Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La dame qui regarde les informations

La dame qui regarde les informations

Toute la misère du monde !

J'ai laissé traîner mes oreilles auprès d’un groupe de femmes en grande conversation. Elles sont affairées à une tâche répétitive qui occupe les mains et laisse libres la langue et l’esprit. Elles ne se privent pas du plaisir de deviser de choses et d’autres, au gré du curieux cheminement que prennent souvent les dialogues qui s’entrechoquent au fil des mots. Je m’approche pour ne rien manquer ; ma curiosité étant sans pudeur.

Parmi les retraitées qui conversent ainsi, il en est une qui a pour sujet du jour, les reportages qu’elle a vus dans les journaux télévisés et les émissions d’informations. Je l’écoute, attentif, amusé parfois, souvent étonné voire sidéré. Elle semble porter toute la misère du monde elle qui, une heure durant, fait le tour de toutes les calamités qui nous entourent.

Je ne vois pas en elle un désir morbide de regarder les autres souffrir ; bien au contraire, elle est compatissante, attristée et sincèrement émue par ce qu’elle a pu voir. Elle en rend compte avec justesse, en saisissant bien les enjeux et le contexte de ce qu’on lui a montré. Me voici informé moi aussi, alors que depuis si longtemps, j'avais renoncé au choc des images, préférant l’analyse au sensationnel.

Je devine à quel point elle est affectée par la succession continue des catastrophes et des périls dont elle nous repaît.Nous l'indiquent son dos courbé, sa voix grave et son ton larmoyant à l’évocation interminable des périls, menaces, conflits, calamités , désastres et autres manipulations dont elle nous abreuve avec tant de complaisance.

Plus elle parle, plus elle déroule la litanie des détresses en tous genres, plus je compatis, non pas à l’état d’une planète pour laquelle je demeure impuissant, mais pour cette femme qui supporte, à elle seule, tout ce fardeau morbide. Elle souffre de voir tant de misère, elle compatit, elle partage, elle porte une croix bien trop lourde pour elle.

Et elle ne cesse d’en rajouter : les paysans du Laos expropriés pour que se construisent d’immenses barrages hydroélectriques, les réfugiés perdus en mer, les enfants qu’on fait travailler dans des conditions épouvantables, les trafics d’organes, les attentats, les femmes battues … La liste n’est pas exhaustive : elle est à l’affût de tout ce qui vient noircir l’existence de ses frères, les humains.

Je devine ses nuits, ses pensées, ses réflexions, une fois l’écran enfin silencieux. Elle a ingurgité une dose de malheurs incommensurable ; elle a besoin de nous faire partager le fardeau de son indignation, de son impuissance à modifier le cours terrible des événements. La vie, au travers de ce prisme effrayant, est insupportable ; je la devine outrée, mortifiée, épuisée parfois, devant tant de détresses lointaines.

Comment lui venir en aide ? Comment lui faire comprendre que refuser de regarder un tel spectacle en boucle, ce n’est pas de l’indifférence mais une saine protection face à la noirceur des temps. Elle me fait peine ; elle est envoûtée par le spectacle pitoyable d’une planète qui a fait de la déliquescence et de la souffrance un spectacle édifiant. Ceux qui font métier d’exposer images et commentaires s’interrogent-ils sur l’effet qu’ils font à ces gens seuls, en proie au cauchemar de cette sombre réalité évoquée en boucle ?

Naturellement et c'est heureux, tout le monde n’agit pas ainsi. Cette femme pourtant ne me semble pas être la seule à ingurgiter de manière massive ces images. Quelle est la part de responsabilité des programmateurs ? Parviennent-ils à donner suffisamment de distance pour que les images ne soient pas cause de troubles ? Le commentaire permet-il la mise en perspective ou n’est-il destiné qu’à faire de l’audience en forçant sur la dimension spectaculaire ?

J’ai comme un doute. Même plus qu’un doute d’ailleurs. Je suis persuadé que l’effroi est devenu spectacle, qu’il fait vendre des lessives et des couches-culottes et que, face aux lois du commerce, la santé mentale des téléspectateurs ne pèse guère lourd. J’ai plaint sincèrement cette femme ; j’imagine que c'est , faute d'autres choix, qu'elle passe un temps si considérable devant la lucarne noire de notre société et, qu’à l'instar de tant et tant de personnes seules ou isolées, elle subit, un peu contre son gré, ce lavage de cerveau. Le mouvement est si profond que rien ne changera désormais cette pratique si commode. Car à vrai dire, il est bien plus facile de s’horrifier de la misère du monde que de se donner tous la main pour la réduire par des actions concrètes.

Mais rassurez-vous ; les informations et les télévisions ne sont pas là pour cela. Ce monde, tel qu’il est, est parfaitement conforme à leurs intérêts. Les médias de cette sorte se satisfont d’impressionner sans jamais essayer de libérer la pensée pour que nous songions à un monde meilleur !

Castastrophiquement sien.

 

MireTv.jpg

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 22 avril 19:09

    c’est rien le JT, le vrai monde est dis fois pire.


    • C'est Nabum C’est Nabum 22 avril 20:09

      @foufouille

      Sans doute
      Mais quand on prend ça dans la tête sans recul ni analyse, le monde semble très noir


    • foufouille foufouille 22 avril 20:25

      @C’est Nabum
      avec recul et analyse, le monde est extrêmement noir. il suffit juste de prendre la pilule rouge. et aussi un peu de malchance.
      le mieux est de ne rien savoir.


    • ouam2 (---.---.41.186) 24 avril 19:42

      @foufouille

      « ....il suffit juste de prendre la pilule rouge. et aussi un peu de malchance. »

       

      Un adepte de la trilogie (hihi), mais tu à raison, entre la bleue et la rouge, j’ai aussi choisi comme toi la rouge,celle des « yeux ouverts du vrai monde »

      on s’est compris, enfin je penses... smiley


    • Jo.Di Jo.Di 22 avril 19:44

      Sabre et petit goupillon doré ... Dollar et petite main dorée .... charité alibi du clerc ... anti-racisme alibi du castiste ... prêche du clerc en chaire ... propagande du prébendier en télé ... dame patronnesse compatissante pour les pauvres ... patronat compatissant pour les migrants ... vie austère ... vie bio .... sauvegarder les âmes .... sauvegarder la planète ... tiers état, clergé régulier, féodaux ... souchiens, putes médiatiques, capitalistes ... universalisme chrétien, mondialisme libéral ...
       
      Prêcher la charité et la sainteté, le masque oppressif d’une pensée dominante ... appauvrir le peuple par la dîme financière et la gabelle prébendière puis lui reprocher son égoïsme envers les migrants, et son manque de foi mondialiste ...
      Diviser le peuple par le multiethniquage puis lui reprocher son impie repli identitaire ...
       
      Du compatissant pour renforcer et cacher une hiérarchie ... hypocrisie de la pensée dominante ... stratégie du double langage ...
       
      Pauvre de Paris, pollueur, va payer ta dime au Capital et acheter une voiture neuve pour que respire dévot bobo, va payer ta gabelle à Dekra, pour sauver ton âme verte. Et accepte le migrant qui te grand remplacera, par charité capitaliste.
       
      Sainte Hidalgo de Bobo Chanel


      • C'est Nabum C’est Nabum 22 avril 20:10

        @Jo.Di

        Pouvez vous m’expliquer ?


      • Jo.Di Jo.Di 23 avril 00:47

        @C’est Nabum
         
        Un discours théorique justifie, dans une perspective universelle, des intérêts de classe
         
        Une éthique donnée fixe le destin pour un collectif donné.
         
        L’humanisme écologisant est ce véhicule moderne de la « bonne volonté » (celle qui pave l’enfer), mondiale.  
         
        L’idéologie sans-frontièrisme et libertaire révèle son non-dit, justice arbitrale TAFTA, nanification des états, fin des peuples dans le multiethniquage UE,
         
        Le dit à la classe dominée cache le non-dit de la classe dominante.
         
        Le juridique (et le moral) du mondialisme exprime une nécessité : celle de la subordination des praxis diverses (ethnicisées où nationales) dans le même cadre et dans le même projet universel. L’individu se soumet (et se construit) à un « devoir-Etre », au coercitif et à l’obligation « uniformisée ». L’écologie et le libéralisme son justement hors histoires particulières.
         
        C’est pour préciser que ce non-conscient (le non-dit), en tant qu’oubli, négation du réel (les peuples, les races, les intérêts divergents économiques), est un acte politique (de la classe dominante) Ce qui n’est ni dit ni su est une pratique de classe (la perte de l’UE ds TAFTA par ex, la négation des Histoires, des races, des nations des cultures, des arts etc...)
         
        L’« égalitarisme » de la différence, est une morale pour construction de l’individu dominé mondial, il autorise un autre système de hiérarchies (hors différences). Alors que la démocratie prétend (le dit) dépasser les hiérarchies de classes, elle les renforce par les hiérarchies mondaines (de non-dit). À chaque moment, un signe signifie barrière et niveau (l’entre-soi).
         
        La substance politique « intangible » (ante-predicatif) que l’individu ne peut que corrompre, et qui serait irréductible au savoir « vrai » (du clerc, de l’urocrate), celui d’une pensée dominante, est symptôme d’aliénation politique.
         
        Ceci se retrouve dans la dialectique de l’Histoire. C’est ce qui fait dire à Kropotkine à propos de la morale (mais on peut dire pareil de la « vérité » de la structure économique) :
         
        « Le sens moral est en nous une faculté naturelle, tout comme le sens de l’odorat et le sens du toucher.
        Quant à la Loi, à la piété [antiraciste] et à la Religion, qui elles aussi ont prêché ce principe de solidarité, nous savons qu’elles l’ont simplement escamoté pour en couvrir leur marchandise - leur prescription à l’avantage du conquérant, de l’exploiteur, [du Seigneur Capitaliste négrier baudruchonien], et du prêtre [le prébendier du Capital, payé par lui à coté de la speakerine...] »


      • Jo.Di Jo.Di 23 avril 01:11

        On peut aussi parler de la « vérité » de la superstructure (les institutions) comme le fait Chouard (critique de la délégation de pouvoir), Mais la superstructure n’est que développement de l’infrastructure, c.a.d justement de la morale, de l’éthique de production, de l’« intangible » sociale, de la « bonne volonté » de l’individu, puis renforcement de celle ci pour le status quo (l’ingénierie sociale).
         
        Par ex droitdelhommisme est une sécularisation de la chrétienté ingénierisée par le Capital pour son droit de propriété inaliénable. Le grand remplacement est une charité tout aussi déviée. Le vote censitaire, le système des partis, l’UE etc etc ... La consommation, liberté de l’individu. Le droit de fumer de femmes (ingénierisation), leur droit de travailler la nuit pour être « libérées », la guerre en Irak ....
         
        Autre exemple, de morale instrumentée, le vainqueur est devenu le honni, la victime le héros ... Basculement d’un paradigme de la classe dominante, du national au mondialisme.


      • C'est Nabum C’est Nabum 23 avril 07:04

        @Jo.Di

        Je ne suis qu’un rêveur
        Pas un théoricien


      • vesjem vesjem 23 avril 17:26

        @Jo.Di
        ton message est juste , jo , mais parfois , pour être lu et compris par le plus grand nombre , il ne faut pas parler de sujets qui fâchent ;
        comme l’article de nabum l’explique , un grand nombre de personnes avalent en flux continu ce dégueulis médiatique qui leur sert de cerveau (léo férré) ; la matrice médiatique qui nous sert d’asservissement (A.Abauzit)
        merci Nabum de ne paraître pas trop rebelle ;
        merci jo, pour ton coup de gueule éloquent


      • Plus robert que Redford 23 avril 17:41

        @Jo.Di

        Génial le commentaire !!

        J’ai la sensation d’assister à la résurrection d’un certain « Demian West », commentateur de jadis à l’icône bleutée (Abus de fumette ?) caractéristique, et qui me faisait bien marrer.

        A part ça, Merci Nabum pour le texte... un français parfait et fluide, c’est un vrai bonheur et un rafraichissement sans pareil...


      • hervepasgrave hervepasgrave 22 avril 20:43

        Bonsoir,
        Cela fait un drôle d’effet d’entendre ta réaction sur cette femme âgée ! Car y a t-il besoin d’en être là pour avoir le même regard ?et que font tous les autres générations suivantes ?? Et oui ! bizarre sont les soit disant humain !! une forme honteuse de misérabilisme dit humain ? en ignorant le réel ! « et bah ! elle pourrais te dire la femme et s’il avait encore du piquant , »eh ! mon garçon tu peux bien baisser les yeux"
        Voila la seule chose d’intelligible dans cette histoire.
        A la rigueur dire que cette génération prenne cela comme parole d’évangile je le conçois.Là j’ai comme un sentiment de pitié pour cette femme. Et oui ! c’est bizarre , ce n’est pas en cette femme qu’il faudrait avoir pitié. Mais pour toi, moi et les autres hommes et femmes plus jeunes et actif . Et il faut se regarder dans la glace des aujourd’hui , demain tu seras peut-être comme cette femme mais qu’auras tu foutu pour que cela n’existe pas /plus ?
        Je vais le prendre comme la parole d’un bel ange blanc ; Cela évite les querelles et les rancœurs mal placés, mal digéré.
        pour info, plus jeune je venais de prétendre au vote ,et oui la majorité a l’époque.Je me suis engueulé, aie non j’ai engueulé mon grand père. Il m’a répondu que cela ne le regardait plus,l’air triste de me décevoir. Mais il m’a fallut attendre là maintenant que j’ai bien avancé dans l’âge pour comprendre et a la différence de mon grand père je n’ai pas connu les camps et une vie entière de gâchée. Et oui ! regarder cela l’air outré/triste mais voila qui fait que la société évolue ou se casse la G... Les générations qui suivent, alors que la tienne tu sais pertinemment n’as rien construit de durable. Alors déjà loin certainement de l’âge de cette dame , je reste vraiment horrifié de ce monde de fou et de prétentieux . A la différence que je ne regarde pas encore en boucle des programmes tv ,j’ai sommes toutes un avantage sur cette femme ,je m’enfermerai dans la méditation(et là j’ai du temps a consacrer pour y arriver)
        Pasgrave


        • C'est Nabum C’est Nabum 23 avril 07:05

          @hervepasgrave

          Bonjour

          Je l’ai écouté, je ne lui ai rien dit

          Je me suis pensé ce que j’ai cru bon mettre par écrit

          Je ne suis qu’un témoin du réel


        • hervepasgrave hervepasgrave 23 avril 08:54

          @C’est Nabum
          Bonjour,
          Je l’ai bien compris comme cela.Mais je ne suis comme toi qu’un témoin du réel,comme la majorité des gens.Alors j’envoie comme dans mon commentaire des pavés dans la mare , c’est brouillon ,mais il faut que l’on inverse d’urgence la vapeur et que nous soyons critique sur nos comportement ,manière d’être. cela commence par nous ,qui ne sommes que des micros poussières.C’est la seule chance intelligible a l’heure actuelle pour que cela change demain.Mais il faut déjà avoir la volonté que cela change,avec le risque de bouleverser notre vie .Et quand je dis bouleverser, ce n’est pas forcément sur le plan matérialiste (eh ! oui.des plus humbles,aux plus grands ) nous sommes désespérément accroché a cette chose . Non ! plutôt de passer pour un con,un fou ! que lui arrive t-il pour parler de la sorte... Bousculer nos manières de voir les choses.De prime abord cela ne rapporte rien.
          Se lamenter sur ce qui nous entoure est certainement dans nos gènes ,mais n’est qu’une mauvaise habitude.
          Alors ,qu’a côté de cela ,ta/ma génération nous sommes enchainé par l’éducation du plus jamais cela ( dernière guerre mondiale) mais en occultant le reste qui n’est rien que moins que le monde déplorable qui nous entoure.Et c’est a cela qu’il faudrait dire « plus jamais cela ! ».
          Est-ce clair ? comme explication
          Pour dire simplement ,que c’est l’auto critique qui pourrait changer la donne,les mentalités.Pas ce que l’on nous martèle ,« le beau ,le fade, »l’inutile. D’un côté idolâtrer des choses,des gens qui n’ont rien changer dans l’histoire et de l’autre être spectateur désenchanté. Et oui ! il faudrait parler de ce que nous ne faisons pas.Les plus vénéneux dirons que c’est de l’auto flagellation,il ne comprendrons pas,ils s’accrocheront désespéramment sur leur maigre avoir,C’est plutôt de l’auto motivation.Cela est bien utilisé pour le travail/le sport/la religion.... mais là sur quelque chose de fondamental et de positif,« humm ! connais pas » Commence donc a faire un article critique qui n’est pas sur les autres,quand je dis les autres ,je parle des gens qui influence la société (politique/écrivain/philosophe/chanteur/sportif/journaliste...... ) mais sur toi et la masse populaire (populaire ,je veux dire tout le monde sans exception),cela risque d’être plus difficile,non ? un risque d’être méprisé ? rejeté ?.Pas si sur que cela ! Hervepasgrave


        • C'est Nabum C’est Nabum 23 avril 09:33

          @hervepasgrave

          Inverser e cour des choses ?
          Je n’y crois guère

          Il faudra un cataclysme pour briser la dictature actuelle, la plus sournoise et la plus adroite qu’il n’y ait jamais eu

          J’espère le séisme sans trop y croire


        • hervepasgrave hervepasgrave 23 avril 13:37

          @C’est Nabum
          Bonjour,
          Je ne suis pas surpris que tu me répondes.Mais s’il y des difficultés pour inverser les choses,quoi de plus normal avec tant d’arriéré que nous trimbalons au cul.Avec pour eux la force de frappe,la technologie et les sciences dites humaines,comportementales....
          Mais je parle de ce qui te fais peur. Et peur à tous « le séisme ?!! » mais c’est bien cela qui est le frein et la cause de notre incapacité . C’est la grande erreur ,surtout !
           C’est bien incorporé dans nos modes de pensées.Mais oui ! faire le premier pas, ne sera pas gratifiant pour nous,nous ne verrons pas le résultat,alors l’humain con et bête ne veux pas prendre le moindre risque quant a son avenir personnel ou du moins ce qu’il en reste en fonction de l’âge et ou de ces capacités a vivre ce qu’il ne peux plus réaliser dans la force de l’âge.c’est subjectif ? que non ! c’est bien vrai quand vieillissant nous rêvons encore des choses que nous ne pouvons plus faire.Mais égoïstement ,involontairement peut-être serions jaloux que les jeunes et nos petits enfants eux pourraient en bénéficier ????? tout tiens la dedans ou du moins une partie importante de nos actions/inactions. Et pour ceux qui tiennent quelques pouvoirs(matériel ou immatérielle) leurs jeunes ils s’en foutent comme de leur première vérole.Ce n’est que le prolongement de leur supériorité mentale qui compte.Le tour est bouclé,


        • rocla+ rocla+ 23 avril 07:41

          Meuh non , la télé  c ’est juste la continuité de l’ appariteur ou 

          garde-champêtre  que ceux qui ont moins de bientôt 70 ans n’ ont 
          pu connaitre . 

          Le garde-appariteur venait  , avec son tambour et son képi de carnaval 
          ( remplacer par écran plat  ,  chapeau des informations ) et en guise de musique
          d’ épouvante ouvrait son journal parlé par  un succinct   roulement  léger de 
          baguettes sur sa peau de chèvre . Ensuite pour faire théâtre  , entre ses pouces 
           et index  réalisait un aiguisage d’ extrémité de moustaches se terminant en pointe 
          comme le casque du même nom . 

          Le journal peut commencer .

          Le Jean-Albert Pernaud d’ époque  ; ce samedi dans la Halle aux Blés film 
          de Charlot  20H30 . Au piano   : Bernard .

          La pharmacie Duglérée sera fermée pour travaux ( remplacement du pilon 
          du mortier )  jusque’ à nouvel ordre . 

          Madame Geneviève Gargalawitch  a perdu son chien en cours de promenade .
          Si vous l’ apercevez , merci de le  signaler à la mairie . 

          Sans transition , fin du journal parlé , roulement de tambour , 

          Le garde-champêtre disparait avec  une absence de fumée de pot 
           d’ échappement vu qu’ il est en vélo . 

          Et va reproduire une vingtaine de fois son numéro magique en direct 
          sans écran ni potentiomètre , dans les alentours environnants .

          La différence entre maintenant et  l’ époque , maintenant  rien n’ oblige 
          à tourner le bouton  du crachoir  à nouvelles fraiches , pas fraiches , rafraichies 
          ou défraichies .


          • C'est Nabum C’est Nabum 23 avril 08:55

            @rocla+

            Raymond la cloche

            Société de la communication !


            Jamais nous n’avons disposé d’autant de moyens de communication et pourtant, bien des choses nous échappent, passent à côté de nous sans arriver à nos tympans. L’abondance semble un excellent moyen de noyer le poisson du libre arbitre. Seul le matraquage à des fins mercantiles parvient à franchir le pavillon de nos oreilles et de notre confort domestique.


            Les messages qui circulent en si grand nombre et qui vont si vite, sont des ersatz de pensée. Moins ils ont d’importance, plus ils se fraient aisément leur chemin , abandonnant nos doutes et nos inquiétudes existentiels. La vacuité a investi le sans-fil, les ondes transportent du vent, ce qui, avouons-le est assez normal.


            Je me souviens pourtant d’une époque où le bouche à oreille avait encore son mot à dire pour faire savoir dans une petite communauté. Le téléphone, qu’on disait alors arabe, sans craindre de vexer une partie de la population, remplissait son rôle et bientôt, chacun savait ce qu’il était bon qu’il sache dans son intérêt ou pour son plaisir.


            Mystère des technologies qui sous prétexte de faciliter la tâche viennent au contraire nous bâillonner et nous couper du savoir essentiel ! Le temps des magiciens est venu ; ils nous sortent de leur chapeau de belles histoires sordides, des faits divers crapuleux ou bien des livres nauséeux. Nous sommes devenus des enfants en bas-âge, bercés par le doux ronron d’une information d’anesthésistes.


            En ce temps-là, il y avait dans nos rues des gens qui s’égosillaient pour nous faire savoir. Crieurs de rue sonnant le tambour et le rappel, ils sillonnaient nos villes et nos villages pour porter à la connaissance de tous, le spectacle du soir, l’arrêté municipal ou bien l’avis important. Ils sonnaient le rappel en battant le tambour afin que chacun tende l’oreille. Curieusement alors, rien ne tombait jamais dans celle d’un sourd.


            Dans mon petit coin de Loire, le crieur se nommait Raymond. La première guerre, la grande, la seule qui vaille qu’on lui prête un peu d’égards, l’avait vilainement estropié. Le pauvre était revenu de l’enfer incapable de tenir une paire de baguettes mais tout à fait en mesure de vider le canon. Ce sont là, bien souvent les contradictions guerrières … Raymond se tapait la cloche bien plus souvent qu’à son tout et, quand il était encore en état, la sonnait dans les rues pour annoncer les nouvelles.


            Pour nous autres, il était Raymond la Cloche. Personnage écouté quand il agitait son tocsin portatif pour clamer son inénarrable « Avis à la population ! », il était pareillement moqué quand il finissait, chaloupant et tanguant, sa tournée des grands ducs assoiffés. Mais les mystères de la communication fonctionnaient à merveille avec ce personnage haut en couleur. Plus il bredouillait son texte, plus il bafouillait et se perdait en erreurs de lecture, mieux le message passait. Il faut admettre que Raymond n’avait pas à sa disposition un conseiller en communication ; celui-ci se serait arraché les cheveux.


            Les Raymond ont déserté nos rues. Il n’était plus besoin de trouver un travail, pour modeste qu’il fût, aux gueules cassées de ce maudit carnage. Le monde entrait dans la modernité, les journaux d’alors étaient encore lus, on pouvait compter sur eux pour donner des nouvelles. Puis, certains petits malins se dirent qu’il y avait beaucoup à gagner en vendant des journaux électroniques pour porter les nouvelles locales aux citoyens attentifs.


            Lire en levant la tête, tout en circulant dans la cité, devint une pratique nécessaire pour savoir ce qui allait se passer. Bien vite, les panneaux se diluèrent dans un environnement où la publicité et les enseignes sont si nombreuses, que plus rien ne laisse trace dans nos consciences. Quand Raymond avait le nez en l’air, ce n’était certes pas pour bayer aux corneilles. Aujourd’hui, on nous saoule de messages qui glissent sans nous toucher.


            Je voulais, depuis bien longtemps, faire hommage à ce brave Raymond la Cloche. Il était mon voisin, dans sa mansarde de la rue du Grenier à Sel. Sa vie n’en avait pas manqué et c’est sans doute ce qui lui avait donné une si grande soif. Je le revois encore agiter sa cloche en grands mouvements maladroits et se lancer dans sa lecture incertaine. C’est à lui que j’aurais aimé confier l’annonce, en ma petite ville, de la sortie de mes Bonimenteries au lieu de quoi, il me fallut compter sur la bonne volonté d’un journal local, si prompt à déformer les propos, à manquer à ses engagements ou à bouder les humbles. Nous en reparlerons un jour prochain : « Avis à la population ! »


            Clochement vôtre.



          • rocla+ rocla+ 23 avril 10:19

            C ’est  Nabum , n


            On aura jamais exactement le monde qu’ on voudrait .

            Tout l’ art consiste à être heureux tel qu’ on est . 

            J’ entendais  le récit d’ un voyage  d’un couple parti en vélo ru Radio Suisse 
            Romande , 

            Ils sont partis deux ans avec une tente et ont parcouru le monde entier 
            dormi ici et là , connu l’ hospitalité naturelle de personne inconnues
            5 minutes auparavant , discuté souvent par geste dans des endroits 
            où la langage était impuissant , ils ont maintenant des souvenirs dans 
            la tête jusque’ à la fin de leur vie . 

            Un grand bonjour posthume à Raymond la Cloche !

            • C'est Nabum C’est Nabum 23 avril 11:44

              @rocla+

              Je pars prochainement pour un périple moins grand
              J’espère être reçu à chaque étape pour conter

              Et même là ce n’est pas gagné, quelques vilains ayant donné la consigne de m’éviter


            • Morgane Lafée 23 avril 10:40

              Pendant ce temps-là, nous devinons vos pensées une fois cette dame âgée loin de vous. Votre paternalisme attendri, mêlé de narcissisme et de sexisme, vis-à-vis de cette dame d’âge respectable, qui fait très certainement beaucoup mieux la part des choses entre l’émotion suscitée par ces informations et sa propre vie, que vous-mêmes, qui tirez des conclusions hâtives sur ce qui se passe dans sa tête sans rien connaître de sa vie.


              • C'est Nabum C’est Nabum 23 avril 11:45

                @Morgane Lafée

                Je sais je suis un imbécile
                et c’est tant mieux


              • tf1Groupie 23 avril 15:28

                @Morgane Lafée

                Excellent diagnostic.


              • Prudencegayant (---.---.79.191) 23 avril 15:54

                @C’est Nabum

                Pourquoi laisse t on les i.......s vagabonder comme bon leur semble ? Avez vous eu droit à un petit gâteau fait maison accompagné d une tasse de café ?


              • C'est Nabum C’est Nabum 23 avril 18:53

                @Prudencegayant

                Laissez moi bêtifier en paix


              • Xtf17 Xtf17 24 avril 14:19

                @C’est Nabum
                Va donc eh, sans béquille smiley


              • C'est Nabum C’est Nabum 24 avril 21:40

                @Xtf17

                Sans béquille ni roulettes


              • hervepasgrave hervepasgrave 24 avril 21:57

                @Morgane Lafée
                 Bonsoir, il faut reconnaitre que j’aime bien votre commentaire. Au minimum cela a le mérite d’être clair.


              • Prudencegayant (---.---.79.191) 25 avril 16:25

                @C’est Nabum

                Je devrais prendre des cours pour apprendre à répondre de manière humoristique et que cela se ressente dans les réponses !! J ai l l’horrible impression de me prendre régulièrement les pieds dans le tapis.


              • C'est Nabum C’est Nabum 25 avril 17:40

                @Prudencegayant

                Tout cela est né d’une confusion
                Je fus persuadé que vous ne me supportiez pas

                Pardon

                J’ai fait grave méprise et je me suis mal conduit à votre égard


              • hervepasgrave hervepasgrave 25 avril 20:05

                @Prudencegayant
                Bonsoir,
                Nabum, je me permet de répondre. Tu ne te prends pas les pieds dans le tapis.La société se met en ébullition timidement.Alors recadrer les choses ne sont pas un mal,mais bien plutôt un bienfait. C’est pacifique.Mais je conçois,comprends d’une certaine manière tes buts.Mais nous vivons dans un monde irréaliste, tout le monde est gentil tout le monde est beau.Il faut vendre, promouvoir de belles et bonnes choses n’est-il pas. Mais cette manière de faire par la force des choses devient obsolète.Ou alors il faut comme dans un film futuriste créer des murs ,des barrières et faire le tri.Je ne sais pas si tu comprends la chose.Mais si tu as quelques choses a vendre ,tu verras de jour en jour la clientèle diminuer.
                Tu n’y est pour rien c’est un fait ! une vérité.Ou si ce n’est pas une vérité c’est là palpable. Là ou tu devrais peut-être si tu le veux c’est d’essayer de comprendre qu’en plus c’est voulut rechercher. C’est mon sentiment. J’ai un fils qui lui a adopté depuis son jeune âge l’école du rire,de la bonne blague.Adulte il goute à tous les bons mets,il change doucement.L’humoristique reste présent pour côtoyer le monde ses amis, famille mais il commence a comprendre doucement de lui même les choses , il perçoit de lui même le résultat de sa connerie. Il ouvre les yeux. Mais que veux tu , nous nous accrochons a ce que l’on peux.


              • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 07:50

                @hervepasgrave

                Ma connerie : le mot est excessif


              • hervepasgrave hervepasgrave 26 avril 08:55

                @C’est Nabum
                Bonjour ou as tu lus que j’ai dis cela ? Ce n’était que la continuité de mon exemple sur mon fils.Père indigne, là pourquoi pas de m’accuser de cela, il faudrait peut-être demander cela a mon fils.Mais le connaissant ,il sait bien ce que je pense, il fait toujours un effort de compréhension devant ma manière de penser et de lui dire.Je ne vais tout de même pas penser et garder cela pour moi.Cela ne serait pas honnête et sincère. Pour l’exemple ce matin en ouvrant agoravox ,j’ai été choqué par une photo elle représentait une vision d’horreur ,mais l’horreur n’était peut-pas là ou il fallait poser ces yeux,l’auteur n’as pas compris mon reproche.J’ai envoyé cela a mon fils,j’attends impatiemment qu’il me donne son avis. Les mots excessifs, Dans les mots ,nous lisons ce que l’on veux bien comprendre.
                Je dis a ma femme Mamy , pour la charrier (c’est bien d’être grand-mère,mais quelque part cela signifie pour une femme le fait de vieillir)
                Le même mot ma mie , ma moitié ,
                toujours le même mot ma mis, mon amour .etc ..
                Comprends tu cela oh !maitre du Français dans le texte ? 


              • C'est Nabum C’est Nabum 26 avril 14:37

                @hervepasgrave

                Je n’ai pas écrit que vous avez été agressive, je l’ai supposé ; Il y a une nuance qui est uniquement de la faute d’une perception faussée dont je vous prie de m’excuser
                Pardon


              • soit-disant vénéré 23 avril 21:03
                Je n’entre pas dans la discussion ; je passe, et je salue notre hôte.
                 smiley

                • C'est Nabum C’est Nabum 24 avril 08:01

                  @soit-disant vénéré

                  Merci cher ami


                • zygzornifle zygzornifle 27 avril 14:02

                  c’est Valérie qui suit en jubilant la dégringolade de son ancien compagnon Hollande

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès