Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Journalisme professionnel et journalistes citoyens

Journalisme professionnel et journalistes citoyens

Assez régulièrement ces derniers temps, des articles que j’écris sur mon blog paraissent également sur Agoravox. Ces articles suscitent des commentaires dont la tonalité mérite quelques commentaires.

Voilà trois ans maintenant que je tiens un blog, inspiré de l’actualité et du traitement que j’en fais sur RTL, notamment à l’occasion de l’entretien que j’anime sur l’antenne, tous les jours, à 7 h 50. Parfois, les responsables d’Agoravox m’informent de leur décision de reprendre cet article et de le publier sur leur site. A quel moment cette pratique s’est-elle instaurée ? Je l’ai oublié. Pour ma part, j’observe dans l’affaire la plus grande passivité. Je ne demande rien, ne reçoit rien en retour, je le précise au passage, et me contente d’enregistrer le souhait émis par Agoravox. En revanche, et même si je n’y réponds pas, je suis attentif aux commentaires que suscitent mes articles sur Agoravox. D’où mon souhait, ce matin, de commenter les commentaires.

Je suis surpris, pas choqué, surpris, par la tonalité agressive des lecteurs des articles repris sur mon blog. Mal rédigés, vides, creux, sans intérêt, nuls, seraient les caractéristiques principales de ces écrits. Je m’étonne même que des gens qui détestent à ce point, c’est bien leur droit, prennent le temps et se donnent la peine de laisser un commentaire. En fait, et c’est bien cela qui est important, ce qui est refusé sur Agoravox, par des utilisateurs réguliers d’Agoravox, par des internautes visiblement attachés à Agoravox, c’est l’intrusion d’un journaliste professionnel dans un espace qu’ils estiment dédié au "journalisme citoyen".

En s’exprimant aussi durement à l’égard de mes papiers, de manière outrancière car si ces articles n’ont certes pas vocation à renouveler de fond en comble la pensée occidentale, ils ne sont pas non plus le désastre absolu que certains décrivent, ces internautes répètent la défiance, la rage, et pour tout dire le refus, qu’ils éprouvent de toute parole prétendument institutionnelle, et en tout cas présentée comme professionnelle. Ils disent, avec d’autres et après d’autres, le rejet de toutes les représentations qui ne leur apparaissent plus que comme des impostures et des mensonges. Le constat, qu’il faut faire de manière froide et sans se sentir impliqué personnellement, recoupe et renforce ce que l’on constate si souvent et depuis si longtemps dans la société française.

En même temps, ces jugements abrupts portés sur ces articles renseignent sur ce qu’est souvent la blogosphère. L’espace se nourrit beaucoup, beaucoup trop sans doute, du soupçon, soupçon à l’égard de tout, de tous, on nous ment, on nous manipule. Du coup, il en oublie ces choses essentielles de la vie, le recul, la distance, l’humour. Et, sans le vouloir assurément, sans même sans rendre compte vraiment, c’est tout un espace qui verse dans le refus de la différence, et donc dans le sectarisme. Voilà bien le pire de tout : il y a peu de bonheur, de joie, d’amusement dans ces prises de parole et, au contraire, beaucoup d’amertume et de tristesse.

Je m’interroge, pour finir, sur l’attitude que je dois adopter. Personnellement, je n’ai aucune envie d’indisposer des gens qui occupent un espace où ils pensent que je n’ai rien à y faire. Pour cela, je demanderai bien aux responsables d’Agoravox de cesser de reproduire des articles qui, je le répète, ont seulement vocation à figurer sur mon blog. Mais en même temps, je me dis qu’il est dommage de céder à un esprit certes collectif, mais que peut-être les individus pris séparément ne partagent pas vraiment.

J’en suis là ce matin. Je suis sûr que vos commentaires m’éclaireront.


Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (88 votes)




Réagissez à l'article

261 réactions à cet article    


  • Iannis Pledel Iannis Pledel 22 novembre 2007 12:11

    En qualité de membre du comité éditorial sur le site depuis les débuts d’AgoraVox, je tenais à préciser deux ou trois points qui apporteront un éclairage au débat.

    - Jean-Michel Aphatie est venu proposer spontanément ses articles sur AgoraVox quelque mois après le lancement du site, en septembre 2005. Nous avons pris peu à peu l’habitude de prendre certains de ses billets par suivi RSS en l’alertant de leur publication. En fonction de l’actualité, nous procédons de cette manière avec quelques rédacteurs, mais cela reste marginal et rare.

    - Le comité éditorial, dans sa volonté d’ouverture, pense qu’il est naturel que des journalistes professionnels puissent publier sur le site, de la même manière que toutes les orientations politiques puissent s’exprimer et publier. D’ailleurs, notons que nous dénombrons de nombreux professionnels parmi nos rédacteurs, Jean-Michel Aphatie n’est donc pas un cas isolé. AgoraVox ne doit pas être une plateforme d’expression renfermée sur elle même, monocolore, à la vue étriquée, reflétant toujours les mêmes points de vue. Nous pensons que tout internaute, quelque soit sa provenance, sa formation, son statut etc., ait la possibilité de proposer des articles. Il serait par ailleurs dommage de céder à la stérilité d’une confrontation entre ce qui relève du journalisme professionnel et ce qu’on appelle (à tort ou à raison) journalisme citoyen. AgoraVox ne doit pas tomber dans un communautarisme étroit. Il est de l’intérêt de chacun de participer à un débat pluraliste et constructif et à une délibération saine.

    - Ce qui ennuie certains lecteurs, est peut-être que l’auteur ne réponde pas aux commentaires. Cette remarque revient à plusieurs reprises sur les fils de discussion des articles de Jean-Michel Aphatie ou d’autres auteurs qui ne répondent pas aux commentaires. Pourtant, nous pensons que cela n’est en aucune manière une raison soutenable pour déverser en commentaires fiel, aigreur et rancoeur, quel que soit l’auteur. Dans ce cas précis, nous devrions comprendre également l’emploi du temps de Jean-Michel Aphatie. Et de manière générale, chacun devrait respecter le travail réalisé par l’auteur. Le billet est un catalyseur du débat qui doit se poursuivre par le bais des commentaires, chacun est libre d’y participer ou non... et on ne peut en vouloir à la personne qui, grâce à son article, a instillé le débat !


    • JL JL 22 novembre 2007 13:59

      Cette réponse tombe à point nommée, je m’apprêtais à relever la formulation de JM Aphatie : «  »mes articles paraissent«  » au lieu de : « je publie ».

      Par ailleurs, je note venant de vous : «  »Ce qui ennuie certains lecteurs, est peut-être que l’auteur ne réponde pas aux commentaires. «  »

      Ce qui m’ennuie moi c’est que le comité éditorial ne réponde pas aux demandes qui lui sont adressées. J’ai pour ma part soumis un article le 13/11 qui reste sans nouvelles. Cordialement.


    • stephanemot stephanemot 22 novembre 2007 14:46

      Si je ne suis pas particulièrement fan des interventions de M. Aphatie (qui concède d’ailleurs avec humour ne pas chercher « à renouveler de fond en comble la pensée occidentale »), je comprends parfaitement sa réaction.

      Au fond, qu’elles soient journalistes « pros », sénateurs ou autres, toutes les « guest stars » d’AgoraVox subissent le même traitement ; une avalanche de commentaires abscons vient submerger une poignée d’interventions pertinentes et nous renvoie quel que soit le sujet au même constat : l’anonyme voit soudain un « pipole » s’assoir à la même tribune et ne comprend pas qu’il ne prenne part ni au débat ni aux délibérations (quand il ne s’agit pas de « débilérations » - AgoraVox est le lieu de débats parfois passionnants, mais pas toujours).

      Rappelons qu’il s’agit ici de commentaires et non d’articles. AgoraVox présente une ligne éditoriale relativement permissive à la fois au niveau des articles et des commentaires, mais tous les grands media affichent des pages de commentaires du même tonneau sans s’en offusquer, en établissant comme il se doit le distinguo entre l’« output » de leur Prestigieuse Maison et les « inputs » de son très large public. La propagande et la désinformation trouvent certes en AgoraVox une tribune privilégiée... mais en la matière également, les media traditionnels s’appliquent à réduire le décalage ces derniers temps sans le moindre scrupule.

      M. Aphatie oppose « journalisme professionnel » et « journalistes citoyens » dans un titre évoquant l’opposition d’une élite d’experts métier et d’une masse d’électeurs difficilement contrôlables. Je rétorquerais qu’en toute objectivité, les frontières les plus clairement établies demeurent entre professionnels et amateurs (même si AgoraVox s’avère un juteux centre de profit, ses contributeurs ne sont pas rétribués)... et que l’on trouve un peu de tout de part et d’autre : des professionnels guidés par un authentique esprit citoyen et des amateurs faisant preuvre d’un savoir-faire journalistique remarquable, des journalistes insultant leur propre profession et des « citoyens » manipulant l’opinion de façon tout aussi méprisable...

      Nous avons tous valeur à rester consciencieux, humbles et vigilants. Et surtout, respectueux les uns des autres. Avec humour si possible.


    • stephanemot stephanemot 22 novembre 2007 14:55

      j’ajouterai que je contribue à AgoraVox en « qualité » d’auteur mais sans ambition journalistique. J’adhère en revanche en la « promesse » citoyenne de ce site, même si elle n’est pas toujours respectée.


    • reaper95 reaper95 22 novembre 2007 16:16

      J’aimerais réagir aux propos de Iannis Pledel : je ne vois en effet aucune objection qu’un journaliste professionnel puisse s’exprimer sur Agoravox, car ils font aussi parti de la vie de la cité et qu’ils sont des citoyens eux aussi. Je trouve même qu’a priori c’est une très bonne idée, les professionnels de l’information sont en effet plus au courant de certaines choses, et peuvent mieux appuyer leurs connaissances pour mieux expliquer certaines choses. En outre, plus libres sur le net que dans leurs médias dits « classiques », ils peuvent être parfois moins langue de bois (ceci dit, c’est rarement le cas de M. Aphatie). Ce qu’on peut reprocher (et qui peut expliquer la pluie d’insultes que JM Aphatie subit), c’est que ce sont des « stars » et que par essence, ils sont censés avoir plus de pouvoir et qu’il peut etre gratifiant pour certains de se déchaîner sur eux.

      Si je suis rédacteur sur Agoravox, c’est probablement pour combler la frustration que je ne serai jamais journaliste professionnel. Mais comme j’ai quelque chose à dire en tant que citoyen, j’utilise cette tribune pour faire entendre ma modeste voix avec le sérieux qui incombe. Et lorsque je suis publié, la plupart des commentaires sont (fort heureusement) constructifs et argumentés. Certaines personnes ont même, au vu de leur savoir bien supérieur au moins, dû recadrer mes propos qui se sont avérés erronés. Mais ceci, toujours dans un bon esprit, et sans se prendre la tête. Et j’essaye tant bien que mal de répondre aux commentaires qui me sont laissés et de justifier mes positions (je n’ai pas l’emploi du temps de M. Aphatie, ceci expliquant cela).

      Cependant, deux choses m’irritent sur Agoravox, et je ne comprend pas que la rédaction ne prenne pas plus position contre ces dérives « anti-citoyennes » : la première, et probablement la moins grave, mais la plus irritable est le nombre d’énergumènes qui perdent leur temps en commentaires non constructifs et à la limite de l’insulte, mais dont on ne peut rien faire en tant que rédacteur (on n’est pas modérateur de sa page). Je ne demande pas de censurer ces gens, mais de pouvoir les rappeler à l’ordre, et que Agoravox puisse les sanctionner sévèrement s’ils récidivent (après tout, la liberté d’expression est encadrée par la loi).

      La seconde chose qui me chiffonne est malheureusement plus grave, mais plus difficile à percevoir : certains articles publiés par Agoravox (après visa de la rédaction, donc) sont de la pure propagande, et sont quand même publiés. Je pense notamment à un article de contre-vérité sur les attaques du 11 septembre 2001, qui sont un tissu de mensonges et plus plongés dans la « théorie du complot » que dans l’enquête et le raisonnement. Je sais bien que Thierry Meyssan a eu beaucoup de succès avec son livre sur le même sujet, mais il faut faire un peu attention aux publications ; il en a coûté cher à ce journaliste d’avoir publié cette fausse déclaration de l’armée de George W. Bush pendant la campagne américaine de 2004. Je sais aussi pertinemment qu’il existe beaucoup d’inepties, d’idées reçues et de contre-vérités parmi les articles d’Agoravox (dont les miens, très probablement), mais on ne peut pas se retrouver avec des extraits du « Protocole des Sages de Sion » ou de « Mein Kampf » sous prétexte d’une liberté d’expression totale.

      Désolé pour ce pavé et merci d’avoir permis d’exprimer mes sentiments sur le sujet.


    • Philou017 Philou017 22 novembre 2007 17:59

      C’est curieux, je ne me rappelle pas vous avoir vu argumenter sur les articles concernant le 9/11. Sans doute que vous n’avez rien à dire, mis à part « c’est de la propagande ». C’est dommage pour les gens qui ont passé beaucoup de temps à analyser les dossiers et ressemble au mépris qu’ont les journalistes dits « professionnels » pour ce qui ne rentre pas dans leur façon de voir. Personnellement, les journalistes « professionnels » , j’en suis revenu depuis longtemps. Ceci dit sans mépris aucun, plutôt beaucoup d’amertume.


    • Philou017 Philou017 22 novembre 2007 18:07

      Ma réponse s’adressait à Reaper95. Ceci dit je suis d’accord avec l’intervenant précédent. Ca fait trop longtemps que les médias officiels nous servent leurs soupes alignées et soumises aux pouvoirs, en occultant et en déformant des vérités pour garder quelque confiance en eux.

      Mr Apathie devrait se poser les vraies questions sur pourquoi beaucoup d’internautes pensent qu’on leur ment. Une des réponses est : les internautes vérifient les informations, eux ; sur Internet ce n’est pas les sources qui manquent.


    • Iannis Pledel Iannis Pledel 23 novembre 2007 10:58

      Reaper95

      Merci pour votre commentaire et vos remarques. Nous comprenons vos irritations que vous n’êtes pas le seul à partager ici.

      AgoraVox est un espace perfectible et nous réfléchissons aux moyens les plus efficaces pour faire face aux problèmes des trolls et des dérives anti-citoyennes. Les systèmes de vote et de repliage des commentaires, de signalement des abus, de couleur des commentaires, mais aussi l’obligation de se logger pour commenter ont été adoptés pour essayer de contrer ces dérives. Toutefois de nouvelles fonctionnalités seront mises en place bientôt. Mais la solution miracle ne semble pas exister... Il nous faut trouver un équilibre entre liberté et autorité.

      Pour répondre à votre seconde remarque, nous pensons qu’Agoravox doit évoluer vers une ouverture accrue de la modération qui permettra de limiter les éventuels impairs. Nous irons prochainement dans ce sens...

      Cordialement,

      Iannis


    • JL JL 23 novembre 2007 11:29

      à Iannis Pledel, au comité éditorial : je soutiens la remarque d’Aegidius Rex : «  »Le clic négatif est malveillant«  ».

      D’autant que l’on ne sait pas si un score faible est dû au manque d’intérêt ou bien à de nombreuses réactions réparties de chaque bord. Je propose l’annulation du vote négatif et le maintien du vote positif sur les commentaires.

      En revanche, comme l’info du nombre de votants est indiquée pour les textes, il serait bon de conserver les votes négatifs mais en donnant au vote le sens de : « d’accord » / « pas d’accord ». Ainsi, un grand nombre de votants signifierait un grand intérêt, et beaucoup de votes négatif un aspect très polémique.

      Pour ce qui est de l’intérêt du texte, la somme des plus et des moins me parait être l’indication pertiente et suffisante. Merci d’étudier cette proposition.


    • JL JL 23 novembre 2007 11:33

      ps : le nombre de commentaires est également une information quant à l’intérêt et au caractère polémique : par exemple ici il y a seulement 60 votes mais 250 commentaires.


    • JL JL 24 novembre 2007 14:00

      Le commentaire du Sudiste est un morceau d’anthologie d’Agoravox : digne de figurer dans nos archives. Merci Le Sudiste.


    • JL JL 25 novembre 2007 11:11

      à le Sudiste, je ne voudrais pas qu’il y ait de malentendu entre nous : j’ai réellement trouvé votre intervention excellente. J’ai employé le mot ’anthologie’ au premier degré.

      Sur «  »Un élément que vous relevez, le nombre de commentaires à cet article«  ».

      Là je vous dois une précision : mes considérations relatives aux notes et nombre de commentaires s’adressaient à la rédaction d’AV et s’appliquent à tous les articles et ne sont pas spécifiques à cet article.

      Sur le lien que vous donnez dans votre dernier commentaire, il plante mon Explorer.

      Sur les lecteurs qui reviennent trois jours après : oui, je reviens quand j’attends une éventuelle réponse. En l’occurence, j’attendais une réaction de Iannis Plenel.

      Enfin sur ma position par rapport à JMA, si j’ai apprécié votre point de vue et d’autres qui vont dans ce sens, j’ai aussi apprécié celui de Manuel Atréide. En l’état, je n’ai pas de position très tranchée sinon que, si Avox publie automatiquement des pointures, on j’aimerais que d’autres couleurs politiques soient représentées, je pense en particulier à des gens comme Frédéric Lordon, et pourquoi pas, à des textes de Chomsky, on peut rêver !


    • COLRE COLRE 25 novembre 2007 11:44

      D’accord avec @JL, moi aussi @Le Sudiste, j’ai trouvé votre intervention remarquable. Comme mon pseudo (tronqué) le laisse entendre, il n’y a parfois que la colère pour exprimer la révolte devant tant de mauvaise foi et d’arrogance ! je me soigne, mais la colère est toujours à fleur de nerf... à cause de l’impuissance du citoyen face au pouvoir ou à la bêtise.


    • Fuchinran Fuchinran 25 novembre 2007 13:22

      « Ce qui ennuie certains lecteurs, est peut-être que l’auteur ne réponde pas aux commentaires. Cette remarque revient à plusieurs reprises sur les fils de discussion des articles de Jean-Michel Aphatie ou d’autres auteurs qui ne répondent pas aux commentaires. Pourtant, nous pensons que cela n’est en aucune manière une raison soutenable pour déverser en commentaires fiel, aigreur et rancoeur, quel que soit l’auteur. Dans ce cas précis, nous devrions comprendre également l’emploi du temps de Jean-Michel Aphatie. Et de manière générale, chacun devrait respecter le travail réalisé par l’auteur. Le billet est un catalyseur du débat qui doit se poursuivre par le bais des commentaires, chacun est libre d’y participer ou non... et on ne peut en vouloir à la personne qui, grâce à son article, a instillé le débat ! »

      Les usages sont faits pour être détournés. Ce n’est pas parce que des outils ou des fonctions sont disponibles qu’il faut y souscrire et les utiliser. Après tout, AV laisse bien des membres n’ayant jamais écrit le moindre article participer aux débats et d’ailleurs, si AV choisissait une autre optique en obligeant l’écriture d’un article comme sur Ciao.fr aujourd’hui (et ce depuis quelques mois pour éliminer les trublions et les robots), il y a fort à parier que les débats intéresseraient beaucoup moins... Dans la mesure où l’on autorise des non-rédacteurs à commenter, voire à casser, à injurier, à noter, de quel droit obligerait-on des membres à commenter leurs articles ? Internet est un média où l’on dispose de supports de diffusions des idées, mais tous n’obligent pas l’interactionnisme... et c’est heureux, sinon ce serait une nouvelle norme systémique qui réduirait toute marge de liberté personnelle face à ses actions, ses écrits et ce que l’on en attend !


    • Vincent 22 novembre 2007 13:18

      Demian,

      ce qui me gonflait avant tout dans vos artiles, et je n’était probablement pas le seul,

      c’était votre prétendu nouveau vocabulaire, très inspiré du film de Kubrick Orange Mécanique, depuis que vous écrivez un langage lisible, je pense que vos articles sont moins rejetés.

      Vous avez pris un temps la place du gars que l’on censure avant même de l’avoir lu, tellement vous étiez omniprésent, depuis je pense que Lerma dans la course à l’impopularité vous a largement rejoint.


    • Vincent 22 novembre 2007 13:35

      Monsieur Aphatie, c’est vrai que quelques fois vos articles m’ont irrité, durant la campagne présidentielle notamment.

      Mais chose que j’apprends aujourd’hui, c’est la rédaction qui prend la décision d’aller pomper un article de temps en temps sur votre blog.

      Donc vos articles sont destinés essentiellement aux lecteurs de votre blog qui ne sont pas les même que les lecteurs de ce site.

      Aussi , il me parait logique que vous subissiez plus de critique ici.

      Cela dit, comme le souligne le rédacteur, il est de leur devoir de mixer les articles et de faire de ce site une véritable tribune de discussion pluriculturel et disciplinaire toute tendance confondue, bien que pas mal de Modemistes se soient retrouvé ici.

      Enfin, il est tellement facile d’assassiner un article, de le descendre en flamme, bien tranquillement derrière son clavier, sans rien risquer, que de produire des articles pertinent et correctement renseignés.

      Il est courant de lire des commentaires acerbes de personnes qui n’ont jamais publié d’articles.

      Alors ne changez rien, laissez le comité de rédaction se servir dans votre réserve d’article, maintenant nous savons qu’en cas de désaccord avec l’un de vos articles, en dehors des commentaires traditionnels qui pourront être fait, nous pourront envoyer un petit mail à l’attention de la rédaction.


    • Zalka Zalka 22 novembre 2007 13:36

      Demian West ne cesse de pleurnicher, alors qu’il le premier à prendre à parti un auteur dont le ton ne lui revient pas. Le pire troll du forum se plaint des trolls...

      On peut ne pas aimer Mr Apathie, mais il faut lui reconnaître une chose : il ne confond pas politique et people contrairement à vous Demian.


    • Vincent 22 novembre 2007 13:45

      Demian, effectivement pardon ce manque de précision et/ ou cette confusion, remplacez le mot articles, par le mot commentaires.

      Par contre je ne crois pas, avoir comme vous dites, saqué monsieur Apathie, à moins que monsieur Apathie et vous ne fassiez qu’un, mais aux vues de vos anciens avatars, vous auriez perdu très rapidement vos cheveux.

      En ce qui concerne ma médiocrité d’écriture, pour l’orthographe je vous le concède, je suis une victime de la méthode globale et surtout, j’ai d’autres préoccupations plus important dans l’ordre de mes priorités que ma remise à jour en grammaire et orthographe.

      Enfin le dernier point sur lequel je vous rejoins, l’esprit collégiens des forums, maintenant jugé que ces forum sont médiocres, visiblement pas tous puisque vous nous gratifiez de votre présence.


    • Zalka Zalka 22 novembre 2007 13:49

      La seule branche que j’aimerais scier, c’est la vôtre demian. Elle est pourrie et met en péril le reste de l’arbre. Si vraiment vous n’avez pas besoin d’agora vox, demian, barrez vous.

      D’ailleurs, je ne fais pas de reproche à Mr Aphatie. Juste à vous.


    • Vincent 22 novembre 2007 15:14

      Bon monsieur Demian, vous me gonflez sérieusement, au moins autant que le sont vos chevilles.

      J’encourage vivement les lecteurs à visiter la galerie d’art de notre artiste pas franchement préféré, qui n’hésite pas, à se comparer à Leonard de Vinci, Touluouse-Lautrec, entre autre. http://demianwest.blogspot.com/

      On sent l’artiste sans véritable inspiration personnelle (j’ai pas dit sans talent plutôt technicité), qui réalise ses œuvres « à la façon de » ou « en référence à », enfin à chaque œuvre correspond une référence historique, j’ai l’impression que notre artiste ne s’est pas encore trouvé dans son style et reprend tour à tour celui des autre au grès de ces commandes.

      Tous ça pour dire que votre DEA (diplôme d’étude Artistique ? nan je déconne je sais ce qu’est une DEA) vous a probablement lavé le cerveau et surtout mangé l’inspiration propre à chaque artiste.

      En gros j’assimile votre style à un plagiait continu des différents styles existants. Je comprends qu’un artiste puisse être influencé par quelques auteurs, mais pas pour qu’il change de style chaque semaine.

      Je pense que vous êtes un très bon technicien, peinture et / ou Photoshop, mais le fait d’être affilié à la maison des artistes n’en fait pas un de vous.

      Voilà c’est dit. Ce n’était peut-être ni le moment ni le bon post, mais vous m’avez sérieusement agacé aujourd’hui avec l’ensemble de vos remarques.


    • Fuchinran Fuchinran 25 novembre 2007 21:39

      Le pire dans ce système pervers d’évaluation de la soi-disant pertinence, c’est qu’un commentaire de cette teneur puisse être acclamé par des votes comme quoi il serait constructif, alors qu’il est hors sujet et qu’il ressemble plutôt à un règlement de compte ! En gros, si on a de bons copains, on est évalué positivement même si on ne dit rien ; simple logique clanique aussi stupide que celle que l’on reproche à certains experts ; on devient intouchable et si on a le malheur de ne pas être consensuel et de dire clairement ce qu’on pense, on est éliminé, banni, rayé des cadres ! Si c’est ça le respect et les valeurs citoyennes, il n’y a pas de quoi en être fier. Les jeux et mises en scènes propres à la communauté devraient être faits ailleurs, sur un chat qui servirait de dévidoir aux gens en mal d’excitation dans leur vie réelle !


    • morice morice 22 novembre 2007 12:58

      Hélas, Mr Apathie, le net est fait ainsi, qui permet à n’importe quel interlocuteur d’avancer masqué, et de déverser sur vous le tombereau d’insultes qui est son vocabulaire habituel. La société est devenue violente, dit-on. Les posts agressifs en sont la preuve, la deuxième étant l’influence de la télé sur les jeunes têtes. J’ai la chance d’avoir un gamin de 5 ans. A passer une journée avec lui, au rythme des émissions de télé, sans pour autant être collé devant, on constate que pas un dessin animé ne propose autre chose que de la violence gratuite. J’ai vainement tenté de croire que les Pokemon avaient un message de tolérance. Toutes les deux minutes c’est la castagne. Le site Lego, au demeurant magnifique visuellement, propose combat sur combat, les pieds en avant pour faire plus « ninja ». Maintenant, prenez ces gamins et leur environnement culturel hérité de la télé essentiellement, laissez mariner quelques années. Vous obtenez un adulte-enfant, qui joue perpétuellement, un irresponsable total, qui profite de la moindre occasion pour reproduire ce qu’il a vu. Comme de le faire physiquement ça peut être gênant (hôpital, prison, etc)... il le fait sur le net. Depuis qu’un abruti notoire a décidé d’entartrer les gens car c’est beaucoup plus facile que de discuter avec eux, vous vous faits vous aussi entartrer, car c’est facile, trop facile. De tenir une discussion devant un homme politique, ceux qui vous pilent en seraient bien incapable... ils ne sauraient pas le faire, faute de vocabulaire, faute de connaissances, faute de... respect des autres, en particulier de vos auditeurs. Vos chroniques ne sont pas ma tasse de thé, mais permettez-moi de vous aider à décrypter un tant soit peu l’ire dont font preuve les internautes à votre égard. Elle est injustifiée. Ici, nous avons quelques sages, comme Tall, qui pourrait vous dire de les laisser faire. C’est difficile, en effet, de se laisser insulter sans répondre. Le christianisme avait sa solution et ce n’est pas la bonne. Y répondre non plus. Le seul moyen, donc, c’est de laisser les cons vous maudire. Désolé pour eux, désolé pour vous, mais à moins de faire de ce site un site qui censure, il n’y a pas d’autre moyen en ce moment. Le vote des internautes pour exclure ou non ne marchera pas, les trolls que vous semblez méconnaître s’y glisseront à nouveau. Il faut faire avec, Mr Apathie... avec les cons. Cela vous change de vos auditeurs, je sais. Mais vos auditeurs vous téléphonent rarement pour vous féliciter aussi. J’ai fait aussi de la radio, je sais ce que sait. Bon courage donc, nous serions fort marris je pense ici à Agoravox si nous ne vous lisions plus. Alors s’il vous est possible d’y revenir, même pour vous y faire incendier, nous serions nombreux à vous soutenir, soyez en certain.


      • JL JL 22 novembre 2007 14:04

        Morice : «  »Ici, nous avons quelques sages, comme (censuré), qui pourrait vous dire de les laisser faire. «  »

        Pour une fois je vous ai moinssé.


      • TALL 22 novembre 2007 17:06

        Si tu me traites encore de violent, je te pète la tronche smiley


      • seanusa 22 novembre 2007 13:10

        West exagère quand il se plaint de la violence des réponses. Il est le premier a répondre par l’injure a des remarques plus que correctes sur ses textes. Mais West n’aime pas que l’on critique ses textes et pense que si l’on est pas d’accord avec lui, on est un imbécile ( et je reste poli en regard de ses propos habituels).

        En art, môsieur West, vous ne détenez pas la vérité mais vous en êtes persuadé.


        • geko 22 novembre 2007 13:14

          Plus qu’à vous même Mr Apathie les attaques semblent portées à la profession que vous représentez symboliquement ici. Je trouve pourtant très interessant de pouvoir échanger avec un journaliste professionnel dans le sens d’une critique constructive. Il était peut-être nécessaire de préciser au lecteur d’Agora que vos articles étaient repris avec votre accord mais que pour raisons de temps vous ne pouviez répondre aux commentaires.

          A l’instar de Mr Cadène qui est venu échanger sur AV il y a deux jours, et même si on est pas en accord avec ses idées, je pense qu’AV montre son véritable rôle, celui d’être un support d’échange ou comment recréer un lien social bi-directionnel.

          Les agressions sont intolérables comme le sont les insultes de toute nature lancées au quotidien sans fondement ni argumentations N’EST CE PAS MR DEMIAN WEST, QUELLE HONTE !!!!

          @Iannis Pledel Les interventions nauséuses de Lerma, Demian West et j’en oublie relèvent plus de frustrations personnelles que du débat citoyen : J’aimerai vraiment connaître votre position à ce sujet.


          • geko 22 novembre 2007 13:23

            Si le fait d’être rédacteur vous autorise à être suffisant et d’une bêtise absolue, AV n’a aucun avenir avec vous sinon celui de la médiocrité !


          • Gasty Gasty 22 novembre 2007 13:52

            Prenez donc la tête à DW et le pseudo d’Antiphasie.


          • Gasty Gasty 22 novembre 2007 13:55

            tie (erreur)


          • Gasty Gasty 22 novembre 2007 14:02

            DW , fait dans le bénévolat smiley smiley smiley

            Je vais vous placer à titre bénévole un petit point ici .


          • Fuchinran Fuchinran 23 novembre 2007 18:25

            Bénévolement ? C’est bien certain, ça ? Faut que vous soyez complètement dépressif, non ?


          • Fuchinran Fuchinran 23 novembre 2007 18:30

            Ca me fait penser aux stratégies de Meetic ou d’autres sites de rencontres qui emploient des gens pour servir 30 ou 40 rôles différents chaque jour ou pendant un temps donné, ce qui crée une animation et retient ceux qui seraient lassés de ne pas être assez reconnus, intéressants, lus ?


          • vieuxcon vieuxcon 22 novembre 2007 13:15

            Je parle depuis peu sur AgoraVox, mais je propose depuis un moment déjà le flux RSS sur mon propre site. Si je me suis intéréssé à Agora c’est bien par ce qu’il m’est apparu qu’ici au moins une diversité d’opinions se faisait sentir. Combien de fois n’ai je trouver qu’Agora était trop de droite, ou trop de gauche, selon ce que j’y lisais, preuve sans doute que les opinions y sont diverses. A nous de faire le tri. Par contre il est vrai que j’ai remarqué aussi la confusion qui est faite, entre exprimer une opinion, et attaquer personnellement l’auteur. Si je comprends qu’on exprime violemment une opinion, je ne comprends pas qu’on s’attaque à quelqu’un qui ne partage pas mon opinion. L’intelligence vient de la discution, et du partage.


            • seanusa 22 novembre 2007 13:27

              Hé voila.

              West, la quantité n’a rien a voir avec la qualité. Ceci n’est pas un jugement de valeur sur ce que vous écrivez, mais une simple remarque sur les arguments que vous utilisez. On en atendez pas moins de vous ! Que je sache Geko est resté correct, pouquoi faut il que vous sortiez tout de suite les couteaux.


              • Voltaire Voltaire 22 novembre 2007 13:31

                Il est fort plaisant d’avoir, enfin, quelques éclaircissements au sujet de l’apparition épisodique sur Agoravox des billets d’humeur de celui qui est en passe de devenir l’un des journalistes politiques les plus éminents.

                Comme Iannis Pledel le souligne, ce n’est pas tant la présence, ni le contenu de ces billets qui faisaient polémique (même si le simple copier-coller des articles de son blog pouvait être critiqué), mais bien l’absence de débat avec l’auteur, dans un média qui se veut citoyen (et donc ouvert).

                Certes, l’auteur a un emploi du temps amplement fourni, et l’on peut comprendre qu’il renâcle à passer du temps bénévolement à répondre à ce qu’il considère comme des commentaires vides, creux, sans intérêt, nuls...

                Certes, d’autres auteurs, moins illustres, en font de même.

                Mais...

                Mais tous ces commentaires sont-ils vraiment si nuls ? A comparer avec ceux présents sur son propre blog (que je ne lis plus depuis longtemps, et auxquels il ne répond pas non plus), j’aurais tendance à penser que l’auteur est un peu sévère.

                Mais ce que souhaitent les auteurs de commentaires de ses articles, en tout cas ceux qui prennent le temps d’écrire des remarques pertinentes, c’est un minimum de réponse lorsqu’une série de commentaires attire l’attention sur un élément sujet à débat.

                Mais les auteurs de commentaires eux-aussi sont parfois des personnes occupées, à même de comprendre que l’auteur limite ses réponses à l’essentiel.

                M’est avis, sans vouloir vous offusquer, que la qualité des commentaires s’est progressivement dégradée en raison de l’absence même de réponse, les auteurs des commentaires les plus intéressants ayant peu à peu désertés...

                Sur le fond, je trouve donc Mr Aphatie un peu injuste. Contrairement à lui, je trouve qu’il existe sur Agoravox une communauté de lecteurs dont les remarques méritent le respect. Bien sûr, un certain nombre de commentaires sont déplacés, creux, juste bon à flatter l’ego de leur auteur. C’est vrai, l’humour est parfois denrée rare, mais on trouve pourtant des perles à qui sait regarder. Gageons que, si l’auteur acceptait de répondre de temps à autre à certains commentaires en utilisant son ironie acérée à bon escient, il susciterait un débat qualitativement plus relevé. Chiche ?

                Je dois avouer que je trouve les articles et interventions de Mr Aphatie beaucoup plus justes maintenant qu’avant l’élection présidentielle. Curieusement, celles-ci étaient souvent décevantes, voir déférentes, avec les puissants avant l’élection, alors qu’elles se sont aiguisées et visent maintenant de façon égale l’ensemble de la classe politique au sens large. Bien sûr, Mr Aphatie conserve une aversion profonde à l’égard de Mr Bayrou et de son mouvement, mais il y a sans doute là une raison personnelle qu’on lui pardonnera bien volontiers tant qu’elle n’est point trop excessive.

                Pour cette raison, je me réjouirais de voir plus souvent les excellentes chroniques de Mr Aphatie sur Agoravox, pourvu que leur auteur daigne alimenter de façon épisodique les débats qu’il lance de façon si talentueuse. Sans cette présence en revanche, chacun peut aller consulter ses textes sur son propre blog, et il devient inutile de continuer ces duplications.

                Un dernier point pour conclure cette trop longue missive : l’auteur pense que la « blogosphère » ressent l’intrusion de journalistes professionnels. C’est là, à mon avis, une erreur d’interprétation. Ce que les internautes rejettent, c’est une participation des professionnels dans ce type de média alternatif « à l’identique », c’est à dire une simple transposition de leur travail au sein des média traditionnels. Les internautes accueillent en revanche avec intérêt ces interventions quand elles amènent un plus, soit par leur contenu, soit par la possibilité d’échanges.

                Re-chiche ?


                • Le péripate Le péripate 22 novembre 2007 15:08

                  Et moi aussi.


                • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 novembre 2007 15:58

                  Et moi itou !


                • Niamastrachno Niamastrachno 22 novembre 2007 16:54

                  Pas mieux !


                • Gasty Gasty 22 novembre 2007 19:38

                  Moi aussi j’peux venir !


                • Philou017 Philou017 22 novembre 2007 20:19

                  @Voltaire Je suis d’accord avec vous sur le dernier point. Ce qui est dérangeant, ce n’est pas de voir Mr Apathie intervenir sur Agoravox, c’est de voir des articles qui reprennent la même attitude convenue et consensuelle (avec les pouvoirs politiques et économiques) que sur les grands médias. Si mr Apathie publie des articles intéréssants et sortant du politiquement correct, j’en serais le premier ravi. Je suis désolé de dire que cet asservissement des médias au modele de société telle que la définissent les sphères de pouvoir ressemble beaucoup à de l’abrutissement et même de la propagande. Exemples : les médias ont poussé à la signature de Masstricht, à celle du Traité Européen, à l’élargissement de l’europe, justifient continuellement le libéralisme (genre c’est malheureux mais inévitable), favorisent les candidats politiques dans cette ligne.

                  Les experts qui s’expriment dans les médias sont toujours dans la ligne des pouvoirs en place (politique, économique, corporations). Médecins, économistes, scientifiques, industriels ne remettent jamais rien en cause, mais « expliquent » ce qu’il faut comprendre. Pas de mise en perspective, très peu de points de vue alternatifs. Bref, les médias d’aujourd’hui ont tendance à tuer le libre-arbitre et l’information tout-court. C’est pourquoi je considere les intervention de Mr Apathie avec circonspection, sans pour autant faire preuve du mépris dont font preuve les professionnels qui croient tout savoir et savent si peu de chose.

                  «  »Je dois avouer que je trouve les articles et interventions de Mr Apathie beaucoup plus justes maintenant qu’avant l’élection présidentielle. Curieusement, celles-ci étaient souvent décevantes, voir déférentes, avec les puissants avant l’élection, alors qu’elles se sont aiguisées et visent maintenant de façon égale l’ensemble de la classe politique au sens large.«  »

                  Vous avez tout à fait raison. Les commentateurs, une fois les élections passées, tendent à retrouver une agressivité(sans aller trop loin quand même) envers les politiques, ce qui leur permet de retrouver un vernis de vrai journaliste vis à vis de leurs auditeurs. Cette agressivité qui disparait à l’approche des prochaines élections, envers les gros candidats tout au moins.

                  C’est toute l’hypocrisie des médias, qui mettent aux postes clés des journalistes peu contestataires et aux opinions allant dans le sens de l’évolution de la société telle qu’elle est voulue par les pouvoirs en place. Entendez-vous sur ces médias des journalistes anti-européens par exemple ? Jamais. Ils n’ont pas leur place dans ce système. Ce n’est pas de la censure, mais une propagande rampante visant clairement à influencer profondément la population.

                  Bien sur, d’une certaine manière, cela a toujours existé. Mais certainement pas au point où on est arrivé aujourd’hui. C’est d’autant plus pernicieux que ces médias se donnent une apparence de « neutralité » et « d’objectivité », exprimée d’ailleurs sans doute sincèrement par des journalistes qui répercutent sans broncher les déclarations officielles et les dépêches d’agence.

                  J’ajouterai à cela que les vraies enquêtes journalistiques n’existent quasiment plus. Depuis quand un grand média a-t-il sorti une affaire de corruption, un scandale financier, politique ?

                  Emile Zola trouverait-il aujourd’hui un seul journal pour lancer son « j’accuse » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès