Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La presse dans le collimateur de la justice

La presse dans le collimateur de la justice

Loi des séries ou actions orchestrées, les procédures judiciaires à l’encontre de journalistes tendent à se multiplier ces derniers mois. Après La République du Centre, le 17 juin, la rédaction de France 3 Centre le 23 juin, ce sont dernièrement Midi Libre et Nice Matin qui voient des membres de leur rédaction inquiétés, et la protection du secret des sources remise en cause.

Pendant plus de cinq heures, le 5 juillet, la rédaction du quotidien Midi Libre a fait l’objet d’une perquisition par la police, épaulée pour l’occasion par un expert informatique. Divers documents ont été saisis, des disques durs d’ordinateurs copiés et des scellés posés. Quatre journalistes ont été auditionnés au commissariat de police de Montpellier avant d’être finalement relâchés. Leur mise en examen n’est toutefois pas exclue.

 

Mêmes méthodes à Nice Matin le 4 juillet. Deux gendarmes et un expert informatique ont perquisitionné, "à la limite de la courtoisie", selon le PDG du quotidien, la rédaction sous la houlette d’un juge d’instruction dans le cadre d’une information judiciaire.

 

 

Dans les deux cas la Justice était à la recherche des sources à partir desquelles des articles avaient été rédigés. Le premier, publié par Midi Libre, faisait état d’un rapport provisoire de la Chambre régionale des comptes du Languedoc-Roussillon qui épingle la gestion de la région par son ancien président, Jacques Blanc, au cours de son dernier mandat. Le sénateur UMP avait alors déposé plainte pour violation du secret professionnel et recel de secret professionnel.

 

La deuxième publication mise en cause émane de Nice Matin qui en 2003 avait reproduit une photo de deux mineurs victimes d’un fait divers.

 

 

Le Syndicat national des journalistes a réagi en rappelant que la protection des sources journalistiques est l’une des pierres angulaires de la liberté de la presse. Le Syndicat de la presse quotidienne régionale a pour sa part dénoncé des perquisitions effectuées dans des locaux de presse, en l’absence de magistrats du parquet.

 

 

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • (---.---.1.212) 10 juillet 2006 10:24

    C’est l’honneur et la fierté de la presse... presque son devoir... d’éclairer ses lecteurs sur cette justice là. Preuves et démonstrations à l’appui... expliquer l’esprit des loi et montrer comment ces abus sont hors de l’esprit des lois.

    La justice est en déliquessence. Outreau le montre, mais pas seulement outreau...

    Ce problème, bien plus grave que la loi DADVSI (pourtant déja extrèmement grave), ne fait pas l’objet de suffisament d’articles et de débats.


    • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 10 juillet 2006 12:29

      C’est drôle que vous preniez Outreau comme exemple.

      Outreau, c’est quoi, sinon deux mauvais magistrats épaulés par une presse qui s’est régalé de viols du secret de l’instruction ? Qu’aurait été Outreau, sans une presse désignant des coupables avant procès ? De mauvais magistrats se seraient-ils fait mousser en dansant au pas de la presse, si la presse avait été absente ?

      Lorsque vous défendez le droit de la presse à participer aux viols de secrets légitimes, n’êtes-vous pas en train de défendre le droit de la presse à faire les victimes d’erreurs de demain ?


    • (---.---.81.33) 10 juillet 2006 13:42

      « De mauvais magistrats se seraient-ils fait mousser en dansant au pas de la presse, si la presse avait été absente ? »

      Réponse : OUI !

      Pour le magistrat d’Outreau, cette affaire à immédiatement été considéré comme une affaire propice à son avancement... Son avancement avait il besoin des caméras ? ou l’audience de ses pairs était elle suffisante ?

      De plus, j’ai explicitement dit qu’Outreau n’était pas le seul exemple « Omar Raddad », « Patrick Dils », « Andre KAAS »

      Inutile de réduire le sujet de la justice dans son ensemble à l’affaire d’Outreau, ça n’est pas mon sentiment, et ca n’est, malgré sa taille, qu’un arbre qui cache la forêt.


    • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 12 juillet 2006 18:23

      Je vois pas ce qui permet de dire que cette affaire aurait été un bon coup carriériste si cette affaire n’avait pas été médiatisé.

      Un arbre qui cache la forêt ? La justice traite des milliers d’affaires chaque année. Si le but est d’éviter toute erreur judiciaire, ce ne sont pas 3 erreurs judiciaires qui permettent de dire que tout va de travers. D’autant plus que ces erreurs s’expliquent pas moultes facteur. L’affaire Dils s’explique par exemple avant tout par l’attitude de Dils et l’absence de rigueur de ses avocats.


    • bourriquette (---.---.7.106) 10 juillet 2006 12:12

      il est vrai que la multiplication des perquisitions est un fait grave et remet quelque peu en cause la liberté de la presse ! la perquisition du quotidien régional MIDI LIBRE a d’ailleurs sucité un tollé général aussi bien dans le monde journalistique que politique mais aussi chez les lecteurs de ce journal du Golfe du lion et du sud du Massif central.

      Les élus de gauche (socialistes et radicaux) de l’Hérault et du Gard ont vivement protesté contre ces méthodes et ont demandé le strict respect de la législation sur la protection des sources et le renforcement de celle-ci .

      les journalistes doivent pouvoir faire en toute séreinité leur travail , tout leur travail , rien que leur travail ,et ce quel que soit le sujet et le bord politique des uns et des autres. à suivre.


      • Adolphos (---.---.59.170) 11 juillet 2006 07:14

        « il est vrai que la multiplication des perquisitions est un fait grave et remet quelque peu en cause la liberté de la presse ! »

        Il y a bien des perquisitions dans les entreprises, est-ce que ca remet en cause la liberté du commerce et de l’industrie ?


      • Adolphos (---.---.59.170) 11 juillet 2006 07:20

        Le principale probléme des média en France, c’est tout de même le niveau lamentable des journalistes. Outre qu’il faudrait qu’ils fassent des études sérieuses plutôt que des étude « de journalisme », ils ont aussi dans ce domaine des chose à apprendre de leur collégue Anglo-Saxon.

        Et puis qu’ils arretent de donner à tout bout de champs leur opinion, dont tout le monde se fou, car les propos de bistrots proclamés en plus avec beaucoups de prétention, c’est complétement ridicule.


      • bourriquette (---.---.7.106) 10 juillet 2006 14:25

        à l’auteur, pourquoi vous pensez que ce n’est pas la loi des séries et que c’est orchestré ? oui mais alors par qui ? car selon les affaires les intérêts divergent ... à moins que plusieurs clans aient intérêt à nuire aux journalistes ? ! ...


        • Henry Moreigne Henry Moreigne 10 juillet 2006 14:35

          Je pense simplement que nous assistons à une tentative d’intimidation de la presse écrite, à la veille d’échéances majeures. Je me permets également de vous rappeler l’éviction du directeur de la rédaction de Paris Match suite à la une sur une certaine C. Sarkozy.


        • bourriquette (---.---.7.106) 10 juillet 2006 16:50

          merci de nous rappeller votre article à ce sujet, mais on le savait déjà !! et c’est bien dommage car mr genestar était en place depuis 7 ans et semblait unanimement apprécié ...


        • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 12 juillet 2006 18:25

          Une tentative d’intimidation ?

          Messieurs les journalistes, voici l’arme absolue contre toutes tentatives d’intimidations : cessez de travailler avec des gens qui violent les secrets dont ils sont détenteurs, cessez de travailler avec des gens qui commettent des fautes disciplinaires, voire pénale, en vous révélant des informations qui ne devraient pas légalement vous être fournies. De fait, il n’y aura ensuite plus motif à perquisition.

          On se demande encore ce que les récents viols du secret de l’instruction ont bien fait de positif dans plusieurs affaires récentes...


        • Guilhem (---.---.231.160) 10 juillet 2006 14:35

          Pourtant ils s’étaient bien appliqués à réécrire les dépêches AFP (Midi Libre et Nice Matin ce n’est pas le Canard Enchaîné), quelle idée aussi de faire leur propre enquête... C’est ça aussi de vouloir faire autre chose que les chiens écrasés. Ça s’appelle les risques du métier mais a force de ne sortir que des infos consensuelles, ils avaient peut être oublié. La prochaine fois qu’on perquisitionnera au Canard ou à Marianne peut être réagiront-ils ?


          • (---.---.155.248) 10 juillet 2006 15:43

            Coucou, c’est Yves.

            Bon alors faut pas déconner, qui croit sérieusement que le journaliste est libre ? La presse oui, l’individu non. Sa liberté s’arrête à la porte de son rédacteur en chef, qui lui dira quoi écrire, que ce soit vrai où non. Que vous soyez de gauche ou de droite, vous allez forcément considérer que soit Libé soit le Figaro est un tissu de mensonges et d’omissions.

            La liberté de la presse consiste, dans son principe, à avoir le droit d’exprimer n’importe quelle opinion, rien d’autre. La liberté de l’individu, en France, consiste à être considéré comme innocent tant qu’un tribunal n’en n’a pas jugé autrement.

            Cessons de crier à la dictature à chaque fois qu’un journaliste se croit permis de diffamer et qu’il est poursuivi pour cela. La presse aussi doit respecter les lois et en ce sens des perquisitions et mises en examen me semblent être normales dans les exemples cités. Il faudrait réfléchir un peu plus loin, le débat « d’idées » en France devient un échange au mieux de lieux communs sans signification, au pire d’insultes (cf. l’article sur les commentaires dans AgoraVox).

            Je cite, rien que dans ce fil, entre autres imbécillités : >>Pourtant ils s’étaient bien appliqués à réécrire les >>dépêches AFP (Midi Libre et Nice Matin ce n’est >>pas le Canard Enchaîné), quelle idée aussi de faire >>leur propre enquête : ==> tu y crois vraiment, toi, que la presse francaise ne fait que recopier ce que l’AFP (donc le gouvernement, donc Sarkozy, c’est ça ?) lui dicte ?

            >>Je pense simplement que nous assistons à une >>tentative d’intimidation de la presse écrite, >>à la veille d’échéances majeures ==> tu y crois sérieusement à ça, mon bichon ? le gouvernement en train d’essayer de faire peur aux journaux ? Si oui je te conseille le psychiatre, la paranoïa te guette.

            >>La justice est en déliquessence ==> même topo, je suppose ? elle aussi est entièrement soumise au gouvernement ?

            Décidément, si Ségolène gagne en 2007, on pourra vraiment se demander comment elle a fait....

            Voila, c’était Yves.


            • (---.---.1.212) 10 juillet 2006 17:14

              « >>La justice est en déliquessence ==> même topo, je suppose ? elle aussi est entièrement soumise au gouvernement ? »

              J’ai pas dis que ça avait un rapport avec le gouvernement actuel. L’état de la justice, c’est comme l’état de la démocratie, c’est une affaire qui remonte à tres loin, et dont le niveau baisse régulièrement, mais d’une année sur l’autre, ça ne baisse que peu, donc on ne s’en soucie pas, c’est quand l’eau parviens à la hauteur du nez que les choses deviennent critiques.

              Mais ça n’a rien a voir avec un gouvernement ou un autre.


            • bourriquette (---.---.7.106) 10 juillet 2006 16:12

              je ne pense pas que votre bichon comme vous dites à savoir l’auteur soit paranoïaque juste réaliste ou du moins méfiant devant ces dérives qui se veulent discrètes !! vous par contre vous semblez atteint du syndrome d’anti- journalisme primaire !!... ah non c’est vrai vous êtes intelligent, vous réfléchissez et les autres sont des imbéciles (dixit vos propos).

              et sérieusement je répète :« les journalistes doivent pouvoir faire en toute séreinité leur travail , tout leur travail , rien que leur travail ,et ce quel que soit le sujet » !!!


              • Daniel Milan (---.---.2.163) 11 juillet 2006 00:31

                Ce qui me plaît chez vous, c’est votre pseudo !


              • bourriquette (---.---.7.106) 11 juillet 2006 09:13

                Ah bon ? pourquoi il vous plait mon pseudo ?


              • Guilhem (---.---.231.160) 10 juillet 2006 16:16

                @yves Je suis sûr que une bonne partie de la presse française est entre les main de marchand d’armes (Dassault, Lagardère) et que ceux-ci ont tout intérêt à ne pas froisser le pouvoir en place (qui est leur client), les grands groupe industriels (qui font de la pub) et les amis qui les servent. Donc on se retrouve à de rares exceptions prés avec de l’information très consensuelle, qui arrange leur amis et loin de la réalité du pays (voir le référendum, 90% de la presse plaide le oui, les Français votent en majorité non). Comment s’étonner ensuite de la baisse des ventes face aux gratuits, qui eux reprennent texto les dépêches AFP ou Reuters. Pour info on attaque qq1 en diffamation si ce qu’il dit est faux, dans ce cas précis il s’agit d’identifier les sources du journaliste. Question imbécillités je vous retourne le compliment. Cordialment.


                • Guilhem (---.---.91.97) 10 juillet 2006 16:21

                  @yves Et puis comme nous n’avons pas gardé les cochons ensemble, on va s’en tenir au vouvoiement.


                • Daniel Milan (---.---.2.163) 11 juillet 2006 00:30

                  Pourtant elle collabore si bien avec la police et la justice et étouffe le plus souvent les affaires les mettant en cause !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès