Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Laurent Joffrin : L’arroseur arrosé

Laurent Joffrin : L’arroseur arrosé

La censure, cette bête immonde aux têtes multiples, qui frappe toujours là où cela peut faire mal, devrait-elle être réservée au petit peuple et épargner les « grands » de ce monde ? Une belle illustration de cette vision « deux poids deux mesures » nous est livrée par les récentes mésaventures de Laurent Joffrin au Maroc.

Début février, en effet, nous apprenions que Le Nouvel Observateur était censuré au Maroc. Ce qui a fait réagir Laurent Joffrin.
Il a en effet jugé « inadmissible et inquiétant d’être interdit au Maroc pour la deuxième fois en un mois. Cette interdiction est inquiétante pour l’avenir du Maroc alors que le Nouvel Obs a pour ce pays des sentiments amicaux ou critiques quand c’est nécessaire ».
 
Mustapha Khelfi le ministre de la Communication marocain explique vendredi à l’Agence France Presse (AFP) : « Ce numéro du Nouvel Observateur a été interdit parce qu’il y a une représentation de Dieu, ce que la loi marocaine ne permet pas. Cette décision n’a rien à voir avec la liberté d’expression »
Source http://mcetv.fr/mon-mag/0402-le-nouvel-observateur-censure-au-maroc
 
L’objet ici n’est pas de trancher sur le bien-fondé de la censure marocaine mais de méditer sur la double approche de la censure que révèle Monsieur Joffrin :
« A moi la liberté de dire, aux autres celle de se taire »
 
Le Nouvel Observateur : Anti-Censure ou Pro-Censure ?
 
Dans Liberté-du-web-menacée : C’est-pire que vous n’imaginez, était abordée la menace réelle qui pèse sur la liberté d’expression sur le web, bien au-delà des lois SOPA/PIPA et ACTA. Une menace sous forme de rétrécissement de l’espace d’expression des citoyens et d’installation d’une censure discrète, mais insidieuse et redoutable aux prétextes imparables : Eviter les « dérives », « modérer » les propos de citoyens ignorants et inconscients de la portée de leurs mots  : diffamation, injure etc.….
 
Et le nouvel observateur est en effet l'un des supports qui a le plus "serré la vis" aux blogueurs et aux lecteurs qui postent des commentaires sur sa plateforme durant ces derniers mois.
 
1) Il a fait supprimer le lien permettant d’accéder aux blogs des internautes sur la page d’accueil du nouvelobs.fr
 
2) Il a fait supprimer l’indexation des pages des blogueurs sur Google, réduisant ainsi le lectorat des blogueurs à une dimension quasi confidentielle.
 
3) Il a sous-traité la modération des contenus de sa plateforme de blogs à la société Netino, qui dispose de plateformes de modérateurs dans divers pays. Ainsi, apprend-on sur ce lien (http://www.jeremiemani.com/) que le nouvelobs est l'une des références de Netino. La communication est clairement orientée intérêt-du-client-qui-paie avec ce slogan "Oui à l’esprit participatif du Web 2.0 ! Mais pas au détriment des exigences professionnelles qui sont les vôtres". Ou encore, ce titre dans l'expansion "Netino traque les dérapages des internautes". Mieux : Netino a même lancé son propre sondage pour démontrer que la modération ne déplaît pas aux internautes..Pardon, si, à certains : "L'assimilation de la modération à la censure est plutôt véhiculée chez les hommes issus des classes les moins aisées", lu dans cet article passionnant le lejournaldunet.
On sait comme cela de quelle "classe" sont issus les râleurs dont je suis.
 
Dans ses interviews, Jérémie Manie, le jeune président de la non moins jeune société Netino, ne s’attarde généralement pas sur la modération des contenus du web, s’abritant derrière la charte de ses clients. Il met surtout en avant la traque des « faux avis sur les produits commerciaux » et d’autres sujets moins sujets à controverse. Habile.
Etre le e-bras armé de la censure est en tous cas rentable, car Netino a franchi en moins de deux ans d'existence le million d’euros de chiffre d’affaires.
 
Une modération douteuse et …risquée
 
La modération des contenus instaurée par Laurent Joffrin sur sa plateforme de blogs démontre a minima quelques bugs dans le système avec un usage intempestif et souvent injustifié de motifs allant de la très en vogue « diffamation » au rejet sibyllin d’un commentaire pour « autre motif ». Qu’elle soit « automatisée » grâce à un logiciel - Moderatus- qui traque les « mots douteux », ou humaine, une telle ..modération-censure met en péril de façon certaine la liberté d’expression et d’opinion.
Illustrations :
 
1- Articles publiés sur Agoravox mais censurés sur le nouvelobs 
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/liberte-du-web-menacee-c-est-pire-108710
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/club-dsk-non-au-lobbying-politique-107541
2- Exemples de commentaires de lecteurs censurés :
- Le poème « Mes petites amoureuses » d’ Arthur Rimbaud. Censuré pour « agression ».
- Autre exemple de commentaire censuré au motif « insulte »

« Et la voix de Charles Trenet, oui.
Ah vous le connaissez, c'est bien.
Je crois qu'on annonce la sortie enfin de ses deux longs métrages, La maman et la putain, et Mes petites amoureuses, pour le printemps.
Revoir enfin ces films. Ils ont tant compté.
 »
Et enfin un bel exemple de censure au motif de « diffamation » :
«  C'était un peu une moquerie, et un petit hommage au "Brave soldat Chvéïk", un livre que j'aime beaucoup, répondre à l'idiotie par l'idiotie absolue. Mais en effet cela ne marche pas avec les Nazis. »
 
Evidemment, il existe d’autres exemples, mais ce choix démontre les excès de cette modération et, pour reprendre les termes de Laurent Joffrin suite à la censure de son nouvelobs au Maroc, son côté « inadmissible et inquiétant »
 
Une censure qui se fait appeler modération pour couvrir… quels risques ou servir quels intérêts ? 
 
Il ne s’agit évidemment pas d’encourager diffamation et injures.
Cependant, les objections des censeurs obéissent à une rhétorique constante : « mais il faut bien des règles sur le web ». Oui, Madame la Censure, mais soyez logique : D'une part, il existe "La loi" qui définit clairement ce qu'est la diffamation et l'injure. Et d'autre part, existent des instances pour la faire respecter : Nul ne peut s’autoproclamer gendarme ou magistrat du web. Seul un juge peut décider si diffamation ou injure il y a et dans ce cas, condamner le contrevenant.
 
Imaginons la pire des situations : Qu’un citoyen « ignorant et impulsif » commette le délit de diffamation dans un commentaire de 3 lignes ou même un article de 20 lignes.
 
1) En général, il est rare que ce « délit » soit commis à l’égard du voisin de palier ou la belle-mère retraitée ou le chômeur du coin..
 
2) CQFD : Dans 100 % des cas, la victime du « délit » est un « grand » de ce monde, riche et/ou puissant.
 
Et comme ces "grands » ont en général les moyens de prendre avocat pour saisir la justice et « laver leur honneur », quelle est donc la véritable préoccupation des censeurs ? Eviter au pauvre citoyen d’être traîné en justice et avoir à payer un euro symbolique de dommages-intérêts ? Ou simplement contrôler l’image de ces grands amis des censeurs ?
 
Car si les grands sont assez grands pour se défendre, le citoyen est assez grand pour qu’on le laisse assumer ses propos (sachant que les dérapages ne sont pas la règle).
 
Comment feriez-vous, Monsieur Joffrin, pour modérer la rue ? Un modérateur Netino derrière chaque piéton ou conducteur pour éviter qu’ils ne s’invectivent ? Sommes-nous donc dans une immense cour de récréation où le citoyen est un petit enfant dont on surveille chaque propos et auquel on dit, à chaque fois qu’il ouvre la bouche « tais-toi », « ce n’est pas bien » ?
 
La liberté d’expression sur le web (et ailleurs) : Un privilège pour des privilégiés ?
 
On a vu que les risques judiciaires des éventuels dérapages sont en fait limités. Quel homme politique ira attaquer en justice des centaines voire des milliers de blogueurs et posteurs ?
Combien de rédacteurs d’Agoravox ont-ils été poursuivis pour injure ou diffamation ? 
Avouez qu'il s'agit surtout de Marketing d'image. Il s'agit surtout de soigner la e-réputation, ou de promouvoir des figures en empêchant de lever le voile sur les mensonges.
Que fait Laurent Joffrin ? Pour qui travaille-t-il ? Quels intérêts, quels amis sert-il en agissant ainsi ?
Est-il (devenu) un aristo de la liberté d’expression ?
Est-ce l’approche des élections qui le rend nerveux ?
Pense-t-il que la liberté d’expression doive être réservée à quelques bourgeois bien installés dans le monde politico-médiatique ? Que le peuple n’a qu’à se taire ? 
 
Nous attendons sa réponse puisqu’il a le privilège, lui, de pouvoir faire usage de son droit de réponse quand il veut et où il veut.

Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 14 février 2012 10:40

    Ah quelle joie. Ce pitre de Joffrin censuré par une des civilisations soit-disant d’aprèslui égale à la nôtre, avouez que c’est croustillant . bien vu l’auteur smiley smiley smiley


    •  Mohamed Takadoum. Bouliq 14 février 2012 21:24

        La religion musulmane  fait partie de notre identité nationale  (le Maroc est un pays musulman et nullement laïc) ; c’est notre droit le plus élémentaire d’interdire sur notre territoire ces publications.

      Laurent Joffrin et autres Christophe Barbier doivent savoir que ce n’est pas seulement un problème du ministre de la communication marocain.

      Votre laïcité ou ce que vous appelez  civilisation, gardez la chez vous  en France.


    • Yohan Yohan 14 février 2012 21:27

      Juste retour à l’envoyeur. Joffrin et ses sbires se faisaient des illusions sur votre civilisation, moi non smiley smiley


    • COVADONGA722 COVADONGA722 14 février 2012 21:28

      @Bouliq

      Votre laïcité ou ce que vous appelez  civilisation, gardez la chez vous  en France.


      bonsoir , absolument d’accord avec vous , c’est ce que nous entendons garder et je conçois qu’ailleurs les autres veillent faire comme ils l’entendent.

      Asinus


    • Yohan Yohan 14 février 2012 21:41

      Monsieur Bouliq
      Si vous pouviez expliquer cela à nos socialos d’ici, on gagnerait du temps. Eux seuls sont persuadés que nos deux civilisations peuvent se fondre comme par magie sur notre sol et par la seule force de leur croyance bisounours, au motif que vous le valez (et voulez) bien ....selon notre prophète l’Oréal smiley smiley smiley


    • kali 15 février 2012 22:02

      @Bouliq
      Bonsoir, L’article n’avait pas pour sujet de discuter du bien-fondé de la censure marocaine du nouvelobs mais puisque vous y venez, je précise que le titre ’arroseur arrosé" signfie bien que l’attitude peu glorieuse de Joffrin lui a fait mériter le traitement non moins glorieux qu’il a subi au Maroc. 
      La parole trouve toujours un chemin et il est illusoire de vouloir convertir tout le monde à la charia. 7 milliards d’êtres humains sommés de se plier aux croyances d’une partie d’entre eux, c’est ce que vous voudriez, pas moins ? quelle ambition ! Le respect de l’autre est de l’écouter et le laisser dire sa vérité même si elle est différente de la notre.


    •  Mohamed Takadoum. Bouliq 16 février 2012 00:03

      @ kali
      Merci pour la précision.Mais il ne faut pas se méprendre sur mon propos. La référence islamique dont j’ai parlé ,ce n’est certainement l’application de la Charia qui n’a d’ailleurs pas cour dans aucun des trois pays du Maghreb.


    • ricoxy ricoxy 19 février 2012 11:41

      La seule fois où j’ai été d’accord avec Houellebecq, c’est à propos de son commentaire sur les religions. On voit bien que les religions pratiquent l’inquisition et la censure autant que les « démocraties » occidentales actuelles.


    • robin 14 février 2012 10:41

      La liberté d’expression ça n’est fait que pour Joffrin c’est bien connu .....lol !


      • Krokodilo Krokodilo 14 février 2012 10:54

        ’Je ne vois pas vraiment pourquoi il devrait vous répondre. Je lis souvent ce journal, et j’aime bien les éditos de LJ ainsi que ses débats sur France-info avec la rédac’chef du Point. Les articles de fond sont fouillés et bien écrits, quoique avec un fort tropisme pour les anglicismes : certes ils ont leur ligné éditoriale, comme tout journal, et des sujets qu’ils n’abordent jamais, ce qui est effectivement une forme d’auto-censure, mais c’est le cas de tous les médias, la perfection n’existe pas, à chacun de lire différentes sources. De même, un courrier des lecteurs ne peut tout passer ni exister sans modération sans quoi ça devient vite un torchon illisible à cause des trolls, des insultes et des abrutis - disons-le clairement. Vous l’attaquez de façon brouillonne, sur de nombreux points différents et assez confusément. Cette façon d’exiger une réponse en vous plaçant sur le même plan est assez cavalière : Agora vox est un forum, un lieu d’expression plus libre que tous les médias, utile car complémentaire, mais la plupart des papiers sont basés sur le travail des journalistes professionnels ! Ou sont du militantisme, de la pub ou du lobbying. A mon avis, l’avenir d’Agora vox n’est pas dans la concurrence avec les médias dans l’info, plutôt en devenant une vitrine des blogs, mais je peux me tromper.


        • Krokodilo Krokodilo 14 février 2012 17:09

          Seulement onze votes contre mon message ? Vous déconnez, les révolutionnaires ne sont plus ce qu’ils étaient !


        • 65beve 14 février 2012 18:34

          @Krokodilo

          J’ai arrêté de lire le nouvelobs il y a 20 ans.
          Je vous plusse pour votre courage.

          cdlt


        • kali 15 février 2012 22:14


          @Krokodilo
          « De même, un courrier des lecteurs ne peut tout passer ni exister sans modération sans quoi ça devient vite un torchon illisible à cause des trolls, des insultes et des abrutis - disons-le clairement. Vous l’attaquez de façon brouillonne, sur de nombreux points différents et assez confusément. Cette façon d’exiger une réponse en vous plaçant sur le même plan est assez cavalière : Agora vox est un forum, »


          Un courrier des lecteurs ? je parle de la plateforme des blogs du nouvels obs et sauf erreur ce n’est pas vraiment « un courrier des lecteurs »

          Agoravox un forum ? relisez vos définitions

          D’ou sortez-vous ?

          Me placer sur le même plan que LJ ? Ah bon ? parce qu’un citoyen doit se placer « en dessous » de LJ ? quelle servilité, mon ami !! 

          Restez-y donc, que venez vous faire ici sur un « forum » (sic) de penseurs « libres » Et même au-dessus cela ne me gêne pas, figurez-vous. Oui qu’il réponde, je le redemande.

          MAis comme il correspond bien à mes descriptions ’brouillonnes" , il ne le fera pas, je ne me fais pas d’illusions..tiens, à moins que vous ne l’ayez déjà fait m.Joffrin ? au travers de ce




        • kali 15 février 2012 22:24

          @krokodilo suite de mon message (inachevé)
          je note le « De même, un courrier des lecteurs ne peut tout passer ni exister sans modération sans quoi ça devient vite un torchon illisible à cause des trolls, des insultes et des abrutis »

          Donc Agoravox qui n’est pas modéré est tout à fait un « torchon » selon vous ? Et pleins d’abrutis forcément, CQFD....

          Je reviens avec plaisir sur le « Cette façon d’exiger une réponse en vous plaçant sur le même plan est assez cavalière  » car j’avais oublié la « façon assez cavalière »

          Mais dans quel monde vivez-vous ?

          Dans une république ou un citoyen peut interpeler le président de la république, vous trouvez « cavalier » que j’interpelle Joffrin ?

          Seriez-vous Joffrin ou un de ses potes voire un de ses fidèles serviteurs ? car votre message lui ressemble assez..



        • DAELIII 14 février 2012 11:03

          Pas de doute ! Allez voir en urgence le film « Les Nouveaux Chiens de Garde », la réponse est là ! Et en plus on y passe deux heures de bonheur, malgré le sujet bien sûr, tant ce film est réussi.


          • jakback jakback 14 février 2012 11:15

            Bravo pour le texte, mais la photo alors la, c’est le top illustration.

            Le bon chien chien qui rapporte la baballe, très obéissant le corniaud.

            • morice morice 14 février 2012 11:16

              On a vu que les risques judiciaires des éventuels dérapages sont en fait limités. Quel homme politique ira attaquer en justice des centaines voire des milliers de blogueurs et posteurs ?


              Détrompez-vous : il y a une autre TECHNIQUE : j’ai cinq articles ici qui sont parus et qui ont été retirés par Agoravox après actions d’avocats (des menaces, j’appelle ça). On voit bien que vous n’avez jamais été confronté au problème dans votre texte bien trop léger.

              ceux sur Sarko, madame Sarko, un copain de Woerth et sur Wouatara et son avion de campagne, plus un autre sur Viktor Bout et un pays très chatouilleux... le Kazakhstan et sa fabuleuse chambre de commerce américaine...


              • easy easy 14 février 2012 15:08

                Outchhh !
                Déjà 6 -
                Aucun soutien, aucune demande d’éclaircissement alors qu’il y aurait amplement matière à discussion, surtout ici qu’il est précisément question de censure.

                Vous croyez vraiment que Morice affabule ou vous faites semblant de le croire ?




              • Pierre Régnier Pierre Régnier 14 février 2012 16:03

                Affabuler, Morice ?

                easy, vous avez une imagination stupéfiante !

              • Cadoudal Cadoudal 14 février 2012 21:35

                Pas moyen de les lire ailleurs Morice, pour se faire une idee ?


              • kali 15 février 2012 22:39

                @Morice
                Je vois tous les jours sur Agoravox des articles sur Sarko et les autres sujets que vous citez, très très virulents. Je ne sais pas quelle est la teneure de vos 5 articles, des plaintes , les dates , les motifs etc..
                Après, on peut franchir des limites, au-delà desquelles la diffamation ne fait pas de doute.
                Il faudrait qu’on puisse lire vos articles..en savoir plus. Le débat est vaste.
                 
                Quand à la « légèreté » de mon article, certes, elle ne fait pas le poids face à votre réponse, du lourd en effet : aucun argument, ni élément de fond expliquant la teneure des articles et des plaintes, les autres cas éventuels à part le votre, les dates smiley




              • Alpaco 14 février 2012 11:57

                La modération dans une cadre journalistique c’est comme le « reportage, l’enquête ».
                On a au départ l’info publiée par l’AFP et /ou autre agence de presse. Donc le journaliste dans son cadre éditorial recoupe et vérifie l’info. Il téléphone aux protagonistes, vérifie que Libé et le Figaro, etc vont en parler.
                Du coup l’info est devenue une vérité.

                Les journalistes ne vont pas plus loin. Ils filment, commentent, et discutent de cette vérité.
                Au canard enchainé par exemple, ça balance de l’info compromettante quand la source est sûre, et que ça implique pas trop ou du tout les actionnaires majoritaires, en fait non, même s’ils pourraient être impliqués (Au pays de Candie ...).

                Imaginons une pure fiction, une conversation téléphonique piratée entre deux personnages immaginaires : torice et amothep , reçue par le redac chef d’Agoravox (on est en pleine SF) :

                torice : on l’a bien flingué ce con de sarkosy sur Avox !
                amothep : oui, notre plan à bien marché.

                t : j’ai pas trop abusé en accusant tous mes contradicteurs de fascistes ?
                a : non, c’était parfait, ça correspond à ton personnage.

                t : mais je passe pour un crétin à moitié con dans l’histoire !
                a : pas grave, tant qu’on peut enfumer du crétin, on mérite bien notre salaire.

                t : je ne fais pas ça pour le pognon, même si je me gave !
                a : ah bon, mais pourquoi alors ? Moi pour défendre Bayrou !

                t : tu te fous de moi ou quoi ?
                a : bien vu l’aveugle !

                On imagine que cette « information » ne serait jamais publiée.
                L’information c’est la vérité, et réciproquement.

                Modérer les tentatives de mensonge est donc normal.
                Oui à la vérité, non au mensonge !


                • kali 16 février 2012 08:06

                  @alpaco bonjour
                  « Modérer les tentatives de mensonge est donc normal. »

                  Dommage que votre raisonnement ignore une chose importante :

                  D’une part, pour prouver le mensonge ou l’imposture , il faut des faits. Exemple : mon article est étayé : Joffin se fait censurer au Maroc (un fait) et je cite des éléments de fait établissant que lui-même pratique la censure en recoucrant à une milice du web qu’il paie. CQFD.
                  Pour autant, je ne censurerai pas Joffrin si j’en avais le pouvoir ! Car la censure est vicieuse en ce sens qu’elle manipule l’information en la muselant ou en la déformant et qu’elle infantilise le lecteur, donc le citoyen : « on ne va pas le laisser lire cela, car il va être choqué ou berné ou .. » Préjugé : il est bête.
                  .
                  D’autre part, dire qu’il faut censurer le mensonge c’est faire le terreau de la censure telle que la pratiquaient Staline ou même d’autres personnages plus sombres de l’histoire. On décide de ce qui est mensonge et on prétend protéger le peuple et l’aider à penser « juste ». 
                  Ainsi, vous vous érigez en juge et censeur. Vous « savez » qui ment et qui ne ment pas (Torice et amotherp, votre exemple). C’est la rhétorique des censeurs : "Ils savent mieux que nous ce qui est bon à entendre (jugent) et ils exécutent la peine (censurent) .
                  Mais dans quel monde voulez-vous vivre ? Vous un lecteur qui pense ainsi (que Amotherp et Torice mentent), OK mais laissez les autres décider ce qu’ils doivent penser et si besoin écrivez un article argumenté pour dénoncer les mensonges éventuels.
                  C’est le principe du débat contradictoire. Version contre version. Et le monde ira - peut-être- pas trop mal encore.


                • Ariane Walter Ariane Walter 14 février 2012 13:33

                  Bon article, précis. Merci.
                  On s’en doutait mais il est bon d’avoir des liens qui corroborent.


                  • gonehilare gonehilare 14 février 2012 14:41

                    Ah Ah Ah ! Ce pitre de Joffrin, nul doute qu’un portefeuille au Ministère de l’Information » de Gouda 1er lui conviendrait à merveille tant ses écrits et propos excessifs sur une certaine composante du paysage politique français est une véritable censure médiatique en soi !


                    • lebreton 16 février 2012 11:47

                      Je ne dirai pas pire ,bien vu ce type est un vulgaire arriviste ,qui critique les anonimous pour faire plaisir aux voyoux du genre de ceux qui étaient au fouquets ,ceux qui ont peur ,plus peur du web que des juges !!!!

                      bonne journée


                    • suumcuique suumcuique 14 février 2012 19:46

                      Le très-maçonnique famille royale marocaine censurant le sympathisant maçon Joffrin, c’est comme le Financial Times annonçant - sans rire - que Flamby Allégé représente un danger pour les marchés financiers.


                      • papi 14 février 2012 21:30

                        @ l ’auteur

                        Mouchard surpris par l’effet boomerang !! à mourir de rire ..


                        • ilan ilan 15 février 2012 01:12

                          Le Point et l’Express ne sont pas mal non plus. J’ai testé pour voir... la ligne entre liberté/censure est extrêmement ténue.


                          • kali 16 février 2012 09:54

                            @ilan
                            Pas étonnant. Netino est une milice privée du web, qui a forcément plusieurs clients.
                            Il faut donc se battre contre ces milices autant que les medias qui y recourent. Nous ne devons pas les laisser s’installer et prospérer. Donnez des exemples concrets si vous pouvez. Bonne journée


                          • Claris44 16 février 2012 11:29

                            J’en profite pour faire une petite parenthèse.

                            En me promenant un peu sur le net et en lisant d’autres articles dans d’autres endroits, j’ai pris peur, oui peur au sujet de quelques commentaires.

                            Pour résumé, il était presque question que des milliers de terroristes syriens auraient été envoyé pour agir dans les réseaux sociaux...

                            Ce qui voudrait insinuer que tout contestataire à la situation actuel en Syrie serait un terroriste ?
                            Et si on va plus loin dans cette absurdité paranoïaque, cette tentative de désinformation d’un très mauvais gout, cela voudrait il dire aussi qu’un jour on puisse nous dise que tout contestataire serait un terroriste ?
                            Que toute pensée critique soit une pensée terroriste ?

                            J’ai voulu réagir labas a ceci, mais cela m’a tellement abasourdit que j’ai préféré les laisser avec leur conscience.

                            Voila ce qui m’a fait peur, car ceci pourrait faire penser à d’anciennes propagandes que l’on a tout sauf envie de voir réapparaitre.

                            Je ne dirais pas ou j’ai lu ceci car il hors de question que je leur fasse la moindre pub et j’aimerais que vous fassiez pareil.


                            • JL JL1 16 février 2012 11:41

                              Claris44,

                              cette information est capitale : avec ACTA et cette propagande, le système est verrouillé. Nous n’en avons plus pour longtemps à utiliser librement le net pour nous informer et nous exprimer.

                              C’est grave ! Très grave.


                            • j.michel j.michel 16 février 2012 12:38

                              Mais dites nous donc Kali, le présent article, l’avez-vous soumis au visa de NETINO sur les blogs du Nouvel Observateur ? smiley


                              • kali 16 février 2012 14:01

                                @j.michel
                                j’ai bravé la censure smiley 


                              • Clariss44 16 février 2012 13:28

                                Désolé j’avais égaré mon password.

                                @ JL1,
                                Ce n’était pas une information mais surtout des questions que je me suis posé après avoir lu des commentaires dans d’autres endroits.

                                Pour rester objectif donc :
                                Il est possible que j’ai mal interprété ces commentaires.
                                Il est possible aussi que ceux qui ont écris ces commentaires pensaient vraiment ce qu’ils écrivaient sans aucune arrière pensée.

                                Désolé j’aurai du finir par ceci mais les commentaires ont ce petit défaut qui est que l’auteur ne peut pas les éditer une fois qu’ils sont postés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès