES DONNEURS

              A) PRINCIPES GÉNÉRAUX Contre-indications absolues au don d’organes :
              - Sepsis non contrôlé
              - Infection par HIV
              - Infection virale systémique : rougeole, rage, adenovirus, enterovirus, parvovirus
              - Méningoencéphalite herpétique
              - Tumeurs malignes telles que mélanome, choriocarcinome, cancer du poumon, du sein, du colon, ou du rein, glioblastome et médulloblastome (en particulier si antécédent de craniotomie ou shunt) Ne sont pas des contre-indications absolues au don d’organes :
              - Bactériémie
              - Fungémie
              - Sérologie positive pour hépatite B ou C (pour receveurs + ou en urgence vitale)
              - Tumeur cancéreuse cutanée autre que le mélanome
              - Tumeur cérébrale de bas grade (en l’absence d’antécédent de craniotomie ou de shunt)

              Hormis ces contre-indications, toutes les situations doivent être évaluées au cas par cas avec la coordination de transplantation.

              B) CRITÈRES SPÉCIFIQUES PAR ORGANE Pour information, voici quelques critères qui contre-indiquent, en principe, le prélèvement d’organes particuliers :
              - 1) Reins a) Age > 80 ans b) Antécédents de néphropathie chronique
              - 2) Poumons a) Age > 65 ans b) Maladie respiratoire chronique (sauf asthme léger) c) Présence d’anomalies radiologiques évoquant une pathologie tumorale ou infectieuse préexistante à la mort cérébrale (exemple : tuberculose) d) Infiltrats bilatéraux à la radiographie accompagnés d’un rapport PaO2/FiO2 (après optimalisation du donneur) et/ou PvpO2/FiO2 < 300 mmHg e) Sécrétions abondantes à la bronchoscopie f) Signes francs d’inhalation à la bronchoscopie

              Remarques

              Ne sont pas des contre-indications absolues au prélèvement :
              - Une histoire de tabagisme (sans BPCO documentée)
              - Une ventilation mécanique prolongée
              - La présence de bactéries dans les aspirations trachéales
              - Un infiltrat radiologique sans hypoxémie notable (en particulier s’il s’agit d’un infiltrat interstitiel ou d’une atélectasie)
              - Un traumatisme thoracique unilatéral
              - Un pneumothorax draîné
              - 3) Coeur a) Age > 65 ans b) Cardiopathie significative (antécédent d’infarctus, pathologie valvulaire,..) c) Association de deux inotropes et/ou de deux vasopresseurs pendant plus de 24 heures

              Remarques Ne sont pas des contre-indications absolues au prélèvement :
              - Un arrêt cardiaque de courte durée avec ou sans massage cardiaque
              - L’administration d’inotropes
              - La présence d’extrasystoles ou d’un épisode de FA paroxys- tique lors du passage en mort cérébrale
              - L’âge pris de manière isolée
              - Une diminution isolée de la FEVG à l’état de base, avant réanimation appropriée
              - Un ou plusieurs facteurs de risque coronarien (tabagisme, hypertension artérielle, dyslipidémie, diabète)

              - 4) Coeur-Poumons Combinaison des critères repris ci-dessus aux points 2 et 3. 5) Foie a) Hépatopathie chronique b) Altération majeure des tests hépatiques 6) Pancréas a) Age > 50 ans b) Séjour aux soins intensifs de plus d’une semaine c) Antécédents de diabète, de pancréatite aiguë ou chronique d) Antécédents d’intervention sur l’abdomen supérieur (...)«  »"


            • ka 1er juin 2007 15:51

              Moi aussi quand j’ai entendu parler de cette histoire il y a quelques jours ça m’a fait un choc et je me suis demandée si ce n’était pas une blague. Mais apparemment ce n’en est pas une.

              C’est vrai que ce type d’émission transpire la violence et moi ce qui me choque le plus ce n’est pas tellement que des personnes vont voter par sms pour désigner celui qui mériterait selon elles le rein (parce que finalement ça fait appel chez elles à quelque chose que l’on utilise constamment dans nos relations avec les autres : le jugement), ou que ce genre de spectacle puisse exister (ça génère du fric donc n’allons pas cxhercher plus loin et puis c’est sensationnel), mais je ne comprend pas l’attitude de cette femme en phase terminale. Quel est l’intérêt pour elle de jouer avec la vie de ces candidats ? Sachant qu’elle a du prendre elle-même la nouvelle de son cancer comme une injustice, comme la plupart des personnes atteintes de maladie graves qui se demandent pourquoi elles ? On sait que la maladie ne frappe pas que des personnes mauvaises qui mériteraient de souffrir mais n’importe qui et là participer à un jeu qui permet à des personnes à travers leur téléphone portable de décider qui doit vivre ou mourrir ça peut être perçu comme un contrôle de ce qui nous échappe parfois : la mort. Mais c’est immoral parce qu’il ne s’agit pas de sa propre vie mais de celles d’autres personnes. Cette femme ne veut sûrement pas mourrir mais en participant à ce jeu elle choisit la vie ou la mort pour quelqu’un d’autre alors qu’elle ne les a pas choisi pour elle-même. C’est aussi injuste quelque part que ce cancer qui la détruit. Alors est-ce que c’est une façon pour elle de prendre une revanche sur la mort qu’elle n’a pas choisi aussi tôt ? Je ne sais pas mais si c’est le cas c’est triste .

              Cependant je peux comprendre le choix qu’on fait les 3 candidats qui participent à cette émission, parce qu’avoir 1 chance sur 3 d’avoir un rein sain c’est toujours mieux qu’1 chance sur je ne sais pas combien sachant que la vie des personnes qui attendent un rein ne ressemble pas à une vie même si en attendant la greffe la dialyse existe pour en quelque sorte pallier leur problème.


              • Marie Pierre 1er juin 2007 16:44

                Effectivement, l’horreur dans tout son état. J’aurais aimé que ce soit un gag et que les figurants disent à la fin de l’émission : « on vous a bien eu connards de voyeurs, c’est que du faux ». Hélas, je ne crois pas que ce soit le cas.


                • ZEN zen 1er juin 2007 20:52

                  Bonsoir Marie-Pierre

                  Je partage ton écoeurement et ta révolte.


                • arturh 2 juin 2007 12:58

                  Non, tu partages son incapacité à assumer son recul critique par peur de ne pas se conformer à la Pensée Unique qui dit que la télé, à moins d’être étroitement contrôlée par l’appareil d’Etat, c’est le Mal...


                • Jojo2 1er juin 2007 17:03

                  En plus ce ne serait même pas possible. J’ai lu que la loi Néerlandaise est ainsi faite que l’on ne peut choisir son receveur que s’il s’agit d’un don entre vivants (don entre parents, par exemple). Ici le prélèvement serait fait après le décès. Dans ce cas le rein rentre dans le circuit d’attribution habituel des greffons.

                  De plus je doute que l’on greffe le rein de quelqu’un ayant eu un cancer.


                  • rod 1er juin 2007 19:46

                    - Malheureusement elle peut donner son rein de son vivant et avant une métastase massive (le rein est-il infecté par les cellules cancéreuses ?).

                    - Mais je vois ici une formidable occasion de me pencher sur mes congénères et de m’intéroger sur le sens de ce type d’émissions...

                    - En quoi certaines personnes peuvent penser que faire cette émission est concevable ? Est-ce un pari ? Un test ? Ou juste une fine analyse de ces années de loft, académies et îles tentatrices. Doit on vraiment différencier cette émission du téléthon ?

                    - Si l’on dissèque le fonctionnement du téléthon : une émission dont le but est de sauver des vies en récoltant de l’argent, pour cela on n’hésite pas à racoler les spectateurs par des spectacles, recorts et enfants handicapés aux yeux larmoyants...alors dans le cas du téléthon biensur nous avons l’approbation de la morale populaire (église, état, médecins, associations).

                    - Dans cette émission ne voit-on pas que les mêmes ingrédients sont réunis, alors ou est la différence ? Croyez vous que ces enfants présentés sur le plateux du téléthon ne se sentent pas autant instrumentalisés que ces 3 patients de la série hollandaise ? Ils sont malades et en plus ils doivent venir nous supplier dans une émission au rabbais...

                    - Je ne vois pas de différence, si une peut-être, dans le cas de la greffe le pourcentage des patients de recevoir l’organe passe a 30%...

                    - Maintenant concernant le fond, est-il injuste qu’un donneur d’organe ne puisse pas choisir son receveur, je suis un donneur potentiel (j’ai la carte et vous ?) et oui je voudrais pouvoir choisir mon receveur (il s’agit tout de même d’une dernière parcelle de mon corps qui me survivra, si je peux choisir mon cimetière pourquoi pas mon corps d’accueil), alors mes critères seront subjectifs certes, mais juste (du moins de mon point de vue). Alors la question est posée, pourquoi ne peut-on pas choisir le receveur, une liste d’attente est-elle plus juste que le choix du propriétaire d’un rein. Et dans ce derniers cas, pourquoi ce dernier ne pourrais pas choisir entre plusieurs personnes (avec votes SMS)...

                    - Finalement je m’appercois une fois de plus que j’allais condamner un concept qui finalement me représente (le chois du receveur par le donneur), même si la forme (tv réalité) me déplait...


                    • ka 2 juin 2007 01:19

                      « Si l’on dissèque le fonctionnement du téléthon : une émission dont le but est de sauver des vies en récoltant de l’argent, pour cela on n’hésite pas à racoler les spectateurs par des spectacles, recorts et enfants handicapés aux yeux larmoyants...alors dans le cas du téléthon biensur nous avons l’approbation de la morale populaire (église, état, médecins, associations). »

                      Je préfère des enfants handicapés aux yeux larmoyants (même si je ne regarde pas le téléthon donc je ne peux pas vérifier) à une loterie nationale où des personnes faibles se retrouvent encore plus affaiblies en voyant leurs illusions complètement anéhanties par des personnes qui ne pensent qu’au fric.

                      « Croyez vous que ces enfants présentés sur le plateux du téléthon ne se sentent pas autant instrumentalisés que ces 3 patients de la série hollandaise ? Ils sont malades et en plus ils doivent venir nous supplier dans une émission au rabbais... »

                      Non je ne crois pas qu’ils soient instrumentalisés. Ils viennent sur les plateaux (ceux qui le peuvent) pour représenter ceux qui ne peuvent pas participer ou qui ont perdu espoir. Ils sensibilisent le public ne serait-ce qu’en témoignant et en l’informant.

                      « Maintenant concernant le fond, est-il injuste qu’un donneur d’organe ne puisse pas choisir son receveur, je suis un donneur potentiel (j’ai la carte et vous ?) et oui je voudrais pouvoir choisir mon receveur (il s’agit tout de même d’une dernière parcelle de mon corps qui me survivra, si je peux choisir mon cimetière pourquoi pas mon corps d’accueil), alors mes critères seront subjectifs certes, mais juste (du moins de mon point de vue). Alors la question est posée, pourquoi ne peut-on pas choisir le receveur, une liste d’attente est-elle plus juste que le choix du propriétaire d’un rein. Et dans ce derniers cas, pourquoi ce dernier ne pourrais pas choisir entre plusieurs personnes (avec votes SMS)... »

                      Si vos critères de choix sont subjectifs alors ils ne sont certainement pas justes car La justice ce n’est pas la justice pour certaines personnes au détriment des autres mais la justice doit s’appliquer à tous et la meilleure façon d’être juste c’est de créer des listes par ordre de demande. De toute façon le seul choix subjectif compréhensif c’est celui pour une personne proche une personne que l’on aime et pour offrir un organe à un proche on n’a pas besoin de le faire attendre s’il est compatible. Vous dîtes que vous êtes pour un choix subjectif et vous parlez de critères de choix, quels seraient donc vos critères pour décider de donner à telle personne et pas à telle autre ? Des critères physiques, moraux, sociaux ? où est la justice dans un choix subjectif ? Vous vous rendez compte si les juges se basaient sur leur subjectivité même si on ne peut pas en tant qu’être humain y échapper totalement, pour juger dans un tribunal ce serait le règne de l’arbitraire mais certainement pas la justice.


                    • Bois-Guisbert 1er juin 2007 20:46

                      Nous sommes en plein dans la société des Bidules de Dingues. Il est grand temps de s’en apercevoir.

                      Parce que nous sommes tombés dedans le jour où on a commencé de parler de marier entre eux des gens du même sexe.

                      Ma défitinion du Bidule de Dingue est la suivante :

                      Il s’agit d’un événement, ou d’un fait, dont l’annonce m’aurait fait passer pour un fou furieux aux yeux de mon père, qui est mort en 1979.

                      Du mariage homosexuel au Grote Donor Show, ma liste comporte déjà une bonne douzaine de dingueries absolues, que personne n’aurait osé prédire, à la fin des années 70, il n’y a même pas trente ans...


                      • Bois-Guisbert 1er juin 2007 23:44

                        C’est ce que l’on appelle l’évolution des moeurs...

                        N’empêche que l’annonce de cette évolution t’aurait fait passer pour complètement maboul, il y a vingt-cinq ans, complètement louf’, avec camisole, neuroleptiques, électrochocs et tout le toutim. Les fiottes elles-mêmes, si t’avais annoncé leur mariage, t’aurais poussé dans la chambre capitonnée.

                        PS : concernant la génération précédente, le rock était déjà considéré comme une forme de décadence...

                        Ben ouais, dans le fond, pourquoi pas ? Ca s’inscrit peut-être bien dans la même glissade, le rock, le hard rock, le heavy metal, le rap, Lordi et autres débiles profonds, sur le devant de la scène...

                        ...et avant c’était cette manie de vouloir travailler et voter qu’avaient les femmes...

                        Je connais bien des femmes qui seraient prêtes à lâcher le droit de vote - pour ce que ça sert smiley - en échange de l’obligation de s’emmerder en usine ou en grande surface...

                        PPS : on en est à l’adoption des enfants par les couples gais et la reconnaissance que deux gais valent mieux que deux hétéros bourrés...

                        Serait-ce à dire que les tarlouzes sont abstinentes ? Avec leurs problèmes psychiques, ce serait... stupéfiant... Plus sérieusement, l’homoparentalité, c’est déjà bien dépassé.

                        On en est aux premières manoeuvres en vue de la banalisation de la pédophilie (revendication à visage découvert dans l’émission « C’ dans l’air », création d’un parti pédophile au Pays-Bas, promotion de la péophilie culturelle, etc.), demande d’abolition des articles de loi réprimant l’inceste en Allemagne, par un frère et une soeur ayant déjà fait quatre petits ensemble...

                        On y retourne, au bonobo, tranche par tranche, mais on retourne...

                        J’ai été content de rencontrer quelqu’un qui trouve bien cette attribution d’organe par le biais d’un reality show. Tu te réjouis d’avance de voir la gueule des perdants ?


                      • rod 1er juin 2007 21:12

                        C’est ce que l’on appelle l’évolution des moeurs...peut-être que les tiens ne sont pas ceux de cette société, peut-être es-tu le problème de cette société car non-confrome aux moeurs ambiants, voilà tout. Alors je te propose de te retirer en hermite loin de toute modernité ou tu pourras méditer sur cette fameuse maxime : « c’était mieux avant ».

                        PS : concernant la génération précédente, le rock était déjà considéré comme une forme de décadence et avant c’était cette manie de vouloir travailler et voter qu’avaient les femmes...

                        PPS : on en est à l’adoption des enfants par les couples gais et la reconnaissance que deux gais valent mieux que deux hétéros bourrés...

                        PPPS : je précise que je suis hétéro avant de m’attirer les foudres des conservateurs en manque d’arguments...


                        • Nomade 1er juin 2007 23:22

                          Pour info, il s’avère que finalement il s’agissait bien d’un canular destiné a sensibiliser la population aux dons d’organes. La « donneuse » etait une actrice, par contre les 3 patients etaient bien des vrais patients en attente de reins.


                          • ka 2 juin 2007 00:52

                            @ NOMADE

                            Je ne vois pas en quoi le fait que se soit un canular ou pas d’ailleurs sensibiliserait la population aux dons d’organes.

                            Moi ce genre de pratique ne me donne pas envie de donner mes organes, un témoignage d’une personne qui attend une greffe ou d’un greffé est plus convainquant et plus touchant.


                          • nicodelmundo nicodelmundo 2 juin 2007 09:22

                            Ici aussi, LA MAYONNAISE A BIEN PRISE....Et le canular a fait chauffer nos claviers...

                            Et comment ? On part tous des memes sources et nous relayons les memes infos. C’est le marquage a la culotte...

                            Pour bien faire, il faudrait, avec la meme energie ; faire le Bilan dans six mois (dans un an) de l’impact de cette emission sur les statistiques de dons.

                            Au final, à la lecture de vos commentaires, j’ai appris beaucoup sur un sujet que je ne connaissais pas : le choix des donneurs, les conditions d’attribution...

                            Qui sera la pour relever, dans 6 mois, les stats de dons au pays bas ???

                            Nicodelmundo.


                          • Eric citoyen Mulhouse Eric citoyen Mulhouse 2 juin 2007 10:19

                            Bonjour à toutes et tous,

                            Merci, pour les informations.

                            Un canular ? mais alors un canular de très mauvais gout ! smiley

                            Par contre le taux d’audience = un carton !

                            Ne soyons pas naïf, il n’y a pas de bonne cause défendu avec de mauvais moyens.

                            Cela ne change rien aux principes qui sont propagés dans ces émissions.

                            Les téléspectateurs ont regardés, votés et à la fin soulagés d’apprendre que c’était un canular... smiley

                            Aujourd’hui, les titres des journaux en « une » parle du canular, hier la position de l’information initial n’était en une, étrange ? j’ai fait beaucoup de recherche pour la confirmer.

                            Peut être savait-il que c’était « une blague » ? Chacun pensera ce qu’il voudra.

                            Aujourd’hui nos facultés d’indignations se sont transformées.

                            Nous sommes scandalisés par des incivilités et plus vraiment par des comportements vraiment pervers et ultra-violent.

                            Alors aujourd’hui, nous allons tous pouvoir en bonne conscience pousser un grand OUF de soulagement car cette émission était une blague et même une grand oeuvre de charité.

                            (Attention, il ne faut pas prendre ce commentaire pour sois-même.)

                            Il s’agit pour moi aussi de constater des faits et à l’intérieur des faits les processus contradictoires qui conduisent à accepter ou à refuser des situations, des proposition, ensuite à agir ou pas et enfin à se justifier... ou pas.

                            Pour moi, c’est sans doute une déformation professionnel.

                            La température monte le thermomètre est cassé !

                            J’espère avoir humblement fait avancer le débat et regardant hier les centres d’intérêts des lecteurs « média » je pense qu’il y a encore du travail.

                            Merci pour vos commentaires et à bientôt.

                            Cordialement.

                            Eric Bloggeur citoyen et en résistance

                            http://monmulhouse.canalblog.com/


                          • arturh 2 juin 2007 12:39

                            Ah ça, pour faire avancer le débat, tu l’as fait avancer. bravo pour la magnifique démonstration de Pensée Unique ! Et tu écrivais : « Bienvenue dans le monde du temps de cerveau disponible et de la lobotomie. »...

                            Tu ne croyais certainement pas si bien dire. Pourtant, pour qui consent à sortir un peu des clichés tout fait de la Pensée Unique et à s’ouvrir un peu au monde, le truc était prévisible. Surtout pour qui connait, comme moi, la Hollande, mais bref....

                            Ton cerveau était de toute façon disponible pour la Pensée Unique et maintenant, tu ne pourras plus nier que tu as été lobotomisé, puisque je te fais crédit de ton intelligence. Il ne te reste plus, comme à tous les blaireaux que tu as entrainé à ta suite dans ton donquichotisme pathétique de bêtise, à te soigner et à récupérer ta personnalité, parce que heureusement, cette lobotomie est réversible.


                          • JL JL 2 juin 2007 09:44

                            Confirmation, il se dit qu’il s’agissait d’un « canular ».

                            Il est probable que l’émission avait été tournée par des comédiens. Mais peut-être la production a-t-elle décidé de l’avouer en réaction au dégout exprimé dans l’opinion publique.

                            Le commanditaire de cette émission est l’industrie de la transplantation d’organes qui a fait réaliser cette émission « pour sensibiliser l’opinion à la pénurie d’organes ».

                            Sur ce sujet, voir cet aeticle très intéressant.

                            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=25111


                            • caramico 2 juin 2007 11:06

                              Tous ceux qui se sont fait prendre essayent maintenant de mettre en avant les côtés positifs de la mystification, pour paraître moins cons.

                              Il risque de rester de celà que la fin justifie les moyens, quels qu’ils soient, encore un coin enfoncé par le « tout média ». Jusque où, y-a-t-il une limite ?


                              • arturh 2 juin 2007 13:05

                                Il s’agit surtout d’une formidable démonstration des réflexes pavloviens imposés par la Pensée Unique qui paralyse tout esprit critique et fait craindre de ne pas se conformezr à la bienpensance. Parce qu’il n’y a eu que deux types de réactions
                                - le type majoritaire : quelle horreur, la voilà la marchandisation du monde, à bas la télé commerciale etc,
                                - et hélas, le type, on dirait une mise en scène mais hélas, je préfère ne pas prendre le risque de l’analyser et je préfère m’associer au premier type de réation...


                              • ka 2 juin 2007 13:59

                                Finalement il s’agit bien d’un canular ok. Mais avait on besoin de ce genre de blague pour se rendre compte de la pénurie des dons d’organes ? Personnellement je pense que non. On a tous conscience de cette pénurie mais on vit dans un monde où l’on pense plus à sa gueule qu’aux autres c’est comme ça et c’est normal. D’ailleurs le problème de sensibilisation de la population ne concerne pas que le don d’oraganes ou de sang mais aussi l’alcool, la drogue, etc... Combien de personnes peuvent se vanter de donner un peu de leur temps pour aider des alcooliques qui voudraient s’en sortir ou pour aider d’autres personnes dans le besoin, etc... Pas beaucoup parce que même si on peut être attendri et que l’on a envie d’être solidaire on n’a pas toujours le temps ou les moyens de l’être, on est happé par notre vie quotidienne et voilà. J’ai peur que ce canular n’ait finalement servi à rien car passé le temps que fera effet dans nos têtes ce messsage on oubliera, à moins que l’on soit directement concerné on y pense pas. C’est un peu le même effet qu’avec l’annonce de la mort de Grégory Le Marchal, vainqueur d’une des éditions de la Star Ac. On nous a annoncé que suite à cette nouvelle et à l’émisssion qui lui avait été dédiée le nombre de promesses de dons d’organes avait augmenté. Mais qu’en sera-t-il dans un an ou dans dix ans ou même dans quelques mois ? On se sent vraiment concerné que quand ça nous touche directement sinon l’effet que ça produit en nous est passager.


                                • L'enfoiré L’enfoiré 2 juin 2007 14:32

                                  @Ka,

                                  Je pense que tu as raison, malheureusement. Le tamtam a été bien orchestré, nous sommes tous tombés plus ou moins dans le panneau, sentant que c’était malsain si cela avait été vrai. Tout le monde en a parlé comme une traînée de poudre. Il y a eu une étincelle de pensée positive à la suite de l’éclairage final de l’émission. Mais ensuite ?

                                  La sensibilisation du monde ne se fait même pas quand on ne pourrait plus rien faire de notre « entité ». Le don d’organes est un problème très humain qui demande une réflexion quand on se sent très bien, loin de la mort. Il faudrait vraiment un jour que la science puisse reproduire le sang et les organes qui manquerait à la médecine et aux malades. Une affaire de temps, mais en attendant ?


                                • ka 2 juin 2007 15:10

                                  @ L’enfoiré

                                  Ouè ce serait vraiment chouette et ce serait une grande avancée médicale « mais en attendant ? » comme tu dis, eh bien on essaye de trouver d’autres solutions parce qu’en tant qu’être vivant doté d’intelligence et de conscience, on refuse d’admettre certaines choses qui peuvent nous sembler injustes et qui nous rappellent que finalement on est des êtres fragiles, faibles et éphémères parce qu’on se croit capables de remédier à nos faiblesses et l’on continue de chercher des moyens pour échapper le plus longtemps possible à notre sort. C’est une bonne chose de voir qu’on ne se résigne pas qu’on veut se battre, le problème c’est qu’à trop vouloir changer les choses on finit par tomber dans des dérives incroyables. Pour l’instant l’éthique permet de mettre des limites à ces dérives mais pour combien de temps ?


                                • ka 2 juin 2007 16:30

                                  @ L’enfoiré

                                  En repensant à ce que tu disais à propos de la reproduction d’organes et de sang par les médecins, je me demande si ce serait finalement une bonne chose. Ce serait une bonne chose si le coût de production d’organes et de sang permet de pouvoir satisfaire tout le monde mais au cas où ça reviendrait cher et que la production ne soit pas suffisante ce seront les riches qui en profiteront comme pour beaucoup d’autres choses. Donc l’injustice subsistera : on pourra être sauvé si on a de l’argent, alors qu’avec les dons normalement on ne paye pas pour avoir des organes sains même si les frais d’hospitalisation sont importants mais on doit attendre son tour et il y a des trafics dans de nombreuses régions du monde. Quelle que soit la solution il y aura toujours des inconvénients finalement.


                                • L'enfoiré L’enfoiré 2 juin 2007 20:52

                                  @ka,

                                  Je me doutais que tu allais revenir car les questions fondamentales, tu n’y avais pas touché. Je te dirais que ta vision est emprunte d’un préjugé qu’il faudrait corrigé. Evidemment, il faudrait mettre des gardes fous qui empêcheraient de faire de ces découvertes, des découvertes pour riches. Certains films ont intentionnellement présenté des dérives des dons d’organes au plus offrant.

                                  Il y a certaines découvertes qu’il faut considéré comme humanitaire échappant au business et à l’argent. C’est une sorte de mutualisation qui pourrait empêcher cela.

                                  J’extrapole un peu. Beaucoup pour des raisons « éthiques » rejettent les découvertes de la biotechnologie thérapeutiques. Il faut aimer le beurre et l’« argent » du beurre.


                                • ka 3 juin 2007 11:12

                                  @ L’enfoiré

                                  Oui peut-être que j’ai tout de suite imaginé le pire. Mais même si le business de ces organes reproduits était illégal et qu’un système de mutualisation était mis en place, on ne pourra pas empêcher les trafics ailleurs.

                                  « J’extrapole un peu. Beaucoup pour des raisons »éthiques« rejettent les découvertes de la biotechnologie thérapeutiques. Il faut aimer le beurre et l’ »argent« du beurre. »

                                  Oui le problème c’est qu’on ne sait pas encore comment on doit considérer ces parties du corps que l’on reproduira. Est-ce que ce sont des objets ou pas ? Et pourra-t-on en disposer librement ? Et comment empêcher que nos organes soient multipliés en plusieurs exemplaires qui pourraient servir à d’autres sans qu’on le sache ? La tentation pourrait être grande chez les médecins, peut-être pas en France mais dans d’autres pays on peut se poser la question. Le clonage même à des fins thérapeuthiques pose un réel problème. Bon c’est vrai que j’imagine encore le pire et que mes questions sont peut-être exagérées mais on ne peut pas s’empêcher de se poser ce genre de questions parce que même si les lois sont là pour nous protéger, on n’est jamais à l’abri du pire.


                                • JL JL 4 juin 2007 09:22

                                  Vous vous posez bien des questions, pendant que des millions d’enfants meurent chaque jour de faim dans la misère ou la guerre, pour le confort et la santé des riches.

                                  Désolé, mais comment peut-on se glorifier de ce qu’une greffe a prolongé une vie humaine, dans ces conditions ?

                                  Que dire de ce patient a qui l’on a greffé les mains d’un autre, et que l’on a du amputer ensuite ?

                                  Vivons nous sur l’île du Dr Moreau ? Qui finance toutes ces recherches ?


                                • tangor2 tangor2 2 juin 2007 14:33

                                  est-ce que les farceurs d’Endemol ont réussi leur coup ? Là est la question pour moi ! Ont ils favorisé une prise de conscience du manque qui existe au niveau du don d’organe ? En tous cas c’est un coup de pub sacrément réussi au vu de toutes les réactions suscitées

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès