Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Jean-François Kahn et Jean-Michel Aphatie, le débat de trop

Jean-François Kahn et Jean-Michel Aphatie, le débat de trop

« C’est tout à fait stupéfiant de voir combien on peut dire de bêtises en aussi peu de mots ». Sur Canal+, face à Jean-François Khan, Jean-Michel Aphatie n’a pas eu de mots assez durs pour qualifier « l’appel du 14 février pour une vigilance républicaine », une initiative lancée par le fondateur de l’hebdomadaire Marianne qui a lui-même réagi à la réaction... Bref une réaction en chaîne. On attendait mieux de ces deux journalistes.

Jeudi 21 février, Jean-François Kahn, invité du Grand Journal de Canal+, une émission animée par Michel Denisot, devait s’expliquer sur les motivations qui l’ont conduit, ainsi que 17 femmes et hommes politiques de premier plan à lancer cet « appel pour une vigilance républicaine ».

Au lieu de ça, les spectateurs ont assisté à un véritable pugilat où chacun, de Jean-François Kahn à Jean-Michel Aphatie, en passant par l’habituellement débonnaire Denisot, a tancé, rabroué ou rappelé l’autre à l’ordre, où les amalgames ont succédé aux approximations, bref où personne n’a fait honneur au débat démocratique. Un pitoyable spectacle où chaque protagoniste voulait avoir raison sans chercher à comprendre, dans un pays en proie à une évidente crise, les causes de celle-ci.

Tout part donc de « l’appel pour une vigilance républicaine », texte dans lequel des politiques « de sensibilités très diverses » (Dominique de Villepin, Ségolène Royal, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, etc.) entendent affirmer, malgré leurs sensibilités différentes :

« - Leur attachement au principe républicain et, en conséquence, leur refus de toute dérive vers une forme de pouvoir purement personnel confinant à la monarchie élective.

- Leur attachement aux fondamentaux d’une laïcité ferme et tolérante, gage de la paix civile.

- Leur attachement à l’indépendance de la presse et au pluralisme de l’information.

- Leur attachement aux grandes options qui ont guidé, depuis cinquante ans, au-delà des clivages partisans, une politique étrangère digne, attachée à la défense du droit des peuples et soucieuse de préserver l’indépendance nationale et de construire une Europe propre à relever les défis du XXIe siècle ».

Evidemment, bien qu’il ne soit pas nommé, c’est Nicolas Sarkozy qui est ici visé. Mais ce texte est un appel, c’est-à-dire qu’il peut être signé par tout un chacun et, bien entendu, débattu, approuvé ou désapprouvé.

Jean-Michel Aphatie, dès le départ de l’émission, dit, à l’aide d’une formule choc, tout le mal qu’il pense de cette initiative. Il considère qu’elle va trop loin et que dans une démocratie comme la nôtre qui élit son président de la République au suffrage universel rien ne permet d’affirmer que nous sommes dans une monarchie. Ce à quoi Jean-François Kahn réagit avec virulence comparant in fine l’attaque d’Aphatie à de précédentes critiques telle celle de Roger Karoutchi le secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement qui dans Le Nouvel Obs, qualifiait cet appel de « déni de démocratie » et de « fascisme rampant ». Aphatie, curieusement, fait mine de ne pas comprendre. Kahn en rajoute une couche dans l’amalgame en évoquant la presse des années 30. Là-dessus Denisot y met du sien. Bref, pendant les minutes qui suivent, les téléspectateurs n’assistent plus à un débat, mais à un règlement de comptes. Au profit, on doit tout de même le signaler, de Jean-Michel Aphatie qui n’étant pas invité, mais partie prenante de l’émission, était a priori soutenu ses confrères Arianne Massenet et Ali Badou.

Le téléspectateur était également en droit d’attendre que deux journalistes de cette envergure connaissent la valeur des mots et qu’ils ne peuvent tomber, ni l’un ni l’autre, dans le piège grotesque que cette confrontation risquait à tout moment de leur tendre. Ils se sont laissés allés à de bas instincts dignes du café du commerce.

De la politique spectacle. Mieux encore que s’ils avaient été mis en scène par Sarkozy lui-même.

A voir sur Agoravox TV


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • jako jako 22 février 2008 16:06

    Cela ne présage t’il pas qu’il arrive à son but le conducator ? diviser diviser soustraire oculter etc tellement que plus personne n’arrive à comprendre l’autre.


    • Napakatbra Napakatbra 22 février 2008 16:38

      Il en aura fallu du temps pour replacer Michel Polac, dans "Droit de réponse"... !!!

      JFK = ROCKY BALBOA, celle-là c’est la meilleure quand même... ! Et puis pour accueuillir Sarkozy la prochaine fois, ils passeront la musique de Caliméro ???

      Apathie et Denisot réinventent la minute blonde pour Jean-François Kahn


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 février 2008 20:28

       Il me semble clair que nous allons vers une forme d’autoritarisme. Je ne crois pas, cependant, que cette dérive se passe en catimini, les Français ni voyant rien. Les Français veulent qu’on remette un peu d’ordre. sans trop en parler, mais que ce soit fait. La vraie question est que ça se fasse sans trop de mal et que la vie reprenne ensuite son cour démocratique et républicain.  Ou faut-il se voiler la face et prétendre qu’il ne se passe rien ? 

      Pierre JC Allard


    • Black Ader 22 février 2008 16:14

      "On attendait mieux de ces deux journalistes."

       

      Heu, JFKHAN, un JOURNALISTE ??????? C’est récent, ca ! Depuis quand ce type serait un journaliste ?

      C’est un crétin finis, qu’a écris un livre de 600 pages pour expliquer que le Progrés, bein ca progressé pas toujours.. Un veritable génie, quoi.. Qu’a juste mis 50 ans à comprendre un truc que tout les petits enfants de droite savent dés l’age de 10 ans.. En plus, il faut un parapluis si on s’aproche de lui, tellement il postillone de stupidité..

       

      "Tout part donc de « l’appel pour une vigilance républicaine », texte dans lequel des"

      Au moins ce conglomera de bras cassés ne nous à pas refait le coup de "l’Appel des Intelligents", qu’était hautement comique !

       

      "Mais ce texte est un appel, c’est-à-dire qu’il peut être signé par tout un chacun et, bien entendu, débattu, approuvé ou désapprouvé."

      Non, le Peuple à déja tranché ce débat : la campagne est terminée : informez en ce gens dont le Peuple n’a pas voulu.


      • JoëlP JoëlP 23 février 2008 09:16

        BlackPasDéker,

        Reviens nous parler quand tu auras fait la moitié de ce que Khan a fait pour la presse. Paris-Presse, l’Express (en 1964, comme reporter), Europe 1 (en 1970, comme chroniqueur), Le Monde... Il est nommé directeur de la rédaction des Nouvelles Littéraires (en 1977) puis En 1984, il crée l’Événement du Jeudi puis en 1997 l’hebdomadaire d’information Marianne dont il est le directeur jusqu’en 2007.

        Et en plus il reste passionné ce qui forcément l’amène à dire des trucs un peu trop gros parfois mais cela nous change analystes froids à la Jean-Marc Sylvestre qui débitent toujours le même discours à la con payé par une radio publique.

         


      • breizhnana 23 février 2008 10:35

         En tout cas, Ader, vous vous n’avez pas progressé en orthographe... ... en autres...


      • Relka Wuyilu 8 avril 2008 19:19

        Black machin... Reviens surtout nous parler quand tu auras suivi ta deuxième leçon d’alphabétisation... Pour le moment, tu n’es même pas en mesure de comprendre une phrase, qu’elle soit de JF Khan ou de JM Apathie.

         


      • 3M 22 février 2008 16:15

        Sans oublier la vitrine UMPiste de Michel Denisot et le pseudo-journaliste de RTL...

        Lors du Grand Journal de ce lundi 18 février, Xavier Bertrand et le gouvernement ont reçu tout l’appui possible de ces 2 messieurs qui confondent journalisme et propagande... Xavier Bertrand n’en demandait surement pas tant mais il était aux anges !!!


        • Leila Leila 22 février 2008 16:23

          @L’auteur

           

          Vous dites que chaque protagoniste voulait avoir raison. Ce n’est pas normal ?

           

          Je trouve que Aphatie et Kahn ont pour une fois jeté le masque, ce qui permet de comprendre le fond de leur pensée. Excellente passe d’armes. Vous avez tort de les renvoyer dos à dos.


          • Ran 22 février 2008 16:27

            Vous remarquerez au passage avec quelle virulence les Français se sont remis à faire de la politique depuis l’élection de NS. Au travail, au café, en famille, partout : les discussions s’enflamment. Les gens ont plus ou moins perçu qu’il y avait un choix de civilisation qui s’opérait en ce moment, et c’est pour ça que les passions s’exacerbent.

            Rappelons le contexte : tout le monde sent aussi que la domination mondiale est en train d’échapper à notre "civilisation" occidentale, ou tout du moins qu’une opposition remarquable est apparue : la puissance industrielle des pays hier encore émergeants, le dynamisme conquérant de l’Islam, la réémergence des nationalismes... Les gens ont peur. Et c’est d’ailleurs la peur qui a fait élire NS. Entendons nous : je ne dis pas que tous les électeurs de NS étaient des petits vieux baricadés chez eux, ou des actionnaires qui tremblent pour leur portefeuille - mais c’est ceux là qui ont fait pencher la balance ("Ordre, Travail, Autorité" : ça ne vous rappelle pas une autre époque de peur, où la figure paternelle d’une petit vieux auréolé de gloire avait - un temps - rassuré les égarés ?)

            Partant de là, les deux conceptions de notre civilisation qui s’affrontent sont : d’une part ceux qui veulent défendre nos valeurs "fondatrices" (République laïque, défense des Droits de l’Homme, de notre modèle social etc.) devant des menaces, extérieures ou intérieures, de plus en plus pressantes, et qui, elles, ne s’encombrent pas de tant de principes ; d’autre part ceux qui veulent combattre le mal par le mal : nationalisme contre nationalisme (bonjour le "Ministère de l’Identité Nationale"), religion contre religion (hello Mr. Chanoine), impérialisme contre impérialisme (visitez la Françafrique, ses dictateurs, son pétrole...) bref, adopter les armes de l’ennemi, jugées moins rouillées que les nôtres.

            (L’administration Bush, que NS ne se cache pas d’admirer, pratique déjà cela : les Irakiens ont beau appeler leur "invasion" une croisade américaine, l’Américain moyen prend ça comme un compliment et non comme une insulte : "oui, notre Dieu est plus fort que le vôtre, qui d’ailleurs n’existe pas : la preuve, nous avons gagné la guerre".)

            Les passions se déchaînent, parce que certains ont peur de perdre les batailles du monde de demain, et que les autres ont peur que, en se préparant à ces batailles, nous ayons perdu notre âme bien avant qu’elles ne commencent.


            • breizhnana 23 février 2008 10:59

               Belle envolée, Ran, l’analyse me semble très juste et vous avez su mettre en peu de lignes l’essentiel de l’ambiance passée et actuelle. C’est vrai que je n’avais jamais vu autant de réactions et de débats qui s’allument avec moins qu’une allumette, un peu partout, n’importe quel lieu, quel contexte, le peuple grogne, gronde, se rebiffe... On rue dans les brancards à chaque nouvelle lubie qui occulte l’essentiel. N’est-ce pas comme ça qu’on a fini par prendre la Bastille ?.... Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne... 

              Et quand on voit l’image de notre omniprésident à l’étranger, franchement, à côté JF Khan il est presque timide ... A ne pas oublier non plus, ce grand journaliste qui ose "ouvrir sa gueule" a été quasiment le seul à le faire, et bien avant le sacre. Libé ou l’huma à côté c’était de la carpette. Ressortez les Marianne datés d’un an, ses analyses pourraient être réécrites maintenant. Une sacrée leçon pour beaucoup.

              Quant au titre de cet article, "le débat de trop", si on commence à faire des "débats de trop" on peut aussi aller se coucher en attendant que ça passe. Vaut mieux agir, même avec trop d’enthousiasme, que rester à genoux. Même si le chapelet à la main ce serait bien vu par les temps qui courent.

               

              http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=82831

               

               

              http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=82833

               

               

              http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=82837

               

               

               

               

               

               


            • at974 at974 23 février 2008 14:33

              Partant de là, les deux conceptions de notre civilisation qui s’affrontent sont : d’une part ceux qui veulent défendre nos valeurs "fondatrices" (République laïque, défense des Droits de l’Homme, de notre modèle social etc.) devant des menaces, extérieures ou intérieures, de plus en plus pressantes, et qui, elles, ne s’encombrent pas de tant de principes ; d’autre part ceux qui veulent combattre le mal par le mal : nationalisme contre nationalisme (bonjour le "Ministère de l’Identité Nationale"), religion contre religion (hello Mr. Chanoine), impérialisme contre impérialisme (visitez la Françafrique, ses dictateurs, son pétrole...) bref, adopter les armes de l’ennemi, jugées moins rouillées que les nôtres.

              Tout à fait d’accord : j’en veux pour preuve que le Président BLING BLING s’autorise à demander un contournement de la décision du CONSEIL CONSTITUTIONNEL pour ses centres d’enfermement d’individus qu’il jugerait dangeureux.

              Ne plus reconnaitre les piliers de la Constitution, c’est aller vers la Dictature ou la Monarchie.


            • non666 non666 23 février 2008 14:34

              Belle analyse ran.

              Je rajouterais juste qu’au "choix de civilisation" que vous evoquiez , nous n’avons eu en realité que des choix montré.

              Si Sarkozy a joué avec le choix numero, il ne l’a jamais incarné.

              Pire il l’a utilisé , non pour le satisfaire , mais pour servir ses propes interets et ceux de ses commanditaires qui souhaitent une troisieme option :

              Ce n’est pas une société de droit de lhommiste utopiste.

              Ce n’est pas un "reveil des nationalismes avec lequel Sarkozy aurait joué.

              C’est uniquement une gouvernance mondiale, sous controle des etats unis ou notre pays , longtemps le dernier a etre capable de lui resister "dans le camps occidental" aurait capitulé.

              La trahison des sentiments qu’il a utilisé va forcement amplifier encore le malaise .

              L’Europe sous controle US imposée par la nouvelle mouture du TCE, le retour de la France sous commandement intégré de l’Otan, la diabolisation de tous ceux qui critiquent les alliés stratégiques (israel, Tuquie) sont fondamentalement des traces visibles de la trahison.

              Avec un PS inexistant , nous sommes contraints de choisir les extremes ou un centre qui est le seul a avoir toujours assumé la vision imposé de force de l’Europe qu’on nous sert.

              La pression monte dans la marmite et il viendra inevitablement un moment ou la resistance des institutions, le respect des lois va exploser sous la pression.

              Il faudra peut etre encore 10% de baisse de pouvoir d’achat, 1 millions d’immigrés de plus, 20% de gains des benefices des multinationales, 10 % d’emplois "externalisés" de plus , mais inexorablement, l’explosion va venir. Nous n’avons plus confiance dans les elites politiques, plis confiance dans les syndicats, plus confiance dans une presse de courtisans et de vendeur de soupe des hommes qui se partagent le pouvoir depuis 40 ans.

              Que reste t’il sinon le chemin de la violence ?


            • Black Ader 23 février 2008 19:10

              "Que reste t’il sinon le chemin de la violence ?"

               

              Ca me rappel ces connards de métallo de Loraine, à qui l’Etat avait payé pour 110 milliards de subvention des jolie usines de construction de télé. Bein, ils l’ont cramé !! ! !! !! !

               

              Depuis, la Loraine est boycotté par tous les industriels du monde..

               

              Ah AH AH AH AH !! J’adore les cons !

              Ouais, la violence, ca serait bien, ca permetrait de faire un grand ménage en France, comme à fait Pinochet.


            • Mango Mango 24 février 2008 19:44

              Black Ader même pas foutu d’orthographier correctement son propre pseudo, je me le prendrais bien etre quatre-zieux, même si la taille et le poids sont à mon désavantage, ce dont je ne doute pas, vu la lourdeur des commentaires... J’y peux rien Docteur ! J’ai envie de lui dire " ben, vas-y , descends ! Viens le dire ici qu.. tt.. qu... tt..ben ... tt... qu...." ou "ben casse toi connard".

              C’est grave, Docteur ?


            • Relka Wuyilu 8 avril 2008 19:23

              Vous avez tout dit dans ce remarquable commentaire. C’est pas rassurant, mais bravo pour votre analyse.


            • Relka Wuyilu 8 avril 2008 19:25

              Chut Black Machin, tu te fais mal en essayant d’écrire


            • DG. DG. 22 février 2008 17:01

              même si je ne suis pas fan de ces deux journalistes, Khan aurait due allait jusqu’au bout et affirmer que la République est en danger. la Question des institutions évoqué est sans pertinence, car un pouvoir représenté par des personnes qui n’ont pas la conscience Républicaine peuvent très bien s’inscrire dans une institution démocratique, présenter des lois contraire à la constitution ( avec un conseil constitutionnel plutôt mollasson), et au besoin modifier la constitution pour que la loi lui soit conforme.

              la classe transnationale (européiste/mondialiste) que représente Sarko (ou attali) ne peut être républicaine, pour des raisons évidente de conflit d’intérêt, et de l’utopie mythologique du "village mondiale" . question à 1000 euros : L’UE est-elle une république ? a mon avis , certainement pas.

              Quant au texte lui même, il est très modéré, sur la forme comme sur le fond.


              • bernard29 candidat 007 22 février 2008 17:15

                tout à fait d’accord avec vous. Si on fait un appel à la vigilance c’est qu’il y a potentiellement un danger. Et d’ailleurs la démocatie est déjà à bout de souffle. Tout le monde le reconnait, Même Balladur qui avait présidé une commission mise en place pour revaloriser la démocratie et en faire une démocratie "irrépprochable". 

                Or il est clair qu’avec la pratique du pouvoir de Zebulon premier, ça ne s’arrange pas.


              • goc goc 22 février 2008 18:40

                d’accord aussi, jfk aurait du dire que la democratie est bafouée, ne serait-ce qu’a cause du scandaleux vote parlementaire du traité europeen

                Imaginez que vous contruisiez une maison, l’architect vous propose un plan, qui ne vous convient pas (vous le refusez), il revient apres avec un plan a peine different, en disant qu’il a changé des choses, que la mairie etait d’accord et donc qu’il a lancé la contruction de la maison, et ce sans vous avoir demandé votre avis.

                Ce qu’a fait le nabot c’es pareil !. Il s’agit bien d’une atteinte a la democratie


              • Pehachem 23 février 2008 08:17

                Le pouvoir détenu par les citoyens est réduit au droit de voter dans le noir tous les 5 ans après avoir été ébloui de boniments publicitaires.

                L’Europe est bien une république - le pouvoir y est exercé par des gens sélectionnés pour cela, relisons Platon - mais ce n’est pas une démocratie : le pouvoir y est exercé malgré le peuple. Comme en France.

                Ce qui entrave la démocratie, c’est que le Peuple n’a pas le pouvoir de défaire ce qu’il a fait : l’exécutif n’a de compte à rendre à personne pendant son mandat. Alors le décalage entre le boniment de campagne et l’action qui suit devenant sans importance, le Peuple ne compte plus.

                Il ne s’agit pas de refaire des élections tous les ans. Encore moins de forcer la démission si les sondages baissent... Il s’agit d’élire un Parlement qui représente le Peuple (et pas simplement le parti dominant) et qui ait le pouvoir de révoquer l’exécutif. A ce titre : la synchronisation des mandats de l’Assemblée Nationale d’une part et du Président de la République d’autre part est une catastrophe.


              • DG. DG. 23 février 2008 11:20

                complétément d’accord, la synchronisationdes mandat est une catastrophe pour la démocratie.

                Par contre Platon colle dans la République à peut pres toute les forme de gouvernements, du momment qu’il s’agit de gérer la chose publique. Mais dans l’acceptation comtemporaine, la République est intimemnt lié à la démocratie. Depuis, la renaissance le roi à a dit l’’Etat c’est moi" ce qui signifie que la souveraineté réside dans le roi. Le peuple ce l’étant approprié, il dit aussi l’Etat c’est moi. La nouveauté historique de la souveraineté dans tous les pays d’europé à la même période à transformé la république platonicienne en y ajoutant un élément, celui qui signifie que celui qui gouverne tire sa légitimé de lui-même, et non d’autrui. Le roi peut abdiqué pour l"Etat, ce n’est pas possible en démocratie (une partie ne peut abdiquer contre le tout et la secession est nulle). C’est ce que signifie la "republique une et indivisible" : l’ exemple est la guerre de secession US, qui a toujuours été concu comme une Répubique indivisible depuis sa création.

                L’UE prévoit bien des mécansimes de sortie de l’UE, et tire sa "légitimé" d’une cause exterieure, celle des Etats membres. on peut ajouté aussi qu’une abdication de la souveraineté de l’Etat démocratique en faveur de l’EU serait nul et non avenue, car le droit de celui oui est égal a celui qui s’y opposerait.. le fait majoritaire ne s’applique pas ici car il violerait et nierait le droit égal de celui qui s’y oppose pour toujours ( à la différence des lois qui sont toujours modifiables). L’Ue n’est pas une république et les Etat membres patissent de cette situation.


              • Black Ader 23 février 2008 19:23

                " Khan aurait due allait jusqu’au bout et affirmer que la République est en danger."

                Pffff, de toute façon, c’est ce qu’il écris sur son papier toche cul.

                 

                 

                " la Question des institutions évoqué est sans pertinence,"

                 

                Genre, parce que TOI t’en a rien à foutre des institutions, donc que t’es un facho ?

                 

                 

                "car un pouvoir représenté par des personnes qui n’ont pas la conscience Républicaine peuvent très bien s’inscrire dans une institution démocratique, présenter des lois contraire à la constitution ( avec un conseil constitutionnel plutôt mollasson), et au besoin modifier la constitution pour que la loi lui soit conforme."

                Qu’est-ce que c’est que ca, une conscience Républicaine gars ??

                 

                "la classe transnationale (européiste/mondialiste) que représente Sarko (ou attali) ne peut être républicaine, pour des raisons évidente de conflit d’intérêt, et de l’utopie mythologique du "village mondiale" ."

                 

                Comprend rien. tu peux traduire ce charabia ?

                 

                "Si on fait un appel à la vigilance c’est qu’il y a potentiellement un danger."

                Mais bien sur. On incite comme ca les débiles à la violence, et aprés on dira, "OOOOO, méchant Sarkozy qu’y fait rien que de la violence !"

                 

                "Et d’ailleurs la démocatie est déjà à bout de souffle."

                Je ne vois pas pourquoi tu dis ca. Notre démocratie fonctionne parfaitement : les français ont la politique qu’ils voulaient.

                 

                "Imaginez que vous contruisiez une maison, l’architect vous propose un plan, qui ne vous convient pas (vous le refusez), il revient apres avec un plan a peine different, en disant qu’il a changé des choses, que la mairie etait d’accord et donc qu’il a lancé la contruction de la maison, et ce sans vous avoir demandé votre avis."

                 

                Voila, tu n’as rien compris au plan, et tu dis non. Plusieurs année aprés, un architexte te propose la maison tout faite, et la tu signes.

                 

                "Il s’agit d’élire un Parlement qui représente le Peuple (et pas simplement le parti dominant) et qui ait le pouvoir de révoquer l’exécutif."

                Le Parlement n’a PAS à représenter le Peuple, il représente LA NATION.

                Par ailleur, ton systéme c’est la IVéme République, un truc ou ton vote ne comptera plus du tout..

                 

                "Depuis, la renaissance le roi à a dit l’’Etat c’est moi" ce qui signifie que la souveraineté réside dans le roi. Le peuple ce l’étant approprié, il dit aussi l’Etat c’est moi."

                L’Etat seul est Souverain, le Peuple est sujet.

                 

                "l’ exemple est la guerre de secession US, qui a toujuours été concu comme une Répubique indivisible depuis sa création."

                N’importe quoi..

                 

                "on peut ajouté aussi qu’une abdication de la souveraineté de l’Etat démocratique en faveur de l’EU serait nul et non avenue"

                Ca date de 1957, faudrait se réveiller !

                 

                " L’Ue n’est pas une république et les Etat membres patissent de cette situation."

                Je ne vois pas en quoi "ils patissent" de "cette" situation..

                 

                 


              • DG. DG. 23 février 2008 21:51

                Black ader, tu reprend le texte des autres et du dit "c’est nul" ou "comprend pas", .... enfin j’avais déja remarqué que tu passais ton temps à vomir ta verve de cette manière.

                en passant tu as écrit, "L’Etat seul est Souverain, le Peuple est sujet." : Alors, chapeau, je ne suis sujet de personne, et si tu considère que le cas, as-tu un suzerain auquel tu as jurer allégeance ? passe-moi son téléphone.

                C’est pas avec ce genre de réaction que la république sera. pour info, la constitution dispose que la souveraineté appartient à la nation, et pas à l’Etat., on y parle de souverainété nationale. et les traité européen ne transfert pas la souverainté mais l’exercice de compténce (bon il y en a tellement qu’on pourrait croire que c’est la souverainenté qui est transféré). 


              • Black Ader 22 février 2008 17:12

                On ne voit pas en quoi la République, c’est à dire l’Etat serait en danger.

                Pour le reste, il y a des election dans 5 semaines, ca fait pas tellement tyranie.

                Et Sarkozy en a remporte 4 de suite il n’y a pas si longtemps.

                 

                Donc, le droit de vote existe. Tout le reste est négociable. Donc la démocratie existe.

                 

                 

                Bref, un ramassi de conneries socialo-communiste de la grande époque ; Ce genre de truc politicard doit bien impressioner les adolescents, mais à part cela...

                 

                 

                PS : "ceux qui veulent défendre nos valeurs "fondatrices" (République laïque, défense des Droits de l’Homme, de notre modèle social etc.)"

                La gauche à combatu les droits de l’Homme jusque dans les années 70, 1970.. Alors..

                "Notre" "modél social" est en fait le modéle Allemand, BISMARKIEN, avec une importation du Welfare State Anglais pour compléter aprés la seconde guerre mondial : il n’a RIEN de français.

                Et tous les autres Etats moderne sont laiques -a ne pas confondre avec Athée- Sauf l’Iran, Cuba, et autres trou du cul du monde.

                 

                Sinon, effectivement : aprés avoir fait le grand segneur indiférent au réalité matériel, le fric, on est bien au dessus de tous ca ! L’immigration, mais c’est super ! Travailler ? Non merci ! Pendant des décénies, vient l’heure de l’adition...


                • DG. DG. 22 février 2008 17:37

                  "On ne voit pas en quoi la République, c’est à dire l’Etat serait en danger"

                   

                  cela n’a rien a voire : la république et l’Etat sont deux chose différente. La république résulte du transfert de souveraineté du "Prince" vers le peuple (ou la nation), avec en corrollaire strictement liée, des droits et liberté, comme l’égalité devant la loi, la liberté de chacun..etc, tout ce qu’on trouve dans les déclarations des droits du citoyen de 1789 ou dans la constitution américaine, par exemple.

                  Dans une monarchie, le roi "octroie" des droits au peuple afin de le satisfaire (il est sympa), dans une république, il les possede du fait même qu’il est souverain.

                  PS : quant à l’UE, elle est "offre" un espace de liberté ..etc (elle est sympa aussi).


                • furio furio 22 février 2008 17:13

                  >Pas d’accord sur le commentaire qui démarre cette discussion. JF est attendu au coin du bois par une "gentille troupe" qui se dit "neutre", la musique qui accompagne l’entrée de JF KHAN en dit très long sur ce qui attend l’invité !!

                  Mais oh ! stupeur JFK a du mordant. Il ne s’en laisse pas compter et ça c’est du JOURNALISME. Venir dire à Apathie qu’il trompe son monde avec sa soi-disante neutralité ! Apathie fait partie quand même partie de ceux qui ont porté le nano-président au pouvoir.

                  Et la sortie de JF KHAN est absolument divine puisqu’il réussit à faire admettre le bon sens de cet appel avec une seule phrase " il décide de tout ...il a une idée il change le programme scolaire mais même sous la monarchie...même sous la monarchie on ne le faisait pas !"

                  Evidemment c’est pas évident pour des journalistes de dire "Oui on s’est trompé ...Oui on a manqué d’esprit critique..." pire même " Oui on savait mais on n’a rien dit..."

                  Voilà aussi pourquoi aujourd’hui on est sur AGORAVOX mais tout simplement parceque les apathie on leur en veut un peu. 

                   


                  • liodrew 22 février 2008 20:42

                    Oui !!!! tout à fait d’accord !!!!

                    jfk vient avec son intégrité, son honnêteté intellectuelle.. et face à lui, il y a Apathie qui semble avoir une oreillette directement liée à l’Elisée.. Denisot pareil.. et les deux acolytes lamentables aussi serviles et bas que des chiens de gardes excités par leur maître !!!! c’est qui ce lynchage ???!!! incroyable !!!

                    jfk veut mener une dscussion avec des arguments, des mots.. les autres en face ne font que vociférer comme des débiles mentaux !!.. j’ai été grandement choqué !!!!

                    jfk tenait à démontrer sa thèse, les hargneux eux on tout fait pour lui couper la parole.. il demande qu’Antipathie lise sa phrase en entier.. personne ne le soutient.. mais c’est quoi ca ?? Denisot qui traite jfk de menteur.. qui dément qu’aphatie a dit qu’il avait dit beaucoup de bêtise en très peu de mots !!!!! alors qu’il l’a clairement dit !!!!

                    mais c’est le comble de la mauvaise foi !!!!... on a vu les images juste avant !!.. Denisot déçoit énormément là... je le pensait pas aussi médiocre.. pauvre type.. comment on peut en arriver là ???

                    Ca me rappelle le débat avec Bayrou et Xavier Bertrand.. quand Bertrand prétend que le président n’a pas pas dit que la morale religieuse était supérieure à la morale de l’instituteur alors qu’il a été filmé !!!!

                    Mais c’est incroyable d’être de mauvaise foi à ce point !!!!!!!!

                    Le problème c’est que ces gens ne peuvent pas faire autrement.. le nabot qui s’acharnait méprisemment sur Ségolène Royale pdt la campagne sur ses "bourdes.. il en arrête pas d’en faire.. si bien que les gens de son camp en sont réduit à nier ses propos pour pouvoir le déendre tellement il est indéfendable !!!!!!!!!!!!

                    Voilà à quoi il amène son camp ce pauvre guignol élu président en faisant son nanard de droite.. ya des nanards de droite y’en a à gauche.. et les français ont fini par se rendre compte qu’ils avaient mis un nanard au pouvoir.. un guignolo.. un type qui parle qui parle.. qui insulte qd il est haut ds les sondages qu ise la ferme qd il descend.. qui fait une politique de communication plus que toute autre chose.. et qui se rend compte que la comm.. il peut en faire pdt un moment mais qu’ensuite il ne peut pas se faire passer pour un stakhanoviste qd il va faire des conseils ministériels au Antilles ou s’organise des visites internationales pour visiter les pays du moyen orient !!!!!!!

                    Et maintenant il va visiter la reine d’angleterre qui comme on le sait a une influence politique des plus importante sur le royaume uni..

                    Comment on va donc faire pour se coltiner le nabot guignolo pdt encore plusieurs années.. ??? et comment la lamentable clique à denisot va encore défendre l’indéfendable !!!! la politique du vide !!!!

                    Une politique vicieuse, cynique.. plus cynique que celle de Chirac qui était bien plus clair ds ses intentions.. le nabot lui il manipule bassement, les gens qu’il rencontre, l’opinion publique.. maintenant ses techniques de manipulation apparaissent clairement au grand jor pour les myopes et les naifs qui ne voyaient rien..

                    Enfin Jfk a été très digne, très honnête, il peut être fier de ce qu’il est .. cette émission est une honte absolue pour Denisot et les pauvres lavettes qu’il a avec lui.. . !!!!!!

                     


                  • TSS 22 février 2008 17:26

                    il est exact que la campagne electorale est terminée !mais alors il faudrait prevenir notre conducator qui n’a pas l’air d’être au courant !(ex:villiers le bel à 3 semaines des municipales) !

                    quand à Apathie ce pseudo politologue qui a une brosse à reluire dans chaque main(cf:RTL le matin) ce n’est pas un un mal qu’il est été viré d’AV

                     


                    • patroc 22 février 2008 18:27

                       Bof, rien d’exceptionnel dans ce débat. Kahn s’emporte toujours très vite, c’est sa façon de s’exprimer, on le connaît, il est brillant mais il postillonne, c’est pour çà qu’il est toujours séparé ou éloigné des autres dans un débat télévisé. L’autre, je connais pas mais je regrette pas non plus !!...


                      • clément dousset clément dousset 22 février 2008 18:32

                         On n’est pas obligé d’avoir une considération extrême pour un ancien premier ministre de la droite républicaine,ou le candidat d’un parti centriste aux élections présidentielles qui, dans un contexte difficile, a fait 19% des voix au premier tour, ou la candidate socialiste manquant d’assez peu d’être élue présidente. Cependant sachant la divergence a priori de leurs opinions, peut-on dire que ces personnalités quand même pas tout à fait médiocres puissent se mettre d’accord pour signer un simple appel à la vigilance républicaine qui serait un "tissu d’imbécilités". Il faut signaler la dérive avant qu’on ait totalement dérivé. Au lieu de multiplier les références au passé et d’assimiler sans gêne Sarkozy à De Gaulle (pauvre de Gaulle qui doit se retouner de dépit dans sa tombe ! ), Apathie ferait mieux de regarder avec beaucoup d’autres où nous conduit cet agité imprévisible qui n’en finit pas de maltraiter les principes de notre république....


                        • jjnoel 22 février 2008 18:42

                          Apathie est d’une mauvaise foi inouïe ; il veut absolument faire passer Kahn pour un anti-républicain alors que justement Kahn et ses ami(e)s dénoncent la dérive "monarchique ; mais il est vrai qu’Apathie se savait sur ses terres.


                          • Forest Ent Forest Ent 22 février 2008 18:52

                            On se porte vachement mieux sans télé.


                            • anamo 22 février 2008 19:51

                              Eh les gars ! Faut aller jusqu’au bout du débat !

                              Jean Michel Apathie n’est pas aussi cruche qu’il ne le laisse paraître durant le "débat".

                              Et jean François Kahn s’il est resté malgré tout zen, a bien reconnu le professionnel en face de lui, et en a souri (façon caméra cachée)

                              Par contre, Denisot et consorts ont marché à donf dans la combine d’Apathie. Ariane Massenet, pas si cruche, a su poser le débat à un certain moment.

                              Quand des pros du journalisme le veulent bien ...


                              • goc goc 23 février 2008 07:11

                                on n’a pas du regarder la meme chaine

                                ce que j’ai vu c’est l’estocade finale* faite par jfk aux autres, en parlant de l’abus du nabot concernant sa volonté de reformer l’enseignement (comme si c’etait le boulot d’un president)

                                et le silence des autres a bien montré a quel point jfk a tappé juste la ou ca fait mal !!

                                * voir la fin du debat


                              • Thierry LEITZ 22 février 2008 19:52

                                Je me souviens d’un article de JM Aphatie intitulé "Le produit d’une vieille culture" en été 2007 je crois, dans lequel il stigmatisait l’incapacité des français à s’ouvrir à la modernité, comprendre à la mondialisation libérale, et déplorait leur manque de réceptivité à la "réforme"...

                                Cet article à donné lieu à un recadrage sévère de Mr Aphatie par le peuple d’AV, ce qui a beaucoup irrité le grand journaliste qui s’est indigné du traitement peu respectueux dont il fut l’objet, alors que, forcément, sa stature lui offre d’ordinaire admiration, déférence et salaire élevé.

                                Et tous ces sales "journalistes citoyens" amateurs qui lui rentrent dans le lard ! Inacceptable !

                                JFK a des convictions, il les défend avec énergie, c’est normal. C’est aussi je pense, un journaliste intègre qui sait reconnaitre quand il s’est trompé tout en rappelant les fois où il a vu juste.

                                L’appel à défendre les valeurs républicaines est opportun. Pourquoi observer une dérive passivement et s’affoler tardivement, une fois sur les récifs ?

                                La réflexion citoyenne est toujours la bienvenue.

                                On l’aurait juste voulue plus ferme, plus ample AVANT les élections...

                                 


                                • fg 22 février 2008 20:28

                                  Je n’ai pas vu ce débat mais j’avais assisté la veille à la charge d’Apathie contre Duclos qui tapait dans un seul sens oubliant seulement qu’il avait aussi été résistant contre les nazis.

                                  Dans quel camp aurait été A(nti)Pathie ? j’ai un doute fort.

                                   


                                  • kayako 22 février 2008 20:59

                                    il faudrait que canal+ où plut^to le grand journal se remette en question ... pourquoi ne pas avoir un deuxième journaliste qui pourrait freiner les élans verbales de JM Apathie, soutenue par un Denizot où comme l’autre soir exalté face à un Xavier Bertrand plutôt agréablement surpris par les critiques lapidaires de JM....heureusement qu’on a les Guignols, pour contre balancé ... mais un véritable débat de deux journalistes opposés, aurait été interressant, on n’a pas assisté aux analyses de ces deux journalistes sur les derniers "contre feu" de Nicolas Sarkozy, c’est dommage !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Babar

Babar
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès