Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La deuxième force citoyenne

La deuxième force citoyenne

Lors du référendum pour le traité de Constitution Européenne, Internet aurait fait pencher la balance en faveur du « non ». Le même scénario se répètera-t-il en 2007 ? Internet va-t-il jouer un rôle central ? Quelques statistiques grossières laissent penser que oui.

Je viens de lire étude publiée le 19 juillet par Pew Internet & American Life Project qui décrit la blogosphère américaine, notamment son rapport à la politique.

8 % des internautes américains bloguent (soit 12 millions de blogueurs).

39 % des internautes lisent des blogs (soit 57 millions d’internautes).

37 % des blogueurs parlent de leur vie (sujet de prédilection).

11 % des blogueurs parlent de politique (second sujet de prédilection).

54 % des blogueurs ont moins de 30 ans.

La parité homme-femme est respectée.

72 % des blogueurs s’informent en ligne au sujet de la politique (contre 58 % pour les internautes).

Dans ces chiffres, je vois la démonstration qu’une nouvelle génération de citoyens est en train de naître aux États-Unis. Si 11 % de 8 % des internautes américains bloguent politique, cela signifie qu’un peu moins de 1 % des internautes américains bloguent politiques. Cela nous donne près de 1,5 millions d’internautes hautement engagés.

En comparant ces chiffres avec ceux de typepad, il y a une assez grande similitude avec la France. Si chez nous aussi 1 % des internautes bloguent politique, nous nous retrouvons avec 250 000 citoyens hautement engagés (un peu plus de 25 millions d’internautes en France).

L’ensemble des partis politiques doivent regrouper environ 700 000 adhérents (c’est une estimation à la louche). En comptant les membres des conseils municipaux, nous devons avoir environ 200 000 élus en France (je ne connais pas le chiffre exact et je l’estime encore une fois à la louche). Il est probable qu’une grande partie des élus sont des adhérents, même si dans les petites communes nous avons beaucoup d’indépendants. Vraisemblablement, il y a donc moins de 800 000 citoyens impliqués directement dans la vie politique française.

Il serait alors intéressant de connaître le taux de recouvrement entre les 250 000 blogueurs politiques et les citoyens déjà politisés. Intuitivement, je croyais ce taux relativement faible. Comme j’ai l’habitude de fréquenter les blogs politiques indépendants, j’avais tendance à les croire majoritaires. Lorsque le 28 juin dernier, je me suis rendu à la soirée république des blogs, j’ai été surpris de constater que nous étions peu de libres penseurs. Les encartés étaient majoritaires.


La web-politique n’est-elle alors qu’une image de la politique tout court ? Joue-t-elle uniquement sur le traditionnel axe gauche-droite ? Je ne le crois pas. D’après mes statistiques, illustrées par le camembert et réalisées sur bonVote, les blogs politiques indépendants représentent 26 % de la blogosphère politique. Une nouvelle force est donc en train de naître : elle rassemble sans doute déjà plus de 60 000 activistes, c’est déjà 50 % des adhérents communistes !

Mes statistiques ne reposent que sur les mille blogs politiques déjà référencés par bonVote, mais elles montrent que la bataille politique a déjà commencé sur le web. Pour la faire pencher dans un sens ou dans un autre, les citoyens doivent créer des blogs pour défendre leurs idées. Un jour prochain les 26 % de libres penseurs deviendront sans doute 50 % et même plus. La politique aura alors un nouveau visage. Enfin !


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Yann Riché (---.---.114.124) 26 juillet 2006 12:46

    Les blog sur la vie politique ont ils une influence ou bien sont ils le reflet de notre société, c’est là, la question qui me semble la plus intéressante.

    Pour ma part j’estime que c’est le reflet des opinions publiques plus qu’un outils de propagation de l’opinion.

    Ainsi concernant le referendum les notes et réactions des blogs et forums montraient nettement en décembre 2005 que l’opinion était opposée au TCE (c’est une approche empirique).

    Vu la virulence des propos et les thèmes abordés j’avais conclut assez rapidement que le non l’emporterait nettement.

    Mais cette tendance ressentie je la ressentais déjà dans les discussions de comptoirs, de train ou de bureau, ce qui me fait dire que la campagne sur le net n’était qu’un reflet de l’opinion sur laquelle ont surfé des partis LCR, PCF, MPF, FN et Fabius plus qu’ils n’ont été acteurs, en fait ils ont été opportunistes pensant récolter de cette campagne quelques bénéfices.

    Sans refaire la campagne réferendaire, le NON, était et est un élément de contestation pas de construction, tout comme nombre de blogs qui se font l’écho d’une lutte contre mais rarement pour.

    Enfin, les libre-penseurs qui sont ils ? Les « encartés » ne sont-ils que des relais de leur parti ? Pour cela il serait nécessaire d’avoir une étude qualitative qui serait je le pense bienvenue.

    Bonne continuation

    Yann


    • (---.---.59.170) 26 juillet 2006 12:50

      « les 26 % de libres penseurs deviendront sans doute 50 % »

      C’est quoi un libre penseur ? Depuis quand ait on libre de ce qu’on pense ??

      « Pour ma part j’estime que c’est le reflet des opinions publiques plus qu’un outils de propagation de l’opinion.. Vu la virulence des propos et les thèmes abordés j’avais conclut assez rapidement que le non l’emporterait nettement. »

      Vous avez sans doute raison. Quelle plaisir de voir la gauche se suicider en rase campagne ! :)))


      • jako (---.---.21.70) 26 juillet 2006 13:53

        bonjour, Concernant la campagne pour la constitution, c’est le site de Etienne Choutard qui m’a fourni les vraies infos, les médias classiques ne m’auraient pas permis de voter non et je ne pense pas être le seul ce serait interessant de faire la même chose pour les présidentielles. Petite question annexe à ce sujet : connait-on le nombre de jeunes qui se sont inscrits sur les listes electorales après la révolte des banlieues ?


        • Adolphos (---.---.59.170) 26 juillet 2006 16:44

          « c’est le site de Etienne Choutard qui m’a fourni les vraies infos »

          Suffisait de lire le traité...


        • jako (---.---.88.195) 26 juillet 2006 18:17

          Mr Adolphe, je suis désolé mais ma formation ne prévoit pas le juridique


        • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 27 juillet 2006 08:15

          En oubliant un point décisif pour en juger ; c’est que le TCE était le résultat d’une négociation diplomatique internationale précédée d’une convention dans laquelle toutes les forces poltiques et sociétales étaient parties prenantes (en particulier les syndicats européens qui l’ont approuvé au travers de la CSE)

          Du reste Chouart ne fait aujourd’hui que reprendre l’essentiel du texte en un style encore plus hermétique et en aggravant les contraintes et les conditions d’application, toujours sans aucune intention d’en négocier le contenu avec nos partenaires ; négociation dont il n’a d’ailleurs pas les moyens .

          Chouart est un nationaliste français qui rève d’une traité international non négociable avec des partenaires entièrement soumis à sa vision franco-française de la politique. Attitude non pas souverainiste, mais tout simplement absurde, impériale c’est à dire méprisante et politiquement méprisable, dès lors que la majorité des pays européens ont déjà ratifié le TCE.

          Il est vrai que beaucoup de français vouent encore un culte à Napoléon.


        • jako (---.---.21.70) 27 juillet 2006 09:55

          oui peut être, mais on me demande mon avis à moi seul devant l’urne, je ne regarde pas ce que vôte le voisin donc suite à différents débats j’ai trouvé plusieurs points qui me bloquent dans cette « constitution » notament au sujet de chypre et rien que cela je ne peux l’approuver. Donc travail à refaire N’oubliez pas que très peu de votants sont juristes ou historiens ou journalistes.


        • Grrrr (---.---.18.96) 27 juillet 2006 12:10

          @ sylvainreboule dit : « Il est vrai que beaucoup de français vouent encore un culte à Napoléon ».

          Comme beaucoup d’autres à lénine et binladen ! me trompe-je ?


        • jako (---.---.215.242) 27 juillet 2006 21:59

          Mr Reboul j’ai lu vos articles sur l’europe et le tce c’est plus que douteux voir incompréhensible


        • Job (---.---.132.202) 21 octobre 2006 14:07

          « En oubliant un point décisif pour en juger ; c’est que le TCE était le résultat d’une négociation diplomatique internationale précédée d’une convention dans laquelle toutes les forces poltiques et sociétales étaient parties prenantes (en particulier les syndicats européens qui l’ont approuvé au travers de la CSE) »

          C’était bien le problème. Ces gens ne représentent plus qu’eux-mêmes. De plus en plus.

          Comment des gens déconnectés de la réalité de leurs populations respectives peuvent-ils savoir ce qu’il faut faire ?

          Le TCE était fait par et pour deux catégories de personnes :

          1/ Les personnes morales disposant de patrimoines importants et ayant une intégration poussée dans l’économie mondiale ;

          2/ Les personnes physiques ayant reçues des éducations très poussées (Langues/technologies/Juridico-économiques) qui leur permettaient de se positionner sur différents marchés du travail avec un avantage à chaque fois significatif...et donc possiblement décisif.

          On pourrait aussi discuter de l’indépendance complète de la Banque Centrale et/ou du rôle complémentaire de la commission en matière d’organisation des marchés.

          Tout ce texte était fait à l’avantage de quelques groupes sociaux lesquels déjà chacun dans leurs pays dominent. Ce texte ne servait pas l’intérêt général. Et c’est d’ailleurs pour cette raison que dans la majorité des pays, on a fait voter les Parlements.

          Là, je dois reconnaître que Chirac a été fin...autant que pour la Guerre en Irak.

          Il y a des choses en politique qu’il ne faut pas faire.

          Si ce texte avait été voté, on aurait alimenté très rapidement les extrêmistes de toutes sortes.

          Et d’ailleurs, il faut s’en inquiéter car beaucoup d’Etats Européens connaissent le même phénomène. Et certains en accélérer : je pense à la Pologne ou bien à la Belgique (en pleine désunion Flamand/Wallon) ou encore à la Hollande...

          J’ai lu attentivement le TCE comme d’ailleurs les textes précédents. C’était quasi-illisible pour la majorité des gens. Mais ils ont bien senti le « mauvais plan ».

          Ensuite, malheureusement, il n’y a pas de plan B...il n’y en a jamais eu, je pense. Mais ce n’est pas çà qui est grave. Ce qui l’est, c’est que les idéologues du Oui n’ont rien d’autre à proposer que la poursuite habile de leurs propres intérêts.

          L’Europe est en panne et, un peu partout, elle se fascise. À chaque fois qu’une coalition fait « le barrage sanitaire », elle alimente la rhétorique d’en face. çà ne marchera pas à tous les coups.


        • Casabaldi (---.---.64.181) 26 juillet 2006 14:45

          Merci et bravo pour ce boulot Thierry.

          Je rejoins ton point de vue sur le fait que l’espoir et l’avenir se situent surement dans le groupe « autres ». Et du coup, je rejoins aussi le premier comm sur l’intérêt d’une analyse quali de ce groupe. Qui sont-ils (sommes nous) ? QUe disent-ils ? que proposent-ils etc. ? En tout cas, voilà une réprésentation qui, malgré toutes ses imperfections ressemble surement plus à la réalité politique française que les résultats d’une élection « démoratique », qui ne concernent (n’impliquent) finalement qu’une minorité !

          Bref, revenons aux « autres ». Ils ne constitueront à mon avis une « force » comme tu le dis, que lorsque certains d’entre eux (je doute que « tous » puisse s’entendre ; « autres » étant un fourre-tout assez hétérogène, j’imagine) arriveront à construire « autre chose » ensemble. Et je crois que nous sommes en train d’en poser les premières pierres. à suivre...

          Enfin, dernière remarque : j’ai bon espoir que certains alters, aujourd’hui considérés à gauche, et certains « vrais » libéraux, aujourd’hui classés à droite, arrivent à se parler et à se rendre compte qu’ils sont, en fait, ensemble, et ailleurs : chez ces « autres » qui sont en train, souvent dans l’ombre, de changer le monde.


          • Nicolas Voisin Nicolas > Nues Blog 26 juillet 2006 14:48

            un sondage intéressant serait de demander au top 100 ou à ces 1000 s’ils vont voter et alors... quel bulletin ils mettront dans l’urne ;)

            [superbe outil !]


            • Daniel Milan (---.---.168.223) 26 juillet 2006 15:34

              Le problème, c’est que je ne suis ni de droite, ni de gauche, ni du centre, ni des extrêmes !


              • abalon (---.---.205.67) 26 juillet 2006 19:39

                Quelqu’un qui reconnait n’être rien, c’est déjà quelque chose. Quand on est rien, on n’intervient pas.


              • aivis (---.---.0.130) 26 juillet 2006 16:40

                en tant que media ou apparenté, les blogs peuvent au choix, vendre, informer ou influencer.


                • Serge Weidmann (---.---.235.59) 26 juillet 2006 18:37

                  Ecrire dans un blog est une nouvelle forme d’expression pour les militants politiques. Parfois d’ailleurs, c’est la seule.

                  Par là même, influencent-ils l’électorat plus et mieux qu’un tract dans une boîte aux lettres, la prestation d’un leader à la télé ?

                  Il sera toujours difficile de le dire mais, dans notre précipitation à nous glorifier, nous autres blogueurs, est-ce que nous ne nous prenons pas pour plus que nous sommes ?

                  A lire les nombreux commentaires aux articles d’Agora vox, je ne suis pas persuadé qu’une nouvelle citoyenneté est en train de naître. Restons attentif quand même au phénomène mais sans croire que le soleil nous a attendu pour se lever.


                  • jako (---.---.88.195) 26 juillet 2006 18:48

                    bonsoir, grace aux blogs forums etc il y a une possibilité d’échange que vous n’aurez avec aucun « éligible » surtout au travers d’un tract formaté abandonné dans la boite au lettres à mon avis


                  • Yann (---.---.66.161) 26 juillet 2006 20:04

                    Je précise que pour ma part j’ai voté NON au TCE pour indiqué mon opposition à la pénétration de la Turquie en Europe(même si ce thême était sous-jacent et non précisé dans ce texte) et contre notre soumission militaire à l’OTAN. Vous devez reconnaitre que des gens ont voté non par opposition formelle à ce traité et non pas par bêtise ou prostestion juvénile.


                    • jako (---.---.88.195) 26 juillet 2006 21:26

                      Bonsoir on est très loin de l’article mais pouvez vous dire pourquoi vous ne voulez pas de Turquie en Europe ?


                    • fredleborgne (---.---.40.248) 26 juillet 2006 23:59

                      Y a t’il des « autres » comme moi qui ne sont pas des « encartés » et qui peuvent être considérés comme « rien » par certains ?

                      Si oui, alors effectivement quel choix est possible ?

                      Se répartir au feeling dans un camp au moment du vote ? Créer un nouveau parti d’« encartés » ?

                      Ce qu’on a pu trouver dans cet article, c’est finalement le nombre trés limité d’« encartés » qui jusqu’à maintenant avaient le controle des medias pour attirer à eux le vote citoyen, même si ce vote n’est pas trés concerné.

                      Bref, on flatte, on terrorise, on trompe ce pauvre citoyen...

                      Vive le net, vive les blogs et vive ces autres qui ne sont rien mais qui par leur activité ont la prétention d’être libres, proposent à tous de débattre et enrichissent ceux qui sont prêts à recevoir avec leurs arguments censés et leurs questions dérangeantes.

                      A eux (comme un peu à moi) qui subissent alors les sarcasmes et la bêtise crasse des « encartés » trolleurs, je souhaite beaucoup de courage et de succés pour que le camps des autres devienne en fin de compte la force politique la plus efficace dans ce pays, puisque elle sera peut-être celle qui inspirera les « encartés » à prendre les décisions qui satisfairont la population au lieu de suivre leurs intérets égoïstes ou leurs idées périmées.


                      • Bloggy Bag (---.---.152.115) 27 juillet 2006 12:06

                        Bof.

                        « j’ai été surpris de constater que nous étions peu de libres penseurs. Les encartés étaient majoritaires. » Cela n’a rien de surprenant : les blogueurs commencent par un acte citoyen en exprimant leurs convictions et attentes, et lorsqu’ils trouvent quelqu’un ou un parti qui en est le reflet, ils continuent leur démarche en adhérant. C’est le chemin que j’ai fait personnellement en me disant qu’à un certain moment, il fallait faire plus que parler ou publier.

                        Bien sûr, certain ont pu faire le chemin dans l’autre sens juste pour être le reflet de son candidat, mais on risque alors de tomber dans un simple relais « marketing » sans grand intérêt.

                        Enfin, je suis un peu surpris de ce terme de « libre penseur », réservé habituellement à un contexte plus religieux. Je veux bien que l’on puisse avoir une certaine défiance vis à vis des partis, mais mon adhésion ne m’a absolument pas fait perdre mes capacités d’analyse et de critique.


                        • Thierry Crouzet Thierry Crouzet 27 juillet 2006 12:16

                          Je n’ai pas voulu juger les libres penseurs par rapport aux encartés. J’ai parlé de « libre penseur » pour dire « indépendant », promoteur d’autres idées politiques et d’autres méthodes politiques. Il me paraît intéressant de découvrir cette nouvelle force apparaître, c’est tout.


                        • Antoine Diederick (---.---.231.54) 27 juillet 2006 22:27

                          libre penseur tu rigoles mec, pas de libre penseurs chez les ploucs de citoyens mais le fonds de commerce, faut vivre et continuer....faut bouffer et payer ses impots, tu rigoles mecs les gens ont autre ch’ausses à foutre ya les gosses ya la vie ya l’avenir ya le jour qui se lève reviens sur terre ya ta tiesse qui sue ....


                          • versac (---.---.205.224) 27 juillet 2006 22:54

                            L’encartage de pas mal de blogueurs spécialisés en politique est à mon avis le fruit ddu développement de cet espace, qui s’est fait à la lumière de l’expérience américaine. On de à mon avis trois catégories :
                            - les indépendants (non encartés) qui sont néanmoins investis dans le débat politique et souhaitent agir de cette manière, mais sont peu satisfaits de l’offre.
                            - les politiques qui ont décidé d’inevrsitr la blogosphère comme espace militant (plus abondants qu’aux US, par exemple).
                            - les blogueurs politiques qui se sont encartés. j’en connais un bon nombre. Beaucoup au PS.

                            Mais en fait, ce qui fait la force des blogs, c’est la capacité, tout d’un coup, d’une masse immense à se mettre à parler de politique, alors qu’ils parlent de tout autre chose. Avce le referendum européen, il s’est passé ce qu’il s’est passé récemment avec Zidane : tout espace de discussion s’est vu occupé par ce sujet. l’influenceur est celui qui produit le contenu qui va être repris dans ces discussions là, à ce moment là. C’est ce qu’à été Etienne Chouard, et, dans une autre mesure, publius.fr, qui a réalisé la même audience que son site, grosso modo.

                            Bravo pour bonvote, il faut que je te passe un mail, qu’on en reparle...


                            • Eldarion (---.---.35.58) 27 septembre 2006 23:15

                              Je déterre cet article pour vous inviter à consulter une étude scientifique menée par l’équipe RTGI (réseaux, territoires & géographie de l’information) à l’Université de Technologie de Compiègne, sur le référendum de la constitution européenne, et qui je pense précise votre analyse :

                              http://www.utc.fr/rtgi/index.php?rubrique=1&sousrubrique=0&study=constitution

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès