Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La banque des rêves

La banque des rêves

Un conte courant

Il sera une fois, notre monde privé de rêves. Les humains d’alors s’étaient à ce point connectés avec tout un environnement virtuel, numérique, qu’ils en perdirent petit à petit la capacité de peupler leurs nuits de songes, de cauchemars ou de jolis moments oniriques de leur propre conception. Leurs cerveaux, totalement habités désormais par des puces, des capteurs, des écrans cérébraux, avaient perdu de vue la nécessité de forger eux-mêmes des images, de nourrir l’imaginaire de fictions fabriquées dans le plus secret de leur conscience ou dans les allées obscures d’un inconscient sans tabou.

Oh, bien sûr, les tenants de la psychanalyse continuaient de vendre l’idée de la survie de l’inconscient pour poursuivre leur lucrative exploration. Personne ne pouvant certifier la véracité de leur théorie, les gains étaient aussi substantiels que les certitudes étaient réduites à presque rien. Le divan continuait d’accoucher de jolis parleurs et de futurs grands créateurs. Ceux-là faisaient des rêves sans doute, de gloire et de fortune mais, eux aussi, avaient abandonné l’activité cérébrale nocturne et incontrôlée en état de sommeil.

Le rêve, le vrai, celui dont on a perdu l’essentiel à son réveil mais qui peuple la nuit de douces sensations, d’inquiétantes angoisses, de miraculeuses réminiscences, était donc passé de l’autre côté de la fiction, avait franchi le miroir à la poursuite du lapin d'Alice. Il habitait encore les livres et les films, les récits d’antan et les mythes de jadis mais plus personne ne disposait désormais de cette merveilleuse liberté de la pensée vagabonde incontrôlée.

La fiction n’était plus que du seul ressort des puces, des connexions, des capteurs, des microprocesseurs ou que sais-je encore. Je ne suis pas assez spécialiste en ce domaine pour vous expliquer les processus techniques qui furent mis en jeu pour abolir le pouvoir rêver. Ce qui est certain c’est que les hommes avaient perdu cette fonction, cette capacité, tout comme ils s’étaient laissé déposséder presque simultanément de l’écriture manuelle, de la lecture, de la solitude et de l’ennui.

Ces savoirs ancestraux, ces comportements ataviques étaient rapidement devenus dangereux, subversifs, contre-productifs avant qu’un pouvoir absolu ne se charge, non de les interdire, ce qui les auraient rendus invincibles, indestructibles mais de les rendre parfaitement archaïques, obsolètes, désuets et inutiles. Les écrans miniatures les avaient supplantés, gouvernant dorénavant l’imaginaire et les loisirs. La lecture, uniquement oralisée grâce à des logiciels, devint ainsi parfaitement contrôlable et l’écriture s’était progressivement dissoute par le truchement des enregistreurs vocaux.

On ne rêvait plus et bien vite, des symptômes alarmants accompagnèrent ce que les maîtres de ce monde avaient considéré être un progrès décisif pour l’humanité. Des insomnies, des crises d’angoisse, des suicides en nombre considérable touchèrent la population. L’idée germa alors qu’il fallait mettre en place un ersatz de ce qui avait disparu à jamais ; des rêves, certes, mais parfaitement contrôlés, estampillés, vérifiés et validés par le pouvoir en place.

La banque des rêves vit le jour. Le catalogue prit bien vite de l’importance. Il y avait une infinité de rubriques, une immensité de possibles. Le rêve artificiel relevait à la fois du cinéma d’aventures, du parcours initiatique, des grands contes d’autrefois mais tout cela, passé au crible, au prisme d’une censure sévère qui expurgeait tout ce qui pouvait effrayer, interroger, inquiéter ou donner à penser.

Des sociétés se spécialisèrent dans la construction de ces rêves artificiels. Nulle substance psychotrope pour cela mais un formidable savoir-faire issu des studios de dessins animés, des animations des parcs d’attraction et des concepteurs de télé-réalité. Le rêve était inodore, incolore, inoffensif et asexué. Il assurait un sommeil sans accident, sans dérapage, sans agitation, sans fantasme.

Ce fut la première étape de la grande métamorphose. Le pas suivant pouvait être aisément franchi. La maîtrise absolue des rêves, la dissolution de l’imaginaire permirent d’agir plus profondément sur les cerveaux. La lobotomisation de toute la population pouvait s’amorcer. Elle se fit si rapidement qu’elle échappa à ses concepteurs qui tombèrent aux aussi dans cet effroyable piège.

 Les humains allaient devenir des robots pour un monde sans querelles, sans amour, sans rébellions, sans plaisir. Les machines avaient totalement pris le contrôle et , par là-même, le pouvoir. Personne n’avait fomenté cette ultime révolution ; homo sapiens n’était plus, homo roboticus avait pris sa place. Tout cela s’était passé en douceur, insidieusement, tranquillement.

Les ordinateurs gouvernèrent quelque temps. N’ayant aucune conscience planétaire, ces belles machines ne purent s'adapter au réchauffement climatique. La surchauffe leur fut fatale. En très peu de temps, toutes furent mises hors d’état de fonctionner. Les robots se trouvèrent totalement démunis en l'absence de toute consigne et perdirent vite la raison. La planète se mourait mais, au moins, avait-elle eu la satisfaction de voir disparaître avant elle la cause de tous ses maux.

Oniriquement vôtre.

0736016001352827241.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • juluch juluch 19 novembre 16:04

    C’est pas un rêve mais un cauchemar Nabum....  smiley


    • oniros 19 novembre 17:51

      @juluch

      Avec la progression fulgurante de la société industrielle capitaliste et de consommation (la SICK), les vrais rêves personnels en prise avec dame Nature semblent bien nous échapper, progressivement annihilés par les rêves artificiels décousus et sans consistance produits par les studios d’Hollywood, notamment.

      En cette fin d’année 2016, à quoi pourrions-nous bien rêver ? Autrement dit, qu’est-ce qui pourrait bien encore nous faire rêver en ce bas monde qui court à la catastrophe ?



    • C'est Nabum C’est Nabum 20 novembre 08:16

      @juluch

      Ce cauchemar est en marche

      Je ferme les yeux


    • Blondinette42 Daneel42 20 novembre 11:32

      Salt Na boom smiley smiley

      Moi je rêve de moutons électriques !!!!! smiley

      Et je suis convaincu que l’IA n’est pas instrument de lobotomisation totale et achevée, mais vecteur de libération. pour sûr pas dans les trois ans à venir, mais ça viendra inexorablement.

      Il n’y a plus d’utopie aujourd’hui, sauf une, celle d’une religion mortifère.
      Alors rêvons un peu que ce qui ici, serait justement ce qui risque de ne faire arrêter de rêver, soit en fait la solution et non le problème. smiley


      • C'est Nabum C’est Nabum 20 novembre 14:10

        @Daneel42

        La libération par le contrôle permanent

        On peut rêver mieux


      • Blondinette42 Daneel42 20 novembre 14:18

        @C’est Nabum

        Ça c’est uniquement parce que vous considérez que le contrôle de l’IA en elle même ne peut être que le fait des puissants qui contrôlaient déjà tout avant que toute mécanisation existe.

        Il y a un milliard de moyens encore en gestation de créer des IA qui assureront du contrôle à des entités non inféodés au jeu classique et censé être intangible du pouvoir.

        Une communauté en ligne qui peut fonctionner et performer avec trois francs six sous peut acquérir plus de puissance que les dizaines de milliards dépensés par un labo de la DARTA à la con pour mettre sur pied un robot tueur à la con.

        Le propre de se mettre des limites, c’est de s’empêcher de penser au delà de l’enclos de la réalité contingente.

        Pensez y... et allez pas chercher midi à quatorze heures pour cela, seriez vous publiés dans les médias mainstream de votre ville avec la même liberté et la même audience que ce média ici présent géré en immense partie par l’IA ?


      • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 13:58

        ceux qui ont leur carte au PS et chez les LR et tout leurs sympathisants ont leur banque des rêves mais faut surtout pas qu’ils se réveillent car la réalité est un véritable cauchemar .....


        • C'est Nabum C’est Nabum 20 novembre 14:11

          @zygzornifle

          Ils rêvent surtout d’être un jour de la mafia


        • zygzornifle zygzornifle 20 novembre 14:01

          La banque des rêves c’est un peu comme la banque du sperme, le donateur est inconnu ça frétille ça s’agite dans tous les sens mais comment cela finira t’il ? pour la seconde en tout cas on le sait ....


          • C'est Nabum C’est Nabum 20 novembre 14:11

            @zygzornifle

            Belle comparaison

            Vous êtes donneur ?


          • zygzornifle zygzornifle 21 novembre 09:21

            @C’est Nabum


             Président donneur ....

          • C'est Nabum C’est Nabum 21 novembre 10:25

            @zygzornifle

            Je suis preneur


          • hervepasgrave hervepasgrave 20 novembre 14:58

            Bonjour,
            Pour un poète ou un écrivain comme toi ,je suis surpris en premier du titre« BANQUE du rêve » ? déjà sans lire le rêve est déjà loin ! foutu.
             Après dans ton énumération ,pour ma part j’ai rapidement pris peur ,je suis peut-être le seul d’ailleurs ? sur le fait qu’Alice et son lapin m’a toujours fait une peur bleu ?flipper ! Un cauchemar dirais-je. C’est certainement plus pour les adultes ce genre de truc ? c’est mon avis ?je le sais ,je dois paraitre excentrique ou avoir un cerveau disloqué.
            .
            Maintenant ,plus sérieusement ,il y a du boulot pour agir sur les rêves,car ces rêves se déplacent dans notre esprit .Ils peuvent essayer toutes les mesures sur notre activité cérébrale et en faire des analyses comportementales. Actions /réactions etc..,Mais ils risque de brûler leurs ailes, encore pendant longtemps ,. Car il y a une chose que tu pourrais facilement savoir en tapant de la G a droite et gauche grand bavard. Nos rêves commencent non endormi. D’années en années nous créons nos cauchemars et nos rêves .Cela commence consciemment /semi consciemment et là ou est le hic ,nous ne savons pas ce qu’ils deviennent.Cette activité cérébrale de démarrage s’ils réussissaient a l’annihiler ce serait une mort certaine assurée. Avec la connerie que je sort a l’instant combien même s’ils si attelaient,il faudra encore des millénaires avant de changer cela. Pour aboutir a des sujets sans consciences ,sans âmes.Des robots biologiques ,alors au lieu de parler de rêve parlons cauchemars/horreur ! L’humain n’existerai tout simplement plus !
            Ce n’est pas une critique ,mais plutôt une manière de voir différemment les choses, c’est comme en politique je ne fais pas de concession.
             


            • C'est Nabum C’est Nabum 20 novembre 15:08

              @hervepasgrave

              Les banques de rêve existent vraiment

              Ce sont des bases de données pour analyser les rêves des gens

              La fiction est venue habiller ces banques


            • hervepasgrave hervepasgrave 21 novembre 11:06

              @C’est Nabum

              Sur ce que tu déclares là, je vais encore me montrer original avec mes propos. Quant à l’utilité et l’utilisation finale de toutes ces données collectées. Les bases de données qui collectent tout le savoir matériel et immatériel de l’humain ne seront pas effectives , car les rêves ne sont qu’une image de nos vies et de notre société contemporaine. Cela ne sert à rien. C’est comme toutes les collectes d’ailleurs ,c’est donner un but pour chercher et rentabiliser l’affaire. Tu ferais mieux de te demander quel est le but suprême, final ? tout cela n’est que de l’amuse galerie. Car les études sur le sujet« le cerveau » son pour ma part encore et pour longtemps une reconstitution de la machine. Mais il ne font que du décorticage des mécaniques causes et effets. Dans la pratique c’’est du décryptage de la mécanique des fluides/thermique/électrique etc ... mais s’ils décryptent des causalitées ,ils faudrait qu’ils arrivent au bout du bout pour avoir l’espérance d’un résultat efficace.Pour l’instant ils ne peuvent que détruire. Mais je reviens sur les bases de données. Là tu pourrais écrire le meilleur article/roman de ta vie ,cela serait même pour une fois dans le monde une prophétie que tout le monde pourrait vérifier de manière tangible.
              « Demain le grand déluge ! après demain des Dieux technologiques referont leurs réapparitions !,mais ne sont-ils que des humains pilleurs de toutes les connaissances »
              « Oh ! ,je rigole,je rigole,cestpasgrave. »
              Bonne semaine l’artiste.


            • C'est Nabum C’est Nabum 21 novembre 12:35

              @hervepasgrave

              Merci

              Je vois que mon prochain roman est en filigrane de ce commentaire
              Le monde va à sa perte et il convient de le raconter


            • hervepasgrave hervepasgrave 21 novembre 13:08

              @C’est Nabum

              De rien, si cela peux te servir et a tout le monde dans le même temps.Tu vois tous les rêves(cauchemars) ne peuvent être détruit,pas encore du moins. un autre conseil « mais pour qui se prend-il se trou duc ? » Publie ,par tes moyens n’attend rien d’internet qui vie sur l’immédiateté , c’est impossible de rester dans les projecteurs si cela ne rentre pas dans les cordes.
              Par contre tu as au moins des choses que tous le monde connait comme appui réaliste.
              Il n’y a besoin de données invérifiables.
              La fin du monde par des effets sidéraux incontrôlables pour le commun des mortels.

              Mais des choses qui sont là palpable tel que :
              réserves des semences de toutes les plantes sur terre.
              Ce que tu décrivais :
              Les bases de données sur tout ce qui existent : sciences/littérature- du vivant en passant par tous ce qui est minérale etc etc en fait tout est numéroté/gépéisé/répertorié.
              Une chose particulièrement intéressante pour toi « l’écriture » car dès aujourd’hui tout est effaçable étant sur des supports magnétiques. « eh ! oui c’est bien de vouloir être un écrivain,mais la connaissance pratique et utile aux hommes ,elle est devenue volatile » après une attaque planétaire magnétique ,il ne restera quasiment que des romans inutilisables .Peut-être la seule manière de passer dans la postérité pour les romanciers de l’inutile pour quelques siècles ?? vas savoir !

              Le retour à la terre que nous voyons ! sous l’impression que c’est pour la bonne cause,il faut bien qu’ils restent quelques personnes pour un redémarrage d’une société humaine.C’est beau l’écologie,non ?
              Subitement nous aurions l’accès possible a des engins qui décolleraient vers l’espace et atterriraient a volonté,une nouveauté dis-donc. (Les nouveaux dieux de l’avenir,je les vois mal descendre en parachute comme les astronautes actuels. Ils faut faire impression sur les humains redescendu a l’état primaire. Ils doivent faire tout cela sans que l’on puisse voir la supercherie.
               J’en ai a la pelle des exemples.
              Les actualités de tous les jours ,sont d’ailleurs assez parlantes sur le chemin en cours.
              Et puis si tout cela te parait être fastidieux, et te prend plus de temps que quelques articles journaliers.Tu pourras en déduire que le soit disant élitisme environnant actuel , L’art est la culture est une chose bien mal employée et ne sert en fait à rien pour l’homme. Un article au moins peut-être pour cela. Je gage qu’il y aura un lecteur de mes propos et peut-être je trouverais un article ou un livre qui traitera du sujet,même et surtout en le détournant.
              Au plaisir ,tu as du pain sur la planche. Je penses que tu dois avoir le temps pour cela et ne pas crever la dalle ?


            • hervepasgrave hervepasgrave 21 novembre 13:29

              @hervepasgrave
              Aie ! j’aurai du mettre comme complément de renseignement Tchernobyl. Mais là je te laisse le soin de deviner par toi même quelle est la leçon positive a retenir a ce sujet
               


            • C'est Nabum C’est Nabum 21 novembre 14:13

              @hervepasgrave

              Je suis irradié
              C’est fichu


            • hervepasgrave hervepasgrave 21 novembre 20:17

              Bonsoir,
              Oui je le sais ,j’ai abusé ! cestpasgrave

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès