Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La démagogie

La démagogie

La démagogie

Analyse d'un article signé Victor Mozo

Cette photo, ce sont les rues de Caracas lors du décès du Président Hugo Rafael Chávez Frias. Pendant des jours, elles ont été ainsi. 

On y voit tous ces abrutis, ces imbéciles, ces inconscients de Vénézuéliens et de Vénézuéliennes trop endormis par leur « rrrrégime » [8] pour comprendre l'apodicticité des choses comme nous l'expose ce Latino-Américain sensé qu'est M. Victor Mozo. [7]

http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/373187/la-momification-d-hugo-chavez

 

--------------------

 

La démagogie…

L'endoctrinement…

Les manipulateurs d'opinion…

Les maquilleurs de réalité !

 

L'endoctrinement c'est d'inculquer subtilement des valeurs spécifiques souvent superficielles et caricaturées dans l'esprit des gens.

Pour exemple, pensons à cette peur des "communistes" des années 50 et 70. Ces « communistes » qui, disait-on, mangeaient des enfants et qui avaient absolument tous les défauts sans la moindre parcelle de qualité. On pouvait les assassiner aussitôt débusquer pour sauver le monde libre de ce fléau menaçant. Le maccarthysme aux ÉU [1] ou encore le plan Condor [2] en Amérique latine en sont de bons exemples.

Pensons à Cuba ou à Castro. Encore là, depuis cinquante ans on se fait dire que Castro est un dictateur et que ce Pays est un endroit où la population est tenue prisonnière et souffre. Castro, le "dictateur" communiste n'a que des défauts et pas la moindre qualité, on sous-entend presque que Cuba est pire que Guantanamo !  Là au moins les prisonniers ont certains droits légaux !

Pensons aux États-Unis, le rêve américain ou la liberté est disponible à tous. On ferme les yeux sur la prison de la pauvreté. Une prison pourtant bien réelle, mais qui n'existerait pas. [3]

Pensons à l'entreprise privée qui dans notre imaginaire collectif nous sauve tous. Ces entreprises qui maintiennent la pauvreté en Afrique et qui ont maintenu pendant tant de décennies les Latino-Américains dans la misère.

Tous ces points, ces "valeurs" caricaturales, sont profondément ancrés dans nos esprits et enfoncés quotidiennement. Ils servent inconsciemment de toile de fond lorsque nous jugeons différentes situations ou politiques. 

Nous sommes endoctrinés non seulement par l'information, mais par tous ces films US qui délogent pratiquement tout autre cinéma dans nos salles et sur les tablettes de nos clubs vidéo. 

Notre jugement ne repose pas sur une analyse sérieuse des faits, de l'Histoire, des intérêts et des enjeux géopolitiques, mais sur ces valeurs caricaturales et superficielles qui nous émeuvent constamment.

Nous passons notre vie à être émus ou enragés au point de vouloir tuer ou de souhaiter la mort ou encore au point d'appuyer avec entrain des guerres dites « humanitaires » sans prendre le temps d'analyser vraiment les gens, les situations, les politiques, les enjeux, les intérêts et les événements.

On ne nous fait plus réfléchir, on nous fait haïr.

 ------------------------

De l'endoctrinement, nous passons à la démagogie.

 

La démagogie utilise l'endoctrinement.

Un démagogue utilise les valeurs artificielles, clichées et préjugées inculquées dans le fond des gens pour aiguiller leur jugement vers une vision bien précise.

Le discours démagogique plait sans avoir à déployer beaucoup d'effort.

Si depuis votre naissance on vous a dit que Cuba est un enfer et que Castro est un dictateur communiste, le démagogue n'a qu'à dire que Castro est une pourriture qui emprisonne ceux qui le contredisent et hop, sans étudier plus à fond les choses, vous êtes totalement persuadé que le démagogue lance une vérité absolue et vous en êtes ravis. 

Le discours démagogique plait à vos valeurs inculquées. Notre raisonnement quant à lui a été laissé au neutre. Notre capacité d'analyse n'a pas été sollicitée. Pourquoi donc étudier ou analyser les choses lorsqu'on le « sait » (sic) ?

----------------------

L'article de Victor Mozo :

 

« Décès du Comandante vénézuélien - La momification d’Hugo Chávez »

http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/373187/la-momification-d-hugo-chavez

 

L'article que nous présente l'activiste anti-Cuba (exilé cubain), Victor Mozo [9], utilise la démagogie et les valeurs de l'endoctrinement qui nous ont été inculquées quotidiennement depuis des années.

Son objectif : dénigrer les réussites phénoménales de la révolution bolivarienne enclenchée par Hugo Rafael Chávez Frias. Une révolution qui va se poursuivre bien au-delà de la disparition prématurée de ce Président marquant.

M. Mozo dénigre les réussites du bolivarisme tout comme ceux qui craignent que les gens prennent trop conscience des lacunes de l'exploitation capitaliste. Cette exploitation qui crée de la richesse pour les riches et appauvrit de plus en plus les pauvres comme nous le constatons partout et particulièrement aux États-Unis [3]

Ceux qui tirent les ficelles et leurs larbins [4] craignent que les populations se prennent en main et deviennent ainsi inexploitables. Entre autres, les dirigeants pétroliers qui luttent bien sûr contre l'éveil des peuples. On peut les comprendre, il n'y a qu'à penser aux faramineux profits qu'ils ont perdus suite aux nationalisations socialistes ! [5]

À des degrés divers, tous les dirigeants des entreprises privées luttent contre la prise en main de l'économie par les dirigeants des Pays.  Les nationalisations menacent leurs gros revenus. Voilà pourquoi les gouvernements socialistes tel que celui d'Hugo Chávez et maintenant de Nicolas Maduro ont tant de détracteurs. Ils empêchent le vol de leurs ressources naturelles et l'exploitation de leurs travailleurs.

Les nationalisations permettent d'offrir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail aux travailleurs et surtout permettent de redistribuer en avantages sociaux les profits jadis sans partage de ces grosses compagnies internationales.

 

-----------------

Les points soulevés par Victor Mozo, activiste anti-Cuba.

 

Déjà le titre :

« Décès du « Comandante » vénézuélien - La « momification » d’Hugo Chávez »

Dans ce titre, deux mots clefs qui font directement appel à ces valeurs inculquées par notre endoctrinement. 

- « Comandante » : il est clair que ce mot résonne dans nos oreilles de manière différente que dans les oreilles des millions de Vénézuéliens et Vénézuéliennes en pleurs au Venezuela. On pense totalitarisme et même dictature militaire.

- « Momification » : ce mot fait tout de suite résonner le ridicule. On ne perd pas son temps à réfléchir sur ce qui a pu susciter cette idée. 

Simplement par le titre, on a beaucoup dit.

On peut le résumer grossièrement par : « On va empailler le dictateur » C'est grossier, mais c'est exactement le message que l'on veut transmettre et c'est effectivement le message qui passe. 

 

Une phrase-choc nous ouvre le texte :

« Au Venezuela comme à Cuba, la devise a toujours été de diviser pour régner : ou vous êtes avec moi, ou vous êtes contre moi »

 

Un grossier mensonge. C'est tout le contraire.

Celui qui a dit : « Vous êtes avec moi ou vous êtes contre moi » était bien loin d'être Vénézuélien. 

Nous le connaissons tous.

 

Et concernant cette idée que l'on favorise la division, rien n'est plus faux

On dit depuis toujours à Cuba et depuis Chávez au Venezuela :

« ¡ El pueblo UNIDO nunca será vencido ! »

« Le peuple UNI jamais ne sera vaincu ! »

 

Jamais les peuples de l'Amérique latine n'ont été aussi unis et c'est cela qui déplaît aux exploiteurs des décennies passées. 

Ce sont les exploiteurs et les dictateurs des décennies passées qui ont tout fait et qui font encore tout pour diviser les populations partout à travers le monde pour ainsi mieux les contrôler et les exploiter.

Jamais le Venezuela n'a voté aussi massivement et aussi fermement dans le même sens et jamais dans toute l'Amérique latine il n'y a eu un tel consensus majoritaire pour appuyer les politiques socialistes.

 

M. Mozo nous ouvre donc son texte sur des grossiers mensonges.

Des mensonges que l'on peut avaler facilement si on n’active pas notre réflexion. Il utilise ces valeurs que nous a inculquées l'endoctrinement. Il peut ainsi aiguiller dès le départ notre opinion vers des faussetés. Notre cerveau est au repos.

 

Il y a des faits qu'on ne peut nier au risque de perdre toute crédibilité.

M. Mozo avoue donc que Chávez a fait beaucoup plus que les gouvernements précédents pour les défavorisés de son Pays. Ce fait ne peut absolument pas être nié. Les énormes foules en pleurs témoignent de cette réalité indéniable.

Aussitôt après avoir reconnu ce fait indiscutable, M. Mozo dit : « C’est cela qui suscite l’admiration à l’international. » On comprend donc que les défauts des politiques du gouvernement Chávez sont masqués par cette réussite !

Aussitôt M. Mozo nous dévoile les présumés défauts attribuer aux politiques chavistes : - la violence, - la corruption, - la mauvaise administration !

Il dit que ce "reste" c’est plus ou moins important pour ces gens (ceux qui louangent un peu trop ce Chávez de malheur).

 

Ici nous sommes devant le dilemme de deux attitudes différentes à adopter.

Soit que nous utilisons notre endoctrinement pour considérer les défauts attribués au gouvernement Chávez et nous concluons rapidement qu'ils sont exacts et conforment à notre réalité d'endoctriné ou soit nous regardons ces millions de gens qui rendent honneur à Chávez et nous nous questionnons sérieusement sur ce qu'affirme M. Mozo et nous décidons d'analyser un peu ces dires avant de les applaudir.

 

- La violence

C'est un fait indéniable. Le Venezuela comme plusieurs Pays d'Amérique latine (sinon tous, sauf Cuba) a un degré de criminalité plus élevé que les Pays "développés". 

Par contre, dire que la violence est supérieure au Venezuela par rapport aux tueries qui se font depuis des années en Colombie ou au Mexique est exagéré. En plus, si l'on considère les tueries de dirigeants politiques ou de syndicalistes ou de journalistes, le Venezuela est un des Pays ayant le moins de ce genre d'attentat politique. Le Honduras et la Colombie sont en tête de liste.

De plus, d'insinuer que la violence est le fruit des politiques chavistes est un grossier mensonge. La violence a pris racine et s'est installée pendant ces décennies d'extrême pauvreté. La délinquance s'est alors imposée comme moyen de survie pour tous ces pauvres qui ne mangeaient pas à leur faim. 

Bien sûr, on ne peut nier que le gouvernement Chávez n'a pas réussi à trouver une solution pour enrayer la violence. Cette violence a probablement aussi été accentuée et favorisée par ceux qui tiennent à déstabiliser ce gouvernement révolutionnaire. Cette technique de déstabilisation est prouvée et utilisée.

Dans plusieurs Pays où l'on veut faire tomber les gouvernements, il y a des spécialistes qui attisent les violences en faisant entrer des armes et en planifiant des actes violents pouvant faire boule de neige.

 

- La corruption !

Un fléau.

 

Mais pas un fléau résultant du gouvernement Chávez. La corruption est un fléau partout et particulièrement où les régimes corrompus sont au service des prédateurs mondiaux. Le gouvernement Chávez a fait des efforts phénoménaux pour enrayer cette corruption qui faisait partie des mœurs vénézuéliens depuis ces décennies de servitudes aux intérêts étrangers. 

 

- La dite mauvaise administration !

Là nous tombons directement dans le discours faisant directement appel à notre endoctrinement. On tente de modifier les réelles réussites du gouvernement Chávez en disant que ce fut une "mauvaise" administration.

Il est évident que les millions de gens qui louangent les réussites de la révolution bolivarienne nous témoigneront tous éloquemment du contraire. Ces gens qui vivent sur place sont à mes yeux nettement plus qualifiés et en meilleure position pour juger de la qualité de l'administration Chávez.

Cette dite mauvaise gestion n'est qu'une propagande anti socialiste de bas étage.

 

Monsieur Mozo nous lance un discours savoureusement démagogique :

« Quand on regarde les richesses pétrolières et autres que possède le Venezuela, 14 ans de règne quasi absolu auraient dû suffire pour en faire « une vraie petite tasse en or »

 

Monsieur Mozo semble penser que le pétrole ait surgi au Venezuela en 1999 le jour où Chávez a pris le pouvoir !

Le Venezuela est un des plus gros producteurs de pétrole depuis 1908 !

90 ans de production pétrolière avant l'arrivée de Chávez !

Comment expliquer que tous ces gouvernements vénézuéliens précédents (et dictatures) n'ont pas fait « une vraie petite tasse en or »  ????

Comment se fait-il que le Venezuela avait, lorsque Chávez a pris le pouvoir, l'une des populations les plus pauvres du continent sud-américain ? 

Comment se fait-il qu'il y avait si peu de soin de santé et un taux d'analphabétisme si élevé ? 

M. Mozo devrait nous expliquer comment il se fait que les missionnaires comme les Exxon, BP, Shell et autres ont laissé se développer une si honteuse pauvreté et des conditions de vie si pénibles tout en engendrant une criminalité épouvantable ?

On constate une fois de plus la puissance de la démagogie si on ne lui porte pas attention et qu'on laisse nos neurones au repos. 

 

Sur le fond de notre endoctrinement, une telle phrase peut nous faire rapidement conclure que Chávez a gaspillé les revenus pétroliers ! 

Incroyable tout de même !

 

On pourrait même se laisser aller à dire qu'il aurait été plus profitable au Venezuela et aux Vénézuéliens de laisser les faramineux profits aux Exxon, BP, Shell de la planète !

Mais quelle totale, alors là, totale absurdité !

 

Nous pourrions dresser une liste incroyable et phénoménale des réalisations et des bienfaits suite à cette nationalisation du pétrole vénézuélien. Quiconque cherche le moindrement peut facilement conclure que cette décision fut « excellente » et même salutaire. 

 

Autre mensonge, M. Mozo dit que le Pérou et le Chile ont réduit encore plus la pauvreté que le Venezuela dans sa période de révolution bolivarienne.

 

Il faut lire cet excellent article :

« Plus de pauvres au Chili aujourd’hui (2010) qu’en 2006 et une féroce exploitation »

http://www.mondialisation.ca/plus-de-pauvres-au-chili-aujourd-hui-qu-en-2006-et-une-f-roce-exploitation/22082

 

On peut lancer bien des statistiques, mais la meilleure observation c'est celle que l'on peut faire sur le terrain.

 

Il faut réfléchir et c'est ce dont on s'évertue à nous empêcher. 

Réfléchir sur ce qu'est la pauvreté. Comment la définit-on ?

 

Un bon article de réflexion ici :

« Pauvreté et progrès. Comparaison entre les États-Unis et le Venezuela. »

http://www.legrandsoir.info/pauvrete-et-progres-comparaison-entre-les-etats-unis-et-le-venezuela.html

 

Autre mensonge de M. Mozo. Il dit : « Nicolás Maduro, jamais élu par la population… ». FAUX

 

Il a été élu député pour la première fois en 1998 et réélu par la suite [6].

Il fut président de l'Assemblée nationale, puis ministre des Affaires étrangères et finalement vice-président. Il occupe la présidence par intérim depuis la mort le 5 mars dernier du Président Chávez et il sera élu Président par la population vénézuélienne le 14 avril prochain.

 

Quant aux allégations des postes octroyés à la famille Chávez, ces gens ont tous été élus aux postes qu'ils occupent. Il ne s'agit pas de nomination. 

Et concernant les nominations, les Harper, Charest, Marois, Sarkozy, Bush, Obama, etc., n'ont pas de leçon à donner aux gouvernements socialistes d'Amérique latine. Chacun de ces gouvernements a son lot de postes clefs attribués aux membres de leur famille idéologique et souvent de leur famille tout court.

De lancer des accusations comme le fait M. Mozo relève de la pure démagogie.

 

De toute évidence, M. Mozo ne comprend pas ce que veulent dire les gens lorsqu'ils déclarent « Yo soy Chávez » (Je suis Chávez). Cela signifie qu'ils ne veulent pas de retour en arrière et ainsi perdre leur acquis difficilement gagné. Il n'est pas question pour eux d'abandonner les politiques socialistes de la révolution bolivarienne.

 

M. Mozo nous fait des leçons de démocratie !

Je crois que le Venezuela n'a pas de leçon à prendre de personne.

Ce Pays s'est doté d'une des meilleures constitutions qui soient et les institutions du Pays la suivent à la lettre. 

La démocratie à tous les points de vue est totalement respectée au Venezuela. Le Président a toujours une majorité absolue, contrairement à ici où nos premiers ministres agissent de façon totalitaire avec des gouvernements simili-"majoritaires" (sic) alors que leur parti n'est élu qu'avec même pas 40% des voix.

 

Jimmy Carter considère que le système électoral vénézuélien est exemplaire.

« L’ex-Président états-unien Jimmy Carter a déclaré ce 19 septembre 2012 qu’après avoir observé plus de 90 élections dans le monde, il était en mesure d’affirmer que “le processus électoral au Venezuela est le meilleur du monde”. »

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-jimmy-carter-le-processus-electoral-au-venezuela-est-le-meilleur-du-monde-110706725.html

 

Monsieur Mozo insulte carrément la population vénézuélienne et latino-américaine. Il dit :

« Cette naïveté maladive de certains peuples à croire aux messies »

 

« Naïveté maladive »  ?????

« Messies »  ????

 

Mais quelle insulte. Comme si tous ces gens d'Amérique latine étaient des imbéciles de la pire espèce. Comme si tous ces gens n'avaient pas connu la dictature et la pauvreté. 

Pourquoi donc M. Mozo dénonce-t-il tant ce que choisissent démocratiquement ces gens ???

En quoi cela le regarde-t-il ?

En quoi cela le dérange-t-il ?

Pourquoi donc les Vénézuéliens devraient se laisser imposer un dirigeant par des types comme M. Mozo ?

 

Pourquoi donc l'opinion de M. Mozo serait-elle plus valable que l'opinion de millions de Vénézuéliens qui élisent « LEUR » Président ???

Il est très intéressant de se poser ce type de question.

Certains se disent attachés à la démocratie, mais visiblement plusieurs d'entre-eux ont beaucoup de difficulté à accepter le choix de ceux qui choisissent un gouvernement qui ne correspond pas à leur vision idéologique.

La population vénézuélienne est libre de ses choix et la population vénézuélienne a un taux de politisation nettement supérieur à ce que l'on peut constater chez-nous. Ici nous réfléchissons peu ou pas à la politique, à ses enjeux, nous avons plutôt tendance à régurgiter simplement les clichés et les préjugés qui nous sont inculqués quotidiennement.

Exemple :

Imaginez, pour nous l'entreprise privée est une sorte d'organisation missionnaire par laquelle passe notre salut !

Imaginez !

 

Imaginez, chez nous on dit que la guerre est « humanitaire » !

Imaginez !

 

Avons-nous encore des neurones en santé ?

Ou sommes-nous totalement endoctrinés ?

 

Serge Charbonneau

Québec

 

[1] Maccarthysme

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maccarthysme

 

« Voyant un espion communiste derrière chaque personnalité du pays, hauts fonctionnaires, journalistes, cinéastes d'Hollywood et intellectuels de la côte Est, le sénateur se lance dans une délirante « chasse aux sorcières ». »

http://www.herodote.net/9_fevrier_1950-evenement-19500209.php

 

[2] Plan Condor

http://fr.wikipedia.org/wiki/Op%C3%A9ration_Condor

 

« Plan Condor : une internationale de la répression »

http://www.rfi.fr/ameriques/20130306-argentine-condor-proces-videla-pinochet

 

« 28 novembre 1975 - Déclenchement de l'opération Condor »

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMEve?codeEve=795

 

[3] « Entre 2000 et 2010, le nombre de pauvres est passé de 31,6 à 46,2 millions et le taux de pauvreté de 11,3 à 15,1 % aux États-Unis. »

http://www.inegalites.fr/spip.php?article980&id_mot=116

 

« La pauvreté augmente aux États-Unis »

http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201212/20/01-4605854-la-pauvrete-augmente-aux-etats-unis.php

 

« La pauvreté gagne du terrain aux États-Unis »

http://lesnews.ca/politique/20084-la-pauvrete-gagne-du-terrain-aux-etats-unis/

 

 [4] Le syndrome du larbin

https://www.youtube.com/watch?v=HH5fVD-1_I4

 

[5] « Venezuela : Le tribunal de Londres ordonne à Exxon Mobil de réparer les torts et préjudices causés à PDVSA »

http://www.legrandsoir.info/Venezuela-Le-tribunal-de-Londres-ordonne-a-Exxon-Mobil-de.html

 

« Le Venezuela en lutte contre le crime organisé d’Exxon »

http://www.collectif-communiste-polex.org/venezuela/exxon_1.htm

 

2006 « Profit exceptionnel chez Exxon »

« 10,49 milliards de dollars pour la période du 1er juin au 30 septembre, soit 117 millions de dollars par jour. »

http://www.liberation.fr/economie/010164633-profit-exceptionnel-chez-exxon

 

2012 « Les marges font grimper les profits d'Exxon »

« Un nouveau record pour ses résultats annuels. Il a engrangé un bénéfice de 44,88 milliards $ US pour l'exercice 2012, soit environ 340 millions $ US de moins que son sommet de 2008, soit 45,22 milliards $ US — il s'agit en outre d'un record historique pour une société inscrite en Bourse. »

http://actualites.ca.msn.com/finances/les-marges-font-grimper-les-profits-dexxon

 

[6] « Maduro was elected on the MVR ticket to the Venezuelan Chamber of Deputies in 1998,

to the National Constituent Assembly in 1999,

and to the National Assembly in 2000 and 2005, representing the Capital District. The legislature elected him Speaker of the Assembly, a role he held from 2005 until 9 August 2006, when he was appointed Minister of Foreign Affairs. »

http://en.wikipedia.org/wiki/Nicol%C3%A1s_Maduro

 

Élections de 2005 :

« El diputado Nicolás Maduro fue electo en forma nominal (MVR,MAS,PCV) por la Circunscripción N° 5 del Distrito Capital con 26.630 votos, lo que representa 65.86 por ciento del total. »

http://www.lideresenvenezuela.com/politicosnicolasmaduro.html

 

http://www2.petroguia.com.ve/pub/?q=node/1535

 

[7] http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/373187/la-momification-d-hugo-chavez

 

[8] « El rrregimen de Chávez »

À écouter de 55 ;50 du début à 56 ;50 pour comprendre l'endoctrinement du « rrrrégime » de la dictature médiatique

http://www.youtube.com/watch?v=FUeu5BwUV5Q

 

[9] http://bazzotv.telequebec.tv/occurence.aspx?id=171&invite=96


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Anaxandre Anaxandre 18 mars 2013 15:45

     Pas grand chose à ajouter à votre article, sauf à dire que ce Mozo n’est que le symbole de toute l’idéologie dominante occidentale inféodée aux multinationales et à certains lobbies financiers et communautaires (au Venezuela, on voit bien la couleur de peau et les origines des riches et des pauvres).

     En écoutant certains discours de Chavez, je me suis souvent surpris à rêver de voir un tel homme au pouvoir en France : mais un Chavez de Fer, car je pense que l’endoctrinement de la société a été plus profond ici que là-bas.


    • cedricx cedricx 19 mars 2013 12:29

      « En écoutant certains discours de Chavez, je me suis souvent surpris à rêver de voir un tel homme au pouvoir en France : mais un Chavez de Fer, car je pense que l’endoctrinement de la société a été plus profond ici que là-bas. » :

       tout à fait ! (heureux de revoir vos commentaires Anaxandre.)

    • lessonless 18 mars 2013 17:43

      LE SEUL EN FRANCE, QUI EST ALLÉ RENCONTRER H.CHAVEZ  C’EST M.MELENCHON  !

      QUEL POURCENTAGE DE VOIX A-T-IL OBTENU AUX ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES ? 
      11 % ... CE RÉSULTAT MONTRE BIEN QUE LE PEUPLE Français DANS SON ENSEMBLE, EST ENDOCTRINE ! 
      PENDANT QUE : LE CHÔMAGE, LA PRÉCARITÉ, LA PAUVRETÉ, LA CORRUPTION DES FINANCIERS , SÉVISSENT SUR TOUTE L’EUROPE ! QUELS MÉDIAS VÉHICULENT CES DONNÉES ? QUE FONT NOS DIRIGEANTS SOCIALISTES POUR COMBATTRE LES BANQUES ? POUR RÉSISTER FORTEMENT à MME MERKEL ET SES AMIS ? 

      • Blé 18 mars 2013 18:21

        Le peuple français dans sa majorité ignore à ce jour la manière dont il est endoctriné. Du matin jusqu’au soir 365 jours sur 365 jours. La misère aux U S A est aussi pénible que sous d’autres cieux mais on n’en entend jamais parler. Les U S A = musique, chanteurs, $ et le mythe qui va avec. Les industries polluantes, les problèmes d’environnement grave, la santé, le taux de mortalité infantile qui augmente chaque année, là dessus silence.

        Un français a le droit de manger ce qu’il veut mais quand on voit les faast food, les plats surgelés, les céréales hyper sucrées, les glaces, les sucreries toute la journée pour les enfants, les stocks de coca, orangina, sans compter toutes cette alimentation où plus c’est gras, sucré et rempli de produits synthétiques, ça se vend car c’est devenu moins cher d’acheter une pizza industrielle que faite maison..Au niveau de l’ alimentation l’ américanisation des esprits est totale.

        J’imagine la tête des rentiers de toutes ces entreprises de sales bouff si demain les français avaient la bonne idée de recommencer à manger comme on mangeait dans les années 50. Il n’y avait pratiquement pas de personne obèse, etc...


      • soi même 18 mars 2013 20:08

        « Pour exemple, pensons à cette peur des « communistes » des années 50 et 70. Ces « communistes » qui, disait-on, mangeaient des enfants et qui avaient absolument tous les défauts sans la moindre parcelle de qualité »

         Si vous voulez être crédible vous avez intérêt d’être sérieux et rigoureux dans vos exemples.
        Ce si dit se que vous relater est vieux comme le monde.
        Médiser, médiser, il en restera toujours quelque chose !


        • Michel Maugis Michel Maugis 19 mars 2013 14:21

          @ Par soi même 


          Vous nous confirmez la très grande stupidité de vos « raisonnements », tout à fait caractéristique du personnage que vous êtes réellement. 

          À la suite d’ une phrase de l’ auteur, que vous citez vous dîtes :

          « Ceci dit, ce que vous relatez est vieux comme le monde ».

          On ne sait pas ci votre remarque concerne la phrase ou au contenu de l’ article. Il semble cependant que vous en acceptez la véracité, pour ne pouvoir réfuter ni la phrase ni l’ article.

          Néanmoins, tel une sommité, mais anonyme, vous nous sortez avec l’ aplomb d’une arrogance hilarante ( comme Clinton la hillarante) :

          «  Si vous voulez être crédible vous avez intérêt d’être sérieux et rigoureux dans vos exemples. »

          Parce que pour vous, un exemple « vieux comme le monde » n’ est pas sérieux et rigoureux !

          L’ anticommunisme abjecte que vous montrez en permanence, est vieux comme le monde, et pour ce, n’ est pas sérieux !!!

          Vous vous prenez pour une telle sommité, anonyme bien sûr, que vous ne vous donnez pas la peine de nous montrer un seul exemple de cet article qui ne serait pas sérieux et rigoureux.

          Si vous n’ avez rien à dire : fermez la.

        • soi même 23 mars 2013 03:22

          le comunisme a fait des millions de morts !


        • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 23 mars 2013 08:43

          Réplique au commentaire du 23 mars 3h22 émis par l’anonyme par soi-même !

           

          L’anonyme dit :

          « le comunisme a fait des millions de morts ! »

           

          Oui, en Irak, en Libye, en Afghanistan, au Vietnam, au Japon avec deux bombes atomiques, en Côte d’Ivoire et c’est sans parler des dictatures latino-américaines qui, pendant des années, ont été mise en place et qui ont fait aussi des millions de morts avec l’aide des escadrons de la mort.

           

          Oui, le « communisme »  !!!

           

           

          Intéressant cet exemple d’endoctrinement que nous offre cet anonyme !

           

          Seriez-vous Québécois, « par-lui-même »,  pour commenter ainsi pendant cette période de grande turbulence interne sur un autre site ???

           

          Le moindre des courages, mon ami, c’est de signer ses opinions.

          L’anonymat et l’imposture sont deux plaies majeures sur internet.

           

          Salutations,

           

          Serge Charbonneau

          Québec

           


        • soi même 23 mars 2013 19:05

          @ Michel Maugis, je n’es pas de leçon à recevoir d’un stalinien !


        • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 24 mars 2013 12:30

          Et je crois Monsieur l’Anonyme que personne n’a de leçons à recevoir de vous.


          Serge Charbonneau
          Québec


        • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 19 mars 2013 01:05

          Cher Par soi-même… (18 mars 20h08)

           

          Possible que mon exemple de la peur maladive anti-communiste ne vous convienne pas.

           

          Vous auriez cependant dû nous offrir une alternative plus adéquate pour illustrer l’endoctrinement.

           

          Je dis :

          « L’endoctrinement c’est d’inculquer subtilement des valeurs spécifiques souvent superficielles et caricaturées dans l’esprit des gens. »

           

          Et je donne des « exemples » de ce qui nous est ou était inculqué :

           

          - La peur anti-communiste.

          - Le monstre castriste, le communisme de Cuba et la souffrance des Cubains

          - Le rêve américain

          - L’entreprise privée missionnaire

           

          Vous avez le loisir d’en ajouter à votre guise, mon ami.

           

           

          Autre volet.

           

          Mon cher ami, je considère que les pseudonymes sur internet sont une plaie.

          Cela nous permet de dire n’importe quoi à n’importe qui sans avoir à assumer ses dires devant ses amis, ses proches et son entourage.

           

          Nous vivons en démocratie et nous avons, dit-on, une liberté d’expression. On opinant sans avoir le courage de signer ses opinions, nous n’utilisons pas cette liberté d’expression que notre système nous offre en agissant ainsi je considère que nous diminuons nous-mêmes notre pouvoir de parler librement la tête haute et de faire valoir la diversité des opinions. 

           

          Je crois que nous devons avoir le courage de nos opinions.

           

          Et cher par soi-même,

          Si vous voulez être crédible, vous avez intérêt à signer vos « leçons » et à vous identifier clairement.

           

          Avoir le courage d’agir à visage découvert, mon ami, cela est vieux comme le monde.

           

           

           

           

          Serge Charbonneau

          Québec


          • foufouille foufouille 19 mars 2013 11:21

            en france les seuls a pouvoir s’exprimer, c’est la france d’en haut
            on ne peut traiter alain juppe de voleur, pour exemple ou dati d’inflation
            au quebec, ca a pas l’air d’etre mieux
             


          • soi même 23 mars 2013 16:25

            @ Serge Charbonneau, si c’est le fait que je sois sous anonymat vous pose problème, et bien figurer vous moi aussi , il me pose problème et pourtant même si cela ne convient pas, j’ai choisie pour des raison personnel ce choix.
            quand à ma réflexion sur le comunisme, cette propagande « disait-on, mangeaient des enfants » et bien elle n’a pas eux lieux des années 50 à 70 mais bien dans les années 20 à 40 et encore je ne suis même pas sur qu’elle a eux pour sujet l’anticommunisme, mais plus tôt une propagande antisémite qui trouve ses racine à la fin du moyen age.

            Donc si vous voulez parler de propagande, il serait bien non seulement de donnée des sources fiables et aussi vérifiable, car ce qui étaient véhiculer à l’orée des années 20 était le soviétique avec un couteau dans la bouche.

            http://blog.chavanieux.net/public/bolchevique-couteau02.jpg

            Puisque vous parler de propagande , je voudrait de votre par connaître ce pour vous penser des événement de Katym.
            Et comme cela à été l’enjeu de deux dictatures pour se rejeter la culbabilité à travers justement la propagande qui à fait que les événements de Katym non pas peut être évoquer aux procès de Nuremberg.
            Et pour causse , il ne pouvait pas être imputable aux Nazis.

            Quand au fait que je suis un instrument de la propagande, je vous répondrais que vous êtes aussi de mauvais fois que les antiracistes qui non pas compris avec leur maniérer de procédé sont des raciste qui s’ignore.


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 24 mars 2013 12:24

            Les « trolls » qui envahissent les forums de discussion pour altérer le niveau de réflexion et l’abaisser au niveau du cliché et bien souvent à celui du pipi caca sont toujours anonymes.

             

            L’anonymat permet l’imposture et l’impunité.

             

             

            Serge Charbonneau

            Québec


          • soi même 24 mars 2013 16:53

            @ au joufflue aux joues plates, il faudrait encore que se soit des articles de qualités, c’est loin le cas.
             Et surtout de la part de l’auteur, il est intéresant de voir son ego dans toute sa largueur, ne souffrais tu pas hasard de la maladie lugubre de l’orgueil ? 
             C’est à la mode actuel des autoproclamés journaleux !


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 24 mars 2013 19:27

            Le « troll » !

             

            L’une des caractéristiques des « trolls », ces gens qui se donnent pour mission d’annuler la réflexion et d’abaisser les discussions au niveau du pipi caca, c’est d’utiliser l’insulte.

             

            Le genre : « @ au joufflue aux joues plates… »

             

            Il faut noter la puérilité de l’insulte ainsi que l’absurdité du propos.

             

            Par le langage employé, je puis maintenant vous affirmer que nous avons un « troll » québécois en action : « journaleux » est un de ses termes favoris.

             

            Il est possible aussi qu’il nous entretienne de pilules ou de médicament.

             

            Ses visites sont toujours très éloquentes et facilitent grandement les descriptions que l’on peut faire du « troll » et de son action.

             

            Par ses visites en rafale ce « troll » nous permet de démontrer par les nombreux exemples qu’ils nous offrent avec tant générosité ce à quoi consiste exactement le travail « troll ».

             

            - Abaisser le niveau de discussion

            - Éliminer par le fait même la réflexion structurée et intelligente

            - Éviter par conséquent tout questionnement pertinent

            - Faire valoir des clichés et des préjugés inculqués par l’endoctrinement décrit dans cet article

            - Tenter de semer la polémique sur des sujets secondaires et généralement très banals.

            - Provoquer les insultes et les engueulades ridicules et surtout puériles et même pas dignes d’une cour d’école primaire

             

            - En bref, c’est empêcher la prise de conscience citoyenne.

             

             

            Notre anonyme « par-soi-même » va récidiver et va nous fournir du matériel nous démontrant chacun de ces points.

            Ces gens sont comme des enfants, totalement infatigables.

             

            Leur jeu préféré est le dernier mot.

            À cet égard, j’aime toujours leur faire plaisir et comme pour les enfants je me laisse de bon cœur aller à jouer à leur jeu pour les rendre heureux.

             

             

            À bientôt dans un prochain commentaire.

            Nous nous alignons pour plusieurs autres commentaires.

            Cet article sera un autre fabuleux exemple de travail de « Troll »

             

            Si le comportement « troll » vous intéresse, vous avez de quoi vous mettre sous la dent ici :

            http://www.vigile.net/La-propagande-annule-l

            78 commentaires (et cela va probablement les réactiver, les « Trolls » sont absolument « infatigables »)

             

            Outre l’étude du « troll » je vous invite aussi, bien sûr, à lire l’article qui, lors de sa parution, suscita passablement d’intérêt.

             

            Il traite de la propagande et de ses effets néfastes sur nos valeurs humaines.

            Son titre :

            La propagande annule l’intelligence et dissout les valeurs humaines

            Bonne lecture !

            http://www.vigile.net/La-propagande-annule-l

             

             

            Salutations à tous les lecteurs d’Agoravox.

             

             

            Serge Charbonneau

            Québec


          • soi même 25 mars 2013 12:36

            Monsieur le censeur je vous emmerde !
            Surtout au départ je vous alerter sur un exemple que j’ai trouve tiré par les cheveux, et sur le fond j’étais d’accort sur le fond de l’article.
            Qui me fait dire, au delà de t’as mine joviale t’es un bouffie d’orgueil !


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 25 mars 2013 13:02

            Notre « troll » se plaint maintenant de « censure » !

            A-t-il vraiment été censuré ?
            Je ne crois pas.
            Si c’est le cas, je l’invite à me faire parvenir son message sur mon adresse personnelle :
            veliserdi@hotmail.com

            Je sais que je vais probablement recevoir un message d’une vulgarité et d’une hargne surprenante. Ce type d’individu peut transmettre des messages surprenants en privé.

            Concernant la censure, je suis totalement contre toute censure.
            Par contre, je crois que les propos diffamants et insultants doivent être signés par un individu identifiable et retraçable.


            Salutations,


            Serge Charbonneau
            Québec

             

            P.S. : À bientôt dans un prochain commentaire.

            Nous nous alignons pour plusieurs autres commentaires.

             

            Notre anonyme « par-soi-même » va récidiver et va nous fournir du matériel nous démontrant chacun des points caractéristiques des « trolls ».

            Ces gens sont comme des enfants, totalement infatigables.

             

            Leur jeu préféré est le dernier mot. Et comme je le disais, j’aime toujours leur faire plaisir comme à des enfants et je me laisse aller de bon cœur à jouer à leur jeu pour les rendre heureux.

             


          • soi même 25 mars 2013 13:35

            Ce que vous démonter fort à propos, car on est jamais mieux servie par soit même.
            Puisque que vous semblez savoir ce que veux dire être libre, j’attends votre démonstration conceptuel d’une pensé libre sans préjuger !
            Car si vous parlez de démagogie, il faut encore être certains que votre connaissance ne soit pas le siège d’une pensé de préjuger.
             Et ce qui me dise qu’il non pas de préjuger, rare est le cas qui s’avers vrai !
            Vous deviez sans doutes savoir que les faits extérieur sont toujours troquer à notre entendement du fait que l’on a une tendance naturel à ne jamais être dans une pensé objective mais plus tôt porté crédit aux sentiments soit de sympathie où d’antipathie qui est la base même d’une pensé subjective.

            Donc il est évident que les démagogues utilisent avec un art cette réalité.

            vous pouvez toujours me répondre le mode ironique que je suis un troll, certes je pense que parfois je le suis, mais si vous l’affirmez sans tenir compte que je peux aussi être autre, vous démontre que votre démonstration tombe à plat, et que vous êtes dans les même travers de ce que vous semblez dénoncer.

            Je crois que vous n’avez pas conscience, que la vérité humaine est une farce et surtout de ceux qui prétendes avoir tous compris, et vous en êtes un bon exemple !

             


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 25 mars 2013 14:03

            Bien heureux, cher anonyme, de voir que vous empruntiez maintenant le chemin du discours plus posé plutôt que celui de l’insulte, de l’attaque et de l’impertinence.

             

            Je suis totalement d’accord avec vous lorsque vous dites que nous avons tous des préjugés. 

            Je ne fais pas exception à la règle et je suis conscient que j’ai aussi des préjugés.

             

            C’est pourquoi dans mes articles j’essaie de relever des faits et des observations tangibles et vérifiables.

             

            Vous dites, anonyme,

            « Je crois que vous n’avez pas conscience, que la vérité humaine est une farce et surtout de ceux qui prétendes avoir tous compris, et vous en êtes un bon exemple ! »

             

            Je ne crois pas que la vérité humaine soit, comme vous dites, « une farce ».

            Vous doute que ce que vous voyez comme étant la vérité soit pour vous une « farce ». Si tel était le cas, vous ne perdriez pas de temps à discuter avec autant d’ardeur à faire valoir votre vérité et moi non plus à faire valoir mon point de vue en confrontant le vôtre.

             

            Je vous rejoins cependant dans le sens que nous avons tous et chacun « notre » vérité. Nous avons tous des lunettes qui nous font voir la réalité des choses selon « notre » vérité bien personnelle, c’est-à-dire, notre vision bien personnelle à travers les lunettes de notre vécue, de notre expérience, de notre situation sociale, de notre milieu économique et géographie et même de nos croyances. Bien des paramètres nous font voir la réalité de façon bien différente les uns les autres.

             

            Cependant malgré que nous voyions tous la réalité de manière différente, une seule réalité existe vraiment et il faut s’efforcer de tous la voir telle qu’elle est.

             

            Prenons l’exemple offert par mon article, i.e. la situation vénézuélienne et la réussite de la révolution bolivarienne.

            On peut dire tout ce qu’on voudra et être pour ou contre cette révolution, mais une réalité demeure : nous pouvons observer qu’il y a eu des millions de personnes à travers tout le continent sud-américain (et même à travers le monde) qui ont pleuré avec sincérité la disparition de cet Homme qui mit en place les réformes découlant de cette révolution.

             

            On peut aussi être pour ou contre l’ingérence de nos gouvernements en Syrie, mais une réalité demeure, le gouvernement syrien combat un terrorisme que tous nos pays combattraient de la même manière.

             

            Je crois qu’il faut mettre de côté notre émotivité comme vous dites qui nous rend si subjective notre jugement et s’efforcer de voir les faits et les valeurs humaines qui nous animent.

             

            En terminant, mon ami, lorsque vous dites :

            « …ceux qui prétendes[ent] avoir tous[t] compris, et vous en êtes un bon exemple ! »

             

            Je crois que cette remarque peut s’appliquer autant à vous qu’à moi.

             

             

            Salutations

             

             

            Serge Charbonneau

            Québec

             

            P.S. : Je suis toujours disponible pour poursuivre cette conversation.

             


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 25 mars 2013 14:07

            Il faut lire :

            Je doute que ce que vous voyez comme étant la vérité soit pour vous une « farce ». Si tel était le cas, vous ne perdriez pas de temps à discuter avec autant d’ardeur à faire valoir votre vérité et moi non plus à faire valoir mon point de vue en confrontant le vôtre.


            Serge Charbonneau
            Québec


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 25 mars 2013 14:15

            Il faut lire :

            Je crois qu’il faut mettre de côté notre émotivité comme vous dites qui rend si subjectif notre jugement et s’efforcer de voir les faits et les valeurs humaines qui nous animent.

            Vraiment désolé pour les fautes, je n’ai pas pris suffisamment de temps pour me relire. (Cette remarque sera-t-elle utlisée ?)


            Salutations,

            Serge Charbonneau
            Québec


          • soi même 25 mars 2013 14:16

            Avec joie, le débat prend une autre tournure, j’ai juste une remarque,« Je ne crois pas que la vérité humaine soit, comme vous dites, « une farce », j’ai mis des années pour comprendre que c’est bien le cas, car d’un fait physique terrestre, vous ne pourrait que décrire qu’une face de la chose et en aucun cas sa totalité, pour cela il faut changer de plan de la pensé pour appréhendé tout la vérité objective du fait.


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 26 mars 2013 14:32

            Pour répondre au commentaire de l’anonyme par-soi-même émise le 25 mars 14:16.

            Bien heureux, cher anonyme, de voir que vous empruntiez maintenant le chemin du discours plus posé plutôt que celui de l’insulte, de l’attaque et de l’impertinence.

             

            Je suis totalement d’accord avec vous lorsque vous dites que nous avons tous des préjugés. 

            Je ne fais pas exception à la règle et je suis conscient que j’ai aussi des préjugés.

             

            C’est pourquoi dans mes articles j’essaie de relever des faits et des observations tangibles et vérifiables.

             

            Vous dites, anonyme,

            « Je crois que vous n’avez pas conscience, que la vérité humaine est une farce et surtout de ceux qui prétendes avoir tous compris, et vous en êtes un bon exemple ! »

             

            Je ne crois pas que la vérité humaine soit, comme vous dites, « une farce ».

            Je doute que ce que vous voyez comme étant la vérité soit pour vous une « farce ». Si tel était le cas, vous ne perdriez pas de temps à discuter avec autant d’ardeur à faire valoir votre vérité et moi non plus à faire valoir mon point de vue en confrontant le vôtre.

             

            Je vous rejoins cependant dans le sens que nous avons tous et chacun « notre » vérité. Nous avons tous des lunettes qui nous font voir la réalité des choses selon « notre » vérité bien personnelle, c’est-à-dire, notre vision bien personnelle à travers les lunettes de notre vécue, de notre expérience, de notre situation sociale, de notre milieu économique et géographie et même de nos croyances. Bien des paramètres nous font voir la réalité de façon bien différente les uns les autres.

             

            Cependant malgré que nous voyions tous la réalité de manière différente, une seule réalité existe vraiment et il faut s’efforcer de tous la voir telle qu’elle est.

             

            Prenons l’exemple offert par mon article, i.e. la situation vénézuélienne et la réussite de la révolution bolivarienne.

            On peut dire tout ce qu’on voudra et être pour ou contre cette révolution, mais une réalité demeure : nous pouvons observer qu’il y a eu des millions de personnes à travers tout le continent sud-américain (et même à travers le monde) qui ont pleuré avec sincérité la disparition de cet Homme qui mit en place les réformes découlant de cette révolution.

             

            On peut aussi être pour ou contre l’ingérence de nos gouvernements en Syrie, mais une réalité demeure, le gouvernement syrien combat un terrorisme que tous nos pays combattraient de la même manière.

             

            Je crois qu’il faut mettre de côté notre émotivité comme vous dites qui rend si subjectif notre jugement et s’efforcer de voir les faits et les valeurs humaines qui nous animent.

             

            En terminant, mon ami, lorsque vous dites :

            « …ceux qui prétendes[ent] avoir tous[t] compris, et vous en êtes un bon exemple ! »

             

            Je crois que cette remarque peut s’appliquer autant à vous qu’à moi.

             

             

            Salutations

             

             

            Serge Charbonneau

            Québec

             

            P.S. : Je suis toujours disponible pour poursuivre cette conversation.


          • soi même 26 mars 2013 16:16

            Il y a une grande différence entre comprendre intellectuellement et vivre l’expérience d’une compréhension, ce qui ne fait dire, je suis loin d’avoir tous comprit et de se fait d’être en mesure d’imposé mon point de vue, qui n’a aucun sens si il n’est pas ancré sur la véracité des faits.

            Quand je s’émet cette réflexion ,« la vérité humaine est une farce » c’est bien sur une réflexion philosophie que j’émets, car la réalité physique ne peut en aucuns cas donné tous les tenants et aboutissants de ce que l’on observe.

            Dès que l’on est placé en observateur d’un événement, même si l’on relate avec exactitude ce que l’on a perçus, on ne peut pas empêcher d’introduire dans ce que l’on a observé ce que l’on porte comme valeur personnel.

            C’est un des exercices les plus difficile à être objectif, et même si l’on arrivé, il n’est pas rare dans que l’on relate passe notre inconscient subjectif.

            Mon propos n’est pas de faire la leçon, je suis juste dans une interrogation ouverte de la vie et en déceler les incohérences !

            .

             

             


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 26 mars 2013 17:25

            Pour répondre au commentaire de l’anonyme par-soi-même émise le 26 mars 16:16.

             

             

            Vos nuances sont d’une profondeur intense, anonyme !

             

            Vous dites :

            « Une grande différence entre comprendre intellectuellement et vivre l’expérience d’une compréhension… »

             

            Ouf ! Vous voulez dire quoi au juste ?

             

            Vous dites :

            « la réalité physique ne peut en aucuns cas donné[er] tous les tenants et aboutissants de ce que l’on observe »

             

            Si je comprends bien, selon vous la réalité « physique » n’existe pas vraiment. Il serait impossible de l’observer objectivement.

             

            Lorsqu’une personne se fait décapiter sous nos yeux, nous ne pouvons donc pas conclure avec assurance qu’il s’agit d’un geste odieux !

             

            Si nous observons des millions de personnes dans les rues en pleurs pour souligner le décès d’un politicien, on ne peut conclure, selon vous, que cet Homme était aimé et admiré pour ce qu’il a accompli et pour sa manière de gouverner.

             

            Quant à mon, mon cher anonyme, je crois qu’il existe des réalités sur lesquelles nous pouvons solidement baser nos opinions sur une base d’observations indéniables et irréfutables.

             

            Si nous suivons votre logique, on pourrait dire qu’Hitler n’a peut-être pas voulu éliminer la race juive parce que la réalité des fours crématoires est une réalité qui ne peut être concluante ! Vous dites : « la réalité physique ne peut en aucuns cas donné[er] tous les tenants et aboutissants de ce que l’on observe » !!!

             

            Vous dites :

            « Dès que l’on est placé en observateur d’un événement, même si l’on relate avec exactitude ce que l’on a perçus, on ne peut pas empêcher d’introduire dans ce que l’on a observé ce que l’on porte comme valeur personnel[le].  » ?????

             

            Ce qui veut dire ???

             

            Votre recherche de la vérité est remarquable !

             

            Mais force est de constater que les gens ont des opinions très tranchées et peuvent consentir à des guerres que nos gouvernements font parce qu’on leur fait croire par l’endoctrinement que ces guerres sont « humanitaires ».

             

            La guerre n’est JAMAIS « humanitaire ».

             

            Et les armes ne sont jamais démocratiques.

             

            Tout comme la neige n’est pas noire ou que la glace n’est jamais chaude.

             

            Cependant avec l’endoctrinement et la démagogie on peut faire croire que la guerre est « humanitaire » et que les armes sont un outil « démocratique ».

             

            On peut aussi dire qu’écouter la rue est contraire aux règles démocratiques.

            L’endoctrinement et la démagogie peuvent nous entraîner à penser des choses qui sont totalement fausses.

             

             

            Salutations

             

            Serge Charbonneau

            Québec


          • soi même 27 mars 2013 03:04

            et oui, il faut bien admettre que nous avons pas toute les réponses. Et celles qui paraissent les plus évidentes peuvent se révèles bien fausses !

            Ex, un homme le long d’une berge, chute et tombe à l’eau et se noie, nous pouvons pensez qu’il a glissé avant de tombé à l’eau pour ce noyer.

            Par ce fait êtes vous sur que c’est bien de cela qu’il s’agit ?

             Certes il a chute, cela ne veux pas dire d’emblée qu’il ’est mort noyé même si toute les apparences le laisse pense ?

            Et bien c’est la même chose pour ce qui se passe dans le monde et vous n’êtes pas plus avancez quand c’est le sentiment,l’ émotionnelle qui prend le pas sur la réflexion de l’événement.

            Surtout quand nous sonnes pas témoin direct de la chose et que cela est relayer par les masses médias.

            A ce que se sait la télévision où la radio où internet n’est pas une parole d’évangile.

            Je pense pas être éloigné du sujet , conduire le peuple avec l’émotion pour obtenir ce que l’on veux à son insu.


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 27 mars 2013 10:17

            En réponse au message anonyme du 27 mars à 03:04

             

             

            Mon cher anonyme, il est faut de dire que certaines réalités n’existent pas et c’est ce que vous insinué lorsque vous dites :

             

            « Et celles (les réponses !!!) qui paraissent les plus évidentes peuvent se révèles bien fausses ! »

             

             

            Il y a des choses que nous ne pouvons nier

             

            Que ce soit les chambres à gaz nazies,

            ou les gens décapités et égorgés en Syrie.

            Ou encore les bombes terroristes qui explosent à Damas

            ou encore ces millions de gens dans les rues qui saluent leur Président mort prématurément.

            Ou encore le résultat clair d’un vote comme celui qui aura lieu le 14 avril au Venezuela.

             

            Il y a des choses qu’on ne peut nier.

            Il y a non pas des « réponses » mais des réalités qui sont incontestables.

             

            La neige n’est pas noire et la glace n’est pas chaude.

             

             

            Vous êtes donc Québécois, cher anonyme ?

             

             

             

            Salutations,

             

            Serge Charbonneau

            Québec


          • soi même 27 mars 2013 16:39

            @ Serge Charbonneau, merci j’ai compris le message d’un démagogue de première, je crois vous devier retourner à vos études de manipulation de l’opinion, Car si j’en crois à votre dérnier post, vous pues la manipulation.
             Vous partez du préjuger que je remets en cause ces informations, seulement vous n’avez toujours pas conscience que la vérité terrestre est une dénie vérité et que la véracité des faits ne sont jamais l’unique réponse.

            Vous vous penser malin, en quoi ce que vous annoncez, je le contestes, vous prouvez simplement que vous venez avec une intention, masquer et vous pensez faire la leçon !

            Depuis le début j’ai laissé filer la discussion, et au fil de la discussion vous vous révélez au grand jour d’un homme qui n’est pas ce que vous prétendez être, un homme en lutte avec soi même !
            Mais bien un ersatz de la pensé humaine au trop humaine, vous raisonnez aux raz des parquettes.

            Salut la discussion est close à un donneur de leçon de cours élémentaire.


          • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 27 mars 2013 18:29

            En réponse au message anonyme du 27 mars 16:39

             

             

            Bonjour cher ami anonyme,

             

             

            Je constate que vous renouer avec l’insulte.

             

            Vous êtes donc à bout de souffle concernant ces propos qui s’habillent d’intelligence !

             

            Mon pauvre ami.

            Je savais que vous aimiez jouer au dernier mot.

            Je l’avais prévu dès le début.

             

            Je vous ai aussi dit que j’avais plein d’énergie pour vous faire plaisir.

            Et si vous voulez, nous pouvons poursuivre ces discussions nous illustrant clairement votre action.

             

            Votre but clairement énoncé dans mes messages précédents :

             

            - Abaisser le niveau de discussion

            - Éliminer par le fait même la réflexion structurée et intelligente

            - Éviter par conséquent tout questionnement pertinent

            - Faire valoir des clichés et des préjugés inculqués par l’endoctrinement décrit dans cet article

            - Tenter de semer la polémique sur des sujets secondaires et généralement très banals.

            - Provoquer les insultes et les engueulades ridicules et surtout puériles et même pas dignes d’une cour d’école primaire

             

            - En bref, c’est empêcher la prise de conscience citoyenne.

             

             

            Aussi je vois que vous êtes Québécois et que vous suivez ce qui se passe présentement sur Vigile.net.

            Vous êtes donc un intime de Vigile ce site phare dont je fais la promotion et dont je défends son ancienne ligne éditoriale.

             

            Vous dites, mon cher anonyme :

            « Salut la discussion est close à un donneur de leçon de cours élémentaire »

             

            Vous savez bien que vous êtes incapable d’abandonner ce jeu puéril du dernier mot.

             

            Jamais vous n’allez clore la discussion.

            Au mieux, vous ferez une pause de quelques jours, sans plus !

             

             

            Salutations, anonyme

             

             

            Serge Charbonneau

            Québec

             

            P.S. : Le moindre des courages c’est d’avoir celui de ses opinions et de pouvoir les signer sans gêne et la tête haute.


          • imprécateur 19 mars 2013 13:14

            Merci S.Charboonneau pour votre excellente analyse, en ce qui concerne Mozo, il faut savoir que la législation US prévoit le financement de ceux qui militent contre le Castrisme, le susnommé ne doit pas faire exception ; alors quelle crédibilité ???


            • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 19 mars 2013 16:05

              « il faut savoir que la législation US prévoit le financement de ceux qui militent contre le Castrisme »

              OUI
              Et je crois aussi qu’ils financent bien des choses pas très catholiques (comme on dit chez nous), entre autres, ils entretiennent ce qu’on appelle des « trolls » pour abaisser la qualité des réflexions sur les forums de discussion internet.

              Salutations,

              Serge Charbonneau
              Québec


            • lloyd henreid lloyd henreid 19 mars 2013 14:51

              Bonjour l’auteur,

              Merci pour votre article qui est un peu brouillon mais qui contient de vrais gros morceaux de vérité (et très peu de matière grasse !). Mon grain de sel :

              « On peut le résumer grossièrement par : « On va empailler le dictateur » C’est grossier, mais c’est exactement le message que l’on veut transmettre et c’est effectivement le message qui passe. »

              Je pense que c’est encore pire que ça : la « momification » évoque aussi les pharaons, ces « dictateurs » d’une époque bien révolue qui recouraient à l’esclavage pour faire édifier en leur honneur des monuments censés les immortaliser, les faire passer du statut de « roi » à celui de « dieu » — on est à la fois dans le rappel du côté « totalitaire » (on enfonce le clou), du côté « mégalo » (messie pharaonique : encore une double couche), et du côté (surtout) « anti-droit-de-l’hommiste et humaniste » (esclavagiste), les droits de l’homme étant le fer de lance de notre propagande (de guerre notamment... aussi absurde que ça puisse paraître, en effet). Ce simple mot évoque beaucoup de choses inconsciemment, c’est au-delà du ridicule ou de l’absurde : un mot dont le pouvoir de suggestion est immense !

              Sinon et sans faire d’anti-américanisme primaire (j’aime beaucoup cette culture et ce peuple qui, de plus en plus, se différencie des « élites » qui le dirigent), on peut quand même rappeler outre le maccarthisme :

              — que les USA se sont construits sur la base de ce qui est peut-être le plus grand génocide de tous les temps, l’éradication (ou presque) des populations natives de tout un continent ;
              — qu’ils sont aussi les seuls à s’être servi de l’arme atomique dans ce qui était peut-être le pire acte « terroriste » de tous les temps ;
              — qu’ils sont en guerre presque constamment depuis 1941 et massacrent (à cette fin) des civils par centaines de milliers d’une manière que ses « élites » assument parfaitement ;
              — que compte tenu de leur déclin et de leur endettement, les communistes (leurs principaux créditeurs) font preuve d’une patience admirable en se « retenant » de les détruire quand eux-mêmes détruisent tour à tour tous leurs alliés ;
              — que ce sont eux qui couvent et préparent la Troisième Guerre mondiale en désignant l’Iran comme objectif ultime bien qu’interdit.

              Je souhaite que le peuple américain se réveille, qu’il ne se laisse pas déposséder de ses armes, qu’il fasse le nécessaire pour empêcher ceci. Le peuple désapprouve de plus en plus ce que fait son gouvernement aux États-Unis comme en France. Mais dans cette attente, rappelons en effet que ce pays est juste le moins bien placé pour donner des leçons de morale, de paix et d’humanisme.

              « Même le diable peut citer le Livre à sa guise. »


              • Serge Charbonneau Serge Charbonneau 19 mars 2013 15:47

                Monsieur Lloyd Henreid (19 mars 14h51),

                Merci pour votre commentaire.

                 

                Vous dites que c’est un peu brouillon. Je ne demande qu’à m’améliorer. 

                Où puis-je vous lire ?

                 

                Je suis bien d’accord que la momification évoque les pharaons et j’approuve votre analyse dans ce sens. En même temps, je me demande si M. Mozo s’est rendu jusque-là dans le choix de son titre. De plus, je me demande combien de personnes se sont rendues là ?

                 

                Je crois qu’il faut se rendre à de l’analyse en profondeur pour parvenir au point que vous nous illustrez.

                 

                Notre jugement collectif est, selon moi, beaucoup plus rapide, beaucoup plus cliché et beaucoup plus superficiel.

                Cela n’empêche pas l’impact percutant du titre qui nous aiguille vers un jugement.

                 

                Mais vous avez sûrement raison, il y a aussi l’inconscient et je partage totalement votre point de vue lorsque vous dites :

                « Ce simple mot évoque beaucoup de choses inconsciemment, c’est au-delà du ridicule ou de l’absurde : un mot dont le pouvoir de suggestion est immense ! »

                 

                Un grand merci pour ce complément d’analyse.

                 

                Salutations,

                 

                 

                Serge Charbonneau

                Québec


              • lloyd henreid lloyd henreid 19 mars 2013 17:14

                De rien :) et ne prenez pas mal ce qualificatif de « brouillon » que j’emploie : pour moi c’est un article dense et de bonne facture qui mériterait juste d’être mieux structuré. Peut-être en le découpant davantage en « sections » ce qui permettrait de le rendre plus lisible dans la longueur qui est importante (ce qui à la fin donne l’impression d’un discours dont on oublie le début). Après c’est du détail hein, mais je suis grognon :) et je crois que j’avais aussi trouvé quelques petites « fottes » lorsque je l’ai lu. D’inattention, sans doute.

                Vous pouvez me lire ici dans les commentaires, cet espace d’échange et de contradictions que j’aime arpenter de long en large. Je n’ai ni blog ni article (encore) publié, souvent j’y pense mais d’autres comme vous écrivent déjà de bons articles sur les sujets qui me viennent. Plutôt que d’ajouter à la surabondance, je préfère donc rester « à ma place » et contribuer, comme tout commentateur, au « débat » auquel tous ces articles nous invitent.

                Encore merci pour celui que vous publiez, et je vous souhaite une excellente fin de journée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Serge Charbonneau

Serge Charbonneau
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès