Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La fin des complots

La fin des complots

L’histoire de la gouvernance est celle du mensonge. Le mensonge qui n’est au départ qu’un accessoire de la force, mais s’y substitue dès que personne ne peut plus avoir seul l’avantage contre tous et doit donc s’en remettre à des alliances. Alliance veut dire loyauté, mais aussi, surtout, intérêt. On peut bâtir des alliances sur la crainte, bien sûr, mais elles sont fragiles. Il suffit de baisser sa garde.

Les alliances bâties sur des promesses et des récompenses permettent, au contraire, d’aller dormir tranquille. La promesse veille, vivante dans l’esprit de celui à qui l’on a promis. Naturellement, si l’on promet beaucoup, remplir ses promesses devient plus ardu et ne pas les remplir de plus en plus avantageux.

Le mensonge, en gouvernance, a commencé sa longue carrière au temps béni des mimiques, précédant celui des onomatopées, dès qu’on a pu réussir à faire croire que montrer ses dents n’était pas une menace de mordre, mais un sourire. Les meilleurs jours du mensonge, toutefois, sont venus avec l’intelligence, avec l’astuce, avec le raffinement. Il est tellement plus facile de tromper quelqu’un qui fait déjà la moitié du chemin en s’inventant sa propre histoire ! Le mensonge étant un jeu qui se joue à deux, toutefois, on en arrive au point où personne ne croit plus rien ni personne et c’est la force qui reprend ses droits, jusqu’au jour où...

Jusqu’au jour où l’on pense « démocratie ». La démocratie à cet avantage que le mensonge est à sens unique. La promesse va de celui qui veut gouverner vers celui qui va le lui permettre, jamais dans l’autre sens. Voilà qui permet de jouer sur du velours et de mettre, chacun dans son propre écrin, tous les petits bijoux de mensonges qu’un politicien peut inventer. Ce sont, littéralement, les joyaux de la couronne.

A beau mentir qui a seul accès au micro. Mensonges pour être élu, mais ce sont des péchés véniels. Mensonges, surtout, sur ce que l’on fait et sur ce qu’on en retire. Qui sait vraiment ce qui se trame dans les officines de l’État ? Qui sait les canaux occultes qui vont de ces officines vers les banques et les paradis fiscaux ? Qui sait qui dîne avec qui, dans ces délicieux petits salons décorés Régence, avec vue sur la place Vendôme ? Quelles sont les affaires qui s’y négocient ? La gouvernance ­ et la richesse, qui n’en est que le reflet sur l’écran pour les badauds, se déplace bien discrètement.

Les médias traditionnels sont comme ces glaces sans tain qui permettent de voir sans être vu. Le pouvoir voit ce que pensent ses sujets, mais pas ceux-ci ce que font leurs maîtres. Tout est très bien ainsi. Relations politiques et économiques, relations nationales et internationales, il n’en transparaît qu’une image d’Épinal qui a la couleur rose pour rasséréner le bon peuple et le pouvoir magique de susciter en lui des ambitions motivantes, mais modérées. Travaillez plus...

C’est dans ce monde parfaitement organisé que sont arrivés internet et les blogs. Chaque joueur de poker, au casino du pouvoir et des affaires, sent tout à coup grouiller derrière lui plein de gens qui pourraient voir ses cartes. Or, un signal discret à l’adversaire est si vite arrivé. Il n’est plus nécessaire que le planton, le chauffeur ou la fille du vestiaire ait un pote journaliste, pour que les choses entendues à mi-voix se sachent. Chacun peut faire que le lendemain l’information soit accessible sur 100 millions d’écrans, de Ouagadougou à Varanasi.

Indiscret, mais il y a pire. Comment jouir de la crédibilité que donne la richesse - et mettre fin aux qu’en dira-t-on et aux rumeurs que véhiculent les moins-que-rien, en opposant la hauteur à la vérité et la parole du duc à celle de son valet - si chacun a dans sa poche la petite caméra vidéo qui lui permet de transformer sa parole en vérité et de démontrer que c’est Sa Grâce qui a menti ? Comment défendre la raison d’État, quand tous les complots sont éventés ?

De tout temps, c’est uniquement par des « complots » qu’on a mené le monde. Un complot, ce n’est rien de plus que quelque chose que l’on sait, que d’autres ne savent pas et qu’on ne veut pas qu’ils sachent. Votre vie est une suite de complots. La société est un agrégat de complots et la gouvernance de la société par ceux qui la gouvernent est simplement le plus sérieux de ces complots. Si le mot « complot » vous choque, vous pouvez remplacer par discrétion, secret, confidentialité, mais la réalité demeure que le monde fonctionne sur ce que certains savent et ne disent pas.

La transparence qui nous arrive par internet et les blogs est la révolution la plus lourde de conséquences pour la gouvernance depuis qu’il existe une gouvernance. On ne semble pas en voir encore toutes les conséquences. Rien ne se fera plus qui ne sera pas su. Inutile d’espérer passer inaperçu. On n’ignorera aucun de vos gestes. Si Katia vous quitte et que vous vous mettez noir avec le premier Russe venu, ça se saura. S’il y a des jours où vous n’aimez pas la marine ou les marins, ça se saura aussi.

Et si vous mettiez la tour Eiffel par terre pour construire une autre tour Montparnasse, en croyant que personne ne croira à un tel forfait. N’en soyez pas si sûr. Un éboueur, doctorant à ses heures, pourrait prendre à la sauvette une photo où l’on verrait que le clochard qui a mis le sac près du pilier portait les mêmes bottes que les CRS. C’est comme ça qu’on vient de coincer des agents provocateurs au Canada, il n’y a pas trois semaines.

Toute cette histoire du 911 aurait été acceptée à sa face même et serait passée à l’oubli, comme Pearl Harbour si, par une ironie tragique du destin saluant le chef le doigt bien dressé, l’événement n’avait coïncidé avec une multiplication par dix du nombre des internautes dans les années qui ont suivi et une logorrhée comme l’Histoire n’en avait jamais connue. Une Némésis facétieuse est venu arracher la couverture, au moment précis où ont été posés les gestes honteux. On en a beaucoup parlé... Ne comptez donc plus désormais sur le mensonge : c’est la fin des complots. On saura.

Sachant, on sera pour ou contre vous et ceux qui s’opposent à vos gestes tenteront de vous empêcher de les poser. Il va falloir maintenant que tout le monde devienne complice. Il va falloir une nouvelle façon de gouverner. Est-ce à dire que tout le monde saura toute la vérité ? Oui... et non. Oui, dans la mesure où la vérité sera là et sera nue. Non, dans la mesure où tout le monde ne regarde pas nécessairement au bon endroit et au bon moment. Si on ne regarde pas où il faut regarder, on ne voit pas ce qu’il y a à voir. La nouvelle façon de dissimuler ­ et donc de gouverner ­ passe ainsi maintenant pas deux démarches complémentaires.

La première, déjà bien rodée, c’est de ne plus cacher, mais de distraire. Parler de tout et donc de rien. En dire beaucoup. Ne pas remplacer les textes censurés par des « blancs », mais par des annonces, ou mieux, par des images pornos. Tarzan est heureux. La deuxième est l’effet Milgram. Le jiu-jitsu qui permet de saisir solidement lambda par la manche de sa veulerie, de s’appuyer sur son ignorance, de le faire pirouetter dans sa complaisance et de le projeter loin dans la soumission. On passe de l’approche « sombres mystères » - voir naguère l’affaire Ben Barka - ­ à celle de l’insolente admission aujourd’hui de la torture par le gouvernement Bush.

On ne tente plus de cacher les faits, ils seraient de toute façon découverts. On passe à un niveau supérieur de manipulation. La manipulation avancée, quand on passe de Bernays à Milgram, c’est quand on ne nie plus rien. Pour les cas qui ne défient que le bon sens, un haussement d’épaule est une parade suffisante. « La Tour # 7 du WTC est tombée sans qu’un avion la frappe ? Et alors ? De quoi j’me mêle ? Vous croyez aux complots ? Monsieur est un « conspirationniste » ? M’énervez pas avec la Tour # 7 ! » Question réglée.

Quand les faits défient la bonne conscience, cependant, il faut faire mieux. La torture ? Quelle torture ? Ce que vous croyez voir n’est pas ce que vous voyez. Souvenez-vous de cette scène merveilleuse de 1984, où la victime voit vraiment les six doigts de l’interrogateur... Ce que vous voyez, d’ailleurs, n’a pas du tout le sens que vous lui prêtez. Pensez à Sylla, expliquant au Sénat romain qu’il ne se passe rien à Rome... seulement quelques mauvais sujets qu’on égorge... On ne ment plus, on ne peut plus. C’est sur le sens, maintenant, que le pouvoir doit jouer.

Le pouvoir bushiste ne cache pas qu’il fait des choses déplaisantes. Il dit simplement, avec assurance, qu’elles ne sont pas si déplaisantes. Si vous avez vécu dix fois l’angoisse d’une noyade et que vous ayez révélé ce que vous ne vouliez pas révéler, ce n’est pas qu’on vous a torturé ; c’est simplement que vous avez subi une légère contrainte... M’énervez pas avec la torture ! Vous, là-bas, vous êtes bien d’accord ? Soyez d’accord. Évitez-vous une légère contrainte. Frappez le sol, quand vous atterrirez dans la soumission, ça vous évitera de vous rompre les os.

La nouvelle façon de gouverner, c’est cartes sur table. L’hypothèse de départ est que, si on gratte l’hypocrisie, il suffit d’avoir la garde prétorienne à portée de voix pour que ce ne soit pas l’indignation qu’on trouve dessous, mais le cynisme. On prend pour acquis que chaque majorité effective bien renseignée va s’avouer froidement qu’elle n’a pas d’autre but que de tirer tout ce qu’elle peut de ceux qui ne font pas partie de la majorité effective. Au lieu de gouvernements de salauds qui manipulent des populations innocentes, nous aurons donc, puisqu’il n’y a rien qu’on puisse cacher au peuple et que la transparence oblige à la complicité, des gouvernements de salauds qui transformeront leurs citoyens en salauds eux aussi.

On a ici l’occasion d’atteindre un nouveau niveau d’objection dans la manipulation de l’âme humaine. La transparence force les peuples à devenir complices de leurs gouvernants. Préparons-nous donc à une gouvernance transparente, plus franche, infiniment plus démocratique. Ce sera la réalisation involontaire de toutes les promesses qu’ont faites ceux qui n’y croyaient pas à ceux qui voulaient croire n’importe quoi. On en parlait, maintenant, on y est.

La transparence arrive et avec elle la vraie démocratie. La nécessité croissante d’aller vers le consensus. Avec elle vient cependant la responsabilité, aussi, pour tous et chacun, de choisir s’il veut plus de justice ou va simplement exiger, pour lui et seulement pour lui, une plus large part du butin. Est-ce qu’on arrivera à l’honnêteté et à la décence, ou seulement à une plus grande complaisance ? Dans la transparence, les choix sont plus clairs. Les conséquences aussi, car les justiciers autoproclamés ont encore moins de scrupules, quand il ne reste plus de Justes dans Gomorrhe.

Pierre JC Allard


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • alberto alberto 2 janvier 2008 11:23

    Bonne année, Monsieur Allard...Mais ne serait-ce pas « abjection » plutôt que « objection », quand il y est question de « niveau » ?

    Merci pour votre article qui me laisse (un peu) circonspect sur la capacité de lucidité « des gens » qui ont souvent adoré les contes merveilleux (à dormir debout) surtout quand les choses vont mal !

    Je pense malheureusement que la belle carrière du pipeau ne s’arretera pas du fait d’internet...

    Bien à vous.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 2 janvier 2008 23:43

      @ Alberto : Bien sûr. Désolé pour la coquille. Comme je ne vois pas comment la corriger quand un texte AV a été mis en orbite, j’espère que tous les lecteurs liront votre poste et feront la bonne déduction.

      Merci et bonne année

      PJCA


    • prince2phore prince2phore 2 janvier 2008 11:30

      monde de merde...


      • ZEN ZEN 2 janvier 2008 11:33

        Bonjour Pierre JCA

        Que souhaiter aux peuples pour cette année ? Apprendre à reconnaître et décrypter les « histoires » qu’on leur raconte, les storytelling.On peut toujours rêver...

        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=30906


        • Marsupilami Marsupilami 2 janvier 2008 11:37

          @ Pierre

          Excellente réflexion très lucide. Il est évident que la démocratie est à bout de souffle. Enfumage multimédiatique à volonté, demandez le programme. En plus la majorité des enfumés aime bien ce programme, il est distrayant. On est mal barrés.


          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2008 00:18

            A Marsupilami : Le problème, c’est le succès + l’abondance. Il faut une talent naturel et une bonne dose d’imagination créatrice pour gérer le bonheur. Les Romains du IVè allaient aux bains et jasaient de philo, mais ils n’étaient que 10 à 15% de déseuvrés. Aujourd’hui, à peu près tout l’essentiel accessible est là... et le reste ne l’est vraiment pas. On est presque 100% à n’avoir que des problèmes insolubles, comme la mort, ou des problèmes insignifiants, comme les 35 heures. Il n’y a rien de VITAL à faire. On se nourrit de faux problèmes et d’envie... Encore une tranche de Sarkozy ?

            Ah, si les Martiens arrivaient... Hélas, à défaut de Martiens, on peut se laisser vendre une guerre contre n’importe qui, par des ordures qui eux ne la feront pas, mais que ça distraira. Et, quand ça nous arrivera, on saura ce que c’est que d’avoir VRAIMENT des problèmes, comme les Rwandais... et on regrettera de ne pas avoir su gérer le bonheur.

            PJCA


          • GRL (---.---.28.166) 2 janvier 2008 15:02

            Salut à vous et mmm , tous mes voeux d’investigations persistantes et de discernement pour cette nouvelle année.

            A propos du sujet , je souhaite tenter de prolonger votre pensée car il me semble qu’il y ait désormais un levier du pouvoir qui puisse devenir éminemment grippé en regard de votre constat. Pour expliquer cela je reprendrai vos dires avec d’autres mots.

            Ce que vous voyez en la montée d’internet , cette non possibilité de mentir , ou du moins de faire vivre un mensonge plus que deux ou trois jours , n’est qu’un aspect d’une intelligence collective qui à mon sens , est en train de dessiner au travers du monde des hommes , sa toile connexionniste , sur un modèle architectural très similaire au modèle neuronal. Nous ne sommes plus des terminaux passifs , mais nous pouvons et c’est votre propos également , modifier , relayer l’information à notre guise. La durée de vie d’un mensonge en est très raccourcie et mieux , le non dit devient de plus en plus rare , chacun ayant envie de parler , nous serions même en voie d’explorer le trop dit que le pas assez...

            Qu’en est il alors de la gouvernance ? Quels en sont les nouveaux moyens , si l’on ne peux plus orienter l’humain , le peuple avec tel ou tel mensonge . Oui , sur quoi jouent ils maintenant , quelle est ... la nouvelle méthode.

            Et là vous dites distraire l’opinion , mais je voudrais aller plus loin. Si le rapport au temps a changé , si la communication , l’investigation , ont trouvé des circuits « neuronaux » beaucoup plus nerveux et de plus , interactifs , il est par contre un domaine où rien n’a changé, une dimension de l’humain essentielle , prévisible , commune à tous , obéissant a des lois ultra prévisibles , en particulier , depuis l’avenement de la physiologie et de la psychologie. Ce sont non pas les messages informels, mais les messages physiologiques de nos « bêtes sociales » , leurs hormones .

            La gouvernance est ainsi assurée en saturant un peuple .......................d’émotions... quelques exemples :

            Jalousie / complaisance : Riches - pauvres. Rapport à la fortune à la classe sociale, « montrer » les pauvres ainsi que les riches , faire croire à chacun à une possibilité d’ascension alors que d’autres facteurs , raciaux , culturels , physiques se présentent comme d’épaisses barrières.

            Haine : Eux , Nous , murs de la société , jugements de valeurs sur le fondement de ce qu’est l’Autre. Sert à réunir une société sous une bannière et permet si l’action est suivie , de déclencher des mouvements de masses.

            Peur : Focalisation sur l’objet de notre peur , rester sourd à tout autre signal . Permet dans le même temps , de faire passer des lois , des mesures , enchainer des changements rapides de postures gouvernementales. Très utile pour passer en force sur des sujets devenus secondaires sans avoir de réaction populaire, notamment en matière de sécurité.

            Insécurité permanente : distiller comme une drogue le sentiment d’insécurité , de nos banlieues jusqu’au fond des campagnes . L’insécurité est une posture émotionnelle tres dangereuse pour les masses dans une bete sociale . Elle paralyse la reflexion et le discernement , elle a tendance à anesthésier le peuple qui la vit au quotidien , tres souvent en projection par le bias de faits divers reportés au JT , le fait divers étant la chose la plus aisément assimilable sur le plan émotionnel , parce que la victime est quelconque , donc transposable à tout un chacun. Sert de justification de mesures , et surtout sert de ciment çà la construction de la haine de l’Autre. Porte ouverte au flicage , à la surveillance et au fichage, l’insécurité isole les individus dans leur sentiment , à l’inverse de la peur dont l’objet n’est pas flou , qui peut donc au contraire rassembler les individus d’une masse pour les faire agir ou décider de concert.

            Angoisse et réconfort : tour à tour alternées et utilisées principalement à des fins mercantiles. Les publicités à caractère rassurant trouvent place après les nouvelles angoissantes , favorisant l’acte d’achat compulsif. La manière dont l’angoisse et le réconfort sont utilisées en gouvernance semble être faite sous forme d’onde , de décharges alternées . Encore une fois, l’information est minutieusement distillée de manière à faire passer les gens dans un état d’angoisse légère , et de les rassurer ensuite au travers de messages informels mercantiles , mais donnés sur le ton avec lequel on s’adresse à un enfant. L’angoisse et le réconfort rythment complètement le paysage audiovisuel , et la réponse mercantile, compulsive qui en découle pourrait être ainsi résumée. « Parlez leur comme à des enfants de douze ans , et vous aurez toutes les chances qu’ils y répondent comme des enfants de douze ans » ( j’y ajoute , voire moins ... ). Ainsi les voix d’enfants mais plus généralement des « discours d’enfants » , ou les voix de femmes maternelles sont très utilisées pour vendre aux hommes , et en termes de conséquences dans la durée , l’infantilisation modifie les choix comme les gouts.

            J’arrête les exemples ici.

            Les émotions sont communes à tous, utiles et nécessaires dans la vie. Elles donnent le point de départ à de nombreuses réflexions qui dans un processus naturel , viennent en suivant de moments ou nos émotions ont été sollicitées. Une chose capitale cependant , l’attention et la tension sont deux choses totalement exclusives dans le fonctionnement humain. Un etre en alerte, en état de peur , d’empathie , de sentiment amoureux , ne peut construire de reflexion sur les bases d’un discernement.

            Une façon toute induite d’empêcher les gens de réfléchir est donc de saturer le canal informel de messages à faible teneur informelle en fait , mais à forte teneur émotionnelle. Si une information peut être controversée , comment , même après rectification , supprimer la décharge émotionnelle ayant créé la tension chez l’individu ? Nous ne savons pas le faire . La vérité devient alors secondaire , la douche émotionnelle , primordiale pour contrôler les masses tout en leur laissant la liberté de s’informer via le réseau internet.

            Je n’en reste pas là , mais propose évidemment quelque chose de radical. Supprimer le terminal de pensée unique , coupez la douche émotionnelle qui est un mensonge en elle même , un énorme mensonge . Pour revenir à un état de calme , pour retrouver un vrai pouvoir de choix , de décision , pour ne pas suivre les chemins dangereux que la bête sociale a vite fait de prendre en temps de crise , pour notre santé mentale à tous et pour la vérité , chère à internet et à l’auteur de cet article , gardez internet avec précaution , et débarrassez vous de la télévision , débarrassez vos familles de la télévision, au bout de quelque temps , vous ne verrez jamais plus les choses comme avant. Pierre , il est des moyens d’avancer , de combattre , et fort de votre constat , celui ci en est un.

            Merci de votre lecture . GRL


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2008 00:39

              @ GRL : Tres intéressant. Je crois que le concept d’une gouvernance par un appel direct aux émotions - qui ne serait plus seulement un adjuvant cahch., mais l’essence avouée du message - pourrait fairele sujet d’un libre intéressant. Je suppose que vous y travaillez déjà.

              Concernant la TV, si on réduit les intrants on protège l’intégrité du sujet, bien sûr, mais je pense qu’il est dans la nature humaine de vouloir maximiser l’information qu’on reçoit. J’ai peur que seule une petite proportion des gens accepteraient ce sevrage... et que ce seraient justement ceux qui peuvent faire leur propre tri et n’ont pas besoin de limiter l’input.

              PJCA


            • flo 8 janvier 2008 00:37

              je trouve l’analyse tres riche et pourtant tres bonne, brillante pour tout dire mais c’est la fin qui me fait réagir :

              Je n’en reste pas là , mais propose évidemment quelque chose de radical. Supprimer le terminal de pensée unique , coupez la douche émotionnelle qui est un mensonge en elle même , un énorme mensonge . Pour revenir à un état de calme , pour retrouver un vrai pouvoir de choix , de décision , pour ne pas suivre les chemins dangereux que la bête sociale a vite fait de prendre en temps de crise , pour notre santé mentale à tous et pour la vérité , chère à internet et à l’auteur de cet article , gardez internet avec précaution , et débarrassez vous de la télévision , débarrassez vos familles de la télévision, au bout de quelque temps , vous ne verrez jamais plus les choses comme avant. Pierre , il est des moyens d’avancer , de combattre , et fort de votre constat , celui ci en est un.

              A mon sens il n’est plus de « moyens » de « combattre » et certainement pas en se contentant d’améliorer la réflexion du peuple puisque c’est cette même réflexion sans cesse solicitée, et comme vous le démontré : sur un plan émotionel, qui le détourne de l’action...

              Et vous exprimez même des craintes quand à certaines d’entre elles : « ne pas suivre les chemins dangereux que la bête sociale a vite fait de prendre en temps de crise »

              Qu’espèrez vous alors réellement qu’il puisse se passer si internet ne serve plus finalement qu’à canaliser cette même réflexion dont vous faites preuve sans que jamais elle ne porte ces fruits...

              Ormis l’insurection que croyez-vous qu’il nous reste réellement comme chance de voir les choses changer quand nous voyons ce même pouvoir dont vous parlez volontié afficher de plus en plus de cinisme maintenant que N.SARKOZY est président.

              Un de ses collaborateurs à écrit un livre récemment dans lequel il dit en résumé que la réalité que l’on donne à voir est plus importante que la réalité elle-même (sa recherche évidemment...), il aura sans doute obtenue cette réflexion lors d’un voyage aux états-unis ou ce rapport à la réalité apparait comme un dogme tant il occupe maintenant le champ phylosophique et analytique(psy).

              Le pouvoir politique est maintenant déculpabilisé au plus profond de lui-même dans son exercice de représentation et dans tous les moyens qu’il utilise pour controler l’opinion. Et c’est par ce nouveau rapport à la réalité qu’il entend rallié l’opinion à sa cause (pour revenir à l’article originel).

              Votre rapport au média semble lui-même hypertrophié quand vous faites ce même diagnostique vis à vis du peuple, ce qui est important ce n’est pas que l’opinion soit mal informée mais plutôt qu’elle se désintéresse de l’information ou de la politique, les sondages politiques servent certainement à manipuler l’opinion mais ils servent avant-tout à la mobiliser...

              A mon sens la diffusion des idées est une chose effectivement indispensable mais il n’y a jamais eu de plus grands phylosophes que sous les plus grands empires, ne souhaitez pas de changements que vous ne supporteriez effectivement pas.


            • Internaute (---.---.73.68) 2 janvier 2008 15:36

              J’ai bien aimé l’article. Les latinos résument trés bien cela en deux mots « y qué ? ». Le ministre accusé de corruption répond ainsi « et alors ? » montrant qu’il ne fait que quelque chose de trés normal et que de toute manière c’est lui qui tient le fouet et pas l’autre.

              Il semble qu’on s’oriente vers un simple rapport de forces, la seule différence avec d’autres époques étant qu’on le fait en toute transparence.


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2008 00:44

                @ Internaute : C’est ce que je pense. La transparence tend cependant à diffuser le pouvoir et donc à donner à chacun au moins des vélléités de venir bouffer au ratelier. Ce n’est pas une évolution dont les effets immédiats me semblent nécesairement sympathiques. À terme... on verra bien.

                PJCA


              • chabou (---.---.229.103) 2 janvier 2008 17:24

                ok ok , vous parlez de fin de complots donc d’alliance, sommes nous donc dans un pays corrompu, pour ne pas avoir pu scelle l’alliance avant, l’histoire c’est aussi l’histoire des religions, jesus christ a scelle l’alliance avec abraham il y a plus de 2000 ans, que c’est il passe depuis entre les hommes pour qu’une telle confusion perdure depuis, guerres de religion guerres entre les peuples, violences envers les enfants, les femmes, etc, etc

                de grace nous sommes entres gens lucides et raisonnables, voyons ou sont les vrais problemes, resolvons les , nous le devons a nos enfants et a la terre que nous avons pille et qui pourrait bien se revolter un jour comme elle l’a deja fait par le passe


                • Internaute (---.---.74.11) 2 janvier 2008 19:54

                  Jesus-Christ a scellé une alliane avec Abraham ? Ha bon, et c’est Mahomet qui est le mari de la vierge Marie, Moïse un roi mage et Bouddha qui tient la chandelle.


                • Pierre JC Allard (---.---.222.168) 3 janvier 2008 20:29

                  @ Chabou : C’est que l’alliance négociée avec Abe était un peu merdique, genre : « Tu me l’envoies, Isaac ? » ou « Dis, papa Lot, tu me ferais pas un gosse ? » et que le mec qui a voulu sceller l’affaire, comme vous dites, a pris sur lui de changer tellement de clauses que le Client Initial, sans doute vexé, ne retourne plus nos appels...

                  PJCA


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2008 00:56

                  @ Ben. La transparence, c’est une nouvelle règle du jeu. « Deuces wild », si vous jouez au poker. Ca ne rend pas les joueurs plus ou moins habiles, ni surtout plus altruistes... Pensez aux "longbows’ contre les armures. Il faut faire des ajustements. http://nouvellesociete.org/5161.html

                  PJCA


                • JL JL 2 janvier 2008 19:11

                  Voilà un point de vue dont on ne sait s’il est optimiste ou pessimiste, candide ou fataliste : verre à moitié vide, verre à moitié plein. Bravo à l’auteur qui s’en donne là à cœur joie.

                  Je lis : «  »La transparence arrive et avec elle la vraie démocratie. «  »

                  Il y a peut-être une autre transparence qui fout le camp : celle des urnes. Personne ne dira le contraire : les machines à voter ne présentent aucune garantie de transparence.

                  Bonne année PJCA


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2008 01:03

                    @ JL : Vu sur You Tube un expert expliquant comment on peut programmer le matin le résultat qui sortira d’une machine à voter... et dormir tranquille jusqu’au dépouillement du scrutin. Je pense que la transparence permet de et de tous le savoir. Changer les outils de la démocratie, c’est le défi suivant. http://nouvellesociete.org/5139.html

                    PJCA


                  • JL JL 3 janvier 2008 10:06

                    @ PJCA, vous écrivez : «  »Les résultats des élections au Mexique ont été bien serrés. De même ceux en Italie, ceux des référendums sur la constitution européenne …«  ». Non, le référendum sur le TCE a fait 53/47.

                    Je lis : «  »Il en sera ainsi jusqu’à ce qu’on ait corrigé les vices de la démocratie actuelle et mis en place une vraie démocratie qui obligera les candidats à dire ce qu’ils feront et les élus à faire ce qu’ils auront dit«  ». Si l’on ne peut obliger les candidats à dire ce qu’ils feront, au moins exigeons que les élus ne fassent rien d’autre que ce qu’ils ont dit. Les Sarkolâtres et lui-même répètent à l’envi qu’il a été élu pour faire ceci, cela et le fait : c’est faux, il fait ce qu’il veut et quand ça coïncide il assène son leitmotiv mensonger, à croire selon le précepte de Goebbels : « Si vous répétez un mensonge inlassablement les gens finissent par y croire ».

                    L’autre menace contre la démocratie est la revendication par les médias à la liberté d’expression. Cette liberté d’expression leur a été accordée aux US et leur sera accordée par la CDDF, article II-71 « Liberté d’expression et d’information : La liberté des médias et leur pluralisme sont respectés ».

                    Cette liberté d’expression permettra aux chaînes de télévision de se moquer ouvertement de l’objectivité de l’information à l’instar de la Fox. Le CSA n’aura plus besoin de s’embêter avec cette tâche ingrate qui est la sienne.


                  • JL JL 3 janvier 2008 10:07

                    Dans « Orwell se retourne dans sa tombe », une vidéo accablante sur l’état de la démocratie aux USA, qui dure 1H45, on peut lire et entendre notamment vers la 57è mn : http://www.reopen911.info/11-septembre/ « La liberté d’expression est un droit qui appartient aux citoyens. Dans les années 70 est apparue cette nouvelle idée de ’liberté d’expression commerciale’, curieuse expression qui donne aux corporations le statut de citoyens.. (Par la suite) les juges ont estimé que contraindre les médias allait à l’encontre de la liberté d’expression. Cette décision autorise les propriétaire des médias à faire ce qu’ils veulent avec les médias dont ils sont propriétaires … Ce détournement du premier amendement de la constitution des USA a fait de celui-ci une barrière a notre compréhension de la démocratie » … La liberté d’expression pour les médias est fondamentalement disproportionnée : Un média s’exprime devant des millions de personnes. Leur accorder la liberté d’expression a été un choix pervers que même les conservateurs purs et durs avaient exclus dans les années 40."


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2008 16:26

                    @ JL : Mon allusion aux résultats serrés des réferendums dans mon texte en lien ci-haut visait l’ensemble de ces consultations. En France, comme vous le savez, selon le vieux principe « qui ne dit mot consent », près des deux-tiers des Français ont approuvé le TCE smiley. (Préparez vous... on va bientôt vous servir cet argument)

                    Pour le mandat des élus, qui devrait être impératif, la description de la démarche pour y arriver est aux textes ici en lien http://nouvellesociete.org/6.html

                    PJCA


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2008 16:42

                    @JL : Concernant le pouvoir qu’accorde le « liberté de la presse » à ceux qui contrôlent les médias, il est interdit à quiconque au Canada, en période électorale, de payer dans un journal un pub favorisant un candidat, sans que le prix en soit comptabilisé dans ses dépenses électorales qui sont sévèrement limitées. En revanche, l’éditorialiste d’un journal peut faire sa « une » à appeler les électeurs à voter pour qui il veut ...J’ai dénoncé cette imposture en Commission parlementaire au Québec : http://nouvellesociete.org/620.html

                    PJCA


                  • JL JL 3 janvier 2008 19:14

                    @ PJCA, les dépenses électorales c’est une chose, le temps de parole en est une autre.


                  • Pierre JC Allard (---.---.222.168) 3 janvier 2008 20:32

                    @ JL : Ce qui ajoute l’insulte à l’outrage.. J’en discute sur : http://nouvellesociete.org/606.html

                    pJCA


                  • JL JL 3 janvier 2008 21:38

                    @ PJCA : je n’ai rien à y ajouter. smiley


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 janvier 2008 23:29

                    @ Niko 74 : Voitre article est bien là. Je le trouve très intéressant et, dans la version qui est là, je n’y vois pas d’ erreurs de syntaxes choquantes. Le reproche qu’onp ourrait vous faire est que l’artice est long - vous aviez du matériel pour deux ! - mais la nouvelle modération n’est pas aussi inquisitoriale que l’ancienne. Je souhaite que cet article soit publié bientôt. Bonne chance

                    PJCA


                  • niko74 niko74 3 janvier 2008 18:13

                    merci pour cet article. J’ai beaucoup aimé. je vois que vous citez Bernays, et vous me demandiez, dans un fil de discussion ou je parlais de publier un article sur lui il y a 2 semaine, ou en était mon article. Vous disiez ne pas l’avoir vu dans l’espace modération. je me permet de prendre un peu d’espace sur ce fil pour, à mon tour poser la question.Cet article (mon premier sur av) a été refusé pour fautes de syntaxes. Par la suite je ne pouvais pas le modifier dans mon espace rédacteur pour y apporter des corrections. Je l’ai donc corrigé sur mon pc, puis je l’ai re-proposé comme nouvel article....depuis, je n’ai pas eu de nouvelles (cela doit faire 10 jours).Merci de m’éclairer , si vous en avez le temps.


                    • Pierre JC Allard (---.---.222.168) 3 janvier 2008 20:35

                      Niko74 : Je vais voir dans la modération. Envoyez-moi le titre exact et la rubrique, juste au cas...

                      PJCA


                    • niko74 niko74 3 janvier 2008 20:49

                      le premier s’appelle « Edward Bernays, l’architecte des relations publiques : du citoyen au consommateur, la fabrique du consentement » je lui avais attribué les rubriques communication/consommation/désinformation/société soumis le 18 décembre il apparit dans mon interface redacteur, je peux le lire en cliquant dessus, mais je ne peux plus le modifier (dommage : on me le refuse pour faute syntaxique et je ne peux ni le modifier ni le supprimer).

                      la version corrigée et enrichie s’appelle : Edward Bernays : la fabrique du consentement ou comment passer du citoyen au consommateur soumis le 23 décembre tojours e attente de validation. merci de vous en occuper, c’est sympa.


                    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 janvier 2008 00:37

                      @ Niko 74 : Voitre article est bien là. Je le trouve très intéressant et, dans la version qui est là, je n’y vois pas d’ erreurs de syntaxes choquantes. Le reproche qu’on pourrait vous faire est que l’artice est long
                      - vous aviez du matériel pour deux ! - mais la nouvelle modération n’est pas aussi inquisitoriale que l’ancienne. Je souhaite que cet article soit publié bientôt. Bonne chance


                    • Erem 10 janvier 2008 02:10

                      @ l’Auteur

                      Très bon article ,.un joli cadeau de bonne année J’ai bien aimé les passages comme :

                      "Et alors ? De quoi j’me mêle ? Vous croyez aux complots ? Monsieur est un « conspirationniste » ? M’énervez pas avec la Tour # 7 ! » Question réglée." ITOU avec "M’énervez pas avec la torture ! "

                      @ Marsupilami : Oui la Démocratie est mal partie .Je propose ci dessous une liste de qualificatif pour décrire la situation des Démocraties dont nous sommes si fiers dans nos pays ou à l’instar des frites "Mc Machin", ce sont ceux qui en parlent le plus (comme bush ! ) qui pratiquent le moins .

                      donc rajouter démocratie  :

                       

                      déloyale, trompeuse, scélérate, fourbe, perfide, hypocrite, fausse , malhonnête, fallacieuse , truquée, simulée, menteuse, fictive, factice, artificielle, contrefaite , falsifiée, pastichée, feinte, Lézardée illusoire, Simulée, de Façade

                      Faites votre marché dans ces adjectifs , ça soulage quand on se trouve à constater le comportement des pouvoirs .

                      et on écrit sans majucule à démocratie en tout ces cas 


                      • Erem 29 janvier 2008 20:12

                        à Lambert85

                         si vous continuez à accepter l’explication officielle comme vraie c’est que vous êtes aveugle vous dit Raj0r

                        Si en voyant le WTC7 descendre comme il le fait, tout droit avec une perfection totale, et en vitesse chute libre,vous ne commencez pas à avoir envie de réexaminer l’ensemble du dossier, alors c’est que vos yeux ,ou les neurones analyseurs qui sont derrière sont déficients ou inopérants ,ou que vous vous êtes réfugié dans le Déni .

                        Car en effet pour en début 2008 continuer à à croire à l’Ubuesque version Officielle il faut être :

                        Soit "Stupide"

                        Soit dans "l’état mental de Déni "

                        Je préfère invoquer pour vous le Déni c’est plus charitable , ( ce qui ne vous excuse pas d’y demeurer ! )

                        Raj0r le dit très bien aussi "Redescendez sur terre Lambert . !

                        Tout cela est valable bien sûr pour tous ceux qui s’identifient à la réaction simpliste de Lambert

                         


                      • magicboss magicboss 15 janvier 2008 19:32

                        Le parti de l’opposition japonais questionne
                        en direct à la TV leur premier ministre sur la version officielle
                        des attentats du 11 septembre qui ont mené
                        le pays à aider "La guerre contre le terrorisme" ...

                        Il présente le trajet bizarre et le manque de débris
                        de l’avion qui a soit disant heurté le Pentagone, les
                        explosions dans les tours jumelles, l’effondrement
                        du WTC 7 par démolition contrôlée, l’omission
                        du sujet du WTC dans le rapport officiel, ...

                         


                        • Lambert85 Lambert85 17 janvier 2008 10:21

                          Inutile de poster ce lien sur plusieurs sujets, ce membre de l’opposition japonaise se ridiculise en ressortant les âneries de Loose Change et autres. Oser parler de "vanishing black boxes, vanishing airplanes and vanishing remains" par exemple est ridicule. Tout comme "strong building with many walls" ressemble à la mauvaise thèse des murs intérieurs du pentagone. Sans parler des âneries habituelles sur les tours du WTC. Bah je comprend que certains japonais n’aient pas digeré Hiroshima et Nagasaki... smiley


                          • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 18 janvier 2008 23:43

                            @ Lambert85. Un "smiley" signifiant "grande hilarité" ne me semble pas approprié pour conclure une allusion à Hiroshima et Nagasaki. Croyez vous qu’ils se soit aussi agi des élucubrations d’anti-américanistes primaires ? J’ai du mal à partager l’humour de gens qui croient encore à la thèse officielle sur les attentats du 11 septembre.

                            Pierre JC Allard


                          • Raj0r 23 janvier 2008 21:34

                            @ Lambert85.

                            Il suffit de voir le WCT 7 pour comprendre que le 911 est un coup monté ....

                            Si avec ça vous n’ouvrez pas les yeux c’est que vous êtes aveugle.

                            Avez vous peur de connaître qui est vraiment derriere les attentat ? OBL vous suffit ?

                            On ne vol pas au dessus des USA pendant 40 min pour aller ensuite s’écraser dans le pentagon.

                            Faut redscendre sur terre Lambert85. J’esperes que les 84 ne sont pas comme vous ....

                            Continuez à nier, vous ne faites que montrer jusqu’à quel point l’homme peut exceller dans le déni.


                            • Lambert85 Lambert85 30 janvier 2008 09:30

                              Ben voyons !

                              Comme tous les arguments conspirationistes sur le pentagone et les deux tours tombaient à l’eau, nos petis amis conspirationistes se sont rabattus sur cet immeuble à structure d’acier d’une cinquantaine d’étages qui s’est effondré en fin de journée suite aux nombreux incendies qui l’ont ravagé toute la journée. Plusieurs immeubles entourant les deux tours ont été ravagés par les tonnes de débris leur tombant dessus, certains étaient complètement détruits (le Marriott et une église), d’autres ont dû être détruits par la suite tellement ils étaient abimés et/ou en flammes (WTC5). 

                              911research.wtc7.net/wtc/evidence/photos/wtc3456.html

                              Le WTC 7 était ravagé du côté sud et s’était enflammé à plusieurs niveaux. En début d’après-midi les pompiers ont cessé de lutter contre les flammes estimant que le batiment n’était plus stable. Comme l’immeuble avait été évacué, ils n’ont fait qu’éloigner les gens autour de cet immeuble qui brulait étage par étage. En fin d’après-midi il s’est effondré progressivement (d’abord le penthouse) vers le côté des dégats (vers le sud), le temps total étant impossible à déterminer vu les immeubles cachant une grande part de la base de cet immeuble. Bref, un coup dans l’eau de plus.

                              www.debunking911.com/pull.htm

                              www.911myths.com/html/wtc7_damage.html

                              Ou encore ces images des incendies vus de l’autre côté (nord) et le commentaire du reporter à propos de sa stabilité :

                               


                              • Raj0r 22 février 2008 00:09

                                Tu fais bien de parler du WCT 5.

                                Il était au pied du WCT 1 et 2 et ne s’est pas éffondré. Ils ont du le démolir.

                                Par contre le 7 qui se trouve de l’autre coté de la rue lui s’effondre simitriquement ????

                                Faut pas déconner ....

                                Et merci pour toutes ces photos ou l’on ne voit pas une seule flamme sortir du WCT7. Que de la fumée.

                                VOila la vidéo d’un building qui a brulé pendant toute la nuit et qui est resté debout

                                http://www.youtube.com/watch?v=GEPjOi2dQSM

                                Donc le 7 n’a pas pu s’effondré d’un feu. D’ailleurs un building ne s’est jamais effondré a cause d’un feu.

                                Ce n’est jamais arrivé, et ca n’arrivera jamais. Car c’est construit pour....

                                Et voila l’avi d’un expert en démolition controlée

                                http://www.youtube.com/watch?v=SmdWBNA_r_4

                                Et tient ? Un parlementaire japonais qui dit la même chose. Ne croit tu pas qu’il s’est renseigné avant de l’ouvrir ?

                                http://video.google.co.uk/videoplay?docid=-6721759613485261549&hl=en-GB

                                En tout cas lambert pour moi tu n’es qu’un infiltré, tout comme lerma pour venir perturber la vérité et l’émancipation des esprit.

                                 

                                 


                                • NikeLaos NikeLaos 24 février 2008 00:05

                                  @ Pierre JC Allard

                                  Vous me semblez un être doué de raison, de sensibilité, de bon sens : un homme véritable au fond.
                                  Je propose que les sujets de société tels que celui-ci ne donnent plus lieu à des fils de commentaires aussi longs que rébarbatifs. Ils nuisent à la clarté et à la crédibilité de leur auteur.

                                  Il va sans dire que Lambert est basque (haaaa je l’ai préparée celle-là) et que faire de l’humour limite révisionniste sur les tragédies d’Hiroshima et Nagasaki (qui fut ordonnée seulement pour parfaire les mesures que la violence imprévue de la 1ere explosion avait empeché), en dit long sur la propension de l’être humain à la cruauté et au cynisme. Mais nous le savions déjà.

                                  Prenons le maquis mes frères. Il y aura Résistance, quelles que soient les forces en présence.

                                  "Il n’existe pas de machine, pas d’organisation politique, pas de groupe d’hommes suffisamment puissant pour cacher indéfiniment la vérité."
                                   
                                  Je serai honoré de me dé-battre à vos côtés.
                                  Bien à vous

                                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès