Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > L’impertinente chienne de garde

L’impertinente chienne de garde

Le douze mars au soir, le candidat Sarkozy est l'invité de TF1 pour tenter de convaincre les derniers esprits somnolents. L'homme est diablement habile. Affûté comme jamais, il gère sa promotion très proprement au fil des questions fades et superficielles. Sarkozy cite de Gaulle, qu'il aspire représenter tout en prêtant allégeance au néolibéralisme. Les contradictions vont bon train mais les journalistes n'entrouvrent guère de brèches, ils sont sages, comme d'habitude.

Le théâtre du marketing politique est fermement arrimé, néanmoins le débat est de mauvaise qualité comme dans la plupart des démocraties libérales où la servitude des élites politiques aux formules des agences de communications demeure sans fond, ni valeurs, ni odeurs d'honnêteté. Le but ne se trouve plus dans la discussion pour convaincre le peuple, il faut désormais attirer une clientèle électorale par d'autres moyens que l'argumentation sincère. Ce marché électoral doit rassembler le plus d'âmes possibles. Les stratégies de séduction de masse rejaillissent sur les citoyens qui pensent être l'objet de chaque mot, de chaque phrase. Il ne s'agit plus de mobiliser des catégories socio-professionnelles (médecin, ouvrier ou professeur), elles-mêmes profondément ancrées dans certaines valeurs sociales archaïques mais de toucher un homme dépourvu de ses racines par le biais d'un désert psychique opportunément acquis par la société de consommation, l'uniformisation et le conformisme de chacun.

Le rôle des médias de masse dans l'aveuglement des citoyens n'est plus à démontrer. Journalistes et experts développent un monolithisme doctrinaire, une pensée unique, une chape de plomb. Tout est cinéma, les acteurs se querellent sur des détails afin que tout reste en place. Ce sournois débat démocratique n'a pas une seule once de pluralisme.

Seulement, lundi soir, une incroyable lueur a frôlé chaleureusement la cafetière de tous les esprits aiguisés. Laurence Ferrari a surpris par son courage. Elle a évoqué le financement potentiel de la campagne de 2007 du Président Sarkozy par Muammar el-Kadhafi, le Guide Libyen. Stupeur. Sarkozy demeure verdâtre, la tête penchée en avant, le regard à la fois stupéfait et assassin. "Grotesque" pour l'instigateur des atroces bombardements en Libye. Certainement blessé par ces accusations, il ne perd pas pour autant son sang froid et assigne un dur revers à la journaliste de TF1, restée de marbre.

"Je suis désolé pour vous que vous soyez la porte-parole du fils de Kadhafi, franchement, je vous ai connue dans un meilleur rôle", a-t-il dit.

Avant de conclure, "quand on cite M. Kadhafi qui est mort, son fils qui a du sang sur les mains, qui est un régime de dictateurs, d’assassins, dont la crédibilité est zéro, et quand on reprend à son compte les questions qu’ils posaient, franchement je pense qu’on est assez bas dans le débat politique"

Le futur nous dira si la version de Mediapart est crédible.

La Nouvelle Edition de Canal Plus indique qu'après l'émission, Laurence Ferrari se serait fait remonter les bretelles par le candidat Sarkozy et Nonce Paolini, le général cinq étoile de TF1. La démocratie libérale montre à nouveau ses petites limites. Dès que ce système marchand est attaqué sur les moyens peu scrupuleux de ses ambitions, la journaliste doit redevenir instantanément une chienne de garde, nourrie aux attendrissantes croquettes de l'Empire.

Pier Paolo Pasolini, cinéaste et écrivain de génie, révélait dans les années 1970 : "Le vrai fascisme est celui de la société de consommation". En plus, de créer des êtres uniformes, sans particularismes, sans racines, sans âmes, c'est un système légitimé par une tolérance d'apparence mais qui se révèle être l'intolérance la plus sinistre, puisqu'elle demeure cachée.

Quand un journaliste digne osera évoquer la loi génocidaire Giscard-Pompidou de 1973 devant les français, nous pourrons certainement voir un semblant de liberté dans ce pays.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (110 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 14 mars 2012 11:49

    Il faut sortir d’un système où l’idéologie et les belles paroles ne sont que du « marketing ». Les membres de l’élite ne s’intéressent qu’à leurs intérêts personnels. Cela explique toutes les promesses non tenues faites par nos politiciens pour se faire élire ; Mais attention les gens qui mentent régulièrement pour arriver à leur fin sont des manipulateurs. Pensez-y la prochaine fois.............
    http://2ccr.unblog.fr/2011/04/08/travail-famille-patrieet-petits-mensonges/


    • appoline appoline 15 mars 2012 11:41

      Ca fait déjà un bon moment que nous nous faisons manipuler ; ils auraient tort de se gêner, cela fonctionne tellement bien. Comme disait le Général, nous sommes de veaux à n’en point douter


    • Le printemps arrive Le printemps arrive 14 mars 2012 14:49

       Kerjean, une discussion sur le sujet avec un voisin hier, confirme vos dires.

      « Sarkozy a dit que c’était pas vrai » ... il en a déduit que c’était pas vrai !


    • agitpol.com agitpol.com 14 mars 2012 17:34

      "L’auteur, qui se prétend journaliste, est-il assez naïf pour croire que cette question de Ferrari n’était pas faite à la demande de sa direction, à la demande de la com de Sarkozy ?"

      Lisez l’article jusqu’au bout... Pourquoi Nonce Paolini (la direction de Ferrari) va-t-il chercher à décrédibiliser la journaliste qu’il a si difficilement réussi à mettre sur son antenne (pour faire de l’audimat, ce qu’elle fait !) ? Et vous me dites que c’est à la demande de Sarkozy et de sa direction ? Votre théorie est bancale !

      Je ne suis pas naïf, cette question peut se poser !... mais de toute façon, ce qui importe dans ce papier ce n’est pas tant, l’éventuelle bonne foi de Ferrari, ce sont bel et bien les réactions de Sarkozy et de Paolini, qui démontrent l’état de quasi-dictature de ce monolithisme doctrinaire où la communication de masse (la grande messe) ne doit pas être enrayée. Le message est là, encore faut-il le trouver !


    • Emmanuel Aguéra LeManu 15 mars 2012 07:56

      Non seuylement la théorie de Kerjean sur la scènette en question n’est pas bancale, mais j’ai finalement trouvé que cette dernière n’était pas si bien jouée que ça.

      Ce n’est plus de la naïveté, ça en devient complice, pour ne pas dire coupable.
      Consternant en tous cas. La seule question reste la question de la prime de la potiche.


    • appoline appoline 15 mars 2012 11:43

      Sachant que PPDA s’est fait viré pour beaucoup moins que cela, je ne pense pas que la gazelle aurait pris un tel risque


    • AniKoreh AniKoreh 15 mars 2012 15:22

      Pas mieux : 100% d’accord avec kerjean.

      Ce que j’écrivais, hier encore, sous le fil d’Ariane smiley

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-ferrari-de-sarkozy-112430#forum3259250


      « - Mais on est sur TF1, chez Bouygues, oui ou non ?? Faudrait voir à pas l’oublier tout de même.

      Cet échange sur Kadhafi et le financement de sa campagne de 2007 a été monté. Du premier mot au dernier !

      Message final : Ferrari, rembarrée »mais sans méchanceté« , contrite, faisant silence après trois réparties = l’incident est clos =  »Français, la messe est dite« .

      Le Figaro, Le Point, etc., embrayent dès le lendemain : »Le Président de la République, qui n’a pas esquivé la question qui fâche, a balayé cette rumeur grotesque d’un revers de la main ."




    • Al West 14 mars 2012 11:58

      Une maîtrise du français toujours aussi irréprochable de celui qui nous gouverne : « Khadafi qui est mort, son fils qui a du sang sur les mains, qui est un régime de dictateurs ».

      Voilà donc la question à 1000 euros : à qui renvoie le dernier « qui » ?

      Bonne chance !


      • Serpico Serpico 14 mars 2012 15:52

        Al West

        Il voit sans doute la famille Kadafi comme un « régime » de bananes. Intelligent comme il est, le sarkozy ne voit que le sens suggéré par ce mot. Le sens fruitier...

         :—)


      • appoline appoline 15 mars 2012 11:46

        La langue française selon Sarkosy a pris quelque peu du plomb dans l’aile. On est sûr d’une chose, il faudra qu’il paie très cher pour atterrir à l’académie française, à moins toutefois, qu’ils aient besoin d’un bouffon


      • Piere CHALORY Ézotérik Speed 14 mars 2012 12:07

        On peut toujours se poser des questions quant à l’ ’’héroïsme’’ imprévu de Laurence Ferrari, mais bon.

        En tout cas bravo pour la formule :

        ’’Dès que ce système marchand est attaqué sur les moyens peu scrupuleux de ses ambitions, la journaliste doit redevenir instantanément une chienne de garde, nourrie aux attendrissantes croquettes de l’Empire.

        • Fergus Fergus 14 mars 2012 13:00

          Bonjour à tous.

          Comme Ezotérik, je me pose des questions, et notamment celle-ci : TF1 est-elle en train de lâcher Sarkozy ?

          Il se trouve qu’hier, j’ai regardé le JT de 20 heures pour voir comment cette chaîne rendrait compte du fameux sondage Ifop dont on nous a rebattu les oreilles. Eh bien, pas un mot sur ce sondage. Pas un mot non plus sur celui, contradictoire, de TNS-Sofres, faut quand même pas trop en faire. Mais que TF1, seul grand média, ait ainsi totalement occulté le sondage de l’Ifop, seule véritable bonne nouvelle pour l’UMP, m’a laissé stupéfait.

          Affaire à suivre...


        • Pyrathome Pyrathome 14 mars 2012 15:12

          Mais que TF1, seul grand média, ait ainsi totalement occulté le sondage de l’Ifop, seule véritable bonne nouvelle pour l’UMP, m’a laissé stupéfait.

          Ils sentent que les carottes sont cuites pour leur ancien protégé, ils ne veulent passer à côté d’une victoire de Hollande, mauvais pour leurs affaires......c’est évident !
          Retournement d’opinion et la curée à suivre....sale temps en perspective pour Hypermenteur !...


        • Fergus Fergus 14 mars 2012 16:04

          @ Pyrathome.

          Je reste quand même méfiant tant la duplicité est au coeur des initiatives de ces gens-là.


        • Et les amis rassurez-vius, si TF1 lâchait Sarkozy, la chaîne serait reçue à bras ouverts et même à genoux par quiconque le remplacera. La chanson restera la même.


        • Piere CHALORY Ézotérik Speed 14 mars 2012 18:23
          @ Fergus :

          Ce qui est étonnant, en plus de ’l’affaire Ferrari« , est que toutes les chaînes mainstream, je crois, ont sabordé le jour même le sondage positif pour le Résident de l’Élysée, à ma connaissance c’est du jamais vu...

          Peut être les médias »autorisés« ont ils accès à des informations ou à des sondages »undergrounds« leur certifiant la fin prochaîne, l’évacuation du locataire actuel de l’élysée ? Auquel cas, les journalistes ont tout intérêt s’ils désirent conserver leur place, à prendre la tangente au plus vite. Un peu comme Arlette Chabot à l’époque de la transition entre son ex idole Mitterrand, et Chirac. 

          Je me suis toujours demandé comment cette débrieffeuse acharnée des discours de  »Tonton« , qui nous expliquait consciencieusement ce qu’il fallait retenir du baratin de son Maître, avec son air pitoyable de chienne battue, avait fait, elle qui était une »ardente« défenderesse des idées »socialistes« pour faire exactement la même chose avec les discours »libéraux" du successeur immédiat... 

        • Fergus Fergus 14 mars 2012 22:49

          Bonsoir, Ezotérik.

          Effectivement, après une belle unanimité le matin autour du sondage de « croisement des courbes », quelques heures après, c’était l’inverse. Avec, à la clé, l’impression très largement répandue que l’Ifop avait fait une tentative de bidonnage. Résultat : ce qui devait être un évènement fort de la campagne de sarkozy s’est transformé en une sorte de fiasco.

          Autre chose étonnante : à part NKM que l’on entend un peu ici et là, tous les ténors de l’UMP se sont tus.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 15 mars 2012 08:04

          Nous nous égarons, je pense.
          Les réponses de Sarko me semblent plutôt prouvé que non seulement il attendait la question évidemment programmée mais que sa « réponse » était calculée : à l’instar de la NKM, le mépris. Pas de déstabilisation, pas de gêne aucune, juste un peu d’irritation mais pas trop, du par-coeur, du « Karachi-pensez-aux-familles » sans les tics et tocs, bref Sarko a écarté un sujet pour le moins épineux et vous renvoyant un bel os à ronger...
          Et ça marche. Magré tout le respect que j’ai pour toi Fergus, je ne crois pas que Bouygues votera Hollande... même si, n’en doutons pas il n’aura aucun scrupule à s’en servir.
          Les Tarzan passent, la jungle reste.
          Quoique.


        • Piere CHALORY Ézotérik Speed 15 mars 2012 08:43

          En ce qui me concerne, les ’’états d’âme’’, la ’’gène’’ de Sarkozy, le bulletin de ’’vote’’ de Bouyghes, ne m’intéressent pas. J’ai supprimé tf1 de mes favoris depuis longtemps, je ne regarde jamais cette ’’chaîne’’. Le reste des médias ’’mainstream’’ ; i télé/ bfm, ou autre europe 1 & consort, m’occupent 15 minutes par jour, maximum, tous confondus, juste le temps de voir où le pouvoir compte emmener nos pensées. 

           
          C’est uniquement le fait que le sondage sarko-positif ait été contredit dans la même journée que son annonce qui est ’’étrange’’, mais bon, là aussi peut être est ce encore une manoeuvre ’’subtile’’, une astuce conçue par ses savants communiquants ? 

          Sans doute les sondages suivants vont ils nous prouver désormais qui est le plus ’’fort’’, qui sait ? Jusqu’à l’adoubement, au ’’sacre’’ définitif, de qui ? Vediamo comme on dit en italien.

        • Fergus Fergus 15 mars 2012 09:37

          Bonjour, LeManu.

          J’ai fait part d’un étonnement lié à la manière dont habituellement la chaîne saute sur tout ce qui peut servir la cause de Sarkozy, en aucun cas d’une certitude de ralliement de TF1 à Hollande. Curieux, quand même...


        • BARTH 14 mars 2012 12:08

          Qu’entendait-il par " franchement, je vous ai connue dans un meilleur rôle" en s’adressant à ferrari ?

          En tout cas, elle doit savoir de quoi il parlait puisqu’elle ne lui a pas posé la question ....

          Si quelqu’un a une idée qu’il nous la fasse partager, SVP.

          En fait mon interrogation, c’est pour de la rire mais avouez que ça aurait eu de la gueule si la ferrari lui avait dit : "A quelle position faîtes-vous allusion ?"

          Aurait-il osé un : « Tu ne te souviens plus ?  » ou un « Mais à la levrette, bien sûr ! »

          Vraiment cela aurait pu nous donner quelque chose de sympa, en dehors des chemins habituels.


          • Fergus Fergus 14 mars 2012 13:03

            Bonjour, Barth.

            En l’occurrence, le « meilleur rôle » était celui de carpette lors d’émissions téléviséess antérieures.

            Un rôle que les journalistes de TF1 seraient, peut-être, en passe d’abandonner. Voir à ce sujet mon commentaire ci-dessus.


          • Emmanuel Aguéra LeManu 15 mars 2012 08:11

            ... et ma réponse !

            Ferrari a bien évidemment limité son intervention au minimum crédible, non mais vous pensez quoi ? Tous ici serions à nous gausser de la lâcheté présidentielle si elle n’ait pas au moins effleuré le sujet... Je soutiens à fond le commentaire de Kerjean plus haut et reste pantois devant la naïveté des uns et l’efficacité redoutable de la com de l’autre, aussi grossière qu’elle puisse avoir été en l’occurrence.


          • Traroth Traroth 14 mars 2012 12:11

            Un politique, candidat à une élection, qui attaque en direct une journaliste qui l’interviewe ? Quelle tentative de manipulation ridicule ! Quant bien même Laurence Ferrari serait critiquable, on s’en fout ! Elle n’est candidate à rien ! C’est juste une manière de dissimuler le fait qu’il ne veut pas répondre !


            • bigglop bigglop 14 mars 2012 17:46

              Bonjour à tous,

              Merci pour ce bon article qui pose les bonnes questions.

              Je pense qu’il s’agit d’enfumage comme pour le Halal, taxation à 75%, Schengen and so on.

              Mais toutes les propositions, programmes des candidats ne prennent pas en compte les décisions que vont prendre le Conseil et la Commission Européenne après la ratification du TSCG.

              Je vous copie mon commentaire sur l’article de Chapoutier sur le TSCG, MES dictature :

              Tous les politiques, médias se sont félicités du pseudo succès du plan de restructuration de la dette grecque et sont passés à autre chose.

              Vous évoquez les CDS à propos du PSI grec qui n’auraient été concernés qu’à hauteur de 3,2 mds €, ce qui ne correspond en rien au nombre et valeur des titres obligataires grecs émis.

              L’opacité de l’ISDA, ne permet pas de donner une estimation précise du volume des CDS émis sur cette dette, elle va de 70 à 198 mds €.
              Ceci d’autant plus que les établissements financiers connaissaient le détail des négociations du PSI et ont pu émettre de nouveaux CDS pour se couvrir ou faire des profits sur leur cession. Finalement, il existe, a priori, en valeur plus de CDS que de titres grecs.
              ISDA et CDS :
              http://www.renovezmaintenant67.eu/i...

              Comme beaucoup d’autres, je me suis fait « piéger » par la fausse information de la création de plus de 1 000 mds € par la BCE.
              En réalité, cette information est totalement fausse comme le démontre cette analyse, mais les médias entretiennent ce mensonge.
              http://www.les-crises.fr/la-monnaie...

              L’information est détournée, manipulée sur des sujets techniques que les citoyens considèrent trop complexes pour les comprendre.

              A part, le FDG, plus pédagogue, tout le monde fait silence car tous les pseudos programmes des candidats dépendent des décisions du Conseil et de la Commission Européenne après la ratification du TSCG.

              A nous, les joies des « plans d’aide » conditionnés par des « réformes structurelles » accompagnés de plans de rigueur, d’austérité.

              A propos, lors de la mise sur le marché des nouvelles obligations grecques à 30 ans, elles se sont négociées entre 32 et 35 € pour un nominal de 100 €.
              Conclusion, les opérateurs des marchés anticipent une faillite de la Grèce.
              C’est’y pas beau çà !!!



            • martiseillais martiseillais 15 mars 2012 17:43

              Ne risque-t-elle pas de faire des émules dans la profession au moment où ceux-ci sont regardés de travers par la majorité du public français ?


            • lsga lsga 14 mars 2012 12:47

              c peut-être naïf....

              mais je crois qu’elle est tombé un peu amoureuse de Mélenchon lors de son dernier interview. Elle avait un regard doux et des genoux qui trémoussaient.

              ça rappelle un peu PPDA, qui malgré ses années d’expériences journalistiques, était comme un petit garçon devant Ségolène Royale.

              L’un comme l’autre ont fini par faire preuve d’une violence certaine vis à vis de Sarkozy. Sachant que Lolo Ferrari a probablement été sa maîtresse, cela rend la chose croustillante.


              • volpa volpa 14 mars 2012 12:55

                Je persiste à croire que c’est calculé et voulu.


                • kot begemot kot begemot 14 mars 2012 14:26

                  vous connaissez mal les femmes...


                • volpa volpa 14 mars 2012 17:36

                  J’ai été marié deux fois.


                • Prometheus Jeremy971 14 mars 2012 13:05

                  Ce que j’aime bien avec les interviews de Sarkozy c’est qu’on dirait entendre Copé ou NKM. Leur communication est tellement fade qu’ils parlent tous de la même manière, répondent aux questions sur le même ton, évitent les pièges, et parlent d’une même voix.

                  C’est même assez flippant à force. On dirait des zombies...


                  • Louise Louise 14 mars 2012 16:53

                    Les présidents précédents ont eu aussi leurs zombies. On retrouve cela partout où il y a un CHEF !


                  • interlibre 14 mars 2012 18:39

                    On peux faire comme dans : « The Waking Dead » ?
                    Je cours m’acheter un shotgun, une hache, un rouleau à pâtisserie... smiley


                  • interlibre 15 mars 2012 08:26

                    Tout à fait, il ne manque que les tics...


                  • robin 14 mars 2012 13:27

                    Ferrari aurait-elle une autre crémerie en vue ?

                    Comment expliquez autrement cette effronterie digne d’une.......démocratie ......lol ?


                    • SamAgora95 SamAgora95 14 mars 2012 13:30
                      Sarkosy :
                      « ... qui est un régime de dictateurs, d’assassins, dont la crédibilité est zéro,...  »

                      Laurence Ferrari :
                      « il me semble que vous avez invité en grande pompe le chef de ce régime dictateur et assassins ?, et dans ce sens c’est votre crédibilité qui est à zéro »

                      ... Laissez tomber, ça ne ce passera jamais comme ça, mais ça fait du bien de rêver.




                      • Constant danslayreur 14 mars 2012 13:38

                        Bientôt et en guise de vrais mecs sur terre, il n’y aura plus que des nanas.

                        Bravo Laurence, oh t’as de beaux yeux tu sais...


                        • jaja jaja 14 mars 2012 13:47

                          De beaux yeux réservés à son patron bétonneur qu’il ne faut surtout pas attaquer car alors la belle se fait méprisante :

                          "C’est un petit moment de télé comme la campagne présidentielle en offre parfois. Philippe Poutou, candidat du NPA, en bras de chemise, interrogé, jeudi soir, par Laurence Ferrari et François Bachy, chef du service politique de TF1. Poutou s’amuse. Il n’ignore pas que ses idées sont diamétralement opposées au propriétaire de la chaîne, Martin Bouygues. Alors, autant profiter de l’occasion pour lancer quelques chiffres à la tête de ses interlocuteurs...

                          "Parce qu’il y a des milliards de bénéfices, il y a des fortunes énormes, déclare Poutou, dans un débit incroyable comme s’il avait peur qu’on lui retire la parole. Par exemple, Martin Bouygues, 2,5 milliards, je crois, de fortune et puis 106 millions d’euros grâce aux actions. De l’argent, il y en a, et nous, ce qu’on dit, c’est que cet argent-là, il doit être redistribué et permettre que la population vive beaucoup mieux. Ça, je pense qu’il va falloir l’imposer." On aperçoit, furtivement, Laurence Ferrari se pencher sur ses notes, hochant la tête négativement."


                        • Constant danslayreur 14 mars 2012 14:00

                          Salut Jaja,

                          Elle n’allait tout de même pas lui faire des poutous (un peu facile oui je sais smiley ), il s’en est quand même pris à son patron.Ne vous avisez pas de vous en prendre au mien de patron, d’abord c’est un peu mon copain, ensuite sa fortune ne bouigue pas de tels sommets, enfin, chacun a droit à sa minute syndrome de Stockholm voila.

                          Plus sérieusement, je salue ce que je crois être un geste d’un courage rare dans ce milieu là c’est tout, je ne dis pas non plus qu’une journaliste vedette du système en place, serait devenue plus qu’un libre penseur, carrément une rebelle voire une révolutionnaire

                          Cordialement.


                        • jaja jaja 14 mars 2012 15:12

                           smiley ........................................

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès