Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

La curée

Franz-Olivier Giesbert a écrit, dans Le Point, un éditorial où il vante la presse écrite dont l’aptitude à la dérision et l’esprit critique seraient irremplaçables. Je me demande si nous lisons les mêmes publications. Je crois que nous pouvons déjà nous estimer heureux quand des informations fiables nous sont communiquées et qu’elles nous permettent à peu près d’appréhender la réalité de notre pays et du monde. Mais j’avoue que, pour le reste, je ne vois pas dans la presse écrite, en dehors du sérieux dont elle se pare, la moindre tentation de briser les idoles, de se moquer des "vaches" et des idées sacrées, de pourfendre la bêtise et l’arrogance. Certes, FOG cite Le Canard enchaîné qui demeure en fait l’unique référence pour cette causticité-là mais il ose mentionner aussi Jean-Marie Rouart qui a du talent mais dont les capacités polémiques restent dans un champ raisonnable et de bon ton. Si toute analyse qui met un peu de noir ou de gris dans le rose est qualifiée de provocatrice et de dissidente, je comprends que FOG congratule la presse écrite et s’émerveille de ce qui m’apparaît comme un indiscutable minimalisme.

La dérision, la moquerie, les sarcasmes, les boutades, les anecdotes montées en épingle et révélatrices de bien plus qu’elles, les indiscrétions, les échos, les dévoilements parfois insignifiants, on les trouve sur la Toile. La presse écrite constitue un appareil trop encombrant pour suivre à la trace le cheminement de l’apparemment futile et du léger lourd de sens. Elle agit mais ne réagit pas. Elle n’a pas l’envie ni le temps de mettre en oeuvre un droit de suite qui consisterait à ne jamais tenir quitte quelqu’un pour ses contradictions, ses absurdités ou ses reniements. Elle ne va jamais véritablement à l’affrontement avec les autres médias de sorte qu’une immense chape de complaisance, en dépit des troubles et des controverses superficiels, est épandue sur le monde de la communication. La rectitude et la vérité sont trop explosives pour être maniées sans précaution et les précautions prises sans cesse font que ce qui crève l’esprit n’est plus dit ni écrit.

Deux exemples qui m’ont conduit à ce billet et qui sont unis par une même curée facile à l’égard d’un homme et d’un camp qui ont perdu lors des élections européennes.

Je lis dans Marianne un article d’Alain Minc étrangement qualifié de "conseiller" en plus de l’essayiste qu’il est. Conseiller mais de qui et de quoi ? On devine derrière ce terme si riche et si vague des murmures et des coups fourrés, la modestie ostensible de celui qui prétend se montrer en affectant de se cacher, le confort d’une personnalité qui n’est jamais jugée véritablement puisqu’elle n’accomplit rien mais suggère tout. Décidément, je n’aime pas ces parasites de l’ombre.

Alain Minc soutient que les électeurs ont "tiré sur l’ambulance Bayrou" et qu’il n’a pas besoin de le faire. Pourtant, sans élégance, il en "rajoute" et vient accabler encore davantage une personnalité déjà blessée. Dans cette attitude, il y a tout ce que je n’aime pas. Conseiller des puissants et des riches mais sicaire de haute volée intellectuelle qui ne dédaigne pas les coups de main.

Le "conseiller" en vient à l’essentiel qui consiste à imputer à nouveau à François Bayrou d’être un "Le Pen light" et de se situer dans la lignée de "la vieille droite nationaliste, catholique, inconsciemment xénophobe". Quel mélange des genres qui signifie beaucoup sur celui qui le pratique ! Stupéfiant comme Alain Minc va chercher, dans le champ infini de ce qui aurait pu être reproché à François Bayrou au cours de cette récente campagne et auparavant, le seul grief absurde en "gonflant" son dérapage si vicieusement provoqué par Daniel Cohn-Bendit ! Paradoxal de s’enivrer d’une comparaison avec un Le Pen "soft ou light" quand Nicolas Sarkozy - dont Minc n’est pas éloigné, il le "conseille" - n’a pas hésité, et heureusement pour la droite classique, à vider le Front national de sa substance "sécuritaire" pour engager une vraie et efficace politique de sécurité ! Faudrait-il alors baptiser Nicolas Sarkozy de "Le Pen dur ou lourd" ? Alain Minc aurait plus fait progresser la lucidité politique et l’introspection de François Bayrou s’il avait été plus inventif.

Bizarrement, à l’émission Ripostes de Serge Moati où son invité était Guy Bedos, j’ai ressenti le même malaise. Certes traité à mon sens avec une révérence excessive puisque, paraît-il, emblématique du "peuple de gauche", il s’est contenté, avec condescendance et sans véritable profondeur, de pourfendre le parti socialiste qui avait eu le tort de ne pas l’écouter et tous ces citoyens qui n’avaient rien compris. N’oubliant pas au passage la promotion artistique familiale, il a tenu certains propos qui auraient scandalisé dans la bouche d’un amuseur ou d’un politique de droite. Pour rire, comme il l’affirme à chaque fois que sa roublardise lui signifie qu’il a été trop loin, il a exprimé son mépris à l’égard d’un électorat qui ne mériterait pas, trop bête, de voter. Derrière cette gouaille et ces grincements, beaucoup de contentement de soi intime. Avec quelle volupté n’a-t-il pas répété qu’il avait été reçu à plusieurs reprises par Nicolas Sarkozy, oscillant entre le désir de dénigrer et la vanité de la proximité ! J’ai été déçu par cet histrion amer et conscience surestimée dans cette mélancolique avant-dernière émission. Nicolas Demorand va venir sur France 5 - et c’est une consolation - mais quelle médiocre conception du changement que de supprimer ce qu’il y a de meilleur ! 

La presse écrite se serait-elle moquée d’Alain Minc qui se repaît de la défaite de François Bayrou ? Aurait-elle jugé ridicule l’intervention de Guy Bedos qui ridiculise volontiers les autres ? Je ne crois pas. Ce sont des tâches subalternes pour des journalistes qui prétendent ne pactiser qu’avec l’intelligence et laissent le menu fretin de la vie et de la pensée, la comédie sociale, politique et médiatique, à l’instantanéité d’Internet et des blogs.

Mais il y a une grande force dans notre faiblesse. On ne se plaint pas.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Artius 16 juin 2009 12:44

    « Franz-Olivier Giesbert a écrit, dans Le Point, un éditorial où il vante la presse écrite dont l’aptitude à la dérision et l’esprit critique seraient irremplaçables. »

    En écrivant cela, FOG a inconsciemment fait preuve d’une grande auto-dérision. 
    A défaut d’en pleurer, je préfère en sourire.


    • John Lloyds John Lloyds 16 juin 2009 12:50

      Il y a toutefois un intru dans tout ce système organisé de cloportes pratiquant la lèche officielle, c’est Attali. Pourquoi cet homme du système en vient à faire le prophète de malheur, presque côte à côte avec les excellentes prédictions de Jorion (qui lui a eu le bon goût de se démarquer de la pissotière depuis le début, étant un des tous premiers à avoir annoncé la crise) ? D’aucuns pourraient interprêter ce revirement comme retournement de veste ...

      Un égo démesuré, qui chercherait à protéger sa réputation de penseur de grand discernement, même à suivre les rats abandonnant le navire ? Ou une grande claque aux gouvernants pour les sortir de leur torpeur ? Je dois reconnaître que le cas Attali reste pour moi une énigme.


      • Voltaire Voltaire 16 juin 2009 12:57

        Brillant.

        La presse est faible avec les forts, et dure avec les faibles. Elle se repait du malheur de l’autre, parce qu’elle représente une partie de notre nature : voyeurisme, jalousie, opprobre... le tout dans une culture du supperficiel et du zapping.
        Tel un papillon, elle est attirée par le pouvoir comme par l’ampoule, où elle s’y brule les ailes de l’indépendance faute de rester à distance.

        Est-il encore besoin de commenter les traits émoussés de Mr Minc ? Celui-ci représente tout ce qu’execre Bayrou, ces réseaux d’influences occultes qui se nourissent sur la bête en parasites, mais ses critiques sont aussi vides que mesquines.
        Quant à Bedos, l’ironie tourne parfois au mépris et l’ego fait le reste. Triste et décevant, quand un esprit acéré se trompe de cible et de sens.


        • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 17 juin 2009 10:16

          Le journalisme est un monde de mondes !! Allez donc voir du côté des syndicats ! On connaît ceux de la presse écrite, ceux de la télé, la radio et ceux d’internet ?? Je réclame ma carte de commentateur-blogueur-internaute ! (ça veut dire quoi ?)


        • katalizeur 16 juin 2009 13:28

          @ l’auteur
          bonjour MONSIEUR BILGER

          depuis peu je vous lis avec beaucoup de plaisir...seriez vous entrain de fendre l’armure ?
          les anti systeme comme moi on vraiment besoin de personalité de valeur comme vous ;

          bienvenue au club...merci me revenir dans le camp des justes, vous etes chez vous.....


          • linus20024 linus20024 16 juin 2009 13:35

            Est-il encore nécessaire de s’intéresser au cas FOG ?
            Guy Carlier l’avait qualifié lors de la sortie du livre « la tragédie du président » de singe qui se raccrochait de branche en branche à chaque fois qu’un nouveau président était élu. La façon dont il a déballé la vie privée de jacques Chirac était ignoble et cet acte d’allégeance à Sarkozy, franchement, c’était un peu la honte...

            Quant à Alain Minc, conseiller obscur de Sarkozy, grand vizir, qui réussit l’exploit de se planter à chaque fois dans ses prévisions,
            Il faut lire ses éditos dans Direct Soir.
            A mourir de rire....
            La façon dont il a résumé le débat autour de Hadopi à une simple querelle de députés. C’était à se rouler par terre...

            Par contre, je serai plus nuancé concernant Guy Bedos.
            Lui a de vraies convictions politiques et lorsqu’il parle de « permis de voter », il a au contraire une approche lucide du devoir républicain. Ce n’est pas être méprisant d’estimer nécessaire d’avoir un socle de connaissances historiques et des notions d’éducation civique. Cela aide à faire des choix pertinents et pas à élire n’importe quel populiste issu au hasard de Neuilly.


            • Gabriel Gabriel 16 juin 2009 13:39

              Bonjour,

               La presse est devenu un business comme un autre, il faut que cela rapporte. D’abord choisir son camp, droite, gauche et approuver ou critiquer mais ne jamais approfondir, pas le temps et le temps c’est de l’argent. De plus, si le pouvoir en place menace de vous couper la tête pas facile de faire son job. Le journalisme est mort le jour ou ses patrons ont choisit un camp et ainsi perdu de leur objectivité. Ils restent, cependant, quelques ovnis du style « Canard enchaîné, Marianne… » Mais pour combien de temps encore ? Je pense que l’information la plus correcte reste sur la toile tant qu’ils n’auront pas réussi à la contrôler avec de pseudo loi du genre ADOPI et il nous reste les blogs.


              • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 16 juin 2009 14:21

                J’avais posté sur AV un message qui disait « Agoravox, c’est de la merde ».

                Ce message a été supprimé.

                Une attitude intelligente aurait de me dire « pourquoi dites-vous cela, qu’est ce qui vous permet de l’affirmer ? Moi je crois que non pour les raisons X Y Z. »

                Mais non. Parce qu’Agoravox est tout aussi pourri que les media traditionnels, tout en crachant sur les dits medias. Et en plus, sa rage de vouloir apparaitre différent le conduit à accepter de publier n’importe quoi, sous prétexte de donner la parole à ceux qui n’ont pas voix au chapitre dans les media traditionnel.

                Cette manière de faire du soi-disant journalisme citoyen est du plus haut ridicule.

                Certes, il est injuste que certaines personnes ne puissent pas s’exprimer pour une audience large. Néanmoins, laisser n’importe quelle zozo publier sur un site de soi-disant journalisme, c’est s’empêcher à jamais d’être considéré sur le même pied qu’un média traditionnel.

                Ce n’est pas tout de donner la parole à ceux à qui on ne la donne pas d’habitude, encore faut-il vérifier qu’ils ne racontent pas n’importe quoi.

                Allez, je vous laisse....

                Typhon


                • Butters Butters 17 juin 2009 08:59

                  Perso je considère pas Agora Vox comme du journalisme citoyen, mais plutot comme la voix du peuple ^^ même toi tu peux dire ce que tu veux, sauf de dire que la voix du peuple c’est de la merde.. c’est pas parce qu’on sent comme un relent de chiotte quand tu t’exprimes que c’est valable pour tout le monde..
                  considère ce post comme du papier hygiènique virtuel...

                  Ps : Wooooooshhh


                • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 17 juin 2009 16:11

                  Schmoll ! C’est le retour du schtroumpf magique 

                  des commentaires cons ,j’en lis une floppé...mais le tiens a gagné le ponpon.....

                  J’aime les avis nuancés comme le tiens. Et avant qu’on ne m’accuse de dire du mal de ce que je fait moi-même, je fait remarquer que, certes, je sort souvent des opinions outrancières et tranchées de façon provocatrice, mais je le fait en parfaite connaissance du coté puérile de la chose. Du reste, ce n’est pas parce que je m’adonne à une pratique malsaine que cela légitime d’autres à en faire autant.

                  Je suis donc parfaitement en droit de souligner l’inanité d’une telle entrée en matière, accompagnée de fautes d’orthographes immondes.

                  si agarovox c’est de la merde...personne n’est allé te chercher l’ami, personne ne t’oblige a lire

                  Personne n’a obligé les politiques français des années trente à lire Mein Kampf et pourtant, on aurait peut-être du.

                  Vous commîtes là, bélitre, un sophisme de calibre douze ! C’est un pseudo-argument : comment pourrais-je savoir que c’est de la merde si je ne le lisais pas ?

                   D’ailleurs, je ne le lis pas tant que ça, juste assez pour pouvoir étayer mon opinion (ou la remettre en cause, suivant l’article sur lequel je tombe. Agoravox a au moins comme qualité d’être plus hétéroclite qu’un vrai journal.)

                  a moins que tu ne sois payer pour cela avec nos impots .

                  À moins que tu ne sache ni lire, ni écrire, ni raisonner...

                  .....et là......... ferme ton claque merde et bosse.....

                  Tout à fait, et avec ceci, je t’offre un café ? Je fait ce que je veux, et je dis zut au foutriquets de ton espèce !

                  moi je ne lis pas de magazine people...je ne les achete pas , ne les lis et ne commente pas dans leur courrier des lecteurs ni la ligne editorial, ni leurs articles.....

                  C’est cool ta vie. Et le petit dernier va bien ? Il a passé sa communion/bar-mitzva/autre/ (rayez la mention inutile) ?

                  L’un dans l’autre, je reconnais que mon commentaire n’était pas très intelligent. Mais le faire remarquer en en postant un plus bête, était-ce vraiment indispensable ?

                  Par Butters (xxx.xxx.xxx.118) 17 juin 08:59Perso je considère pas Agora Vox comme du journalisme citoyen, mais plutot comme la voix du peuple ^^

                  Non, mais, y a rien à considérer. La voix du peuple, c’est un concept qui transcende tout (en démocratie), et tout le monde, et qu’un petit site ne saurait incarner. D’ailleurs, AV ne se réclame pas d’être « la voix du peuple » mais bien un site de « journalisme citoyen ». ça se passe de tes commentaires et de tes appréciations, c’est un FAIT.

                  même toi tu peux dire ce que tu veux, sauf de dire que la voix du peuple c’est de la merde..

                  Si je veux, je dis que la voix du peuple, c’est de la merde. J’ai ma liberté d’expression. Mais je n’ai jamais dis ça, et je ne le pense pas. AV n’est PAS la voix du peuple ET NE PRETEND PAS l’être, pauvre snotneu !

                  c’est pas parce qu’on sent comme un relent de chiotte quand tu t’exprimes que c’est valable pour tout le monde..

                  Oh, la la, un imbécile dissimulé derrière un pseudo à la con, et une référence à un personnage con comme la lune m’a insulté sur internet. ça va beaucoup me remettre en question et diminuer mon estime de moi-même, tiens...

                  considère ce post comme du papier hygiènique virtuel...

                  Au moins, tu es lucide sur la qualité de ce que tu écrit.

                  Typhon


                • CAMBRONNE CAMBRONNE 16 juin 2009 14:39

                  Bonjour monsieur Bilger

                  Heureux de vous lire . Vous avez cité à juste titre deux tristes sires : Alin Minc et Guy Bedos , l’un à droite l’autre à gauche , tous deux farouchement anti cathos probablement parce que pré Chrétiens.

                  Vous avez effectivement oublié Attali qui lui continue régulièrement à vaticiner en racontant sur l’avenir des bétises avec un aplomb confondant .

                  Il faut absolument aller chez un coiffeur, un dentiste ou un médecin qui garde des vieux hebdos . La lecture de vieux hebdos permet de vérifier les prédictions d’Attali , Minc ou Bhl et j’en passe . Là on se bidonne, ces messieurs toujours pontifiants se plantent 2 fois sur trois .
                  Rien ne les arrête .

                  Bien à vous


                  • Τυφῶν בעל Perkele Ahriman 16 juin 2009 14:56

                    e , tous deux farouchement anti cathos ;

                    ALERTE : la horde corbine repart à l’offensive !

                    Typhon


                  • Gollum Gollum 16 juin 2009 18:01

                    Ce qui m’amuse chez les cathos, c’est souvent leur propension à haïr toute thèse apocalyptique (ici Attali) en oubliant allègrement l’Apocalypse de St Jean qui est un modèle du genre et qui colle parfaitement à notre époque. Décidément le rabbi Jésus aura vraiment été desservi par ceux qui se prétendent des siens..

                    Non Cambronne, Attali a raison et vous vous en apercevrez bientôt. Amen.

                  • Furax Furax 21 juin 2009 09:58

                    « Etre anti-catho n’est pas forcément un signe de décrépitude intellectuelle »

                    Dans l’absolu vous avez raison et le « forcément » est peut-être excessif, mais j’ai beau chercher, je ne vois pas d’exception à cette règle.


                  • Nobody knows me Nobody knows me 16 juin 2009 14:42

                    A souligner également, c’est la tendance des journalistes à être très « calins ». Un genre de chat mais en beaucoup moins indépendant. Il suffit qu’un politique leur fasse une éloge et il se les met dans la poche pour 10 ans.
                    Réaction très humaine j’en conviens.

                    Comment prendre au sérieux un journaliste français de la presse écrite qui fait l’éloge de la presse écrite française ??
                    Comment imaginer que Renault va plébisciter sa dernière Laguna en affirmant que c’est une voiture de merde ???!!!
                    C’est de la pure et simple publicité.
                    D’ailleurs, c’est le but de la presse depuis pas mal de temps : faire du pognon.
                    Pensez-vous que Rotshild se soit payé Libération uniquement pour l’avoir au p’tit déj’ ???


                    • Nobody knows me Nobody knows me 16 juin 2009 15:01

                      Des phrases !!! Avec sujet, verbe et complément !!!
                      C’est un fake haddock !!


                    • gruni gruni 16 juin 2009 21:09

                      Un hommage à Serge Moati, un homme intelligent, drôle et perspicace.
                      Son émission va me manquer, < Riposte > c’ était quelque chose !


                      • moebius 16 juin 2009 21:58

                         Trés bon article miam miam. J’ aime pas Guisberg, j’abomine Guisberg. Son soit disant esprit critique est trés superficielle. Je le dirais léger et plaisant. Il ne mord pas vraiment en profondeurs la ou c’est le meilleurs, les entrailles qui grouille de vers mais se contente de picorer des petits fours bio. 


                        • herbe herbe 16 juin 2009 21:59

                          J’ai beaucoup de mal à appréhender la réalité du monde à l’aide des médias traditionnels.

                          Encore une histoire récente, surréaliste, très trouble, peu ou pas traitée à citer comme exemple :

                          http://adscriptum.blogspot.com/2009/06/134-milliards-de-dollars-les-mysteres.html


                          • Hieronymus Hieronymus 16 juin 2009 23:55

                            Mr BILGER
                            merci pour cet article instructif
                            mais serait il possible de l’agrementer de qq lien etayant vos propos
                            ainsi de pouvoir consulter nous meme cet editorial de FOG ds Le Point ?

                            a l’evidence je ne perds rien a ne pas lire ce FOG
                            ce Monsieur doit comme l’ensemble des journalistes
                            se faire du souci pour son avenir depuis qu’avec l’explosion
                            des medias (en particulier Internet) le monopole de l’information
                            (on devrait dire de la desinformation) est en train de lui echapper

                            je ne perds meme plus mon temps a lire cette daube
                            des journeux officieux, gain de temps, d’argent, economie de papier
                            respect de l’environnement, qu’ils disparaissent ne me derange pas plus


                            • TSS 17 juin 2009 00:08

                              voyons mr Bilger ,descendre Bedos et encenser Demorand qui sur inter n’est qu’un leche c.l

                              sarkhosyste,c’est fort !!

                              Bedos a reconnu à la fin de l’emission que sur ce plan là (la politique) il avait raté sa vie avec

                              l’impression de ne pas avoir avancé d’un pas-c’est un constat honnete.

                              quant à FOG et Minc c’est l’expression du néant... !!


                              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 juin 2009 10:10

                                Bonjour monsieur Bilger,

                                je vous remercie d’apporter une caution certaine à mes propos récents.

                                Par Lisa SION 2 (xxx.xxx.xxx.152) 30 mars 11:09

                                J’ai entendu madame Lagarde déclarer que le monde de l’entreprise se devait, en cette période de crise, d’être « vertueux »...cela sous-entend qu’elle admettait qu’en période faste, il ne le soit pas...C’est comme la « croissance négative » on avance toujours vers la croissance, rassurez vous, mais à reculons...

                                Mais le pire que cela cache, c’est l’actuelle campagne pour discréditer Bayrou et Besancenot avant les européennes, les traitant de «  le pen light  »... Si je puis me permettre, « casse toi pov’ con  » ou « karchériser la racaille  » c’est pas du « le pen hard » ça..."

                                Evidemment, mon format est plus Twitter, mais je suis ravi de l’entendre de votre verbe, et qu’il soit dit du haut de votre tribune.

                                Bien à vous. L.S.


                                • PtitLudo PtitLudo 17 juin 2009 10:35

                                  Je ne sais pas si vous avez remarqué comme moi, que les mêmes qui comparaient hier internet à une vaste poubelle, lui trouvent soudainement tout un tas de vertues formidables par rapport aux élections en Iran !


                                  • tchoo 17 juin 2009 11:29

                                    M Bilger, je ne peux être que d’accord avec vous.
                                    Les deux personnages que vous cité et pour les m^mes raisons m’ont choqué (pour le premier je l’ai même écrit à Marianne, n’en pouvant plus de supporter l’arrogance de ce conseiller qui n’arrête pas de se tromper depuis de nombreuses années mais qui bénéficie encore de tribune dans la presse)
                                    Et ce pauvre bedos qui est de moins en moins drôle, surtout en dehors de ses spectacles.
                                    j’aimai le parfois « joyeux foutoir » de RIPOSTES, je vais le regretter !


                                    • pendragon 17 juin 2009 11:55

                                      Il est quand même du plus étonnant de voir un tel homme de droit faire l’apologie de la Toile qui véhicule tellement de désinformations et de rumeurs déshumanisantes et des mouvances hostiles aux droits fondamentaux comme les pirates.

                                      C’est de la pure provocation sans aucun intérêt à long terme. Il faut le dire clairement.

                                      L’auteur ne peut ignorer qu’il s’exprime dans un journal qui fait la promotion de toutes les déviances idéologiques actuelles. C’est une chute morale pour l’institution qu’il représente malgré son discours qui semble très étranger à cette institution même.


                                      • Roland Gérard Roland Gérard 21 juin 2009 10:47

                                        Bonjour,

                                        Je ne comprends pas pourquoi vous mettez cette image de vautours pour illustrer votre article.

                                        Des mots comme « vautours », « requins », « jungle », « sauvage »...sont utilisés dans le langage pour décrire des comportement humains peu reluisant, voir abjects, ceci depuis sans doute la nuit des temps.
                                        Sans doute sommes nous sur ce vieux fond de conflit entre nature et culture...entre barbare et civilisé.

                                        Le problème maintenant c’est que cette « civilisation » avec les images qu’en donnent ses plus beaux fleurons, elle ne fait vraiment pas envie...pour tout dire elle ne fait plus rêver.

                                        En parlant ainsi, en invoquant ses vielles images mentales, j’ai peur, que l’on participe objectivement à la destruction des dernières forêts tropicales, à la mort du dernier requin, ...et toutes vilénies que notre culture si distinguée, policée, si propre, sait si bien désigner.

                                        Qu’en dites vous ?

                                        RG

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès