Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La presse est malade. Bien fait pour elle !

La presse est malade. Bien fait pour elle !

Depuis le début de l’année nous assistons à une véritable crise de la presse française, que ce soit parmi les quotidiens ou les magazines.

On connait déjà le refrain des médias en question. C’est de la faute des journaux gratuits, d’internet, du prix trop élevé, de la crise…..

On trouve toujours de bonnes excuses pour justifier les mauvais chiffres dans pareille situation, mais on cherche rarement à trouver où sont ses propres défaillances.

Du contenu et de la façon dont ils traitent l’information, ils évitent toujours d’en parler, et pourtant.

Et pourtant, sondage après sondage les français font de moins en moins confiance aux médias, ils trouvent qu’il y a trop de connivence entre les journalistes et le monde politique, qu’on ne s’occupe pas des vrais problèmes, qu’on s’attarde sur les petites phrases sans s’intéresser au fond.

Et le pire c’est que tout cela est vrai.

Combien de journalistes entretiennent des liens étroits avec les politiques ?

Combien de couples entre ces deux mondes qui n’en forment plus qu’un, combien de séjours en vacances partagés, combien de déjeuners, de dîners ?

Comment voulez-vous après cela que les journalistes dénoncent les magouilles de politiques qui font partie intégrante de leur existence ?

Le dernier exemple en date aura été l’affaire Cahuzac, avec toute cette horde de journalistes qui a préféré soutenir le ministre, se rangeant ainsi derrière toute la classe politique, plutôt que leurs confrères de Médiapart.

Pourquoi me direz-vous ?

Et bien parce qu’en déstabilisant le Ministre du budget, toute cette caste médiatique et politique a bien compris que leur petit monde risquait d’être ébranlé, que le peuple pourrait enfin comprendre que toute cette "élite" garde le silence sur les magouilles par intérêt commun.

Car que nous disent ces médias dans leurs journaux ?

Et bien qu’il faut réformer les retraites des salariés, mais que taxer les riches ne rapportent rien, que s’attaquer aux privilèges des députés, des ministres ou des sénateurs n’est que pure démagogie.

Des médias à la solde de Bruxelles et de la mondialisation, qui parlent de compétitivité, de modèle social français trop coûteux, que les entreprises sont trop taxés, etc….

Bref, des médias qui en permanence nous disent que s’attaquer aux élites et aux privilégiés ne sert à rien, et qu’au contraire, on doit les protéger, les bichonner.

A l’inverse ces mêmes médias nous disent que le peuple doit accepter les réformes, de faire des sacrifices, pour être compétitif dans un marché ouvert qui est le seul modèle viable.

Fermez le banc. La pensée unique a encore frappé, et après ça ils ne comprennent pas que les français ne lisent plus ce discours injuste ou les élites sont épargnés du moindre effort.

Il y a aussi le couplet sur le fait que nos politiques ne sont pas "tous pourris", que cela ne représente qu’un pourcentage infime.

Mais ces chers médias qui sont les champions des sondages, pourquoi n’en font-ils pas sur le sujet ? Pourquoi ne recensent-ils pas les politiques véreux pour qu’on possède enfin les vrais chiffres, afin de savoir si les pourris ne représentent vraiment qu’un pourcentage minime ?

Ou alors ont-ils peur de la réalité, ou la connaissent-ils si bien qu’ils n’osent apporter de l’eau au moulin du "tous pourris".

On voit encore aujourd’hui avec l’élection de Villeneuve sur Lot une analyse toujours aussi stupide des médias.

Ils comprennent enfin que le Front Républicain ne marche plus, mais aucun ne comprend pourquoi.

C’est pourtant bien simple, pourquoi les gens de gauche iraient voter pour une droite qui sous la présidence Sarkozy, a bien souvent tenu un discours qui a dépassé le FN sur sa droite.

Et de savoir qu’un Buisson a toujours une influence importante à l’UMP ne peut pas faire voter des électeurs de gauche pour un tel parti.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Jimmy 25 juin 2013 10:01

    pauvre presse décidément qui après avoir hurlé au crime fasciste dans l’affaire Méric est obligé d’annoncer la queue entre les jambes que la victime (Méric) avait attaqué son agresseur (déjà en train de se battre avec d’autres antifas) par derrière, donc que Méric était l’agresseur et avait succombé à la réplique de sa victime


    • lulupipistrelle 25 juin 2013 10:53

      Oh, mais sur ce coup les rédacteurs d’Agoravox ne font pas mieux.... et Estaban, il est toujours en tôle ? 


    • Cocasse Cocasse 25 juin 2013 12:24

      Et ouais, dans le dos, c’est pas vraiment l’esprit coubertin. smiley


    • appoline appoline 25 juin 2013 18:27

      S’ils n’étaient pas tenus en laisse et nous servaient notre habituelle soupe de conneries, la presse aurait une meilleure aura.


      Mais voilà, quand nous regardons les informations télévisées : conneries ; la presse écrite : conneries ; alors flûte qu’ils remplissent leur devoir d’information et j’arrêterai de dire que ce sont des cons

    • wawa wawa 25 juin 2013 10:58

      un truc tout bête :

      Quand on vend de l’information, on ne peut pas vendre du BTP, des armes, un programme politique etc sans créer de conflit d’interêt. Les francais on fini par le comprendre. Le seul modèle crédible est celui du canard enchainé ou de prescrire (possession du kapital par les salarié absence de pub, c’est d’ailleurs un des seuls média qui joue son rôle de contre-pouvoir (le fameux quatrième pouvoir de la presse et des média).

      Ce n’est pas pour rien que les grand groupe capitaliste on investi dans les média : ils voulaient pouvoir influencer l’opinion publique, quitte a perdre un peu d’argent.
      résultat, ils vont en perdre beaucoup, mais je ne vais pas pleurer la disparition de cette presse aux ordres.


      • cevennevive cevennevive 25 juin 2013 11:21

        Bonjour à tous,


        Bravo ! Nous sommes si nombreux à penser ainsi !

        Pourtant, nous devrions écrire à notre (ou nos) journal préféré. Si nous le faisions très nombreux et très souvent, peut-être ferions-nous changer les choses ?

        j’ai écris, ce matin, cette lettre à l’équipe de MARIANNE (qui prétend que le journal va changer, que ce ne sera plus pareil...)

        Voici le texte de ma lettre :

        "J’aime MARIANNE. Je l’achetais toutes les semaines lorsque je travaillais, puis, une fois en retraite, je me suis abonnée.

        J’étais un peu chagrine de voir mon journal tomber peu à peu dans les travers de la presse mainstream.

        Alors, je suis heureuse que MARIANNE ait le désir de changer.

        J’ai lu attentivement votre désir de révolution et je m’aperçois qu’il manque, dans vos professions de foi, certaines choses très importantes pour beaucoup d’entre nous (et croyez-moi, adepte assidue de journaux citoyens d’obédience mondiale, j’ai échangé avec bien des gens différents ces observations concernant la presse Française).

        Dans vos nouvelles dispositions, vous n’avez pas parlé de votre façon de traiter la géopolitique à l’avenir. Alors, je crois pouvoir parler pour de nombreuses personnes :

        - Nous ne voudrions plus lire dans vos colonnes : "Bachar Al Assad, le boucher de Damas..." car nous voudrions trouver un peu plus de nuances dans le jugement de certains de vos journalistes.

        - Nous voudrions que vous éradiquiez définitivement la pensée unique en ce qui concerne Israël, les USA, la Palestine, la Corée du Nord, etc.

        - Nous voudrions que vous acceptiez que quelques-uns d’entre nous n’aient pas du tout accepté la version mainstream sur les événements du 11 septembre 2001. Cela ne signifie pas que vous adhériez, cela signifie que vous en parliez normalement sans diaboliser ceux qui réfléchissent aux éventuels mensonges qui ont pu présider à ces informations orientées.

        - Vous parlez d’impertinence, oui ! mille fois oui ! Mais pas seulement au niveau des faits divers sans importance véritable.

        Une grande quantité de Français se voient traiter de « conspirationnistes » pour telles ou telles raisons. Et vous n’en avez jamais parlé sérieusement (sauf peut-être certains d’entre vous pour les ridiculiser).

        Je voudrais continuer à aimer MARIANNE, je ne voudrais pas que ce journal chante les mêmes airs que Libé ou le nouvel Obs, en encore moins de toute la presse « torchon ».

        Bien cordialement à tous." 

        Essayez, cela ne peut que leur faire poser les bonnes questions. Sinon, en effet, ils ne valent pas notre intérêt.

        Bonne journée !

        • lulupipistrelle 25 juin 2013 12:01

          J’ai cessé de lire Marianne suite à la manière dont ce journal s’était engagé sans la campagne présidentielle de 20002... On peut pas dire qu’ils aient rendu compte de la réalité, ils ont inventé des tendances qui n’existaient que dans leurs rêves... 

          En 2007, rebelote, mais là je ne l’achetais plus, j’écoutais juste ses éditorialistes sur les radios : ils vendaient du Bayrou, et on a vu la suite... 

        • Cocasse Cocasse 25 juin 2013 12:26

          Vous vous fatiguez pour rien. Ca fait longtemps que c’est un journal racoleur du système. Renseignez vous plutôt sur qui le finance, si vous avez du temps à perdre.


        • Yohan Yohan 25 juin 2013 15:48

          Marianne c’est bien le canard qui est monté sur le pédalo du capitaine en voulant lui apprendre à tirer des bords ?


        • Yohan Yohan 25 juin 2013 15:50

          Après être descendu du radeau de la méduse de capitaine d’écurie smiley


        • vesjem vesjem 25 juin 2013 20:32

          bonjour cevennevivre
          inutile de te dire que si tu veux savoir ce va écrire marianne , tu n’as qu’à te renseigner sur ses proprios et rédacteurs ; un peu de clairvoyance sans démagogie ni discrimination suffit ; c’est juste un rapport de forces ;
          ils ne font souvent que reprendre et amplifier des articles du type « chats écrasés » du canard ;
          salutations


        • escoe 30 juin 2013 22:57

          Moi je ne lis plus depuis bien longtemps la presse confessionnelle (Marianne, Nouvel Obs) liée à une petite entité agressive de méditerranée orientale.


        • subliminette subliminette 25 juin 2013 11:25

          En attendant leur disparition ils absorbent des millions de subventions. 516 millions rien que pour cette année

          Ces subventions publiques sont encore une bonne raison qu’ont les journaux de passer sous silence certaines informations ou de les « orienter ». Voir ce lien :

          http://www.observatoiredessubventions.com/tag/presse/

          Où l’on lit que la ministre de la culture veut subventionner d’avantage la presse d’information «  »citoyenne« .
          C’est quoi l’information »citoyenne" pour les journaleux à carte ?


          • vesjem vesjem 25 juin 2013 22:29

            @ subliminette
             merci pour le lien très intéressant et qui ouvre d’autres portes


          • sirocco sirocco 25 juin 2013 11:26

            Si seulement on pouvait assister à la même désaffection des citoyens pour les chaînes de télé, encore plus merdiques que la presse, qui pratiquent le décervelage et la désinformation à grande échelle !


            • lulupipistrelle 25 juin 2013 12:02

              Bien vu... je vis sans la télé depuis mes 18 ans.


            • Cocasse Cocasse 25 juin 2013 12:36

              Ou encore les journaux gratuits, qui emploient même des distributeurs pour te coller quasi de force le torchon dans les mains, en faisant une barrière en le tendant sur votre passage. Je serais pas loin d’avoir un réflexe d’auto-défense. Ca, tout en encombrant la sortie des métros où tout le monde se bouscule. Z’ont même pas honte de distribuer de la propagande fasciste.

              Quand je vois les gens lire ça dans les transports en commun, j’ai l’impression de voir le flot de merde qui monte direct de ce qu’ils tiennent en main à leur cerveau.
              Les inconscients !

              De temps en temps, j’en prends un, histoire de constater le degré de propagande, de moins en moins subtile d’ailleurs. C’est du lourd.


            • appoline appoline 25 juin 2013 18:32

              Les journaux gratuits comme le 17 sont remplis de pub et de jeux du fait qu’il n’y a plus d’annonces concernant l’emploi et d’autres rubriques sont elles aussi en chute libre, donc je m’en sers de litière pour le chihuahua, là ce genre de torchon est à sa place.


            • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 25 juin 2013 12:08

              Je m’informe sur Agoravox et d’autres sites analogues. Nous nous informons entre nous. Avons-nous besoin d’autre chose ? 


              • lulupipistrelle 25 juin 2013 13:23

                La presse étrangère, francophone ou pas. 


              • appoline appoline 25 juin 2013 18:34

                D’accord avec vous Gaspard, si ce n’est la curiosité de connaître la manière de relater l’information sur les chaînes publiques. Nous pourrons dire qu’ils font leur boulot quand ils parleront ouvertement du 11 septembre et du bilderberger, par exemple


              • Bulgroz 25 juin 2013 14:13

                Crise de la presse ?

                Mais quelle presse ?

                Marianne : -8.3% de diffusion
                Libération : -22%
                Le Monde : -5.5%
                Nouvel Obs : -4%

                Ou de ???

                Valeurs actuelles : +13%
                Le Figaro : +0.5%

                3


                • Bulgroz 25 juin 2013 15:18

                  Cherchez vous même

                  http://www.ojd.com/


                • Yohan Yohan 25 juin 2013 15:45

                  Les gauchos ne sont ni généreux ni fidèles, le portefeuille d’abord mais surtout, ils ont ont marre d’être autant désinformés par leurs merdias qui les prennent pour des cons, (que certains sont d’ailleurs).


                  Causeur : à suivre. Atlantico itou

                • paul 25 juin 2013 14:42

                  La presse est sous perfusion publique : 1,2 milliard d’euro par an  ! (le Figaro 03/05/13) .
                  La Cour des Comptes juge que le système des aides publiques à la presse est peu efficace . On peut ajouter : surtout pour la fiabilité des informations qu’elle fournit !
                  Pour les aides directes attribuées en fonction du chiffre de diffusion, pour la période 2009-2011,
                  Le Monde se classe 1er avec 18 millions d’E /an, suivi par Le Figaro ( 17,2) et Libération ( 9,9 ) ..
                  ..
                  media4.20minutes-blogs.fr/archive/2013/02/12/aides-a-la-presse%C2%A0-combien-paie-l-etat-pour-chaque-exemplair.html

                  Avec les radios et les télés, même publics, les médias principaux verrouillent parfaitement les informations sociales et politiques .
                  Comment s’étonner de la défiance envers les journalistes et les politiques ?
                   


                  • CASS. CASS. 25 juin 2013 18:10

                    les petits apprentis journalistes français envoyés faire leurs études spécialisées à tel aviv, vous en avez entendu parler


                  • Yohan Yohan 25 juin 2013 15:19

                    Taper sur la presse c’est un sport facile sur Agoravox. La presse, tous pourris, c’est un peu facile aussi. Je me souviens d’une époque pas si lointaine où des fils de pouvaient devenir journaliste dans la presse régionale : résultat ; des nartiks mal ficelés, mal écrits et bourrés de fautes.

                    Quand aux pseudos journalistes qui se piquent d’être citoyen, il piquent surtout des articles aux autres journalistes d’investigation qu’il remettent à la sauce. des journalistes qui se lèvent de bonne heure eux....

                    • lulupipistrelle 25 juin 2013 15:29

                      C’est vrai ça, tous ces rédacteurs Agoravoxiens qui dénoncent un assassinat fasciste sans vérifications des faits, sans recul, juste parce que comme les journalistes ça comble leur phantasmes... 


                    • Yohan Yohan 25 juin 2013 15:26

                      Le vrai problème de la presse, c’est le scoop à tout prix, le besoin d’être sur tous les points chauds et du coup, on ne creuse plus rien et la désinformation n’est plus très loin. Alors qu’on le veuille ou non, le responsable c’est autant nous que l’internet qui bouleverse la donne. Moi je crois à l’avènement d’un nouveau journalisme, non pas celui d’Agoravox qui n’est pas mieux et qui finalement devient encore plus superficiel que l’autre, sinon manipulateur à donf.



                      • lambda 25 juin 2013 16:46

                        La presse est bien malade en effet pour relayer l’info suivante ci-dessous dans le lien :


                        N’en doutons plus, ils veulent nous faire rentrer dans le monde Orwellien !







                        • chmoll chmoll 25 juin 2013 16:49

                          je d’mande aux potes qui habite l’étranger comment ils voit la frenchie

                          ben j’t’assure j’ai pas envie de lire ni d’écouter la presse frenchie
                          à part mediapart le canard enchainé et quelques rares autres qui méritent l’appelation de médias


                          • Frédéric BOYER Frédéric BOYER 25 juin 2013 20:57

                            Les« journaux Potemkine »


                            Je lisais, et achetais, 2 quotidiens par jour quand j’étais jeune : Libé et Le Monde.
                            Je ne les achète plus jamais. Absolument jamais. J’en fait une question de principe depuis le référendum de 2005.

                            A cause du contenu, précisément : ils sont encore plus néo-libéraux et atlantistes que Le Figaro.

                            Plus personne ne les achète, en dehors d’une poignée profs en retraite pour Le Monde, et d’une pincée de bobos friqués pour Libé. Les hauts fonctionnaires et les professionnels de la politique qui les lisent ne les paient pas. Ils sont subventionnés massivement par l’Etat, directement (subventions à la presse docile) ou indirectement (abonnements de complaisance).

                            Au moins La Croix, Le Parisien, Le Figaro et Les Echos sont restés fidèles à eux-mêmes. Il m’arrive, certes rarement, de les lire. Ils ont gardé un lectorat authentique.

                            Que la presse stipendiée crève, à commencer par Libé et Le Monde, j’en rêve !

                            Hélas, ce n’est pas demain la veille. Ils sont les « Journaux Potemkine » des banquiers qui tiennent le pouvoir...


                            • Zobi Zobi 25 juin 2013 22:47

                              Un résumé en image pour ceux qui n’ont pas le temps de lire l’article ;)
                              http://expositions.bnf.fr/mai68/expo/images/372/053.jpg


                              • eric 26 juin 2013 08:45

                                Eh non ! C’est tant pis pour nous...

                                Car a la fin, plus ils se portent mal, plus nous payons.
                                Et plus ils sont politiques, plus ils se portent mal.

                                Les subventions directe représentent 20% du CA de ces titres. cela augmente régulièrement parce qu’ils se vendent de moins en moins. ( la moyenne dans les pays démocratiques est de 2%)
                                Pauvres, ils recrutent a un niveau relativement faible des journalistes qu’ils payent mal et produisent un travail de faible qualité avec peu de moyens.
                                Du coup a travers une fiscalité privilégiée, défendu par un lobby dirige par Mme Treierweiler, c’est encore nous qui abondons leurs fins de moi.
                                Ils y a aussi les petits service indirects. Par exemple JF Kahn bénéficiait d’un logement « ville de Paris », mais toute la profession est concernée. Si il y en a un qui bouge, tire a vue ( voir frigide barjeot)
                                Les plans spéciaux. Quand certains on remarques le cout exorbitant de la création du site du Nouvel Observateur, les intéressés ont rétorqué qu’ils s’en foutaient un peu puisque c’était paye par le plan de passage au numérique sur fond public.

                                Des trucs plus occultes. L’état force Sanofi a racheter a prix d’or a Berger une filliale qui n’en vaut pas tant, mais l’argent est utilise au final pour la cause et cela ne coute politiquement qu’un mariage pour tous. Avec l’argent du contribuable.

                                La routine quotidienne : sur les exemplaire vendu, combine le sont sous la forme d’abonnement obligatoire pour les administrations, les bibliothèques publiques etc... ?

                                A libe, tu retire cela qu’est ce qu’il reste ? Et c’est a nouveau avec notre argent.

                                Il faut bien comprendre que le problème de notre presse, est celui de notre état. Si un marchand d’arme ou de BTP achète un titre, ce n’est pas pour le plaisir. On est a peu prêt sur d’y perdre de l’argent. C’est parce que les politiques qui décident de notre défense ou de nos investissements en infrastructure, s’intéressent moins a l’utilité de leurs choix qu’a ce qui se dit d’eux dans les journaux.
                                TF1 est une PME peu rentable, mais si tu n’y est pas, les emplois de tes collaborateurs sont a la merci du moindre lobby de défenseurs intéressés du triton a crête mordorée ou du bolot occidental. Alors, tu n’as pas le choix.

                                Et il n’y a pas grand chose a faire. Les avocats de ces systèmes iniques de racket social sont sur l’oreiller avec les politiques pour leur susurrer tous ce qu’ils risquent a titre personnel et collectif si ils coupent les vivres.
                                Sarko ne les avait pas pris assez au sérieux. Il faut les entendre dans les salons se vanter d’avoir eu sa peau.
                                Évoquer ce qui arrivera a Hollande si il ne paye pas. Mais la on a pas trop d’inquiétude pour eux.


                                • Baarek Baarek 26 juin 2013 09:29

                                  Je suis encore jeune, et par chance, j’ai eu le bon sens de ne plus écouter la radio, de lire les journaux, de regarder la télévision...

                                  Je m’informe grâce a mes amis, des sites indépendants sur internet. (AgoraVox, E&R, Les moutons, alterinfo, cercle des volontaires...) Je compare ces informations à ce que je lis brièvement sur la presse bien pensante de google actualités, puis je me fais mon opinion.

                                  Depuis que je fais ça, (2-3 ans) je n’ai jamais su autant de chose sur le monde en général. C’est pourtant pas si compliqué, pourquoi les gens ne le font pas plus ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès