Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > L’opinion publique et la presse

L’opinion publique et la presse

Sans tomber dans les excès de CNN (voir écran ci-dessous) ou, pire encore, de Fox News, on peut dire que la presse française, tant écrite qu’audiovisuelle, a été en décalage complet avec l’opinion publique française sur la couverture des émeutes des banlieues.


L’information spectacle a conduit les médias à montrer en boucle les émeutes et les incendies de voitures, avec tous les matins publication des "scores" de la nuit précédente. Ceci n’a fait qu’inciter les voyous de banlieue à battre des records, la nuit suivante, dans ce qu’ils percevaient comme un jeu vidéo "pour de vrai". Comme l’a dit fort délicatement Akhénaton, du groupe de rap marseillais IAM : "Ca tourne à un concours de bite, arrêtez de donner le nombre des voitures brûlées tous les matins." Seuls Paul Nahon de FR3 a donné l’exemple en arrêtant d’énoncer les scores tous les jours. Il a été suivi quelques jours après par LCI. Ceci est tout à leur honneur.

Toujours dans le but de faire de l’audimat et de vendre du papier, on a eu droit en boucle à la fameuse phrase de Nicolas Sarkozy : "Vous voulez qu’on vous débarrasse de ces racailles ? Eh bien, on va vous en débarrasser ! ". Comme les journalistes ont vu que ça énervait les voyous des banlieues, il nous l’ont ressortie à toutes les sauces, sans arrêt, cent fois par jour.

Ce qu’aucun journaliste n’a jugé bon de préciser, même pas les "enquêteurs qui vont au fond des choses" de l’émission 90 minutes de Canal +, c’est que Nicolas Sarkozy n’avait fait que répondre à une dame qui l’interpellait d’une fenêtre du premier étage d’un immeuble d’une tour proche de la Dalle d’Argenteuil, et qui lui demandait "Quand nous débarrassez-vous de cette racaille ?". Seul Daniel Schneidermann a rétabli la vérité à ce sujet. Mais les médias étaient tellement à vouloir que tout s’envenime qu’ils n’allaient pas montrer la question posée à Sarkozy, vous comprenez, ça aurait pu atténuer "l’effet" de la réponse...

Le résultat des courses, c’est que la presse écrite et audiovisuelle française, qui prétend parler en notre nom à tous, qui prétend être le porte-parle de l’opinion publique, a été totalement désavouée par nous tous, si on en croit le sondage du baromètre Ipsos - Le Point réalisé le 12 novembre qui plébiscite le même Nicolas Sarkozy, vilipendé par la presse, avec 63% d’opinions favorables ! Il passe même devant Bernard Kouchner (61%). Du jamais vu. Même les guignols de l’info de mercredi soir en sont restés sans voix !

Pour en savoir plus :
1. Comment le mot "racailles" a été soufflé à Sarkozy à Argenteuil (Big Bang Blog)
2. La popularité de Sarkozy bondit de 11 points (TF1)
3. Banlieues : l’opinion adresse un satisfecit à Nicolas Sarkozy (Ipsos)
4. Popularité suite aux émeutes dans les banlieues (Ipsos)

Crédit photo : CNN (via France 2) et merci à Dew’s blog


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • michel lerma (---.---.59.247) 18 novembre 2005 19:42

    La presse française est une presse de pauvre ,à l’image de l’actuelle pouvoir

    Voila des gens,qui ne paient pas les scéances de cinéma et qui vous font des critiques super extra sur des films nuls à chier. Vous avez deja vu à la télé un journaliste faire une vrai critique sur un film français ???????????

    Il conviendrait donc,que la carte de journaliste ne permette plus de voir des films gratuitement afin d’éviter à des « journalistes » de se transformer en « journaliste de publi-reporteur » pour les interets particuliers d’une société de production de film.

    Il faut aussi INTERDIRE les cadeaux qui sont de la vrai corruption.

    Ensuite,la presse est une presse qui n’a plus les moyens de faire des enquetes de terrain et d’investigation car cela coute chere et il est plus facile d’avoir sur son bureau une sorte de travail déjà fait par une société de communication ,qui travaille pour un homme politique ou une entreprise privée et qui va vendre ce qu’il veut (homme politique ou entreprise) que l’on voit

    Ce type de presse ,génére des liaisons dangeureuses,on l’a bien vu avec la médiatisation de Cécilia Sarkozy

    « Cécilia pense que. » « Cécilia dit que.. » « célilia trouve que........ » et sans parler de ces reportages TV digne d’un régime de courtisan

    Ce phénoméne médiatique n’a pu se faire qu’avec la complicité bienfaillante de ces gens qui ont eu une «  »carte de journaliste" et qui bénéficie d’avantages fiscaux qui devraient etre supprimés

    Il faut donc une réforme de ce que doit etre un journaliste dans notre société ce qui éviterait de voir des excés que nous avons pu constater au USA pendant l’affaire de CLINTON et sa maitresse ou la presse américaine était rentré dans une hystérie de vendre du papier ,ou des reportages TV entrecoupés de plein de publicité

    La presse est atteinte par cette logique de vendre du papier pour vendre de la publicité

    Nous aujourd’hui ,en France,nous avons les mêmes excès et sans avoir le droit de contester car nous n’avons pas droit à la parole,nous sommes spectateur d’un cirque moderne dont nous n’avons pas en tant que citoyen le droit de changer quoi que ce soit,alors que « ces journalistes » nous veulent aussi acteur passif,comme nous avons pu le voir et lire avec les derniers évenements en France sur les banlieues


    • L’autre monde (---.---.149.25) 18 novembre 2005 22:57

      J’ai regardé hier soir l’émission d’investigation 90 minutes sur Canal . Le thème était les banlieues. Plusieurs reportages avaient été filmés à cette occasion au cours des dernières semaines au coeur de l’action. Je dois dire que j’étais plutôt étonné


      • L’autre monde (---.---.149.25) 18 novembre 2005 22:58

        Petite balade ce matin sur les blogs et là je découvre sur le blog de mon cher confrère Koz un article stupéfiant révélant que lors de sa visite à Argenteuil, Sarkozy a prononcé le mot de racaille en réponse à


        • caramico (---.---.227.239) 19 novembre 2005 11:03

          Bravo à la télé de riche CNN.

          J’ai appris grâce à elle des nouveautés en matière de géographie, entre autres que les communes de Toulouse et de Cannes s’étaient déplacées.

          Ceci me rassure, si les américains nous attaquaient, ils viseraient l’Allemagne !


          • Gilles Klein (---.---.147.165) 19 novembre 2005 15:08

            « Toujours dans le but de faire de l’audimat et de vendre du papier » Votre vision est un peu manichéenne smiley Si les journaux savaient comment « vendre du papier » avec tel ou tel sujet, la diffusion des quotidiens ne baisserait pas.


            • Luc Luc 19 novembre 2005 17:55

              Réponse à Gilles Klein : Je reconnais que c’est un peu manichéen, mais pas tant que ça. Les journaux doivent vendre du papier pour survivre. Et la baisse des ventes reflète peut-être justement la perte de crédibilité des médias nationaux qui font de moins en moins leur boulot de journaliste.

              Certes, on n’en est pas au niveau des tabloïds anglais et américains, mais je persiste à penser que, sur ces événements, il y a eu un sérieux dérapage.


              • nirvador (---.---.74.254) 20 novembre 2005 11:17

                De la tyrannie des sondages... je suis encore étonné qu’on puisse encore argumenter avec des sondages qui ont montré leurs limites. Avez vous remarqué que depuis bientôt vingt ans, les sondages donnent des chiffres plutôt positifs pour « le » ministre aux prétentions présidentielles...Balladur avant 1995 ; Jospin jusque 2000... Sarko aujourd’hui...

                (par contre le ministre sans objectif présidentiel bat des recors d’impopularité : Juppé ; Raffarin)

                Parlez de pays « réel » lorsqu’on parle des sondés ne me semble pas très juste.


                • Luc Luc 21 novembre 2005 06:28

                  En tout cas, ce paramettre ne joue apparemment pas à gauche. Le plus populaire, c’est Kouchner, qui n’a pas de prétention présidentielles. Le moins populaire c’est Fabius, dont les prétentions présidentielles sont en train de démolir le PS.


                  • (---.---.147.142) 27 novembre 2005 09:19

                    J’ai découvert votre profil de voyageur un peu par hasard sur le web. Je suis venu à ce blog avec la soif d’une vision différente. Au lieu de constats, j’aurais préféré une prise de position, une analyse de l’événement. Au lieu de statistiques, je m’attendais à une approche comparative.

                    Vous avez voyagé, vous avez vu. Le phénomène des banlieues tel que vécu en France était-il prévisible ? Peut-il être réglé ? Comment aborder le problème au regard de ce qui se fait ailleurs ? Comment éviter la passion ? Pourquoi la France ?

                    Les statistiques, on le sait, sont TOUJOURS orientées. On ne peut pas se fonder dessus pour une analyse objective de ce genre de phénomène. Je suis statisticien.

                    Il est un peu normal que Sarkozy monte dans les sondages, le contraire aurait été étonnant. C’est celui qu’on voit le plus à la TV en ce moment. Les médias que vous accusez ne font pas que montrer les scores macabres de ces « voyous » (c’est votre expression) ; ils consacrent des heures diffuser à l’image de Sarkozy.

                    Vous devez avoir quelque chose contre les médias ; je ne tiens pas à le savoir. Mais rendez-vous compte que le micro est souvent tendu à votre ami Sarko ; il est grand assez pour se défendre ; je ne pense pas qu’il ait besoin de votre blog pour cela. Par contre les victmes des casses et les intellectuels issus des banlieues, black out... (sans jeu de mots)

                    Je ne vous cache pas ma déception ;

                    Julien Dury Belge - Blanc - Bruxelles


                    • Luc Luc 27 novembre 2005 18:55

                      à Julien Dury :

                      Cher Julien,

                      C’est étonnant la bi-polaristaion qui se crée autour de Nicolas Sarkozy : on doit être soit « pour », soit « contre ». Et apparemment tout le reste doit se positionner par rapport à ça.

                      Donc, je pense utile de préciser quelques points :

                      (1) Je ne suis pas « l’ami » de Monsieur Sarkozy (je ne le connaît même pas), je n’ai pas ma carte à l’UMP, et je n’ai pas indiqué dans ma note si j’étais à titre personnel dans les 63 % favorables ou dans les autres.

                      (2) Le titre de ma note n’est pas « Vive Sarkozy », c’est « l’opinion publique et la presse ». Et le sujet de ma note, c’est le malin plaisir que la presse a eu pendant ces événements à mettre de l’huile sur le feu de la façon que j’ai dite.

                      (3) Le microcosme de la presse parisienne bien pensante en a fait des tonnes sur l’action de Monsieur Sarkozy de façon à mon avis biaisée et orientée. Ce qui me gêne dans cette histoire, ce n’est pas que ça ait pu nuire à Monsieur Sarkozy : c’est un homme politique, c’est son problème et c’est à lui à gérer ça. Ce qui me gêne, c’est que la presse c’est mis du côté des voyous (je persiste et signe à ce sujet) en stigmatisant Sarkozy, et de ce fait ont pris fait et cause pour les bandes de voyous qui mettaient nos banlieues à feu et à sang. Il est là le problème à mes yeux.

                      (4) Et, en conclusion, j’ai juste noté que en point d’orgue, le sondage cité a pris toute la presse en question à contre-pied.

                      Tout simplement.

                      Si vous relisez mon billet vous verrez que c’était bien ça le sujet : l’irresponsabilité de la presse écrite et audiovisuelle pendant les événements, et surtout pas « Sarko, c’est le plus beau ! ».


                      • Daniel (---.---.237.53) 27 novembre 2005 19:08

                        Autre monde, je vous conseille l’émission « Arrêt sur image » tous les dimanche sur France 5 vers 12h30.

                        Il y a deux ou trois semaines, c’est cette émission qui avait dévoilé que Sarkozy avait repris le mot racaille qui lui avait été lancé par un habitant de la cité.

                        C’est une très bonne émission qui décortique le fonctionnement des médias.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès