Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La liberté d’expression, les médias et la démocratie

La liberté d’expression, les médias et la démocratie

Dans la Charte des droits fondamentaux (CDDF) à laquelle se réfère le nouveau traité de l’UE, l’article II-71 relatif à la liberté d’expression et d’information, stipule : « La liberté des médias et leur pluralisme sont respectés. » Ceci veut-il dire que lorsque cette Charte entrera en vigueur, le CSA n’aurait plus aucun droit de regard sur le contenu des programmes, même pendant les campagnes électorales comme c’est actuellement le cas aux USA, au nom du premier amendement de la Constitution étendu aux médias dans les années 70.

Un mélange des genres

Il y a juste un an, Mme Mireille Delmas-Marty, pénaliste, professeure à l’université de Paris I, puis professeure au Collège de France, était l’invitée d’Ali Baddou aux Matins de France Culture. Voici ce qu’elle disait : "La Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne est le premier instrument international de protection de droits de l’homme qui renonce à la distinction binaire entre d’une part les droits civils et politiques et d’autre part les droits économiques, sociaux et culturels."

Il faut dire que, contrairement à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, la CDDF ne mentionne pas explicitement dans son intitulé à qui appartiennent ces droits fondamentaux. Bel exemple de langue de bois dans un texte qui se veut fondateur.

En réalité, cette "renonciation à la distinction binaire" que prône si bien Mme Delamas-Marty revient à mêler dans un même texte des droits spécifiques aux citoyens et les droits liées à la personne morale. L’exemple le plus décrié lors de la campagne du référendum pour le TCE en a été le droit de grève indifférencié entre patrons et salariés (art. 88). Plus exactement, à part les articles 99, 100, 105, 106 relatifs à la citoyenneté, les articles 102, 103, 104 font référence à la "personne physique ou morale". Quant à l’article 101, il fait référence à la personne, sans autre précision. Mais, concernant cet article, trop vague pour les personnes morales, les droits qui les concernent sont largement définis dans la partie 3 du traité. La majeure partie de ce que contient la partie 3 pourrait d’ailleurs être regroupée sous un titre appelé Charte des droits fondamentaux des personnes morales cependant qu’il n’y a pas de charte spécifique des droits fondamentaux des personnes physiques.

Ce qu’il se passe aux USA

Dans la vidéo en ligne Orwell se retourne dans sa tombe, une vidéo en VO sous-titrée en français accablante sur l’état de la démocratie aux USA, qui dure 1h45, on entend, vers la 57e mn :

"La liberté d’expression est un droit qui appartient aux citoyens. Dans les années 70 est apparue cette nouvelle idée de ’liberté d’expression commerciale’, curieuse expression qui donne aux corporations le statut de citoyens. (Par la suite) les juges ont estimé que contraindre les médias allait à l’encontre de la liberté d’expression. Cette décision autorise les propriétaires des médias à faire ce qu’ils veulent avec les médias dont ils sont propriétaires... Ce détournement du premier amendement de la constitution des USA a fait de celui-ci une barrière à notre compréhension de la démocratie."

"... La liberté d’expression pour les médias est fondamentalement disproportionnée : un média s’exprime devant des millions de personnes. Leur accorder la liberté d’expression a été un choix pervers que même les conservateurs purs et durs avaient exclu dans les années 40."

"Mes chers compatriotes, ne séparez jamais l’égalité de la liberté" (F. Mitterrand).

Avec la CDDF, outre leurs prérogatives propres et à l’instar de ce qui se fait aux USA, les entreprises commerciales disposeraient donc des mêmes droits que les citoyens, de sorte que les citoyens lambda qui voudraient faire valoir leurs droits se trouveraient inévitablement dans la situation du pot de terre contre les pots de fer que sont ces "citoyens" ayant plus de droits (et de pouvoir) que les autres. Une nouvelle race, en somme ! C’est ainsi qu’au nom de la liberté, on tue l’égalité, et par voie de conséquence, on tue la liberté des individus.

Mais il y a plus grave : au nom de la liberté d’expression, les médias ne pourront plus être contraints à l’objectivité, même pendant les campagnes électorales. Ainsi les chaînes de télévision pourront à loisir faire campagne pour le seul candidat de leur choix, au mépris des recommandations d’équité prodiguées par le CSA.

Il est certain que les grands gagnants de cet état de fait seront les médias et les milliardaires, les premiers qui peuvent ainsi vendre du temps d’antenne pendant les campagnes électorales, les seconds qui peuvent acheter ces temps d’antenne, ce monde est, on le voit, fort bien fait ! Et le grand perdant sera la démocratie, autrement dit nous les citoyens.

Une démocratie dont l’information des citoyens est aux mains des médias n’est qu’une médiacratie. C’est pourquoi cette médiacratie, déjà à l’œuvre, ne nous dit mot sur la ratification en cours : http://www.acrimed.org/article2798.html

Nb. Ce qui est dit ici du TCE vaut pour le nouveau traité, puisqu’il en est la transposition obscurifiée, du moins selon l’avis de tous les experts indépendants en la matière.

Lien : C’est cet amalgame entre les citoyens et les entreprises institué par la CDDF du TCE, ce choix délibérément pervers et désastreux pour la démocratie que je me suis efforcé de dénoncer dans mon article intitulé : Le Nouveau Traité, la Charte et le mode de ratification : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=31254


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Céphale Céphale 10 janvier 2008 14:15

    Article I-3 alinéa 2 du TCE :

     

    « L’Union offre à ses citoyens un espace de liberté, de sécurité et de justice sans frontières intérieures, et un marché intérieur où la concurrence est libre et non faussée. »

     

    Cela signifie que les riches pourront faire concurrence aux pauvres, sans aucune restriction, dans tous les domaines. Pots de fer contre pots de terre.

     

    En particulier, on peut imaginer que dans quelques années l’éducation nationale sera confisquée par Bouygues, Lagardère et Dassault. Leurs collèges et leurs universités formeront des crétins dociles, prêts à l’emploi. La population, rendue totalement inculte par la nouvelle éducation, sera exploitée par des maffias.

     

    L’Etat de droit n’existera plus.

     

    Un cauchemar ?


    • JL JL 10 janvier 2008 15:08

      @ Céphale : dans la droite ligne de la liberté d’expression accordée aux médias par la CDDF, la suppression des ressources publicitaires du service public annoncée récemment par Nicolas Sarkozy, sans aucune contrepartie aboutira à une baisse de qualité des programmes, et par suite, une baisse d’audience et donc d’impact sur la culture et l’information des citoyens.


    • anny paule 10 janvier 2008 16:56

      Je partage d’autant plus vos analyses et commentaires que j’avais soumis à Agoravox, voici un bon mois, une "Lettre ouverte aux élus de tous bords" les invitant à considérer qu’il n’était qu’une et une seule solution véritablement démocratique au sujet du traité dit "simplifié" : un référendum populaire. (Cette lettre n’a jamais été publiée, je n’ai reçu aucune information à ce sujet).

      Principe démocratique : "Ce que le peuple a fait, seul, le peuple peut le défaire".

      Il est certain qu’auncun média ne parle du traité ni des enjeux... Ils sont aux ordres ! Tout comme ils l’étaient en 2005 pour catéchiser l’opinion à grands renforts de sondages (jusqu’à l’intoxication !)... mais, sans succès !

      Lors d’une commission réduite à Bruxelles, le 14 novembre dernier, NS affirmait : "Des référendums sur le nouveau traité européen seraient dangereux et perdants en France, en Angleterre et dans d’autres pays. Il y a un gouffre entre les peuples et les gouvernements". Nous comprenons bien, dès lors, le silence médiatique sur le sujet ! C’est un nouveau déni absolu de démocratie ! 


      • JL JL 10 janvier 2008 18:39

        Merci Anny Paule de votre participation à ce fil. En effet, les médias sont dans la pensée unique : mais ils sont encore tenus lors des campagnes électorales à respecter l’équilibre des temps de paroles.

        Le but de cet article est d’alerter l’opinion sur le fait que cela ne va pas durer : le CSA ne pourra plus les contraindre, dès lors que la France aura ratifié ce traité et avec lui cette satanée Charte qui n’apporte aux citoyens aucun droit nouveau, bien au contraire. Je ne dis pas autre chose.


      • ZEN ZEN 10 janvier 2008 18:46

        Article plus que nécessaire...

        A l’ heure où on parle de Lagardère comme racheteur potentiel du Monde ,en grande difficulté, cet article arrive à point. La boucle serait bouclée : toute la presse française, ou presque serait asservie aux intérêts financiers des amis de qui vous savez...

        Forest Ent nous avait informé depuis longtemps > voir son excellent site :

        forestent.free.fr/

        JL, le premier lien ne marche pas..

         


        • JL JL 10 janvier 2008 19:03

          Merci Zen pour ces précisions et pour le lien avec le site de Forest qui vaut une visite attentive.

          La Presse c’est une chose, mon article vise principalement les télévisions et radios, lesquelles à ce jour encore mais pour combien de temps, sont contrôlées par le CSA.

          Pour le lien, je suis désolé : mes références ne donnent rien non plus. Je vais faire des recherches.

           


        • JL JL 11 janvier 2008 08:37

          Bonjour Furtif . Vous écrivez : ""dans un mouvement de dissolution de l’état national , les garanties civiques droits et devoirs du citoyen soient peu à peu grignotées et falsifiées au profit du droit des affaires"".

          Cette remarque est très juste, et sans être nationaliste primaire, on peut dire avec vous que c’est d’autant plus grave que ces affairistes sont apatrides"".


        • non666 non666 10 janvier 2008 19:23

          Franchement en matiere d’opinion , je me demande ce qui sera le mieux.

          Avoir un CSA, holding commune UMP-PS heritière par fusion de "l’Etat-RPR" (denoncé par mitterands) et de "l’Etat-PS" (denoncé par Chirac) qui assure aux deux mafias 99% de la propagande des medias en leur faveur ?

          Ne pas avoir de CSA et laisser les 10 groupes qui controlent 100 % des Tv et radios privées, 100 % des journaux, des agences de pubs, des conseils en com, des instituts de sondages avoir le controle total de l’information et donc de la democratie ?

          Quand on sait que ces 10 groupes sont tous en lien avec l’austro-hongrois pro israelien et pro-USA, le choix est encore plus difficile.

          Avoir un semblant de controle par des individus partiels et partisans ou ne pas avoir de controle du tout ?

          L’anarchie sous controle capitaliste ou une regulation de façade, c’est un vrai debat, en effet.


          • JL JL 10 janvier 2008 19:35

            Non666, le nihilisme a ses limites ...


          • JL JL 11 janvier 2008 12:43

            TJ, je vous renvoie à cette citation d’Alfred Sauvy :

            " La liberté de la presse est entière ; il suffit d’avoir les milliards nécessaires. "

            5 ou 10 ou 100 milliardaires n’ont pas d’idées en comparaison des milliards de gens ’ordinaires’ que nous sommes.

             

             


          • JL JL 11 janvier 2008 14:02

            Thierry Jacob, êtes vous stupide ou faites vous semblant ?

            Ne comparez pas un article ici sur AV ou un tract distribué au marché, lus par 50 personnes, au mieux 500, avec un journal qui compte mille fois plus de lecteurs, ou TF1 qui par PPDA interposé, sussure chaque soir à l’oreille de millions de cerveaux disponibles : "aies confiance".


          • JL JL 11 janvier 2008 14:57

            Je ne comprends rien à ce que vous dites. Il me semble que vous n’avez pas lu ou pas compris de quoi il s’agit dans cet article et dans les commentaires. Restons en là.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès