Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La censure made in Google

La censure made in Google

Lorsque l’on s’attaque à l’éthique de Google, c’est en premier lieu à la censure qu’il applique en Chine que l’on pense, puis à la protection des informations privées collectées. Cet article se veut une étude de cas sur les compromis que sont prêts à réaliser certains grands groupes pour accéder au marché chinois.

Internet a rendu l’information fluide et permet virtuellement à tout le monde de se renseigner sur n’importe quel sujet. La liberté d’expression est un droit que les hommes ont chèrement payé au fil des siècles, et que certains pays continuent à bafouer en dépit de son inscription dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. Aujourd’hui il me semble que la censure adopte essentiellement une forme de censure à la consultation. Et c’est celle qui est au centre de notre sujet.

Les moteurs de recherche qui se sont imposés comme réceptacles et portails de l’information amènent naturellement les instances gouvernementales à se diriger vers eux lorsqu’elles souhaitent contrôler l’information. Pour revenir à notre cœur de métier, Google s’est fixé pour tâche d’organiser l’information mondiale et de la rendre universellement utile et accessible («  organize the world’s information and make it universally useful and accessible  »). Google est donc obligé de faire le grand écart pour annoncer en janvier dernier l’ouverture officielle de Google.cn (Source). Et c’est d’ailleurs avec un discours pusillanime qu’il annonce cet événement. Sur fond d’amélioration technique, Google «  rationalise  » son entrée sur le territoire chinois par la volonté d’accroître la disponibilité du service, rendu lent de fait par le gouvernement chinois. Google propose en outre le concept intéressant de «  censure transparente  », en s’efforçant de signaler à l’utilisateur que les résultats ont été altérés. Mais est-ce bien toujours le cas (exemple bien connu de censure  : Google censuré et Google libre)  ?

 

En effet, la Chine est à la pointe de la technologie de surveillance pour son réseau Internet, et des géants comme Cisco (Source) lui ont fourni les outils nécessaires. Les mots-clefs subversifs sont filtrés, il en est de même pour les sites en «  désaccord  » avec le parti. En interne, tous les géants de l’Internet implantés sur le territoire ont accepté de se plier à la censure, et l’autocensure fonctionne très bien, après la mise en détention de plus de cinquante «  cyberdissidents  ».

Alors le business a-t-il rattrapé l’esprit libertaire qui a baigné la jeunesse du géant de la recherche ? Google soutient : «  You can make money without doing evil  », mais vous pouvez aussi faire autrement  ! Et pourtant le marché chinois actuel qui, certes, représente cent millions d’utilisateurs, est dominé par un acteur local, Baidu (Source The Inquirer) qui reprend au plus près le modèle de Larry et Sergey, jusqu’au nom qui évoque, dans un poème chinois, un grand nombre (Source Baidu). Mais ses bénéfices sont loin d’être les mêmes, seulement 49 millions de dollars en 2005, soit environ 3% de ceux Google. En effet, les utilisateurs chinois sont en moyenne moins aisés que les occidentaux, donc moins attirés par les offres marchandes, et possèdent très peu de cartes bancaires, souvent indispensables pour les paiements en ligne.

C’est donc un pari sur l’avenir de l’Internet au pays du capitalisme bridé où seulement un quart de la population a une ligne fixe mais qui compte déjà 120 millions d’internautes. La Chine a compris l’enjeu, et surtout le risque de l’Internet, et elle annonçait au salon DigiWorld 2006 atteindre 200 millions d’utilisateurs d’ici à 2010. C’est son intérêt de gonfler son marché pour drainer le plus tôt possible les acteurs majeurs de la Toile, pour aider le Parti à maintenir muselée l’information le plus longtemps possible. C’est avec un œil aiguisé qu’on observera les valeurs morales que Google est prêt à transgresser pour garantir son expansion, particulièrement en ce qui concerne la protection des données privées collectées.

Pour suivre la censure dans le monde  : Reporter sans frontière et OpenNet référencent tous les deux l’attitude des pays face à la censure.


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Eon (---.---.113.149) 22 novembre 2006 13:06

    C’est facile de critiquer les autres, mais on pourrait aussi parler de la censure dans les médias en France, non ?

    Concernant Google, l’argent n’a pas d’odeur malheureusement. Néanmoins, dans un hypothèse moins défaitiste, on peut penser que Google, une fois installé, sera plus apte à faire pression sur la censure sur Internet qu’un petit acteur local. Une fois la dépendance à Google effectuée, on peut penser que (dans la même situation que nous avons aujourd’hui avec nos multinationale ex : Microsoft) les multinationales pourront imposer leur choix.


    • Eon (---.---.113.149) 22 novembre 2006 13:06

      C’est facile de critiquer les autres, mais on pourrait aussi parler de la censure dans les médias en France, non ?

      Concernant Google, l’argent n’a pas d’odeur malheureusement. Néanmoins, dans un hypothèse moins défaitiste, on peut penser que Google, une fois installé, sera plus apte à faire pression sur la censure sur Internet qu’un petit acteur local. Une fois la dépendance à Google effectuée, on peut penser que (dans la même situation que nous avons aujourd’hui avec nos multinationale ex : Microsoft) les multinationales pourront imposer leur choix.


      • Alexandre VERNO Alexandre VERNO 22 novembre 2006 14:19

        Certes la France n’est pas immaculée mais c’est sans commune mesure avec la censure chinoise. Quant à l’action des géants de l’Internet pour infléchir cette tendance liberticide, je la souhaite bien sur mais elle sera sûrement inféodée à un raisonnement économique plutôt qu’à l’application de préceptes moraux.


        • Alexandre VERNO Alexandre VERNO 22 novembre 2006 16:20

          L’application à notre monde de la Déclaration Universelle n’est peut-etre qu’un rêve mais cette déclaration n’est certainement pas dénuée de sens. Au passage la Chine adhère à l’ONU et en conséquence adhère à la Déclaration (son respect est une autre histoire).

          Il n’est pas ici question de jeter la pierre sur Google plus que sur un autre moteur mais de revèler les discordances entre une image « humaniste » et une réalité humaine. Une entreprise est libre de faire des choix, particulièrement Google dont le capital est encore largement entre les mains de ses dirigeants, et donc en tant qu’utilisateur il est bon de s’intérroger sur les limites d’une collaboration avec certains gouvernements.


        • Goldy Goldy 22 novembre 2006 14:44

          Et quand google à ouvert google.fr et google.de, les autorités leurs ont fournie une liste de sites interdis, certe, y’en a pas beaucoup et ce sont tous des sites extrémistes (religieux, politiques, nazi, etc), mais au final, cela va également à l’encontre de la liberté d’expression (premier amendement de la consitution américaine, google étant américain), google s’y est plié, personne ne revient la dessus pour dire que c’est mal. Et personne ne se réjouirait ici de voir google réindexer ces sites webs sous prétexte de libertée d’expression.

          Avant de s’acharner sur google concernant la censure, critiquont plutôt le gouvernement chinois qui impose cette censure, google ne faisant que respecter lois locales du pays dans lesquel ils s’implantent, on ne peut pas lui reprocher ça.


          • jamesdu75 jamesdu75 22 novembre 2006 15:38

            +1

            Et n’oublions pas qu’il n’y a pas que google qui fait ça. Yahoo le fait tout aussi bien. Donc nous agoravoxien, on viens sur ce site on publie ect.... Mais aussi on aide yahoo qui censure en chine et en france aussi.

            Donc vous comme moi nous avons un légére part de responsabilité.


          • Stef (---.---.20.126) 23 novembre 2006 11:36

            tout à fait,

            C’est comme Papon il n’etait QUE complice de crime contre l’humanité et fesait qu’obeir à l’autorité legitime de l’époque...


          • (---.---.37.70) 22 novembre 2006 15:44

            La Déclaration universelle des droits de l’homme n’a aucune valeur. Les chinois n’ont pas déclaration de l’homme, et google doit respecter les lois des pays où il s’installe : c’est une question d’éthique.


            • eugene wermelinger (---.---.102.104) 22 novembre 2006 21:04

              De grâce n’employez pas le mot ethique, car ici plus aucune morale, aucune humanité. Eventuellement de la stratégie, car ouvrez la porte et puis encore une autre, et il y aura forcément un courant d’air .... libérateur ?


            • Antoine Diederick (---.---.204.6) 23 novembre 2006 01:18

              Google a une politique de développement agressive, celle de s’imposer sur le net comme l’opérateur ultime. Ainsi, le fait accompli devient son moyen et tant que personne ne met en cause cette approche de conquête internet, Google continuera à piocher ds les domaines qu’il pourrait investir. Là où le procès menace, Google tentera la négociation et le partenariat. En cas de réussite, ce sera toujours un avantage gagné.

              Pour ce qui est de la censure et le caviardage invisible, je ne suis pas un spécialiste mais nous pouvons bien nous douter qu’il, ce Google gourmand, accepte les accomodements là où il le faut. Il n’est pas le seul.


              • Oswald GUERRA-VILAR (---.---.102.41) 23 novembre 2006 01:39

                Le dirigeants du Péril Jaune ont censuré l’initiative de GOOGLE de informer et passer des informations dans un pays comme la Chiné oú l’on écrasse les citoyens, étudiants et tous ceux qui s’y opposnet au régime communiste Chinois avec des chars chinois flambant neuf, comme ce fut le cas a la Place Thian-Men.


                • (---.---.161.139) 23 novembre 2006 05:48

                  Ca c’était il y a vingt ans, la chine a changé depuis.

                  C’est comme si tu comparais le régime de Vichy et la 5ème république. L’état porte le même nom mais n’a plus vraiment grand chose à voir.

                  Sur que la police a encore les mains sales, mais la situation entre 1989 et aujourd’hui c’est véritablement la nuit et le jour.

                  Faut arrêter d’écouter uniquement les infos balancées par la presse atlantiste et la CIA, ils ont un intérêt direct à nous faire haïr la Chine.

                  Les USA sont aujourd’hui mille fois pires que la Chine au niveau violence policière, répression contre les manifestants, violation des droits de l’homme, torture, violation des droits de le défense, etc...

                  J’ai vu les deux de près alors je pense pouvoir en parler.

                  Accessoirement je suis en ce moment en Chine, s’il y a un truc qui saute aux yeux c’est bien le fait qu’AUCUN flic ici ne porte la moindre arme sur lui. Aux USA ils sont armés comme des militaires et suffisement cons pour utiliser leurs armes contre des civils. D’ailleurs ils ne s’en privent pas...

                  La situation du respect des droits de l’homme en Chine a fait un progrès phénoménal que les JO de 2008 n’ont pas manqué d’accélérer. Chez nous ça empire de jour en jour...

                  Ca fait certainement pas plaisir à lire, mais c’est hélas la pure vérité...

                  P.S : Evites d’utiliser le terme « péril jaune » qui puise son origine dans une propagande raciste des plus nauséabondes.


                • toot (---.---.121.76) 23 novembre 2006 08:08

                  du pipeau leur censure, c facile de trouver la liiste des sites censurés, et ils sont toujours dispos !

                  http://len.vie-privee.org/filtre.php


                  • (---.---.178.10) 23 novembre 2006 11:36

                    c’est marrant. Quand le gouvernement américain avait demandé à google l’ensemble de ses recherche sur deux mois, la boîte s’était élevée contre cette demande en la dénonçant comme abusive et menaçant la vie privée de ses utilisateurs. En même temps, ils jouent au Big Brother ! Y a déja un décalage entre le discours et la méthode non ?

                    Et aujourd’hui il s’écrasent devant les chinois et disent « c’est mieux pour les chinois d’avoir un net censuré que pas de net du tout ». smiley

                    Cette schizophrénie de google illustre bien l’opportunisme de leur stratégie. Donc effectivement on peut s’amuser à observer les valeurs morales que Google est prêt à transgresser. Mais il y a peu de chance pour que le visage humaniste de google prenne le dessus.


                    • Maxime Verner Maxime Verner 23 novembre 2006 12:44

                      Ton article est intéressant mais ces problèmes sont présents partouts. Quand on voit qu’en France les journalistes accourent pour filmer des interpellations sur des informations d’une source fantomatique, la liberté de la presse se pose. Car la liberté n’existe pas qu’en face de sa privation mais aussi en face de sa manipulation.


                      • Mathieu (---.---.179.249) 23 novembre 2006 15:21

                        Quatre questions :
                        - Etant donné la multitude de sources, pensez-vous sincèrement que l’information sur Internet soit controllable par une simple blackliste de sites, voire de termes de requêtes ? (mise à part une coupure totale des accès au réseau...moi pas)
                        - Peut-on rester à l’écart et se désintéresser d’un problème pour le critiquer et l’influencer efficacement ?
                        - la transparence ne minimise-t-elle pas l’impact de la censure ?
                        - qui est réellement allé sur Google.cn ? Tentez une recherche sur amnesty international sur ledit site... (si mes souvenirs sont bons, l’organisation n’est pas tendre avec le régime chinois)

                        Bien sûr qu’il y a de la censure en Chine. Bien sûr que toutes les entreprises occidentales présentes en Chine acceptent des compromissions pour y être présentes. Lorsqu’une entreprise les reconnaît et met en garde les utilisateurs sur le fait que les résultats sont tronqués, ne peut-on considérer qu’étant donné les circonstances, son comportement n’est pas si « evil » que cela ?


                        • Haina (---.---.21.82) 24 novembre 2006 12:41

                           smiley smiley Encore un texte de propagande atlantiste ! Aux lecteurs : Google.cn est en Chine depuis des annees et les informations que revele cet article sont un ramassi d’anneries. Je me calme un peu avant de m’en prendre a son auteur : pourquoi vous faites-vous le relais de telles idees quand la verification de leur aberration est si simple ? Est-ce devenu une mode que de parler en mal de la Chine ? 70000 occidentaux a Pekin vous confirmeront que des chars sur Tian an men on en voit moins que sur les Champs-Elysees.

                          Si l’auteur s’impose en defenseur des libertes qu’il prenne celle qu’il a de venir ici, ainsi que tous ces RSF qui mettent la dose en creant des mots comme cyberdissident. Car rien ne vous empeche de venir en Chine et de faire vot’blog anti-gouvernemental si ce n’est votre ignorance totale sur ce qui se passe en Chine comme ailleurs smiley

                          Liberte d’expression est devenu un slogan publicitaire pour gagner toujours plus d’argent et vous seriez bien naif de voir en google autre chose qu’une entreprise americaine a but lucratif... smiley

                          Bon en tout cas j’espere que les autorites chinoises savent lire le francais et comprennent que je ne saurais dire du mal d’elles . On frappe a ma porte, je vais ouvrir, j’ai peur :-P


                          • Jean christophe (---.---.108.146) 21 janvier 2007 16:38

                            Salut,

                            Google france aussi censure des sites. J’ai eu une surprise assez desagreable en tapant - sarkozy ChillingEffects.org - dans Google.fr .

                            Ou en tapant - sarkozy bilderberg - , vers la 5 ou 6 em page de resultat .

                            On peut lire en pied de page de ces resultats de recherche : En réponse à une demande légale adressée à Google, nous avons retiré 1 résultat(s) de cette page. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette demande, vous pouvez consulter le site ChillingEffects.org

                            En consultant ce site americain je n’ai pas trouvé les raisons de la censure ni la personne a l’origine de la plainte .

                             smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès