Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La révolution citoyenne est en marche

La révolution citoyenne est en marche

Qu’il s’agisse des blogs, des médias citoyens, des radios « débats », des émissions de paroles libres, de livres « d’anonymes », jamais les auditeurs-rédacteurs n’ont autant donné leur avis, débattu, témoigné ou interpellé les puissants. Ce n’est pas une mode passagère, une lubie de rentrée, mais une tendance de fond, le symptôme d’une France qui se méfie de ses élites et leur dénie le monopole du savoir et du dire.

A RMC ou RTL, le matin, on peut dorénavant écouter des citoyens lambda - même si on ne doute pas des méthodes de tri en amont- s’exprimer sur des sujets jusqu’alors réservés à des « élites » de la pensée. Et voilà que des Duhamel et autres fins penseurs se voient dénudés face à l’évidente capacité du commun des mortels à avoir non seulement une analyse viable, mais le plus souvent plus pertinente et réaliste que la leur.

Oh, défiance !

Certaines radios se refusent encore à croire qu’il est possible de laisser cette « France d’en bas » leur ravir le monopole de la pensée, le privilège du dire ce qu’il faudrait s’avouer croire et entendre. Jean-Pierre Elkabbach, le patron d’Europe 1, le croit. Bousculé par RTL et RMC, il se refuse pour l’instant à céder à la mode de la libre antenne et il explique pourquoi : "L’auditeur ne doit pas se substituer au journaliste." Et encore : à Europe 1 : "Ce ne sera ni le pouvoir des notables, ni le pouvoir de la rue." Ni, ni, mais quoi donc ?

D’autres encore se réunissent pour mettre sous contrôle tous ces moyens de diffusion « non alignés » et se couvrent un temps d’une loi de type DADVSI pour garantir leur pouvoir encore une année, un mois, un jour...

Pourtant, il faut le reconnaître, la révolution citoyenne est en marche. Insidieusement, elle s’est glissée dans la machine médiatique. Par Internet, c’est certain, en permettant à chacun de pouvoir échanger avec tous sans autre moyen de filtrage que la capacité des citoyens à écrire sur des modes de diffusion connus de tous (forum, blogs, etc.). Par l’acquisition des supports vendus au prix fort et acquis par dispositifs interposés (gravures CD/DVD, P2P etc.). Puis, progressivement, au travers des médias de masse comme la radio ou la télévision, par le simple fait d’attirer l’attention et l’audience.

Il est souvent beaucoup plus intéressant d’écouter l’opinion de ses semblables que d’assister à la messe d’une Arlette Chabot, d’une Claire Chazal ou d’une Christine Ockrent dont on connaît déjà les versets et autres refrains.

Le peuple s’attaquerait-il aux sphères fermées et restreintes du monopole du « club de la bien pensée » ? Force est de constater qu’aujourd’hui ces clubs, non contents de s’autoféliciter depuis déjà trop longtemps, sont de plus en plus fragilisés par une non-évolution patente des positions, mais aussi par l’évident éveil dont fait preuve une part de plus en plus large de Français désabusés par une telle langue de bois (« surprise » du non au référendum).

Faut-il alors en avoir peur ? Faut-il craindre une prise de parole de tous et de n’importe qui aux horaires de pics d’audience ? Faut-il fermer les canaux pour que les tabous ne soient jamais exposés -oh, sacrilèges !- et surtout pour maintenir le couvercle sur ce peuple-esclave qui décidément ne peut avoir la science infuse ?

Certains le croient encore, mais la machine est en marche, car les temps changent, les outils aussi.

Confrontées à une société de plus en plus critique et réaliste, ces élites dépassées qui jalonnent nos hautes institutions, s’arrimant à leurs postes quoi qu’il puisse en coûter, jouent aux sourdes oreilles comme leur président. Ne vous posez pas de question, brave peuple, ce sera Sego-Sarko, et 2,5% de croissance par an (15% pour certains, 0% pour d’autres) !

Cependant, dehors, la confrontation au réel se prépare, car, depuis trop longtemps, on a voulu dire au peuple ce que l’on a cru bon de lui distiller.

La révolution citoyenne, qu’on le veuille ou non, est en marche.

Et franchement... tant mieux !


Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Yann Riché (---.---.187.246) 26 septembre 2006 12:54

    Votre article montre différents niveaux de ce mouvement citoyen mais s’égare un peu sur la nature réelle de la « révolution ».

    Les jeunes s’étaient emparés des ondes dites libres sur les bandes FM, un nouveau vent de liberté se levant avant d’être absorbé par la Cash Machine. Qu’en reste t-il 20 ans plus tard ? Un secteur économique avec des pros.

    Le citoyen peut s’exprimer et la libre antenne montre rapidement ses limites. Ecoutez RMC c’est parfois affligeant et ininteressant au possible tous ces gens qui analysent du coin du comptoir l’information (parfois c’est génial mais c’est beaucoup plus rare).

    Les outils « gratuits » car ils ne le sont jamais complètement, permettent de réagir d’écrire et de télephoner.

    Mais sans sélection même sur Agoravox pas de journal citoyen. Pas de bonne émission pas de durée et donc pas de pub pour rester en vie.

    Un minimum de travail s’impose, quel est le sujet, quel argumentaire vais-je dérouler etc.

    Je rejoins Elkabbach quand il dit que « l’auditeur ne dois pas se substituer au journaliste » le professionnalisme s’apprend et construire un reportage, selectionner une information l’illustrer et la développer prend du temps et mérite donc un salaire. L’illusion de l’internet à ce niveau là est de laisser croire que nous serons tous journalistes, ce que je ne suis pas. La libre antenne existe aussi sur Europe 1 je le signale au passage et depuis des années (Michel Field, ...).

    Devons nous tomber dans le piège par exemple de l’information par l’image avec le « photojournalisme ». Bild (en Allemagne) demande à ses lecteurs de devenir des Papparrazi, l’appareil photo numérique permettant de prendre n’importe qui n’importe quand et dans n’importe quelle situation et surtout les plus scabreuses. Devrons nous entendre sur les ondes des informations fausses et manipulées volontairement à longueur de journée pour faire plaisir aux tenants de je ne sais qu’elle idéologie ? J’en doute.

    Finalement ce mouvement citoyen se calmera et se structurera d’abord quand la nouveauté aura été absorbée et ensuite quand des modèles économiques s’imposeront.

    Cordialement,


    • T.B. (---.---.21.162) 26 septembre 2006 13:35

      Ce point de vue (et Images du Monde) est borgne.

      Nous sommes tous des journalistes, nous sommes tous des « politiques ». Le ouaib distille enfin la parole par le peuple et pour le peuple. Ce n’est qu’un débat, continuons le combu. Lorsque A raconte à B ce qu’il a vu et entendu, de sa fenêtre ou de sa mobylette, il fait du journalisme.

      Internet est un cheval de Troie qui s’enfonce peu à peu dans le trou de balle de la « pensée inique ». J’ai pas fait d’école de journalisme (école formatée pour jeunesse facile à mater) et chui capable d’écrire des trucs qui ont du sens, débattre sans complexe, tendu comme sur des starting-blogs avec n’importe quel Elkabach ou autres rapaces. Je n’attends que ça.

      Je constate, chiffres à l’appui comme doit le faire un bon journaliste, l’envolée - rassurante - d’un site comme AgoraVox. Des nouveaux « journalistes » apparaissent, ne sont pas rétribués mais ont le feu aux « lu » et « aprouvés ». Ceux qui seront les plus lus seront les meilleurs cette fois-ci, réellement. Et c’est tant mieux !

      Rage bravo ! Je me mets debout et j’applaudis ton article !


    • Yann Riché (---.---.187.246) 26 septembre 2006 14:12

      Non nous ne sommes pas tous journalistes, ce n’est pas parce que vous savez écrire que vous êtes un romancier...

      A bon entendeur


    • T.B. (---.---.21.162) 26 septembre 2006 15:07

      Il y des romans qui bousculent le monde ou la vision que l’on peut en avoir. Voyage au bout de la Nuit, l’Oeuvre au Noir et Le Poids du Ciel sont mes trois livres préférés. Je retire donc le mot borgne !

      Si nous ne sommes pas d’accord sur le titre de l’article et son contenu, ce n’est pas grave ! L’important est que « cela avance » ! L’important est que nous nous exprimions en dehors d’une info monopolistique et omniprésente, innacceptable et insupportable parcequ’elle n’élève pas le citoyen en passe de le devenir, mais l’abaisse et le maintient dans l’ignorance et l’impuissance.

      Votre blog est très intéressant. Est journaliste celui qui apprend à autrui quelque chose ou lui fait prendre conscience de quelque chose. Les pseudo-journalistes de la téloche ne m’aprennent rien et cherchent à me lobotomiser !!! J’ai une petite dent contre eux.

      Vous m’avez appris, sur votre blog, que l’opération SNCF 5 euros avait eut pour effet d’exaspérer les voyageurs en partance immédiate, vous m’en avez fait prendre conscience : vous êtes donc pour moi un journaliste au sens littéral du terme. Remettons à sa place, originellement, le mot « journaliste » et tout ira mieux.


    • arturh (---.---.119.98) 26 septembre 2006 13:20

      Oui, on peut aussi se demander si l’effet de l’isolement croissant des individus n’aurait pas pour conséquence de déplacer les discours et discussions du café du commerce sur internet. Garçon, c’est ma tournée.


      • Yann Riché (---.---.187.246) 26 septembre 2006 14:14

        Pour moi un p’tit noir !


      • Rage Rage 26 septembre 2006 14:33

        Carafe verre d’eau pour tout le monde !

        Non, sans rire Yann Riché, tout le monde est quelque part un journaliste. La différence réside en réalité dans le degré de savoir faire pour exposer l’information à la fois dans sa globalité et dans ses détails.

        Le problème avec nos « pros » journalistes, c’est qu’ils ont du mal à admettre que certains « mortels » puissent avoir la capacité de rédiger des articles, d’exposer des analyses ou des commentaires d’une qualité égale si ce n’est supérieure à la leur.

        La révolution citoyenne, en somme, c’est la capacité du peuple à retrouver ce qu’une partie de l’élite des clubs cherche à lui voler : sa capacité d’avoir le droit et le devoir de parole sur les sujets qui animent notre réalité. En ce sens Internet est un « doigt dans le trou de balle » de la bien pensée, parce qu’internet permet au peuple le droit « d’exposer sa pensée ». Attention, tout n’est pas bon à prendre sur Internet. Mais comme toute nouvelle technologie, ceux qui la comprenne sont ceux qui savent qu’elle ne sera pas TOUT mais une partie complémentaire nécessaire à notre vie quotidienne. On hurlait au scandale de la presse gratuite, de la télé qui tuerait le livre, de l’internet qui tuerait tout sur son passage, mais que se passe t’il ? Les moyens coexistent.

        Et par ce biais, ils permettent à ceux qui étaient en dehors des « clubs » de pouvoir ouvrir leur gueule, et souvent à bon escient du fait de 25 ans de mise sous silence de la société par la pensée unique des quelques « représentants » du peuple.

        Et ça, c’est très nouveau et très puissant (démocratie participative avant l’heure ?)


        • (---.---.162.15) 26 septembre 2006 15:15

          La réponse de Yann Riché m’amène la réflexion suivante.

          Est-ce qu’Agoravox ne pourrait pas autoriser quelques volontaires à créer leurs « miroirs agoravox », qui seraient leurs sélections (substantifique moelle...) d’articles et commentaires qu’ils jugent pertinents ?

          Car lorsque la somme d’information est importante, il devient naturel de la résumer, ce qui est très délicat, ou d’en extraire le plus important, ce qui est plus facile, bien que toujours subjectif.

          Ca pourrait être fait simplement, les rédacteurs et contributeurs volontaires répertoriés, auraient le droit de cocher les articles et réponses, ce serait mémorisé dans la base de données Agoravox. En dynamique, les pages seraient créées suivant divers critères de demande. Elles pourraient aussi être archivées.

          Encore faudrait-il des volontaires (je n’en suis pas)...

          Am.


          • arturh (---.---.119.98) 26 septembre 2006 19:00

            "La révolution citoyenne est en marche par Rage (IP:xxx.x21.201.129) le 26 septembre 2006 à 14H33 Carafe verre d’eau pour tout le monde ! Non, sans rire Yann Riché, tout le monde est quelque part un journaliste. La différence réside en réalité dans le degré de savoir faire pour exposer l’information à la fois dans sa globalité et dans ses détails. (.... ) La révolution citoyenne, en somme, c’est la capacité du peuple à retrouver ce qu’une partie de l’élite des clubs cherche à lui voler : sa capacité d’avoir le droit et le devoir de parole sur les sujets qui animent notre réalité."

            Ca c’est intéressant comme point de vue et il éclaire d’un autre jour ton article : En effet, ni l’élite, ni le peuple n’existent en réalité. Tu es probablement au courant. je sais bien qu’u cours de la prochaine campagne on va entendre Le Pen ou Besancenot nous en parler, mais c’est juste pour mémoire.

            J’admets donc que tu n’es pas de ceux qui prétendent que les révolutions sont faites par « le peuple » ? Et donc que ton idée directrice n’est pas de remplacer une « élite » (les ennemis du peuple) par une autre (les petits pères ou les amis du peuple) ?

            L’omniprésence du mot « peuple » dans ton discours n’est donc qu’un dernier obstacle épistémologique, hérité de ton mode de pensée en totalitées, pour ne pas dire en pensée totalitaire, probablement hérité de ta formation qui sent encore un peu le marxisme (et oui, si dieu est mort depuis longtemps, le cadavre de Marx sent encore un peu), et qui doivent disparaître pour enfin comprendre quelle est la véritable nature de la révolution dont tu veux nous parler.


            • Rocla (---.---.18.63) 26 septembre 2006 19:51

              M ’est avis qu’une ménagère un clochard ,un agrégé ,un cheminot ,un écrivain , un taulard ,un évèque ,une pute , un avocat , un cueilleur de gui l’ an neuf ,un opticien ,une danseuse étoile , une pècheur , un OS ,et même un journaliste à défaut de savoir rédiger un article dans la forme et le fond ,peuvent tous à leur niveau relater un événement ,ou exprimer un point de vue . Après on trie ,comme dans les journaux et périodiques .J’ ai juste ?

              Rocla


              • PL (---.---.236.128) 27 septembre 2006 07:54

                C’est formidable de constater que l’on peut s’exprimer librement et contester des hommes politiques qui nous conduisent à la ruine. Si nous avions eu ces moyens avant, peut être que les hommes politiques élus depuis plus de 30 ans ne l’auraient pas été.

                Peut être que la France ne serait pas en cessation de paiement. Peut être que l’on ne les auraient pas laissé faire n’imorte quoi comme ruiner les générations futures (2000 milliards de dettes), construire n’importe comment, gaspiller les ressources du pays, faire fuire des milliers d’entreprises, accepter une immigration qui frole l’invasion et la colonisation etc etc Interdisons à nos hommes politiques de dire n’importe quoi

                Vive agoravox

                .


                • Rage Rage 27 septembre 2006 10:52

                  @Arthur

                  Pour ma part j’utilise le mot peuple comme j’utilise le mot citoyen, gens, commun des mortels, individus, personnes, etc... Focaliser sur le lexique pour en traduire que je suis marxiste me semble non seulement un rapide raccourci mais surtout totalement erronné !

                  Le marxisme était une idée, il faut arrêter de toujours vouloir enfermer les gens dans des cases à barreaux bien lissés. Pour l’aspect révolutionnaire, je vais renverser votre propos :

                  Considérons que nos élus, nos journalistes, nos cadres, nos philosophes, ce que communément on appelle « l’élite » ou « la haute sphère » du fait des rémunérations, enjeux, champs d’actions dans lesquels ils évoluent, considérons qu’ils soient pour tout ou partie situé à des postes où ils ne sont pas forcément les meilleurs.

                  Imaginons, un seul instant, que ce ne soit pas le mérite ni le talent qui définissent la position sociale mais plutôt la naissance, les réseaux, le « savoir » (cf Jacques Marseille) : peut-on croire un instant que ceux qui sont dans l’élite soient réellement dans tous les cas les meilleurs ? Et même s’ils l’étaient, est-ce que cela leur donne, du fait de leur position à un instant T (à la sortie des grandes écoles) la parole divine AD VITAM ETERNAM ?

                  En lisant cela, vous comprendrez pourquoi la France ne va pas bien. Cela ne tourne pas rond parce qu’une caste s’est octroyé le droit par les titres de toujours pouvoir être au dessus du lot. Qu’ils aient raison ou tord.

                  Ainsi certaines assemblées ressemblent plus à des sénats ou des chenils (Senils pour faire néologisme). Certains clubs de la bien pensée sont des repères à fortunés ou ex-nostalgique de la royauté ou de mai 68. Les bastions syndicalistes sont fondés sur des entreprises où l’excès des uns (les cadres) permettent aux autres d’avoir des avantages.

                  Et voilà que, progressivement, après avoir endormi la société, arrive de nouveaux supports qui prèchent une parole à contre-courant de cette suffisante et bien séante organisation du système. Une pensée qui ne prone pas forcément une révolution, mais plus une nécessité d’évolution, de changement.

                  Une pensée qui dit que le politique est sclérosé, que l’administration coute cher, que le privé est inégal et fou, que les jeunes ont le droit d’avoir un travail digne de ce nom... bref une contre pensée qui depuis trop de temps est enfouie sous la chappe médiatique.

                  Je ne fais que dire cela, et au lieu de vous méfier de Marx, vous feriez mieux de vous méfier de ceux qui, sous langage populiste et libéral n’ont d’autres vélléités que de manier le pouvoir de manière unilatéral et absolue.

                  Alors on peut toujours parler, mais dans les faits une chose est certaine : sans changement (institutions, éducation, santé, justice, aménagement...) la France creuse ses inégalités et ne répond plus à l’essence de ce qui est écrit sur les frontons de nos mairies. Cela n’a rien ni de gauche ni de droite, c’est uniquement du bon sens.

                  Je n’ai rien d’autre à ajouter.


                  • (---.---.178.36) 27 septembre 2006 13:48

                    Il n’y a pas de révolution proprement dite ! juste une évolution, sans précédent (donc sans comparaison), accéléré par un outil hors du commun : l’informatique.

                    Toutes ces questions, ont été soulevées dans les années 80, lorsque le Web commencer à se développer.

                    Mais nous sommes depuis toujours dans une logique action réaction, et non pas dans une logique extrapolation !

                    Il est vrai que 20 ans auparavant, cela ne concerné qu’une minorité d’internautes, que l’on considérait comme des extra-terrestres !

                    Il y a bien eu quelques débats, mais ils s’apparentaient plus à de la science-fiction, qu’a de l’anticipation ! Ils ne prêtaient souvent qu’à sourire.

                    Même, Dadvsi est encore a ce stade ! Mais c’est plutôt un rire jaune caca d’oie !

                    Pour les politiques en place, qui cherchent la récupe à tout prix, pour asseoir leurs pouvoirs.

                    Pour les internautes, qui voient jour après jour les incohérences du système et la confiscation des libertés.

                    Pour les entreprises qui se retrouvent avec une concurrence d’un nouveau genre, avec laquelle, ils sont obligés de compter .

                    Chacun apporte ses réponses, sa vision sans mesurer l’incidence de notre évolution politique, sociale, économique à l’échelle mondiale.

                    Et c’est là que le bas blesse !

                    Nous avons pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, les moyens de transformer notre planète en paradis ou en enfer !

                    À vous, à nous de choisir, mais la partie est très mal engagée, car nous réagissons avec une logique inadaptée, et avec une vision déformée des derniers 5000 ans de notre histoire humaine !

                    Nous nous accrochons à nos modèles périmés au lieu de dessiner une nouvelle approche du développement et des objectifs de l’humanité !

                    Vu les différents sujets abordés et nos réactions, l’information et sa manipulation, nous perdons un temps précieux pour une prise de conscience d’un devenir plus serein.

                    Il ne s’agit pas d’effacer de notre mémoire notre aventure collective, mais d’offrir à la vie ce qu’elle est en mesure d’attendre de nous !

                    À vous, à nous en tant que particule infime d’y apporter notre contribution et d’arrêter de se perdre dans des palabres inutiles sur les droits d’auteurs, les difficultés ponctuelles des médias, des politiques, des patrons ou que sais-je ! Tous les domaines d’activités sont concernés.

                    Ce que vous entendez par révolution citoyenne, n’est donc qu’une évolution normale et logique du fonctionnement humain face aux progrès technologiques.

                    Elle est déjà confisquée, par les pouvoirs religieux, politiques, économiques qui ne l’entendent pas de cette oreille ! Il fallait s’y attendre ! Non ?

                    Et de nouveaux conflits vont apparaître, plus nombreux chaque jour !

                    Il n’y a donc pas de fatalité, mais de l’incohérence de moins en moins mesurable pour un avenir de plus en plus flou.

                    Philgri.


                    • Pas l’oie, pas pris (---.---.79.7) 28 septembre 2006 12:54

                      « M ’est avis qu’une ménagère un clochard ,un agrégé ,un cheminot ,un écrivain , un taulard ,un évèque ,une pute , un avocat , un cueilleur de gui l’ an neuf ,un opticien ,une danseuse étoile , une pècheur , un OS ,et même un journaliste à défaut de savoir rédiger un article dans la forme et le fond ,peuvent tous à leur niveau relater un événement ,ou exprimer un point de vue . Après on trie ,comme dans les journaux et périodiques .J’ ai juste ? »

                      Vi Vi VI VI VI.....et si parmi l’un ou l’une de ceux que vous nommez un réel TALENT se distingue et bien on ne peut que l’encourager...à continuer. !!


                      • haina (---.---.20.34) 29 septembre 2006 05:45

                        Un article qui sent le frais n’en deplaise a ceux qui nous enseignent au college que ce sont les bourgeois qui sont peres de la Revolution. Ceux-la auraient plus a voir avec la Terreur... Voyagez chers elites, mais laissez vos carnets d’adresses, vos lourds portefeuilles, et vous verrez que nul pays n’est aussi elitiste que la France. Gardez si vous voulez les relations que vous avez a l’Elisee a portee de votre long bras, elles vous seront tout de meme utiles lors du rapatriement.


                        • haina (---.---.20.34) 29 septembre 2006 05:54

                          Un « Attention ! » tout de meme. Revolution citoyenne et democratie jouent avec le feu. Il y a des cons a tous les niveaux et surtout a tous les niveaux. A quand un agoravox xenophobe ? Laisser la parole a tous n’est pas nouveau, publier la parole de tous serait revolutionnaire et dangereux.


                        • haina (---.---.20.34) 29 septembre 2006 05:56

                          Deux commentaires sans queue ni tete dont je n’assume ni le contenu ni la naissance. Mille pardons

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès