Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > L’affaire Kerviel et l’opinion publique

L’affaire Kerviel et l’opinion publique

Je ne reprends pas ici toutes les informations qui ont déjà été données sur cette affaire Kerviel/Société générale, mais il me paraît intéressant de mettre en relief ce sentiment de l’opinion publique qui va à l’encontre du déferlement médiatique qui désignait sans contestation possible un coupable. Oui, rapidement, après que la Société générale a annoncé jeudi 31 janvier 2008 dans un communiqué qu’elle avait découvert "une fraude interne d’une ampleur considérable, commise par un collaborateur de sa division de banque de financement et d’investissement", on s’est demandé sur tous les espaces du web : qui est cet homme qui a fait sauter la banque ? C’est aussi des médias qui ont été accusés rapidement de proférer des énormités parce qu’ils ne connaissent rien aux salles de marchés et à la finance...

Rapidement la machine à manipuler s’est mise en route. On a expliqué aux Françaises et aux Français comment le trader avait procédé... Toujours des explications difficiles à comprendre, si on n’a pas fait des études financières... Bref on vous a dit qu’il a fait perdre au moins 5 milliards à sa banque... qu’il a contourné les contrôles... qu’il est bien le seul responsable ! Les grands journaux télévisés de ces jours passés ont redécouvert l’économie ! C’est pourtant pas télévisuel pour des Français qui ont du mal à acheter quelques petites actions et à suivre leurs évolutions !

On n’avait jamais vu ça : les grandes chaînes de télévision ont découvert ces derniers jours l’économie et ont consacré de longues minutes de leur JT à ce qu’il est convenu d’appeler « L’affaire Société générale ». On veut parler, bien sûr, de cette annonce ahurissante d’une perte de 5 milliards d’euros qui serait liée à une fraude organisée par un trader solitaire qui aurait investi la bagatelle de 50 milliards d’euros en quelques mois sur les principales places boursières européennes sans que personne ne s’en rende compte ! Mais les patrons de chaînes avaient mieux que des courbes financières... un visage à montrer ! Quoi de plus télévisuel ?

Alors, on a diffusé un entretien avec le PDG de la Société générale... « Ce trader - a-t-il expliqué - cet « escroc », ce « fraudeur », ce « terroriste » (en l’entendant on commençait à penser à Al Qaïda...), et puis il avait dit (sans avoir l’air...) « on ne sait pas où il est ? » (déjà on pensait à la fuite...). Un vrai roman médiatique en préparation ! Bien vite, on en a su davantage : qui il était... où il habitait, etc. Dans un premier temps, un journal a même publié des appréciations élogieuses sur ce trader, puis ce journal l’a présenté comme un « introverti aux tendances suicidaires » et « lèche-bottes avec sa hiérarchie » ! Beaucoup de médias ont souligné que son diplôme était un Master en finance obtenu dans une université lyonnaise et qu’il n’était donc « pas un génie » (dans un milieu où on partage les principales fonctions à responsabilités entre mathématiciens, polytechniciens et accessoirement énarques !). Certains l’ont trouvé « médiocre »... et puis ils insistaient sur le fait qu’il avait démarré sa carrière à la Société générale au « back office »...

Selon un autre organisme de sondages, TNS Sofres, la mesure « du bruit médiatique » (UBM) vient de donner comme résultat 2 550 unités. Cela veut dire que la totalité de la population française a été confrontée au moins cinq fois à l’affaire de Jérôme Kerviel et de la Société générale dans les grands médias français en une semaine. C’est énorme ! (Cette mesure ne tient pas compte de la presse internationale et d’internet).

Pourtant, dans les milieux boursiers, quelques voix ont commencé à s’élever pour critiquer la fable racontée par la Société générale... Et de s’interroger sur la crédibilité d’une affirmation qui veut qu’un petit médiocre ait pu jouer 50 milliards d’euros sans que personne ne s’en rende compte ? Les spécialistes des grandes banques seraient-ils (eux aussi) des médiocres ?

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais, depuis trois ou quatre jours, la Société générale a fait taire rapidement les supérieurs hiérarchiques de Jérôme Kerviel en attendant que la justice fasse son travail.

Donc, depuis peu, on a sondé les Français sur l’affaire ! Et, là, surprise... malgré tout le travail fait par les médias... alors qu’on s’attendait à une condamnation sans faille avant même que les juges ne se prononcent, l’opinion publique exprime un avis différent et loin d’accabler Jérôme Kerviel, elle estime qu’il y a au moins d’autres responsables. Au point que les journalistes qui ont rendu compte de ce sondage ont souvent titré « les Français exonèrent Jérôme Kerviel ».

Voici donc « un sondage qui exonère le trader Jérôme Kerviel ».

Ce sondage réalisé par OpinionWay (étude réalisée auprès de 940 individus les 30 et 31 janvier 2008) pour Le Figaro et LCI, et publié dans le quotidien vendredi dernier, montre que de nombreux Français exonèrent Jérôme Kerviel, mais considèrent que le PDG de la Société générale, Daniel Bouton, est responsable de la crise qui frappe sa banque.

Ils ne sont que 13 % à juger que Jérôme Kerviel est le premier coupable.

Ils sont 27 % à penser que l’Autorité des marchés financiers (AMF) est la première à incriminer.

Et surtout, ils sont 50 % à estimer que la Direction de la banque est le principal responsable du scandale de la Société générale.

Concernant la prise de position de Nicolas Sarkozy, leur opinion est la suivante :
- 65 % des sondés considèrent que « Nicolas Sarkozy a eu raison de souligner que le PDG de la Société générale, Daniel Bouton, devrait affronter ses responsabilités » ;
- 33 % estiment qu’il a eu tort.

Concernant le PDG de la Société générale :
- 50 % des personnes consultées considèrent que Daniel Bouton devrait démissionner ;
- 30 % jugeant que ce n’est nécessaire. Les électeurs de Nicolas Sarkozy sont plus sévères que ceux de Ségolène Royal.

Sur la crise économique :
- 63 % des Français ne croient pas que le gouvernement soit en mesure de protéger la France de la crise économique ;
- 30 % pensent - eux - le contraire.

Alors, bien sûr, ce n’est pas à « l’opinion publique » de juger, mais à la justice de le faire... Jusqu’où pourra-t-elle aller ? Y aura-t-il d’autres condamnés ? Jérôme Kerviel sera-t-il sacrifié ? Sans vouloir exagérer, espérons que ce ne sera pas l’affaire Dreyfus des banques ! J’en entends déjà qui crient au sacrilège ! Quoi qu’il en soit, l’opinion publique sent bien qu’on a peut-être trouvé un coupable trop facile... Même s’il a commis une faute et qu’il doit être condamné pour cela, il reste probablement d’autres fautes qui ne peuvent pas être effacées rapidement. Espérons qu’il va se passer autre chose dans le fonctionnement des banques et plus spécialement de la Société générale.

Peut-être que la justice nous en apprendra plus...

En attendant, les médias vont se calmer et on va passer à autre chose. A moins qu’on sorte bientôt un prochain film sur l’histoire de l’homme qui valait 5 milliards ?

L’opinion publique veille... parfois cela a du bon...

( Bien que cela n’ait rien à voir avec ce sondage, mais puisqu’on attend la suite, précisons que le sort de Jérôme Kerviel et la décision judiciaire de le laisser en liberté sous contrôle judiciaire, seront réexaminés le 8 février 2008. De son côté, le parquet a fait appel. Il avait requis son placement en détention, « en raison d’un risque de pression sur la justice, de concertation frauduleuse et de fuite possible à l’étranger ».

Le procureur, Jean-Claude Marin, avait notamment évoqué la nécessité de « protéger » Jérôme Kerviel compte tenu de la « pression considérable (...) médiatique et professionnelle » s’exerçant sur lui.

Il y a aussi les salariés actionnaires de la banque et des petits actionnaires qui ont déposé des plaintes (pour manipulation de cours et délit d’initié).


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • AncoG 8 février 2008 17:22

    Ce n’est pas parce que JK n’est pas le seul responsable qu’il n’est pas le premier coupable. 13% seulement juge qu’il est le premier coupable, ca prouve surtout combien les francais sont a cote de la plaque. Si je peux permettre une comparaison, on peut toujours dire d’un meurtier qu’il a une enfance difficile et rejetter la responsabilite d’un crime sur ses parents ou sur sa petite amie qui l’a largue, n’empeche que c’est lui le coupable. Evidemment la presentation des medias "grand public" qui ne connaissent pas grand chose a la finance de marche et ne faisaient que relayer les informations de la SocGen avait tendance a charger le bonhomme, mais enfin de la a en deduire que tout le monde est mouille jusqu’au cou, il y a un fosse que beaucoup franchissent allegrement. Pourquoi pas la faute du grand ennemi George W Bush pendant qu’on y est ? Je me demande d’ailleurs si la reaction de l’opinion francaise n’est pas encore plus flippante que la campagne de com’ de la SocGen...

     

     

     

     

     

     


    • kako 8 février 2008 18:00

      Pas d’accord ; JK est assurément responsable, mais il n’est pas le seul responsable. Personne n’arrivera à me faire croire que cet homme qui n’a même pas cherché à s’enrichir dans cette opération, était un électron libre de tout controle. Si c’était le cas, les clients de cette banque ont du soucis à se faire.

      D’autre part, réalisez vous ce que c’est que prendre des positions à hauteur de 50 milliards ? C’est énorme !! Quel trader pourrait prendre de telles positions sans l’accord de sa hiérarchie ? N’oublions pas que cet homme a fait gagner à son employeur plus de 1,5 milliard d’euros l’an dernier... Donc, il savait ce qu’il faisait et sa direction le laissait faire parce qu’il le savait compétent ! Et jusqu’au Krach, il était dans le vrai ; en bourse, tant qu’on n’a pas vendu, on n’a pas perdu ; la banque at-elle vendu dans la précipitation ? Dans l’affolement général qui a suivi l’effondrement des bourses mondiales, ils ont suivi le mouvement ; mais était-ce le bon moment ?

      JK a une part de responsabilité, certes, mais surtout il sert de bouc émissaire.


    • AncoG 8 février 2008 20:19

      1/ D’abord c’est faux de dire qu’il n’a pas cherche a s’enrichir, le metier de trader fonctionne essentiellement par bonus, le fixe n’a rien d’exceptionnel et la motivation principale de ce job reste de faire de l’argent. Qui plus est, a supposer qu’il ait d’autres motivations que l’argent, comme d’epater ces collegues surdiplomes, je ne vois pas en quoi ca le dedouane d’une quelconque responsabilite. Son management est forcement complice, mais c’est lui le premier responsable, faut arreter avec les delires deresponsabilisants ! Dans le meme ordre d’idees grotesques, on peut aussi dire que les fabricants de vis sont responsables des meurtres par armes a feu car il y a des vis dans les pistolets. Ses boss sont surement complices mais c’est lui le meurtier.

      2/ On ne se connait guere mais il est fort possible que je realise mieux que vous ce que c’est qu’une position de 50 milliars d’Euros. Ce qui me fait justement dire qu’il est peu probable que Daniel Bouton et les autres cadres de la SG aient ete au courant de telles positions. JK a forcement beaucoup menti, truande, triche. Quant au debouclement des positions, on voit mal ce que vous reprochez. Si la SoGe avait vendu plus tard, il aurait peut-etre perdu non pas 5 milliards mais 10, qui sait ? Une position de cette taille est intenable et quand on commence a perdre, la regle elementaire c’est de couper le plus vite possible. Bref, rien a dire, de ce cote-la, les critiques sont ridicules.

       

       

       

       


    • chris11 8 février 2008 23:24

      Il ne s’agit pas de nier l’implication de JK dans les faits , mais n’oublions pas que derriere un front , il y a un middle et derriere un middle , il y a un back , avec normalement procedure de contrôle à chaque étage .

      Donc il y a forcement ,non une complicité active mais au minimum un laisser aller plus qu’inquietant et au moins aussi coupable à ce niveau .


    • AncoG 9 février 2008 19:07

      Tout a fait, c’est d’ailleurs ce que je dis. Maintenant, le back ne controle presque rien, et le middle a probablement ete abuse, et de toute facon, ce n’est ni le middle ni le back qui font les trades (c’est pas au moment des bonus qu’on dira le contraire - interrogez-vous sur leurs motifs). Au mieux ils sont incompents, au pire ils sont complices directs, dans les cas ils ont une part de responsabilite mais le premier coupable c’est le trader lui-meme, non seulement il a ete mauvais mais il a triche. Il y quand meme une difference entre negligence et escroquerie.


    • kikolac 20 novembre 2008 00:39
      Affaire société générale !!!!!!!!! jeudi 7 novembre2002, en début d’après midi, s’est ouvert à Paris le procès de l’un des plus grands scandales politico-financiers des années 1980. Seuls quatre hommes (dont Georges Soros), sur les 11 mis en examen, ont comparu devant le tribunal correctionnel pour des « délits d’initiés », en s’étant enrichis illégalement lors d’un raid boursier manqué contre la banque Société générale, le premier groupe bancaire privé français, lancé par Georges Pébereau en 1988.
      À l’époque des faits, ce sont les grands noms de la finance française et ceux de plusieurs hommes politiques du Parti socialiste, dont celui de Pierre Bérégovoy, alors ministre des Finances de François Mitterrand qui étaient cités. Depuis, cinq des mis en examen ont bénéficié d’un non-lieu et deux, Marc Viénot, ex-pdg de la Société générale, et georges pébereau, ex-pdg de la société marceau investissements (aussi surprenant que cela puisse paraître), ont été amnistiés. !!!!! MERCI !!!! cette fois ESPERONS QUE BOUTON SE RETROUVERA DERRIERE LES BARREAUX !!!!!!!!
      Il restait donc quatre prévenus : le financier américain Georges Soros, 72 ans, le financier libanais Samir Traboulsi, 64 ans, l’ex-patron de la banque Rivaud, Jean-Pierre Peyraud, 88 ans (en raison de son âge, il était absent à l’ouverture du procès) et l’ex-directeur de cabinet de Pierre Bérégovoy, devenu PDG de la société Euris, propriétaire du groupe de distribution Casino, Jean-Charles Naouri, 53 ans. Ces personnes étaient soupçonnées d’avoir spéculé sur des actions Société générale au cours du deuxième semestre 1988, avant que le raid boursier lancé par Georges Pébereau ne soit connu du public.
      L’enquête a mis au jour un montage financier, à l’initiative de Georges Pébereau, permettant à un groupement d’hommes d’affaires de faire d’importants bénéfices. Plus de 30 millions d’actions de la Société générale ont été échangées sur le seul marché parisien. Ces transactions ont mobilisé quelque 2,07 milliards d’euros de capitaux, et Jean-Pierre Peyraud a encaissé une plus-value de 5,3 millions d’euros, Georges Soros 2,4 millions d’euros, Samir Traboulsi 3,96 millions d’euros, et Jean-Charles Naouri un peu moins de 53.000 euros.
      La substitut du procureur Marie-Christine Daubigney avait requis 2,2 millions d’euros d’amende contre Georges Soros. L’amende demandée était égale au profit que le prévenu était soupçonné d’avoir réalisé. La substitut a estimé que Samir Traboulsi ne pouvait être condamné que pour recel de délit d’initié et a demandé qu’il paie une amende qui représente la moitié de son profit présumé, soit 1,98 millions d’euros. Il s’agissait là des peines minimales prévues par la loi en cas de condamnation.
      Finalement, le tribunal correctionnel de Paris condamnera le financier américain George Soros à 2,2 millions d’euros d’amende. Jean-Charles Naouri et Samir Traboulsi furent relaxés et ainsi innocentés dans un volet judiciaire qui fut critiqué par toutes les parties pour avoir été un des procès les plus longs (plus de 15 ans) de la République française. ! !!!!!!!
       
      Je n’ai pas la prétention d’être un rédacteur ... je voulais seulement rappeler pour mémoire que la société générale est assez coutumière de scandales puisque un 1er en 2002 ne leur a pas suffit et qu’elle tente dans un second en 2008 de faire porter l’entière responsabilité sur Monsieur Kerveil alors qu’elle le couvrait totalement et fermait les yeux lorsque cela lui permettait d’engranger des bénéfices ! hélas là, cela a mal tourné sous sa seule responsabilité. Que la justice puisse faire un petit retour en arrière sur la fiabilité de
      " l’establihssement !! " ....et de ses différents responsables . Espérons cette fois-ci que les dirigeants ne seront pas épargnés ni amnistiés en regard de ce qui précède . merci

    • tchoo 8 février 2008 18:13

      ça prouve au moins une chose, sur ce fait là, c’est que la fameuse opinion publique ne c’est pas laissée manipulée.

      Est-ce le début de quelque chose ?????????????????


      • AncoG 8 février 2008 20:48

        Je me demande quand meme jusqu’ou va la paranoia...Apres tout, certains ont cru dur et meme croient toujours dur comme fer que la CIA avait organise le 11 septembre alors qu’il semblerait qu’il y avait des terroristes d’Al Quaeda dans les avions ! C’est sur que les medias nous manipulent, nous cachent des choses mais c’est pas parce qu’ils avancent une these que le contraire est forcement vrai. Un peu d’honnetete intellectuelle ne ferait pas de mal. Je me demande s’il vaut pas mieux prendre son slip pour une tasse a cafe que ses desirs pour des realites (Pierre Dac). Desole mais le gros complot financier, c’est un peu n’importe quoi.


      • Guil 8 février 2008 18:52

        "Et, là, surprise.."

        Ca n’a rien de surprenant, au contraire c’était même prévisible, très prévisible ! L’opinion public n’aime pas les coupables isolés : elle adore les théories du complot, avec des personnes riches et puissants qui manipulent dans l’ombre pour des objectifs obscurs. Un pauvre petit larbin - même riche - comme Kirviel, de surccroit pas trop moche comme garçon, on s’identifie à lui. Et puis qu’il ai pu éventuellement taper dans une système financier ça plait, ça montre qu’il n’aime pas non plus le système - d’autant qu’il a été dit et redit qu’il n’avait rien à gagner dans l’affaire - et donc il est des notres. On oublie un peu le nombre de chiffres de son salaire (c’est moins de 100.000 annuel nous dit-on, ça reste pardonnable) et il devient facilement le héros du peuple qui a donné un joli coup de bâton à ces salauds de grands patrons pleins de parachutes en or qui sucent le sang d’une France exangue. Quand au fait que les médias en auraient rajouté dans l’accusation contre ce pauvre gars (celà dit pour ma part je n’ai pas constaté celà), ça ne fait que renforcer sa sympathie à l’égard du public.

        Kirviel eut été plus vieux, plus riche, avec une sale tête de criminel ça aurait peut-être été différent. Mais là il ne pouvait que gagner la faveur du public...

         

         

         


        • AncoG 8 février 2008 20:37

          La sympathie a son egard est bien aussi pitoyable que son lynchage...ca en dit long sur nos compatriotes, qui ont raison de critiquer mais oublient vite le sens de la mesure avec leur delires idealistes. Petite disgression politique mais je suis pret a parier qu’Hugo Chavez a des cotes d’opinions plus positives que Sarkozy en France - comme a une epoque l’URSS et ses goulags faisait rever une bonne partie de la France, qui aveuglee par la critique du systeme politico-economique des democraties occidentales, en arrivait a venerer un systeme 10 fois pire ; heureusement que certains (bien trop peu) avaient une approche plus prosaique, comme Raymond Arron. Tout ca pour dire que ceux qui crient constamment au complot mondial de la finance ont 100 fois raison dans le fait que le systeme ne fonctionne pas bien mais qu’ont-ils de mieux a proposer ? Une economie de troc ? Les memes qui sont quand meme contents que leur comptes leur rapporte plus que l’inflation.

           

           


        • PAPcorp 8 février 2008 20:42

          Je pense que la vraie question est :

          « Lors d’une erreur professionnelle, à partir de quel montant doit-on répondre face à la justice ? »
           

          Qui n’a jamais fait d’erreurs ?
          Certes, si la valeur ajoutée de votre travail est de quelques centaines d’euros par heure, la perte sera rapidement estompée cependant si vous brassez des milliards, les pertes seront forcement plus élevées…

          Finalement je suis certain qu’aucun trader n’est exempt de fautes et c’est pour cette raison que des systèmes sont là pour limiter ces pertes.
          Ici ces systèmes ont faillis ou ont étés mis en défaut par une personne qui a souhaité prendre (plus) de risques (mal) mesurés.
          L’erreur est humaine et l’envie de masquer cette erreur en essayant de la réparer peut l’être aussi.

          Alors, à partir de quel montant doit-on répondre face à la justice ?

           


          • AncoG 8 février 2008 20:53

            Des traders qui perdent de l’argent ca arrive tous les jours, meme aux meilleurs, c’est pour ca qu’ils ont de limites. Si le mec falsifie des documents, il s’agit plus d’une faute grave que d’une simple erreur du metier...exactement comme les comptables qui falsifient les comptes d’Enron.


          • moebius 8 février 2008 21:10

             Tout ça c’est du roman populaire. Kerviel en robin des bois et Bouton en banquier véreux, mais le problémé c’est que la justice apparemment incompétente dans ce domaine est en train d’abonder dans ce mauvais roman. kerviel prétend qu’il n’est pas le seul responsable et que cette responsabilité doit etre partagé avec sa hierarchie, c’est un systéme de défense trés habile. Qui peut prendre la responsabilité de décribiliser une banque ? Ce type est en train de négocier ces indemnités de départ...


            • PAPcorp 8 février 2008 21:29

              Il est fréquent que la direction laisse une marche de manœuvre supérieure au cadre légal (carte blanche).
              Du moment que cela rapporte (beaucoup) l’employé n’est pas (systématiquement) rappelé à l’ordre.
              Cependant si des pertes sont constatées alors employeur peut se retourner contre son employé et s’appuyer sur le fait que les limites étaient clairement définies et cela tout en niant sa complaisance lorsque ces mêmes limites étaient dépassées pour générer du profit.
               


              • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 8 février 2008 22:54

                "ca prouve surtout combien les francais sont a cote de la plaque"

                "L’opinion public n’aime pas les coupables isolés : elle adore les théories du complot, avec des personnes riches et puissants qui manipulent dans l’ombre pour des objectifs obscurs"

                "La sympathie a son egard est bien aussi pitoyable que son lynchage...ca en dit long sur nos compatriotes"

                ...

                Oui oui, on le sait bien : Tous des cons sauf vous !!!

                Heureusement que vous êtes là pour nous éclairer de vos savantes sentences.


                • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 9 février 2008 07:10

                  "Je laisserai le soin a l’autre personne a qui votre commentaire desobligeant et pas tres constructif est adresse repondre pour ce qui la concerne. Pour ma part, je ne pretends guere detenir la verite ..."

                  Non, c’est sur que vous ne prétendez pas détenir la vérité, vous expliquez juste dans votre post que les 60 millions d’autres français (professionnels de la finance comprise) sont des imbéciles notoires. Qui est le plus désobligeant ??

                   


                • AncoG 9 février 2008 16:37

                  Professionnels du milieu ? Mon petit doigt me dit que le pourcentage de personnes des salles de marche qui pensent que JK n’est pas le premier responsable est plus de l’ordre de 1% que de 87% mais evidemment ce n’est que mon petit doigt (incroyable mais vrai : les 2 propositions : "n’est pas le premier responsable" et "n’est pas le seul responsable" ne sont pas equivalentes !). Desole donc pour ce crime de lese-majeste. Suggerer qu’un francais est mechant ca passe mais toucher a son intelligence dans le pays des grandes Ecoles, ca c’est l’insulte supreme, le jugement de valeur qui tue. Les francais sont tous tres beaux, gentils et surtout tres tres intelligents et tres cultives. Ils connaissent si bien le metier de trader, le fonctionnement d’une salle de marches et l’activite et la gestion d’une banque d’investissement que si 87% affirment que JK n’est pas le premier responsable, c’est certainement vrai. Le vilain capitalisme financier peut tenter en vain de les manipuler, on ne la leur fait pas a eux ! Ils savent que tout cela que JK n’est qu’un pion, presque’une victime, peut-etre manipulee par la CIA. Alors quand l’arrogant qui a bosse 7 ans en salle, au cours desquelles il a change 4 fois de boulot et de pays en s’interrogeant constamment sur le metier de la banque, ses mecanismes et ses exces pretende en savoir un peu plus qu’eux, quelle outrecuidance ! Toutes mes excuses, j’ai honte.


                • AncoG 9 février 2008 00:45

                  Je laisserai le soin a l’autre personne a qui votre commentaire desobligeant et pas tres constructif est adresse repondre pour ce qui la concerne. Pour ma part, je ne pretends guere detenir la verite mais je cherche en effet la lumiere comme vous dites, je suis curieux alors je voyage, je lis, je m’instruis. Certains preferent l’obscurite. Pour ce qui est de l’affaire Jerome Kerviel, je ne pense pas etre le moins bien place pour en parler, ca fait plusieurs annees que non seulement je travaille dans ce milieu mais aussi je reflechis a son systeme. On peut etre en desaccord avec mon point de vue, en tout cas ma contribution me semble largement aussi "intelligente" que votre invective, qui si elle vous permettra surement de bien dormir ce soir car vous avez prouve avec eclat que vous saviez manier l’ironie, ne fait pas franchement avancer le debat. 

                   


                  • geko 9 février 2008 10:55

                    @ANCOG

                    Pensez vous être crédible en disant en substance "moi je sais mieux que vous, je réfléchis, je ne pense pas etre le moins bien place pour en parler..... " ? 

                    Ce sont les arguments qui sont convaincants pas le fait de se positionner au dessus d’autrui tel le grand condor de l’intelligence et de la vérité auto proclamée ! Vos commentaires ne sont pas constructifs tout juste révèlent il une personnalité égotique et suffisante !

                    Bon WE


                  • AncoG 9 février 2008 17:48

                     J’ai deja donne des arguments dans des commentaires d’autres articles sur cette plateforme de discussion. A savoir :

                    1/ Une position de 50 billions c’est totalement inconcevable, ce n’est pas de l’ordre de 2 ou 5 fois trop mais 50 ou 100 fois trop, il faut donc etre vraiment fou pour prendre un tel pari. Meme s’il y a beaucoup de tares partout et en particulier dans ce milieu pourri, etre irrationel a ce point-la, c’est quand meme plutot rare, de la on peut deduire qu’il y a de fortes chances que JK ait ete le seul a savoir vraiment combien etait sa position et qu’il est fort tres tres peu probable que son management, son PDG Daniel Bouton ou encore Jean-Claude Trichet ait ete au courant. Bref, bien qu’on ne puisse jamais vraiment exclure toute hypothese, la these du grand complot est a peu pres aussi realiste que d’imputer a Saddam la responsabilite du 11 septembre.

                    2/ En meme temps, il est difficile de croire que la trader puisse faire passer tout cela, notamment des cash depo de maniere inapercue. Meme s’il a magouille, il a leve des alertes. Il est fort probable que son management etait au courant dans une certaine mesure, qu’il savait que le mec depassait largement ses limites (meme si pas dans ces proportions) et qu’il soit donc complice. De toute facon, il est forcement en partie responsable puisque le boulot d’un manager c’est entre autre d’etre responsable.

                    Ce qui revient a dire que vraisemblablement JK est le premier responsable mais qu’il n’est pas le seul. Et vraisemblablement, les 87% de francais qui pensent que JK n’est pas le premier responsable sont des abrutis ou si vous preferez des ignorants. Oui, j’ai la pretension de connaitre un peu mieux le fonctionnement d’une salle de marche que le francais moyen : si ca ne fait pas de moi un etre superieur, ca me permet quand meme de savoir de quoi je parle. Pour qu’une opinion presente un interet, il est necessaire que son auteur connaisse un minimum son sujet. Or, la presentation de l’affaire par les medias non specialises, prouve que deja les journalistes ne comprennent pas grand chose, sachant que certains font leur travail d’investigation de maniere professionnelle, on peut suposer que le quidam ne pige rien a l’affaire, ce que confirment beaucoup de commentaires. Des lors, comme souvent, la tentation est grande de partir de la conclusion "le capitalisme financier est pouri" pour arriver a la demonstration "JK n’est pas le premier responsable". Et si c’est pas JK le premier responsable, qui c’est alors ? C’est bien d’avoir l’esprit critique, les americains par exemple s’arrete souvent a la premiere etape (ils gobent tout ce qu’on leur donne), les francais poussent un peu plus loin l’investigation (ils s’interrogent par reaction), mais ils ne vont pas tres loin non plus, englues dans leurs prejuges abstraits. Autant il etait legitime de remettre en cause la these vendue dans les premiers temps par la com’ de la Generale et relayee par les medias affirmant que JK etait le seul responsable, autant la reaction inverse comme quoi il n’est pas le premier responsable me semble tout aussi malhonnete intellectuellement. Que tout le monde s’exprime, c’est tant mieux mais c’est fatiguant d’entendre n’importe quoi de la part de personnes qui ne font pas la demarche d’aller au fond des choses en essayant d’apprendre et comprendre l’activite d’une banque d’investissement, son fonctionnement, ses regles etc. Et ce n’est pas parce que ma personnalite est egotique et suffisante comme vous dites, que ce je que j’ecris n’ a aucune valeur. S’il est pretentieux de penser qu’avec mon experience professionnelle et humaine (je connais pas mal de traders a la SocGen), j’en sache plus que beaucoup sur le sujet (mais ce n’est pas 100% sur non plus, peut-etre etes-vous l’assistant-trader de JK ou mieux, son boss ?) alors oui, je suis 10 fois coupable...

                     

                     

                     

                     

                     

                     


                  • AncoG 9 février 2008 18:38

                    "Ce sont les arguments qui sont convaincants pas le fait de se positionner au dessus d’autrui tel le grand condor de l’intelligence et de la vérité auto proclamée ! Vos commentaires ne sont pas constructifs tout juste révèlent il une personnalité égotique et suffisante !"

                    Lorsque votre medecin vous fait un diagnostic, vous n’etes pas d’accord non plus, 10 ans d’etudes et 20 ans de pratique et ca pretend me dire de quoi je souffre ? Meme s’il y a aussi des docteurs Purgon et Diafoirus en finance, qui n’est pas une science plus exacte que la medecine, il y a des chances elevees que l’opinion de ceux qui bossent dans le milieu soit plus interessante que les jugements a l’emporte-piece des hypocondriaques du capitalisme financier.

                    Ce qui est amusant dans les discussions francaises (pour ma part, j’ecume plus volontiers les forums anglo-saxons), c’est le jugement intellectuel comme jugement de valeur ultime. La passage subtil de "vous n’avez rien compris" a "il se prend pour un etre superieur" en passant par "vous etes cons". Culte supreme de l’intelligence qui hierarchise ce pays de matheux et fait que la pire insulte pour le mangeur de grenouilles c’est de lui dire faire sentir que ce qu’il dit est bete. A cote, la mauvaise foi ou la folie ne sont pas vraiment des defauts, tant qu’on ne remet pas en compte ses capacites intellectuelles, le francais est heureux. Mais oui mais oui cousins francais, vous etes tous tres intelligents et vous savez tout, votre equation "ils sont tous pourris" est tres belle, meme si encore un peu incomplete (il manque le poids des lobbies petroliers sur JK).

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                     

                    La mauvais foi, 

                     


                  • geko 10 février 2008 17:04

                    Mon médecin je l’ai choisi ! Je ne sais pas tout, je juge une personne sur ces compétences par sur sa position ! Côté mauvaise foi, c’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Que vient foutre le 11 septembre ici ? ....mangeur de grenouille : en plus vous êtes sectaire ! ....Aucun argument Ancog circulez il n’y a rien à voir !


                  • AncoG 10 février 2008 22:18

                     Precisemment vous en savez quoi de mes competences en derives action ? Vous avez une idee du PnL d’un desk de trading par hasard ? Vanille ? Exo ? Dire qu’une pos de 50 billions c’est 50 fois ce qui fait dans le marche c’etait un argument pour dire qu’il etait vraisemblable que JK ait agi seul. Peut-etre ne l’avez-vous pas compris parce que vous ne savez ce qu’est une pos ? A moins que ca soit le mot argument qui soit un peu trop savant ? "Circulez ya rien a voir" effectivement ca a l’air d’etre un peu votre probleme, vous voyez pas grand chose ! Ou plutot, vous voyez que ce que vous avez envie de voir. Le 11 septembre c’etait juste une image pour illustrer la maniere dont l’opinion francaise a tendance a partir dans des delires en reaction a la version "officielle"/des medias. Ce n’est pas un hasard si la theorie du complot a trouve une resonance particuliere en France, pas en Allemagne ou au Japon, notamment avec le livre de Thierry Messan. Je conviens volontiers que le parallele est limite mais je vois mal en quoi il releve de la mauvaise foi. De meme, en quoi la phrase "mangeur de grenouille" est-elle sectaire ? Si c’est une caracteristique bien connue des francais (et pas uniquement, on en mange aussi en Asie du SE), en quoi exprimet-elle un jugement de valeur partial ? Enfin bon, l’avantage des forums c’est qu’on peut un peu dire tout et n’importe quoi, et vous auriez tort de vous en priver alors continuer a vous faire plaisir ! Sans rancune.

                     

                     


                  • ernst 9 février 2008 02:58

                    Il est possible que l’opinion publique ait tort. Ou raison.

                    Les faits : SocGen- Bouton accuse nommément un de ses collaborateurs, présentent sa « folie » comme celle, avérée, d’un homme seul, puis prétendant se conformer à la procédure obligatoire en vendant d’un coup toutes les positions. Au pire moment de la Crise que cette vente accentue encore. Toutes les économies disparaissent donc dans la journée, juste au ras d’un minimum de fonctionnement.C’est sans doute là que le scénario a du surprendre JK.

                    Disparition de JK ? Non, il est chez son avocate, qui prend contact avec Van Ruymbecke.

                    Les deux seules phrases qui émaneront de JK concernent sa santé. Il n’est pas dépressif, il n’est pas suicidaire.Le reste, il le réserve au Juge.C’est généralement ce que l’on dit lorsque l’on craint d’être éliminé.

                    Un très complet article paru hier dans cette tribune, expliquant ceci et cela, fort bien informé de la marche d’un board de traders, d’une salle de Marché, d’un back office, des pratiques de la SocGen et, c’est là que le bât blesse, des extraits tout chauds des réponses de JK aux enquéteurs. Cette dernière révélation faisant partie d’une page absolument secrète de l’instruction. Tout ça pour nous expliquer que tout est normal, que JK était seul, qu’il est passé au travers parce que les filets de protection avaient autre chose à foutre.

                    C’est sur cet article , si parfait qu’il sentait l’ odeur subtile de la désinformation que j’ai des doutes.

                    Aujourd’hui un autre trader est en garde à vue. Un qui rassurait JK sur la « légalité » de sa démarche. « Légalité » ?...

                    Je rappelais hier, dans un commentaire qui a été censuré qu’un cas semblable s’est passé il y a quelques mois à New-York, sur l’ancienne affaire Société Générale ( 1988. Délit d’initié et escroquerie qui envoya Patrick Grumann et Samir Traboulsi en prison pour quelques mois. Ils restèrent bien entendu muets ) Un certain G. Pollet s’accusa donc pour la part américaine du délit d’initié dont il n’était évidemment pas responsable. La justice américaine l’envoya pour quelques mois dans la prison du Bronx. Il n’eut pas le traitement de Traboulsi qui ne passait que ses nuits à la Santé, récupéré au matin par le chauffeur de sa Rolls.Non, Pollet passa ses nuits dans le dortoir de la prison, entouré de deux cents jeunes blacks innocents. Dans la journée, POllet restait debout pour une raison qu’on ignore. J’ignore à ce jour si Pollet a parlé ou pas. Il est introuvable.

                    JK a-t-il eu des soupçons sur le rôle qu’on lui laissait jouer ?... A-t-il eu vent du sort réservé à Pollet ?... En tout cas, il signale qu’il n’est pas dépressif mais préfère être à l’abri quelque part. Sans doute pas en prison, si Ruymbecke n’est pas trop bête.Étrange attitude pour un coupable de se sentir à l’abri chez un juge.

                    Il est possible que la rumeur publique qui a bien entendu les avertissements de Greenspan concernant l’impossibilité de cerner le Marché financier mondial, entièrement faussé par des arrivées massives d’argent sur des Sociétés médiocres, déréglant ainsi la valeur réelle des actions, dénonçant aussi la virtualité des produits dérivés et les prises de bénéfices bien réels qui en découlent, bref de la disparition du Marché Financier dans son ensemble. Ainsi que de l’impossibilité des Gouvernements de remédier à des variations incompréhensibles des différents marchés.La rumeur publique, moins crédule qu’il y paraît « ressent » les coups fourrés.

                    Attendons la suite qui lui donnera sans doute raison, à cette humeur publique. Si les journaux ont encore la possibilité d’établir un contre-pouvoir, leur dernière chance d’existence.Et la nôtre de pouvoir respirer librement.

                    Ce dont je doute fortement.


                    • geko 10 février 2008 19:07

                      Si les journaux ont encore la possiblité d’établir un contre-pouvoir : Vous êtes optimiste !!

                      Pour corroborer votre commentaire et en complément  : Inquiétude des milieux financiers : Une économie d’apprentis sorciers

                      A mettre en relief avec cet article Sur les 1000 milliards d’euros gérés par la SG 267 proviennent des dépositaires et 130 milliards d’autres banques. Le reste on ne sait pas d’où il vient mais vous avez surement une petite idée ?


                    • ernst 11 février 2008 02:46

                      J’ai une idée très précise. Qui m’a valu beaucoup de tracas et des pressions sans nombres depuis quatorze ans.

                      Comme vous l’indique ma dernière phrase, Geko, je ne suis pas optimiste sur l’action qui pourrait mener la Presse à un minimum de volonté de contre-pouvoir. Ce que fait très bien la Presse américaine, anglaise ou allemande. Alors, pourquoi nous ?...

                      Sans doute que la situation financière de leurs entreprises respectives, droite ou gauche, n’est pas très solide, sans doute que de légers « coups de pouces » aident les bouclages difficiles de fins de mois et de fins d’années (remarquez bien les pluriels )

                      Peut-être que de bonnes âmes ont l’art des coups de pouces. Rarement pour accepter qu’on ne leur en soit pas reconnaissant.Voire exiger la monnaie de leur pièce.

                      Ai-je assez répondu à votre question sur la petite différence que vous signalez dans le bilan de la SocGen ?...

                      Je ne doute pas de l’intégrité de Mr Bouton, cependant je médite sur l’aveuglement qui fut le sien pendant deux ans sur les chèques franco-israëliens qui l’ont conduit l’autre jour en Correctionnelle pour complicité d’escroquerie et d’évasion fiscale...

                      Tout cela fait désordre, mais, plus pessimiste que vous encore, je suis certain que si coupables il y avait, on ne nous présenterait, comme d’habitude, que des lampistes et pour de mauvaises raisons facilement exonérables.

                      Le plus utile serait de connaitre le nom des acheteurs de ces actions bradées dans la panique pendant les trois jours cruciaux. Car c’est bien là que se trouvent ces fameux cinq milliards d’euros achetés à la casse. Il ne s’agit pas d’une évaporation mais d’un changement de main. Qui donc a une telle somme dans son bas de laine ?... À votre avis ?...Et pensez vous que ces gens là ne lisent pas les journaux ?...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès