Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La cyberdissidence se manifeste : 24 heures contre la censure sur (...)

La cyberdissidence se manifeste : 24 heures contre la censure sur internet

Le 12 mars prochain, il y aura une cybermanifestation pour défendre la liberté d’expression sur internet. Clothilde La Coz de RSF s’exprime pour le blog de la blugture. Elle nous donne quelques informations sur les actions qui seront mises en oeuvre et le pourquoi du comment...

C’est une jeune femme que je connaissais de mon autre vie. Elle m’avait contacté et son enthousiasme m’avait frappé. J’étais réellement heureux de la retrouver là, alors que je m’étais résigné à ne la considérer que comme un de ces nombreux contacts Facebook. Dont on regarde la vie évoluer au fil des "updates". La bière commandée, je lui demande tu fais quoi maintenant ? Je suis chez RSF et je travaille sur un rapport sur la cyberdissidence qui sera publié le 12 mars... génial !! C’est la première fois que l’on se voit, mais très clairement il va falloir que je prenne rendez-vous. Et on discute... et plus elle en dit plus je me demande ce qu’il restera dans le podcast.

Alors avec mon tact habituel, je lui dis simplement qu’il faut que l’on arrête de parler de ce qui la passionne depuis des mois parce que moi je veux faire un podcast que même pas ma mère verra... pffff.

Mais elle accepte Clothilde, elle comprend, c’est une journaliste qui après l’IEP de Grenoble a travaillé à France-Bleu. Une belle expérience et une formation qu’elle semble avoir suivie avec enthousiasme. En vérité son CV, je ne le connais pas vraiment. Ce que je sais c’est qu’elle sait communiquer et informer et je n’en demande pas plus...

La cyberdissidence vous en aurez un extrait sur le site de RSF. On y apprendra par exemple qu’en Iran :

Chaque internaute iranien est censé signer un document écrit lorsqu’il ouvre une connexion, dans lequel il s’engage à ne pas consulter des sites "non islamiques".
ou l’Ukraine où le directeur d’un journal en ligne (Ukrainskaïa Pravda) a été assassiné :
Durant les mois précédant sa disparition, le journaliste avait dénoncé à plusieurs reprises les menaces dont il faisait l’objet. Il aurait été pris en filature par les services secrets (SBU).
En Birmanie, comme le dit clothilde, ce sont bien des étudiants blogueurs qui ont fait sortir certaines informations.

Bref, la liberté d’expression utilisée par certains blogueurs est faite au risque de leur vie et pour l’intérêt général. Défendre ces valeurs revient à les défendre eux, d’où nous sommes, derrière nos claviers. Il sera beaucoup plus simple pour nous de déposer un avatar, mais imaginez l’encouragement que cela représentera pour des centaines de blogueurs a travers le monde. Vous disposez en attendant de beaucoup d’outils pour vous exprimer à commencer par ces bandeaux à insérer sur vos blogs. Cette carte des trous noirs de l’internet (PDF 5 Mo) vous permettra d’avoir une vue d’ensemble.

Regardez cette vidéo par exemple qui a permis de faire pression sur l’Etat birman pour calmer la répression contre les étudiants...


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 4 mars 2008 12:09

    Encore une instrumentalisation d’un groupuscule (une secte ?) sur la notion et l’internet et de la liberté

    Décidement c’est vraiment nul

     


    • Frédérick 2 Baro Frédérick 2 Baro 4 mars 2008 12:43

      Euh je ne comprends pas. Qu’est-ce qui est une instrumentalisation ? Les blogueurs ? RSF ? Les états l ? Les dictatures ? Les familles des journalistes morts ?


    • 1984 4 mars 2008 13:01

      RSF en financée par la NED c’est-à-dire par la CIA et vous voulez qu’on tombe dans le panneau de leur connerie de cyber dissidence encore une fois destinée à cracher sur les ennemis des états-unis !!!


      • Frédérick 2 Baro Frédérick 2 Baro 4 mars 2008 13:25

        C’est interessant comme désinformation, et comme évidemment c’est impossible de vérifier tu t’en sors bien ... En gros tu peux dire ce que tu veux et profiter des approximations pour décrédibiliser.

        Mais décrédibilser quoi en fait  ? Le fait que certains personnes vont dire "vive la liberté d’expression" . ? mouaif .. Donc si je suit bien ton argument : il ne faut rien faire avec RSF parce que ce sont ( seraient ) des suppots des Etats-unis ? Il faudrait préférer qui alors ? Indimédia ? ( Entre nous soit dit j’ai rien contre eux et je trouve qu’il font un excellent boulot, malgré le manque de moyen )

        Je ne sais pas de quoi tu parles et pour cause ...Tu parles de cracher sur la Chine ou sur un état qui censure... tu parles de cracher sur l’état Ukrainien soupconnée d’assassiner des des journalistes. Tu parles de L’Iran qui utilise l’enlèvement politique comme arme de guerre .. Tu parles de ce même état d’amérique qui a vu les photos d’abu ghraib diffusée grace à internet. Tu parles de cracher sur les comportements liberticide ? t’as vu où par exemple que l’on parle du Venezuela qui en terme d’ennemies des Etats-unis a placé la barre trés haute .. et pourtant les blogs anti Chavez ont pignon sur rue ... tu vas dire que je suis hors sujet ... mais moi au moins je donne des éléments pour juger sur pièce.. je joue pas à l’apprenti sorcier en désinformation ..

         

         

         


      • 1984 4 mars 2008 13:51

        Et mon cul c’est de la désinformation ?

        Même Robert Ménard à du le reconnaitre aprés avoir nié mordicus, alors avant de dire des conneries mon gars renseigne toi ! Par exemple en lisant l’exellent livre de Maxime Vivas "la face cachée de RSF".

        Et ne pas crier avec les loups n’est pas forcément approuver ceux sur qui ont cri, mais la subtilité doit t’échapper .

         




      • Frédérick 2 Baro Frédérick 2 Baro 4 mars 2008 14:08

        Ok les choses prennent de la consistence ... Je regarde et je reviens. Mais il n’en reste pas moins que proclamer la liberté d’expression sur Internet n’est pas cracher sur les ennemies des Etats-unis. Et que même si RSF est financée en parti par la CIA (information qui reste incertaine à mes yeux). Cela n’empèche pas cette association de pouvoir garder une conduite indépendante.

        En ce qui concerne ton postérieur, il doit être douleureux vu la quantité de désinformation qui traîne ici et là. Tiens et si tu faisais un article sur la manière d’éviter la désinformation ...

        Pardon, effectivement, la subtilité métaphorique de la dernère phrase m’échappe, aurais tu peur de t’exprimer clairement ?


      • ze_katt 4 mars 2008 14:41

        par 1984 (IP:xxx.x0.34.18) le 4 mars 2008 à 13H51
        Et mon cul c’est de la désinformation ?

        Ca c’est un vrai scoop. Vous avez des sources ? Des témoignages concordants ?


      • Icopas 4 mars 2008 19:52

        Sur le fond et dans la pratique la liberté de s’exprimer, créer des sites et des blogs doit être protégée et étendue.

        Nous savons que des états, certains corps d’états, de puissants interets privés voient en le net un danger mortel, et maneuvrent en conséquence.

        Nous avons appris recemment par exemple que la CIA maneuvrait en ce sens. Que certains paranoiaques de cette officine réfléchissaient à tour de bras comment saboter le réseau, en prendre controle, saboter les communications.

        Dans beaucoup d’états des ambitions controleuses du net se développent et pas seulement dans le "tiers monde" mais également dans les relents autoritaires des grands états riches (Europe, USA, etc) où des forces travaillent pour controler, marchandiser , marginaliser la liberté, privatiser l’expression au profit d’entreprises privées, controler les contenus.

        Les attaques législatives, policières, politiques contre la liberté d’expression sur le net sont légions et révèlent souvent une pensée autoritaire .

        En France nous avons eu à de nombreuses reprises des paroles extremement douteuses visant à créer un journalisme certifié sur le net (ce qui est assez curieux comme idée) , nous avons eu les attaques pour fliquer les internautes, des attaques pour brider l’échange, pour faire payer à cet échange les revenus de majors de la musique et la SACEM, des attaques politiques des employées des télés et certains journaux en roulements de tambours qui visent à faire penser que la pédophilie, la violence, le trafic, la mafia, la pornographie, la déformation des faits, les rumeurs, les fausses nouvelles, etc n’existaient pas avant internet, bref..... :

        Des fabricants de climat liberticide pour le net travaillent à plein volume , il faut bien en prendre conscience. Et les réponses sont très molles (car on peine à faire face aux roulements de tambours....)

        Les blogs issus de la dissidence ont souvent été les derniers petits sentiers par lesquels des populations opprimées essayaient de faire parvenir à l’exterieur des nouvelles du dedans.

        Nous avons en mémoire evidemment la Birmanie, l’Egypte, l’Iran, mais aussi le Brésil, la Chine, ...

        Ces espaces sont donc à défendre, mordicus, ..... là bas et .... ici.

        Et si il existait une volonté politique, je dirai qu’elle devrait oeuvrer à démocratiser encore + le Net (afin que vraiment tous y aient accès), travailler à rendre incontrolable par une quelconque force privée, étatique, le net, sans de solides contre-pouvoirs.


        • Nycolas 5 mars 2008 03:03

          J’applaudis à ce commentaire, et j’ajoute qu’en l’occurence, la liberté d’expression ne devrait pas donner lieu au faux-débat auquel on assiste au-dessus (nota : sur le fait que l’organisation en question ait des liens avec des services secrets).

          La liberté d’expression est un principe, et si ce principe peut être détourné et manipulé (y compris à des fins mercantiles, publicitaires ou politiques), il n’appartient encore à personne. Le meilleur garant contre la récupération de mouvements quels qu’ils soient réside dans l’existence même de la liberté d’expression et surtout de son utilisation.

          Le jour où quelqu’un voudra déposer un trademark sur ce principe, ou empêcher son utilisation par d’autres moyens, tels que ceux dont vous parlez, là il y aura lieu de s’inquiéter et de se livrer à des accès de paranoïa conspirationniste...


        • Nycolas 5 mars 2008 03:34

          En addition, je voudrais expliquer pourquoi je considère que c’est un faux-débat. Je pars du principe que la presse officielle, que ce soit reporters sans frontière ou autres, n’est de toute façon pas fiable. Que ses financements soient US ou autres, ils sont financés par des pays industrialisés qui veulent que certaines choses se sachent et d’autres pas. D’accord.

          Mais ici, ce qui se joue c’est bien le problème de la liberté d’expression, de plus en plus bafouée, et pas seulement sur internet. Alors que certains s’agitent à faire semblant de la défendre, pour se parer de toutes les vertus, cela est tellement prévisible que ça ne mérite pas vraiment de s’y arrêter.

          A la rigueur, il serait raisonnable de s’en inquiéter si il y avait là tentative d’encadrer la liberté d’expression, ce qui est manifestement impossible. Si l’on milite pour que les cubains et les chinois puissent s’exprimer, alors il faut aussi tolérer que des gens s’en prennent aux USA, ce qui en l’occurence me parait inévitable sur internet. Il est donc possible, et ce n’est pas un optimiste de nature qui le dit, que de ce combat légitime pour la liberté d’expression surgissent des monstres de Frankeinstein qui s’en prendront à ceux qui auront cru les dresser contre les méchants coco et autres... C’est une question de longueur de vue : il ne me parait pas opportun de lutter contre un mouvement de principe, sous prétexte que certains ont l’intérêt de le noyauter.

          En un mot comme en cent : il est impossible de noyauter la liberté d’expression. Il est seulement possible de l’orienter, en effet, mais ce sera toujours partiel, ou de l’empêcher totalement, comme dans les contre-utopies telles que 1984.

          Le problème est donc de ne pas se tromper d’adversaire. Il ne s’agit pas ici de choisir entre les méchants américains et les méchants censeurs communistes ou autres. Il s’agit de ne choisir aucun des deux, puisqu’il ne s’agit que d’un principe.


        • Frédérick 2 Baro Frédérick 2 Baro 5 mars 2008 08:33

          Icopas et Nycolas, je vous rejoint dans vos commentaire. Il s’agit de défendre un principe : la liberté d’expression. Que RSF en soit l’initiateur ne fait de celle-ci une marque déposé. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès