Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > L’Enfer du journalisme a un nom : la Corée du Nord

L’Enfer du journalisme a un nom : la Corée du Nord

À la veille de la Journée mondiale de la liberté de presse, le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) publie sur son site la liste des dix pays où la censure est le plus sévère. En tête de palmarès figure la Corée du Nord. Dans ce pays, où le culte du dirigeant est poussé à l’extrême, aucun journaliste indépendant n’est toléré. Même les postes de radio et de télévision sont préprogrammés pour ne recevoir que les fréquences déterminées par le gouvernement.

Selon le CPJ, la censure des États est la plus grande menace mondiale qui pèse sur les journalistes. Ce même organisme révélait, à la fin de 2005, que plus de 124 journalistes et écrivains sont emprisonnés dans le monde (Journalistes en prison : la Chine, Cuba et deux Etats africains en tête de liste).

Le CPJ a analysé la situation de la presse dans plusieurs dizaines de pays à l’aide de 17 indicateurs de référence sur la liberté d’expression et l’accès à l’information. Le contrôle de l’Etat sur tous les médias, l’existence d’une censure formelle, le recours de l’Etat à la violence, l’emprisonnement et le harcèlement des journalistes, le brouillage des médias audiovisuels étrangers et les restrictions à l’accès privé à Internet sont quelques-uns des critères d’analyse.

La connaissance sur le terrain des équipes régionales du CPJ a aussi été mise à contribution.

Outre la Corée du Nord, la Birmanie, le Turkménistan, la Guinée équatoriale, Libye, l’Erythrée, Cuba, l’Ouzbékistan, la Syrie et la Biélorussie ont, dans l’ordre, le triste honneur de figurer sur la liste du CPJ.

Certaines précisions contenues dans le rapport seraient risibles si elles ne révélaient la tragédie qu’y vivent les journalistes. Ainsi, on apprend que « l’image dorée du profil du président à vie Separmourad Atayevich Nyazov est incrustée en permanence au bas de l’écran ». De même, le rapport révèle que la Corée du Nord baigne dans une véritable jovialité médiatique.

Toujours en Corée du Nord, le dirigeant Kim Jong serait vénéré au point où, rapporte le plus sérieusement au monde l’Agence centrale coréenne d’information, les habitants de la zone sinistrée par l’explosion meurtrière d’un train de munitions se sont précipités dans les bâtiments afin de sauver de la destruction les portraits du « Cher dirigeant ». Ce n’est qu’après ce geste héroïque qu’ils auraient porté secours à leurs proches.

La Birmanie n’est guère mieux, qui a passé sous silence le tsunami de 2004.

Par l’intermédiaire du journal New Light of Myanmar, le gouvernement birman a tenu à rappeler en 2005 que « le peuple de Myanmar ne souhaite pas regarder, lire ou écouter une information déformée et irrationnelle, ou des mensonges. »

On se demande bien à quel type d’information pouvait appartenir le tsunami.

Le Comité pour la protection des journalistes est un organisme indépendant fondé en 1981 par un groupe de correspondants américains à l’étranger, en réaction au traitement subi par leurs collègues, de pays qu’ils couvraient. Il est présent dans plus de 120 pays.

Sa directrice actuelle, Ann Cooper, a couvert l’Union soviétique et l’Afrique. Elle a été pendant plus de neuf ans correspondante étrangère pour NPR (National public radio). Elle était à Moscou lors du fameux coup d’État raté qui a propulsé Boris Eltsine sur la scène internationale.

CPJ. Les dix pays maîtres de la censure (pdf).


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Talion Talion 3 mai 2006 14:21

    Ah ouais !... Quand même...


    • schtroumpf (---.---.207.28) 3 mai 2006 14:35

      C’est pas l’Iraq l’enfer du journalisme ?

      Comme c’est curieux, un rapport qui fait l’inventaire des pays sur la liste noire des USA.

      En langage clair, traduire « organisme indépendant fondé en 1981 par un groupe de correspondants américains à l’étranger » par officine de la CIA chargée de la propagande.


      • Clac (---.---.134.33) 3 mai 2006 14:47

        Veux-tu qu’on te mette des liens sur les sources, notamment des films pris par la Résistance Nord-Coréenne sur les éxécutions et les gens qui meurent dans les rues ?

        Cela risque de faire mal smiley

        Il en est de même des autres pays : les informations de l’article sont aisément vérifiable.


      • Talion Talion 3 mai 2006 14:55

        « Veux-tu qu’on te mette des liens sur les sources, notamment des films pris par la Résistance Nord-Coréenne sur les éxécutions et les gens qui meurent dans les rues ? »

        Moi ça m’intéresse...

        S’il y a possibilité d’obtenir ces liens je suis preneur.


      • jean (---.---.99.167) 3 mai 2006 17:47

        veux tu voir les excutions en amerique ? les meutre au nom de la democratie ? que l’amerique execute avec votre benectictions enfin votre ame sera en paix d’avoir approuvé tout c’est mort que vous estimer qu’il ne pense pas comme vous !!


      • Kafir 1er (---.---.227.235) 3 mai 2006 17:51

        @Clac

        Ne te fatigues pas à mettre des liens ; je l’ai déjà fait sur d’autres fils et j’ai eu comme réponse : « Je ne veux pas regarder ».


      • Talion Talion 3 mai 2006 17:55

        Ceux-là je les ai déjà vu... Moi c’est les Coréens qui m’intéressent.


      • Clac (---.---.182.23) 3 mai 2006 18:19

        Pris de loin (et c’est tant mieux) ; vous remarquerez la lenteur de l’éxécution.

        texte explicatif et vidéo

        Je déconseille aux personnes sensibles ou nerveuses d’aller voir les autres images ou vidéos sur ce site ; beaucoup sont absolument insoutenables.


      • Clac (---.---.134.33) 3 mai 2006 14:42

        Votre article ne va pas plaire aux gauchistes, paléo-marxistes, archéo-troskystes et autres soixante-huiards attardés pour qui la Corée du Nord reste un dernier paradis des travailleurs.

        Parce que bien entendu, comme le prétend un post ci-dessus, tout ce que vous écrivez est faux : la Corée du Nord est une oasis de liberté où il fait bon vivre et où les habitants respirent la bonheur.


        • Talion Talion 3 mai 2006 14:58

          Vous parlez de quel post ?...

          Personnellement je n’en vois aucun qui prétend que la Corée du Nord est un « paradis »...

          J’en vois bien un qui critique le fait que l’Irak ne figure pas dans la liste, mais il me semble que ça n’a rien à voir...


        • Grostêtard (---.---.210.197) 3 mai 2006 14:54

          Et dire qu’on critique TF1 (à raison sans doute...) pour sa partialité et sa manipulation...

          Le pire c’est que dans ces pays, les peines de prison pour les dissidents sont de 10, 20, 30 ans. Un meurtre y est souvent moins sévèrement puni, ce qui est effrayant.


          • El_Che (---.---.33.228) 3 mai 2006 16:35

            Il est amusant de voir comment les « asis de liberté où il fait bon vivre et où les habitants respirent le bonheur » ont besoin d’empêcher les autres habitants de la planète de venir profiter de ce bonheur, ou pire le polluer avec leurs idées antirévolutionnaires.

            Car c’est bien ce que fait la Corée du Nord, et que faisaient les pays du bloc de l’Est avec le Mur, n’est-ce pas ? smiley

            Tiens-donc ! Il y a une exception ! Le mur que certains aux USA aimeraient construire le long de la frontière mexicaine, a lui bel et bien comme raison d’être d’empêcher les gens de pénétrer dans le « monde libre ». Même discours, mais pas les mêmes motivations...


            • (---.---.44.111) 4 mai 2006 09:03

              Un pays communiste où la liberté de la presse n’existe pas, voilà un scoop qu’il est intéressant, stupéfiant, incroyable, bouleversant, désespérant pour Billancourt...


              • Xin (---.---.41.103) 5 mai 2006 17:40

                >> Selon le CPJ, la censure des États est la plus grande menace mondiale qui pèse sur les journalistes.

                Et la censure de l’argent ...

                On en a assez des associations, des organismes, des comités indépendants (de quoi ?), comme RSF par exemple, qui épinglent la censure de l’état, dénombrent les agressions physiques et morales des journalistes, énumèrent les obstacles ...

                C’est bien de s’intéresser à ces types de censures mais ce n’est pas assez. On veut des rapports sur la censure de l’argent, sur la censure politique exercée par les patrons de médias, sur la connivence entre politiques et médias, sur le non respect des règles déontologiques (comme les ménages), ...


                • Scipion (---.---.188.209) 6 mai 2006 10:56

                  « On veut des rapports sur la censure de l’argent, sur la censure politique exercée par les patrons de médias, sur la connivence entre politiques et médias, sur le non respect des règles déontologiques... »

                  Et on veut aussi des rapports sur l’autocensure des hommes politiques et des journalistes, qui sont terrorisés par la pensée unique, le politiquement correct et la perspective de de perdre qui son fromage, qui son emploi.

                  Quant on voit ce que Chirac himself, président de la République en charge, s’est pris pous avoir laisser transparaître un tout petit bout du fond de sa pensée, à propos de bruits et d’odeurs dûment constatés, on s’imagine combien les autres doivent serrer les fesses, pour ne pas laisser échapper le moindre petit pet susceptible d’effaroucher les grenouilles du bénitier droit-d’l’ommiste.


                  • Xin (---.---.62.234) 6 mai 2006 20:31

                    « Quant on voit ce que Chirac himself, président de la République en charge, s’est pris pous avoir laisser transparaître un tout petit bout du fond de sa pensée, à propos de bruits et d’odeurs dûment constatés ... »

                    Vous voulez parler des positions électoralistes susceptibles de changer d’une élection à l’autre ? Il m’est difficle de considérer ce comportement comme auto-censure. Et le sujet est la censure des médias, si je ne me trompe pas.


                  • Scipion (---.---.81.135) 7 mai 2006 18:46

                    « Vous voulez parler des positions électoralistes susceptibles de changer d’une élection à l’autre ? »

                    Non. Et vous n’avez rien compris à ce que j’ai dit... Sinon, vous n’auriez pas écrit : « Il m’est difficile de considérer ce comportement comme auto-censure. »


                    • nono (---.---.94.25) 9 mai 2006 15:37

                      40 journalistes morts... combien
                      - de policiers,
                      - de mineurs
                      - de pompier sont morts dans l’exercice de leur métier ?

                      je suis pas convaincue que le métier de journaliste ai un taux particulierement de mort élevé...

                      Ensuite ces morts sont souvent instrumentalisés pour mettre une feuille de dorrure sur une profession qui veut donner une immage de courage et qui fait reellement un trvail critique objectif notamment

                      Le probleme c’est quand on on voit le niveau de la presse payante en france ou des journalistes télé dans notre pays...ils n’on rien en commun avec ces journalistes de guerre...

                      La france est victime de l’auto censure et du politiquement correcte.. alors quand la sois disante valeur ajouté de la presse payante n’est pas dans ces journaux...

                      bhein on se retourne vers la presse gratuite car aux moins y’a pas d’anbiguité y’a pas d’analyse... de la a allez payez un journal qui a une analyse militante a la solde d’un ideal politique... non merci c’est pas ce que j’attend d’un journal payant.

                      Alors chaque année nous sortir les x morts de journaliste... c’est bien cela fait mousser la profession ... mais bon cette massification qui consiste a croire que tout les journalistes sont courageux c’est pathétique...

                      quand on voit que dans un pays comme la france les journalistes ne font pas correctement leurs boulots....quand les redactions française feront de l’investigation...et qu’ils mettront au placard le politiquement correcte et l’auto censure... bhein les titres français auront vraiment une respectabilité ...

                      Pour l’instant il ressemble plus a des fonctionnaires rentiers aux services des politiques que de journaliste qui utilisent les libertés qu’ils ont pour executer correctement leur boulot... Faut pas s’etonner que la presse payante française soit en crise...


                      • mrmjn6 (---.---.217.162) 11 mai 2006 15:18

                        Je suis completement de l avis de Nono. A quand une journée pour les victimes des journalistes. Avez vous dejà lu un article ecrit par ’ un d entre eux ,sur un sujet que vous connaissez bien qui coresponde à la verité ? Avez vous déjà lus des articles politiques,ou pire entendus des journalistes audio ou videos,qui ne soient pas completement influencés par le « politiquement correct ».Il y a des journalistes heroiques c ’est vrai mais ils sont bien rares.La plupart ne sont que des marchands de mots,ou les zelateurs de leurs parti politiques et souvent en plus de parfaits crétins. Je ne souhaites pas la mort de cette profession,mais je ne vois pas pourquoi ses membres meriteraient plus d’égards que les mineurs,les pompiers où meme les plombiers zingueurs.


                        • (---.---.166.230) 21 février 2007 04:03

                          monesti smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès